Rachat d’actions : Carl Icahn abandonne sa proposition

Anthony Nelzin-Santos |

À quelques jours de la tenue de l’Assemblée générale des actionnaires Apple, Carl Icahn a finalement décidé de retirer sa motion visant à augmenter la portée du programme de rachat d’actions de la société. C’est une victoire pour Tim Cook, qui s’est toujours fermement opposé à cette proposition.

Le CEO d’Apple avait été récemment rejoint dans son combat par le CalPERS, le puissant fond de retraite des fonctionnaires californiens, et l’ISS, l’une des principales agences américaines de conseil. L’ISS qui est ouvertement citée par Icahn : « quoique nous soyons déçus que l’ISS se soit prononcée contre notre motion, nous ne rejetons pas en bloc ses conclusions et ses recommandations, à la lumière des récentes actions menées par [Apple]. »

Quelles « récentes actions » ? Le rachat par Apple d’environ 27 millions de ses actions, à la faveur d’une baisse du cours. Une opération à 14 milliards de dollars loin des exigences de l’homme d’affaires, mais qui a rassuré les investisseurs institutionnels et isolé Icahn. Il ne pouvait réagir négativement à la nouvelle, lui qui est critiqué de toutes parts.

Icahn est forcé de reconnaître que le coup de Tim Cook était « opportuniste » et « agressif », précisément ce qu’il demandait. « Nous n’avons aucune raison de maintenir notre motion », conclut-il, « surtout maintenant que la société est si proche de notre cible de rachat. » Au rythme actuel en effet, Apple remplit aux deux tiers les exigences originales de l’investisseur. Chacune des parties s’est donc rapprochée des vues de l’autre, comme bien souvent en affaires.


avatar rikki finefleur | 

Oui mais avoir beaucoup de cash permet de subir des revers et des revers encore pendant des années.
Bref vous avez une vision court-termiste contre du vrai LT.

Une société subira de toute façon des revers et des revers. Reste a voir si elle aura les fonds pour y subvenir.
Kodak par exemple n'a pas su le faire.
Apple peut très bien décider de vivre sans vente peut être pendant 10 ans. Ce n'est pas donné à tout le monde.
Ce qui n'est pas une perte pour les actionnaires, puisque cette dernière sera solide de même que leur investissement.
C'est un choix.
Faire l'apologie du "le cash doit être reversé aux actionnaires" démontre bien notre société est ultra court termiste et cupide. D’où la fragilité des sociétés (parfois d’énormes sociétés) ou leur explosion en quelques années. (dites moi combien de salariés chez nokia ?).
A partir du moment ou un actionnaire a un bon rendement, je ne vois pas pourquoi il devrait mettre en peril la société qui lui offre ce rendement.
On connait la situation d'apple maintenant, mais avec la guerre des prix qu'en sera-t'il dans deux ans, dans 3 , dans 5 ? Heureusement pour elle, elle a d’énormes provisions en cash. Elle ne l'avait pas reversé au cours des années précédentes auprès de ces "idiots d'actionnaires court termiste". Mais bon c'est un choix. Mais en faire un diktat absolu, pas d'accord.

avatar saji_sama | 

@rikki finefleur :
C'est pas faire l'apologie que de dire que l'excès de cash doit revenir aux actionnaires, même chose pour Kodak ils n'ont pas tenu compte du passage au numérique alors qu'ils auraient pu être des acteurs majeurs du secteur donc la encore le cash ne résous pas tout, autant avant le succès de l'iPhone 4s qui a permit a Apple de consolider sa trésorerie, il aurait été inconcevable de reverser l'argent aux actionnaires, autant la l'excès de cash est gigantesque, on ne se rends pas bien compte de ce que représente 150 milliards de dollars c'est l'équivalent du PIB d'un pays, alors bon juste mettre les choses en perspective et de toute façon de pas oublier qu'Apple y compris son cash appartient aux actionnaires et non au board ni a Cook ;)
On a tendance a croire que Cook étant le CEO, il est comme un patron classique de PME mais il n'est que le représentant des actionnaires du fait de leur fragmentation, c'est pour cette raison précise que des actionnaires comme iCahn ou le fameux Einhorn qui avait tant fait parler de lui a l'époque, se permettent de mettre la pression sur un CEO, apres a eux de mettre les autres actionnaires de leur coté

avatar John Maynard Keynes | 

@rikki finefleur

"Phrase typique des financiers ou des banquiers., parfois apprises dans les écoles.”

Tu crois que c’est juste un mantra ?

Pour le reste, c’est dommage que tu ne prenne que cette aspect en le sortant du reste des éléments de réflexions.

Le premier d’entre eux que fort peu de gens connais c’est le fait que les capitaux propre n’appartiennent pas à une société mais aux actionnaires, c’est une dette de la société à leur égard.

avatar rikki finefleur | 

@John Maynard Keynes
Je n'ai jamais dit le contraire.
Mais beaucoup de phrase des analystes financiers sont montés comme des dogmes.
A croire qu'une seule solution est possible, la leur.
C'est effectivement aux actionnaires de décider, et non aux fournisseurs de ratio.

avatar saji_sama | 

@rikki finefleur :
C'est directement lié par ces ratios justement ;)

avatar John Maynard Keynes | 

@rikki finefleur

C’est comme dans bien des cas, il faut fuir les généralités.

Bien évidement l’études des ratios, des agrégats, des soldes intermédiaires ... n’est en rien une panacée et dans bien des cas il conduit à des dogme ou à de la pseudo science.

Mais dans le cas de la trésorerie d’Apple nous sommes vraiment dans une forme d’aberration ;-)

avatar saji_sama | 

C'est surtout sur le secteur des technologie qui fait planter des sociétés comme Nokia ou Kodak, de par sa nature évolutive et concurrentielle, a l'inverse des boîtes industrielles, or changement économiques majeurs ne seront pas autant affectés, par conséquent, il est normal d'avoir un reward plus important puisque le risk y est élevé, un exemple typique, comme Facebook dont on parle déjà de sa fin annoncée d'ici moins de 10 ans.

avatar rikki finefleur | 

saji_sama
FB est justement un bel exemple. Je me souviens de la lecture des analystes financiers lorsque FB était au plus bas.
Comme quoi la solidité d'une société et de ses produits va bien au-delà de ses experts du ratio.
J'ai raté le coche. Et ce même si je n'aime pas FB.

Bref tout cela pour dire que les vues court-termistes de ces gens ne sont là que pour déstabiliser une entreprise, et parfois peuvent la vider de sa meilleure substance.
Et comme tu le dis, sur un marché comme celui de la techno est beaucoup plus à l'épreuve de changements brutaux de leur marché ce qui devrait impliquer une meilleure protection de leur cash que de celui d’honorer grassement ses actionnaires à l'instant t.

avatar saji_sama | 

@rikki finefleur :
Bien sur j'entends bien, mais dans le cas d'Apple, on est juste au delà des limites du raisonnable en matière de gestion conservatrice du cash, il est difficile le le nier et spécialement avec les cash flow actuels

avatar John Maynard Keynes | 

@saji_sama

C’est exactement ça une boite ne doit pas tomber dans la thésaurisation ce n’est pas sa raison d’être.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR