Fermer le menu

OS X

Tous les articles de MacGeneration sur OS X.

OS X Yosemite fait déjà son trou sur internet

| 25/07/2014 | 23:00 |  

L'attente est forte autour d'OS X Yosemite. En permettant à tout un chacun de tester un premier aperçu de son futur système d'exploitation, Apple ne manque d'ailleurs pas de faire monter la sauce. À l'heure actuelle, 0,49% des Mac qui circulent sur le réseau de GoSquared, une société qui offre des outils d'analyses aux développeurs de sites web, fonctionnent sous Yosemite. Ce pourcentage a quasiment doublé par rapport à hier, où il s'établissait à 0,26% (OS X Yosemite n'était alors disponible que sous la forme d'une beta pour les développeurs enregistrés).

Il est tout à fait probable que ce taux augmente encore à la faveur du week-end, qui sera l'occasion pour de nombreux essuyeurs de plâtre d'installer et de tester l'aperçu de Yosemite qu'Apple semble distribuer assez généreusement (lire «Débriefing du lancement de la bêta publique d'OS X Yosemite »).

Mais l'intérêt pour OS X 10.10 date d'avant le lancement de cette beta publique. Le 9 juillet dernier, Chitika remarquait que les préversions de Yosemite étaient plus populaires auprès des développeurs que celles de Mavericks. La nouvelle interface, ainsi que les fonctions supplémentaires, sont sans nul doute à l'origine de cette vague.

Débriefing du lancement de la bêta publique d'OS X Yosemite

| 25/07/2014 | 15:18 |  

Il y a eu une petite confusion hier au moment du lancement de la bêta publique d'OS X Yosemite. Alors qu'Apple avait indiqué qu'elle allait prévenir par email les utilisateurs sélectionnés — le programme de bêta est réservé au premier million d'inscrits — quand la pré-version serait disponible, le logiciel est sorti à 18h30 sans que les utilisateurs francophones ne reçoivent de courriels.

« Dès que le logiciel bêta sera prêt, vous recevrez un code vous permettant de le télécharger sur le Mac App Store », est-il expliqué sur le site. Une formulation qui pouvait laisser penser que le code serait envoyé par email, ce qui n'est pas le cas. Il suffit en fait de se connecter tout simplement au site dédié pour récupérer le code de téléchargement en bas de page. Un code que l'on saisit ensuite dans le Mac App Store.

Pour ajouter un peu à la confusion, certaines personnes sont tombées sur un message indiquant que le code d'activation était déjà utilisé. Il suffit apparemment de recharger la page pour qu'un nouveau code soit proposé.

Plus d'une demi-journée après l'ouverture, nous venons de recevoir le fameux mail de « bonne nouvelle » qui nous invite à télécharger la bêta d'OS X Yosemite. Apple rappelle qu'il s'agit d'une pré-version et un lien renvoie vers le site dédié pour télécharger le système.

Hormis ces petits accrocs, le lancement s'est globalement bien passé. Le site d'Apple n'a été indisponible qu'une seule poignée de minutes — le volume de téléchargements est aussi bien moindre que pour une mise à jour d'iOS — et les premiers retours des utilisateurs sont positifs. Dans les commentaires, stéphane83 fait part de son expérience concluante :

Après une nuit de test sur disque externe : aucun soucis de driver ou de compatibilité constatés sur carte son Apogee et imprimante. Les paquets d'installation instampillés "Mavericks" fonctionnent avec Yosemite.
Mis à part certains logiciels de Backup qui utilisent des fenêtres du Finder pour accéder aux documents, celles-ci ne s'affichent pas correctement étant donné le changement important sous cette mouture.
Bref, cette bêta publique est légèrement mieux finalisée que la DP4. Après plusieurs tests (Logic Pro, Aperture, Final, etc.) j'ai décidé de l'installer normalement sur iMac 27" de travail.

Dans notre sondage actuellement en cours, vous êtes 18 % (333 votes) à déclarer avoir déjà installé la bêta. 15 % prévoient de le faire et 12 % attendent les retours pour se décider. Un peu plus de la moitié des votants va patienter jusqu'à la version finale pour goûter à Yosemite.

On n'a aucune idée du nombre de participants à cette bêta publique. Le million est-il bientôt atteint ou reste-t-il encore beaucoup de places ? Tim Cook donnera peut-être un chiffre au moment du lancement de la version finale.

Un problème avec la bêta de Yosemite ? Les Apple Store ne peuvent rien pour vous

| 24/07/2014 | 19:47 |  

Vous venez d'installer la bêta publique d'OS X Yosemite et vous rencontrez des problèmes avec un logiciel ? Inutile d'aller rendre visite à l'Apple Store à côté de chez vous, les Genius ne peuvent pas assurer de support pour la bêta, et il en va de même avec iOS 8.

Photo Steve Jurvetson CC BY

Pour que le bug soit corrigé par la prochaine mise à jour, le système intègre Assistant de retour, un utilitaire pour remonter vos problèmes à Apple.

Rappelons les principaux bugs connus de cette version bêta quasiment identique à la DP4 sortie lundi pour les développeurs :

  • Pour ceux qui utilisent Netflix, Safari a des chances de bloquer pendant la lecture d'une vidéo.
  • Le mode édition dans iPhoto peut afficher un écran noir au lieu de l'image sélectionnée.
  • Concernant iPhoto et d'Aperture, il faut absolument les dernières versions 9.5.1 et 3.5.1. Notez aussi que la présence de ces deux logiciels peut gêner le fonctionnement de Flux de Photos et du partage de photos via iCloud.
  • L'envoi de fichiers par AirDrop ne marche pas toujours avec un autre Mac et il peut arriver que les machines autour de soi n'apparaissent pas.
  • Il faut redémarrer son Mac si à la première ouverture du dossier iCloud Drive vous constatez qu'il est vide.
  • La page sur le Mac App Store qui liste les achats réalisés avec le Partage familial est désactivée

Vous pouvez tester OS X Yosemite dès maintenant

| 24/07/2014 | 18:31 |  

Apple vient d’ouvrir la bêta publique d’OS X Yosemite. Les codes de téléchargement pour le Mac App Store sont actuellement envoyés par mail aux volontaires inscrits. Si vous le souhaitez et que vous avez été retenu, vous pouvez ainsi tester le nouveau système d’exploitation bureautique du constructeur avant l’heure.

Si vous n'avez pas encore reçu de mail, vous pouvez trouver vous-même votre code. Pour cela, connectez-vous sur Apple Seed, rendez-vous sur la page « Obtenir Yosemite », et tout en bas, cochez la case « J’ai lu les indications ci-dessus et je comprends les limitations de l’utilisation de cette version bêta. » puis cliquez sur le bouton « Télécharger OS X Yosemite Beta ». Le téléchargement va alors automatiquement se lancer. Si vous avez un message indiquant que le code a déjà été utilisé, rechargez simplement la page et un nouveau code devrait être proposé.

L'installeur fait plus de 5 Go. Une fois téléchargé, il ne vous reste plus qu'à installer OS X Yosemite en suivant les instructions à l'écran ! À noter qu'il s'agit d'une mise à jour du système : toutes vos données et vos réglages sont conservés.

OS X Yosemite bêta publique 1 (14A299I)

Il s'agit d'une build un soupçon différente de celles distribuée mardi aux développeurs : une 14A299I au lieu de la 14A298I. La version stable est toujours prévue pour l’automne — les dernières rumeurs parlent du mois d’octobre —, mais l’entreprise a décidé exceptionnellement d’inviter un grand nombre d’utilisateurs pour l’essayer en avance.

La version bêta publique de Yosemite est un seul cran plus récente que celle envoyée aux développeurs ce début de semaine mais les principaux bugs qu'elle contient sont identiques :

  • Pour ceux qui vivent dans un pays où Netflix fonctionne, Safari a des chances de bloquer pendant la lecture d'un contenu.
  • Le mode édition dans iPhoto peut afficher un écran noir au lieu de l'image sélectionnée.
  • À propos d'iPhoto et d'Aperture, il faut absolument les dernières versions 9.5.1 et 3.5.1. Notez aussi que la présence de ces deux logiciels peut gêner le fonctionnement de Flux de Photos et du partage de photos via iCloud.
  • L'envoi par AirDrop de fichiers ne marche pas toujours avec un autre Mac et il peut arriver que les machines autour de soi n'apparaissent pas.
  • Il faut redémarrer son Mac si à la première ouverture du dossier iCloud Drive vous constatez qu'il est vide
  • La page sur le Mac App Store qui liste les achats réalisés avec le Partage familial est désactivée

Traditionnellement, seuls les développeurs qui peuvent soumettre des applications sur l’App Store ou le Mac App Store ont accès aux bêtas. Apple compte sur ces utilisateurs avertis pour remonter tous les bugs qui n’ont pas été repérés en interne. L’entreprise pouvait ainsi élargir le nombre d’utilisateurs, tout en gardant un contrôle assez strict sur les informations : les testeurs acceptaient de ne rien divulguer avant la sortie finale.

L’accès aux sessions techniques de la WWDC est libre et le constructeur a même décidé d’élargir encore plus le nombre d’utilisateurs de la bêta d’OS X 10.10. L’intérêt est évident pour Apple : en ayant un million de testeurs en plus, l’entreprise peut ainsi obtenir un retour beaucoup plus large à la fois pour corriger beaucoup plus de bugs.

Si vous décidez de participer à la bêta, Apple recevra automatiquement des informations de votre part et le constructeur vous incitera à remonter votre avis général. Appréciez-vous le mode sombre, la nouvelle icône du Finder ou le fond d’écran par défaut ? Pour la première fois en près de 15 ans, le constructeur demande l’avis d’un large public. Quand on aime OS X, c’est une idée réjouissante, sans nul doute, mais cela ne veut pas dire que votre avis comptera, naturellement.

Au-delà de votre égo, c’est votre productivité qui pourrait être entamée à cause d’OS X Yosemite. Avant toute chose, (re)lisez cet article qui rassemble ce qu’il faut savoir avant de se lancer. Ceci fait, voici quelques conseils pour vous aider à choisir…

Ne l’installez surtout pas si…

Il y a quelques cas de figure où la question ne doit pas se poser. N’installez surtout pas la bêta d’OS X Yosemite si votre Mac est un outil de travail indispensable. Si vous ne pouvez pas perdre de temps parce qu’un bug bloque votre workflow, si vous ne pouvez pas faire sans un logiciel spécialisé — et surtout s’il est un peu ancien — ou si vous n’avez pas que ça à faire de perdre vos marques et de découvrir des nouveautés, restez à OS X Mavericks jusqu’à la sortie de la version finale.

Au quotidien, OS X Yosemite est utilisable et je l’utilise d’ailleurs depuis la toute première version. Cela ne veut pas dire que le système est parfaitement stable, encore moins confortable. Même dans la quatrième bêta sortie cette semaine, il reste des bugs : certains ne sont que des problèmes d’ajustement d’interface sans conséquence, mais il y a aussi des fonctions basiques qui ne marchent pas. Un exemple au hasard : modifier les couleurs d’une image avec Aperçu est lent, très lent.

Selon votre utilisation, OS X Yosemite sera peut-être totalement fonctionnel, mais si votre Mac est un outil de travail, mieux vaut prévenir que guérir. Sachez que vous pourriez perdre une journée de travail parce que, du jour au lendemain, quelque chose ne fonctionne plus du tout. C’est du vécu : lundi, j’ai été contraint de formater mon Mac et de réinstaller le système si je voulais encore lancer un éditeur de texte. Quand on est journaliste, c’est gênant…

Une liste de logiciels (in)compatibles connus est disponible à cette adresse, mais elle n’est pas exhaustive. Rappelons également les mises en garde des développeurs qui ne peuvent pas toujours mettre leurs logiciels à jour suffisamment rapidement.

Un autre cas évident vous empêchera d’installer la bêta d’OS X Yosemite. Avec ce nouveau système, Apple fait évoluer iCloud et la nouvelle implémentation sera réservée à OS X 10.10 et iOS 8. Si vous installez cette bêta, vous devrez mettre à jour iCloud et vous ne pourrez alors plus accéder aux documents depuis iOS 7 ou Mavericks. Or iOS 8 reste strictement réservé aux développeurs : si vous avez un Mac et un ou plusieurs appareils iOS et si vous comptez sur la synchronisation de données avec iCloud, n’installez pas la bêta.

Autre point important à noter au sujet d’iCloud, Apple ne garantit absolument pas la sécurité des données stockées sur ses serveurs. Pendant la bêta, le constructeur peut réinitialiser cette fonction, et il l’a en fait déjà fait en sortant la troisième bêta. Même si jusque-là, les développeurs n’ont pas perdu de données, mieux vaut rester prudent et ne pas compter sur iCloud pour des données importantes tant que les systèmes ne sont pas stables et finalisés.

[MàJ 25/07/2014 08h37] : la bêta publique est légèrement différente, puisqu'elle permet de rester à l'ancienne version d'iCloud. Cette contrainte est donc levée, mais pensez bien à choisir la bonne option à l'installation…

Pour la même raison, n’installez pas OS X Yosemite pour les fonctions de continuité. Apple entend rapprocher ses deux systèmes en tissant plusieurs liens : un appel reçu sur son iPhone pourra être reçu sur son Mac, on pourra envoyer un SMS avec son iPad ou encore commencer un mail sur l’iPhone et le terminer sur le Mac.

Tout ceci est prometteur… mais inutile si vos appareils mobiles ne sont pas sous iOS 8. Ce dernier étant réservé aux développeurs, vous ne pourrez rien faire avant l’automne et la sortie du nouveau système mobile. Sauf si vous avez deux Mac et qu’ils sont tous les deux sous OS X Yosemite, mais c’est probablement un cas assez rare.

Installez-le si…

OS X Yosemite n’est pas encore tout à fait prêt et le système souffre de quelques bugs ou incompatibilités. Le tableau n’est pas totalement noir pour autant, et si vous nous lisez régulièrement, vous aurez probablement envie d’en voir plus dès aujourd'hui. Et pourquoi pas ? Après tout, j’utilise ma machine de travail unique avec OS X 10.10 depuis près de deux mois, et j’ai réussi à travailler sans handicap majeur. Et si vous avez la chance d’avoir un MacBook Pro Retina, le nouveau système est vraiment pensé pour les écrans Retina, et il est très agréable à utiliser.

Pour une bêta qui change autant de choses côté interface, OS X Yosemite est une bêta finalement assez stable. Dans l’ensemble, les développeurs de Cupertino ont fait un bon boulot déjà pour dénicher et corriger la majorité des plus gros bugs, si bien qu’on peut utiliser les fonctions de base sans problème. Si votre Mac est un ordinateur de loisir, qui ne sert qu’à naviguer sur internet, aux mails et à quelques activités annexes, vous ne devriez avoir aucun gros problème à l’utiliser dès aujourd'hui.

Avant de vous lancer, pensez naturellement aux précautions d’usage, à commencer par la sauvegarde. Faites une sauvegarde de l’ordinateur juste avant la mise à jour, avec Time Machine ou, mieux, sur un disque dur dédié qui servira de clone. Sur la bêta, pensez bien à sauvegarder tout ce que vous ne voulez pas perdre en cas de problème, sur un autre disque dur. Si vous utilisez Dropbox, placez-y l’essentiel : si vous devez formater le disque dur, vous aurez au moins ça à portée de main. Si vous utilisez Time Machine, mieux vaut initier une autre sauvegarde si c’est possible, pour ne pas toucher à toutes les sauvegardes effectuées sur les systèmes précédents.

Si quelques plantages ne vous effraient pas et si vous êtes suffisamment curieux pour découvrir toutes les nouveautés du système, vous n’avez aucune raison de ne pas essayer. C’est gratuit et cela ne vous prendra que quelques minutes ou quelques heures, selon votre connexion internet (il faut télécharger 5 Go, tout de même). À condition d’avoir bien pris vos précautions en faisant une sauvegarde avant d’installer le nouveau système, vous risquez au pire de perdre quelques heures à réinstaller Mavericks et récupérer vos données.

Premiers pas avec OS X Yosemite

Quand vous lancerez OS X Yosemite pour la première fois, vous ne manquerez pas de nouveautés à découvrir. Tout en restant très proche dans l’esprit à OS X Mavericks, le système a visuellement évolué sur de nombreux points. Il y a une nouvelle police plus fine, de nouvelles icônes, des effets de transparence un petit peu partout et chaque logiciel fourni avec le système a évolué.

Sans tout dévoiler, voici une ou deux nouveautés à découvrir dans Yosemite :

  • dans les Préférences Système, ouvrez le panneau « Général » et cochez la case « Utiliser une barre des menus et un Dock foncés » ;
  • ouvrez l’application « Calculette » ;
  • activez Spotlight (cmd-espace par défaut) et tapez le nom de votre groupe préféré, ou de votre film fétiche ;
  • ouvrez le Centre de notifications (icône en haut à droite) ;
  • créez un nouveau mail dans Mail, glissez une image dans le message, passez le curseur de la souris sur l’image et cliquez sur l’icône qui apparaît en haut à gauche, puis « Annoter » ;
  • dans Safari, ouvrez quelques onglets et appuyez sur le bouton « Afficher tous les onglets » (en haut à gauche de la fenêtre).

Pour le reste, on vous laisse découvrir… amusez-vous bien !

Et pour les Indiana Jones en herbe…

Tester OS X Yosemite, c’est trop facile ! Au moins un million d’utilisateurs pourraient l’exploiter dans le monde, c’est bien trop courant. Que diriez-vous plutôt de tester la précédente bêta publique d’OS X ? C’était en 2000 et il ne faudra pas seulement dénicher le système d’exploitation, mais aussi le Mac qui va avec…

À défaut, vous pouvez suivre notre aperçu de ce système d’exploitation vieux de 14 ans…

Rétro MacG : la Mac OS X Public Beta

| 24/07/2014 | 16:30 |  

Le programme de bêta publique d’OS X Yosemite qui s’ouvre aujourd’hui est inédit par son ampleur. Jamais Apple n’avait confié une version de développement de son système à plusieurs centaines de milliers d’utilisateurs lambda. Ce n’est cependant pas la première fois qu’elle soumet ses travaux au public : le 13 septembre 2000, la firme de Cupertino présentait la Mac OS X Public Beta.

Mac OS X Public Beta. Remarquez le numéro de *build*, qui correspond à la version commercialisée aux États-Unis. Partout ailleurs, Apple a distribué la *build* 2E14. Image MacGeneration.
Mac OS X Public Beta. Remarquez le numéro de build, qui correspond à la version commercialisées aux États-Unis. Partout ailleurs, Apple a distribué la build 2E14. Image MacGeneration.

Le futur du Macintosh

Lorsque Steve Jobs monte sur la scène parisienne de l’Apple Expo 2000, il y a comme de l’électricité dans l’air. Le public sait que les développeurs ont reçu les premières pré-versions de Mac OS X, dont une DP3 qui inaugure l’interface Aqua présentée lors de la Macworld de San Francisco au début de l’année. L’annonce d’une bêta publique n’en demeure pas moins une surprise — cerise sur le gâteau, elle est traduite en français ! Il suffit de faire la queue pendant une petite heure et de débourser 249 francs pour repartir avec une jolie enveloppe frappée d’un grand X bleu, CD d’installation à droite, manuel à gauche.

Internet Explorer était à l'époque le navigateur par défaut des Mac. Rares sont les sites qu'il est aujourd'hui encore capable d'afficher. Image MacGeneration.
Internet Explorer était à l'époque le navigateur par défaut des Mac. Rares sont les sites qu'il est aujourd'hui encore capable d'afficher. Image MacGeneration.

Steve Jobs aurait voulu finaliser Rhapsody, fruit de la greffe de l’interface de Mac OS au-dessus du moteur de NeXTSTEP, à la fin 1998. Au moment où il arrive sur le marché avec un an de retard sous la forme d’un Mac OS X Server 1.0, Apple sait déjà qu’elle va devoir l’abandonner : Adobe refuse d’y porter ses incontournables logiciels. Les transfuges de NeXT, emmenés par Scott Forstall, se résolvent à mettre au point Carbon, un jeu d’API permettant de faire fonctionner les applications « classiques » sur le nouvel OS (lire : Il y a 10 ans, la naissance agitée de Mac OS X). Le résultat, véritable fusion de Mac OS et de NeXSTEP, est complété par une toute nouvelle interface — la Mac OS X Public Beta offre la première occasion de tester ce qui doit être « le futur du Macintosh ».

Mac OS X Public Beta a étrenné le système de mises à jour en ligne, depuis intégré au Mac App Store. Remarquez la pomme centrée au milieu de la barre de menus. Image MacGeneration.
Mac OS X Public Beta a étrenné le système de mises à jour en ligne, depuis intégré au Mac App Store. Remarquez la pomme centrée au milieu de la barre de menus. Image MacGeneration.

L’interface Aqua est sans doute la nouveauté la plus visible de Mac OS X Public Beta, mais deux autres nouveautés sont bien plus importantes : le multitâche préeemptif (qui limite le temps d’exécution d’une tâche et ordonne les tâches par priorité) et la protection de la mémoire (qui empêche l’instabilité d’une application de provoquer des instabilités dans d’autres applications). La première version publique de Mac OS X en aurait été une meilleure démonstration si le message apparaissant au plantage d’une app — c’est-à-dire toutes les cinq minutes — n’était pas modal : le plantage ne bloque techniquement pas le système, mais c’est du pareil au même du point de vue de l’utilisateur.

Les icônes des apps et la calculatrice sont quelques-uns des éléments qui ont transversé la décennie sans bouger ou presque. OS X Yosemite va pour la première fois les revoir de A à Z.
Les icônes des apps et la calculatrice sont quelques-uns des éléments qui ont transversé la décennie sans bouger ou presque. OS X Yosemite va pour la première fois les revoir de A à Z.

Il fallait redémarrer pour appliquer la plupart des changements de préférences, ce qui donnait l’occasion de repasser sous OS 9 pour imprimer ou exécuter des applets Java. Le framework Carbon était encore largement incomplet, et les applications Classic ne pouvaient pas communiquer avec le réseau. Cocoa était au contraire largement fonctionnel, ce que d’aucuns ont vu comme une provocation gratuite des équipes issues de NeXT. Ce serait oublier que la plupart des applications fournies, à commencer par TextEdit ou le Carnet d’adresses, étaient directement issues de NeXTSTEP.

Un OS X si différent, mais si familier

Le Dock vient lui aussi de NeXTSTEP : vous aurez peut-être remarqué que les icônes qu’il contient n’ont pas beaucoup évolué en quatorze ans. Même s’il abandonne tous les codes d’Aqua, OS X Yosemite ressemblera beaucoup à Mac OS X Public Beta — peut-être même plus qu’OS X Mavericks. Certes, les boutons carrés issus de NeXTSTEP ont disparu, comme les rayures et le métal brossé, ou certains éléments d’interface comme les tiroirs. Mais déjà à l’époque, la transparence et les ombres devaient donner une impression de profondeur, tout en démontrant les capacités du moteur Quartz et des cartes graphiques des Mac.

Remarquez la transparence des listes et de la barre de titre du Finder. Image MacGeneration.
Remarquez la transparence des listes et de la barre de titre du Finder. Image MacGeneration.

Là où d’autres ont fait le choix de ruptures franches et fréquentes, Apple a fait évoluer son système par petites touches, en s’attachant à une certaine continuité. Le mini-lecteur d’iTunes 12 pourrait être confondu avec le Music Player, et Spotlight n’a jamais autant ressemblé à Sherlock qu’avec Yosemite. Même la méthode de la bêta publique n’a pas changé : il s’agit, comme en 2000, de confronter le public à une nouvelle interface et si besoin d’en arrondir les angles avant la version finale.

Sherlock était capable de chercher en local comme sur le web. Le Spotlight de Yosemite sera enfin capable de faire de même. Image MacGeneration.
Sherlock était capable de chercher en local comme sur le web. Le Spotlight de Yosemite sera enfin capable de faire de même. Image MacGeneration.

L’exemple le plus emblématique est sans doute celui de la pomme centrée sur la barre de menus : Steve Jobs ne jurait alors que par la symétrie des interfaces, et préférait « caler » la barre de menus sur le nom de l’application au premier plan. Sauf que les utilisateurs, eux, ne comprenaient pas l’utilité de cet élément purement décoratif qui disparaissait dès que les menus d’une application étaient trop longs. Le logo Apple a rapidement retrouvé sa place à gauche de la barre de menus et sa fonction de menu « spécial ». Échaudée par la controverse autour d’iOS 7, la firme de Cupertino se tourne une nouvelle fois vers ses utilisateurs, et il ne serait pas étonnant que certains détails de l’interface d’OS X Yosemite soient modifiés d’ici à la fin de l’été.

Un extrait du manuel d'installation. Image MacGeneration.
Un extrait du manuel d'installation. Image MacGeneration.

La Mac OS X Public Beta avait expiré le 15 mai 2001, huit mois après sa présentation, et quelques semaines après celle de Mac OS X 10.0. Une première version finale de Mac OS X que les utilisateurs de la bêta pouvaient acheter avec 249 francs de remise, les mêmes 249 francs qu’ils avaient laissé à la caisse du parc des expositions de la porte de Versailles.

Bêta publique de Yosemite : la mise en garde des développeurs

| 24/07/2014 | 12:00 |  

Suite à l'annonce de l'arrivée imminente de la bêta publique d'OS X Yosemite, des développeurs se font un sang d'encre. D'un seul coup, plusieurs centaines de milliers de personnes vont tester un système d'exploitation non finalisé avec lequel leurs apps ne sont pas toujours bien compatibles. Qui plus est, ces nouveaux bêta testeurs ne sont pas forcément des utilisateurs aguerris — c'est le principe même de la bêta publique — et risquent d'inonder les boîtes mails des éditeurs tiers et de baisser les notes dans le Mac App Store.

Yosemite. Photo Dimitry B. CC BY

Puisque mieux vaut prévenir que guérir, certains font le point juste avant le lancement. Adobe indique ainsi que la compatibilité des applications du Creative Cloud n'est pas assurée avec les versions de développement de Yosemite. Les applications peuvent être installées et ouvertes, mais il peut y avoir des dysfonctionnements. Adobe recommande chaudement de sauvegarder tout son travail.

AgileBits prévient que la synchronisation iCloud a peu de chance de fonctionner avec 1Password. Si vous voulez garder vos mots de passe synchronisés entre tous vos appareils, utilisez Dropbox.

Cette défaillance n'est pas propre à 1Password, elle incombe à iCloud qui subit des changements profonds. iCloud Drive va en effet remplacer Documents dans le nuage. De manière générale, si vous avez recours à iCloud (pour le stockage ou la synchronisation de données), il est conseillé d'utiliser temporairement une solution alternative si le logiciel le permet. D'autant plus que les fichiers modifiés avec OS X Yosemite ne seront synchronisés qu’avec d’autres Mac sous Yosemite ou des terminaux sous iOS 8, qui, lui, est réservé aux développeurs.

Certaines apps peuvent ne plus fonctionner du tout, comme l'éditeur de texte Ulysses avec la Developer Preview 4 sortie lundi. Le flou règne d'ailleurs autour de la version qui sera proposée aujourd'hui. [MAJ] : il s'agira de la même version que celle distribuée aux développeurs lundi, la DP4 donc (merci Alexandre). On sait en tout cas que la bêta publique sera mise à jour moins souvent que la Developer Preview.

Pour savoir si vos apps vont fonctionner avec OS X Yosemite, le site RoaringApps fait le point sur la compatibilité. Un moteur de recherche et des filtres permettent de trouver rapidement ce que l'on cherche. Il s'agit d'un site communautaire : si une application que vous utilisez n'est pas listée, vous pouvez l'ajouter et préciser sa compatibilité avec Yosemite (il faut créer un compte au préalable).

Bêta publique d'OS X Yosemite : ce qu'il faut savoir avant de se lancer

| 23/07/2014 | 21:00 |  

Demain, vous ferez peut-être partie du million de personnes ayant accès à la première pré-version publique d’OS X Yosemite. Voici nos conseils pour que l'expérience se passe du mieux possible.

Une bêta publique, pour quoi faire ?

Les développeurs n’ont jamais eu l’exclusivité des versions dites « de développement ». Apple les distribue aussi aux membres de son programme AppleSeed, parmi lesquels on trouve des employés des revendeurs et des Apple Store ainsi que de simples utilisateurs. Le programme de bêta publique d’OS X Yosemite est inédit par son ampleur : on ne doute pas que les précédentes pré-versions étaient piratées par des centaines de milliers de personnes, mais c’est la première fois qu’Apple organise un test à cette échelle.

Il s’agit, pour le million de testeurs sélectionnés, « de faire savoir ce [qu’ils pensent]. » Apple dit très clairement qu’elle a besoin de savoir ce que vous pensez de ses orientations et de ses choix : « vos commentaires nous aideront à améliorer OS X pour les utilisateurs de Mac. » C’est un moyen de ne pas reproduire la controverse autour d’iOS 7, et d’arrondir les angles avant même la version finale.

Il ne s’agit donc pas seulement de s’amuser avec les nouveautés présentées à la WWDC. Certaines d’entres elles n’ont d’ailleurs pas été intégrées au système à ce stade du développement, et celles qui le sont ne fonctionnent pas toujours correctement. Prenez notamment garde si vous utilisez Documents dans le nuage : les fichiers modifiés avec OS X Yosemite ne seront synchronisés qu’avec d’autres Mac sous OS X Yosemite ou des appareils sous iOS 8. Qui est lui réservé aux développeurs.

Sauvegardez ! (oui, je sais)

Quoi qu’il en soit, prenez le temps de réaliser une sauvegarde complète de votre Mac avant de passer à OS X Yosemite. Si vous utilisez Time Machine, vous aurez sans doute besoin d’une deuxième sauvegarde : mieux vaut continuer à utiliser Time Machine sous OS X Yosemite pour récupérer d’éventuelles crashes, ce qui vous empêchera de revenir facilement à OS X Mavericks.

Réalisez donc un clone de votre Mac sous OS X Mavericks : vous aurez toujours la possibilité de démarrer dessus, et c’est la méthode la plus rapide pour revenir à OS X Mavericks en cas de plantage complet. Il vous faut évidemment un disque de la même capacité que celui de votre Mac et un logiciel de clonage comme Carbon Copy Cloner, SuperDuper! ou CloneX — mais c’est le prix de la tranquillité.

Ne pensez pas que le fait qu’il soit proposé au public signifie que le système est stable. Le propre des pré-versions est d’être instable. Ne pensez pas non plus que parce que vous avez lu que la DP2 était plus stable que la DP1, alors la DP3 sera plus stable que la DP2. Les régressions en cours de développement sont courantes, les différents fronts ne progressant pas de manière parfaitement synchronisée. Vos apps planteront, votre système plantera, vous devez avoir un filet de secours.

Installez OS X Yosemite

Ces prolégomènes passés, la procédure d’installation elle-même est simple. Notre article de conseils sur l’installation d’OS X Mavericks est toujours valide : si vous le pouvez, mieux vaut installer OS X Yosemite sur une machine dédiée, au moins une partition dédiée, ou au pire dans une machine virtuelle.

N’hésitez pas à consulter nos articles sur OS X Yosemite pour vous orienter dans sa découverte : il y a beaucoup, beaucoup de petites choses à tester, adorer, casser, détester… et re-tester.

MacBook Retina, iMac et écran 4K dans la foulée d'OS X Yosemite ?

| 23/07/2014 | 19:49 |  

L'automne sera très chargé pour Apple, dont la stratégie est de regrouper tous les lancements de nouveautés sur septembre et octobre histoire de préparer les esprits (et les portefeuilles) pour la période des fêtes. En plus de l'iPhone, d'iOS 8 et de l'iWatch (lire : Special Event de l'iPhone : le choix dans la date), la Pomme a également dans ses tuyaux (le fameux « pipeline ») une batterie de nouveautés pour les Mac.

OS X Yosemite sera la grande affaire de la rentrée. Si iOS 8 est censé sortir en même temps que l'iPhone 6, la prochaine version du système d'exploitation de bureau est elle programmée pour octobre — rappelons que l'aperçu public sera disponible ce jeudi. D'après les sources de 9To5 Mac, Apple prévoit de livrer de nouvelles préversions à ses développeurs toutes les deux à trois semaines (la beta 4 est disponible depuis le début de la semaine) jusqu'à la dernière programmée aux alentours du 29 septembre.

La golden master pourrait débarquer vers le 10 octobre, ce qui signifie que Yosemite serait proposé en version finale plutôt vers la fin du mois sur le Mac App Store (à télécharger gratuitement comme Mavericks). Il n'est pas impossible qu'Apple évoque longuement cette nouvelle mouture d'OS X durant le keynote dédié à l'iWatch, même si les deux sujets sont a priori très différents (voilà ce que c'est de tout lancer en même temps !)

Comme si toute cette activité ne suffisait pas, Apple aurait aussi en préparation des nouveautés matérielles pour le Mac. Un nouveau MacBook embarquant un écran Retina de 12 pouces serait ainsi prévu, proposant un nouveau design léger et fin en aluminium. La Pomme présenterait l'ordinateur comme une avancée « significative » dans l'industrie des portables. En revanche, le site ne sait pas dire s'il émargera dans la catégorie Air, Pro, ou tout autre chose.

Un nouvel iMac, ou un nouveau moniteur, équipé d'un écran 4K (3 840 × 2 160) fait aussi partie des possibilités. Apple ne pourrait pas offrir une dalle Retina stricto sensu, car il est encore techniquement ardu de multiplier par deux la résolution de l'iMac et du Thunderbolt Display 27", actuellement de 2 560 x 1 440. Ce nouvel écran fera sans nul doute la joie de tous ceux qui attendent désespérement des nouvelles sur ce front (lire : Thunderbolt Display : 1 000 jours sans mise à jour !), ou qui veulent accompagner leur Mac Pro (lire aussi OS X Yosemite, le système pensé pour les écrans Retina).

Ces nouveautés matérielles pourraient être annoncées dans la foulée d'OS X Yosemite, avec en plus des mises à jour pour iMovie et Final Cut Pro capables d'importer et d'éditer des contenus 4K (c'est déjà le cas pour ce dernier). En revanche, ces Mac haute résolution ne sortiront qu'à la fin du troisième trimestre, voire au début du quatrième. Les difficultés de production d'Intel pourraient même repousser ces sorties au début de l'année prochaine.

OS X Yosemite : la bêta publique disponible demain

| 23/07/2014 | 15:11 |  

Cette fois, Apple a décidé d’ouvrir plus largement la bêta d’OS X Yosemite. Tous les utilisateurs qui le souhaitent peuvent s’inscrire à cette adresse et obtenir une version bêta du nouveau système attendu en version finale pour l’automne. Si vous vous êtes inscrit, vous pourrez télécharger le système à partir de demain.

Apple a annoncé qu’il enverrait la bêta d’OS X Yosemite à un million d’utilisateurs. On ne sait pas encore exactement si ce chiffre n’a pas encore été atteint, ou si au-delà du million, vous pouvez être sélectionné par le constructeur, sans que la participation à la bêta soit systématique. Dans tous les cas, Apple vous enverra demain par mail un code pour télécharger le système sur le Mac App Store et vous pourrez l’installer sur votre Mac. À partir de là, vous pourrez mettre à jour votre Mac avec le système et passer simplement à la version finale à l’automne.

Cette version proposée plus largement n’est pas tout à fait la même que celle qui est mise à disposition de tous les développeurs. OS X Yosemite sera d’ailleurs mis à jour moins souvent pour le public : seuls les développeurs pourront tester toutes les versions et, souvent, essuyer les plâtres. On ne sait pas encore si la build proposée demain sera plus récente ou plus ancienne que la bêta 4 qui a été publiée lundi soir (lire : Apple publie OS X Yosemite bêta 4 et iTunes 12).

Les développeurs doivent passer par un site spécial pour remonter les bugs repérés à Apple. Rien de tel pour le public, et c’est heureux tant ce site est complexe : les testeurs auront un logiciel supplémentaire pour rapporter des informations, qu’il s’agisse d’un bug ou simplement d’un avis.

Quoi qu’il en soit, n’installez pas OS X Yosemite sur un Mac qui doit absolument rester productif. Même si la bêta est, dans l’ensemble, plutôt stable, elle contient encore de nombreux bugs, elle n’est pas compatible avec tous les logiciels et elle peut poser des problèmes plus graves qui peuvent vous obliger à réinstaller OS X ; nous en avons fait l’amère expérience…

Ajoutons qu’une partie des nouveautés de cette bêta n’a pas de sens sans un appareil iOS sous iOS 8. Or, si Apple a largement ouvert la bêta de son système bureautique, la nouvelle version de son système mobile reste quant à elle strictement réservée aux développeurs. Inutile d’espérer tester Handoff et les autres fonctions de continuité, il faudra attendre l’automne pour ça.

Enfin, iCloud évolue avec ces bêtas, ce qui peut poser un gros problème : si vous modifiez un document stocké dans iCloud avec la bêta d’OS X Yosemite, vous ne pourrez plus y accéder depuis iOS 7 ou depuis un Mac resté sous OS X Mavericks. Autant dire que si vous utilisez la synchronisation des documents iCloud, vous avez intérêt à patienter jusqu’à la sortie de la version finale.

Jusque-là, Apple n’impliquait pas le grand public pour l’aider à tester ses systèmes en bêta. Du moins, ces dernières années : de fait, cette bêta publique n’est pas une première dans l’histoire du constructeur. Comme le rappelle le site Apple Collection, Apple a déjà proposé une bêta publique. La toute première version de Mac OS X a été vendue lors de l’Apple Expo parisienne de 2000. Oui, vendue : elle coûtait 249 francs et il fallait attendre une heure pour avoir sa copie pendant l’exposition.

À l’intérieur, un petit mot qui témoigne bien d’une autre époque…

Cher testeur de Mac OS X Bêta.

L'avenir des ordinateurs Macintosh est entre vos mains.

Mac OS X est un nouveau système d'exploitation extrêmement moderne qui propulsera les ordinateurs Macintosh dans une ère nouvelle. Entièrement nouveau, Mac OS X est spécialement conçu pour Internet et offre des technologies de pointe permettant des améliorations prodigieuse en matière de fiabilité et de performances. Ce nouveau système propose également une nouvelle interface renversante appelée Aqua.

Cette version Public Bêta vous donnera l'occasion de commencer à utiliser Mac OS X et nous permettra de connaître vos réactions. N'hésitez pas à nous faire parvenir sur notre site Web www.apple.com/macosx (en anglais).

Merci de votre aide précieuse et de votre contribution à l'histoire d'Apple. Votre collaboration nous est indispensable.

OS X Yosemite et iOS 8 ne sortiraient pas en même temps

| 23/07/2014 | 10:00 |  

Avec OS X Yosemite d’une part et iOS 8 d’autre part, les deux systèmes d’Apple n’ont jamais été aussi proches (lire : OS X Yosemite et iOS 8 connectés comme jamais). On peut désormais beaucoup plus facilement passer d’un appareil mobile à son Mac, voire passer des appels depuis son ordinateur en profitant du téléphone à portée de main. Pour toutes ces fonctions, rangées sous le nom de « Continuité », il est nécessaire d’avoir des appareils à jour, d’un côté, comme de l’autre.

Pourtant, selon 9To5 Mac, Apple ne sortirait pas les deux systèmes en même temps. Comme l’an dernier, iOS 8 serait disponible en premier, dès le mois de septembre, dans la foulée de la sortie du nouvel iPhone. OS X Yosemite attendrait quant à lui le mois suivant, comme ce fut le cas pour Mavericks sorti en octobre 2013.

Est-ce que le constructeur choisira d’avancer la sortie de son système bureautique pour offrir aux utilisateurs toutes les nouveautés en une fois ? Au-delà des temps de développement, une sortie décalée permet aussi d’étaler dans le temps la charge sur les serveurs de téléchargement, mais aussi sur le support technique d’Apple…

Pages