Fermer le menu
 

OS X

Tous les articles de MacGeneration sur OS X.

Environ 20 % des Mac surfent sous Yosemite

| 24/10/2014 | 17:13 |  

Si Apple n’a pas encore communiqué sur le nombre de téléchargements d'OS X Yosemite, GoSquared donne une petite idée de l'adoption du nouveau système grâce à ses outils de statistiques web.

Évolution de l'utilisation des versions d'OS X depuis le lancement de la bêta de Yosemite (en noir). Cliquer pour agrandir

Sur le total des Mac surfant actuellement sur les 50 000 sites trackés par GoSquared, environ 20 % sont sous 10.10. Mavericks représente la moitié des visites, mais est en baisse. Mountain Lion et Lion sont à peu près au même niveau, autour de 10 %. Les versions antérieures d'OS X représentent seulement moins de 4 % des visites sur les sites suivis par l'entreprise.

> Accéder aux commentaires

Continuity Activation Tool active Continuité sur d’anciens Mac

| 24/10/2014 | 00:02 |  

Handoff, Instant Hotspot et le nouvel AirDrop sont réservés non pas seulement aux Mac possédant une puce Bluetooth LE, mais aux Mac possédant une puce Bluetooth produits depuis 2012. Diverses bidouilles permettent de les activer sur des Mac plus anciens, mais elle demande de jouer de la ligne de commande. Le Continuity Activation Tool, disponible sur Github, les automatise.

Les MacBook Air et Mac mini mi-2011 possédant une puce Bluetooth LE, ce sont les machines sur lesquelles il est le plus facile d’activer ces fonctions de Continuité. Sur d’autres Mac, il faut au préalable changer la carte Wi-Fi/Bluetooth, par exemple par une BCM94360CS2 sur les MacBook Air 2008 à 2010, et une BCM94331PCIEBT4CAX pour les MacBook Pro mi-2009 à fin 2011.

Ne pensez pas vous en tirer avec un dongle Bluetooth : Handoff, Instant Hotspot et le nouvel AirDrop ne fonctionnent qu’avec du matériel intégré au Mac. Continuity Activation Tool ne change rien sur ce point, mais simplifie au moins un peu la procédure. Ce qui ne veut pas dire qu’il dispense d’une sauvegarde, et des précautions d’usage en cas d’ouverture de votre machine.

> Accéder aux commentaires

« CloudKit a réglé les problèmes que nous avions avec l'ancien iCloud »

| 23/10/2014 | 18:00 |  

« iCloud est intégré avec vos applications et tout se déroule automatiquement. It just works », déclarait Steve Jobs en 2011 lors de la présentation du système de synchronisation des données via iCloud. Sauf que cela n'a jamais marché correctement dans certains contextes. L'année dernière, des développeurs se sont plaints de dysfonctionnements et de l'indifférence d'Apple sur le sujet. En coulisses, la firme de Cupertino concoctait en fait un remplaçant, CloudKit, dévoilé lors de la dernière WWDC et intégré à Yosemite et iOS 8.

CloudKit a été bien accueilli par les développeurs. « CloudKit est très intéressant et je crois qu’Apple a en définitive la bonne approche avec iCloud. Auparavant, ils ont essayé d’implanter iCloud trop simplement et ils croyaient que tout allait fonctionner comme par magie. Avec CloudKit, les développeurs ont beaucoup plus de contrôle sur iCloud et cela offre beaucoup plus d’avantages que la synchronisation, avec les push notifications par exemple », commentait Luc Vandal d'Edovia, l'éditeur de Screens, peu de temps après l'annonce.

Est-ce que cet enthousiasme était justifié ? Pour AgileBits, la réponse est clairement oui. Dans un billet de blog, le créateur du gestionnaire de mots de passe 1Password fait part de sa satisfaction sur CloudKit. Mais d'abord, il revient sur l'ancien système de synchronisation :

C'était de la pure magie. Pour synchroniser avec iCloud, la "seule" chose que l'application avait à faire était d'enregistrer ses fichiers dans un dossier spécial et le système s'occupait du reste. [...] Quand la magie opérait, c'était génial. Mais quand ça ne marchait pas, c'était très frustrant, car il n'y avait aucun moyen de trouver pourquoi.

Comme d'autres éditeurs, AgileBits a essayé de trouver des rustines, sans vraiment de succès. Pour que les utilisateurs ne s'inquiètent pas trop de synchronisations trop longues, 1Password affichait un message indiquant que les données seraient disponibles sur les autres terminaux « dans quelques minutes », mais en réalité l'éditeur n'avait aucune idée du temps que cela prendrait.

Puis est arrivé CloudKit. « La plus grosse différence avec le système de synchronisation original d'iCloud, c'est qu'il n'y a pas de magie », annote AgileBits. Et d'expliquer le nouveau procédé :

Au lieu d'écrire des fichiers en local et d'attendre qu'ils apparaissent comme par magie sur les autr...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Restaurer le menu de partage de Yosemite

| 23/10/2014 | 08:00 |  

Il arrive, après l'installation de Yosemite, que le menu de partage se vide de tous les services qu'il est supposé proposer à l'utilisateur. Dans Safari, ce menu permet ainsi d'envoyer une page web ou son lien par Mail, par Messages, Twitter et vers d'autres destinations. Ici, notre menu était vide et un tour dans le panneau Extensions de Préférences Système ne nous a permis de réafficher que l'option pour le gestionnaire de tâches Things. Rien de plus.

Apple a publié une fiche technique qui apporte justement une solution. Dans le Terminal, il faut copier-coller la commande suivante (elle doit tenir sur seule ligne) :

/System/Library/Frameworks/CoreServices.framework/Versions/A/Frameworks/

LaunchServices.framework/Versions/A/Support/lsregister -kill -seed

Puis patienter un peu moins d'une minute, le temps que Yosemite reconstitue cette liste de partage. Ceci fait, on retrouve son menu rempli comme il se doit et prêt à servir à nouveau. Si nécessaire, cette procédure est à répéter à l'intérieur de chaque compte utilisateur existant sur votre machine.

> Accéder aux commentaires

OS X : éliminez les lancements inutiles d’apps au démarrage

| 22/10/2014 | 18:30 |  

L’un des grands fléaux des temps modernes — n’ayons pas peur des grands mots — ce sont toutes ces applications qui décident pour vous (ou presque) de se lancer au démarrage.

À force d’accumuler ce genre d’éléments, votre Mac à la longue peut s’avérer un peu moins performant. Surtout, cela risque d’allonger le temps au démarrage, en particulier si vous possédez un disque dur comme support de stockage principal.

Pour s’assurer que tout est en ordre, il y a trois ou quatre endroits à vérifier. Le premier est sans doute le plus connu de tous. Direction les Préférences Système et plus précisément l’item « Utilisateurs et groupes ». Il vous faut alors sélectionner l’onglet Ouverture.

À vous de voir dans cette liste s’il y a des applications dont vous ne vous servez pas ou dont vous n’avez pas besoin qu’elles soient systématiquement lancées au démarrage.

Il vous faut ensuite aller faire un tour dans les dossiers LaunchAgents. Il vous faut inspecter les fichiers renfermés dans ces dossiers au niveau global /Library/LaunchAgents et au niveau de votre dossier utilisateur ~/Library/LaunchAgents.

Pour vous rendre dans ces dossiers, le plus simple est peut-être de copier chaque chemin et de le coller dans la fenêtre Aller au dossier qui se trouve dans le menu Aller du Finder.

Il convient de ne pas faire n’importe quoi dans ces dossiers. Vous pourriez altérer le bon fonctionnement de certains produits. Il faut retirer uniquement les éléments relatifs à des logiciels dont vous ne vous servez plus. Il arrive souvent que les désinstalleurs oublient de retirer ces éléments.

Deux autres dossiers où il peut être intéressant de se rendre : le dossier StartupItems accessible via le chemin suivant : /Library/StartupItems, et le dossier LaunchDaemons accessible via le chemin suivant : /Library/LaunchDaemons. Là encore, n’agissez qu’en connaissance de cause. Dans le doute, abstenez-vous !

> Accéder aux commentaires

Spotlight, OS X Yosemite et confidentialité : réaction d'Apple

| 21/10/2014 | 12:00 |  

Dans OS X Yosemite, Spotlight propose des suggestions de résultats provenant de Wikipedia, l'App Store, Plans ou encore Bing. Ces requêtes sont transmises à Apple qui les transfère assez logiquement à Microsoft (lire : Yosemite : Spotlight envoie des données d'utilisation à Apple et Microsoft). Il est possible de désactiver ces suggestions ainsi que les recherches Bing dans le panneau de préférences de Spotlight (onglet Résultats de la recherche) :

Malgré la désactivation de ces suggestions, Apple continue de recueillir les requêtes des utilisateurs d'OS X Yosemite, comme a pu s'en rendre compte le développeur Edward Marczak. Bug ou infraction à la confidentialité ? Cette découverte tombe en tout cas plutôt mal alors qu'Apple s'est justement engagée à respecter la vie privée de ses clients (lire : Confidentialité des données : Tim Cook et Apple s'engagent à plus de transparence).

Le constructeur a tenu à donner quelques précisions sur le sujet à The Verge. Apple réitère tout d'abord son engagement envers le respect de la vie privée de ses utilisateurs, et indique avoir voulu minimiser le volume d'informations envoyées à Apple provenant des suggestions Spotlight.

Apple ne conserve pas les adresses IP des appareils des utilisateurs. Spotlight brouillant les localisations des terminaux, Apple ne connait donc jamais la position exacte [de l'utilisateur]. Spotlight n'utilise pas d'identifiant permanent, il est donc impossible pour Apple ou n'importe qui de créer un historique des recherches. Les appareils Apple n'utilisent que des sessions anonymes durant une période de 15 minutes, puis l'identifiant est oublié.

Apple a travaillé de conserve avec Microsoft pour protéger la confidentialité des données des utilisateurs. « Apple ne transmet que les requêtes les plus couramment recherchées, et seules les informations de localisation au niveau des villes sont transmises à Bing. Microsoft ne stocke aucune requête de recherche ni ne reçoit d'adresses IP ».

> Accéder aux commentaires

OS X Yosemite : dix points-clés pour bien commencer

| 20/10/2014 | 22:37 |  

Après huit developer previews, six bêtas et trois golden master, OS X Yosemite est enfin disponible en version finale. Pour la première fois depuis très longtemps, la phase de test n'était pas réservée aux développeurs. Tout un chacun pouvait s'inscrire au programme de bêta publique pour essayer cette nouvelle version d'OS X en avant-première. L'objectif pour Apple était d'avoir plus de retours, et des retours provenant d'utilisateurs lambda.

En conséquence, OS X Yosemite a beaucoup évolué au cours des versions préliminaires. Tous les éléments d'interface ont bien sûr été mis à jour graduellement pour adopter la nouvelle charte graphique, mais Apple a aussi fait des retours en arrière en cours de route — c'est le propre d'une bêta que d'expérimenter.

Pour vous guider dans ce système qui a un tout nouveau visage, nous vous présentons dix nouveautés clés. Si vous avez déjà lu tous nos articles sur OS X Yosemite — il y en a eu un certain nombre ! —, il s'agira d'une piqûre de rappel.

Pour aller plus loin et découvrir le nouveau système de fond en comble, ne ratez pas notre dernier livre, Les nouveautés d’OS X Yosemite, en précommande à 3,99 €. Il est lisible sur iPhone, iPad et Mac. Vous pouvez en télécharger un extrait d'une trentaine de pages dès aujourd'hui qui fait le point de manière très détaillée sur la transition.

Préambule : compatibilité et installation

À première vue, la compatibilité d'OS X Yosemite est très simple : tous les Mac capables de faire tourner Mavericks peuvent passer à OS X 10.10. La liste est la suivante :

  • tous les MacBook et MacBook Air depuis les modèles fin 2008 ;
  • tous les MacBook Pro depuis les modèles mi-2007 ;
  • tous les Mac mini depuis les modèles début 2009 ;
  • tous les iMac depuis les modèles mi-2007 ;
  • tous les Mac Pro depuis les modèles début 2008 ;
  • et tous les Xserve depuis les modèles début 2009.

De plus, des utilisateurs ont réussi à étendre la compatibilité aux deux premières générations de Mac Pro grâce à une bidouille logicielle. Un tutoriel en français a été réalisée par un de nos lecteurs, LaurentR.

Sur une machine récente, Yosemite tourne aus...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Yosemite : Spotlight envoie des données d'utilisation à Apple et Microsoft

| 20/10/2014 | 22:03 |  

Dans OS X Yosemite, Spotlight s'est enrichi. Outre trouver des fichiers sur le Mac et des définitions dans le dictionnaire, le moteur de recherche est capable de suggérer des résultats venant d'autres applications ou d'Internet. Vous tapez « Tour Eiffel » ? Spotlight va afficher une mini carte de Paris et la fiche Yelp de la tour Eiffel, mais aussi des actualités censées être liées au monument.

Les suggestions ne sont pas toujours au point : la fiche Yelp de la tour Eiffel est pertinente, mais les autres résultats sont liés seulement au mot « tour ».

Ces suggestions, Spotlight va les chercher auprès de l'App Store, de Wikipedia, de Bing et de Plans, entre autres. Si vous êtes à cheval sur la confidentialité de vos données, il faut savoir que les données d'utilisation des suggestions Spotlight sont transmises à Apple, qui les transmet elle-même à Microsoft. La firme de Cupertino ne fait pas de mystère là-dessus, c'est précisé dans le panneau Spotlight des Préférences Système.

Lorsque vous utilisez Spotlight, vos recherches, les suggestions Spotlight que vous sélectionnez et les données d’utilisation associées seront envoyées à Apple. Les résultats d’une recherche effectuée dans le contenu de votre Mac ne seront pas envoyés. Si le service de localisation est activé sur votre Mac et que vous effectuez une recherche dans Spotlight, la position géographique de votre Mac à cet instant sera envoyée à Apple. Les recherches d’expressions et de mots courants seront envoyées par Apple au moteur de recherche Bing de Microsoft. Ces recherches ne sont pas conservées par Microsoft. La position, les recherches et les données d’utilisation envoyées à Apple seront utilisées par Apple uniquement pour améliorer la pertinence des suggestions Spotlight et les autres produits et services Apple.

Apple donne clairement la marche à suivre pour que ses données ne quittent pas le Mac :

Si vous ne souhaitez pas que vos recherches Spotlight et vos données d’utilisation des suggestions Spotlight soient envoyées à Apple, vous pouvez désactiver les suggestions Spotlight. Décochez simplement les cases des suggestions Spotlight et des résultats web Bing dans l’onglet des résultats de recherche de la sous-fenêtre des préférences Spotlight, dans les Préférences Système de votre Mac. Si vous désactivez les suggestions Spotlight et les résultats web Bing, Spotlight n’effectuera des recherches que dans le contenu de votre Mac.

Cela vaut aussi pour Safari, qui dispose de la même fonction d...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Apple remercie les testeurs de Yosemite

| 20/10/2014 | 17:00 |  

Pour la première fois depuis bien longtemps, Apple a mené un programme bêta de grande envergure pour l’un de ses systèmes d’exploitation.

Tout le monde ou presque pouvait en juillet dernier s’inscrire et participer au bêta-test (lire : Participez au bêta-test d'OS X Yosemite de manière officielle). À l’époque, Apple disait qu’elle accepterait jusqu’à 1 million de personnes.

Yosemite sorti, Apple s’est fendu d’un petit mail pour remercier son équipe de testeurs et pour les prévenir que l’aventure n’était pas finie. Apple indique que le Programme OS X Beta va continuer. Et que les personnes inscrites vont par conséquent recevoir les prochaines versions bêta des mises à jour logicielles d’OS X. Si l’expérience vous intéresse, sachez qu’il est toujours possible de s’inscrire sur cette page à ce programme.

Reste à savoir si Apple proposera à l’avenir un programme similaire pour iOS.

> Accéder aux commentaires

OS X Yosemite : Dashboard désactivé par défaut

| 20/10/2014 | 16:02 |  

Les jours de Dashboard sont certainement comptés. Dans OS X Yosemite, Apple a franchi un premier pas. L’espace dédié aux widgets n’est plus activé sur les nouvelles installations.

Si vous installez Yosemite sur un nouveau Mac, celui-ci sera désactivé par défaut. C’est également le cas sur les Mac où cette fonctionnalité n’a jamais été utilisée.

Si vous souhaitez activer ou désactiver Dashboard, rendez-vous dans les Préférences Système. Il vous suffit ensuite de cliquer sur Mission Control, vous pourrez alors soit le désactiver soit le mettre en superposition (c’était le comportement original) soit le mettre dans un espace dédié.

Le demi-retrait de Dashboard dans Yosemite n’est pas une surprise (lire : OS X Yosemite : le Dashboard en sursis). Lors de la conférence des développeurs (WWDC), Andreas Wendker lors du keynote « State of the Union » avait annoncé la couleur :

Même si nous prenons toujours en charge Dashboard, nous sommes en train de passer aux widgets natifs du Centre de notifications. Si vous développez des widgets pour Dashboard, nous vous invitons à rapidement adopter ces nouvelles technologies.

Ce sujet et bien d’autres sont abordés dans notre livre Les nouveautés d’OS X Yosemite actuellement en précommande et qui sortira mercredi.

> Accéder aux commentaires

Pages