Fusion Drive : suite de nos expérimentations

La redaction |
Après avoir installé Fusion Drive sur un MacBook Pro 15" 2011, nous avons expérimenté cette technologie sur un Mac mini 4,1 de mi-2010. L'occasion de vérifier que Fusion Drive fonctionne également avec des chipsets Nvidia. Entre temps, Fusion Drive livre petit à petit tous ses secrets !




Fusion Drive ne serait pas réservé aux nouveaux iMac et Mac Mini. Apple l’avait laissé entendre : en présentant sa solution d’optimisation des performances du stockage Fusion Drive, le groupe avait évoqué une solution purement logicielle. Les premiers travaux du développeur Patrick Stein semblent le confirmer. Comme d’autres, à notre tour, nous avons testé la création d’une unité logique unique sur un MacBook Pro 13 pouces de début 2011, à partir d’une partition de disque SSD et d’un disque conventionnel complet. Le tout en nous appuyant sur CoreStorage. Ce qui semble, à ce jour, être un succès (lire : Fusion Drive : explications et essais sur un "ancien" Mac).

Mais une question demeurait : CoreStorage s’appuie-t-il sur des caractéristiques techniques spécifiques, à savoir, par exemple, sur le contrôleur de disque - et donc le chipset - Intel des machines ?
Pour tenter d’apporter un début de réponse à ces questions, nous avons reproduit l’expérience avec un Mac Mini 4,1 de mi-2010. Celui-ci embarque bien un processeur Intel, mais son chipset est signé Nvidia.

Indépendant du matériel


Avec cette machine, nous avons procédé de manière quelque peu différente : au lieu de démarrer sur la partition de restauration, nous avons préféré une clé USB d’installation d’OS X Mountain Lion, afin de gagner du temps sur le processus de réinstallation du système d’exploitation.



Dès lors, nous avons créé un groupe logique en utilisant directement le disque SSD et le disque dur complets, plutôt qu’un groupe logique constitué d’une partition du disque SSD et du disque dur. L’idée étant, là, de laisser OS X se charger de créer lui-même la partition de restauration... s’il en a la possibilité.



Si tout le processus s’est bien déroulé, et que la machine est aujourd’hui totalement opérationnelle, OS X ne semble pas en mesure de réduire la taille du groupe logique pour créer une partition de restauration. Pas plus qu’il ne semble capable en l’état de réduire tout seul le volume logique créé au final pour en créer un second dédié à la restauration du système.



Ce n’est à vrai dire qu’une demi-surprise : l’outil diskutil accessible en ligne de commande ne mentionne pas, pour son volet CoreStorage, de commande de redimensionnement. Selon Steven Foskett, celle-ci existe bien. Mais elle ne semble pas opérationnelle. On peut donc imaginer qu’Apple a prévu d’aller plus loin avec CoreStorage mais que celui-ci n’en est encore qu’à ses débuts.

Des commandes cachées


Steven Foskett mentionne d’ailleurs plusieurs autres commandes non documentées, à commencer par removeDisk, qui semble conçue pour extraire un disque physique d’un groupe logique. Ou encore addDisk, qui devrait quant à elle permettre d’ajouter a posteriori un disque physique à un groupe logique existant. Nous avons testé certaines de ces commandes avec des images disques et des partitions de disque physique, CoreStorage supportant théoriquement les deux pour la constitution de groupes logiques.

Pour mémoire, la création d’un groupe logique est un processus destructif : toutes les données présentes sur les supports physiques impliqués sont perdues - d’où l’importance de la sauvegarde ou, mieux, du clonage... ; ce n’est pas juste une précaution. En revanche, CoreStorage supporte la conversion d’une partition en groupe/volume logique. Un processus non destructif. Nous avons donc essayé de commencer par convertir une partition existante, avec succès, puis d’ajouter au groupe logique créé une autre partition. En vain.

C’est pour cette raison que nous nous sommes tournés vers l’opération consistant à créer directement - de manière destructive, donc - un groupe logique à partir de tous les supports impliqués.

Notez que Steven Foskett recense d’autres commandes cachées, à commencer par resizeVolume, qui semble fonctionner et permet de redimensionner à la volée un volume logique, comme on peut le faire avec les partitions, et sans perte de données. Mieux encore, CoreStorage permettrait, avec la commande resizeStack de redimensionner l’intégralité de la pile à partir de laquelle un volume logique est construit, de manière non destructive.

Celle-ci pourrait notamment permettre de réduire la taille d’un groupe logique pour faire de la place à une partition de restauration. Mais cette commande n’étant pas documentée, et Apple ne semblant pas, pour l’instant, l’exploiter elle-même, c’est peut-être qu’elle n’est pas encore totalement au point....

Des questions à profusion


Dans les commentaires de notre précédent article, vous avez posé de nombreuses questions. Nous allons tâcher d’y apporter quelques réponses supplémentaires.

Tout d’abord, sur les lignes de commande publiées dans l’article, le «» est passé à la trappe : en ligne de commande, pour travailler sur une ressource dont le nom est en plusieurs parties séparé par des espaces, vous en avez besoin. Par exemple, pour créer un groupe logique intitulé «Fusion Drive», vous devez taper Fusion Drive sans guillemets, ou «Fusion Drive», avec des guillemets. Sinon, les commandes ne comprennent pas qu’il n’y a là qu’un seul argument, mais plusieurs.

Pour Bootcamp, Apple est très clair : il faut l’installer sur une partition dédiée. A priori, on peut estimer que le groupe n’a pas porté CoreStorage sous Windows. Plus généralement, il est bien sûr possible de réserver une ou plusieurs partitions sur le disque dur traditionnel, ou sur le SSD, hors CoreStorage. Mais il semble préférable, en l’état, de le faire avant la création du groupe logique CoreStorage.

En cas de panne, c’est comme s’il n’y avait qu’un disque : le seul salut réside dans une sauvegarde. Sur les Mac livrés avec Fusion Drive activé, tout laisse à penser qu’il soit possible de choisir de s’en passer. Mais cela devra faire l’objet d’un essai complet.

Tags
avatar flambi | 
Vous pensez qu'un jour l'installation sera accessible ? Car pour l'instant toutes ces lignes de commande ça me rassure pas trop, pas envie de tenter :p
avatar tleveque | 
Fusion Drive fonctionne aussi sur les hackintosh!! : http://www.tonymacx86.com/mountain-lion-desktop-guides/78409-create-fusion-drive-your-customac.html
avatar gel_hydroalcoolique | 
Et les performances par rapport à du SSD pur ? Sinon, pour ceux qui abhorrent la ligne de commande,..., si vous écrivez scrupuleusement ce qui est écrit et que vous n'avez pas de tremblements (les MacUsers sont souvent très âgés), il n'y a aucun risque !!!
avatar Pato49 | 
J'ai aussi mis un ssd dans mon MBP late 2009. Ça fonctionne bien, sauf que pour moi impossible d'installer Bootcamp, du moins en USB. Mon mac partitionne et reboot, mais il redémarre et commence à rebooter sur mac OS (logo de la pomme) mais reste bloqué... Je pense que le firmware de mon MBP est pas le même que celui des derniers MBP et qu'il ne comprend pas sur quelle partition booter et démarre pas sur le bon disque. De plus, l'utilitaire de disque ne donne pas la bonne taille du volume, il donne la taille d'un de mes disques mais le finder lui m'indique la bonne taille !
avatar MacGyver | 
ca peux marcher sur un macbook unibody late 2008 ? je prie
avatar Mdtdamien | 
Quelque dessin, schéma explicatif serai le bien venu pour comprendre tous cela
avatar spiderben25 | 
J'ai moi même réalisé mon volume Fusion Drive sur mon MBP 13" 2010 équipé d'un Crucial M4 128 Go et d'un Samsung 1 To, avec succès, à partir de la partition sur internet (cmd+r au démarrage), sans clé USB donc. Tout fonctionne impeccablement, les performances sont là. Avant de faire la manip, j'ai créé un clone de mon SSD (utilitaire de disque, sélectionner le SSD, nouvelle image disque), que j'ai pu restaurer sans problème après la création du fusion drive, avec la fonction restaurer de l'utilitaire de disque. Fait intéressant, cela a également restauré ma partition de restauration ! (visible en exécutant diskutil list)
avatar Applerider | 
«Sur les Mac livrés avec Fusion Drive activé, tout laisse à penser qu’il soit possible de choisir de s’en passer.» Sauf erreur de ma part, Fusion Drive est une option. Je vois pas trop l'intérêt de raquer 200€ et ensuite de dissocier le volume logique en deux o_O
avatar Fabricio33 | 
@applerider : Non ce n'est pas qu'une option, logiciel on paye le Ssd !
avatar Philomo | 
@applerider «Sur les Mac livrés avec Fusion Drive activé, tout laisse à penser qu’il soit possible de choisir de s’en passer.» "Sauf erreur de ma part, Fusion Drive est une option. Je vois pas trop l'intérêt de raquer 200€ et ensuite de dissocier le volume logique en deux o_O" L'intérêt c'est d'avoir un SSD et un HDD et de pouvoir les gérer comme on l'entend. Comme dans l'iMac précédent.
avatar Applerider | 
@Philomo : Ouai d'accord, je comprends mais en fait vaut mieux acheter un Mac avec SSD ou HDD seul puis après ajouter ce qui nous plait. (Même si ça deviens de moins possible quand on voit comment tout est faire pour que les Macs deviennent jetables... À propos, est ce que quelqu'un sait s'il est possible de changer le stockage (SSD ou HDD) dans les nouveaux iMacs - MacMini
avatar Anonyme (non vérifié) | 
@Philomo Tu le prend qu'avec un HDD, puis tu rajoute un SSD... Ça nécessite un peu de manipulations, mais ça coûte moins cher et pas besoin d'entrer des lignes de commandes!
avatar YAZombie | 
"vous devez taper Fusion Drive sans guillemets, ou «Fusion Drive», avec des guillemets" Euh… pas bien compris là… on en met ou on n'en met pas?
avatar Applerider | 
@Céd : Mais de - en - possible
avatar Johnny B. Good | 
@Philomo Mais pourquoi vouloir faire le boulot de la machine ? Vous serez moins efficace à la tache et vous vous prendrez la tête pour rien.
avatar Berone | 
@ YAZombie : je pense qu'il fallait lire « vous devez taper FusionDrive sans guillemets (et sans espace!), ou «Fusion Drive», avec des guillemets ». Sinon ce qu'il m'intéresserait de savoir, c'est si l'on peut créer un FusionDrive avec un disque externe ? Un inconvénient : la fragilité de ce disque logique... Avantage la sécurité : Seul, le HD dans la poche, le MacBook ne peut pas booter.
avatar igrec | 
Bonsoir, le symbole dit antislash (ou barre oblique inversée, ou contre-oblique) semble avoir du mal à passer dans le CMS de MacG. En espérant que cela passe mieux ainsi, c'est soit FusionDrive (pas d'espace), soit "Fusion Drive" (espace mais nom entre guillemets), soit Fusion Drive (antislash collé à la fin de Fusion, espace ensuite, pas de guillemets - voyez dans la première et la seconde photo de l'article).
avatar atshoom | 
1) je confirme sur un hackintosh avec chimera ca boot farpaitement. 2) le défi serait de pouvoir accrocher la version de Core Storage de 10.8 à 10.7 pour mon vieux "MacBookPro2,2". Avis aux amateurs !
avatar jgraph | 
@Pato49 Pour BootCamp, tu as besoin d'un 2ème mac qui dispose d'un superdrive. Une fois installé, tu clones la partition BootCamp avec Winclone 3.5 et tu restaures l'image sur ta propre partition BootCamp, tu pourras ainsi démarrer sous Windows en appuyant sur "alt" au démarrage, et ce, même avec un système en Fusion Drive
avatar kalm | 
Macperformanceguide a un avis tout a fait diffèrent sur le fonctionnement de cette mise en Fusion des 2 supports . Perso après quelques jours ,en suis arrivé a la même conclusion , une fois le SSD plein, n'ai constaté avec la commande iostat aucune migration des données que soit SSD-HDD/HDD-SSD . Comme le dit MacPerformance cette configuration Fusion drive telle qu' elle est proposée par Patrick Stein s'apparente davantage a un stupide JBOD. http://macperformanceguide.com/blog/2012/20121103_3-Fusion-summary-so-far.html
avatar Anonyme (non vérifié) | 
CoreStorage n'est qu'une implémentation de LVM (Logical Volume Manager) une technologie de gestionnaire logique de disque crée en 1998 pour HP-UX et l'ensemble des Unixes. Il est implémenté par défaut sous pas mal de distributions Linux depuis quelques années. Un coup d'oeil sur wikipédia LVM vous montrera l'ensemble des capacités de LVM (et donc de CoreStorage).
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Je compte acheter le nouvel iMac mais dans sa configuration premier prix, est ce qu afin d améliorer les débits anémique du hd de 5400, je pourrai booster les perds du système via fusiondrive avec un ssd en externe( usb3 ou mieux thunderbolt style ocz, des qu il sortira) m évitant ainsi d ouvrir la bestiole. Un grand merci d avance à ceux qui répondront, car je flippe un peu a raquer 1350...
avatar Philomo | 
Je n'ai pas du tout envie d'ouvrir un iMac tout neuf pour y ajouter un élément qui pourrait poser des problèmes de compatibilité, voire de garantie. Pour moi le meilleur c'est évidement le SSD. Si j'en ai les moyens au moment de l'achat je prendrai l'option SSD seule. En attendant, l'option SSD de petite capacité sur lequel on place le système, plus un HDD pour le reste me paraît la meilleure solution économique et surtout pratique quand je pense aux sauvegardes. Quand je vois les problèmes liés à Time Machine qui m'a déjà lâché 3 fois en un an sans donner d'explications et justement quand j'aurais pu en avoir besoin (disque dur à réparer), je me pose des questions quant à son efficacité avec une gestion imbriquée complexe de deux disques. J'ai toujours placé le système et lui seul sur une partition dédiée, ce qui m'a permis de reconstituer très rapidement mon environnement lorsque par deux fois le disque dur m'a lâché. Donc ma solution : clônage fréquent du SSD avec le système seul, donc rapide, sauvegarde à part de mes autres fichiers (je n'utilise jamais les dossiers utilisateur).
avatar MachX | 
Fusion Drive version Apple nous met le SSD de 128 GO à 250 euros…
avatar MachX | 
En plus, si j'ai bien compris, il faut absolument installé Mountain Lion…
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Vu la remarque de kalm, est ce qu'on est sur que cette manip donne bien un fusion drive comme décrit à la keynote, avec gestion intelligente des données? J'ai un peu peur que ce soit juste un agrégat de partitions où les premières données vont sur le SSD et le reste sur le disque dur quand celui ci est plein, sans s'occuper de la fréquence d'utilisation des fichiers.
avatar igrec | 
@kalm et @mxl : si l'on en croît fs_usage, que j'ai fait tourner sur le Mac Mini 4,1 et sur le MacBook Pro 8,1 ayant servi à nos essais, nous sommes bien confrontés à des Fusion Drive opérationnels. fs_usage rapporte des traces d'activité CoreStorage de déplacement blocs (chunks) de données (les appels WrBgMigrCS et RdBgMigrCS identifiées par Ars Technica : http://arstechnica.com/apple/2012/11/achieving-fusion-with-a-service-training-doc-ars-tears-open-apples-fusion-drive/)
avatar kalm | 
AMA ,pour en avoir le coeur net ,il serait pas idiot de balancer en premier lieu une capacité de données dépassant la capacité du SSD puis l'OS ,de ce fait un simple boot suffirait pour voir si l'OS a bien était déplacé ou installé sur le SSD. Donc migration comme est censé faire Apple Fusion Drive. Ps :bravo d'avoir eu la patience d' analyser ttes les données de sudo fs_usage,c'est vraiment fort :-)
avatar igrec | 
@kalm : en fait, le MacBook Pro 8,1 utilisé depuis le début de ces tests est actuellement chargé de tous ces fichiers. Configuré comme indiqué dans notre premier article, son disque "Fusion" est donc rempli à hauteur de plus 180 Go, soit environ 120 Go de plus que la capacité du SSD. Pour information, j'ai procédé à un petit test empirique cet après-midi sur cette machine : installer Xcode - plus de 3 Go. Le premier lancement s'est avéré très lent - et j'entendais clairement le disque dur travailler. Mais au seconde lancement, plus aucun ralentissement - ni son symptomatique d'une activité du disque dur. Idem au troisième lancement, après redémarrage de la machine, et au quatrième après plusieurs heures de veille.
avatar secretliar | 
J'ai hâte de faire la même chose avec mon MacBook Pro! J'ai acheté sur eBay un kit pour mettre le disque à la place du superdrive avec un boitier externe pour le superdrive. Question : Est-ce qu'il est possible d'avoir un système comme ça : - 1 SSD avec 2 partitions : SSD1 et SSD2 - 1 HDD avec 2 partitions : HDD1 et HDD2 Faire un Fusion Drive avec SSD1+HDD1 Faire un autre Fusion Drive SSD2+HDD2 L'idée c'est d'avoir mon dossier utilisateur sur une partition différence pour que lors du formatage du Mac je garde mes documents. L'idée c'est d'également profiter de la vitesse du SSD pour mes documents lors de leur utilisation :)
avatar kalm | 
@igrec j'ai fini par expérimenté ce que je disais plus haut . Cette fois j'ai rempli le SSD(256GB) de data(350GB) et une fois fini (donc le SSD plein) cloné l'OS et ses App(80GB) ,si il y a migration l'OS devrait finir par être sur le SSD . Voila ce que ça donne. Transfert data . SSD disk0 HDD disk1 SSD HDD disk0 disk1 disk2 disk4 KB/t tps MB/s KB/t tps MB/s KB/t tps MB/s KB/t tps MB/s 993.58 67 64.80 0.00 0 0.00 292.00 0 0.06 128.00 519 64.88 1024.00 65 64.98 0.00 0 0.00 0.00 0 0.00 128.00 519 64.91 987.93 68 65.20 0.00 0 0.00 0.00 0 0.00 128.00 522 65.28 989.44 68 65.30 0.00 0 0.00 0.00 0 0.00 127.97 522 65.24 796.26 59 45.71 1010.10 16 15.38 12.58 5 0.06 127.76 489 61.00 0.00 0 0.00 1017.72 65 64.78 0.00 0 0.00 128.00 519 64.86 =SSD plein début des transferts sur le HDD 8.00 5 0.04 1014.75 66 65.78 0.00 0 0.00 128.00 526 65.78 4.00 1 0.00 1013.14 67 65.88 4.00 1 0.00 127.94 526 65.75 8.00 4 0.03 1014.72 66 65.58 16.20 37 0.58 127.95 525 65.63 4.00 1 0.00 1013.30 64 63.11 40.47 3 0.13 128.02 505 63.19 Une fois le SSD presque rempli (environs 253GB) les écritures se sont fait sur le HDD . Fin du backup data soit plus 350GB Début du clonage de l'OS et ses App(80GB) Et la surprise ,le SSD presque plein 253GB d'espace occupé sur 256 GB de capacité s'est a nouveau remis en écriture et en lecture pour basculé des data vers le HDD SSD HDD disk0 disk1 disk2 disk4 KB/t tps MB/s KB/t tps MB/s KB/t tps MB/s KB/t tps MB/s 171.66 227 38.11 150.56 25 3.68 744.44 2 1.31 83.88 414 33.94 lecture/ecriture sur le SSD . HDD en ecriture seul. 122.93 509 61.14 128.00 224 27.99 0.00 0 0.00 98.65 328 31.57 Donc oui dans ce cas il y a bien eu migration.
avatar bastopole | 
Merci, ça confirme l'intérêt de ces manipulations! Merci pour nous d'avoir fait tous ces essais!
avatar bastopole | 
Petite question: sur un vieux mac comme le mac mini, est il possible et pertinent de faire un mix des deux méthodes: installer depuis une clé usb, mais fusionner HDD et partition d'os sur le ssd, et non tout le ssd, afin de garder sur le ssd la partition de réinstallation?
avatar kalm | 
AMA ca doit être possible en faisant la procédure de fusion a partir du terminal dans recovery HD par principe cette partition ne se fera pas hara kiri. Si dans les termes, partition de réinstallation ,tu pensais a Recovery HD.
avatar bastopole | 
Oui c'est ce à quoi je pensais mais le mot ne venait pas! Merci. Autre question: On peut donner un autre nom que Fusion Hd à ce volume nouvellement créé?
avatar McMan | 
Bon, FusionDrive fait sur un MBP 13 late 2011 avec SSD Intel Postville 320 (Sata II) et le DD 500 Go 5400 t/m d'origine dans un optibay dans un volume appelé "Fusion HD". Installation faite depuis une clé bootable 10.8.2, clean install et restauration des données avec TM depuis l'assistant importation. Tout nickel! J'ai poussé le vice jusqu'à utiliser FileVault et là encore success. J'ai fait des tests de remplissage en séquentiel comme l'a fait Stein et là aussi ok : une fois la capacité max du SSD atteint, FD copie sur le DD (incroyable non? :D ). Après j'ai laissé FD faire son boulot et il s'est mis à réorganiser ses petits entre le SSD et le DD. Enfin, j'ai forcé une lecture séquentielle sur mon précédent test séquentiel, et au bout d'un moment, les données demandées sont bien déplacées du DD vers le SSD. Donc on peut conclure que FD est bien fonctionnel sur les legacy Macs. Je ne contaste pas encore de perte d'autonomie significative mais je n'ai pas encore poussé les tests au bout. FD est donc adopté sur mon MBP. Par contre, il me reste une question que la rédac pourra peut-être solutionner : lorsque je presse ALT au boot, il me montre 2 volumes nommés "Fusion HD" (nom de mon disque) et quelque soit celui que je sélectionne, il boot correctement (mot de passe FV inclus). En est-il de même sur votre MacMini FusionDrive officiel ou sur les autres machines que vous avez testé? Merci à vous pour cet article et le précédent sur l'activation de FD et aussi pour tout le travail que vous faites. Et comme on dit par chez moi : "Bises les poulets" PS: ce commentaire est un copier/coller de celui que j'ai laissé sur la vidéo de boot FD. Je trouve qu'il a plus de cohérence ici.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Bonsoir tout le monde, J'ai fait la manip sur un Mac Pro early 2009 Nehalem 2,66 monoproc , en bootant sur une clé Mountain Lion. Formatage des 2 disques ( SSD de 128 Go et le DD original du Mac pro de 640 Go ), commandes Terminal puis Installation de Mountain Lion sur le FD. Temps de l'installation de Mac OS X très rapide ( à peine 10' ). On va voir à l'usage.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Bonjour , J'ai effectuer la configuration de mon macbook pro early 2011 avec le Fusion Drive. J'ai deplacer le HDD d'origine 512 Go à la place du super drive et mis le nouveau SSD crucial 256Go à sa place. Mountain Lion été installé sur le HDD d'origine , pour conserver la partition recovery HD j'ai fusionner l'ensemble du SSD et juste la grosse partition HDD pour ne pas perdre la recovery HD. J'ai ensuite installé Mountain Lion en demarrant à partir de mon clone. tt c'est passé nickel. Je me pose juste une question , est ce que l'odre des disque dans les commandes à une importance ? ( HHD puis SSD ou l'inverse ) ou bien l'OS detecte t'il automatique le SSD et le HDD ? Merci
avatar McMan | 
@toniog Je ne pense pas que l'ordre est une quelconque importance sur la création du volume logique. A ce que j'ai pu lire à droite et à gauche, FD serait capable de trouver le plus rapide des disques. Maintenant, je t'avouerai que dans ce genre d'expérimentations, je préfère toujours prendre des pincettes et c'est pourquoi j'ai créé mon FD avec mon SSD en premier. Par contre, comme je l'ai dit plus haut, le plus simple reste de faire une clé USB bootable en 10.8.2 et de tout supprimer. La partition de recovery sera alors placée correctement sur le volume et sans prise de tête. My 2 cts. Au fait, pourrais-tu faire un test vu que l'on a presque la même machine? Me dire lorsque tu appuies sur ALT au boot si tu vois 2 fois ton volume FD ou non. Merci.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Merci pour ta réponse McMan, en effet l'ordre n'a pas d'importance en general la premiere fois que je lance une appli j'ai l'impression qu'il va la chercher sur le DD mais ensuite sur le SSD. le systeme boot en 15sec tt est hyper rapide c'est du bonheur. lorsque je boot je ne voie qu'une seule fois mon volume FD ...
avatar McMan | 
Merci pour ta réponse toniog. De ce que j'ai pu expérimenter sur mon MBP, lors de la création du FD, les partitions sont créées comme sur des disques simples et donc on retrouve les partitions Boot OS X sur chacun des disques physiques du FD. Cette partition Boot OS X sert à booter OS X > INCROYABLE ;). Bref c'est, pourquoi en faisant une clean install et non pas un clone comme toi, je me retrouve avec 2 fois mon volume FD. Que je choisisse l'un ou l'autre fait bien booter le système mais on peut voir une différence dans l'ordre des disques physiques avec la commande "diskutil list" : premier choix au boot c'est le SSD en premier, 2e choix c'est le HDD qui est en premier. J'ai donc atomisé la partition Boot OS X de mon HDD et je me retrouve bien avec un seul volume FD en appuyant sur ALT au démarrage. Par contre, au passage, ça m'a tué ma partition de recovery sans que je comprenne vraiment bien pourquoi.
avatar Totophe | 
Pour le moment, mon Fusion Drive refuse la restauration TimeMachine. J'installe OSX ML sur le Fusion Drive et je tente la restauration dans un deuxième temps. C'est tout de même assez angoissant cette étape de restauration.
avatar Totophe | 
Restauration plante toujours ! Le système me retourne sans cesse le message : Une erreur s'est produite pendant l'ajout d'un système de récupération au disque de destination. Redémarrez l'ordinateur puis réessayez la restauration.
avatar Totophe | 
Ce truc pose un problème, j'abandonne et je fais un : diskutil cs delete Je récupère ainsi mes disques et je lance maintenant une restauration TimeMachine qui cette fois ci passe.
avatar Totophe | 
Même en reformattant mes disques j'ai un soucis lors de la manip. La création du fusion drive est très lente, le createVolume assez rapide par contre l'installation de Montain Lion échoue, elle ne se termine pas. Mon SSD est un crucial m4 et je me demande maintenant si une version min du formate est nécessaire pour créer un fusion drive.
avatar Totophe | 
Suite des expérimentations : Avant de procéder à la création d'un fusion drive, il faut absolument vérifier que l'installation d'un clean système est possible sur le SSD. il existe visiblement chez crucial certains firmwares qui posent problèmes.
avatar Totophe | 
Je viens de passer au firmware 040H et cette fois ci, l'installation du système c'est bien déroulée, rapide et jusqu'au bout. Je peux maintenant booter sur le SSD. Je vais retenter le fusion drive ce Week end.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Je viens de "fusion-driver" mon HDD de 2 To et mon nouveau SSD de 480 Go, et mon iMac 27" fin 2009 a pris un grand coup de jeunesse. Le tout partitionné en 3 disques. C'est gros et c'est rapide !!!

CONNEXION UTILISATEUR