Apple : un quatrième trimestre fiscal en fanfare avant le feu d'artifice de la fin d'année

Mickaël Bazoge |

Le quatrième trimestre fiscal d'Apple (le troisième du calendrier) revêt depuis quelques années une importance toute particulière. Le constructeur de Cupertino y révèle l'étendue du succès (ou pas) de la vente de Mac suite à l'opération Back to school (terminée le 9 septembre), et c'est également l'occasion de percevoir les premiers effets du lancement de la nouvelle génération d'iPhone (le 19 septembre, soit une dizaine de jours avant la fin du trimestre). Un quatrième trimestre, c'est aussi le moment de faire le point sur l'année fiscale écoulée; celle-ci s'est montrée particulièrement agitée, notamment pour les ventes d'iPad, en recul sur les deux derniers trimestres.

Image (cc) Franco Folini.
Image (cc) Franco Folini.

Plus besoin de se cacher la vérité : malgré des iPad encore en recul (et au vu des nouveautés présentées durant le dernier special event, il est probable que la tendance ne puisse s'infléchir), ce quatrième trimestre est excellent. « Notre année fiscale 2014 est une année record en tous points, et notamment le plus gros lancement d'iPhone avec l'iPhone 6 et l'iPhone 6 Plus », s'enorgueillit Tim Cook. « Avec d'incroyables innovations au sein de nos nouveaux iPhone, iPad et Mac, ainsi que iOS 8 et OS X Yosemite, nous allons aborder les fêtes de fin d'année avec la gamme de produits la plus solide à ce jour. Nous sommes également très enthousiastes au sujet de l'Apple Watch ainsi que d'autres fantastiques produits et services à venir en 2015. ».

Chiffre d’affaires et bénéfice

Apple a généré des revenus de 42,1 milliards de dollars durant son quatrième trimestre fiscal, pour des profits de 8,5 milliards ou encore 1,42$ par action. Pour mémoire, ces résultats avaient été l'an dernier au même trimestre de 37,5 milliards de chiffre d'affaires, 7,5 milliards de profits et 1,18$ par action. La marge s'établit à 38% (+1 point par rapport au T4 de 2013). Les ventes à l'international représentent 60% des revenus de l'entreprise.

L'année fiscale 2014 a été exceptionnelle, avec 183 milliards de revenus, soit 12 milliards de plus qu'en 2013. Apple a vendu 243 millions de terminaux iOS, 19 millions de Mac. Les revenus tirés d'iTunes ont atteint les 18 milliards… plus que les ventes annuelles de deux tiers des entreprises du Fortune 500.

Ventes d’iPhone

L'iPhone fait partie des satisfactions du trimestre : avec 39,2 millions d'unités vendues durant le dernier trimestre, Apple fait bien mieux que les prédictions des analystes (38 millions), et bien évidemment mieux qu'au même trimestre de 2013 (33,8 millions). Durant l'année fiscale, Apple a vendu rien moins que 169,2 millions d'iPhone (150 millions en 2013), soit 590 millions de smartphones depuis 2007. Le chiffre d'affaires en fonction des produits montre clairement que l'iPhone est définitivement — et de loin — le principal poste de recettes chez Apple, tandis que la part de l'iPad se rétrécit sérieusement :

Cliquer pour agrandir

Les iPhone 6 sont sur les bons rails pour être disponibles comme prévu dans 115 pays d'ici la fin de l'année. En plus des nouveaux modèles, les smartphones plus anciens se vendent toujours très bien. Les revenus tirés de l'activité iPhone sont en hausse de 21%.

À l'international, l'iPhone s'est particulièrement bien vendu un peu partout dans le monde, notamment en Europe de l'ouest (+20%), en Amérique Latine et au Moyen Orient (+50%), de 17% aux États-Unis. Sur le terrain de l'entreprise, l'iPhone détient 69% du marché américain.

Ventes d’iPad

Du côté de l'iPad, il ne fallait pas s'attendre à des miracles : le recul des ventes se confirme une fois de plus avec 12,3 millions de tablettes écoulées, soit pratiquement deux millions de moins qu'au même trimestre de l'an dernier. Sur l'année fiscale, le constructeur a écoulé 68 millions d'iPad, ou encore 273,2 millions d'ardoises depuis le lancement de l'iPad de première génération. Apple explique le recul du trimestre par l'anticipation du lancement des nouveaux modèles. Petite satisfaction : au Japon, la tablette a connu une croissance de 46%.

Ventes de Mac

C'est sans aucun doute l'autre satisfaction de ces résultats trimestriels : le Mac se porte comme un charme avec 5,5 millions d'ordinateurs vendus. Le trimestre des vacances d'été est toujours profitable pour le Mac, comme le prouvent les résultats du même trimestre de 2013 (4,5 millions). Mais la gamme d'ordinateurs proposée par le constructeur pour cette saison a visiblement plus séduit qu'à l'habitude. Le Mac n'a jamais eu une part de marché aussi élevée depuis 1995, et s'est montré particulièrement populaire sur les marchés émergents (+40%).

Autres chiffres de ventes

L'iPod va t-il bientôt complètement disparaitre des résultats d'Apple ? Les anciennes vedettes du catalogue du constructeur ne cessent de piquer du nez, avec 2,6 millions de baladeurs vendus, contre 3,5 au T4 2013.

Du côté de l'App Store, Apple a comptabilisé 85 milliards de téléchargements depuis le début de cette aventure, avec une croissance de 36% des téléchargements sur un an. Les revenus de l'iTunes Store dans sa globalité ont atteint les 18 milliards de dollars durant l'année fiscale 2014. Apple a recruté un total de pratiquement 10 millions de développeurs (+22%); les développeurs « entreprises » ont été aussi nombreux à s'enregistrer (+30% sur les douze derniers mois).

Autres données financières

Luca Maestri, l'heureux (on peut l'imaginer…) directeur financier d'Apple se dit ravi de la hausse de 20% du revenu par action (1,42$), ainsi que par le flux de trésorerie (cash flow) généré ce trimestre, qui se monte à 13,3 milliards de dollars. Apple va poursuivre « agressivement » son programme destiné aux actionnaires (au grand bonheur, sans doute, de Carl Icahn) : l'entreprise leur a reversé 20 milliards de dollars durant le seul T4, pour un total de 94 milliards. Le conseil d'administration s'est entendu pour verser 0,47$ par action, des dividendes qui seront versés le 13 novembre.

Après la clôture de la Bourse à New York, les investisseurs s'en donnent à cœur joie :

Pour le premier trimestre fiscal 2015

Sans surprise, le T1 2015, qui correspond au dernier trimestre de l'année, rime avec revenus substantiels et profits en adéquation. Apple prévoit un chiffre d'affaires compris entre 63,5 et 66,5 milliards de dollars et une marge entre 37,5% et 38,5%.

Pour l'avenir, Apple va modifier quelque peu sa manière de présenter ses catégories de produits : l'Apple Watch, Beats, l'Apple TV, l'iPod, les périphériques et les accessoires vont rejoindre le poste « Autres produits », les Services regrouperont iTunes, les logiciels et services, les licences, les apps, ainsi qu'Apple Pay. Au premier trimestre 2015, il n'y aura donc plus que 5 catégories : iPhone, iPad, Mac, Services, et Autres produits.


avatar Pommeduverger | 

@Penible :
Moi ça m'arrangerai de payer moins ... Notamment les MacBook Pro 15" qui sont 200€ trop cher.

avatar jackhal | 

bah non, on est actionnaires d'Apple :-B

avatar saji_sama | 

@Penible :
Tu as qu'a être actionnaire Apple et pi c'est tout....

avatar Penible | 

Quand on voit où la finance mène le monde, on a pas trop envie de participer ...

avatar lmouillart | 

Si/Quand vous aurez une retraite par capitalisation, un pea, une assurance vie, ou tout autre produit financier, ou simplement si vous être client d'une banque de détail privé vous y participez.

avatar saji_sama | 

@Penible :
Arrête de personnifier la finance, la finance n'existe pas en tant qu'entité physique, seuls les acteurs économiques existent, des actionnaires (petits ou grands porteurs), des rentiers, des "grosses fortunes", des consommateurs....

avatar John Maynard Keynes | 

@Penible

Mais tu y participe que tu le veuille ou non, tu es une part de ce système que cela te plaise ou pas.

Et ce n'est pas en le niant ou en le caricaturant que tu auras prise sur lui.

avatar cv21 | 

@saji-sama...très drôle comme réponse ! Merci.

Même si la remarque de @pénible est censée.

avatar John Maynard Keynes | 

@Penible

un plus juste prix vos appareils

Mais c'est le juste prix, la santé d'Apple le prouve.

Nous sommes dans un système capitaliste détestable effectivement, mais dans ce système dont tu fais parti les prix d'Apple sont in ne peut plus juste : ils assurent le meilleur compromis possible entre attractivité et rentabilité.

avatar tpng | 

J'aime Apple pour ce qu'elle est, pas pour l'argent qu'elle gagne.

Je l'aimais pour son OS fabuleux que j'ai découvert avec le Macplus, j'ai été époustouflé par l'intelligence qui transpirait de l'interface, par le respect pour l'utilisateur de ses Macs qui faisait que je me sentais plus important qu'un simple "user".
J'ai craqué pour le premier iPod, car j'adore la musique et il a réinventé la façon de l'écouter.

J'ai suivi les rumeurs qui frémissaient au sujet d'un hypothétique téléphone portable Apple avec avidité, car je savais que, quel que fût ce téléphone, j'étais certain de pouvoir synchroniser mes contacts avec facilité. L'iPhone a dépassé (et de loin) mes espérances!

Apple était tout aussi pertinente lorsqu'elle n'était pas le monstre - rien de péjoratif - financier quelle est devenue. Cette réussite me fait plaisir car cela augure de nouveaux produits et d'autres belles surprises mais elle me procure aussi un sentiment diffus de crainte face au terrible pouvoir que procure cette réussite insolente.

Apple qui a vu son destin basculé grâce aux icônes, s'est transformé elle même en icône du fric triomphant, la responsabilité de son équipe dirigeante n'en devient que plus grande.

avatar sopcaja | 

@tpng
Le revers de la médaille est que à l'époque, Apple était obligé de se battre comme un diable pour que les éditeurs maintiennent ou acceptent de développer des logiciels sous Mac OS.
Alors qu'aujourd'hui, ces derniers ne se font plus priés, l'expérience s'est nettement enrichie.
iOS par exemple est largement la plateforme préférée des gros éditeurs d'applications mobile...au grand bonheur donc des mac et iUsers.

avatar Penible | 

Je ne comprendrai jamais ce point de vue ... les smartphones, les ordis, les baladeurs, les OS ne sont que des outils, des objets qui ne me servent qu'a faire quelque chose ... toute ce vocabulaire amoureux me semble tellement inapproprié ... jamais mon macbook pro que je n'ai acheté que pour son encombrement inédit à l'époque ne m'a procuré ce genre de sentiment ... ni mon premier iphone que j'avais acheté pour tester l'aspect tactile uniquement ... on vit une drôle d'époque visiblement

avatar sopcaja | 

@Penible

bla bla bla...osef de tes pleurnicheries..c'est pas SOS mélancolie/ détresse ici

Effectivement ton pseudo ne trompe pas: t'es vraiment lourd et pénible.

avatar Penible | 

on reste sur un forum si t'as rien a dire abstiens toi de répondre ...

avatar pickwick | 

Ce qui serait pénible c'est justement qu'il n'y ait plus cette émotion, ce rêve, ce coté tactile et sensuel ...
je crois que pour certains les femmes aussi ne sont que des outils....
tout cela c'est bien dommage, vive la beauté, le rêve, le tactile , les pommes et les femmes ;-)

avatar tpng | 

@Penible

Je ne pense pas avoir un rapport amoureux avec les produits Apple. Ce ne sont que des outils nous sommes absolument d'accord, et tu ne me verras jamais faire la queue pour acheter un de leurs produits.

Par contre l'OS d'un PC est une forme d'intelligence et j'y suis particulièrement sensible, de la même manière que je suis sensible à un auteur, un réalisateur, ou un compositeur.

Me croire victime consentante du marketing d'Apple est totalement réducteur, je m'estime suffisamment mûr pour ne pas y succomber benoitement, et j'estime posséder le recul nécessaire pour ne pas tomber dans ce travers.

Mon propos était de souligner que les résultats financiers d'Apple ne me font pas sauter de joie comme si mon équipe préférée venait de remporter un championnat, je ne suis tout simplement pas un "ultra" ni un fanboy hystérique, mais un user qui prends du plaisir à bosser avec des machines et un OS que j'apprécie, et ça ce n'est pas rien...

avatar John Maynard Keynes | 

@tpng

je m'estime suffisamment mûr pour ne pas y succomber benoitement, et j'estime posséder le recul nécessaire pour ne pas tomber dans ce travers.

Quel superbe péché d'orgueil :-)

Nous sommes tous ici les fruits et les acteurs d'une société de consommation qui a modelé nos esprit et notre rapport au monde, c'est un superbe déni de ce croire libre de ses entrave et maitre de son libre arbitre sans le moindre biais.

Un des grande force du système, offrir la liberté de croire qu'on y échappe.

avatar tpng | 

Tu as une propension maladive à interpreter les propos des autres de travers...

Nous sommes bien sûr soumis tous les jours à la publicité et nos choix de consommateurs sont orientés oui, mais de là à affirmer que nous n'avons pas la capacité à nous en détourner est totalement faux.
Quand on se laisse faire c'est un choix (j'adore le chocolat, je sais que ce n'est pas bon pour moi, mais je fais le choix de passer outre).

Et surtout ne me dis pas que mon choix est illusoire, et que c'est la force du système que de me le laisser croire.

Le système mystico-hypnoptique que tu décris n'est que le fruit de ton imagination, l'Homme vaut bien plus que cela...

avatar John Maynard Keynes | 

Tu as une propension maladive à interpreter les propos des autres de travers...

Cela m'arrive, comme à tout le monde, la communication est rarement univoque, mais là cela ne me semble pas être le cas.

Tu me le confirmes même rapidement :

mais de là à affirmer que nous n'avons pas la capacité à nous en détourner est totalement faux.

C'est bien contre ce propos que je m'élèves et que je parle d'orgueil aveugle.

Tu es le produit d'une société de consommation, tes manières de voir le monde en sont le fruit, ta manière de penser en est le produit et ton inconscient est remplis de cela que tu le veuille ou non.

Le système mystico-hypnoptique que tu décris n'est que le fruit de ton imagination, l'Homme vaut bien plus que cela...

Cela n'a rien de mystique c'est une base de la condition humaine dans une société, très rare sont les hommes capable de s'échappé réellement et totalement de ce que produit cette société.

Tu te ment et t'aveugle en croyant cela, tu es le pure produit de cette société jusqu'au tréfonds de tes pensée que tu crois être le fruit de ton libre arbitre.

Et surtout ne me dis pas que mon choix est illusoire, et que c'est la force du système que de me le laisser croire.

De t'en déplaise, je te le dits et te le redit ... même si cela blesse visiblement ton orgueil ;-)

avatar John Maynard Keynes | 

@tpng

En gros tu nous décrit un marketing remarquable qui ta fais oublié la nature de l'être aimée qui n'a pas changée depuis ses débuts : une société capitaliste :-)

Tu es juste très affecté de ne plus pouvoir aujourd'hui fermer les yeux sur cette réalité de part le niveau de succès d'Apple.

Désolé mais l'ADN de l'Apple de 1984 et de 2014 est strictement le même. Il y a juste certaines réalités que tu ne peux plus ignorer.

avatar SMDL | 

@John Maynard Keynes :

"Désolé mais l'ADN de l'Apple de 1984 et de 2014 est strictement le même. Il y a juste certaines réalités que tu ne peux plus ignorer."

Steve Jobs a insufflé quelque chose de religieux en plus de la dimension culturelle à son enfant. Ses mantras qui ornent les murs de Cupertino sont à cet égard frappants, même si cela a été à la mode entre le XIXe et le milieu du XXe de parfois graver ou simplement afficher des slogans dans les locaux des entreprises.

Toutefois ceux-là sont religieux, au sens où ils relient, font légions, bien au-delà des murs de la société. C'est quasi unique. C'est à l'échelle de l'entreprise, ce qu'on trouve dans la continuité religieuse. La chrétienté de 2014 continue de professer, malgré des changements drastiques de société, à la manière de Paul au début de notre ère.

C'est toujours fascinant de voir la force dégagée par ce phénomène, même si l'intensité et l'échelle de temps ne sont pas du même ordre de grandeur dans le cas qui nous occupe (beaucoup)...

avatar SMDL | 

@smdl :

Un peu HS mais sur le sujet :

http://smdl75.wordpress.com/2014/10/21/apple-et-son-ame/

avatar tpng | 

@JMK

Voir la réponse faite @Penible.

Petit plus spécialement pour toi : Une chose est certaine en tous cas, tu n'es pas une victime du marketing de Bled et Bescherelle et c'est bien dommage...

avatar John Maynard Keynes | 

@tpng

Mon handicap, pour réel et indéniable qu'il soit, me semble bien plus véniel que le péché d'orgueil dans lequel tu te vautre en te croyant plus fort que le système dont tu es le produit.

je en suis pas dans le déni de ma dysorthographie, par contre tu es dans le profond déni de la réalité de ton rapport au monde marchant.

Se mentir n'est jamais bon.

avatar tpng | 

Ne t'engage pas sur un sujet dont visiblement tu ne connais rien.

Restes-en à la comptabilité et à tes beaux bilans bien nets. La vie est plus compliquée, mais comme tu le rappelles si souvent, tu n'es pas équipé pour en effleurer même le sens.
Comme je ne t'envie pas de vivre dans ton monde dans lequel chaque case actif est équilibrée par une case passif.

La tristesse à l'état pur.

PS: Ta dysorthographie c'est du pipeau, t'es juste nul en français, de plus si tu souffrais réellement d'un handicap tu ferais preuve d'un minimum d'empathie envers les membres de Macg qui ont l'audace de ne pas penser comme toi et tu nous prouves chaque jour le contraire!

Pages

CONNEXION UTILISATEUR