Fermer le menu

OS X

Tous les articles de MacGeneration sur OS X.

OS X : éliminez les lancements inutiles d’apps au démarrage

| 22/10/2014 | 18:30 |  

L’un des grands fléaux des temps modernes — n’ayons pas peur des grands mots — ce sont toutes ces applications qui décident pour vous (ou presque) de se lancer au démarrage.

À force d’accumuler ce genre d’éléments, votre Mac à la longue peut s’avérer un peu moins performant. Surtout, cela risque d’allonger le temps au démarrage, en particulier si vous possédez un disque dur comme support de stockage principal.

Pour s’assurer que tout est en ordre, il y a trois ou quatre endroits à vérifier. Le premier est sans doute le plus connu de tous. Direction les Préférences Système et plus précisément l’item « Utilisateurs et groupes ». Il vous faut alors sélectionner l’onglet Ouverture.

À vous de voir dans cette liste s’il y a des applications dont vous ne vous servez pas ou dont vous n’avez pas besoin qu’elle soit systématiquement lancée au démarrage.

Il vous faut ensuite aller faire un tour dans les dossiers LaunchAgents. Il vous faut inspecter les fichiers renfermés dans ces dossiers au niveau global /Library/LaunchAgents et au niveau de votre dossier utilisateur ~/Library/LaunchAgents.

Pour vous rendre dans ces dossiers, le plus simple est peut-être de copier chaque chemin et de le coller dans la fenêtre Aller au dossier qui se trouve dans le menu Aller du Finder.

Il convient de ne pas faire n’importe quoi dans ces dossiers. Vous pourriez altérer le bon fonctionnement de certains produits. Il faut retirer uniquement les éléments relatifs à des logiciels dont vous ne vous servez plus. Il arrive souvent que les désinstalleurs oublient de retirer ces éléments.

Deux autres dossiers où il peut être intéressant de se rendre : le dossier StartupItems accessible via le chemin suivant : /Library/StartupItems, et le dossier LaunchDaemons accessible via le chemin suivant : /Library/LaunchDaemons. Là encore, n’agissez qu’en connaissance de cause. Dans le doute, abstenez-vous !

> Accéder aux commentaires

Spotlight, OS X Yosemite et confidentialité : réaction d'Apple

| 21/10/2014 | 12:00 |  

Dans OS X Yosemite, Spotlight propose des suggestions de résultats provenant de Wikipedia, l'App Store, Plans ou encore Bing. Ces requêtes sont transmises à Apple qui les transfère assez logiquement à Microsoft (lire : Yosemite : Spotlight envoie des données d'utilisation à Apple et Microsoft). Il est possible de désactiver ces suggestions ainsi que les recherches Bing dans le panneau de préférences de Spotlight (onglet Résultats de la recherche) :

Malgré la désactivation de ces suggestions, Apple continue de recueillir les requêtes des utilisateurs d'OS X Yosemite, comme a pu s'en rendre compte le développeur Edward Marczak. Bug ou infraction à la confidentialité ? Cette découverte tombe en tout cas plutôt mal alors qu'Apple s'est justement engagée à respecter la vie privée de ses clients (lire : Confidentialité des données : Tim Cook et Apple s'engagent à plus de transparence).

Le constructeur a tenu à donner quelques précisions sur le sujet à The Verge. Apple réitère tout d'abord son engagement envers le respect de la vie privée de ses utilisateurs, et indique avoir voulu minimiser le volume d'informations envoyées à Apple provenant des suggestions Spotlight.

Apple ne conserve pas les adresses IP des appareils des utilisateurs. Spotlight brouillant les localisations des terminaux, Apple ne connait donc jamais la position exacte [de l'utilisateur]. Spotlight n'utilise pas d'identifiant permanent, il est donc impossible pour Apple ou n'importe qui de créer un historique des recherches. Les appareils Apple n'utilisent que des sessions anonymes durant une période de 15 minutes, puis l'identifiant est oublié.

Apple a travaillé de conserve avec Microsoft pour protéger la confidentialité des données des utilisateurs. « Apple ne transmet que les requêtes les plus couramment recherchées, et seules les informations de localisation au niveau des villes sont transmises à Bing. Microsoft ne stocke aucune requête de recherche ni ne reçoit d'adresses IP ».

> Accéder aux commentaires

OS X Yosemite : dix points-clés pour bien commencer

| 20/10/2014 | 22:37 |  

Après huit developer previews, six bêtas et trois golden master, OS X Yosemite est enfin disponible en version finale. Pour la première fois depuis très longtemps, la phase de test n'était pas réservée aux développeurs. Tout un chacun pouvait s'inscrire au programme de bêta publique pour essayer cette nouvelle version d'OS X en avant-première. L'objectif pour Apple était d'avoir plus de retours, et des retours provenant d'utilisateurs lambda.

En conséquence, OS X Yosemite a beaucoup évolué au cours des versions préliminaires. Tous les éléments d'interface ont bien sûr été mis à jour graduellement pour adopter la nouvelle charte graphique, mais Apple a aussi fait des retours en arrière en cours de route — c'est le propre d'une bêta que d'expérimenter.

Pour vous guider dans ce système qui a un tout nouveau visage, nous vous présentons dix nouveautés clés. Si vous avez déjà lu tous tous nos articles sur OS X Yosemite — il y en a eu un certain nombre ! —, il s'agira d'une piqûre de rappel.

Pour aller plus loin et découvrir le nouveau système de fond en comble, ne ratez pas notre dernier livre, Les nouveautés d’OS X Yosemite, en précommande à 3,99 €. Il est lisible sur iPhone, iPad et Mac. Vous pouvez en télécharger un extrait d'une trentaine de pages dès aujourd'hui qui fait le point de manière très détaillée sur la transition.

Préambule : compatibilité et installation

À première vue, la compatibilité d'OS X Yosemite est très simple : tous les Mac capables de faire tourner Mavericks peuvent passer à OS X 10.10. La liste est la suivante :

  • tous les MacBook et MacBook Air depuis les modèles fin 2008 ;
  • tous les MacBook Pro depuis les modèles mi-2007 ;
  • tous les Mac mini depuis les modèles début 2009 ;
  • tous les iMac depuis les modèles mi-2007 ;
  • tous les Mac Pro depuis les modèles début 2008 ;
  • et tous les Xserve depuis les modèles début 2009.

De plus, des utilisateurs ont réussi à étendre la compatibilité aux deux premières générations de Mac Pro grâce à une bidouille logicielle. Un tutoriel en français a été réalisée par un de nos lecteurs, LaurentR.

Sur une machine récente, Yosemite tourn...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Yosemite : Spotlight envoie des données d'utilisation à Apple et Microsoft

| 20/10/2014 | 22:03 |  

Dans OS X Yosemite, Spotlight s'est enrichi. Outre trouver des fichiers sur le Mac et des définitions dans le dictionnaire, le moteur de recherche est capable de suggérer des résultats venant d'autres applications ou d'Internet. Vous tapez « Tour Eiffel » ? Spotlight va afficher une mini carte de Paris et la fiche Yelp de la tour Eiffel, mais aussi des actualités censées être liées au monument.

Les suggestions ne sont pas toujours au point : la fiche Yelp de la tour Eiffel est pertinente, mais les autres résultats sont liés seulement au mot « tour ».

Ces suggestions, Spotlight va les chercher auprès de l'App Store, de Wikipedia, de Bing et de Plans, entre autres. Si vous êtes à cheval sur la confidentialité de vos données, il faut savoir que les données d'utilisation des suggestions Spotlight sont transmises à Apple, qui les transmet elle-même à Microsoft. La firme de Cupertino ne fait pas de mystère là-dessus, c'est précisé dans le panneau Spotlight des Préférences Système.

Lorsque vous utilisez Spotlight, vos recherches, les suggestions Spotlight que vous sélectionnez et les données d’utilisation associées seront envoyées à Apple. Les résultats d’une recherche effectuée dans le contenu de votre Mac ne seront pas envoyés. Si le service de localisation est activé sur votre Mac et que vous effectuez une recherche dans Spotlight, la position géographique de votre Mac à cet instant sera envoyée à Apple. Les recherches d’expressions et de mots courants seront envoyées par Apple au moteur de recherche Bing de Microsoft. Ces recherches ne sont pas conservées par Microsoft. La position, les recherches et les données d’utilisation envoyées à Apple seront utilisées par Apple uniquement pour améliorer la pertinence des suggestions Spotlight et les autres produits et services Apple.

Apple donne clairement la marche à suivre pour que ses données ne quittent pas le Mac :

Si vous ne souhaitez pas que vos recherches Spotlight et vos données d’utilisation des suggestions Spotlight soient envoyées à Apple, vous pouvez désactiver les suggestions Spotlight. Décochez simplement les cases des suggestions Spotlight et des résultats web Bing dans l’onglet des résultats de recherche de la sous-fenêtre des préférences Spotlight, dans les Préférences Système de votre Mac. Si vous désactivez les suggestions Spotlight et les résultats web Bing, Spotlight n’effectuera des recherches que dans le contenu de votre Mac.

Cela vaut aussi pour Safari, qui dispose de la même fonction d...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Apple remercie les testeurs de Yosemite

| 20/10/2014 | 17:00 |  

Pour la première fois depuis bien longtemps, Apple a mené un programme bêta de grande envergure pour l’un de ses systèmes d’exploitation.

Tout le monde ou presque pouvait en juillet dernier s’inscrire et participer au bêta-test (lire : Participez au bêta-test d'OS X Yosemite de manière officielle). À l’époque, Apple disait qu’elle accepterait jusqu’à 1 million de personnes.

Yosemite sorti, Apple s’est fendu d’un petit mail pour remercier son équipe de testeurs et pour les prévenir que l’aventure n’était pas finie. Apple indique que le Programme OS X Beta va continuer. Et que les personnes inscrites vont par conséquent recevoir les prochaines versions bêta des mises à jour logicielles d’OS X. Si l’expérience vous intéresse, sachez qu’il est toujours possible de s’inscrire sur cette page à ce programme.

Reste à savoir si Apple proposera à l’avenir un programme similaire pour iOS.

> Accéder aux commentaires

OS X Yosemite : Dashboard désactivé par défaut

| 20/10/2014 | 16:02 |  

Les jours de Dashboard sont certainement comptés. Dans OS X Yosemite, Apple a franchi un premier pas. L’espace dédié aux widgets n’est plus activé sur les nouvelles installations.

Si vous installez Yosemite sur un nouveau Mac, celui-ci sera désactivé par défaut. C’est également le cas sur les Mac où cette fonctionnalité n’a jamais été utilisée.

Si vous souhaitez activer ou désactiver Dashboard, rendez-vous dans les Préférences Système. Il vous suffit ensuite de cliquer sur Mission Control, vous pourrez alors soit le désactiver soit le mettre en superposition (c’était le comportement original) soit le mettre dans un espace dédié.

Le demi-retrait de Dashboard dans Yosemite n’est pas une surprise (lire : OS X Yosemite : le Dashboard en sursis). Lors de la conférence des développeurs (WWDC), Andreas Wendker lors du keynote « State of the Union » avait annoncé la couleur :

Même si nous prenons toujours en charge Dashboard, nous sommes en train de passer aux widgets natifs du Centre de notifications. Si vous développez des widgets pour Dashboard, nous vous invitons à rapidement adopter ces nouvelles technologies.

Ce sujet et bien d’autres sont abordés dans notre livre Les nouveautés d’OS X Yosemite actuellement en précommande et qui sortira mercredi.

> Accéder aux commentaires

TRIM sur Yosemite : tout ce qu'il faut savoir

| 20/10/2014 | 13:30 |  

Maintenant qu'OS X Yosemite est disponible en version finale, on peut faire le point sur le fonctionnement de la commande TRIM avec le système. Pour mémoire, cette commande permet d’éviter une dégradation des performances du SSD et elle limite aussi en partie son usure (les détails dans notre dossier).

L'activation du TRIM compliquée par une nouvelle mesure de sécurité

Sur les Mac, le TRIM n’est activé par défaut que sur les SSD intégrés. Si vous avez remplacé le support de stockage de votre machine par un SSD tiers, c’est à vous d’activer cette commande. L'opération était très simple jusqu'à Mavericks — il suffisait de cliquer sur le gros bouton du logiciel spécialisé TRIM Enabler —, mais Yosemite a compliqué cela.

Apple a introduit une nouvelle mesure de sécurité baptisée kext signing. Un kext est une extension du kernel, le noyau du système. Si Yosemite repère qu’une extension du kernel a été modifiée, il ne la chargera pas par précaution. Or, TRIM Enabler altère justement une de ces extensions, et se retrouve donc bloqué par le système.

Au cours du développement du système, il subsistait un petit doute sur la présence du kext signing dans la version finale de Yosemite — Apple s'était montrée vague sur le sujet. Maintenant qu'OS X 10.10 est disponible en version stable, on peut juger sur pièces que le kext signing est toujours de la partie.

Comment activer le TRIM

Le seul moyen d'activer la commande TRIM sur Yosemite, c'est de désactiver le contrôle d'intégrité des extensions. Pour cela, le plus simple est d'utiliser TRIM Enabler (version 3.3). Son développeur l'a mis à jour exprès pour ce cas de figure. En premier lieu, l'utilitaire va désactiver le kext signing. Après un redémarrage de l'ordinateur, on pourra ensuite activer le TRIM toujours à partir du même logiciel.

TRIM Enabler permet aussi de faire marche arrière : on peut désactiver le TRIM et restaurer le contrôle d'intégrité des extensions au besoin.

Oskar Groth, le développeur de l'utilitaire, reconnait que désactiver une mesure de sécurité pour faire fonctionner le TRIM est loin d'être idéal, mais il explique ne pas avoir trouvé un autre moyen et rejette la faute sur Apple. « Apple...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Des problèmes avec OS X Yosemite ? C’est peut-être la faute de FileVault

| 20/10/2014 | 11:30 |  

Vous arrivez sur un écran gris après l’installation d’OS X Yosemite ? Vous revenez à l’écran de connexion après avoir demandé l’extinction de votre Mac sous OS X Yosemite ? Si vous utilisez FileVault, c’est sans doute de sa faute.

De nombreux utilisateurs, dans les forums d’Apple et sur Twitter, ont remarqué que ces problèmes disparaissaient dès lors qu’ils désactivaient FileVault. Leur point commun ? Ils ont activé le chiffrement lorsque leur machine était encore sous Mac OS X Snow Leopard.

Or Apple a inauguré avec OS X Lion un nouveau FileVault, FileVault 2, au fonctionnement bien différent de l’ancien. Capable de chiffrer tout le disque au lieu du seul dossier de l’utilisateur, il implique une modification de la structure logique du disque.

Cette modification — en fait la création d’une grappe Core Storage — intervenait uniquement lors de l’activation de FileVault. C’est désormais une étape imposée du processus d’installation d’OS X Yosemite, puisque ce processus peut se terminer par le chiffrement si l’utilisateur le demande.

C’est semble-t-il là où le bât blesse lorsque l’on vient d’une machine protégée par l’ancien FileVault. Seule solution donc, désactiver FileVault, avant l’installation si c’est encore possible, après sinon. Vous devrez ensuite activer FileVault 2 dans la section Sécurité et confidentialité des Préférences système, et sans doute relancer le chiffrement de vos sauvegardes si vous utilisez Time Machine.

C’est-à-dire perdre quelques (dizaines d’)heures.

> Accéder aux commentaires

Autonomie : pas de différence entre Yosemite et Mavericks sauf…

| 20/10/2014 | 09:15 |  

Sur le plan de l’autonomie, Mavericks avait été bien accueilli par les utilisateurs. Par rapport à Mountain Lion, il permettait de faire gagner jusqu’à une heure (lire : Mavericks peut vous faire gagner une heure d'autonomie). Qu’en est-il avec Yosemite ?

Pour le savoir, nous avons utilisé un MacBook Air 2012 équipé d’un Core i7 à 2 GHz. Nous avons effectué notre test « Internet » sur les deux environnements. Celui-ci consiste à recharger la page d’accueil de MacG toutes les 20 secondes avec Safari (sans Flash), à relever ses courriels toutes les minutes avec Mail et à jouer de la musique en boucle toutes les 20 secondes. Le tout avec la luminosité réglée à 50 %.

Dans cette configuration, Yosemite parvient à faire tourner le MacBook Air pendant 4 heures et 18 minutes, soit quatre minutes de moins que Mavericks. Pour information, nous avons effectué un deuxième test (à l’identique) lors duquel Yosemite a tenu un tout petit peu plus que son prédecesseur. Bref, aucune différence notable n’est à noter dans ce cas de figure.

Toutefois, il y a bel et bien un point où Yosemite se distingue nettement de son prédecesseur : c’est la prise en charge native de Netflix. Sur son site web, Apple annonce un gain pouvant se chiffrer jusqu’à 2 heures.

Lors de nos tests, Netflix a fonctionné pendant 3 heures et 25 minutes sous Yosemite contre 2 heures et 15 minutes sous Mavericks. Une différence de plus d’une heure, ce qui n’est pas rien. On rappellera que sous 10.9, il faut installer Silverlight pour accéder à Netflix, alors que la version de Safari sous Yosemite fait tout en HTML5.

> Accéder aux commentaires

Besoin de conseils ou d’aide avec OS X Yosemite ?

| 19/10/2014 | 14:39 |  

Vous avez franchi le pas ? Vous hésitez à le faire ? Vous avez quelques problèmes avec OS X Yosemite ? Quel que soit votre cas de figure, n’hésitez pas à faire un tour sur nos forums ! Le petit dernier de la lignée OS X fait beaucoup parler de lui. Nous avons bien évidemment une section qui lui est dédiée.

Voici quelques sujets dignes d’intérêt :

Nous vous recommandons également vivement de précommander notre livre qui fait le tour des nouveautés de Yosemite. Celui-ci sera disponible mardi ou mercredi et vous expliquera comment tirer profit des nouveautés de l’OS d’Apple. En attendant, vous pouvez télécharger l’extrait gratuit qui comprend un guide complet vous aidant à installer OS X 10.10 sans encombre !

> Accéder aux commentaires

Pages