La culture du secret, une des raisons du départ du créateur de Swift [màj : démenti]

Mickaël Bazoge |

Si Chris Lattner, créateur du langage Swift, a quitté Apple (pour rejoindre Tesla), c’est en partie à cause de la culture du secret dont se pare l’entreprise. Ce n’est pas la seule raison, souligne Business Insider, mais cela a compté dans la décision de Lattner de lâcher Cupertino.

Un proche du développeur explique que Lattner s’est toujours senti restreint dans sa parole publique concernant son bébé Swift. Il a dû s’en tenir à des discussions en « off » ou à des présentations surprise. De même, « je sais qu’il était limité dans le recrutement et dans d’autres domaines », ajoute cette source.

Une discrétion d’autant plus dommageable que Swift est open-source. Et même si Apple a fait des efforts pour améliorer la transparence autour de son langage de programmation, cette ouverture n’était sans doute pas suffisante. Cette problématique du secret est un fardeau de plus en plus encombrant pour l’entreprise ; cette culture fait partie de l’ADN d’Apple, mais elle se heurte à la réalité des pratiques dans certains domaines.

C’est le cas pour l’intelligence artificielle : en voulant attirer les talents du secteur, Apple a dû accepter la publication des travaux de ses scientifiques (lire : Intelligence artificielle : première publication d'un employé d'Apple).

Mise à jour — Chris Lattner dément le bruit de couloir. Il explique que sa décision de quitter Apple n’a rien à voir avec la culture du secret au sein de l’entreprise. « L’ami » cité dans l’article de Business Insider est « inventé » ou il spécule, selon Lattner.

avatar IceWizard | 

Cela se comprend très bien. La programmation est autant un art qu'une science. Les développeurs aiment bien parler de leurs créations, de leurs problèmes et échanger des idées. Cela doit être très douloureux d'avoir une chape de béton au dessus de la tête en permanence, comme dans tous les secteurs secrets-défenses.

avatar fte | 

"La programmation est autant un art qu'une science."

Ce n'est ni l'un ni l'autre.

avatar occam | 

@fte

Auriez-vous le cran de répéter cela devant Donald E. Knuth ?
😎

avatar fte | 

computer science != software development

C'est de l’ingénierie.

avatar occam | 

@fte

« C'est de l’ingénierie. »

Justement. Science ET art.
J'ai toujours considéré le terme « ouvrage d'art » pour "civil engineering" comme l'un des plus inspirés de la langue française.

avatar fte | 

J'admet très volontiers que c'est à mi-chemin entre les deux, mais je persiste, ce n'est ni l'un ni l'autre.

Je crois n'avoir jamais entendu quiconque employer "ouvrage d'art" pour qualifier un logiciel par ailleurs. Si ça devait arriver, ce serait sans doute aucun avant de voir le code source.

avatar C1rc3@0rc | 

@fte

Ben faut faire la différence entre programmation, qui est de la composition et de la littérature, et recherche scientifique en informatique. Quand on programme concrètement on traduit des concepts, des principes formalisés issus d'un travail d'ingénierie ou de chercheu, pour les faire comprendre à une machine. C'est donc de la littérature, pas de la science.

Par contre tout l'aspect recherche et développement lui est de nature scientifique et de la science de l'ingénieur ( donc science appliquée). La phase de modélisation et de formalisation fait appel à des principes scientifiques. La phase réalisation est elle plus de l'art, dans le sens de la maîtrise de là et du matériau.

Le doctorat en informatique fait bien partie des branches scientifiques de ce niveau de certification.

Ceci dit, Apple se pose dans une position impossible. Vouloir contribuer à dès projets open source, et donc en tirer bénéfice, tout en empêchant la communication et l'émulation avec la communauté est un non sens.

Après Lattner est depuis 2005 chez Apple, il connaît donc la bête et ses contraintes. Que son départ soit lie a un réveil soudain face à la culture du secret d'Apple est pour le moins étrange. Mais que cette piste soit évoquée pour ne pas parler du problème du management et de la direction chez Apple depuis 2012, qui est un devoir de réserve faisant partie du contrat classique, c'est plus qu'évident…

avatar fte | 

Il n'y a aucune différence à faire ni explication de texte à rédiger.

Le message auquel je répondais disait précisément "la programmation". On pourrait éventuellement parler d'artisanat, dans certains cas. Craftmanship. Codesmith.

avatar byte_order | 

sur le code, non, on ne parle pas d'ouvrage d'art. Mais sur l'ensemble d'un projet logiciel, incluant étude architecture, choix de techniques, matériaux et réalisation, on parle bien de m'aitrise d'ouvrage, de maitrise d'oeuvre, d'architecture, de conception, etc, des termes utilisés sur les ouvrages physiques historiquement.

L'ingénierie informatique est une science appliquée. Elle repose tout autant sur des fondamentaux scientifiques que l'ingénierie des bâtiments, par exemple.

On coule du code comme du béton : pas n'importe comment mais en respectant l'état de l'art, selon des techniques mises au point et améliorées grâce à la recherche en sciences appliquées (maths, physique, chimie, statistiques, etc).

avatar fte | 

Ah, voilà qui n'est pas commun. On ne m'avait encore jamais sorti un parallèle entre programmer et couler du béton.

Sinon, la veille métaphore d'une application construite comme une maison avec un empilement de briques et de ciment était foireuse il y a 50 ans et l'est toujours. Remplacer les briques par du béton ne la rendra pas plus appropriée. Je suis également heureux que l'ère des "ouvrages d'art waterfall" soit terminée, et avec elle tous ces parallèles avec le génie civil tellement erronés. "Concretefall" ?

Enfin, je suppose qu'il y a matière à argumenter que la pop musique est une science appliquée également. C'est des mathématiques et de la mécanique ondulatoire après tout.

avatar byte_order | 

J'ai pas dit qu'on construisait une application "comme" une maison. J'ai dit que le processus de réalisation d'une application met en oeuvre des étapes qui se rapproche bien plus des autres filières de l'ingénerie que de... de la littérature, par exemple.

On parle bien de choix d'étude d'architecture, de choix de "briques technologiques", d'établir des fondations, d'infrastructure, de résistance (à la panne ou à la casse, cela reste un concept de résistance), de volumétrie (endurance face à une charge) etc.
La terminologie est très utilisée encore aujourd'hui parce, quand bien même les méthodologies sont différentes, la démarche globale, c.a.d. de réaliser un objet complexe, qu'il soit matériel ou immatériel, a beaucoup plus en commun qu'on le croit et, surtout, utilise une terminologie proche pour désigner des choses tout simplement similaires.

Quand à savoir si la pop musique est plus proche de la mécanique ondulatoire que celles des corps, je laisserais un fan de ce type de musique y répondre à ma place.

avatar IceWizard | 

@fte
Effectivement pour certains c'est une religion. T'es de quelle chapelle ?

avatar IGerard | 

En même temps les listes de discussion étaient bien ouvertes

Bon, vu la teneur de son discours en partant il prépare un retour possible ...

Donc, 10 ans, changer d'air et revenir

avatar jojo5757 | 

Bah vu les nouveautés exceptionnelles d'Apple en ce moment, on se demande bien à quoi leur sert la culture du secret...

Ah si, oups grosse erreur de ma part. Bien évidemment que ça sert, Apple ne va quand même pas dévoiler au monde entier la teneur des nouvelles émoticones avant qu'elles ne sortent ! C'est une révolution !Apple: les émoticones les plus avancées de tous les temps...

avatar Malum | 

Le cabinet BCG pour la dixième année consécutive place Apple en octobre 2016 comme la société la plus innovante au monde. Ce cabinet devrait venir se référer auprès de vous.

avatar C1rc3@0rc | 

Je crois que ce cabinet à trouvé le moyen de perdre donc toute crédibilité ou, au choix, les termes marketing presentant son rapport sont absurdes.

Pour produire un classement ( et en comprendre la valeur), il faut definir le protocole de selection, la ponderation des criteres et expliquer ce que signifie ce classement.

Dans le cas de BCG, ce classement est financier et marketing et ne reflete en aucun cas d'une innovation technologiques des produits. 70 % de l'indice est basé sur la diversification de marchés et l'importance accordée par les dirigeants a la vitesse (reaction, renouvellement, ...) dans le management. Deja la base du rapport se constitue sur la declaration des dirigeants quand a l'importance de l'innovation et ensuite sur l'intuition des "experts" du marché sur une projection d de la capacité d'innovation de l'entreprise sur 5 ans...

A la lecture du rapport, on comprend que cela a du sens pour les investisseurs en bourse, pas par rapport a l'innovation technologique et son integration des les produits de la societe!

Car des sociétés plus innovantes technologiquement qu'Apple il y en a un paquet, à commencer par IBM. Après, l'innovation aujourd'hui c'est massif dans les biotechnologies et les data sciences, et Apple n'est soit pas du tout dans ces secteurs soit y est très peu engagé...

Bref on peut raconter n'importe quoi avec un classement, car le classement n'a d'autre sens que celui pour son auditeur, en somme un peu comme le classement des universités: laquelle est la meilleure,:
- celle qui sort le plus de diplomés par niveau d'age,
- celle dont les diplomés peuvent pretendre au salaire le plus eleve,
- celle qui offre le meilleur reseau relationel,
- celle qui depose le plus de brevets,
- celle qui produit le plus de publications,
- celle qui a le meilleur financement
- celle qui est la plus rentable (pour l'investisseur, pas l'etudiant ou le chercheur)
- celle qui a le plus de presence sur twitter
...

avatar Malum | 

C'est l'unique fois que je vais vous répondre mais je crois que vous devriez vous faire tout tout tout petit. Outre vos délires permanents avec l'affaire CR vous êtes tant ridiculisé que cela en devient un chef d'œuvre. Tout comme pour comparer le coût du tank et celui du MacBook pour obtenir le nombre de GO que le Mac aurait au prix du tank vous avez divisé le prix du tank par celui du Mac pour ensuite multiplier les GO 15 000 / 5 000 = 3 donc 2 GO X 3 = 6 GO mais mon pauvre si on multiplie un MB par 3 on a 3 MB donc aussi 3 écrans, trois claviers, trois TB etc. cette comparaison est tellement stupide que les bras ne peuvent que nous en tomber. Alors venant de vous parler de la crédibilité d'un cabinet, dont ce n'est pas l'avis personnel, au passage, mais la compilation de celui de plusieurs milliers de cadres dans différentes sociétés de haute technologie, est une vaste plaisanterie.

avatar deltiox | 

@Malum

Les cabinets d'experts j'en ai connu qques uns
La Boite avec les meilleurs ceci ou cela va être récompensée...

C'est comme la liste du produit préféré de ceci ou cela des Francais etc.

En gros tu paies pour faire partie des propositions et t'inquiète y a des récompenses pour tout le monde et tu pourras communiquer dessus...

Sérieusement, je ne connais pas cet énième cabinet mais qui pourrait décréter comme cela une telle chose ? Qui pourrait se vanter d'avoir rationnellement juge toutes les inventions de l'année dernière de toutes les entreprises dans tous les secteurs ????

avatar Malum | 

Je me sers de ce cabinet, quand bien même il ne serait pas la vérité absolue, car il prouve que d'autres ont une image à l'opposé de ces stupides déclarations qu'Apple n'innove pas. Ce terme d'innovation ne recouvre plus rien du tout. C'est une sorte de mantra pour montrer combien Apple est mauvaise avec un terme vidé de son sens. Un philosophe, dont le nom m'échappe, vient de faire une théorie intéressante sur cette manie de parler d'innovation dans le monde contemporain sans que cela ait un sens. À cela s'ajoute l'absurdité de vouloir de l'innovation toujours plus innovante. Il va valoir par exemple nous expliquer qu'une fois la roue inventée qui peut innover dans la notion de roue. Depuis qu'une majorité des véhicules a quatre roues on n'a pas fait mieux. La puissance des processeurs arrive à un tel niveau que de la puissance supplémentaire ne sert qu'à peu de chose. En 2016 Apple a lancé sa TB et son W1 par exemple. Quelles sont chez ses concurrents les si super bien innovations ? Le Surface Studio ? Innovation zéro.
Le montant de la R&D est un critère. Le nombre de brevets déposés est un critère. Ce sont des critères objectifs. Apple a un énorme budget de R&D. Apple développe énormément de brevets. Alors aller nous raconter qu'Apple n'a aucune nouveauté est d'une bêtise sans nom. Et surtout il faudrait que ces savants nous exposent en détail ce qu'est une innovation au sens générique du terme et nous donnent des exemples concrets et innombrables. Nous verrons alors la qualité de leur discours et la pertinence de leurs critiques.

avatar IceWizard | 

@Malum
"Il va valoir par exemple nous expliquer qu'une fois la roue inventée qui peut innover dans la notion de roue. Depuis qu'une majorité des véhicules a quatre roues on n'a pas fait mieux."

L'invention du pneu a été une sacrée innovation, révolutionnant l'usage de la roue.

avatar Malum | 

Certes on peut parler du pneu mais en quoi le concept de roue est-il changé ? Il est amélioré mais changé ? Admettons que c'est une innovation, ensuite après le pneu plein, celui avec chambre à air, puis sans chambre, l'increvable et enfin le 4 saisons. Quelques améliorations combien de centaines d'années, de millénaires entre la roue et le pneu ? Et ensuite depuis le pneu à aujourd'hui combien de dizaines d'années pour 4 ou 5 améliorations sans changer l'essence même de la roue ?

avatar IceWizard | 

Dans ma vision des choses, une innovation est quelque chose ouvrant de nouvelles possibilités sur une large échelle. La roue a été une innovation majeure, augmentant la capacité de transport humaine. Le pneu, une innovation augmentant considérablement les possibilités d'utilisation de la roue. La chambre à air, le pneu increvable ne sont que des "améliorations" du concept de pneu.

Il n'y a pas eu beaucoup d'innovations dans le domaine des smartphones depuis l'apparition du premier iPhone. Ils sont plus rapides, plus fins, mais reposent toujours sur le même concept d'un boitier rectangulaire sans clavier, avec un écran tactile de grande taille.

Les seules véritables innovations que je vois sont :

- le capteur d'empreinte permettant d'identifier l'utilisateur sans ces #@&$ de codes numériques !
- les assistants vocaux (quand ils seront vraiment efficaces).

avatar byte_order | 

> En 2016 Apple a lancé sa TB et son W1 par exemple.
> Quelles sont chez ses concurrents les si super bien innovations ?
> Le Surface Studio ? Innovation zéro.

Nan c'est vrai que proposer une sorte d'iMac avec un OS supportant des interactions tactiles et stylet et classique, avec un écran pouvant etre en position classique ou table a dessinée, chez Apple, ils l'ont déjà fait y'a déjà plusieurs années de ça.

Alors que d'ajouter une puce proprio, un lecteur d'empreinte et une barre tactile à la place des touches de fonctions, ça personne ne l'avait encore fait. Enfin, pour la dernière partie, parce que des portables avec puces proprio (de chiffrage en particulier) et lecteur d'empreinte, y'en a déjà depuis des années.

Non, vous avez raison, seule Apple innove, c'est certain.

avatar Malum | 

Comme votre conclusion démontre que vous écrivez des choses qui ne correspondent à aucune réalité de ce que j'ai écrit (dire qu'Apple innove ne veut en aucun cas dire que c'est la seule, ce que je n'ai jamais écrit et bien évidemment ne pense pas), il est parfaitement inutile de débattre avec vous.

Oui la puce W1 est une innovation car elle permet de gérer différemment le Bluetooth de telle sorte que le signal qui arrive à chacune des deux oreillettes n'ait aucun délai entre l'un et l'autre. C'est une première avec deux oreillettes indépendantes. Oui la TB est une innovation même si elle utilise ce qui existe déjà comme l'écran tactile, l'Oled etc. Son usage est différent et l'interaction aussi est différente car elle lie information, écran, le tactile et son visuel, l'action et les logiciels. Ce ne sont pas des révolutions mais ce sont deux innovations.

avatar byte_order | 

> vous écrivez des choses qui ne correspondent à aucune réalité de
> ce que j'ai écrit (dire qu'Apple innove ne veut en aucun cas dire que
> c'est la seule, ce que je n'ai jamais écrit et bien évidemment ne pense pas

Je vous cite :

"En 2016 Apple a lancé sa TB et son W1 par exemple. Quelles sont chez ses concurrents les si super bien innovations ? Le Surface Studio ? Innovation zéro."

Innovation zéro.

J'ai du mal lire, vous n'avez nullement dit que chez les concurrents en 2016 il y avait eu zéro innovation.

> il est parfaitement inutile de débattre avec vous.

C'est vous qui voyez, comme dirait l'autre.

> Ce ne sont pas des révolutions mais ce sont deux innovations.

Vous avez conscience qu'il suffit juste d'etre quelque chose de nouveau pour être une innovation, pas que cela soit un progrès ?

La Surface Studio apporte quelque chose de nouveau. S'il est trop tôt pour affirmer que c'est un progrès par rapport à ce que offre les produits concurrents, il est indéniable que proposer un all-in-one tactile dont l'écran s'incline pour se transformer en table a dessiner est une innovation, puisque aucun autre produit concurrent ne l'avait encore proposé avant.

Ce que vous niez.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR