Psystar : la stratégie d'Apple

Arnaud de la Grandière |
Un accord qui surprend

Lorsque les premiers échos d'un accord entre Psystar et Apple se sont fait entendre, ils avaient de quoi laisser dubitatif : lorsqu'une grosse entreprise attaque une petite entreprise pour violation de sa propriété intellectuelle, le scénario est immuable. La grosse société ne lâche jamais, jusqu'à ce que ses droits soient réaffirmés par le tribunal de façon pleine, entière, et incontestable.

Ça n'est pas tant pour les dommages et intérêts (la grosse société est quasi-certaine que la petite ne sera jamais en mesure de tout payer) que pour le respect de ses droits. Et ça n'est pas tant pour faire cesser le trafic de sa licence à ce petit niveau, que pour faire un exemple et décourager d'autres sociétés d'en faire autant sur une plus grande échelle : il s'agit d'endiguer la voie d'eau. Pour preuve, lorsqu'il arrive dans un procès similaire qu'une grosse société soit déboutée sur une question technique, il est fréquent de voir nombre d'autres petites sociétés s'essayer à la contrefaçon, avec l'espoir de s'en tirer à aussi bon compte. En outre, de telles pratiques concourent à la dilution de marque et à la concurrence déloyale, qui aboutissent au final à des dommages financiers bien sûr, mais surtout à une atteinte à ce qu'on appelle le droit moral, dont les conséquences peuvent être lourdes. Comme on le voit, la défense des droits est un enjeu crucial à plus d'un titre, et c'est particulièrement vrai pour Apple.

On dit souvent qu'un bon accord vaut mieux qu'un mauvais procès, mais étant donné ce contexte, et sachant que non seulement Apple n'avait rien à gagner dans un compromis, mais qu'en plus Psystar n'avait pas grand chose à faire miroiter pour son adversaire, l'annonce de cet accord était pour le moins surprenante, d'autant qu'elle s'est faite de manière confuse dans un premier temps, certains voulant y voir la fin de l'affaire. Ça n'est que lorsque les détails de l'accord se sont fait connaître que les choses se sont éclaircies.

Apple joue au « qui perd gagne » ?

Faisons un bref rappel de la situation : il y a à ce jour deux procédures croisées, l'une en Californie, portant sur Leopard, et l'autre en Floride, concernant cette fois Snow Leopard. L'accord signé par Psystar et Apple ne porte que sur l'affaire jugée en Californie, sachant que pour celle-ci les choses sont plus ou moins réglées suite à la victoire décisive d'Apple (voir notre article Psystar perd un gros match face à Apple). Cependant, tout n'était pas encore joué concernant ce volet de l'affaire, sachant qu'on attendait la suite de la procédure pour janvier 2010.

Sur l'autre front, et suite à cette décision, Apple a demandé une confusion des deux affaires, arguant que les éléments mis en cause n'étaient pas différents de Leopard à Snow Leopard (voir notre article Psystar : Apple exige la fusion des procédures). Apple a donc demandé à ce que l'affaire soit au choix classée ou rapatriée en Californie (ce qu'elle a eu beau jeu de faire sachant la tournure favorable que prend pour elle l'affaire dans cet État).

Cependant, l'accord entre Psystar et Apple indique que la firme de Cupertino n'a pas grand espoir de voir le juge William Hoeveler accéder à sa requête. Il faut en effet savoir que le système judiciaire américain est fort différent du nôtre : chaque État américain, sous la houlette de l'État fédéral, dispose de sa propre souveraineté, de ses propres lois, et de ses propres juges, parfois même élus par la population. Ainsi, pour une affaire de cette envergure, il est peu probable que le juge de Floride accepte de s'en remettre à un confrère d'un autre État. Il fera plus volontiers valoir sa propre compétence à décider du sort de l'affaire.

Apple a malgré tout formulé sa requête en pleine connaissance de cause, mais en matière de justice il n'est pas rare de lancer des procédures tout en les sachant pertinemment perdues d'avance : elles permettent de réaffirmer et de faire valoir certaines choses, tant aux juges qu'à la partie adverse, et tiennent avant tout de la guerre psychologique. En l'espèce, Apple attire l'attention du juge Hoeveler sur le fait que son confrère californien, dans une affaire hautement similaire, a d'ores et déjà tranché favorablement pour elle. De quoi donner quelques sueurs froides au camp adverse. Gageons que cet élément sera rappelé à d'autres reprises durant la suite de la procédure de Floride.


Un accord pour mieux se battre

Car malgré l'accord signé par Apple et Psystar, l'affaire est loin d'être bouclée, puisqu'il reste encore le volet jugé en Floride. Malgré les similitudes, celui-ci est bien plus lourd de conséquences et au cœur d'enjeux plus décisifs encore : en effet, le cas californien ne portait que sur Leopard, un système d'exploitation qu'Apple ne commercialise plus, alors qu'en Floride c'est bien le dernier OS d'Apple qui est au cœur des débats. Il s'agissait donc de solder une affaire qui s'était quelque peu vidée de son sel pour Apple : inutile de tergiverser à l'envi sur ce volet, quitte à focaliser ses forces sur l'autre procédure, la messe étant plus ou moins dite pour celle-ci. On a donc conclu un accord qui érige les termes de la condamnation de Psystar en cas d'épuisement des voies de recours en Californie, là encore une spécificité de la justice américaine.

Cependant, ces termes sont relativement cléments : Psystar s'engage à verser à Apple 2.675.050 dollars à titre de compensation pour violation de copyright, violation de la protection de Mac OS X, violation de contrat, et le remboursement des "dépens", à savoir les frais judiciaire d'Apple (l'équivalent de l'article 700 du code de procédure civile français). Sur la durée, cette somme n'est pas hors de portée pour une PME, d'autant que nombre de dispositions permettent des facilités de paiement. Cependant, Psystar est déjà dans une situation financière délicate, sachant que fin mai 2009 elle s'est placée sous la protection dite du "chapter 11", une disposition prévue pour les entreprises au bord de la faillite financière, pour en sortir au début du mois de juillet. C'est d'ailleurs à cette occasion qu'on a appris que l'entreprise devait 75.000 dollars à Apple pour la licence de Mac OS X (ce qui représentait à l'époque une vente potentielle de 581 exemplaires de Snow Leopard, voir notre article Psystar doit 75 000 $ à Apple). Les choses ne se sont guère arrangées depuis, puisqu'on a découvert que toute cette affaire n'avait été causée que par la vente de… 768 machines ! Pas de quoi pavoiser pour le constructeur de clones, il lui faudra écouler bien plus de machines pour espérer arriver à payer le montant indiqué dans les termes de l'accord, qui représente 3.483 dollars par machine vendue.

Tout n'est pas encore joué cependant puisque l'accord stipule qu'Apple consent à attendre que Psystar épuise toutes les voies de recours pour passer à la caisse, et la première décision pourrait se voir invalidée, l'aléa judiciaire étant ce qu'il est. Ce dont on peut être sûr, c'est qu'Apple se montrera autrement plus féroce sur le procès jugé en Floride, sur les terres de Psystar. Non seulement il y va du modèle économique d'Apple, mais en outre son adversaire s'est montré particulièrement combatif malgré la répartition des forces en jeu. Bref, on n’a pas fini d'entendre parler de cette affaire.

Pendant ce temps là, d'autres vocations de cloneurs naissent en Europe : d'abord PearC en Allemagne, suivie par Freedom PC outre-manche, Russian Mac (en Russie, donc), puis Smartek en Suisse, et enfin Engineering Project en Italie. Le tout sans qu'Apple ne sourcille. Il faut dire que pour la plupart, ceux-ci se réfugient derrière une disposition légale européenne qui permettrait selon eux d'exercer leur activité en toute légalité. Peut-être faut-il voir une confirmation de cela dans l'immobilisme d'Apple sur ce plan. Au regard du sort réservé à Psystar, on peut se demander s'il y a là deux poids, deux mesures. Eu égard à la disparité des lois d'un pays à l'autre, c'est souvent le cas en matière de commerce international. Peut-être Psystar serait-elle bien inspirée de trouver asile sur le vieux continent, ou du moins d'y réserver la primeur de ses clones. Cependant, il n'est pas impossible qu'Apple attende de pouvoir se prévaloir d'une première décision en sa faveur afin de se simplifier la tâche sur d'autres procédures à suivre…
avatar E-Play | 
Ya toujours 1 chose que je ne comprends pas : Pourquoi Apple vend son OS séparément de ses machines ? Pour une réinstallation ou une mise à jour on pourrait très bien récupérer le fichier par téléchargement, le mettre sur une clef usb et se servir de cette clef pour formater et/ou réinstaller son ordinateur, la license ne serait pas vendue avec le CD mais directement avec la machine... Ça éviterait que des escrocs vendent à des abrutis des machines bancales, susceptibles d'arrêter de fonctionner à la moindre MAJ de Mac OS X et incompatibles avec certains périphériques, et que le seul fait d'acheter un cd d'installation leur en donne le droit... La loi européenne ferait mieux de protéger les consommateurs ou lieu de protéger les intérêts financiers de groupe qui vont se faire de la thune sur une arnaque, car vendre de faux macs est véritablement une arnaque...
avatar E-Play | 
PS : De la même façon que la loi permet aux acheteurs d'un PC de se faire rembourser Windows si ils n'en veulent pas... ne serait il pas plus simple que l'acheteur achète directement son ordinateur sans windows dessus ??? Enfin bref... Plus c'est compliqué plus ca donne l'impression d'être juste et efficace alors que dans 99% des cas le bon sens suffirait...
avatar pseudo714 | 
"PS : De la même façon que la loi permet aux acheteurs d'un PC de se faire rembourser Windows si ils n'en veulent pas..." : c'est vrai ça? sans problème? la procédure?
avatar Schwarzer Stern | 
pseudo714 Oui bien sûr, je crois que tu dois renvoyer ton ordi et les CD/DVD d'installation fournis avec en indiquant que tu souhaites te faire rembourser, ils te renvoient l'ordinateur formaté sans OS et un chèque de remboursement, c'est toujours ça de gagné si tu veux installer Linux ^^
avatar Achylle | 
@E-play : Ta solution de ne vendre l'OS qu'avec la machine pourrait être bonne, mais as-tu pensé au cas où ton disque dur crash.... ou plus simplement que tu le changes pour un plus gros ? Comment réinstaller le système si tu n'as pas le cd de base, mais juste les fichiers de maj ?
avatar nlex | 
Bon article, je pense en effet qu'Apple attend de voir ce qui se passe dans les procès aux USA avant de lancer l'attaque en Europe, elle doit déjà être en train de fourbiller ses armes et ses dossiers !
avatar E-Play | 
@ Achylle Quand tu achète ta machine on te file un code pour downloader le .dmg, que tu installe sur une clef usb ou grave sur un cd et que tu utilise pour formater et réinstaller ta machine ;) Je bosse pas chez apple mais je vois pas l'intéret de se donner le mal de distribuer un OS sur cd alors que ca coute cher à fabriquer, à transporter, et à stocker alors que ca coute plus cher au client final et que ca entraine des peripeties comme PearC et Psystar... En fait ce que je comprends pas c'est pourquoi ca se passe pas comme pour un iPhone ou un iPod : Quand tu veux faire une MAJ tu la download sur itunes, quand tu veux formater, iTunes extrait le software de l'appareil et gère le formattage en interne... Je suis pas informaticien mais ca doit etre faisable...
avatar croquepommes | 
C'est purement stratégique et bien joué de la part des avocats d'Apple, il n'y a pas l'ombre de clémence seulement «un plus» pour l'image d'Apple qui «parait» plus «juste» face au monde. On ne propose pas à son adversaire de payer quand ils auront épuisé tous les recourts quant on est pas sûr de gagner. Apple sait qu'il va gagner sur toute la ligne, Apple s'en fou du montant de dommages et intérêts qu'elle ne percevra jamais car Psytruc devra faire faillite et c'est le Butttt... Apple 1 Psytruc 0. Fin de partie.
avatar divoli | 
[quote]Il faut en effet savoir que le système judiciaire américain est fort différent du nôtre : chaque État américain, sous la houlette de l'État fédéral, dispose de sa propre souveraineté, de ses propres lois, et de ses propres juges, parfois même élus par la population. Ainsi, pour une affaire de cette envergure, il est peu probable que le juge de Floride accepte de s'en remettre à un confrère d'un autre État. Il fera plus volontiers valoir sa propre compétence à décider du sort de l'affaire.[/quote] Si ce n'est que le juge californien s'est essentiellement basé sur des dispositions légales fédérales concernant le droit en matière de copyright pour désavouer Psystar et donner raison à Apple. Donc je ne vois pas comment un autre juge, de quelque Etat US que ce soit, pourrait aller à l'encontre du jugement du juge californien. Les cloneurs européens se basent sur la soit-disant non validité de l'EULA en Europe (il s'agit surtout d'un flou juridique), alors qu'en fait Apple risque fort, tout comme elle l'a fait avec Psystar, de les attaquer sur une violation de copyright. De plus, la Russie ne fait pas partie de l'Europe (et encore moins de l'Union Européenne), et le cloneur russe ne serait aucunement concernée en cas de plainte d'Apple auprès de la Cour Européenne de Justice. Cela fait beaucoup d'erreurs d'appréciation dans cet article, pour quelqu'un qui parait ne pas maitriser le sujet.
avatar Arnaud de la Grandière | 
Tu auras du lire l'article un peu rapidement, Divoli… A aucun moment je ne dis que le juge de Floride ira à l'encontre du jugement de Californie : je précise dans ce passage que le juge de Floride sera probablement peu enclin à transférer l'affaire qu'il juge en Californie. Concernant les cloneurs européens, je précise à la fin qu'il est possible qu'Apple attende une décision favorable avec Psystar pour simplifier d'autres procédures. A aucun moment je ne dis que la Russie est en Europe. La phrase dit pourtant bien : [quote]Il faut dire que [b]pour la plupart[/b], ceux-ci se réfugient derrière une disposition légale européenne qui permettrait selon eux d'exercer leur activité en toute légalité.[/quote] "Pour la plupart" sous-entend que ça n'est pas le cas de tous ceux que je cite, tu auras de toi-même retrouvé l'intrus… (j'ignore d'ailleurs quel est l'état de l'art en la matière concernant les dispositions légales en Russie). Mais il est vrai qu'on ne peut tous prétendre à maîtriser les sujets à ton niveau.
avatar divoli | 
[quote]A aucun moment je ne dis que la Russie est en Europe.[/quote] Ben si, c'est quand même ce que tu écris (tu places la Russie en Europe); [quote]Pendant ce temps là, d'autres vocations de cloneurs naissent en Europe : (...) Russian Mac (en Russie, donc) (...)[/quote] Tu fais clairement un amalgame entre les cloneurs européens et le cloneur russe. Enfin bref... [quote]Il faut dire que pour la plupart, ceux-ci se réfugient derrière une disposition légale européenne qui permettrait selon eux d'exercer leur activité en toute légalité.[/quote] Laquelle ? Tu peux me la citer ? Ils se basent surtout sur un flou juridique, sur lequel la Justice devra bien se prononcer en cas de procès. Et comme je l'ai dit, Apple risque surtout de les attaquer sur une violation de copyright, qui n'est pas plus tolérée en Europe qu'aux USA. En plus, tu fais la même erreur avec les cloneurs européens qu'avec Psystar. Si procès en Europe il y aura, il se basera sur des dispositions légales européennes. Les législations de chaque pays, on s'en cogne, puisque c'est la législation européenne qui prévaut sur les législations nationales. Même si ce n'est pas ce que tu as voulu dire, il y a énormément de confusions dans ton article. Concernant Psystar, elle est en train de se faire laminer et elle a déjà le pied droit dans la tombe, et à minima également l'hallux du pied gauche. Le cas des clones sauvages est quasiment réglé au USA. Reste à voir si Apple portera plainte en Europe (ce qui me semble de plus en plus vraisemblable), et quelle sera la position des cloneurs. S'ils se contentent de mettre en avant le fait que l'EULA ne serait pas applicable en Europe, je ne vois pas par contre comment ils vont arriver à justifier la violation de copyright. [quote]Mais il est vrai qu'on ne peut tous prétendre à maîtriser les sujets à ton niveau. [/quote] Ce n'est pas moi qui propose un article aux lecteurs, encore moins un article aussi baclé que celui-ci.
avatar Arnaud de la Grandière | 
@ Divoli : [quote]Ben si, c'est quand même ce que tu écris (tu places la Russie en Europe);[/quote] Concernant la Russie… fichtre tu me la bailles belle. Allez, paf, une partie non négligeable de la Russie se trouve dans l'Europe géographique, déjà. Ensuite, allez, je vais t'accorder que la phrase est bancale. Je suis magnanime. De là à m'accuser de croire que la législation européenne s'y applique, et de l'avoir prétendu, tu pousse la mauvaise foi au-delà du raisonnable. [quote]Et comme je l'ai dit, Apple risque surtout de les attaquer sur une violation de copyright, qui n'est pas plus tolérée en Europe qu'aux USA.[/quote] Le copyright est diversement protégé en Europe. Il n'a par exemple aucune valeur légale en France (si ce n'est concernant les obligations contractuelles y afférent). [quote]En plus, tu fais la même erreur avec les cloneurs européens qu'avec Psystar. Si procès en Europe il y aura, il se basera sur des dispositions légales européennes.[/quote] J'aimerais que tu m'indique à quoi tu fais référence quand tu dis que je commets une erreur à leur sujet. Quand je parle de différences législatives, je parle des USA vis à vis des pays Européens. Tu voudras bien m'accorder qu'il en existe plus d'une. [quote]Concernant Psystar, elle est en train de se faire laminer et elle a déjà le pied droit dans la tombe, et à minima également l'hallux du pied gauche. Le cas des clones sauvages est quasiment réglé au USA.[/quote] Tu m'accorderas au moins le crédit d'avoir souligné que justement, l'accord ne met en aucun cas un terme aux procédures judiciaires comme ça a pu être dit ailleurs (où j'aimerais bien lire tes acerbes critiques). [quote]Ce n'est pas moi qui propose un article aux lecteurs, encore moins un article aussi baclé que celui-ci.[/quote] C'est sûrement ta version de "la critique est aisée, mais l'art est difficile". Si ça t'amuse de te faire mousser à mes frais, n'hésite pas, c'est la maison qui régale.
avatar shenmue | 
@Eplay:"Pour une réinstallation ou une mise à jour on pourrait très bien récupérer le fichier par téléchargement, le mettre sur une clef usb et se servir de cette clef pour formater et/ou réinstaller son ordinateur, la license ne serait pas vendue avec le CD mais directement avec la machine..." C'est ce qui se passerait presque à coup sûr si une boîte européenne venait à gagner en procès contre Apple le droit de fabriquer des clones. Comme bien sur aucune loi ne force et ne peut forcer un fabricant d'ordinateur à se conformer au modèle PC, le Mac deviendrait dans son mode de fonctionnement comme une console de jeu moderne. Mise à jour par téléchargement de l'OS qui serait de facto considéré comme une partie intrinsèque du produit "MAc" et non pas comme aujourd'hui une entité séparée (puisque vendu à part) dont on peut toujours discuter de l'obligation de ne le mettre que sur Mac, obligation qui repose sur le CLUF d'Apple, ensemble de clauses régissant l'utilisation d'OSX qui sont valides tant qu'on ne les à pas mises en causes juridiquement parlant (ce qui est de facto le cas dans certains pays européens, mais pas tous). Apple a sans doute dans ses cartons cette cartouche ultime de pouvoir proposer son pack OS+MAC avec OSX en seule version de mise à jour (même pour les grosses versions) et sans vente donc séparée. C'est le principe des consoles. C'est inattaquable, je me suis bien renseigné là dessus crois moi. Sinon pour Divoli: +1 sur le fond. -10 sur la forme.
avatar Florian Innocente | 
@ divoli : "Ce n'est pas moi qui propose un article aux lecteurs, encore moins un article aussi baclé que celui-ci." Mais, ça vient d'où cette manie de toujours vouloir se la péter ? Il n'y a pas un club de Scrabble ou un café philosophique dans le quartier pour en faire profiter d'autres ? Non franchement, c'est l'éducation reçue, l'école fréquentée, l'influence des copains ? A quel moment les premiers signes se sont manifestés ? Je ne vois aucun mal à ce qu'on nous reproche telle ou telle formulation ou une erreur, etc, c'est le jeu et aussi l'avantage d'un site sur un magazine. Mais ce qui m'épate absolument c'est la façon dont c'est fait. La manière dont l'anonymat d'un écran et d'un pseudo agissent sur certains comportements. Dans la vie quotidienne ou au boulot c'est pareil ? Ou alors MacG est un peu votre divan, et à la limite on devrait être sponsorisé par la Sécu. Quand sur d'autres sites je vois des sujets que je connais, mal traités ou avec des erreurs, je ne pars pas du principe qu'il convient d'administrer une leçon à son auteur. Je lui envoie un mail ou je laisse un message mais, dans le ton, comme si je discutais avec lui au café (genre : amicalement).
avatar divoli | 
C'est surtout que cet article est une somme d'énormités. Il n'y a pas un seul paragraphe qui ne soit sujet à critique. On peut quand même attendre un peu plus de sérieux sur un site qui fait généralement des articles de qualité, et dont les lecteurs contribuent indirectement à faire perdurer en se tapant tous les encarts et liens publicitaires qui y figurent. Comme l'a fait remarquer un autre intervenant sur une discussion récente, les articles sur Psystar vont finir par apparaitre comme un fond de commerce rédactionnel, et là vous tombez dans la facilité avec des articles aussi racoleurs qu'indigestes, une espèce de grand n'importe quoi comme l'est cet article. Désolé d'être un peu exigeant, mais là ça me déçoit. Ce n'est pas à moi de donner des "leçons", en tant que lecteur je ne peux ni n'ai à combler de telles lacunes, il doit y avoir des formations pour apprendre à élaborer des articles dignes de ce nom. Pour le reste, même si les rédacteurs n'ont pas spécialement de compte à me rendre, j'ai demandé 15 fois, 20 fois, 30 fois de savoir qui sont les personnes qui écrivent ces articles, et quelles sont leurs compétences en matière journalistique. C'est un peu facile de parler d'"anonymat d'un écran et d'un pseudo agissant sur certains comportements" dans ces conditions. J'attends donc d'ailleurs et toujours que cette page présentant les rédacteurs soit réellement mise à jour, ne serait-ce que par respect de l'ensemble des lecteurs (page sur laquelle le dénommé ADLG, alias Nonoche, n'y figure même pas, aux lecteurs de se demander pourquoi). Ou alors supprimez la, mais soyez cohérent. Commencez déjà par ça, plutôt que de vouloir donner vous-même des "leçons" à vos lecteurs, ce qui est quand même un comble. https://www.macg.co/apropos/notre-equipe
avatar Arnaud de la Grandière | 
Voilà, bon ben on va te laisser continuer à distribuer les mauvais points, hein. Amuse-toi bien.
avatar yebmal | 
@ Divoli Enfin, un autre lecteur qui se rebiffe ! Merci... Ça me démange beaucoup moins, mais encore quelquefois ! Qu'il s'agisse de La Grandière, ou d'Innocente, la moyenne des notes méritées par leurs articles est : mal informé, mal construit, mal écrit. Ils persistent ... et réclament indulgence et compassion (le stress, n'est-ce pas) ? Bon, c'est l'affaire des responsables du site ; pas celle des lecteurs, qui se contentent de passer au-dessus, et de ne s'attarder que sur des papiers comme le très récent "jailbreak" qui a fait l'unanimité (voir le nombre de commentaires !) — ben oui, on dit aussi quand on est content du travail bien fait ! — Au fait, Florient et Arnaud se soutiennent ? Peut-être n'ont-ils qu'une seule plume, ou bien se corrigent-ils (
avatar shenmue | 
@Divoli:"C'est surtout que cet article est une somme d'énormités" non. Tu exagères et du même coup insultes l'auteur de l'article. C'est pas cool. Déjà que tu trolles souvent... Se la ramener sans cesse avec la "taxe Apple" dans les news, sortir des chiffres du chapeau et ensuite traiter les rédacteurs d'incompétents, y'a un truc que je ne me permettrait pas de faire là. Faut être cohérent. Ensuite, cet article est l'un des rares francophone à justement bien préciser que le premier rendu de justice ici concerne OSX Léopard et non pas SL. Il y a un raté concernant le fait qu'il ne fait guère de doute que la décision du deuxième procès soit du même tonneau mais pas de quoi en faire un fromage. On lit vraiment de bien plus grosses boulettes et sur des sujets plus graves sous la plume là de vrais journalistes professionnels. Si tu te permets d'être aussi critique, je supposes que toi tu SAIS ce qu'est un bon article ou ce qu'il devrait être. Je t'imagine bien écrivant un blog rageur sur la taxe Apple ou autres billevesées jetées sans recul ni analyses: le professionnalisme dans toute sa splendeur, Science Po en marche !!! Non mais LOL quoi. Dégonfle les chevilles un peu...
avatar shenmue | 
Et pour une fois que tu as raison sur le fond Divoli, tu ne donnes même pas envie par tes méthodes qu'on te défende. Tu tournes à la "spleenisation", on te l'a déjà dit pourtant. La transformation est presque complète.
avatar divoli | 
[quote]Ensuite, cet article est l'un des rares francophone à justement bien préciser que le premier rendu de justice ici concerne OSX Léopard et non pas SL.[/quote] Le rendu de Justice concerne le système d'exploitation d'Apple, et la violation de copyright de la part de Psystar. [quote]Il y a un raté concernant le fait qu'il ne fait guère de doute que la décision du deuxième procès soit du même tonneau mais pas de quoi en faire un fromage.[/quote]C'est le moins que l'on puisse dire, sauf que là le rédacteur en question plonge allègrement dans la marmite à fromage. On en vient à des phrases du genre: "rien n'est joué et la vraie guerre ne fait que commencer", "Bref, on n’a pas fini d'entendre parler de cette affaire." Puis plus loin: "Peut-être Psystar serait-elle bien inspirée de trouver asile sur le vieux continent, ou du moins d'y réserver la primeur de ses clones." Ce qui veut dire que le gars n'a strictement rien compris à la teneur du rendu de Justice du juge californien, ni sur quoi Psystar a réellement été condamnée. Apple a de larges chances de gagner en Europe pour la même raison, c'est à dire sur une violation de copyright; même moi qui suis plutôt favorable aux cloneurs je me fais de moins en moins d'illusion. Le danger pour Apple aurait été que la Justice la force à licencier Mac OS X. Et là cela aurait été véritablement un large boulevard donné aux grands constructeurs de PC qui se seraient engouffrés dans la brêche et mis à proposer leur propre clone à bien plus large échelle (au dépend même de Psystar qui n'aurait pas eu les reins assez solide pour continuer, et qui aurait dégagé). Alors que là, Apple fait tout pour noyer financièrement Psystar, qui aura même du mal à commercialiser des PC "OS X compatibles" puisqu'Apple l'accule à la ruine. C'est un avertissement clair pour les autres: pas de clone (avec une installation de Mac OS X) sans l'accord d'Apple.
avatar divoli | 
[quote]Si tu te permets d'être aussi critique, je supposes que toi tu SAIS ce qu'est un bon article ou ce qu'il devrait être.[/quote] Je l'ai dit, j'estime en tant que lecteur (donc cela n'engage que moi) que les articles sur MacGe sont généralement d'excellente qualité et très intéressants. Et puis parfois ça dérape, on a l'impression de se retrouver sur un blog d'un ado boutonneux qui ne sait pas ce qu'il raconte. Et je ne vois vraiment pas, mais alors vraiment pas, ce que mes remarques envers la "taxe Apple" et les posts de Spleen viennent faire ici. Tu seras bien gentil d'éviter de régler ici des comptes à mon égard, d'autant qu'en matière d'insultes, tu es très mal placé pour donner des leçons à quiconque. [quote]traiter les rédacteurs d'incompétents[/quote] Non, disons que je m'interroge sur les compétences de certains, qui ne figurent même pas dans la liste des rédacteurs de MacGe. Ca sent l'amateurisme à des kilomètres. Et j'attends d'ailleurs toujours que Nonoche m'explique sur quelle disposition légale les cloneurs européens se baseraient pour s'assurer de la légalité de leur produit (hormis la soit disant non validité de l'EULA en Europe, qui reste à trancher), et en quoi ils ne pourraient pas être condamnés sur une violation de copyright, tout comme Psystar. Cela aurait été intéressant d'avoir cette réponse. Bref, pour un article qui se voulait "un état des lieux de l'affaire et de ses enjeux", c'est complètement raté. Il vaut mieux laisser ce genre d'articles à des journalistes beaucoup plus expérimentés.
avatar Florian Innocente | 
@ Divoli : Pour le reste, même si les rédacteurs n'ont pas spécialement de compte à me rendre, j'ai demandé 15 fois, 20 fois, 30 fois de savoir qui sont les personnes qui écrivent ces articles, et quelles sont leurs compétences en matière journalistique. C'est un peu facile de parler d'"anonymat d'un écran et d'un pseudo agissant sur certains comportements" dans ces conditions. Et vous pourriez le demander 50 fois que ça ne changerait pas grand chose. Cette page on la mettra à jour la prochaine fois, avec le prochain site. Si vous voulez savoir qui est qui, vous tapez nos noms dans Google, vous trouverez des réponses. Contrairement à d'autres site d'actualité, on signe avec nos noms et prénoms et pas sous pseudo (genre "divoli") ou juste prénom. Franchement Divoli, faut pas se sentir obligé de rester. On fera toujours des articles moins bons que d'autres de temps en temps. Et si ces moins bons vous mettent dans des états pareils il faut prendre des mesures radicales, comme d'autres arrêtent de fumer.
avatar divoli | 
[quote]Contrairement à d'autres site d'actualité, on signe avec nos noms et prénoms et pas sous pseudo (genre "divoli") ou juste prénom.[/quote] Je ne vois pas ce que cela change. Je ne vois pas l'intérêt pour un lecteur de se nommer, un lecteur reste un lecteur (et au moins j'ai la correction d'utiliser toujours le même pseudo). Par contre, j'en vois un à ce qu'un rédacteur se présente, au delà d'écrire en son nom, d'autant qu'ici, dans la présentation de l'article, le rédacteur engage le site en lui-même ("MacGeneration fait pour vous un état des lieux de l'affaire et de ses enjeux."). [quote]Franchement Divoli, faut pas se sentir obligé de rester. On fera toujours des articles moins bons que d'autres de temps en temps. Et si ces moins bons vous mettent dans ces états d'ébullition[/quote] Du tout, je suis parfaitement serein, et j'ai calmement écrit ce que j'avais à écrire. C'est juste que certains ici ont du mal à accepter la critique, ce qui est des plus embarrassants quant on met des articles en ligne.
avatar Arnaud de la Grandière | 
Divoli, le coup de la présentation, tu me l'a déjà fait. Je me suis déjà présenté (et tu as d'ailleurs appris que j'ai quelque expérience en matière de propriété intellectuelle). Et tu m'as déjà fait le coup de la médiocrité aussi. Donc on va faire le constat que je suis indécrottablement mauvais et irrécupérable selon tes critères, et qu'il vaut mieux que tu t'abstiennes dorénavant de perdre ton précieux temps à me lire. Je t'enjoins donc à fuir ma signature quand tu la verras. Voilà, on peut donc considérer à partir de maintenant que si tu viens chouiner dans les commentaires de mes articles, c'est que tu n'auras eu en fait à t'en prendre qu'à toi même. Là dessus, bonne journée.
avatar Arnaud de la Grandière | 
Et au fait, tu te la joues j'ai tout compris, mais je te laisse aller jeter un œil sur la notion de copyright, et sur les pays où celle-ci a une valeur, avant de faire des affirmations aussi grosses que toi… et si tu avais un tantinet d'expérience en matière de justice, tu saurais qu'une victoire n'est JAMAIS assurée, que tu sois dans ton bon droit ou non. Amateur, va.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR