Tim Cook et le fantôme de Steve Jobs

Arnaud Laurent |

Yukari Iwatani Kane a assuré ce week-end la promotion de son livre Haunted Empire : Apple After Steve Jobs dans le Wall Street Journal où elle fut journaliste. L'auteure offre un condensé de son enquête, à paraître le 18 mars, qui porte sur l'Apple de l'après Steve Jobs. Un ouvrage dont les premiers extraits ont fait bondir quelques observateurs proches de Cupertino qui craignent un livre à charge contre Tim Cook fait de racontars. Dans ces bonnes feuilles, l'ex-journaliste dresse le tableau sombre d'une entreprise qui aurait perdu la capacité d'innover à la mort de son charismatique cofondateur. En attendant d'avoir Haunted Empire : Apple After Steve Jobs entre les mains, en voici l'avant-goût donné.

Tim Cook, l'homme discret

Yukari Iwatani Kane remonte jusqu'à l'enfance de Tim Cook. Le patron d'Apple grandit dans le sud des États-Unis, dans la petite ville de Robertsdale, où son père est contremaître et sa mère femme au foyer. Il est le deuxième d'une fratrie de trois. Il n'est pas vraiment sociable, mais il est apprécié de ses camarades. Très travailleur, il gagne le prix de l'élève le plus studieux et remporte un concours de rédaction organisé par l'Alabama Rural Electric Association.

Tim Cook : ce héros à Robertsdale

Il commence sa carrière chez IBM puis part travailler chez Intelligent Electronics, un petit revendeur d'informatique dans le Colorado. En peu de temps, l'entreprise voit ses revenus doubler. Il passe ensuite chez Compaq où il est finalement repéré par Apple. « Pourquoi ne viendriez-vous pas rencontrer Steve Jobs ? », lui demande le chasseur de têtes de Cupertino. En 1998, seulement quelques mois après le retour de Steve Jobs, Tim Cook intègre une Apple en pleine restructuration. Celui qui s'occupe dorénavant des opérations de l'entreprise demande à avoir un bureau à proximité de celui de son supérieur. Malgré la situation catastrophique d'Apple qui a échappé de peu au dépôt de bilan, Tim Cook se montre intransigeant avec ses fournisseurs sur la qualité des produits et les prix.

Sur le campus, il est discret. Grand amateur de sport, il ne profite pas des installations mises à disposition pour les employés, mais va s'entraîner en dehors de l'enceinte. Yukari Iwatani Kane raconte une anecdote révélatrice de la pudeur de Tim Cook. Alors qu'iMovie va bientôt sortir, Steve Jobs demande à ses subordonnés de tester le logiciel en faisant de petits films personnels. Tim Cook réalise un état des lieux de l'immobilier à Palo Alto... et ne révèle rien de personnel. Il ne vit pas non plus dans sa bulle. Quand il est intronisé CEO, il prend le soin de déjeuner avec des personnes différentes pratiquement tous les jours à la cantine. Steve Jobs, lui, mangeait exclusivement avec Jonathan Ive.

Tim Cook en 2012 à la réunion Allen & Company

Tim Cook ne montre jamais de signes excessifs de richesse. Sa première voiture de sport est une Porsche Boxster, considérée par les puristes comme la Porsche du pauvre — c'est le modèle d'entrée de gamme. Sa maison est aussi relativement modeste en comparaison de son salaire. Il a d'ailleurs longtemps vécu dans un appartement miteux sans climatisation, alors qu'il gagnait déjà bien sa vie. Il disait que ça lui rappelait ses origines modestes.

Steve Jobs était connu pour ses réunions mouvementées et rapides. Son successeur est à l'exact opposé, rapporte l'ancienne journaliste du Wall Street Journal. Ses réunions peuvent durer plusieurs heures. D'un calme impressionnant, il est capable de déstabiliser un interlocuteur en le fixant silencieusement pendant plusieurs minutes jusqu'à ce qu'il obtienne ce qu'il veut. C'est en quelque sorte le pendant zen des excès de colère de Jobs. Et là où Jobs congratulait l'effort individuel et mettait les personnalités en avant, le nouveau patron privilégie l'égalité et le travail d'équipe. Se levant tous les matins avant 5 heures, il fait preuve d'une endurance incroyable. Il peut être parti en Chine pendant trois jours pour un voyage d'affaires, rentré aux États-Unis à 7 heures et être au bureau une heure et demie plus tard pour interroger un collaborateur sur des chiffres précis.

Le fantôme de Jobs

Les employés d'Apple affichaient un certain optimisme à la prise de pouvoir de Tim Cook (lire : Tim Cook : l'état de grâce). Mais selon Yukari Iwatani Kane, ce n'était qu'un optimisme de façade. Apple peut-elle rester viable sans Steve Jobs, son leader charismatique et autoritaire ?

La grande différence entre les deux hommes, c'est que Cook est sans cesse remis en cause, dans ses choix et dans la direction qu'il prend. Steve Jobs, de par son histoire — il a cofondé Apple, en a été évincé, puis est revenu et l'a fait prospérer —, avait acquis un statut d'intouchable, quelque chose qui confine au divin. Le ralentissement de la croissance de l'iPhone peut semer le doute chez certains sur la capacité de Tim Cook à emmener Apple plus loin. Un doute accentué par le fantôme du Jobs innovateur qui a sorti l'iMac, l'iPod, l'iPhone et l'iPad. En attendant le nouveau produit promis par le nouveau CEO pour cette année — la fameuse iWatch ? —, les couacs (commercialisation de l'iMac fin-2012, Plans pas à la hauteur à sa sortie...) sont toujours commentés par des « ça ne serait pas arrivé avec Steve Jobs », « Steve Jobs n'aurait pas fait ça »... en bref, des « c'était mieux avant ».

L'Apple de Steve Jobs était monarchique. La conception et le développement de produit, la stratégie marketing, les réunions de direction… tout était arrangé au goût du cofondateur. Un des employés avait comme plaque d'immatriculation « WWSJD » pour « What Would Steve Jobs Do ? » (qu'est-ce que Steve Jobs ferait ?), une question que se posaient régulièrement les employés.

Lors de sa prise de pouvoir, Tim Cook a assuré aux employés qu'Apple resterait la même entreprise :

Je souhaite que vous soyez conscients qu'Apple ne va pas changer. Je chéris et loue les principes et valeurs uniques d'Apple. Steve a bâti une société et une culture qui sont sans pareilles dans le monde et nous y serons fidèles — c'est dans notre ADN. Nous allons continuer à faire les meilleurs produits du monde qui ravissent nos clients et rendent nos employés prodigieusement fiers de ce qu'ils font.

Apple reste la même, mais différemment. Tim Cook a modelé l'équipe dirigeante à sa convenance et a modifié la communication de l'entreprise (lire : Comment Tim Cook pose son empreinte sur Apple et La révolution culturelle de Tim Cook chez Apple). Après un Steve Jobs quasi divin, Tim Cook fait figure de « simple mortel ». Un retour sur Terre que Yukari Iwatani Kane semble vouloir prolonger en descente aux Enfers. À tort ou à raison ?


avatar letofzurichois | 

Non seulement vous shootez mes commentaires concernant vos notifications, mais de plus, vous semblez accélérer la cadence ...! Soutenir votre démarche pour être bombardé de pushs, je dis stop ... Bon vent MacG

avatar Ludavid21 | 

Tu peux enlever les notifications au pire. J'avais fait ça, et c'était pas plus mal. Bon j'ai quand même enlevé l'application au final parce que la pub toutes les 5 minutes en plein écran c'est marrant 3 jours. Soit, c'était tout au plus supportable, mais quand ça lance des publicités vidéo d'opérateurs français alors que je suis en suisse (oui j'ai désactivé le tracking iAd, la vie privée ça m'importe quand on parle de pub), non seulement ça me plombe mes données 3G (j'ai 1.5GB ok, mais à 10MB la vidéo à la longue ça fait beaucoup) mais en plus ça ne peut pas m'intéresser, alors c'est uniquement une nuisance à mes yeux.

D'ailleurs je serais prêt à reprendre l'app si il n'y avait plus que des pubs en banière, en haut ou en bas quand on lis un article. Parce que les grosses prenant toute la place, qui apparaissent aléatoirement, qui ont une minuscule croix de fermeture dans un des coins, et qui des fois sont des vidéos ne me laissent plus de doute quant au pourquoi des gens qui utilisent adblock.

Ensuite sympa l'article, c'est vrai qu'on n'en sais pas grand chose sur la manière de procéder d'apple dernièrement en fait, alors qu'on savait très bien que Steve Jobs était d'une grande rigueur.

avatar pim | 

Bon titre, ça ressemble à un titre d'une bonne série B !

Sérieusement, peut-on tirer le maximum d'une équipe sans être despotique et monarchique, en laissant chacun exprimer son talent ?! Je pense que oui...

avatar pacou | 

@pim

A condition qu'il y ai une ligne directrice.

avatar damiendu83600 | 

@pacou

Bien sur que Tim Cook a une ligne directrice.

avatar aldomoco | 

.... bien sur la ligne de Cook c'est la meilleure !

avatar Bruno de Malaisie | 

À tort ou à raison, l'avenir le dira.
En attendant, Apple fait encore rêver. Et c'est de la très bonne qualité tant hardware que software.
J'attends avec intérêt l'arrivée de cette iWatch pour que le monde des montres connectées ait enfin son mètre étalon;)

avatar joneskind | 

Plans ? C'est sorti sous Steve Jobs il me semble non ? Qu'est-ce que c'est que cette manie de vouloir enterrer Apple à tous les coins de rue. En plus, sortir un bouquin alors que Jobs est mort il y à peine plus de deux ans c'est risible. La fille espère sans doute faire polémique et remporter le magot.

avatar esv^^ | 

@joneskind

Il y aussi le Cube ou encore Ping (le réseau social iTunes) qui sont sortis sous Jobs ; les deux n'ont eu aucun succès.
Alors, s'il vous plait, qu'on arrête de nous dire que c'était mieux avant ; il y a toujours eu des erreurs, et il y en aura encore probablement un bon paquet !

avatar aldomoco | 

@joneskind : En plus, sortir un bouquin alors que Jobs est mort il y à peine plus de deux ans c'est risible. La fille espère sans doute faire polémique et remporter le magot

... c'est une pratique ignoble et lâche (puisque la personne n'est plus là pour se défendre) mais une pratique qui rapporte de l'argent puisque des clients achètent les torchons bien sales.

avatar Wissem95 | 

Moi qui était plutôt inquiet de l apple de l après steve finalement Tim Cook fait du bon boulot, on ne cesse de dire qu il fait des erreur steve Jobs ne s est pas fait en un jour;) il s est maintes fois trompé et puis de toute manière steve Jobs est mort il ne reviendra pas chez apple il n aura probablement pas d équivalent tim Cook était le meilleur candidat alors moi je dis a ceux qui ne sont pas content c'est Tim ou moins bien;).

avatar ET80 | 

@Wissem95 :
Tu manques de ponctuation sur ton clavier?

avatar Wissem95 | 

@ET80 :
Mdr, je suis sur mon iPhone.

avatar KrummenHacker | 

@Wissem95

Écrire correctement, c'est une marque de respect pour ses lecteurs. Le fait d'utiliser un iPhone ne dispense pas de respecter les autres!

avatar ET80 | 

@Wissem95 :
L'iPhone n'a pas de ponctuation?

Ton pavé est vraiment indigeste ... Fait attention la prochaine fois. La ponctuation, c'est le minimum. Au moins pour mieux te faire comprendre.

(Ps : je suis aussi sur mon iPhone ;) )

avatar Smirnov711 | 

@Wissem95 :
+1
Tu m'a devancé ;)

Je pense effectivement qu'il faut laisser du temps a Tim Cook, Steve Jobs a lui même eu son lot de casserole avant de devenir le PDG qu'il est devenu !
De plus, nombre de produit qui ont été et qui seront lancé sous Tim Cook ont vu leur développement entamé sous Steve Jobs.
En ce qui me concerne je suis confiant en l'avenir d'Apple :)

avatar Aughta | 

L'inverse est vrai aussi. Quand l'iPod, l'iPhone, et l'iPad, ont été lancés Tim Cook est déjà chez Apple aussi, dans l'ombre de Steve Jobs ;-) Faut arrêter de croire que l'innovation est le produit d'un seul homme. Edison n'était pas seul sur le coup quand il a "inventé" l'électricité. Zénobe Gramme n'a pas non plus inventé la dynamo tout seul…

avatar raf30 | 

Thks. article intéressant et bien écrit.

avatar pim | 

« Il n'est pas vraiment sociable », avec la photo juste en dessous qui le montre en train de draguer une jeune fille, et donc qui contredit immédiatement la phrase... Je peux vous en montrer si vous voulez des adolescents pas sociables, ça ne ressemble pas à ça !

avatar debione | 

Il l'a drague pas il lui dit " Désolé cocotte, mais moi je roule à gauche... "

avatar marc_os | 

@Wissem95 :
Les touches de ponctuation de ton iPhone sont cassées ?

avatar marc_os | 

Bon, et bien à part la dernière phrase négative mais qui ne se réfère à rien de sérieux, cet extrait me semble au contraire élogieux pour Tim Cook !

avatar jmquidet | 

On retrouve là l'éternel travers humain : "c'était mieux AVANT!"
Wait and see...

avatar caca d'oiseau | 

je me demande si un jour cette satanée IWatch va sortir un peu comme la fameuse TV, pendant ce temps là tous les autres concurrents dépensent un fric et un temps fou pour sortir que des babioles en fin de compte. Je me marre!

avatar Nordlaser | 

Historiquement, toutes les entreprises dirigées par leur fondateurs charismatiques (Sony, Kodak, pour ne citer qu'eux) ont fait faillite ou sont en mauvais état après leur disparition. Apple n'échappera pas à la règle, mais cela ne fait que deux ans bon sang ! C'est un peu tôt pour enterrer Apple et critiquer Cook.
Je le trouve nul comme orateur sans détour. Monotone, ennuyant à souhait; il est le périgée du charisme. Mon enthousiasme à suivre les Keynote à disparu depuis 2011 à cause de lui, mais je suis persuadé que c'est un très bon chef d'entreprise et qu'il y a de l'avenir chez la pomme pour encore longtemps.
C'est la que l'on s'aperçoit du problème du sur-capitalisme. L'innovation doit venir chaque année, que dis-je, chaque trimestre et en plus avec des chiffres records. C'est malsain. Le feu, la roue, le roulement à bille, les ondes, les voitures, les téléphones et des milliers d'autres nouveautés n'ont pas été inventés du jour au lendemain. C'est bien dommage et bien triste.

avatar Shralldam | 

Cette femme s'est visiblement contentée de capter les inquiétudes – souvent fantaisistes – au sujet d'Apple, et en fait un livre clairement opportuniste. Le problème, ce n'est pas Cook qui vit dans l'ombre du fantôme de Steve, ce sont les gens qui n'ont toujours pas accepté la mort de leur "dieu". Je trouve que Cook fait du bon boulot, et n'en déplaise à certains, Jobs avait aussi un certain nombre de casseroles à son actif ; il était juste très adroit pour les faire oublier.

avatar Sokö | 

« L'auteure » : un mot plutôt laid. Ou comment bricoler la langue et l'orthographe au nom de l'idéologie.

avatar BenUp | 

Oui c'est un Canadianisme, il faut dire auteur, professeur ou écrivain qu'il soit homme ou femme.

avatar SIMOMAX1512 | 

C'est stupide comme réaction, que ce soit Samsung, Google, Microsoft, ils n'ont pas de "dictateurs" comme dirigeant ni même de personne divine a leur tête et pourtant ces sociétés prospère et on ne leur péridot pas leur faillite, alors pourquoi prédire ça a Apple qui est la société la plus riche du monde ? Il suffit a Apple de pas rater les prochaines révolution technologique pour rester au top.

avatar patrick86 | 

"Le ralentissement de la croissance de l'iPhone peut semer le doute chez certains sur la capacité de Tim Cook à emmener Apple plus loin."

Le problème n'est pas chez Apple, ni Cook lui-même, ni dans la mort de Jobs, mais chez les financiers et autres analystes fous qui sont maladivement obsédés par TOUJOURS PLUS.
Leur obsession leur empêche par ailleurs de se rappeler qu'il y a eu plus de 15 ans entre le Mac et l'iPod, 7 ans entre l'iPod et l'iPhone. Il doit y avoir une iRévolution tous les ans pour qu'ils considèrent qu'Apple va bien.

--

La description qui est faite ici de Cook ne le discrédite pas. Enfin, pas pour les gens normaux biens dans leurs têtes.
Seuls ceux qui ont "besoin" d'idoles, de divinités incarnées en personnages populaires, pour donner consistance à leurs existences sont déçus par Cook, le trouve nul, etc.

Le portrait donné ici montre un mec plutôt normal — pas au sens de conforme à la norme, mais de Humain.

--

Le problème de font, ou plutôt les deux problèmes, sont :
- la mort du Dieu Steve Jobs, qui laisse un vide à ceux qui ne peuvent vivre sans idole(s) ne retrouvants pas une nouvelle star en Cook ;
- les financiers malades mentaux obnubilés par la Sainte Croissance (utopique).

avatar Thib-76 | 

Les gens trouvent que c'était mieux avant car c'est Jobs qui prenait les décisions et que ces dernières étaient excellentes alors dans ce cas pourquoi critiquer Cook sachant que c'est Jobs qui l'a désigné ? Au début j'ai eu ""peur"" c'est vrai mais je me disais "si Jobs l'a choisi c'est pas pour rien" et au final à l'heure actuelle je suis rassuré je trouve que Tim Cook gère très bien la société ! Avec modernité qui plus est. Jobs peut reposer en paix !

avatar béber1 | 

En tous cas, si pour certains T. Cook est celui qui a vendu Apple aux intérêts de la finance, chose que n'aurait pas faite son mentor, etc. et patata…
la dernière assemblée des actionnaires a été marquée par un petit événement significatif qui laisse apparaître le caractère et la ligne suivie par l'actuel CEO.

A propos de ses choix en matière d'investissements dans des projets éducatifs, ou dans des locaux fonctionnant sous énergies renouvelables (bureaux, fermes serveurs, etc), et des critiques faites sur ce sujet par le National Center for Public Policy Research (NCPPR) qui appuyaient le fait que ces choix devraient plus être guidés par la priorité au retour sur investissement et à la rentabilité...
Tim Cook serait sorti de son habituelle réserve (du moins celle qu'on semble vouloir coller à sa personnalité, assez méconnue en fin de compte) :

http://www.macobserver.com/tmo/article/tim-cook-soundly-rejects-politics-of-the-ncppr-suggests-group-sell-apples-s

"What ensued was the only time I can recall seeing Tim Cook angry, and he categorically rejected the worldview behind the NCPPR's advocacy. He said that there are many things Apple does because they are right and just, and that a return on investment (ROI) was not the primary consideration on such issues.

"When we work on making our devices accessible by the blind," he said, "I don't consider the bloody ROI." He said that the same thing about environmental issues, worker safety, and other areas where Apple is a leader.

As evidenced by the use of "bloody" in his response—the closest thing to public profanity I've ever seen from Mr. Cook–it was clear that he was quite angry. His body language changed, his face contracted, and he spoke in rapid fire sentences compared to the usual metered and controlled way he speaks.

He didn't stop there, however, as he looked directly at the NCPPR representative and said, "If you want me to do things only for ROI reasons, you should get out of this stock.""

"..you should get out of this stock" oulààà
y'a des terrains où il ne faut pas trop le chauffer le Tim

Bon ok, le NCPPR est plutôt conservateur et dans la contestation du réchauffement climatique, etc...

avatar sambucus | 

Jobs n'avait-il pas recommandé à son successeur de ne pas essayer de faire comme lui, mais faire à sa façon ?

avatar SugarWater | 

Reste les derniers mots de Steve qui ne voulait pas qu'appelle deviennent Disney : "ne vous demandez pas ce que Steve ferait". Apple est elle une grande entreprise? Si oui alors elle est capable de prospérer sur la stabilité de son ADN et ce avec des personnalités aux qualités différentes capable de faire évoluer l'ensemble.
La journaliste n'a pas relever le cachet qui pour moi sauve Apple. A savoir que toutes les décisions ne sont pas prise que par rapport à la rentabilité.

avatar Tarak911 | 

Tim Cook fait bien son travaille c est juste qu il est différent de jobs.
Mtn faut le laisser le temp. Jusqu a mtn il font des machine superbe a la pointe et se corrige sur les durée malgré la forte demande.

avatar Designer_Drugs | 

Quand on voit l'évolution d'Apple, autant sur iOS que sur les produits en eux même... Regardes iOS7... Beaucoup l'ont adopté, au début très critiqué, il est beaucoup mieux personnellement... Le 5S a fait tourner pas mal de tête suite à ses innovations & nous verrons les prochains produits.
À force de se dire " qu'aurait fait Steve ? " on oublie peut-être que Steve n'aurait pas fait mieux, il n'aurait peut-être pas fait pareil... Mais peut-être pas mieux. C'est assez pénible de considérer Steve Jobs comme un Dieu...

avatar damiendu83600 | 

En gros et pour faire vite. La baisse de la croissance de l'iPhone s'explique par le fait que la gamme iPhone n'est basé que sur du haut de gamme, or on se rend compte que le haut de gamme est en stagnation sur la totalité du marché (Cf Galaxy S4) la situation aurait été la même si steve jobs était là.

Cook il me semble a compris qu'il fallait un iPhone attractif en entré de gamme (mais pas en bas de gamme ) et a créé l'iPhone 5C qui prendra véritablement la place qui lui était destiné en cette année 2014.
Cook a aussi compris qu'il fallait un iPhone de plus grande taille pour les pays émergents et que ça ouvrirait des perspective de croissance pour apple en restant dans le haut de gamme.
Cook a aussi compris que la Chine et l'Inde était la croissance à venir d'Apple et il sait que le marché US lui est déjà acquis et continu de le chouchouté.
Cook semble avoir compris que l'Apple TV était sans doute le produit de croissance le plus important pour apple et qu'il lui permettrait de developer le business iTunes.

Le fantasme sur la baisse du taux de croissance de l'iPhone est un peu ridicule quand on voir qu'apple tire 87% des revenus du secteur. La seul chose à constaté c'est que le marché commence à mûrir et su aujourd'hui la croissance est concentré sur le bas de gamme et le moyen de gamme et non plus sur le haut de gamme comme entre 2007 et 2011.

avatar FollowThisCar | 

Damien, j'apprécie l'optimisme et l'esprit positif.

Mais je constate personnellement que tout mon matos Apple a été conçu sous l'ère de Steve. Je n'arrive pas à trouver le fric - ou la justification - pour les dernières nouveautés : la durée de vie a été raccourcie sur pratiquement tous les produits, ce qui rend tout investissement hasardeux, et en tout cas bien plus risqué pour le client. Pour moi, c'est clair, le rapport qualité-prix s'est dégradé, et même si j'espère vraiment une inversion de tendance, je n'y crois pas trop.

Je précise bien que c'est mon avis et non une conclusion péremptoire qui s'imposerait autoritairement à tout le monde. Ceux qui ne sont pas de cet avis ne sont donc pas obligés d'attaquer comme d'habitude tête baissée et cornes sorties.

avatar damiendu83600 | 

@FollowThisCar

Je n'ai pas l'impression que la durée de vie ait été raccourcie. Du moins pour l'instant rien ne nous permet de le dire. L'iPad 2 tient toujours pas mal, l'iPhone 4 est toujours à jour ... Je trouve pas que la qualité se soit dégradé du moins sur le matériel.

Pour l'instant je partage pas ton avis mais on verra dans les années à venir ...

avatar Silverscreen | 

Je me joins au cœur de ceux qui trouvent que Cook fait plutôt du bon boulot. Il a l'air de mitonner une équipe en charge de projets spéciaux vraiment de haut vol. On est loin d'un Ballmer qui gueulait pour faire oublier toutes les opportunités que MS avait ratées sous sa direction.

Si une iWatch, une nouvelle AppleTV, CarPlay et iTunes Radio sont bien des succès, on aura déjà une meilleure mesure des qualités de dirigeant fédérateur de Cook... Certains risquent d'avoir à remiser leurs papiers au vitriol et leurs "click-baits"...

avatar ddrmysti | 

Je pense que ceux qui disent qu'apple ne sait plus innover ne doivent pas vraiment connaitre le marché. Il suffit de regarder, dès qu'apple fait quelques chose, tout le monde fait de même, ils sont le mètre étalon du secteur, que ce soit en hard (dernièrement touch id et l'arm 64bit), qu'en soft (depuis plusieurs années les mises à jour d'android, c'est surtout de la mise à niveau vis à vis des services que propose iOS en natif depuis parfois longtemps).

Certain donne l'exemple des smartwatch pour dire qu'apple se fait dépasser par la concurrence et ne sont plus capable de rien, mais il faut regarder un truc, quel succès ont connu l'iphone et l'ipad à leur lancement ? Et quel succès ont connu les smartwatch lancées actuellement (genre la samsung gear) ? C'est une chose de proposer un produit, mais c'est beaucoup plus dur de proposer un BON produit.

avatar bugman | 

C'est difficile de passer derriere un genie.

avatar monsieurduss | 

C'est une personne différente qui fait des choix différents. Je pense qu'il faut pas chercher plus loin. Après est-ce que ses choix sont bons ou pas, je pense que c'est un peu tôt pour le savoir. Surtout que vu les temps de développement des produits je ne sais pas s'il y a des produits 100% ère Cook. Mais le ralentissement de l'Iphone est logique, le marché étant arrivé à maturité c'est devenu plus compliqué de garder l'hégémonie!
Personnellement je ne suis pas grand fan des choix d'Apple en ce qui concerne la hardware et la fermeture excessive mais c'est une tendance du marché et dans une certaine mesure une nécessité des technologies, je crois pas que cela lui est imputable.
De toute façon Apple est côté en bourse, a un conseil d'administration, si ses résultats étaient si mauvais il n'y a pas de doute à avoir, il se ferai licencier sans problème, comme c'est arrivé en 1985 à Jobs.

avatar Mopiu | 

Un peu comme entre Sarkozy et Hollande... un patron normal quoi :D

avatar aldomoco | 

@damiendu83600 03/03/2014 - 15:43via iGeneration pour iPad
@pacou
Bien sur que Tim Cook a une ligne directrice.

.... bien sur la ligne de Cook c'est la meilleure !

CONNEXION UTILISATEUR