Palm : rattraper le temps perdu

Christophe Laporte |
L'année dernière, Palm avait été la grande sensation du CES (lire : Palm retrouve son ADN). Lors de son keynote, Jon Rubinstein avait présenté le premier smartphone qui n'avait pas grand-chose à envier à l'iPhone sur le plan de l'interface.

Malheureusement, l'engouement suscité par le Palm Pre ne s'est pas transformé en succès commercial, la faute sans doute à une politique de distribution inadaptée. À la manière d'Apple, Palm avait signé un contrat d'exclusivité avec Sprint. Ce dernier est à l'image de Palm : en perte de vitesse et peinant à redresser la barre.

Nouvelle politique commerciale aux États-Unis

Dans une situation délicate, Palm a décidé de changer de fusil d'épaule, aux États-Unis du moins. AT&T commercialisera deux modèles dans les mois à venir (lire : AT&T se met à Android et webOS). L'entreprise a également conçu deux modèles spécialement pour Verizon. Compatible CDMA, le Pre Plus s'offre au passage un petit lifting (meilleure finition matérielle), comprend 16 Go de mémoire Flash et est amputé de son bouton central. Le Pixi Plus pour sa part dispose désormais d'une connexion Wi-Fi et il est décliné en plusieurs couleurs. Jon Rubinstein ressort là les bonnes vieilles recettes d'Apple qu'il appliquait il y a quelques années pour l'iMac et l'iPod.



Le Palm Pre et le Pixi bientôt chez SFR

Lors de son keynote, l'ancien responsable Hardware d'Apple a également fait des annonces concernant la France. Les smartphones de Palm y seront distribués en exclusivité par SFR à partir du second trimestre. Le numéro deux de la téléphonie mobile aura sur chaque nouveau produit une exclusivité pouvant aller jusqu'à six mois. Le premier modèle à être commercialisé dans l'Hexagone sera le Palm Pre, vendu à partir de 149 € (pour en savoir plus, lire : Les smartphones Palm en exclusivité chez SFR !).

Distribuer des applications sans validation

Durant son keynote, Jon Rubinstein s'est penché sur l'App Catalog. Sur ce point, les nouveautés annoncées diffèrent quelque peu de ce que propose Apple avec l'App Store. Palm va permettre à ses développeurs de promouvoir leurs logiciels directement sur le Web. Les utilisateurs pourront via n'importe quel navigateur choisir une application pour leur appareil. Une fois sélectionnée, celle-ci s'installera directement sur le téléphone via une liaison OTA (Over the Air - sans fil).

À titre d'exemple, Palm a présenté Appetite, un site qui recense les applications disponibles pour webOS. Il est important de noter que contrairement au Palm App Catalog, les développeurs n'auront pas à faire valider leurs logiciels. Toutefois, ils devront s'inscrire à un programme spécial, afin que Palm les autorise à installer à distance des applications (pour en savoir plus, lire : Palm tend des carottes aux développeurs).



Palm a par ailleurs profité de l'occasion pour annoncer que son programme développeurs était désormais ouvert à tout le monde. Afin d'encourager les développeurs à investir webOS, la société a également lancé le programme Hot Apps bonus. Doté d'un million de dollars, il récompensera les logiciels les plus téléchargés entre le 1er février et le 31 mai.

À ce jour, l'App Catalog compte un peu plus de 1000 applications. Palm espère que ce chiffre va rapidement augmenter grâce à Ares, son nouvel environnement de développement qui permet de concevoir des logiciels pour webOS depuis un navigateur web (lire : Palm Ares : développez depuis Safari).

Des jeux 3D sur webOS

D'autre part, Palm propose enfin des outils permettant aux développeurs de concevoir des jeux évolués sur sa plate-forme. Jusqu'à présent, ces derniers étaient limités aux langages de programmation du web (HTML, JavaScript…).



Elle proposera à partir de mars le Plug-in Development Kit capable d'intégrer du code en C/C++ aux applications webOS. Electronic Arts l'a utilisé pour porter plusieurs de ses titres, dont Sims 3 et Need for Speed: Undercover qui sont d'ores et déjà disponibles à la vente sur l'App Catalog.

webOS 1.4 disponible le mois prochain

D'ici là, le Pixi et le Palm Pre auront droit le mois prochain à une mise à jour gratuite de leur système d'exploitation. webOS 1.4 permettra notamment d'enregistrer des vidéos et de les partager par courriel, par MMS ou en passant par des services comme YouTube et Facebook. Le logiciel dispose d'outils d'édition similaire à l'iPhone.

Autre nouveauté attendue de longue date : l'arrivée de Flash 10.1 sur le navigateur web du Pre. À titre d'exemple, une démonstration a été faite sur une page Yahoo contenant la bande-annonce d'Avatar en Flash. Le module d'Adobe est loin d'offrir les mêmes performances que sur un ordinateur, mais ce n'est pas catastrophique non plus.



Si la stratégie de Palm est ambitieuse et cohérente, encore faudra-t-il que la société parvienne à se faire une place au soleil entre Research In Motion, Google et Apple. La partie est loin d'être gagnée, mais chez Apple, Jon Rubinstein a appris qu'il était tout à fait possible de prospérer même avec une part de marché modeste.

crédit images : Engadget

Tags
avatar shenmue | 
[b]Modéré par la rédaction[/b]
avatar divoli | 
[b]Modéré par la rédaction[/b]
avatar shenmue | 
[b]Modéré par la rédaction[/b]
avatar shenmue | 
[b]Modéré par la rédaction[/b]
avatar Lapin Masqué | 
[b]Modéré par la rédaction[/b]
avatar Bigdidou | 
Shenmue, Divoli. Je ne sais pas moi, vous n'avez que ça à faire, polluer les réactions aux news ? Sortez, allez au cinéma, écoutez de la musique, et, surtout, prenez vos gouttes, m... ! Sinon, faites ça par SMS.
avatar Stef@n | 
@Lapin Masqué +11111111 wow, beau résumé ;)
avatar Jerry Khan | 
ca sent le troll bien pensant à nouveau. mais quelle horreur !
avatar Oliange | 
C'est clair, allez faire ça ailleurs, on en sera que plus heureux pour vous et pour nous. En tout cas j'aimerai bien tester un Pre voir un peu ce que ça donne.
avatar Mabeille | 
[b]Modéré par la rédaction[/b]

Pages

CONNEXION UTILISATEUR