Fermer le menu
 

Apple peut remplacer gratuitement une batterie de MacBook Pro 2012/2013, mais il faut attendre

| 16/10/2017 08:23 | 16

Apple prend gracieusement en charge les batteries des MacBook Pro Retina mi-2012 et fin 2013, si celles-ci ont besoin d'une réparation. Il faut simplement prendre son mal en patience, et cela peut se compter en semaines. Selon MacRumors, Apple a fait passer le mot au sein de ses Store et de ses centres de services agréés, selon lequel le remplacement de la batterie défectueuse est gratuit si et seulement si l'utilisateur accepte d'attendre au moins jusqu'au 15 novembre.

Ouf, tout va bien. Cliquer pour agrandir

Si l'utilisateur n'a pas le luxe d'attendre, il devra se résoudre à payer 199 $ aux États-Unis, ou l'équivalent en euros (à priori 199 € selon un lecteur de MacBidouille). Dans ce cas, l'opération réclame tout de même cinq jours d'immobilisation de l'ordinateur. Apple est actuellement en manque de composants, notamment des capots, pour ces machines.

Fin août, on apprenait que le constructeur acceptait sous certaines conditions de remplacer ces portables par des MacBook Pro 2016 ou 2017 (lire : Apple remplace certains MacBook Pro qui ont besoin d’une nouvelle batterie). Ce n'est plus le cas.

Pour savoir si votre MacBook est atteint du mal qui permettra d'enclencher la réparation, rendez-vous dans le menu pomme : A propos de ce Mac > Rapport système. Recherchez ensuite le menu Alimentation puis la ligne Conditions sous Informations sur la santé. Si tout va bien, cette ligne retournera la mention Normal. Sinon, rendez-vous dans un Apple Store pour établir un diagnostic.

> Accéder aux commentaires

Refurb : MacBook 12'' Retina à 1 169 €, iPad Pro dès 529 €

| 16/10/2017 07:57 | 3

Il y a du Mac ce matin dans le refurb, alors à vot'bon cœur mesdames-messieurs ! Le rayon du MacBook 12'' Retina déborde avec des machines à partir de 1 169 € en tous coloris. Le premier ultra-portable de juin 2017 est facturé 1 269 €. Du côté des MacBook Pro, le choix est aussi là mais il faudra mettre le prix : le premier 13,3'' avec Touch Bar coûte 1 589 €, mais le 15'' Touch Bar passe lui à 2 269 €.

En attendant la nouvelle formule enrichie qui tombera aux calendes grecques, le Mac Pro s'échange aujourd'hui à 2 369 €, mais même à ce prix pas sûr que l'on fasse une affaire. C'est surtout chez l'iPad Pro que les prix sont les plus intéressants : on pourra ainsi s'offrir l'iPad Pro 9,7'' à partir de 529 €, l'iPad Pro 12,9'' étant lui proposé dès 669 €.

Des Apple TV 64 Go (4e génération), toujours très capables, sont vendus 149 €. Enfin, des iPod touch 16 et 32 Go sont vendus à partir de 179 € (199 € la plus grosse capacité).

> Accéder aux commentaires

Jeux en streaming : une bêta publique pour GeForce Now

| 14/10/2017 13:59 | 45

Nvidia continue de peaufiner son service de streaming de jeux vidéo GeForce Now sur Mac. Le constructeur de cartes graphiques (entre autres) a ouvert les vannes d'une bêta publique, réservée hélas uniquement aux joueurs américains et canadiens. Le service avait été annoncé en janvier durant le CES, puis une bêta privée avait fait son apparition en juin.

Tout le monde, en Amérique du Nord du moins, va pouvoir jouer aux jeux PC les plus gourmands sur un Mac, y compris des veaux cacochymes comme l'iMac 20'' de 2009 ou le MacBook de 2008 (la liste des ordinateurs compatibles est à consulter ici).

Cliquer pour agrandir

Nvidia met surtout l'accent sur la connexion internet : c'est sur elle en effet que repose la qualité de l'expérience. GeForce Now demande un débit de 25 Mbps, mais recommande une connexion solide de 50 Mbps. Une grosse connexion Wi-Fi peut suffire, mais mieux vaut miser sur un branchement Ethernet pour être tranquille. L'application contient un speedtest pour tester sa connexion.

Cliquer pour agrandir

Le principe du service de streaming est simple : ce sont les serveurs de Nvidia qui font tout le travail de rendu graphique, le Mac se contentant finalement de n'être qu'un écran diffusant le résultat et transmettant aux serveurs les mouvements du joueur. Ce dernier devra être inscrit à Steam et posséder un des 50 jeux compatibles (la liste compte par exemple Player Unknown's Battlegrounds, Prey, The Elder Scrolls V: Skyrim, la bêta de Destiny 2, Football Manager 2017…).

La bêta est gratuite, mais le service sera ensuite payant. Nvidia n'a pas encore confirmé les tarifs, mais il faudra acheter des heures de jeux : aux dernières nouvelles, les 20 heures coûteront 25 $ pour jouer avec l'équivalent d'un PC équipé d'une GTX 1060, ou 10 heures avec une GTX 1080.

> Accéder aux commentaires

Refurb : des portables Mac à partir de 1059 €

| 14/10/2017 10:51 | 13

À l'exception du rayon MacBook Air quasiment vide aujourd'hui avec une seule machine en 11” à 1059 €, le refurb offre pas mal de choix en matière d'ordinateurs portables.

Pour ceux qui privilégient la légèreté à la puissance, on trouve bons nombre de MacBook à partir de 1169 €. Pas un monstre de puissance, mais une machine très précieuse dès lors que l'on possède un ordinateur de bureau. À noter que la question des performances est moins prégnante sur la génération 2017.

Pour ceux qui ont besoin d'une puissance ou plus généralement d'une machine plus polyvalente, le MacBook Pro est sans doute la machine qu'il vous faut. À 1379 €, ce MacBook Pro 13” sans Touch Bar, qu'Apple présente volontiers comme le successeur du MacBook Air, a de quoi satisfaire la plupart des utilisateurs avec son processeur Core i5 à 2 GHz, 8 Go de RAM et 256 Go de SSD. Si vous êtes prêt à mettre 210 € de plus, vous pouvez alors opter pour un MacBook Pro 13” avec Touch Bar et Touch ID. Le premier MacBook Pro 15” démarre à 2179 € et dans cette taille, le premier Touch Bar est proposé à 2269 €. Un sacré budget !

Apple propose également à la vente des iMac 27” à partir de 1649 €. Sur le refurb, on attend toujours les modèles 2017 qui se font attendre. Autre grand absent pour le moment, la gamme 2017 d'iPad Pro qui se fait toujours désirer.

Reste que si vous cherchez une tablette, vous avez pas mal de choix entre :

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Fnac : des MacBook Pro Touch Bar 2016 moins chers que sur le refurb

| 13/10/2017 23:45 | 28

Plusieurs MacBook Pro équipés d'une Touch Bar sont déstockés à la Fnac, à des prix plus intéressants que ceux du refurb d'Apple. Il s'agit des modèles d'octobre 2016, qui restent tout à fait dans le coup et ils ne sont pas reconditionnés.

Ainsi ce MacBook Pro 13" Core i5 à 2,9 GHz, 8/256 Go est vendu 1 450 € au lieu de 1 589 € dans la boutique du reconditionné d'Apple. En sachant que la génération 2017 avec Touch Bar démarre à 2 000 € en neuf ou 1 699 € sur le refurb.

Il y a ensuite ce MacBook Pro 15" à 2 480 € contre 2 599 € sur le refurb. Il contient un Core i7 à 2,7 GHz, 16 Go de RAM et 512 Go de stockage.

Autre MacBook Pro 15", ce modèle vendu 2 700 € avec un Core i7 à 2,9 GHz, 16 Go de RAM et 1 To de SSD. Cette configuration précise n'est pas listée actuellement sur le refurb. Il y a soit moins cher (2 599 €) avec un processeur moins rapide et deux fois moins de stockage, soit plus cher (3 289 €) avec la carte graphique en version supérieure. Pour mémoire, le neuf en MacBook Pro 15" démarre aujourd'hui à 2 799 €, avec 256 Go de stockage.

Merci Sofiane

> Accéder aux commentaires

Le nouveau clavier étendu d'Apple bondit à 6 semaines de délai d'expédition

| 13/10/2017 17:25 | 33

Apple va-t-elle nous régaler d'un nouveau clavier étendu, trois mois après avoir lancé son modèle sur batterie ? Des utilisateurs américains ont observé des délais d'expédition de 6 à 7 semaines pour cet accessoire somme toute très banal. Il en va de même dans plusieurs pays européens, dont la France.

On sait qu'Apple va le décliner dans une livrée gris sidéral sombre pour accompagner son futur iMac Pro. Mais elle n'est pas prévue a priori pour remplacer le blanc/argent.

L'iMac Pro aura tous ses périphériques en couleur sombre

MacRumors émet l'hypothèse d'une révision des indications sur les touches. Est-ce qu'en 2017 il est encore nécessaire de faire figurer le symbole d'éjection des CD/DVD ? Et de proposer qu'elle serve plutôt à Siri. Mais dans ce cas, la petite version du clavier devrait aussi en profiter et pourtant ses délais sont inchangés.

Autre supposition — en plus de l'inévitable attente d'un modèle équipé en Touch Bar (là encore pourquoi remplacerait-il le modèle standard) — un bête délai exceptionnel de fabrication, amené à se résorber prochainement.

> Accéder aux commentaires

Apple Translator est en bêta-test pour les employés d'Apple

| 13/10/2017 16:10 | 31

Les employés d'Apple sont invités à tester " Translator", le service de traduction de textes de la Pomme. Son nom n'avait pas été explicitement cité lors de la WWDC, mais Craig Federighi en avait fait une démonstration au travers de Siri dans iOS 11.

L'assistant est capable de traduire une phrase qu'on lui dicte ou qu'on lui tape. À ceci près que l'on ne pouvait demander de traduction que depuis l'anglais et vers 5 langues : chinois, français, allemand, espagnol et italien (lire iOS 11 : Siri traduit et fait le DJ).

Déjà avec iOS 11 on peut dicter ou taper des phrases à Siri pour en obtenir la traduction Cliquer pour agrandir

Dans la version testée aujourd'hui en interne, le nombre de langues de destination a été porté à 32, nous a-t-on dit. Apple Translator est disponible pour tous dès la page d'accueil d'AppleWeb, le portail réservé aux employés. Ce service avait fait une apparition fugace il y a plus d'un an sur ce portail mais sans être mis en avant. Puis il est revenu au grand jour il y a environ un mois.

Le portail des employés d'Apple Cliquer pour agrandir

L'interface est très basique, une colonne à gauche pour saisir un texte en anglais, une autre à droite pour l'affichage du résultat dans la langue de son choix. Un onglet et une invite montrent que l'on peut soumettre aussi des fichiers à traduire.

L'interface en ligne d'Apple Translator Cliquer pour agrandir

Craig Federighi avait promis la prise en charge de plus de langues mais sans donner de calendrier. Pas plus qu'il n'a suggéré que l'on puisse se servir d'Apple Translator en dehors de requêtes orales ou écrites faites à Siri. Google Translate a une app et un site web, mais est-ce qu'Apple jugera utile de suivre cet exemple ? On la voit plutôt l'intégrer comme fonction dans ses OS et plateformes.

Apple Translator est marqué comme étant en bêta et tout indique qu'il s'agit d'un développement interne, et non pas basé sur les moteurs existants de Google ou Microsoft.

> Accéder aux commentaires

Feral vide ses stocks de jeux vendus en boites

| 13/10/2017 15:00 | 7

Feral dit adieu au carton et au cellophane, l'éditeur vide son ultime stock de jeux en boites. Sur son blog il propose aux amateurs sur Mac de saisir l'occasion d'acheter ses derniers titres ainsi emballés.

Il y a, parmi ces 12 (anciens) titres, des Batman, Tropico, des Tomb Raider, Rayman, etc. Les tarifs varient de 10 à 25 € (hors frais de port). La vente s'achèvera à la fin du mois.

Comme nous l'a expliqué Feral, il continuait, seul, à écouler ces jeux en boites depuis son site web. Cependant, cela fait maintenant 3 ans que ce spécialiste du portage de jeux a complètement pris le virage du dématérialisé. Son dernier titre en version emballée a été Total War : SHOGUN 2 en décembre 2014.

> Accéder aux commentaires

Touch Bar : un retour haptique bricolé grâce à une app tierce

| 13/10/2017 13:00 | 10

L’un des reproches faits à la Touch Bar des MacBook Pro, c’est qu’elle enlève la sensation physique quand on tape sur ses boutons virtuels. L’application Haptic Touch Bar tente de remédier à cela en ajoutant du retour haptique.

Comment ? Pas par de la magie noire, mais en exploitant le Taptic Engine placé sous le trackpad et responsable des retours haptiques de celui-ci. Ainsi, quand Haptic Touch Bar est lancé, tapoter sur la barre tactile produit un retour physique.

Logiquement, ce retour n’est pas situé au niveau de la Touch Bar, mais du trackpad, puisque c’est là qu’est localisé le Taptic Engine. La sensation est du coup un peu étrange, car le retour est déconnecté de l’endroit de l’interaction. Et si on n’a pas la main posée sur le trackpad quand l’action se produit, on ne sent quasiment pas le retour haptique, on l’entend juste. C’est le même phénomène sur iPhone quand l’on fait un geste 3D Touch en haut de l’appareil (le Taptic Engine est situé en bas), mais en moins marqué.

On peut régler l’intensité du retour et sa répétition si l’on maintient une touche.

L’intérêt de Haptic Touch Bar est d’autant plus limité que le retour haptique fonctionne uniquement avec la touche esc et les touches de fonction F1 à F12. Il n’y a pas de sensation physique quand on appuie sur les boutons de luminosité, de lecture ou tous les autres.

Malgré tout, il ne vous coûte rien d’essayer cette bidouille pour voir si elle vous rend un peu plus pratique l’utilisation de la Touch Bar. Haptic Touch Bar peut être testé gratuitement pendant 14 jours. L’application coûte ensuite 4,99 $ (environ 4 €).

> Accéder aux commentaires

Imagine Engine, un moteur de jeu 2D codé en Swift

| 13/10/2017 11:00 | 9

Vous avez une idée pour créer un jeu en deux dimensions pour les appareils iOS ? Imagine Engine va peut-être vous intéresser : ce nouveau moteur de jeu simplifie le travail de développement avec une API prête à l’emploi. Ce moteur open-source est en voie de développement et la première version, numérotée 0.1.0, est probablement très limitée, mais c’est une base qui sera améliorée progressivement.

Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir

Imagine Engine exploite Core Animation pour offrir les meilleures performances, toutes les animations étant prises en charge par le matériel. Son API est par ailleurs basée sur le concept d’évènement, avec notamment des fonctions spécifiques pour gérer le temps écoulé, un point essentiel dans un jeu.

Tous les détails sur son fonctionnement sont disponibles sur la page GitHub du projet. Imagine Engine a déjà été exploité pour créer des jeux, dont ce shoot-em up très classique réalisé par le concepteur du moteur. Cela donne au moins une idée de ce que la première version peut faire.

Pour le moment, Imagine Engine est limité à iOS. Son créateur prévoit toutefois d’étendre sa compatibilité à macOS et tvOS, pour créer des jeux multiplateformes.

> Accéder aux commentaires

macOS Server présente-t-il encore un intérêt ?

| 13/10/2017 10:15 | 95

À quoi sert encore macOS Server aujourd’hui ? Où Apple le mène-t-elle ? Ce sont les questions qui se posent quand on observe les évolutions du système pour serveur, la dernière en date étant le retrait de deux fonctionnalités au profit de High Sierra.

Le déclin de macOS Server

« J’avoue que j’ai du mal à comprendre le mouvement d’Apple, sauf à vouloir intégrer petit à petit toutes les fonctions serveur dans macOS, pour ensuite éliminer complètement l’application, nous confie Guillaume Gete, consultant indépendant spécialisé dans la gestion de parc et le déploiement macOS et iOS. Pourtant ça me semble compliqué car certaines parties n’intéressent clairement pas le grand public ».

Pour Bertrand Pourcel, un autre membre du réseau Apple Consultants Network, la migration des serveurs de mise en cache et Time Machine vers High Sierra est au contraire assez logique. Time Machine était déjà présent dans les Préférences système de macOS et le serveur de cache avait fait une apparition discrète dans Sierra : « Ça évite les confusions pour un utilisateur qui voudrait configurer un petit serveur. Où devait-il aller paramétrer les choses ? Dans Server.app ou dans les Préférences système ? Ça me paraît plutôt cohérent d’un point de vue ergonomique. »

Lion Server : le passage d’un système d’exploitation serveur complet à une application dédiée.

Ces deux retraits succèdent à une longue série de signes de désintéressement de la part d’Apple. Il y a bien sûr eu l’abandon des Xserve en 2010, puis le passage d’un système d’exploitation à part entière vendu au prix fort (à partir de 500 €) à une application très abordable (39,99 € puis 21,99 €) s’installant sur macOS.

Avec le recul, l’objectif n’était pas tant de démocratiser le serveur que de faire passer la pilule de sa dépréciation. « Apple a préféré investir ses ressources de développement vers macOS et iOS, en laissant de côté une partie qui ne devait pas lui rapporter autant… », commente, fatali...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Le CEO de Samsung Electronics démissionne en dépit de prévisions record

| 13/10/2017 09:02 | 26

Kwon Oh-hyun, le CEO de Samsung Electronics, va démissionner. Dans une lettre adressée à ses employés, il explique qu’en raison d’une « crise sans précédent, le temps est venu de faire repartir l’entreprise sur de nouvelles bases, avec un nouvel esprit et un leardership jeune. »

Kwon Oh-hyun

La crise à laquelle fait référence Kwon Oh-hyun est la condamnation à cinq ans de prison de Lee Jae-yong, l’héritier et vice-président de l’empire Samsung, pour corruption et parjure dans le même scandale que celui qui a conduit à la destitution de la présidente de la Corée du Sud, Park Geun-hye.

Cette démission intervient en dépit des excellents résultats financiers de Samsung. Le groupe qui vient de réaliser un trimestre record grâce aux composants s’attend à enchaîner un nouveau record au troisième trimestre avec un chiffre d’affaires de près de 55 milliards de dollars.

> Accéder aux commentaires

L'éditeur de code BBEdit 12 disponible en version finale

| 12/10/2017 23:14 | 7

La douzième version majeure de BBEdit est désormais finalisée. L’éditeur de code, qui fête ses 25 ans d’existence cette année, gagne « plus de 100 nouvelles fonctionnalités et améliorations ».

Cliquer pour agrandir

Parmi les plus marquantes il y a la prise en charge de Split View, la disparition de la police Consolas (il est possible de l’acheter séparément), un thème sombre plus évolué, une interface rafraîchie pour divers éléments (navigateur FTP, aperçu…), une autocomplétion plus complète et des changements internes qui améliorent les performances et ouvrent la voie à des fonctions supplémentaires.

Une licence complète de BBEdit 12 coûte environ 50 €. La mise à niveau depuis la version 11 est facturée autour de 30 € et celle depuis une version antérieure environ 40 €. Vous pouvez essayer gratuitement le logiciel pendant 30 jours sans aucune limitation. Passée cette période, des fonctionnalités avancées sont bloquées. BBEdit 12 est exclusivement en anglais et nécessite macOS 10.11.6 au minimum.

> Accéder aux commentaires

Tim Cook en Suède : les technologies sont un moyen, pas une fin

| 12/10/2017 17:30 | 42

Tim Cook poursuit son excursion européenne : après la France puis la Grande-Bretagne, le CEO d'Apple s'est rendu en Suède, où il a profité des grandes forêts au nord du pays. Le constructeur est partenaire d'Iggesund, une papeterie dont les produits sont utilisés dans les emballages des produits d'Apple (lire : Avec moins d'emballage, Apple en fait plus pour l'environnement).

Cliquer pour agrandir

Tim Cook a également fait une halte à Stockholm pour discuter réalité augmentée, le leitmotiv d'Apple depuis le lancement d'iOS 11. Le CEO a dressé un parallèle entre la réalité augmentée d'aujourd'hui et les premiers pas de l'App Store, en 2008.

À l'époque, les gens n'étaient pas « impressionnés » par les applications disponibles. On pouvait lire et entendre des réactions comme « ce n'est pas si incroyable » ou encore « ce n'est pas si important ». « Aujourd'hui, nous ne pouvons pas imaginer une vie sans applications mobiles, nous les utilisons pour tout », dit-il. Une manière de dire que les apps AR actuellement disponibles n'exploitent pas encore pleinement le potentiel de la technologie.

Cliquer pour agrandir

La réalité augmentée finira par devenir une fonction naturelle, qui s'intégrera de manière transparente dans nos vies numériques. Et cela passera non pas par la technologie en elle-même, mais par les développeurs qui créeront des applications indispensables au quotidien. « Je ne considère pas la technologie comme une finalité », explique Tim Cook, « surtout avec le pouvoir incroyable qu'elle a pris ». Il poursuit : « La technologie est un moyen d'accomplir quelque chose de bien pour l'Humanité ».

...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Setapp rassemble 100 apps pour 10 $ par mois

| 12/10/2017 17:00 | 15

Setapp, le « Netflix des apps », permet d’utiliser un catalogue de logiciels pour macOS en échange d’un abonnement unique facturé 9,99 $ HT par mois ou environ 130 $ (110 €) TTC par an. Au tout début, ce catalogue était relativement maigre avec 40 apps mises à disposition des utilisateurs, mais ses concepteurs ont ajouté régulièrement de nouveaux éléments à la liste. Un palier vient d’être franchi avec 100 applications disponibles dans Setapp.

Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir

Parmi les dernières arrivées notables, notons celle d’Ulysses, l’éditeur de texte spécialisé dans le Markdown qui est passé à l’abonnement ces dernières semaines. Vous trouverez la liste des nouvelles apps ajoutées au service à cette adresse.

Rappelons que Setapp est gratuit pendant 30 jours, si vous voulez essayer le service. Enfin, une réduction de 50 % est offerte aux étudiants.

> Accéder aux commentaires

Promo : cinq apps pour Mac, dont RapidWeaver, à partir de 13 $

| 12/10/2017 16:15 | 20

Un nouveau bundle est disponible sur le shop de MacGeneration. Cinq apps pour Mac sont proposées et vous définissez le prix pour la totalité, même si vous devez au moins mettre la moyenne actuelle. À l’heure où nous rédigeons ces lignes, vous devrez payer au minimum 13 $ (11 €) pour obtenir la totalité.

Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir

Au programme :

  • TechTool Pro : un outil de diagnostique et de surveillance très complet pour votre Mac ;
  • RapidWeaver : cette app permet de créer des sites web sans toucher une ligne de code, en mettant en page le site comme s’il s’agissait d’un document papier ;
  • Hands Off! : outil de surveillance de la connexion internet, qui permet aussi d’empêcher une app d’accéder à internet ;
  • AfterShot Pro : logiciel spécialisé dans les photos RAW, avec de nombreux outils pour en améliorer le rendu ;
  • MacCleanse : outil de maintenance du Mac, qui permet notamment de récupérer de l’espace de stockage en supprimant des fichiers inutiles ou en double.

Cette offre est disponible à cette adresse pendant encore six jours.

> Accéder aux commentaires

Un obstacle levé sur la longue route du data center irlandais d'Apple

| 12/10/2017 16:00 | 4

Apple a fini par recevoir le feu vert pour son nouveau centre de données irlandais qui doit s'installer à Athenry, dans le comté de Galway. Ce data center a été annoncé en 2015, mais depuis le projet est attaqué en justice par des riverains préoccupés par la protection de l'environnement, aussi bien naturel (faune et flore), que sonore avec les nuisances qu'un tel équipement occasionne.

La cour de commerce du comté a écarté deux recours sur des vices de forme (les pétitionnaires n'ont pas suivi les procédures comme il convenait). Par conséquent, Apple peut poursuivre le développement de son centre d'une superficie de 16,6 hectares en tout ; un investissement de 850 millions d'euros (lire : Apple va construire deux data-centers en Europe). La construction de l'autre centre basé au Danemark (il avait été annoncé en même temps que celui irlandais), est pratiquement terminée.

> Accéder aux commentaires

Apple soutient la Semaine européenne du code

| 12/10/2017 11:46 | 9

La Semaine européenne du code a débuté le 7 octobre, et elle se terminera le 22 du même mois (OK, c'est plus long qu'une semaine). Il s'agit d'une initiative soutenue par la Commission européenne, afin de mettre le pied à l'étrier aux débutants de tout âge pour se lancer dans la programmation.

Cliquer pour agrandir

Apple s'associe à cette cinquième édition en annonçant la mise en place de séances d'initiation au développement dans ses boutiques au travers de ses ateliers Today at Apple. On trouvera aussi à cette adresse les séances de programmation organisées par CodeWeek partout en France et en Europe.

« Nous pensons que la programmation est le langage de l’avenir, et que nous devons offrir à chacun l’opportunité de l’apprendre », explique Tim Cook qui a développé cette thématique lors de son passage en Europe cette semaine (lire : Tim Cook : apprendre le code, c'est plus important que l'anglais).

Le patron d'Apple rappelle par ailleurs l'existence d'une « gamme d’outils innovants et gratuits pour rendre la programmation plus accessible, et son apprentissage plus ludique ». Swift Playgrounds est le fer de lance de cette offensive bien sûr.

Le constructeur évoque aussi au passage que « l’Europe compte désormais 1,36 million d’emplois liés à l’économie des apps iOS d’Apple. Apple a reversé près de 18 milliards de dollars aux développeurs dans toute l’Europe depuis le lancement de l’App Store ». Une précision qui a toute son importance alors que l'Union européenne cherche à resserrer la fiscalité des grandes entreprises internet (lire : Tim Cook et Emmanuel Macron : éducation, investissement, fiscalité).

> Accéder aux commentaires

Belgique : des Mac portables 2017 sur le refurb d'Apple

| 12/10/2017 10:45 | 6

Il y a du Mac sur le refurb de la Belgique. Un lecteur du pays nous a indiqué qu'il était fort rare d'en trouver, voire qu'il s'agissait de la première fois depuis bien longtemps. On n'est plus limité à une offre réduite aux iPad ou aux iPod touch comme sur le refurb en Suisse.

Cliquer pour agrandir

Le choix n'est pas énorme — quatre configurations seulement — mais ces machines, reconditionnées, sous garantie, datent toutes de juin 2017 :

  • MacBook à 1,2 GHz 8/256 Go à 1 269 € (-230 € comparé au neuf)
  • MacBook à 1,3 GHz 8/512 Go à 1 529 € (-270 €)
  • MacBook Pro 13,3" 8/256 Go Touch Bar à 3,1 GHz à 1 699 € (-300 €)
  • MacBook Pro 13,3" 8/512 Go Touch Bar à 3,1 GHz à 1 909 € (-340 €)

Merci Jonas

> Accéder aux commentaires

Microsoft dément vouloir abandonner les Surface

| 12/10/2017 07:35 | 41

Panos Panay, l'homme en charge des matériels chez Microsoft a démenti toute velléité de son employeur d'abandonner les produits Surface. Sa déclaration arrivait dans la foulée des propos tenus la semaine dernière, lors d'une conférence, par Steve Brazier, directeur du cabinet d'études Canalys. Pour lui, il ne fait aucun doute que Microsoft va arrêter l'activité Surface d'ici 2019.

Il avançait deux arguments, d'abord que Satya Nadella est un « type du logiciel, du nuage » qui a déjà accepté de laisser se déliter l'activité mobiles. Ensuite, que les performances commerciales des Surface sont faites de bas et de hauts mais que dans l'ensemble elles ne rapportent rien à leur fabricant.

Dans une perspective de coûts à réduire pour satisfaire Wall Street, Microsoft devra tailler dans les dépenses et les Surface seront les premières victimes, a ajouté Brazier.

Une opinion partagée par Gianfranco Lanci, le directeur opérationnel de Lenovo. S'exprimant en même temps que Brazier, il croit que Microsoft lâchera cette activité même plus tôt que 2019. Lanci lui non plus ne voit pas le bien fondé de l'équation économique :

Microsoft gagne beaucoup d'argent avec le cloud, et l'entreprise et sur Windows, et il est clair qu'il perd beaucoup d'argent sur les appareils et je ne vois aucune raison qui pourrait leur donner envie de continuer avec les Surface.

Cet été les Surface ont enregistré une baisse des ventes de 2 %. La gamme était en pleine transition vers de nouveaux modèles tout juste annoncés, mais le trimestre précédent était aussi dans le rouge avec -26 % comparé à la même période de 2016.

Panos Panay a balayé ces rumeurs du revers de la main : « C'est très loin de la vérité » les qualifiant de « rumeurs de la semaine de tabloids ». Un renouvellement de certains des Surface est a priori attendu à la fin du mois lors d'un événement Microsoft à Londres.

> Accéder aux commentaires

Pages