Tim Cook confiant dans l'avenir et ouvert aux autres plateformes

Stéphane Moussie |

Quelques jours après l'annonce de résultats trimestriels records, mais surtout d'une mise en garde concernant une probable baisse du chiffre d'affaires lors du prochain trimestre (une première depuis 2003), Tim Cook a rassuré ses troupes lors d'une conférence interne donnée à Cupertino.

Pas de révélations fracassantes, mais quelques déclarations qui mettent la puce à l'oreille sur divers sujets. Ainsi, rapporte 9to5Mac, Tim Cook, qui s'est toujours bien gardé de donner le moindre chiffre de ventes d'Apple Watch jusqu'à maintenant, s'est laissé aller à une confidence : il s'est vendu plus de montres à Noël que d'iPhone original fin 2007. Ce qui signifie que les ventes d'Apple Watch sont supérieures à 2,5 millions d'unités pour fin 2015.

Concernant l'iPhone, dont les ventes n'ont quasiment pas progressé au dernier trimestre (+ 0,42 %) et pourraient même régresser dans les prochains mois, le CEO a assuré qu'il s'agissait toujours « du meilleur business pour l'avenir » pouvant encore croître pendant des décennies. Il a défendu son point de vue en mentionnant le fait qu'il y avait toujours d'importants marchés émergents à conquérir. Et de citer l'Inde comme l'un des plus importants relais de croissance pour la prochaine décennie (lire : Apple veut faire de l'Inde son prochain terrain de jeu).

Toujours pas question de sortir un iPhone plus abordable pour ces pays, les recherches d'Apple ont montré que leurs habitants sont prêts à dépenser plus pour une meilleure expérience, a affirmé Tim Cook. Il n'empêche que la Pomme s'autorise tout de même quelques écarts en Inde pour parvenir à ses fins. En 2014, par exemple, l'iPhone 4 avait été remis temporairement en vente pour attirer des consommateurs au budget serré (lire aussi En Inde, l'iPhone a connu son meilleur trimestre).

La Chine, qui a joué un rôle primordial dans la croissance d'Apple ces dernières années au point de devenir son deuxième marché, est toujours une des clés du futur de l'entreprise, a ajouté le dirigeant.

Il croit aussi dur comme fer à l'inversion de la courbe de l'iPad d'ici la fin de l'année, une courbe qui ne fait que descendre depuis huit trimestres. Il s'est montré particulièrement enthousiaste sur la gamme 2016 d'iPad, sans pour autant en révéler plus. On sait néanmoins grâce à plusieurs sites traditionnellement fiables qu'un iPad Air 3, qui reprendrait certaines caractéristiques de l'iPad Pro, devrait être présenté en mars.

Tim Cook a également eu quelques mots pour l'Apple TV. Selon lui, le nouveau modèle et tvOS ouvre la voie à un avenir « brillant » pour Apple dans le salon. L'entreprise chercherait depuis un moment à créer un service de télévision rassemblant divers fournisseurs de contenus, sans succès pour le moment. Dernièrement, on a aussi prêté l'intention à Apple de produire elle-même des séries TV.

Ce n'est pas le seul service sur lequel la firme planche. Tim Cook a dit qu'il fallait s'attendre à des annonces autres que matérielles dans les années à venir. Il a expliqué que la disponibilité d'Apple Music sur Android était une façon de tâter le terrain au sujet de l'expansion des services à d'autres plateformes.


avatar bugman | 

"ouvert aux autres plateformes"...

Faut pas me faire de fausses joies comme ça !

avatar C1rc3@0rc | 

Oui sachant qu'Apple vit de la vente de ses materiels et que le soft (OS compris) est encore pour un moment plus un argument de vente qu'un produit, on risque pas de voir les OS faire tourner des machines tiers sous licences!

« Il a expliqué que la disponibilité d'Apple Music sur Android était une façon de tâter le terrain au sujet de l'expansion des services à d'autres plateformes.»
Donc rien de neuf!
Apple avait bien adapté Safari et iTunes a Windows

Ce qui est certain c'est que la plateforme d'Apple nº 1 c'est l'iPhone, suivi de l'iPad. Les chiffres de ventes annuelles semblent avoir trouvé une vitesse de croisiere (un peu moins de 250 millions d'iPhone et 50 millions d'iPad ).

Ça veut dire qu'Apple vend 300 millions d'iPhones et d'iPad de plus chaque année, donc autant que de PC toutes marques comprises, et avec une marge de 40% c'est autosuffisant pour un moment!

Ça veut dire qu'en 3 ans Apple va vendre quasi un milliard de terminaux iOS, qui vont tourner sous la meme version de l'OS!

Le Mac lui c'est moins de 25 millions par an sur un marché de 300 millions de PC annuellement, soit presque 9% ;)

La question est alors pourquoi Apple irait se casser la tete sur les autres plateformes, tres fragmentées et dont la rentabilité est d'autant mois importante?

Apres Apple s'insere sur des secteurs porteurs a moyen ou long terme: automobile et realité virtuelle.

Reste la question de la place de l'AppleTV. Si elle se vend de plus en plus elle reste sur des secteurs en recul: diffusion TV, console de jeux.
Seule sa fonction de hub pour les autres appareils pommés lui donne un vrai avenir.

Ouverture aux autres plateformes, vraiment?

D'un autre coté Cook nous enfumes depuis 2012 en annonçant des "amazing things" a venir alors ce sont les mornes plaines de la desolation: en 4 ans ont a eu Yosemite "Vista",iOS 8, iMac et Mac Mini sous equipés et plus fermés que jamais, la limace Macbook et l'Apple Watch...

avatar Lestat1886 | 

A part ce qui a trait à la musique et vidéos, je vois pas ce qui pourrait être porté sur d'autres plateformes

avatar Stéphane Moussie | 
@Lestat1886 : iMessage, FaceTime, iWork, Photos...
avatar en ballade | 

@stephmouss :
iWork pourquoi faire?

avatar Pommeduverger | 

@en ballade :

iWork est vraiment très bien, plus simple qu'office et plus complet que Google docs.

avatar Tristan | 

@Pommeduverger :
Totalement d'accord. J'adore vraiment iWork, j'ai du mal à comprendre le désintérêt pour cette suite d'outils.

avatar Yanouss | 

@Tristan :
Je ne me sers que d'iWork

avatar joneskind | 

@Tristan

Y a pas de désintérêt, juste du dénigrement systématique.

Sinon je suis d'accord. Dans 95% des travaux bureautiques, iWork est bien plus adapté que les célèbres usines à gaz d'en face.

Personnellement j'utilise iWork en milieu personnel et professionnel depuis 8 ans sans le moindre problème. Pages gère parfaitement le Docx et le Pdf qui sont des formats universels mais la légende urbaine de l'incompatibilité de cette suite à la vie dure.

avatar applehater | 

J'utilisais Keynote jusqu'ici, mais PowerPoint est beaucoup plus complet (pas d'éditeur d'équation dans Keynote par ex.). Et l'export vers PPT de Keynote est bon mais pas parfait.

avatar patrick86 | 

"pas d'éditeur d'équation dans Keynote"

MathType Equation

avatar karayuschij | 

Non justement il faut débourser $97 pour l'avoir

avatar patrick86 | 

"Non justement il faut débourser $97 pour l'avoir"

Oui, mais pourquoi "non justement" ?

Mon point est : cette application s'intègre très bien à iWork.

avatar Bigdidou | 

@applehater
"(pas d'éditeur d'équation dans Keynote par ex.)"

Inutile, puisqu'il y a de nombreux éditeurs d'équations pour Keynote, gratuits, payant, basiques, très sophistiqués...

@patrick86 :
"MathType Equation"

Oui, celui-ci est très bien, et il y en a bien d'autres. MathMagic, par exemple, est bien aussi, et il y a bien sûr LaTeXit.

avatar patrick86 | 

@Bigdidou :
Merci, je ne connaissais pas MathMagic, disponible aussi sur iOS en plus.

avatar joneskind | 

@Pommeduverger

Te fatigue pas à lui répondre. C'est un bot de Google. Ou alors c'est un troll compulsif, ce qui revient au même.

avatar Flash | 

Perso, j'ai testé iWork quelques temps et je l'ai vite abandonné par son manque d'ergonomie et de fonctionnalité pour aller sur Office, en partie aussi à cause de l'interporabilité des fichiers (Apple et sa prison pommé, j'ai assez donné merci)
La dernière suite Office est d'excellente facture je trouve et doté d'un super flat design du plus bel effet qui plus est.

avatar Hideyasu | 

@Flash :
Les fichiers issus de iWork sont autant verrouillé que ceux de Office. Croire que Office c'est ouvert c'est juste une bêtise.

T'as l'impression que c'est ouvert car le format est prix en charge, sinon il y a autant de format propriétaire qu'ailleurs.

avatar C1rc3@0rc | 

Oui le probleme d'iWork est le meme que celui d'Office: c'est fermé, propriétaire.
iWork rajoute un problème de plus: l'instabilité du format de fichier. On connait aussi sous Office, mais Office a un avantage c'est que vu sa masse c'est un standard de facto.

iWork aurait ete un bon coup a jouer pour Apple si Apple l'avait basé sur un format de fichier opensource et la garantie de la compatibilité dans les 2 sens.

avatar Ghaleon111 | 

Il y a encore mieux sur android, office suite pro, c'est plus puissant que iwork et office

@Flash, les fichiers word, excel etc... (les standards donc) sont pris en charge par iwork depuis el capitan

avatar patrick86 | 

@Ghaleon111 :
Open XML était déjà pris en charge par iWork avec El Capitan.

avatar Hideyasu | 

@Pommeduverger :
Entièrement d'accord aussi, iWork est juste 1000 fois plus intuitif et ergonomique que Office

avatar Kol | 

iWork est la meilleur suite bureautique du marché.

avatar macinoe | 

Sans doute, mais vu le nombre de logiciels Apple qui ont été arrêtés et leurs utilisateurs abandonnés en pleine nature, je comprends la réticence qu'il y a à l'utiliser et encore plus de manière professionnelle.

Ne jamais perdre de vue que le business d'Apple c'est de vendre du matériel et que les logiciels ne sont qu'un argument de vente.

avatar webHAL1 | 

@macinoe :
Entièrement d'accord. iWork peut être une solution intéressante pour créer des documents dans le cadre d'une utilisation privée, mais pour un usage professionnel, où la pérennité de l'information et son partage sont deux aspects essentiels, cela me paraît extrêmement hasardeux de l'utiliser.
Le jour où Apple considère que cette suite ne lui permet pas de vendre plus de Mac, elle l'a laissera tomber. Cela est nettement moins probable pour Microsoft Office (qui rapporte des sommes rondelettes) ou Open Office (qui est une solution libre).

Cordialement,

HAL1

avatar patrick86 | 

@webHAL1 :

" iWork peut être une solution intéressante pour créer des documents dans le cadre d'une utilisation privée, mais pour un usage professionnel, où la pérennité de l'information et son partage sont deux aspects essentiels, cela me paraît extrêmement hasardeux de l'utiliser."

La spécificité du format de fichier et l'interopérabilité réduite ne sont réellement un problème que dans deux cas :
- le travail collaboratif où chacun doit pouvoir ouvrir, modifier et enregistrer le document sans altérer le travail des autres ;
- la modification régulière d'un document sur une longue période, pouvant être perturbée par des mises à jour du logiciel et du format de fichiers.

Pour le reste, quiconque veut pouvoir consulter un document à long terme ou le faire consulter en s'assurant de son intégrité doit utiliser des formats de fichiers adaptés à l'archivage et à la publication, de préférence standards.

Typiquement pour un document texte : PDF.

Open XML, ODF, les formats iWork, etc., sont des formats de travail. Ils ne devraient pas servir à archiver et encore moins partager et publier — à but uniquement consultatif, j'entends.

--

La distinction entre utilisation privée et professionnelle n'est pas nécessaire : un document personnel n'a pas nécessairement moins de valeur qu'un rapport professionnel.

--

J'utilise régulièrement iWork, en privé, associatif et pro, et la grosse majorité des gens à qui je transmets des documents ne se rendent jamais compte que je les crée avec un logiciel qu'ils n'ont pas.

avatar webHAL1 | 

@patrick86 :
Votre vision des choses est idéale, mais malheureusement utopiste. Dans un environnement professionnel où un document va être édité et revu par plusieurs personnes, souvent sans qu'il soit connu à l'avance quelle sera la "dernière" version, il est inconcevable d'envisager transformer chaque version en un fichier PDF. Même si cela va à l'encontre des bonnes pratiques, dans 90% des cas il va rester en l'état et ce n'est que quelques années plus tard que, parfois, il sera utile de le reprendre, en totalité ou en partie.
De plus, la solution du PDF n'est envisageable que pour du texte simple. Que se passe-t-il si j'ai un tableur comprenant de nombreuses formules complexes que je souhaite pouvoir réutiliser dans 5 ans ?
Bien sûr qu'une solution comme Microsoft Office n'est en soi pas plus pérenne que la suite d'Apple, mais, la Pomme ne vivant pas du développement logiciel, il est nettement moins probable qu'elle soit abandonnée ou totalement transformée au point de devenir incompatible avec les anciens fichiers. Alors qu'on se souvient de ce qui est arrivé par exemple avec AppleWorks, iDVD, Aperture, etc.

Cordialement,

HAL1

avatar webHAL1 | 

@webHAL1 :
*utopique*, pardon.

avatar patrick86 | 

@webHAL1 :

Avec l'argument utopiste, on ne change rien.

" Dans un environnement professionnel où un document va être édité et revu par plusieurs personnes, souvent sans qu'il soit connu à l'avance quelle sera la "dernière" version,"

N'est-ce pas ce qu'on appelle "travail collaboratif" ?
C'est un des deux cas problématiques que j'ai cité. Ceci-dit, on peut pousser le réflexion plus loin en rappelant que iWork gère assez bien Open XML pour permettre une collaboration avec des utilisateurs d'Office dans bien des cas.

"De plus, la solution du PDF n'est envisageable que pour du texte simple. Que se passe-t-il si j'ai un tableur comprenant de nombreuses formules complexes que je souhaite pouvoir réutiliser dans 5 ans ?"

Rien n'empêche de garder le fichier d'origine, dans le format de travail, en plus de l'archive.

--

"mais, la Pomme ne vivant pas du développement logiciel, il est nettement moins probable qu'elle soit abandonnée ou totalement transformée au point de devenir incompatible avec les anciens fichiers"

C'est vrai, mais comme je l'ai déjà dit, avec les précautions habituelles pour la pérennité de ses documents, on limite le problème.

avatar webHAL1 | 

@patrick86 :
Alors là vous m'intéressez clairement ! :-)
Il vous est possible nativement dans iWork de sauvegarder des documents en format OpenDocument ou (au pire) OpenXML ? Car c'est bien ce dont il s'agit ici : faire en sorte de ne pas se retrouver captif d'un format de fichier propriétaire.
Les petites sociétés indépendantes qui avaient misé sur AppleWorks en font encore des cauchemars. :-(

Cordialement,

HAL1

avatar patrick86 | 

@webHAL1 :

Open Document non, mais Open XML oui, c'est dans les options d'export (on a aussi txt, iWork '09, epub dans Pages et bien sûr PDF).

Si on importe un document Word qui exploite des fonctions spécifiques à celui-ci, et inversement, ça ne passera évidement pas très bien. Mais pour des cas simples — qui sont quand même très majoritaires en entreprises où Office est largement sous-exploité —, ça fonctionne assez bien.

--

"Car c'est bien ce dont il s'agit ici : faire en sorte de ne pas se retrouver captif d'un format de fichier propriétaire."

Je suis bien d'accord, et j'utilise iWork pour ses qualités, tout en sachant qu'Apple pourrait un jour avoir envie de nous dire Fuck…
Je fais le choix de privilégier une bonne ergonomie maintenant plutôt que craindre la fin de iWork — qui de toute manière, ne s'arrêterait pas de fonctionner du jour au lendemain.

avatar webHAL1 | 

@patrick86 :
Et voilà bien où le bât blesse : "export" et "assez bien". Non seulement iWork n'offre pas l'option de sauver nativement en Open XML (ce qui signifie qu'il faut à chaque fois qu'on veut enregistrer son document dans ce format passer par le menu "File" => "Export To...", ce qui, vous en conviendrez je pense, n'est simplement pas imaginable dans le cadre d'un flux de travail un peu soutenu), mais encore la prise en charge de celui-ci n'est-elle pas parfaite. Ça ne posera que peu de soucis pour un document texte de type "correspondance client", mais ça sera nettement plus problématique dans le cas, par exemple, d'un contrat dont le nombre de pages est important et comportant références croisées, tableaux complexes, images, etc.

Mon but ici n'est pas de vous dire que vous devriez abandonner iWork si celui-ci vous satisfait et que vous êtes conscient de ses limitations. Simplement, à mon sens, le recommander pour un usage professionnel ou semi-professionnel n'est pas une bonne idée, en particulier pour une personne ayant des connaissances limitées en informatique et ne voulant pas se compliquer la vie (rien que le fait d'avoir une version de travail, par exemple en .pages, et une version de partage et d'archivage, typiquement en .docx, peut apparaître comme fortement déroutant).

Cordialement,

HAL1

avatar Le docteur | 

@Hal - vous confondez "usage professionnel" et "usage collaboratif", comme beaucoup de gens, qui ne conçoivent pas qu'on puisse travailler autrement qu'eux.

avatar webHAL1 | 

@Le docteur :
Je ne confonds pas, simplement je pars du postulat que le collaboratif est dans la plupart des cas bien plus utilisé dans le monde professionnel. Ne partagez-vous pas cette analyse ?

Cordialement,

HAL1

avatar patrick86 | 

@webHAL1 :

"Je ne confonds pas, simplement je pars du postulat que le collaboratif est dans la plupart des cas bien plus utilisé dans le monde professionnel. "

Sauf que ce postulat tant à faire abstraction des indépendants, notamment.

Et il n'y a ici aucune raison de généraliser une situation à tout le monde professionnel, même si elle était majoritaire.

avatar Flash | 

Non.

avatar supermars | 

@stephmouss :
+1

avatar iGas | 

Je rajoute à la liste Final Cut Pro X bien que peut-être le moins probable. Exemple concret, je monte au niveau semi-pro en ce moment au taff, je pars bientôt, un collègue va reprendre et je ne peux pas le former car il est sur windows... Il faudrait moi même que je me forme d'abord à Adobe Premiere ou Sony Vegas... M'enfin

avatar Pommeduverger | 

@iGas :

Final cut sur Windows ça serait idiot

avatar iGas | 

Pourquoi ?

avatar Flash | 

Adobe Première est tellement meilleure en même temps...

avatar pocketalex | 

"il faudrait se former à Adobe Première ou Sony Vegas" ...

cela se résume surtout à quelques éléments d'interface et des raccourcis claviers, sinon le montage c'est une science artistique qui est avant tout guidée par la créativité et la culture du monteur, et pas par les outils (qui sont peu ou prou tous les mêmes)

On ne sait pas monter parcequ'on connait le logiciel Premiere ou Final Cut. On sait monter parcequ'on a une science et une expérience du montage, et après les outils sont la pour exécuter, et ils ont tous un chutier, une timeline, des banc titres et autres outils du métier.

avatar iGas | 

@Pocketalex

Ca dépend. Je te rejoins en partie, tous mes précédents montage "perso" demandaient une certaine dose de créativité et un côté artistique. Scénario, assemblage des plans, transitions, assemblage musical (le plus important selon moi)...

Cependant, les montages sur lesquels j'aimerais former sont très basiques, de type interview en studio sur fond vert. Et dans ce cas précis, on est plus guidé par les outils et la formation que par la créativité.

En bref, tout dépend du type de montage, donc c'est un oui-non :)

avatar pocketalex | 

C'est vrai, et c'est d'autant plus vrai que chaque année les logiciels évoluent fortement, les écarts entre Avid, Final Cut, Première et Vegas deviennent franchement significatif

C'est pour ça qu'avant j'utilisais plusieurs solutions - et assez facilement - et que maintenant je me concentre sur une seule (Première Pro...)

Les sursautement de Final Cut y sont pour beaucoup ;)

avatar iGas | 

@Flash Je peux pas en juger, j'ai toujours utiliser FCPX. Des arguments pour me convaincre de basculer ? :)

En tout cas je trouve FCPX très bon, très ergonomique pour du semi-pro et pour utiliser avec une vieille machine (macbook pro de base 2011), tant que ça reste du 1080 ;)

Des contre-arguments d'autres ?

avatar Le docteur | 

iGas : t'as le "toujours" court.

avatar iGas | 

Oui.

avatar Pommeduverger | 

FaceTime multiplateforme !!!

avatar minitoine | 

Depuis que je rédige mes rapports de TP pour la fac avec Pages, tous mes amis (en info, mais peu importe) jette un œil à mon écran quand ils sont sous Word ou Google docs.

Je suis bien plus rapide à mettre en page, pour un rendu souvent meilleur. Et quand ils me demandent ce que j'utilise, ils ragent, parce que c'est que sur mac.

(Ce qui dans un sens est faux, puisqu'il existe la version web : iCloud )

avatar Hoppy | 

Il est vrai que les gens disent toujours la même chose, c'est sur Mac dont ce n'est l'as compatible ! J'en ai surpris plus d'un en utilisant iWork en version web pour partager avec eux des documents.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR