Quel avenir pour le hub numérique ?

brondeau |
La décennie que vient de vivre Apple a tout du parcours parfait. Débutée avec l’iPod (2001), elle se termine en apothéose avec le succès d’iPad. Entre les deux, la firme de Cupertino a rarement connu l'échec (hormis peut-être l'Apple TV et les Xserve) : iTunes Store, iPhone, transition vers l’architecture Intel, Mac OS X et ses évolutions, App Store : nul ne peut être surpris que Fortune ait décerné à Steve Jobs le titre de manager de la décennie en fin d'année 2009. Une donnée résume cette période : le chiffre d'affaires annuel d'Apple est passé de 6,6 milliards (2001) à 42,5 milliards (2009). Ce succès repose pour beaucoup sur une idée simple, mais qui au vu des évolutions technologiques doit être repensée…

Une stratégie payante

Le concept qui a conduit Apple à ce succès, c'est celui du "Digital Hub". Le 9 janvier 2001, Steve Jobs dévoilait cette nouvelle stratégie. Il est intéressant avec le recul de revoir cette vidéo : (quasiment) tout y était déjà. Après quatre années consacrées à remettre la compagnie sur pieds, cette étape marque le retour d'une vision pour Apple, basée sur un constat simple : le Mac doit être le point de liaison entre tous les éléments de la vie numérique.



Citant les PDG de Compaq ou Gateway (ironiquement, ils professaient en 2001 la mort du PC, sans anticiper celle de leur entreprise), le PDG d'Apple résume sa vision : « Nous pensons que le Mac peut être le hub de la vie numérique, créant de la valeur pour tous les appareils électroniques ».

Le hub numérique a surtout permis à Cupertino de communiquer sur l'utilisation de ses ordinateurs, plutôt que sur la puissance brute, à une époque où les PowerPC étaient encore utilisés.

Au moment où Intel, AMD et NVIDIA se battaient à coup de gigahertz, Apple, en ayant défini une place pour ses ordinateurs, pouvait insister sur un discours destiné à l'utilisateur final. La sortie de la première version d'iLife en 2003 venait parachever cette stratégie, qui a commencé par profiter au Mac, mais a aussi naturellement permis à Apple d'élargir son offre.

En effet, au fil de la décennie, la firme de Steve Jobs s'est finalement autant attelée à faire de l'ordinateur le centre du hub numérique, qu'à en redéfinir patiemment ses composants. Le lecteur de CD est devenu un iPod, le PDA a été remplacé par l'iPhone, et le lecteur DVD a été (en théorie) remplacé par l'Apple TV et l'iTunes Store. Là où elle pensait pouvoir apporter une innovation, Apple s'est emparée d'un segment du hub, avec le succès évoqué plus haut. Et cela pourrait passer bientôt par la sortie d'une télé Apple



Quelques ratés

Paradoxalement, cette bonne idée a vite trouvé ses limites. La première est logicielle : car si Apple a décidé de faire de son ordinateur le centre de la vie numérique, elle a (bizarrement) souhaité faire d'iTunes le pivot de cette synchronisation. Ce qui vaut aujourd'hui à iTunes d'être un logiciel inélégant, peu intuitif, "l'Internet Explorer 6 d'Apple" selon certains !

En tout état de cause, et même si Steve Jobs s'en défend, iTunes est devenu une usine à gaz, bouffie de toutes ses fonctionnalités : le hub numérique, pour Apple, c'est désormais iTunes, et ce n'est pas un cadeau.

L'ergonomie du logiciel et quelques comportements surprenants (si on veut que iPhoto se lance automatiquement en présence d'un appareil photo, alors il se lancera en présence d'un iPod touch, en plus d'iTunes) sont le prix à payer pour ce choix, qui paraît désormais immuable.

La firme de Cupertino semble chercher sans succès depuis longtemps une solution élégante à cette difficulté posée par la synchronisation des données. La connexion du Mac et de la télé n'est pas totale (l'Apple TV reste un hobby sous-exploité), et de nombreux obstacles subsistent à une synchronisation polyvalente et multiforme de nos données (MobileMe ne remplissant pas le rôle qui pourrait être le sien).

Un nouvel élément de difficulté vient d'Apple elle-même : à partir de 2007, en introduisant l'iPod touch puis l'iPhone, la firme de Cupertino a ajouté un niveau de complexité à son hub. Car ces deux produits (comme l'iPad aujourd'hui) ne peuvent se penser uniquement comme des extensions de l'ordinateur.

Dès lors la logique du hub prend un sérieux coup dans l'aile, puisqu'il n'est plus uniquement question de brancher un appareil photo numérique à son Mac, mais aussi des objets, autres que l'ordinateur, qui peuvent créer, manipuler et stocker de l'information au sein de l'univers Apple…

Le défi du renouvellement

On le voit, s'il a servi à vendre des Macs (et plutôt bien) au moment où Apple en avait besoin, le concept du hub numérique a bien besoin d'un coup de jeune. Victime de son succès, il est confronté à un double défi : le partage des données (symbolisé par un iTunes obsolète et inadapté) et les nouveaux outils de production (iPod touch, iPhone, iPad).

Concernant ces derniers, l'étroite imbrication avec l'ordinateur limite grandement l'intérêt de certaines solutions : l'utilisateur subit sur l'iPad le lien avec l'ordinateur, et on aimerait qu'Apple accorde une plus grande autonomie à ses solutions mobiles. La création, la modification et le partage de documents doivent devenir des fonctionnalités à part entière de l'iPhone et de l'iPad.

Ce qui pouvait encore s'accepter pour l'iPhone devient limitant sur l'iPad: le lien trop fort avec iTunes réduit le potentiel de la tablette d'Apple, en compliquant par exemple le partage de documents entre l'iPad et l'ordinateur.

En outre, Apple doit s'adapter à la variété des composants de son offre (on ne crée ou ne consomme pas les mêmes contenus, et de la même manière sur un Mac, un iPhone, ou un iPad) : avouons qu'il est quand même frustrant de pouvoir acheter des applications sur son iPhone, mais de ne pas pouvoir y écouter une chanson dont on ne dispose que sur son Mac, mais qu'on n'a pas synchronisée…

La solution est connue, et même de plus en plus évoquée ces derniers temps (lire ici en anglais) : il s'agit de proposer une synchronisation "over the air" entre les différents appareils estampillés Apple du hub numérique (lire : iTunes, le nuage se rapproche). Steve Jobs a d'ailleurs reconnu lors de la conférence D8 qu'Apple travaillait sur ce sujet.



La Pomme dispose en effet de nombreux atouts pour réussir le pari de la synchronisation dans le nuage. Le rachat de Lala, ainsi que la mise en service en cours d'une impressionnante ferme de serveurs montrent que la firme de Cupertino est prête à prendre ce virage, et une récente demande de brevet l'indique clairement.

La notion de "Home Server" unifiant de nombreux composants déjà existants dans l'offre d'Apple (Apple TV, Time Capsule, Mac mini), déjà évoquée par ailleurs, semble déjà dépassée. Le nouveau hub numérique doit réussir le pari d'être accessible de n'importe où, justement à cause de la nature même des composants de l'offre d'Apple.

Le moment semble être opportun pour passer du digital hub (élément centralisateur de la vie numérique) à quelque chose (un MobileMe, aux stéroïdes, ou un iSync, comme le suggérait Wired en...2007) qui serait plutôt un élément de distribution des contenus numériques sur les nombreuses plates-formes du hub (synchronisation des documents, partage de données, écoute en ligne de musique, …).

En amorçant cette transition, la guerre que se livrent notamment Apple et Google devrait prendre une nouvelle dimension. À cette occasion, comme nous l'expliquions plus haut, la firme de Cupertino a l'occasion également de repenser de fond en comble son modèle économique.

Il a fallu plusieurs années pour que la vision du hub numérique de Steve Jobs se concrétise. Une chose est sûre, la transition vers le nuage se fera à petits pas, ne serait-ce que parce que les débits proposés par les fournisseurs d'accès et les opérateurs de téléphonie mobile sont actuellement trop limités en regard de certaines applications.

La question sur la manière dont Apple va élargir le hub numérique au nuage est à ce titre cruciale. Est-ce que ce sera une simple extension à celui-ci ou est-il appelé à devenir le centre névralgique de nos données ? Dans ce cas, le Macintosh pourrait perdre son rôle central et être dévoué au rôle de poids lourd que Steve Jobs lui promettait en juin dernier.

Plusieurs pistes s'offrent à Apple et celle-ci n'en est qu'une parmi d'autres : les avis divergent sur cette stratégie au long terme, qu'en pensez-vous ?

avatar laurange | 
Bon article, on attend la réponse d'Apple à cette vie totalement connectée au web. Abonné à MobileMe j'ai déjà franchi une étape du "nuage" et de la synchronisation. J'ai envoyé mes 15Go de musique dans le iDisk, que je réplique localement sur deux macs, ensuite je dis à iTunes d'importer la musique depuis le iDisk local. Ca demande encore des actions manuelles pour mettre à jour les deux iTunes mais la musique est centralisée, sauvegardée et je peux y accéder avec l'ipad (l'app iDisk lit la musique et montre les vidéos). Mais qu'est-ce que c'est lent le iDisk depuis le finder ...
avatar laurange | 
En fait depuis 2001 le hub s'est déplacé du mac/pc au web et Apple n'a pas encore franchi ce pas.
avatar Nesus | 
A vous lire on dirait presque qu'iTunes est inutilisable et plante toutes les deux secondes ( ou en tout cas rame tellement qu'il faut une journée pour faire quoi que ce soit). Je comprends que le nuage vous attire (espérons qu'il ne soit pas que fumé xD ; pour la blague), mais il ne faut pas non plus discréditer une application qui sent sort très bien pour certains (c'est bien évidemment mon cas). Certes il demande une machine véloce et de la place disque dur, mais cela à d'autre avantage. Pour finir (désolé c'est un peu dans le désordre, mais bon...) il est vrai qu'il aurait besoin d'une petite révision en profondeur. De là à dire qu'il est bon pour la corbeille et à être remplacer par le nuage me semble un peut exagéré. Sinon comme dit dans l'article, ce n'est pas demain que l'intégralité du contenu de nos ordinateurs sera dans le nuage d'internet. Pas avec les débits actuelle et pas avec les prix du Mo. Donc pour le moment le hub reste le mac ;-).
avatar Kiltmen | 
Un très bon article, qui résume bien la stratégie d'Apple ! :)
avatar shenmue_fan | 
@laurange, je ne sais pas comment t'as fait pour réussir à envoyer toute cette quantité de données sur iDisk. Pour y mettre un fichier de 1mo, ça doit me prendre une dizaine de minute si le transfert ne s'annule pas. Pour revenir à l'article, si le "clouding" n'est pas pour les années prochaines, il devrait remanier rapidement l'interface d'iTunes, c'est devenu trop compliqué (c.f allez esaayer d'expliquer aux seniors qu'il est possible de choisir tel ou tel artiste avant la synchronisation et vous allez voir que les gens sont désabusés.). Du côté de fonctionnement des iPad, il faudrait leur offir plus d'accessibilité : dossiers de Documents (Pages, Numbers et Keynote) doit être directement affichés sur le Bureau au lieu d'être caché au fin fond d'iTunes.
avatar bluheim | 
@Nesus : Je ne sais pas si tu as utilisé des applis concurrents à iTunes récemment mais je soupçonne que ce n'est pas le cas. Pour en revenir au hub numérique, iTunes en est le maillon faible. Et comme il en est l'élément central, ça donne une idée du désastre qu'est le hub numérique par Apple. iPhoto est pas mal aussi dans le genre pourri. Le nuage peut apporter énormément de choses si Apple ne le verrouille pas à ses seuls appareils, ce qui sera malheureusement probablement le cas. Rien que la synchronisation des données entre plusieurs machines et le nuage et leurs sauvegardes seraient un progrès considérable.
avatar ricchy | 
Itunes me va très bien comme il est là. =o) Hormis le fait que l'on ne peut pas utiliser le clic droit dans le module de recherche pour coller du texte. :o/
avatar Nesus | 
Non je suis désolé Bluheim la seule application qui me permet de synchroniser les applications de mon iPod ainsi que ma musique c'est iTunes. Je l'utilise depuis qu'il existe et donc tout à toujours été rangé correctement dedans. Donc pour la synchro ce n'est que du bonheur.
avatar arcanomancer | 
Impressionnant pour le data center. On dirait qu'il est construit au milieu de nul part !
avatar ironseb | 
Le hub Thunifique…
avatar bluheim | 
@Nesus : Tu t'y prends comment pour synchroniser ta bibliothèque entre plusieurs sessions sur ton Mac ? Entre plusieurs Mac ? Et si tu parviens à avoir des bibliothèques synchronisées (par exemple en utilisant ChronoSync), tu t'y prends comment pour que chaque utilisateurs puissent classer la bibliothèque à sa façon, avec ses propres listes de lecture, ses propres notes, etc. Le problème d'iTunes c'est qu'il ne fait pas de séparation entre les données brutes (la musique, les vidéos...), les métadonnées (le nom de l'artiste, l'année, le genre...) et l'organisation (les notes, les listes de lecture...). Pour iTunes, une bibliothèque c'est tous ces éléments à la fois, ce qui rend toute tentative de synchronisation et de classement vouée à l'échec puisque dés que tu synchronises une bibliotèque sur un autre Mac ou une autre session, PAF, tu écrases les données, les métadonnées et l'organisation du Mac ou de la session cible. Inacceptable à une époque où l'informatique est utilisée par tous les membres de la famille. Et je t'explique même pas le drame quand tu commences à ajouter un serveur DLNA par dessus tout ça et que tu voudrais bien qu'il soit capable de consolider toutes les bibliothèques en une seule pour avoir accès à tout depuis un client idoine. J'espère que l'avénement du nuage poussera Apple à revoir sa copie et qu'iTunes ne devienne enfin que ce qu'il aurait du être depuis le début : un catalogueur et non pass une base de données.
avatar eTeks | 
blueheim, pour couronner le tout, tu aurais du mentionner le fait que toutes ces données partagées / synchronisées entre plusieurs machines, il faudrait aussi penser à en faire un backup de temps en temps!... ;-)
avatar elnorreip | 
Ce que je déteste dans iTunes entre autre, c'est l'impossibilité de préparer tranquillement les données que je veux emporter sans avoir à brancher l'iPhone et d'être obligé de passer par une interface abscons qui multiplie les onglets pour choisir la musique, les livres, les applications, les films et les photos que je veux emporter avec moi. Alors qu'il suffirait de faire comme pour le logiciel de synchro des téléphones Nokia un dossier dans iTunes dans lequel je mets tout ce que ma femme veut mettre sur son Nokia. Ce serait de la simplicité à la Apple pourtant, un dossier par appareil qui apparaît lors de la première connexion et qui reste en permanence, il contiendrait les caractéristiques du téléphone notamment sa contenance et permettrait d'alerter l'utilisateur d'un éventuel dépassement. Ce dossier contiendrait des sous-dossiers par type de documents. Et en plus, je n'ai toujours pas compris comment bien synchroniser les photos prises sur l'iPhone, les notes et j'ai toujours du mal à retrouver les mémos vocaux. Pour moi c'est vraiment un c....n celui qui a fait le système de synchro de l'iPod/iPhone avec iTunes et je ne comprend pas que SJ ait laissé passer cela, il ne doit pas l'utiliser c'est pas possible ou alors ils avaient peur de tomber sur des brevets logiciels.
avatar XiliX | 
[quote=bluheim]Le problème d'iTunes c'est qu'il ne fait pas de séparation entre les données brutes (la musique, les vidéos...), les métadonnées (le nom de l'artiste, l'année, le genre...) et l'organisation (les notes, les listes de lecture...). Pour iTunes, une bibliothèque c'est tous ces éléments à la fois, ce qui rend toute tentative de synchronisation et de classement vouée à l'échec puisque dés que tu synchronises une bibliotèque sur un autre Mac ou une autre session, PAF, tu écrases les données, les métadonnées et l'organisation du Mac ou de la session cible.[/quote] Je suis plutôt d'accord avec le concept actuel de "Blbliothèque". C'est un endroit où on stock tout en vrac. Si on prend iTunes comme exemple. Je trouve que le concept des classements pour les artists, album...etc est très bien. Ces classements ne contiennent que les "alias" vers les fichiers physiques. Ceci permet de les multiplier "à moindre coùt". Un même fichier physique peut avoir plusieurs alias placés dans différentes rubriques (Artistes, Album, Genre...). Perso je ne vois aucun intérêt de séparer les diférents types d'éléments dans la bibliothèque. Vu côté utilisateur, l'organisation physique des ses éléments n'a d'importance que tèrs faiblement. Tout se passe au niveau du logiciel. La ou tu as raison, et c'est ce qui manque dans iTunes, c'est la notion de bibliothèque globale. Une bibliothèque globale qui regroupe les bilbiothèques spécifiques. En revanche, il va y avoir un bordel au niveau de la gestion des droits (DRM) sur les morceaux. Théoriqument, le morceau X acheté par l'utilisateur A ne peut être écouté par l'utilisateur B. Ce qui me plaît avec iTunes et iPhoto, c'est que je n'ai pas à m'occuper comment les fichiers sont stockés sur le disque.
avatar shenmue | 
[NDLR : les consignes, elles sont la pour être lues et respectées]
avatar eTeks | 
elnorreip, apparemment tu ne dois pas connaître une partie de l'[url=http://en.wikipedia.org/wiki/SoundJam_MP]histoire mouvementée d'iTunes[/url] (ce qui ne justifie en rien les reproches qu'on peut lui faire) ! ;-)
avatar Che | 
On ne veut pas synchroniser on the air, on veut accéder aux fichiers on the air. Simplement accéder, pas copier (synchroniser) c'est beaucoup trop long. Quand comprendront-ils ça ? Le concept de hub numérique est toujours bon : le PC/Mac peut centraliser tous les fichiers mais les périphériques doivent s'y connecter en wifi quand ils sont à portée et se contenter d'y lire. Éventuellement, à la demande et surtout à l'unité, l'utilisateur peut demander à y copier UN fichier en quelques secondes, pas comme aujourd'hui où même une synchro pour un fichier prend plusieurs minutes.
avatar XiliX | 
[quote=elnorreip]Ce que je déteste dans iTunes entre autre, c'est l'impossibilité de préparer tranquillement les données que je veux emporter sans avoir à brancher l'iPhone et d'être obligé de passer par une interface abscons qui multiplie les onglets pour choisir la musique, les livres, les applications, les films et les photos que je veux emporter avec moi. Alors qu'il suffirait de faire comme pour le logiciel de synchro des téléphones Nokia un dossier dans iTunes dans lequel je mets tout ce que ma femme veut mettre sur son Nokia.[/quote] Je n'ai pas d'iPhone donc je ne peux vérifier. Mais j'ai deux iPods, je pense quand même que le fonctionnement est identique. Dans iTunes, je crée deux items : iPod Red et iPod U2. Je peux mettre tout ce que je veux dans l'un ou l'autre sans qu'ils soient connectés. Donc lorsque, par exemple, je branche mon iPod Red, il se synchronise automatiquement avec l'item "iPod Red". Bien sur, il faut définir que l'iPod Red doit se synchroniser avec l'item "iPod Red". Tu dois donc pouvoir faire pareil avec l'iPhone non ???
avatar flette | 
@ elnorreip +1
avatar jaromyr | 
Bonjour, Très bon résumé de la situation. Excellent comme article.. Ne ne pouvons qu'attendre la suite des événements. Cordialement,
avatar rikki finefleur | 
Ou comment enfermer le client ..et lui mettre des barreaux autour de lui.. Cest la stratégie d'apple depuis la nuit des temps..(mac se).. Heureusement qu'il existe, et qu'il a existé aussi des systemes ou l'on peut installer des choses sans demander l'autorisation du fabricant de machine.. de son bon vouloir, et de ses bon prix de pigeons pour le plus souvent..
avatar thierry61 | 
mouais... faire du cloud son hub numérique par défaut ? rêve doux et dangereux me semble t-il. Le cloud, oui, mais plutôt pour des domaines ciblés et non pour toute son informatique personnelle (ou d'entreprise). On pourrait faire un bilan avantages/inconvénients assez contrasté du cloud sous ses différentes formes. Nul besoin donc de se ruer sur ce dernier truc émergent à la mode censé - après d'autres trucs à la mode - révolutionner les usages. Gardons les pieds sur terre donc. La période est un peu folle. Nous sommes typiquement dans ce que le Gartner Group qualifie de "Peak of inflated expectations". Il faudra probablement pas mal d'années avant que les choses ne se décantent. Le hub numérique local, connecté sur le web et servant son réseau domestique conserve donc toutes ses raisons d'être. La vision de SJ était la bonne. Cela étant, je suis utilisateur de me.com et j'espère que Apple va l'enrichir (et en gonfler les perf...) Quant à iTunes, puisque quelques amabilités ont été proférées à son sujet, je trouve que ce soft évolue pas mal dans son rôle de portail multimedia.
avatar Nesus | 
Bon continuons donc à discuter entre être civilisé puisque nous avons commencez. Bluheim je vais dire un truc qui va peut être te perturber, mais j'y arrive très facilement. J'ai plusieurs ordi et j'utilise simplement le partage à domicile. Donc tout va bien dans le meilleur des mondes. A l'inverse de toi pour moi un ordinateur c'est comme un brosse à dent, ça ne se prête pas c'est personnel. Après j'ai des listes musicales qui ont été faites par mon petit frère je les laisse, j'ai juste décoché les morceaux pour pas qu'ils soient lu (on a pas vraiment les même goûts). Par contre un rangement c'est un rangement. Le nom de l'artiste c'est toujours le même, et tout ce qui va avec. Donc la non plus je ne vois pas ou est le problème et en quoi ça gène l'organisation du mac. Entre session peut-être, je n'ai, je dois l'avouer jamais essayé. Toujours pour la même raison. Par contre je ne comprends pas ton argument sur le serveur DLNA. Il te suffit de faire une bibliothèque (si tout le monde est d'accord pour avoir une bibliothèque commune). Pour qu'il soit catalogueur ce n'est pas dur, tu lui demande de ne pas organiser la bibliothèque iTunes et tu lui dis de ne pas copier dans le dossier iTunes. Ca fonctionne dans le temps je le faisais avec un disque dur relié à un routeur Belkin. Le seul inconvénient étant qu'il fallait le monter systématiquement avant de lancer iTunes. Non franchement je ne comprends pas trop. Il y a un truc qui m'échappe.
avatar MrLunnes | 
très bon article qui résume bien la situation actuelle
avatar d9pouces | 
Tout à fait d'accord pour dire qu'iTunes a de gros défauts... puis devoir se servir d'un lecteur audio pour synchroniser des calendriers sur un téléphone, je trouve ça tout sauf logique... :/ Je ne comprends pas pourquoi Apple ne permet pas l'utilisation d'iSync pour ça, alors qu'il était fait pour (et permettait la synchro en Bluetooth ! ) J'aimerais vraiment qu'Apple sorte un home server (soit sur un Mac Mini, soit une Time Capsule), qui permette de synchroniser en bluetooth / ethernet / wifi / via internet les données de musique, films, photos, calendriers, carnets d'adresses, livres, ... Ça marche déjà pour les calendriers et carnets d'adresses, mais tout le reste est encore à faire. Et faudrait une solution pour les documents, également.
avatar Bibotonio | 
@Nesus : J'en connais un qui a cloué le bec de bluheim... ;-)
avatar hartgers | 
@Nesus : en fait, la critique de bluheim est loin d'être bête, c'est vrai qu'iTunes est lourd. Mais comme toi, je me suis très bien accommodé de ses faiblesses (p'tain on croirait lire un utilisateur windows) et les recherches sur le net m'on permis de créer une bibliothèque partagée dans le dossier... "Partage". Ça m'a pris, il faut le signaler, pas mal de temps, mais ça marche, et j'en suis très content. Bientôt je vais faire la même chose mais sur un disque dur externe, et ce sera nif. Là où je rejoints tous les anti-iTunes, c'est que depuis la version 7, cette application ne fait que régresser. Où est passé l'outil Présentation/Afficher les doublons ? (si vous avez une aide, je suis preneur !) Où est passée la conversion en un format audio quelconque ? Où est passée la lecture du format wma ? bref, toutes ces petites choses qui ont rendu iTunes un concentré d'automatismes tantôt intéressants (la synchro, c'est quand même reposant), tantôt énervants (la synchro, on la maitrise pas forcément de A à Z). M'enfin moi j'ai trouvé mon bonheur dans iTunes, j'espère juste que la régression ne va pas continuer...
avatar choumou | 
@hartgers Alors pour l'affichage des doublons c'est dans Fichier->Affichage des doublons. Pour la conversion dans d'autre format il faut aller dans réglage d'importation pour convertir dans d'autre format, voilà si ça peut aider.
avatar choumou | 
Réglage d'importation et après bien sûr faire un clic droit sur la musique puis "convertir..." dans le format qu'on a spécifié auparavant.
avatar Aughta | 
Quand on cherche une fonction, il y a l'onglet Aide avec une belle barre de recherche, tu aurais tapé Afficger les doublons, tu aurais pu voir qu'il se trouve dans Fichier/Afficher les doublons. Audio quelconque ? iTunes/Préférences : Réglages d'Importation, ainsi tu pourras avoir avec le menu contextuel " Créer une version Apple LossLess " par exemple. Format wma… connais pô
avatar pim | 
On se plaint d'iTunes sous Mac, notamment pas les [u]très grandes difficultés[/u] qu'il présente quand il s'agit de mettre quelques documents sur l'iPad - qui devrait plutôt être considéré comme un ordinateur, et qui donc devrait apparaître dans le Finder et disposer d'un navigateur de fichier - mais je sais que je rêve, ce sont de vieux concepts - mais bref, on peut s'attendre à du nouveau avec l'iPad version 2, donc il y a encore de l'espoir. Mais sous Windows, c'est bien pire ! Imaginez un peu quelqu'un sous Windows qui synchronise son iPhone pour la première fois. C'est le bonheur, il décide de sortir avec, afin de le tester un peu. Il enregistre un mémo vocal, prends des notes avec l'application Notes de l'iPhone, prends une photo et filme quelque chose, toujours avec son iPhone. Il retourne à son ordinateur, et là, dès la deuxième synchronisation, je lui souhaite bon courage pour retrouver ses petits. La solution de tout mettre dans le nuage, ok pourquoi pas, mais on fait comment quand on a une connexion super lente ou pas de connexion du tout ? Ça va créer une sacré rupture numérique !
avatar norman | 
@ricchy [19/08/2010 16:56] "Itunes me va très bien comme il est là. =o) Hormis le fait que l'on ne peut pas utiliser le clic droit dans le module de recherche pour coller du texte. :o/" ...mais Command C ou V fonctionne ;-)
avatar ricchy | 
@ norman Certes, et le menu défilant aussi. ;o) J'utilise énormément la souris pour mes copier / coller. ^-^
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Intéressant article, mais vraiment trop de 'la firme de cupertino' (5x je crois).
avatar alan63 | 
Vu le frein a main serre de nos chers( trop cher...) opérateurs Bison Futé va devoir être très vigilant , le nuage risquant d' être très embouteille et de virer rouge ou noir très souvent . En conséquence iTune a de beaux jours devant lui et nécessitera de fréquentes révisions
avatar colossus928 | 
@ Nesus : +1 perso pour la musique, iTunes c'est parfait de mon côté. le reste je sais pas, car j'ai pas. mais genre avec un dossier à organiser style comme les baladeurs UMTS ça me dit rien, c'est trop galère j'ai déjà donné. surtout que maintenant les gens on de plus en plus de stockage, et donc si c'est pas automatisé... non merci.
avatar bambougroove | 
[b][i]le lien trop fort avec iTunes réduit le potentiel de la tablette d'Apple[/b][/i] Ce lien ne concerne pas seulement la tapette ... tablette sorry ;)) d'Apple. J'ai toujours détesté le concept d'iThunes, même si tout n'est pas noir (mercantile) à la base. Utiliser iTunes, iPhone, iPod Touch, iPad & Cie c'est in fine une marche forcée vers les Stores afférents. F..k !!!! Cela dit le concept de hub numérique était très bien pensé pour l'époque (2001), sans aucun doute le talent visionnaire de iPapy ... à quand le Store dédié au culte de sa personne ? Et puis il reste le Mac et Mac OS X : c'est un bonheur de les utiliser au quotidien, on peut vagabonder, travailler, tapoter sur ce clavier au toucher inimitable, cliquer ou faire des gestes sans se retrouver illico presto dans un Store ... enfin pour le moment du moins, un Mac Store étant malheureusement prévu !
avatar Mabeille | 
Comment ça sans parler de puissance??? La base de la com lorsque que le macpro bi G5 est sorti c'était l'ordinateur personnel le plus puissant du monde, sur quoi ils ont dû changer leur fusil d'épaule parce que ce n'était pas vrai!! Perso j'ai viré iTunes y a peu de temps, mais comme je n'ai pas d'iPxx je peux m'en passé. Je m'en suis servi très longtemps pour mes fichiers multimédias, le jugeant trop lourd et obsolète je cherché autre chose.
avatar hartgers | 
@choumou : merci pour les doublons, c'est beau. pour les réglages d'importation je parlais cependant d'une bonne dizaine de codecs disponibles auparavant qui n'existent plus, sans doute pour plus de "clarté"... je suis quand même pas un débiloff profondikoum (quoique). @Aughta : je sais que le .wma est un format propriétaire de Microsoft, n'empêche que j'ai quelques trucs qui ne tournent plus maintenant.
avatar Cybounet | 
Bein j'avoue ne pas être fan d'iTunes. Par exemple j'ai mis 2/3 go de musique sur mon iPhone via iTunes mais j'ai du entièrement reformater mon ordi. Depuis je ne peux pas rajouter manuellement des morceaux sur mon iPhone. Sinon iTune efface le contenu de mon iPhone sous prétexte que mon iPhone n'a pas été synchronise avec mon Mac... En gros si vous avez une astuce pour cela...
avatar iJack | 
@Nesus iTunes est accroché à une seule session par défaut. Cela pose problème si l'on multiplie les utilisateurs (époux, enfants...). Mais il est parfaitement capable, comme tu le rappelles, de gérer une bibliothèque sur un emplacement partagé/disque dur externe de son choix. Cela sort du domaine du prêt à l'emploi toutefois, c'est ce que reproche bluheim je suppose. @bluheim Tu parles de désastre concernant le hub numérique Apple, basé sur iTunes, mais en informatique tout galope très vite, iTunes était parfaitement adapté pour les 1ers iPod, lecteurs musicaux au sens strict à l'époque. La news nous montre d'ailleurs un Mac et des périph anciens, avant visiblement l'avènement de l'iPod. C'est l'arrivée de l'iPhone/iPad qui a fait que les choses sont devenues complexes (fichiers divers et variés, autres que musicaux). Concernant le concept de base de données, je suis pour personnellement, cela évite d'avoir des versions multiples de données se ressemblant (situées où sur le disque ?, on ne sait plus la plupart du temps). Dans cette base de donnée, on crée des "vues" affectées à l'objet que l'on souhaite gérer (pour chaque iPhone, cela devient un dossier qui porte le nom de l'iPhone, et contenant diverses listes, intelligentes ou non). Je ne vois pas de problème là-dedans, tout est centralisé, pareil pour les podcast, c'est d'une simplicité enfantine. Au passage, iTunes sauve l'iPhone dès le début de la synchro, repris ensuite dans l'heure par Time Machine... Je suis comme Nesus, quelque chose doit m'échapper...
avatar pseudo714 | 
Doit-on avoir toutes nos données sur le nuage pour être en phase avec le progrès? C'est quand même confier beaucoup de sa vie privée à des multinationales. Pire le stockage devenant très abordable pourquoi ne pas garder ses données dans ses appareils? Le hub numérique et itunes me conviennent très bien. Peut-être que pour certaines choses le nuage peut être utile.
avatar methos1435 | 
Le haut débit en Nouvelle Calédonie, c'est une connexion ADSL 2 Méga (et encore aux heures de pointe elle n'a 2 Mégas que de nom ...). Alors même si le concept de cloud est intéressant, il ne reste finalement accessible et utilisable qu'aux plus chanceux ayant accès à des connexions très haut débit genre Fibre ... Faudrait peut être que certains se rappellent de ça. Ce n'est pas parce que les FAI ont décidés de favoriser certains lieux pour l'accès à la fibre que tout le monde doit se retrouver pénalisé avec la généralisation de solution "On the air".
avatar Hak | 
" la firme de Cupertino a rarement connu l'échec (hormis peut-être l'Apple TV et les Xserve)" Il faut être assez incroyablement peu au courant des faits (ce qui est très récurrent chez l'auteur) pour considérer le Xserve comme un échec. L'histoire du Xserve c'est: - Une première dans le HPC académique où un des plus puissants super ordinateurs a pu être installé pour un coût défiant toute concurrence. - Une dizaine de super ordinateurs dépassant les cinq teraflops à base de Xserve qui ont suivi. - Un déploiement dans plusieurs grandes entreprises comme Oracle, Cisco, Pixar, Disney, etc, ..... et bien sûr Apple. Les requêtes effectuées sur l'Apple store, l'iTunes store et l'App store sont traitées par des Xserves. L'ensemble du service d'email, de calendrier et de travail en groupe regroupant tous les employés d'Apple tourne sur des Xserves et Mac OS X Server. - Une pénétration importante dans les flux de production comme vidéo/audio, de PAO ou de production 3D. Aujourd'hui, Apple ne joue plus dans le top 500 des super ordinateurs, marché devenu hautement spécialisé où d'énormes machines construites par Cray et IBM sont devenues la représentation de la course à la puissance dans un marché au volume hautement réduit et la visibilité nulle pour une compagnie comme Apple. Mais le Xserve continue d'exister comme machine de HPC dans les universités et laboratoires à la recherche de petit cluster (une dizaine de nœuds) polyvalent et faisant tourner l'ensemble de la pile logicielle d'Apple. Je le sais parce j'y suis. En plus de l'HPC, le Xserve et Mac OS X Server offre une solution complète pour gérer un ou des groupes de travail offrant un système d'email, de calendrier partagé, de service de fichier, d'impression, de wiki, de video conference, etc.... Et tu crois que cette histoire est également représentative d'un quelconque échec du Xserve? https://www.macg.co/unes/voir/127092/chronique-d-un-switch-en-entreprise
avatar Hak | 
Tu attends à quoi exactement, que des files d'attente devant des Apple stores se forment à chaque sortie d'un Xserve? Le Xserve n'est pas un produit de volume pour Apple, pas plus que Dell ou HP vendent des millions de leurs serveurs. Apple vend des millions d'iPads, d'iPhones, d'iPods et de Macs, le XServe c'est un marché bien plus limité ne serait que parce que certains ne veulent pas entendre d'Apple comme fournisseur de serveurs. Mais dire que le Xserve est un échec est totalement faux vu la pénétration qu'il a pu accomplir dans certains secteurs, et le nombre d'entreprises et d'institutions qui en font appel. Dire le contraire implique que tu puisses justifier que tu saches de quoi tu parles, ce qui me semble hautement improbable comme d'habitude. Quand à l'Apple TV, je trouve étrange de parler d'échec quand dans le même temps, Jobs expliquait il y a quelques semaines que le pénétration dans le marché de la télévision n'est pas possible et qu'Apple ne voit pas l'Apple TV sortir de son état de hobby pour un moment. Echec de quoi alors? Le reste de "l'article" est du même niveau, il a peu de sens car basé sur des convictions ou une représentation de la réalité assez fausses.
avatar Mabeille | 
@Hak tu trouves toi que l'Apple Tv est un succès? ... hum je ne dirais pas ça je dirais même que c'est un bide m'enfin chacun sa propre vision
avatar Gr3gZZ | 
Mac os x server et Xserve c'est tellement bien que personne l'utilise ou presque à part apple.
avatar Stalmicmac | 
J'utilise le iDisk, mais seulement pour certains éléments que je souhaite avoir à disposition où que je sois, autrement, mon iMac reste mon HUB numérique. Pas question que certaines photos ou vidéos de ma famille, de mes enfants soient "stockées" comme ça dans du virtuel... dans un nuage qu'une tempête pourrait très bien faire disparaître. Les onglets séparés pour les appareils connectés comme mon iPhone ou mon iPad sont très bien. Ils me permettent d'organiser mes applications, mes photos (tirées de mes classements iPhoto), cela me permet également d'avoir certaines bibiliothèque avec moi, et ne pas être obligé de tout avoir. Vraiment, pour l'utilisation que j'en fais, iTunes & MobileMe me conviennent très bien. Mon seul regret, il est vrai que l'accès à l'iDisk est encore trop lent à mon goût, mais je trouve qu'il y a déjà eu une amélioration depuis les premiers pas (boiteux) de MobileMe.
avatar Stalmicmac | 
Ah ça, les xserve et (xserve raid), ce sont de sacrées bécanes! et ça tourne super bien!
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Très bon résumé ! Pour ceux qui sont intéressés par la stratégie d'Apple, je vous conseille cette étude que nous avons réalisée (l'idée évoquée dans cet article y est exprimée) : http://techcrunch.com/2010/07/09/how-apple-dominates-slides/

Pages

CONNEXION UTILISATEUR