Test du MacBook 12" début 2016 Core m7 (1,3 GHz)

Stéphane Moussie |

Comme les grands, le MacBook 12" a maintenant son processeur Core x7 en option. Mais attention, on ne parle pas d'un i7 mais d'un m7, une puce dont la fréquence est simplement supérieure aux m3 et m5 des autres configurations. Cette option donne-t-elle un coup de fouet aux performances ? Réponse dans notre test.

Cliquer pour agrandir

Des MHz en plus

Pour les considérations générales sur le MacBook début 2016, on vous redirige vers notre test complet des modèles Core m3 (1,1 GHz) et Core m5 (1,2 GHz).

À l'instar du MacBook début 2015, la seule option disponible pour le MacBook nouvelle génération est un processeur dont la fréquence de base est de 1,3 GHz. Le tarif n'a pas changé : 300 € si on le prend en partant du modèle 1,1 GHz-256 Go (vendu 1 449 €) ou 180 € avec le modèle 1,2 GHz-512 Go (1 799 €). La facture finale est salée dans les deux cas.

On l'a dit en introduction, ce processeur en option est nommé Core m7 (ce qui n'était pas le cas de son prédécesseur), mais il y a moins de différences entre lui et un Core m3/m5 qu'entre un Core i5 et un Core i7. Seuls la fréquence de base et le Turbo Boost changent.

Le Core m7-6Y75 Skylake, puisque c'est de lui qu'il s'agit, a en fait une fréquence de base de 1,2 GHz, mais Apple l'a rehaussée à 1,3 GHz, comme Intel le permet et comme la Pomme l'a fait dans une autre mesure avec les Core m3 et m5.

Sa fréquence Turbo Boost maximale est de 3,1 GHz. C'est 200 MHz de plus que le processeur en option sur la précédente génération. C'est par ailleurs respectivement 900 et 400 MHz de plus que le Turbo Boost des Core m3 et m5. Son GPU intégré Intel HD Graphics 515 est aussi un poil plus rapide sur le papier (jusqu'à 1 GHz au lieu de 850 ou 900 MHz).

Chaud devant !

Sur Geekbench, qui teste les performances globales, ces mégahertz supplémentaires permettent au MacBook Core m7 de réaliser un score de 6 545 points, supérieur à celui du MacBook Air début 2015 et pas très loin du MacBook Pro 13" mi-2014. Il fait aussi logiquement mieux que le Core m3 et le Core m5 (respectivement + 24 % et + 11 %).

Dans les tests applicatifs, le gain de puissance se confirme plus ou moins en fonction des logiciels. Pour l'encodage dans GarageBand d'un podcast de 30 min, on gagne 20 à 30 secondes par rapport aux autres configurations de MacBook, à l'exception du Core m5 qui fait quasiment jeu égal.

Cliquer pour agrandir

L'export en 1080p d'un projet 5K avec Final Cut Pro est significativement plus rapide qu'avec tous les autres MacBook 12", et même qu'avec le dernier MacBook Pro Retina 13". Le MacBook Core m7 n'est pas très loin non plus du Pro 13" pour l'export de 500 fichiers RAW en JPEG dans Aperture. En revanche, les modèles Pro gardent largement la main dans iMovie (export en 1080p d'un projet 4K de presque 4 minutes).

Ces performances relativement élevées cachent toutefois quelque chose. Cette puissance est très dépendante de la chaleur du MacBook. C'est le cas pour chaque ordinateur bien entendu, mais ça l'est encore plus pour le MacBook de par sa conception ultra fine et sans ventilateur. Et cet effet est accentué sur le modèle équipé du Core m7.

Lors du test Geekbench qui prend moins de 2 minutes, le processeur tourne à 2,5 GHz en moyenne. Pour un export de 500 photos avec Aperture qui prend une dizaine de minutes, le MacBook cale sa fréquence Turbo autour de 2,1 GHz. Cliquer pour agrandir

En enchaînant les benchmarks intensifs, le MacBook 1,3 GHz s'est révélé au bout d'un moment plus lent que les modèles 1,1 et 1,2 GHz. Par exemple, il a fallu au MacBook Core m7 plus de 10 minutes pour boucler l'export avec iMovie après avoir réalisé au préalable d'autres tâches intensives, au lieu des 7 min 33 de moyenne quand il réalise cette opération après une période d'inactivité.

En raison de sa fréquence supérieure, le MacBook Core m7 chauffe plus que les autres et il le paye au bout d'un certain temps par une chute des performances. Pour le dire autrement, sur les opérations courtes (quelques minutes) le Core m7 est bel et bien plus rapide que les Core m3 et m5, mais s'il est sollicité en permanence pendant un long moment, la tendance s'inverse.

Encore une fois, ce phénomène de performances moindres quand la machine est chaude n'est pas surprenant, mais il est particulièrement marqué sur le MacBook, en particulier le Core m7. Pour l'anecdote, un bidouilleur a réussi à doubler les performances d'un MacBook, le 1,1 GHz de 2015 en l'occurrence, en le posant dans un bac rempli d’eau froide...

Les 100 ou 150 MHz de plus de l'Intel HD Graphics 515 du Core m7 ne changent rien, ou presque, aux performances graphiques. Performances en images par seconde.
Performances en images par seconde.

Autonomie

Le nouveau MacBook 1,3 GHz a une autonomie identique aux configurations inférieures et un peu plus élevée que la génération précédente. Quand on le sollicite à fond sans relâche avec l'animation 3D Valley Benchmark, il tient 3 heures. À l'inverse, quand on lui fait uniquement relever des mails toutes les minutes et rafraîchir la page d'accueil de MacGeneration toutes les 30 secondes, il s'éteint au bout de presque 12 heures.

En utilisation principalement bureautique (traitement de texte, navigation web, mail, Dropbox...) avec un peu de multimédia (Spotify, quelques vidéos YouTube), le MacBook Core m7 tient environ 7 heures 30.

Pour conclure

Faut-il dépenser 180 ou 300 € supplémentaires pour bénéficier d'un processeur Core m7 ? À notre avis, non.

Les performances par rapport au Core m3 sur les tâches relativement courtes sont bien supérieures, mais l'inverse peut aussi se produire sur le long terme. La faute à une chauffe plus importante. Si vous lorgniez sur cette configuration pour ses qualités de légèreté et de compacité mais dans l'optique d'accomplir rapidement des tâches lourdes, c'est raté. Le MacBook Air Core i7 ou le MacBook Pro restent les plus performants sur la distance.

Mieux vaut garder les 180 € pour des adaptateurs USB-C ou s'orienter vers le haut de gamme de la précédente génération, que l'on trouve régulièrement sur le refurb à partir de 1 309 € et dans différentes capacités de SSD.

Pour aller plus loin :

Note

Les plus :

  • Très compact et très léger
  • Autonomie en hausse
  • Écran Retina

Les moins :

  • Prix
  • Des performances qui ne tiennent pas dans la durée
  • Caméra FaceTime 480p
  • Un seul port USB-C
  • Pas de Thunderbolt 3
Tags
avatar ovea | 

Temps de passer au processeur maison

avatar iapx | 

Oui j'y crois très fort, celui de l'iPad Pro a des performances similaires, avec un TDP plus bas, et notamment sans refroidissement par air (non-forcé sur le MacBook retina, absent sur l'iPad), et les rapports indiquent que la CPU ne throttle pas en charge! ouf!

Quand au coût, moins de 80$ de production contre 393$ pour la CPU Intel à 1.3Ghz, sur lesquels Apple ajoute 66% pour avoir sa marge brute de 40% (soit près de 500$ en plus pour la puce Intel quand on l'a dans les mais et sans compter les taxes, comme TVA ou TPS+TVQ)

Mais ce nouveau MacBook retina 12" 2016 est aussi très très performant en GPU, aussi performant en général qu'un Radeon HD 6750M d'un MacBook Pro 2011, et jusqu'à 2X plus performant que le GT 750M des MacBook Pro 15"!

Entre la version 2015 et 2016, il y a une hausse de performance entre 30% et 100% (si si), plus généralement autour de 50%, notamment avec l'augmentation de la bande-passante mémoire de 60% à 70%, mais aussi probablement avec une refonte de l'architecture GPU "Gen9".

Quand je travaille avec un écran 4K (résolution native ou 2X retina), mon MacBook retina 12" 2015 ne chauffe pas et marche bien. Mon vieux MacBook Pro 2011 (Radeon HD 6750M) va aussi bien mais surchauffe rapidement!

Mais l'A9X est près de 2X plus rapide encore, ce qui est une tuerie, dans gfxbench 3.0, Mahattan Off-Screen (le off-screen permet de comparer les performances pures de la GPU independamment de la resolition de l'écran). Un A10X dans un MacBook retina 12" 2017? Je dis oui!

Ah sous gfxbench l'A9X est aussi performant en 3D que le GT 750M des MacBook Pro retina 15", et proche d'un Radeon R9 M370X, visible ici: https://gfxbench.com/device.jsp?benchmark=gfx40&os=iOS&api=gl&D=Apple+iP...
et ici https://gfxbench.com/device.jsp?D=NVIDIA+GeForce+GT+750M+Mac+Edition
Et lèà pour le R9 M370X: https://gfxbench.com/device.jsp?D=AMD+Radeon+R9+M370X&testgroup=overall

Qui dirait qu'un iPad Pro peut égaler un MBPr 15" version haut-de-gamme?!?

avatar rolmeyer | 

@iapx :
Tout ca c'est une belle demo qui n'est qu'une compil mais qui n'en fait pas un argument. Parce que ça oublie que les utilisateurs du Macbook n'utilisent pas que MacOs x. IOS ne doit son succès qu'aux app dispo, Android sur tablette ne doit son échec qu'au manque d'app. Au vu des ventes d'ordi je doute que les éditeurs de soft sur Mac OS X recommencent le travail pour tout porter sur ARM et que les consommateurs soient près à payer.

avatar rolmeyer | 

@rolmeyer :
Il faut rajouter que le premier migration ne s'est faite que grâce à Rosetta qui a pu être développé que parce Intel écrasait littéralement le PowerPC même si ça fait pas plaisir aux fanboys. Un ARM actuel est loin d'écraser un Intel, tout juste équivalent, alors un Rosetta pour passer MacOs d'Intel à ARM on est pas près de l'avoir. C'est joli de croire surtout si on ne lit que les arguments qui vont dans le sens de ce qu'on vent croire.
Windows a été porté sur ARM, le public lui a préféré la version Intel et les développeurs n'ont pas bougé. Je doute que ce sera different sur Mac OS.
Sans compter qu'Intel avait mis ses ressources sur une puce mobile faisait stagner ses puces ordi, justifiant un rattrapage par ARM. Intel a annoncé abandonner cette voie, et se reconcentrant sur les puces ordi. Raison supplémentaire pour Apple d'attendre.

avatar Un Type Vrai | 

Petite remise dans le contexte :
Pentium 4 vs PowerPC G4 et G5.

Le PowerPC G5 n'a pas tenu ses promesses de performance, notamment parce qu'à la complexité du 64 bits s'est ajouté la perte d'altivec sur 128bits réels.

Apple a du abandonner le PowerPC non pas parce qu'Intel était plus performant, mais parce que Freescale a décidé de faire des processeurs plus puissants, plus économes, mais en 32 bits.

En effet, Freescale a changé les IO, la compatibilité de la RAM, le socket ... peu après l'abandon du PowerPC par Apple.
Toujours en 32 bits, les nouveaux processeurs (e750 si ma mémoire n'est pas mauvaise) explosaient les G5 tout en restant compatibles avec des ordinateurs portables.
Apple a fait l'effort marketing du "64 bits" et n'aurait pas pu rester sur PowerPC vu les différences entre G4/G5.

Question puissance, un portable G4 dernière génération explosait tout ce qui a été core duo (souvenez vous les veaux ces premiers macbook pro sous Intel...) et n'avait pas à rougir face aux core 2 duo (des ordis portables comparons ce qui est comparable).

Pour le G5, l'histoire est très différente, ce processeur chauffait énormément et s'est rapidement fait dépasser par des processeurs de bureau Intel.

Donc non, il y a bien eu régression des performances sur les ordinateurs portables (et de l'autonomie, passée de 5-6h à 2h30... pour rappel) lorsqu'Apple a abandonné le PowerPC.

avatar zorg2000 | 

En fait je ne suis pas d'accords avec toi, les Intel dépotait pas mal, les premières versions combo PPC/Intel (tiger) était pas du tout optimisé intel.

Avec SL tout à changé et c'est encore le meilleur OS sorti à mon avis.
Les CPU Intel géraient la DDR2 et était très souples, quand à faire du calcul le G4 était vraiment à la traîne comparé au Core duo.

Quand à mettre un G5 dans un portable........

avatar ovea | 

… et un flux de calcul entre tous les produits Apple pour mutualiser la puissance

avatar C1rc3@0rc | 

Mauvaise idée, les grid, clusters et serveurs de calcul peuvent être adaptés pour des applications particulières, mais ce n'est pas un cache-misère!

Que les OS permettent de repartir le traitement sur plusieurs machines c'est une bonne chose, mais la encore c'est adapté pour certain cas et ça va certainement pas compenser un manque de puissance manifeste d'une machine.

C'est le meme problème qu'avec le multicore: c'est bien de pouvoir repartir la charge sur plusieurs core, a condition que le traitement puisse se faire en parallèle, et comme la plupart des taches en informatiques courante sont séquentielle et impossible a traiter en parallèle, ce qui compte vraiment c'est la puissance du core et pas le nombre de core...

Et puis pour mutualiser la puissance il faut encore qu'il y ait de la puissance disponible ...

Le principe des Mac et des appareils d'Apple c'est de démocratiser la puissance et la fonctionnalité de l'informatique individuelle, donc produire des machines individuelles suffisamment puissantes et fonctionnelles pour effectuer des traitements informatiques sous une interface simple et accessible.
Et pour faire simple et accessible, il faut de la puissance en local.

Jobs défendait le principe de l'informatique individuelle puissante et fonctionnelle. C'était d'ailleurs un des principes directeurs des NeXT: démocratiser la fonctionnalité d'Unix.

C'est aussi pourquoi Jobs haïssait le netbook: un ordinateur bon a rien, juste moins cher.
Quant on voit qu'avec le Macbook Apple a réussi a réaliser un netbook ultra-cher, Jobs doit se retourner dans sa tombe.

avatar patrick86 | 

"Jobs doit se retourner dans sa tombe."

La seule certitude pour le moment, c'est que faire parler les morts est complètement con et stérile.

avatar pocketalex | 

@patrick86 : don't feed the troll :)

avatar fousfous | 

Et après on dit que le MacBook est la ramasse...
Faut se mettre dans la tête que niveau processeur y a pas eu beaucoup d'évolutions chez Intel depuis quelques années donc en 2016 on a des performances à peine supérieur par rapport à des processeurs qui ont 5 ans.

avatar TmrFromNO | 

La course des fondeurs n'est plus à la puissance, mais à l'économie d'énergie et à la chauffe.
Et aujourd'hui les processeurs sont 200 fois moins énergivores qu'il y a 5 ans.
C'est grâce à ça que la daube de Macbook peut se dispenser de ventilos et qu'on est pas obligés d'avoir des alims de 4000 wats dans les pc gamers.

avatar jazz678 | 

@TmrFromNO :
Une "daube" de MB pour enchainer tout de suite après par une de ses qualités (l'absence de ventilo)
Soyez cohérent et finissez au moins par une "killing feature" du genre "il manque 46 ports pour connecter plein de trucs" dont plus grand monde se sert

avatar TmrFromNO | 

Apple n'est pour rien dans ce que tu juges être une "qualité"
Tout le mérite en revient à Intel.

avatar C1rc3@0rc | 

@TmrFromNO

«La course des fondeurs n'est plus à la puissance, mais à l'économie d'énergie et à la chauffe.»

Ben cote ARM c'est surtout la course a la puissance tout en continuant de faire progresser l'efficacité énergétique.
On voit que chez Apple la puissance CPU progresse par 2 x par génération en moyenne depuis 7 ans et que les autres ARM arrivent a des progressions assez proche!

Apres, se pose le problème x86, qui lui stagne depuis plus de 5 ans.
La dernieres amélioration en terme d'efficacité énergétique ça a été le passage de 32 nm a 22nm. Depuis la seule chose que sait faire Intel c'est éteindre le maximum de composants dans le processeur pour qu'il ne consomme pas, mais ça ce n'est pas de l'efficacité énergétique c'est juste réduire le gaspillage électrique.

Pour ce qui est de la production thermique en fonction, Intel est incapable de le réduire, donc ce qu'il fait c'est calculer le TDP en fréquence sous-cadencée, et sortir la montée en fréquence du calcul avec les modes turbo.
Ça fait permet de passer un processeur comme l'infame Core M en TDP de 4W alors que dans les faits, il a un TDP de 15 W voire plus... On appelle ça du marketing.

L'absence de refroidissement actif n'est pas une qualité en soi, c'est une conséquence, et il faut comprendre la raison de cette absence et pas se laisser embobiner par le marketing.

Le x86 demande beaucoup de Watt pour fonctionner par rapport a un ARM, mais les deux produisent de la chaleur, qui est un "déchet" inhérent au fonctionnement électronique.
Pour la meme puissance de calcul, un ARM produit donc moins de chaleur qu'un x86.

Mais jusqu'a une période assez récente un processeur qui ne faisait rien, continuait a tourner et produire de la chaleur, et dans un espace fermé, cette chaleur augmente ineluctablement.

Intel incapable de mettre le x86 au niveau de l'ARM a trouvé le moyen d'éteindre le maximum de composants le plus possible dans le x86. Et un composant éteint ne donc chauffe pas!
Quand il doit tourner, il met un coup de turbo et après il se met au ralenti pour refroidir.

Ça veut simplement dire, que pour un x86, s'il n'y a pas de refroidissement actif, c'est que le processeur fonctionne le moins possible: c'est exactement le principe du Core M qui est le processeur le plus optimisé pour faire le moins de choses possible!

Donc avoir une machine sans refroidissement garantit juste une chose: que le processeur sera limité en puissance. Pour un x86, qui doit consommer beaucoup pour être puissant, pas de refroidissement c'est un très gros défaut qui indique juste que la machine sera impotente.

avatar jazz678 | 

@fousfous :
"Apres on dit que le MB est à la ramasse"
Ca ce sont généralement des commentaires faits par des gens qui n'ont même jamais tenu l'appareil entre leurs mains

avatar enzo0511 | 

@jazz678 :
Fousfous fait partie des gens qui tiennent rarement un produit Apple en main
D'obscures rumeurs tendraient à dire qu'il fréquente le site depuis un PC monté le siècle dernier chez Surcouf Montgallet

avatar comboss | 

@fousfous :
Un processeur qui ralentit drastiquement après 10 min d'utilisation c'est pas quelque chose à la ramasse pour toi ^^ ?

avatar iapx | 

Bizarre, sur mon MacBook Pro 17" 4-coeurs, la CPU throttle autant que sur mon MacBook retina 12" (-20%), mais au lieu de devoir attendre une bonne minute pour cela, ca se fait en 10s a 15s, donc beaucoup plus vite.

Il faut essayer deja, avant de se faire un avis, je pense.

avatar macinoe | 

M'est avis qu'il est plus que temps de faire une sérieuse séance de dépoussièrage.

avatar zorg2000 | 

Met un SSD sur ton 17, il aura une seconde jeunesse à prix mini.

avatar sachouba | 

@fousfous :
Disons que la puissance d'un smartphone de 2016 d'après Geekbench (mais qui tient moins bien ses performances dans le temps) pour un Mac vendu à 1800€, ce n'est pas exactement excellent.

avatar daxr1der | 

@sachouba :
Pour le rapport qualité prix, c'est de l'arnaque oui, puis plus de finesse = moins de matières et plus de prix... Foutage de gueule.

avatar anonx | 

Ah oui les prix ^^ camera FaceTime 480p?? Mais ils ont quoi dans la tête sérieux? À part ces deux critères il est vraiment beau, quel dommage :/

avatar domelie | 

@anonx :
Franchement pour faire du FaceTime ou du Skype. Je la trouve très correcte, l image est propre.

avatar Macbook31 | 

@domelie :

avatar enzo0511 | 

@anonx :
Tu as des caméras 720p ou 1080p qui donnent une image bien degueulasse et qui font moins bien que la FT du MacBook (pourtant de grandes marques)

avatar zorg2000 | 

oui mais à ce prix tu peux avoir une cam full HD de qualité! On n'est pas sur un eeepc.

avatar pickwick | 

D'un autre coté si j'avais de taches lourdes à faire, je ne pense pas que je prendrais un macbook ...

avatar rolmeyer | 

Perso j'ai pris un 1,2 GHz /512 de génération précédente. Il remplace un MBair 11 et franchement fait tout aussi bien, avec un écran nettement meilleur. Bon faut pas sortit de l'ena pour savoir que les sessions avec proc à 100 % longues ne sont pas pour cette machine. Le MBair lui pouvait supporter au prix d'une forte élévation de température et d'un bruit de ventilo insoutenable après 3 minutes. Bizarrement dans les commentaires de cette machine sur macgé, ceux qui l'ont en sont satisfaits et ceux qui ne l'ont pas lui vomissent dessus. C'est une machine qui génère une haine à peu près aussi injustifié que celle que génère un Mac Pro cylindre.

avatar TmrFromNO | 

Le Mac Pro n'est pas réellement critiquable. Son seul problème c'est qu'Apple ne le met pas à jour car Apple se fout du marché pro. Il est donc désormais trop cher pour ce qu'il propose.

Mais ce Macbook, c'est une démonstration technologique vendue à prix d'or. 1800 euros pour faire du Word et du Youtube, sweeeeet.

avatar fte | 

@TmrFromNO : ouaaa la condescendance ! YouTube n'est qu'une plateforme de distribution. Le boulot de créer du contenu de qualité est, et bien, un boulot. Word n'est qu'un outil pour créer du contenu. Et le boulot de créer du contenu... Bref. Bonne soirée !

avatar macinoe | 

C'est marrant mais je n'ai pas du tout lu la même chose.
Simplement qu'avec ce Macbook à 1800 €, on peut faire grosso modo la même chose qu'avec un netbook 10 fois moins cher...du word et matter des video youtube.

avatar jazz678 | 

@macinoe :
Belle illustration de mauvaise foi...ou alors vous lisez mal

avatar macinoe | 

Je ne vous permet pas de douter de ce que j'ai compris de ce commentaire.

Je peux comprendre que vous ne soyez pas d'accord c'est tout.

avatar MooMarama | 

Comme si un MBr se résumait à faire du Word ou mater Youtube. Faut arrêter de dire n'importe quoi !

Mais comme le souligne très justement une pub :

C'est ceux qui en parlent le plus qui en mangent le moins !

avatar fransik | 

@rolmeyer :
...le MBA 11' (i7 Mi 20111 dans mon cas) se transforme effectivement en petit avion dès qu'il est sollicité.
Avec un écran externe, c'est systématique.
C'est ma machine principale, le MB 12' serait un parfait remplacement avec un port Thunderbolt...

avatar zorg2000 | 

Ce que fait le TB3 déja disponible sur des PC mais à la traîne chez Apple.

avatar pocketalex | 

@rolmeyer : "ceux qui l'ont en sont satisfaits et ceux qui ne l'ont pas lui vomissent dessus"

C'est exactement ça :)

avatar djx | 

Article intéressant pour mieux comprendre les limitations des différents modèles et faire le bon choix. Il paraît évident au vu de cet article que la version haut de gamme est une sacrée farce commerciale de la part d'Apple . Il paraît clair que cette magnifique machine reste un client léger pour une utilisation bureautique et nomade !!! En aucun cas pour réaliser des tâches lourdes, pour ça il vaut mieux se diriger vers un Mac Pro à 3000 euros

avatar rolmeyer | 

@djx :
Ben ouais, mais ce n'est pas nouveau. Perso j'avais acheté un MBair en 2013 avec l'option i7 super chère. Mouarf la machine ventilait à mort pour la simple lecture d'un mkv en 1080. Retourné à Apple contre un i5 complètement silencieux qui ne chauffait pas.

avatar jazz678 | 

@djx :
Sans aller jusqu'au MacPro, les MBPro ou certaines configurations d'iMac font très bien l'affaire.
En réalité cette obsession concernant la puissance (jamais suffisante) et les ports (jamais assez nombreux) des machines est juste là pour rassurer (en dehors des qqs personnes qui en ont réellement besoin) et flatter l'ego (faire le cake quoi). Comportement très masculin par ailleurs...

avatar fte | 

@jazz678 : ma femme, professeure, a besoin d'un adaptateur pour se connecter au réseau Ethernet de son collège et d'une souris. Oh, et de charger sa machine aussi. Et d'une clé USB de temps en temps. Heureusement qu'elle a un MacBook Pro.

avatar bbtom007 | 

@fte :
Ethernet et chargeur je veux bien mais une souris ?! Le track pad du mac book pro est pas assez bien ?!

avatar fte | 

Alors j'ai un scoop pour vous : la qualité n'a rien à voir. Une souris et un trackpad, bien qu'il accomplissent la même fonction, sont des dispositifs très différents.

avatar zorg2000 | 

Une souris de qualité comme une alienware ou razer, tu ne touche plus le touch pad, et en plus il y a la molette et des boutons en plus.

avatar rolmeyer | 

@fte :
Ben non pas heureusement. Si tu as besoin de connecter qq chose à le machine ce n'est pas la bonne machine. C'est pas comme si c'était la seule machine qu'Apple fait.

avatar pocketalex | 

@fte : on en revient toujours au même discours : la meilleure machine est celle qui répond le mieux à ses besoins

Au vu des besoins que tu décris pour ta femme, le MBr n'est pas du tout adapté, le MBA serait idéal, et le MBP très bien mais peut-être un peu surdimmensionné

Le MBr n'est donc pas une machine adaptée à cette personne. Pour autant, cela en fait-il une mauvaise machine ? A méditer...

avatar macinoe | 

Il parait que la Bugatti Veron est la meilleure voiture..

Il y a pourtant des centaines de raisons qui font que je n'acheterais jamais cette voiture, même soldée à 1/100 de son prix (sauf pour la revendre évidemment)

Principalement parce qu'elle est inadaptée à mon usage.

Bonne machine ou mauvaise machine dans l'absolu ça ne veut rien dire.
La machine est bonne pour ton usage ou mauvaise pour ton usage.

Ca reste un objet utilitaire, pas de déco.

La méditation tourne court.

avatar fte | 

@pocketalex : en l'espèce, le MBP est la moins mauvaise machine. Ma femme utilise des logiciels de statistiques d'IBM chiadés et gourmands, un PC Windows Xeon 6 cœurs (au moins) la servirait mieux, sauf que la mobilité est incontournable. Un notebook plus couillu mais Windows également serait préférable de beaucoup si on ne considère que les besoins fonctionnels.

Le MBP est la machine qui l'emmerde le moins.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR