La Cour suprême aura son mot à dire dans l'affaire Apple v Samsung

Florian Innocente |

La Cour suprême des Etats-Unis a accepté de se pencher sur une question posée par Samsung, dans l’affaire des brevets qui l’oppose à Apple depuis 2011. Le fabricant sud-coréen souhaitait que soit précisée la manière dont sont calculés les dommages et intérêts dans les affaires de litiges sur des brevets de design de produits.

La Cour ne se prononcera pas sur le bien fondé du jugement qui a vu Samsung accusé de copie, mais sur la somme qu’il a déboursé. Après avoir réussi à faire raboter son amende (1 milliard au départ), Samsung a versé 548 millions de dollars à Apple à la fin de l’année dernière.

Selon l’appréciation des sages, Samsung peut espérer récupérer une partie de ce montant. Il est épaulé dans sa démarche par Google et Facebook mais aussi Dell, eBay ou encore HP. Apple a tenté en vain de bloquer cette ultime procédure.

Dans un tout autre dossier, celui de l’iBooks Store, la Cour suprême a débouté Apple au début mars de son dernier recours pour invalider le jugement qui l’avait condamnée à payer 450 millions de dollars.


avatar digitalscreen | 

Apple n a plus la cote aux us donc maintenant il va perdre ! C est tronqué ces jugements ! Si Apple avait accepté la demande du fbi il aurait tout gagné !

avatar SupraTiti | 

Hum, ça sent le pilotage de la Cour Suprême par le FBI...

avatar tbr | 

@digitalscreen

"Si Apple avait accepté la demande du fbi il aurait tout gagné !"

Non. Apple aurait tout perdu, amha : ses clients devenus méfiants à son égard en ce qui concerne leurs données (sociales, financières, médicales, etc.) personnelles et surtout on ne peut plus privées.

Et c'est quoi, une entreprise sans client si ce n'est une coquille vide ?

Quoique, en l'état, beaucoup restent par flemme de chercher ailleurs... ou ce n'est pas mieux.

CONNEXION UTILISATEUR