La génétique des clones

Arnaud de la Grandière |
Voilà quelques années encore, les initiatives de Psystar et de PearC consistant à vendre des PC équipés de Mac OS X en standard, auraient paru invraisemblables. Il faut dire que le processeur des anciens Macs, le PowerPC, oeuvrait tel un verrou physique, empêchant n'importe qui d'installer le système sur n'importe quelle machine. La seule façon de proposer un "clone" de Macintosh était d'obtenir une licence en bonne et due forme, ce qui a été possible à partir de 1995, Apple ayant initié une campagne de licence du système 7. Le problème c'est que cette politique jusqu'alors inédite a été pour beaucoup dans la chute d'Apple : non seulement les cloneurs proposaient des machines meilleur marché qu'Apple, mais pire encore elles étaient pour certaines plus véloces ! Au lieu d'augmenter la part de marché du Mac, l'initiative n'aura eu pour effet que d'amoindrir celle d'Apple au profit des cloneurs. Apple avait porté atteinte à sa dernière carte : la fidélité de ses clients. Et au lieu de sa marge confortable de 30% sur chaque machine qu'elle vendait, Apple ne bénéficiait plus que du revenu de la licence de Mac OS, autrement moins rentable. Apple a donc décidé de ne pas renouveler les accords de licence pour Mac OS 8, mettant par là-même un terme à l'expérience en 1997.

Mais bien des années après, le passage au processeur Intel a mis fin au confinement du système : le Mac est devenu "un PC comme les autres", du moins sur le plan architectural. Dès lors, on a vu fleurir des versions "génétiquement modifiées" de Mac OS X sur les réseaux d'échange en P2P, permettant l'installation sur n'importe quel PC, ou presque. Mac OS X comporte en effet des verrous qui empêcheront son installation directe sur une machine qui ne sera pas frappée d'une pomme, il faut donc "hacker" le système pour l'installer, d'où le petit nom de "hackintosh" prêté aux vulgaires PC qui parviennent à faire ronronner le félin d'Apple. Cependant, à l'inverse de Windows, Mac OS X n'a jamais eu vocation à fonctionner sur n'importe quelle machine, et le système ne gère pas tous les profils matériels disponibles dans le monde Windows : à moins de se bâtir une machine sur mesure, on risque de ne pas pouvoir utiliser sa webcam ou sa carte wifi, par exemple. Qu'à cela ne tienne, certains constructeurs se sont fait fort de proposer des pilotes pour Mac OS X supportant leur architecture matérielle, comme c'est le cas du netbook MSI Wind. Partant de là, il n'aura pas fallu longtemps pour que des entrepreneurs se sentent la fibre généticienne et proposent des clones non-officiels. Seulement voilà : la licence d'utilisation de Mac OS X ne le permet pas.

Pour bien comprendre le problème, il faut faire un petit point sur la propriété intellectuelle. Pour toutes les œuvres de l'esprit que vous achetez (livres, musique, films, logiciels), vous ne possédez pas l'œuvre, mais juste son support, et vous bénéficiez d'un droit d'utilisation. C'est-à-dire que vous ne pouvez vous comporter comme si vous étiez l'auteur de l'œuvre, qui est son seul véritable propriétaire. Avec les logiciels sont arrivées des licences d'utilisation (ces fameux contrats qu'on ne lit jamais et pour lesquels on clique aveuglément sur le bouton "accepter"). Ces licences d'utilisation sont plus ou moins restrictives selon les cas, vous permettant d'installer le logiciel sur un nombre limité de machines, voire vous interdisant de le revendre, etc. Dans le cas de Mac OS X, la licence stipule entre autres que vous n'avez le droit de l'installer que sur une machine de marque Apple.

C'est là que débute l'imbroglio judiciaire : la licence utilisateur n'engage précisément que l'utilisateur, et non un tiers. Ainsi, les sociétés qui vendent des clones de Mac estiment qu'elles ne sont pas liées par cette licence, et peuvent fort bien vendre leurs "hackintosh" en toute légalité.

C'est le même principe pour la fameuse clé USB EFI-X, qui fait croire au CD d'installation de Mac OS X qu'il fonctionne bel et bien sur un Mac : c'est l'utilisateur qui se met lui-même hors la loi. Mais c'est sans compter sur quelques subtilités légales apportées par des amendements ces derniers temps. Ainsi, le Digital Millenium Copyright Act, la loi américaine régissant le droit d'auteur, précise-t-elle que toute aide ou indication permettant de contourner une protection numérique est illégale. On retrouve la même disposition dans la LCEN française. Cependant, ces dispositions sont limitées, aux USA par le "fair use", et en France par la clause d'interopérabilité : et c'est précisément le cas qui concerne Mac OS X. Selon ces dispositions, à partir du moment où vous avez légalement acheté votre machine d'une part, et le logiciel de l'autre, vous êtes libres de contourner les protections du second pour l'utiliser avec la première, que ça plaise à Apple ou non. Voilà qui limite les responsabilités civiles des utilisateurs, mais il n'en reste pas moins qu'ils violent le contrat de licence dont ils sont signataires, et cette violation en tant que telle les expose à des conséquences judiciaires, en dehors de toute disposition légale sur la propriété intellectuelle. Mais il est difficile d'imaginer qu'Apple s'engage dans des procédures aussi nombreuses qu'impopulaires. Comment donc peut-elle protéger ses intérêts?

La protection du logiciel semble un combat perdu d'avance. Le meilleur verrou pour endiguer le problème, c'est de redonner au Mac une spécificité matérielle, qui soit telle que n'importe quel PC ne soit plus à même de remplacer un Mac au pied levé. Autrefois ce rôle était dévolu au choix du processeur qui était spécifique au Mac, mais il semble impensable qu'Apple fasse machine arrière sur ce point. Cependant, elle a fait l'acquisition de la société PA Semi, une entreprise spécialisée dans la conception de processeurs basés sur l'architecture ARM. Peut-être pourrait-elle en faire usage comme d'un co-processeur spécifique, qui deviendrait indispensable. Il est possible également qu'Apple propose des machines comportant des périphériques innovants, comme le trackpad multitouch de ses portables : aucun hackintosh ne le permet aujourd'hui. Certes, il ne s'agit là que de spéculation, mais pour peu que les clones deviennent un problème sérieux, il est fort probable qu'Apple envisagera de contourner le problème par ce biais. Il n'en reste pas moins que si elle en venait à apporter une telle réponse à cet épineux problème, il lui faudrait continuer à proposer la compatibilité des futures versions de son système avec ses anciennes machines, pour lesquelles les PC pourront toujours se faire passer. Bref, on n'a pas fini d'entendre parler des clones de Mac.

Sur le même sujet :
PearC : des clones à durée limitée
PearC : le clone Mac allemand existe on l'a démarré
L'actualité de Psystar sur MacGeneration
avatar kubernan | 
Article plus nettement plus intéressant que celui du test du PearC :-) Il est certain qu'Apple ne se laissera pas faire. Ceci dit la "menace" n'est pas tellement sérieuse non plus.
avatar enka | 
Actuellement, c'est plus de la comm gratuite qu'une menace d'ailleurs.
avatar gloup gloup | 
Si je me souviens bien Apple n'a pas interdit la licence de Mac OS 8 mais a augmenté tellement le prix que ce n'était plus rentable pour les cloneurs. ;-)
avatar melaure | 
Et voila on remet les difficultés d'Apple dans les années 90 sur le dos des clones. La propagande de Steve a trop bien fonctionné ... (c'est marrant qu'on ne se base toujours que sur sa version et qu'on ne cite jamais les dire des dirigeants de Motorola ou de PowerComputing ...) Et si ce n'était tout simplement pas parce qu'Apple était en bout de course avec un OS vieillissant, et surtout par un manque total d'agressivité commerciale alors que les cloneurs eux se battaient ? La politique commerciale attentiste d'Apple était bien plus responsable de la situation que les cloneurs ... C'est bien la seule boite qui n'allait pas chercher le client dans les années 90 !
avatar Switcher | 
Article très intéressant, merci. Ca a au moins le mérite de remettre les points sur les "i" et les barres sur les "t" sur ce que l'on sait... ou pas. Les gens qui achètent des hackintosh n'iront pas chouiner s'ils perdent bientôt l'usage de leur machine (voir les propos cyniques du patron de PearC)...
avatar -=(ben)=- | 
Je travail dans le domaine du design... et visiblement aujourd'hui est une époque dites "production de masse" il devient rare de pouvoir développer son propre processeur ou bijoux technologique en interne, il faut faire appel a des sociétés qui sous-traite le travail... et évidement elles imposent beaucoup de normes de contraintes pour ne pas revendre le concept a d'autres sociétés " concurrente" Je pense que pour s'en sortir Apple a préféré importer des pièces standards "Intel" plutôt que de continuer a avoir des formats et matériel "Only Mac" type puce IBM Quad, Power, MegaGHZ.... qui a coûté plusieurs années d'études et qui servira juste à Apple.. Mais un Mac reste un Mac Je le vois avec mon Unibody, clavier retro éclairé, La finesse de la coque ( un PC équivalent fait 0,5 à 1 cm de plus en épaisseur), le trackpad multitouch avec un touché incomparable... tt est intégrés et la machine, elle ne retourne généralement pas au SAV 1 ans plus tards. Les pièces Apple sont largement plus contrôlés, triés niveau qualité et compatibilité entre l'architecture et le System. Windows est aveugle, certes il reconnaît le matos, mais ne sais pas forcement bien l'utiliser....Carte mère qui crame, Ram ne reconnue, CPU a moitier actif...
avatar françois bayrou | 
Acheter un clone au lieu d'un mac c'est priver apple de sa marge, et du coup de son budget R&D. C'est au final se priver soi même des bénéfices de cette R&D : mac OSX, mac book air, iphone, ... bref faut pas acheter de clone.
avatar nicogala | 
Oui, Apple peut se démarquer (ou rattraper les autres sur certains points) comme étendre sa garantie de base à 2 ans au lieu d'un (ce serait un minimum) , en finir avec les mesquineries type lecteur combo ou ports USB/Firewire absents ou en trop faible nombre (qu'on me dise pas que sur un iMac y a pas la place de 4 ou 5 ports USB hein ... , de bonnes cartes graphiques à des prix raisonnables (ça s'arrange, mais à un train de sénateur) etc. , mais au final il va bien falloir qu'ils rognent un peu sur leur marge, passer de 30 à 25% par ex.
avatar arsinoe | 
>Les gens qui achètent des hackintosh n'iront pas chouiner s'ils perdent bientôt l'usage de leur machine. Bientôt, c'est quand les macs actuels au hardware PC ne seront plus supportés par OSX ? C'est à dire dans 5-6 ans à la sortie de 10.10 ou 10.11 ? Ca va, il y a le temps de changer 3 fois de machine d'ici là.
avatar Brewenn | 
Certains en sont toujours à parler de clones du Mac alors qu'en adoptant l'architecture Intel le Mac est lui même devenu un clone du PC
avatar spleen | 
Les clones, ça concerne qui ? Avec moins de 5% de PDM en moyenne worldwide pour MacOS, les quelques illuminés qui sont informés de l'existence même de ce genre de machines représentent une quantité totalement négligeable. Le petit microcosme des Apple maniacs se fait une montagne d'un non-évenement. Mais c'est vrai qu'il se passe tellement peu de choses dans le monde Mac, qu'ils se précipitent sur le premier truc venu. Une fois de plus, circulez, y a rien à voir..... Et d'ailleurs, sur les évolutions de l'imac, du Mac mini et du Mac pro, il n'y a rien à voir non plus. On a une chance de voir le Mac sortir du coma un jour ?
avatar BiLLLBrador | 
[quote]Cependant, elle a fait l'acquisition de la société PA Semi, une entreprise spécialisée dans la conception de processeurs basés sur l'architecture ARM. Peut-être pourrait-elle en faire usage comme d'un co-processeur spécifique, qui deviendrait indispensable.[/quote] ça me parait très peu probable. 1 : ça augmenterait le prix des machines 2 : avec OpenCL et les cartes graphique, ça serait un peu redondant
avatar alushta | 
[quote] @-=(ben)=- Windows est aveugle, certes il reconnaît le matos, mais ne sais pas forcement bien l'utiliser....Carte mère qui crame, Ram ne reconnue, CPU a moitier actif...[/quote] Bon c'est vendredi, mais elle est pas mal celle là!!! Je ne savais pas que c'était Windows le responsable des cartes-mère que crame, RAm non-reconnu, CPU moitier actif PS : Apple utilise à 95% le MEME matos que le monde PC!! [b] Passage supprimé par la rédaction : cf consigne numéro 3 [/b]
avatar nicogala | 
@Spleen : si deux petites sociétés arrivent à le faire (et que la justice en fin de compte leur donne raison) de plus grosses pourraient s'y mettre pour avoir une part du gateau... un certain Michael D. serait parait-il très gourmand... @BiLLLBrador : non, ça serait pluôt dans l'esprit d'une puce qui servirait spécialement à permettre l'exécution de l'installation et du démarrage de MacOSX sur la machine (un contrôleur d'identité en somme) Sinon, Apple peut encore s'améliorer aussi en se bougeant le ### à rafraîchir ses gammes : 1 ans d'immobilité pour ses desktops c'est irréalistes si la concurrence s'engouffre ! Ne parlons pas des segments de gammes qui peuvent être complétés, bref, Apple aurait largement de quoi faire pour lutter contre des clônes (dans un premier temps du moins)
avatar Frodon | 
[quote] Voilà qui limite les responsabilités civiles des utilisateurs, mais il n'en reste pas moins qu'ils violent le contrat de licence dont ils sont signataires, et cette violation en tant que telle les expose à des conséquences judiciaires, en dehors de toute disposition légale sur la propriété intellectuelle. [/quote] Si une clause de la licence est en contradiction avec une loi, alors c'est la loi qui fait foi me semble t'il. Or vous dites vous même que le fair-use fait que si l'utilisateur achète la machine et le logiciel légalement, la loi lui autorise à contourner les protections pour faire fonctionner le dit logiciel sur le dit matériel. Donc je ne vois pas encore quoi la personne pourrait avoir des soucis juridique, étant donné que la clause de la licence qui est violé est invalidée par la loi.
avatar alargeau | 
Je pense de mon point de vue de consommateur que ceci représente un problème marginal et que si Apple ne fait aucune communication sur le sujet, ça n'en fait pas un sujet plus épineux, car Apple fait toujours ça. Je dis que c'est un problème marginal parce que je ne pense pas que les utilisateurs pro-windows iront voir ces clones. Donc ces clones sont réservés à des utilisateurs pro-macintosh et ces mêmes utilisateurs ne sont pas les mêmes, en général, que ceux du monde PC. Il y a ceux qui ont grandi là-dedans, ceux qui veulent une machine stable et les nouveaux qui veulent découvrir. Les clones s'adressent à ces nouveaux, ou à des personnes qui voudraient un second mac pour pas cher. Bref, les clones, c'est comme la Dance dans les années 80-90, c'est une mode qui passera car elle n'est basée que sur des utilisateurs fluctuants, qui ne savent pas trop sur quel pied danser. Les vrais utilisateurs Macintosh préféreront acheter Apple, et je suis de ceux-là. Il ne faut pas oublier qu'Apple a réussi quelque chose que Microsoft n'a pas fait, créer une philosophie autour d'une simple machine, et ces clones en sont bien loin.
avatar LC475 | 
[url=http://www.korben.info/eula-comment-ne-plus-les-accepter-les-cluf-de-vos-logiciels.html]EULA : Comment ne plus accepter les CLUF de vos logiciels[/url] :p
avatar kubernan | 
@ nicogala : [i]de plus grosses pourraient s'y mettre pour avoir une part du gateau[/i]. Certainement pas car rien n'obligerait Apple à rendre son système compatible avec des clones. [i]non, ça serait pluôt dans l'esprit d'une puce qui servirait spécialement à permettre l'exécution de l'installation et du démarrage de MacOSX sur la machine (un contrôleur d'identité en somme)[/i] Aucun intérêt, ça se contournerait par logiciel (difficilement peut-être, mais ça finirait par arriver).
avatar kubernan | 
@alargeau : "[i]Il ne faut pas oublier qu'Apple a réussi quelque chose que Microsoft n'a pas fait, créer une philosophie autour d'une simple machine[/i]". Arf, Microsoft à fait plus que cela ; cette boite a formaté toute une génération d'utilisateurs. Je le constate tous les jours.
avatar starbus | 
@ Spleen & co, si ya rien à voir, circuler !!!! [b] Passage supprimé par la rédaction : cf consigne numéro 3 [/b]
avatar arsinoe | 
>Certainement pas car rien n'obligerait Apple à rendre son système compatible avec des clones. Si c'est un clone, il n'y a pas besoin. Dell fait des [url=http://configure.euro.dell.com/dellstore/config.aspx?oc=n02x3301&c=fr&l=fr&s=dhs&cs=frdhs1&kc=topic~emea]clones de MacBook[/url] depuis un moment.
avatar nicogala | 
@kubernan : [i]Certainement pas car rien n'obligerait Apple à rendre son système compatible avec des clones.[/i] D'une MacOSX l'est déja, compatible. De deux il leur suffit de soigner leur config avec des composants parfaitement reconnus (pas bien dur). De trois ils peuvent écrire des drivers pour ajouter les éléments qu'ils veulent comme un trackpad multitouch... si HP veut faire ça je crois pas que ça leur posera la moindre difficulté...
avatar Proudhon | 
Voici une petite [u]sélection personnelle de paramètres à considérer avant d'acheter un Mac ou un hackintosh[/u] : - Qualité du vendeur (= tarifs, proximité du lieu de vente, conseils à l'achat, …) - Fonctionnalités et originalité du matériel (= trackpad multitouch, clavier retro-éclairé, …) - Qualité des composants - Qualité d'assemblage des composants (= organisation de la carte-mère, branchements et accessibilité des composants, …) - Qualité du design (= beauté, silence de fonctionnement, performance du refroidissement actif/passif, facilité d'ouverture du boitier, …) - Offre logicielle en bundle (= utilitaires, solutions logicielles de type iLife, …) - Qualité du S.A.V (= extension de garantie, support client, procédures d'envoi en S.A.V, rapidité du S.A.V, …) - Côte de l'occasion (= facilité de revente, % de perte à la revente) J'aurais pu ajouter "perennité de l'investissement" mais dans les cas de piratage ou d'utilisation abusive de la license MacOS X sur PC, ca aurait automatiquement disqualifié les hackintosh ! :-D
avatar divoli | 
Je ne pense pas que les grands constructeurs vont vouloir se mettre à dos Apple. Par contre, coté cloneurs, si Apple ne réagit pas, des (petites) sociétés comme Psystar et PearC risquent de pousser comme des champignons...
avatar Brewenn | 
Tôt ou tard, Apple commercialisera son Apple OSX pour la plate-forme Intel toutes marques confondues. Le marché est trop important (financièrement), en plus de l'OS, il y a toutes les applications Apple ou de sa filiale, plus tous les futurs services web que la Société met en place.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR