Test du routeur D-Link DIR-890L AC3200 Ultra Wi-Fi

Anthony Nelzin-Santos |

Est-ce la maquette d’un bâtiment dessiné par Coop Himmelb(l)au ? Est-ce le vaisseau d’une race de minuscules aliens ? Non, c’est un routeur Wi-Fi ! Le D-Link DIR-890L AC3200 Ultra Wi-Fi Router, de son « petit » nom, est capable d’offrir un débit maximal cumulé de 3,2 Gbit/s grâce à ses six antennes émettant sur trois bandes. Même s’il est certain que ces spécifications théoriques ne peuvent être parfaitement reproduites en pratique, elles sont assurément la promesse de meilleures performances. Pour autant, ce routeur aux lignes futuristes vaut-il son prix dépassant allègrement les 300 € ? La réponse dans notre test.

Six antennes, cinq cœurs et trois bandes

Le D-Link DIR-890L n’est pas le genre de routeur que l’on peut cacher dans un coffret de tableau électrique ou sous un téléviseur : ce gros insecte mesure près de 40 cm sur 25, pour une hauteur frôlant les 12 cm sans compter ses antennes inamovibles. L’arête supérieure est soulignée par une bande de diodes traduisant le bon fonctionnement de l’alimentation, de la connexion à internet, des bandes Wi-Fi, et des ports USB. Le panneau arrière comporte justement deux ports USB, ainsi que cinq ports Ethernet, une dotation correcte mais pas exceptionnelle vu l’encombrement — et le prix — de l’objet.

De droite à gauche : le connecteur de l'alimentation, le bouton d'allumage, le port Ethernet recevant la connexion à internet, les quatre ports Ethernet Gigabit la redistribuant à autant d'appareils, le bouton du WPS, le bouton de réinitialisation, un port USB 2.0 pour partager une imprimante, un port USB 3.0 pour partager un disque dur.
De droite à gauche : le connecteur de l'alimentation, le bouton d'allumage, le port Ethernet recevant la connexion à internet, les quatre ports Ethernet Gigabit la redistribuant à autant d'appareils, le bouton du WPS, le bouton de réinitialisation, un port USB 2.0 pour partager une imprimante, un port USB 3.0 pour partager un disque dur.

Mais le plus important se cache sous sa carapace rouge brillante : comme d’autres routeurs AC3200, celui de D-Link renferme un chipset Broadcom XStream Wi-Fi 5G. Ce « cerveau » est composé d’un processeur ARM Cortex A9 bicœur à 1 GHz et de trois émetteurs-récepteurs comportant chacun une puce Wi-Fi 802.11b/g/n/ac. Le processeur se contente de passer les informations provenant des ports Ethernet aux émetteurs-récepteurs, qui se chargent de les diffuser en Wi-Fi, et peut ainsi se concentrer sur les autres tâches.

Un schéma très simplifié de l’architecture du chipset Broadcom XStream Wi-Fi 5G de première génération utilisé par le D-Link DIR-890L. Les émetteurs-récepteurs utilisés sont parmi les plus populaires du marché : on les retrouve dans de très nombreux routeurs, y compris la Time Capsule et la borne AirPort Extreme. Cette architecture se distingue toutefois par son fonctionnement : le processeur laisse les émetteurs-récepteurs se charger du Wi-Fi, et dévoue toute sa puissance à la gestion des entrées/sorties. Cliquez pour agrandir

Chaque émetteur-récepteur est chargé d’une bande Wi-Fi sur une paire d’antennes : une bande 2,4 GHz offrant jusqu’à 600 Mbit/s, et deux bandes 5 GHz offrant jusqu’à 1,3 Gbit/s. On retrouve le chiffre de 3,2 Gbit/s en additionnant les trois bandes… auxquelles aucun appareil ne peut se connecter simultanément. À quoi bon multiplier les bandes, alors ? Pour garantir un débit optimal à l’ensemble des appareils connectés grâce à la fonction Smart Connect, qui connecte automatiquement tel appareil à telle bande en fonction de ses caractéristiques.

Ainsi, une balance connectée dotée d’une puce 802.11g utilisera obligatoirement la bande 2,4 GHz, offrant dans ce cas un débit maximum de 54 Mbit/s. Un ordinateur compatible 802.11n pourra atteindre jusqu’à 150 Mbit/s en utilisant simultanément une bande 2,4 GHz et une bande 5 GHz, mais il sera basculé sur la bande 2,4 GHz s’il s’éloigne trop du routeur, la bande 5 GHz ayant une portée plus faible. Les appareils récents compatibles 802.11ac pourront atteindre 433 Mbit/s sur la bande 5 GHz, voire 867 Mbit/s ou 1,3 Gbit/s s’ils disposent du chipset et des antennes adaptées.

Dans ce dernier cas, il est possible de saturer la bande passante offerte par une bande 5 GHz avec seulement un ou deux appareils — voilà pourquoi le D-Link DIR-890L émet sur deux bandes 5 GHz. La configuration de ces deux bandes, l’une sur un canal bas et l’autre sur un canal haut, a été étudiée pour prévenir tout risque de parasitage, encore repoussé par le placement des antennes. Leur arrangement très particulier augmente l’efficacité du beamforming, qui permet d’établir une sorte de topographie du réseau et d’améliorer son efficacité par l’observation des interférences.

Un réseau d’une stabilité à toute épreuve

Ce que tout cela donne en pratique ? Un réseau d’une stabilité à toute épreuve, pour commencer. On connecte ordinateurs, tablettes, smartphones, téléviseurs, liseuses, montres et autres objets connectés… et on oublie le routeur. Cela peut sembler évident, mais les boîtiers opérateurs ont de plus en plus de mal à encaisser le poids croissant des multiples connexions, la faute à des impératifs économiques bridant la puissance des composants et à des considérations esthétiques limitant les possibilités de placement des antennes.

Le D-Link DIR-890L, lui, ne rechigne jamais à l’effort. Bien sûr, il n’est pas capable de couvrir un troisième étage depuis le deuxième sous-sol, d’assurer des centaines de connexions en entreprise, ou de faire le café. Mais pour peu qu’il ne soit pas trop mal placé, il est capable de couvrir efficacement un grand appartement ou une petite maison et d’offrir un débit solide et régulier aux dizaines d’appareils d’une famille connectée. Nous avons pu le vérifier en conditions réelles, dans un environnement comportant quatre ordinateurs et une dizaine d’autres appareils aux spécifications très diverses.

D’abord avec un MacBook Pro Retina fin 2013, doté d’une puce 802.11ac. À cinq mètres, il tire 550 Mbit/s du routeur de D-Link, contre 515 Mbit/s à une borne AirPort Extreme. À quinze mètres et derrière un mur de briques, la borne d’Apple tombe à 95 Mbit/s, alors que le D-Link DIR-890L offre encore plus de 130 Mbit/s. Au-delà, l’ordinateur perd la connexion 802.11ac et passe en 802.11n sur la bande 2,4 GHz, avec des débits extrêmement réduits : les répétiteurs resteront de mise dans les grandes maisons et les environnements difficiles.

L’iPhone 6 Plus pourrait bénéficier de débits similaires… si sa puce 802.11ac était plus performante. À cinq mètres, il plafonne à 135 Mbit/s, sur le D-Link DIR-890L comme l’AirPort Extreme. Difficile de s’en plaindre : un iPhone 5c connecté en 802.11n peine à dépasser les 75 Mbit/s dans les mêmes conditions. Un MacBook Air mi-2012 doté d’une puce 802.11n frôle quant à lui les 150 Mbit/s sur le D-Link DIR-890L… mais les dépasse sur l’AirPort Extreme. Ce dernier cas est révélateur : le débit varie énormément pendant le test de la borne d’Apple, mais reste stable tout le long du test du routeur de D-Link.

Une balance connectée qui avait trop souvent tendance à perdre le réseau 2,4 GHz de l’AirPort Extreme n’a plus posé de problèmes une fois connectée au D-Link DIR-890L. Les variations de débit assez sensibles selon la position de tel ou tel appareil ou le nombre d’appareils connectés ont aussi disparu. Vous l’aurez compris : le routeur de D-Link n’offre pas des débits incroyablement supérieurs à ceux d’une borne AirPort Express, mais il les maintient mieux. Son interface d’administration, accessible à l’adresse dlinkrouteur.local, permet d’encore les améliorer avec quelques réglages.

Même si la fonction Smart Connect est très satisfaisante, vous pouvez gagner à séparer les différentes bandes en différents réseaux possédant chacun leur propre SSID. L’interface d’administration permet logiquement de créer jusqu’à trois réseaux, qui peuvent même être activés et désactivés selon un calendrier précis.
Même si la fonction Smart Connect est très satisfaisante, vous pouvez gagner à séparer les différentes bandes en différents réseaux possédant chacun leur propre SSID. L’interface d’administration permet logiquement de créer jusqu’à trois réseaux, qui peuvent même être activés et désactivés selon un calendrier précis.
Ne désactivez pas Smart Connect pour créer un réseau séparé pour vos invités : le D-Link DIR-890L propose une « zone invité » séparée du reste de votre réseau.
Ne désactivez pas Smart Connect pour créer un réseau séparé pour vos invités : le D-Link DIR-890L propose une « zone invité » séparée du reste de votre réseau.
De même, ne désactivez pas Smart Connect pour vous réserver un réseau. Le moteur QoS vous permet de désigner certains appareils comme prioritaires sur d’autres. Ici, le routeur est configuré de telle manière que mon ordinateur ait toujours accès à un maximum de bande passante, quels que soient les besoins des autres appareils connectés.
De même, ne désactivez pas Smart Connect pour vous réserver un réseau. Le moteur QoS vous permet de désigner certains appareils comme prioritaires sur d’autres. Ici, le routeur est configuré de telle manière à ce que mon ordinateur ait toujours accès à un maximum de bande passante, quels que soient les besoins des autres appareils connectés.
Complète sans être complexe, l’interface d’administration mériterait 1 000 mots à elle seule. Ses options sont nombreuses : IPv4/IPv6, mode routeur ou pont, réglages de connexion (DHCP, PPPoE, PPTP, L2TP…), contrôle parental par liste blanche ou liste noire, pare-feu, redirection de ports, serveur virtuel, DNS dynamique (D-Link DNS ou DynDNS), VPN (avec L2TP sur IPSec), serveur DNLA…
Complète sans être complexe, l’interface d’administration mériterait 1 000 mots à elle seule. Ses options sont nombreuses : IPv4/IPv6, mode routeur ou pont, réglages de connexion (DHCP, PPPoE, PPTP, L2TP…), contrôle parental par liste blanche ou liste noire, pare-feu, redirection de ports, serveur virtuel, DNS dynamique (D-Link DNS ou DynDNS), VPN (avec L2TP sur IPSec), serveur DNLA…

Le D-Link DIR-890L n’a qu’un gros défaut : son port USB 3.0 n’est pas loin d’être inutile. Alors que le partage d’une imprimante connectée sur le port USB 2.0 fonctionne parfaitement, le partage des fichiers d’un disque connecté sur le port USB 3.0 souffre de nombreux problèmes. Les disques contenant plusieurs partitions sont particulièrement mal gérés, Time Machine semble ne pas vouloir des disques ainsi partagés, la vitesse de lecture est tout juste acceptable (un peu plus de 50 Mbit/s en moyenne) et celle d’écriture particulièrement frustrante (rarement plus de 25 Mbit/s), et l’application SharePort permet de lire les fichiers sur un iPhone… quand elle le veut, c’est-à-dire pas souvent.

Un investissement à long terme

Au final, vous vous direz sans doute que tout cela est bien beau, mais ne sert pas à grand-chose sans connexion à un réseau fibré à 1 Gbit/s. Et vous auriez parfaitement raison. Reste que le D-Link DIR-890L peut aussi faire des merveilles derrière de la fibre plus conventionnelle ou du bon vieux câble : il permettra de tirer pleinement parti de sa connexion sans jamais être limité par le matériel.

Plus que ses performances brutes, on retiendra surtout le confort qu’il offre : sa puissance lui permet d’encaisser de nombreuses connexions sans broncher, qui seront toutes stables et rapides grâce à Smart Connect. Pourtant autant, cela vaut-il le prix demandé par D-Link, pour lequel on pourrait s’offrir deux bornes AirPort Extreme reconditionnées ?

Si votre box montre des signes de faiblesse et possédez de nombreux appareils, sans doute. Surtout si vous aimez les routeurs en forme de vaisseau spatial.

Note

Les plus :

  • Excellentes performances
  • Connexion robuste
  • Interface d'administration complète mais pas complexe

Les moins :

  • Encombrement
  • Prix un peu élevé par rapport à la concurrence
7
10
avatar famousneko | 

J'ai une question justement à propos des "routeurs externes" type google OnHub etc... Dans un contexte français, avec nos box sophistiqués, est-ce qu'il y a une réelle plus-value à détenir ce genre d'appareil en terme de performance? (débit, bande passante, couverture...)?
Je sais qu'aux USA c'est très à la mode, mais moi avec ma Livebox Play je ne si le gain serait vraiment visible?

avatar jb18v | 

Un meilleur débit et couverture, paramétrage plus poussé normalement. Cela dit le wifi dépend essentiellement de l'environnement (autres signaux, canaux des voisins, configuration de la maison/appart, épaisseur des murs, interférences), donc c'est très compliqué de dire tel modèle est mieux ;)

avatar tilho | 

Y'a pas meilleure comparaison qu'avec une Livebox, de loin la box la plus naze qui existe (et pas ce que j'appelle "sophistiqué")

Tu as à gagner en terme de débit (liaison Wifi, je ne parle pas du débit internet -quoi que-), stabilité (dont la livebox est vraiment la pire dans le domaine), fonctionnalités (avec des trucs simples, comme le NAT-Loopback, un DHCP qui fonctionne, ce que la Livebox n'a pas)...

Par contre, pour en revenir à ce fameux D-Link, je ne conçoit pas qu'on puisse avoir mauvais goûts au point de concevoir un truc aussi tape-à-l'oeil, difforme, encombrant... ça va bien posé sur un Alienware mais c'est tout !

avatar bitonio | 

+1 pour tilho

Par sophistiqué, moi j'y vois plutôt une usine à gaz qui essaie de tout faire et au final fait rien de bon. En dehors d'un gain en performance / fiabilité, tu gagnes en indépendance par rapport à ton FAI. Tu peux changer de FAI et garder toutes tes configs.

A noter que le nouveau routeur Wifi de Google est loin d'être le plus performant du marché. C'est plus une sorte de cheval de Troie qu'autre chose. J'ai vu le Asus RT087U en action et effectivement ça dépote et l'interface d'admin est vraiment au top aussi.

avatar youpla77 | 

On peut le trouver à 260€ sur amazon...

avatar minitoine | 

J'ai un archer C7 a la maison, connexion en 1300mbits théorique a 5 mètres établie.. Et bien c'est pas joli joli, 40 Mo/s Max..
Alors pour les transferts locaux autant avoir un bon câble et ses 80-90 Mo/s en moyenne..
Je suis pas mal déçu du wifi.. Je pensais que la technologie serait de meilleures facture, quand on voit les débits longue distance en 4G réalisés..
Alors oui, l'argent, toujours l'argent, mais bon, au vu des différents domaines, je trouve que le wifi est en retard..

avatar tilho | 

Sauf que le WiFi, c'est pas prévu pour aller à 8km de distance, le but n'étant pas de nous griller la cervelle.

Tu as regardé dans l'Utilitaire de réseau à quel débit ta liaison est négociée ?

Dans les (grandes) habitations où le WiFi ne passe pas bien, la solution ne réside pas dans le fait de prendre une borne plus puissante, mais d'en prendre plusieurs petites.

avatar jb18v | 

cette pique pour le musée des Confluences :) (belle horreur visuellement d'ailleurs).

Quitte à vendre un bras, je partirais ptet sur un Linksys WRT1900AC (mais il date un poil, faudrait comparer en détail), surtout pour une question de look (mais bon chacun ses goûts :) )

avatar fousfous | 

Ça existe pas un routeur modem simple qui permet juste d'avoir de la wifi ac 5GHz sans s'encombrer des inutilités comme sur les box avec les prises ethernet...
En gros juste pour avoir de la bonne wifi, parce qu'en France niveau box on est un peu a la ramasse...

avatar tilho | 

La gamme Airport, si tu veux pas t'embêter.

Sinon :
Xiaomi Mi Router -> tu la trouveras pour ~25€, je l'ai testé et elle fonctionne parfaitement, le WiFi pète bien ! Il faut par contre suivre un tuto pour passer son interface en anglais au début (par défaut en Chinois)....

avatar jju17 | 

@tilho :
Sérieux y'a moyen de passer l'interface en anglais?! S'il te plait tu pourrais me donner plus d'information?? Pour l'instant je traduit tout grâce à Google Chrome qui le fait automatiquement mais c'est relativement .. Chiant ..

avatar minitoine | 

La live box play a de mémoire 6 antennes, 3 en wifi N 2.4ghz soit 450 théorique max en largeur de bande 40Mhz, mais compte pas la dessus en ville c'est saturé à mort.
3 antennes 5ghz N , largeur obligatoire de 40 MHz, et donc 450 Mbits que j'avais avec mon MBP.

J'ai un routeur avec trois antennes 5ghz AC, soit 433 théorique par antenne, et donc 1300 Max, bah écoute la différence est pas si flagrante que ça.. Donc pour 96€ , je regrette un peu..

avatar florian1003 | 

C'est très moche !

avatar minitoine | 

Par contre, le minimum d'un bis devrait être 3 antennes 5ghz , au moins En N.
Le problème c'est qu'on trouve encore beaucoup d'appareil non 5ghz, comme la wifi u.. --'

avatar enzo0511 | 

Vu le prix je prefere encore attendre pour acheter le routeur Google en forme de corbeille noire

avatar totoguile | 

D'après WikiDevi https://wikidevi.com/wiki/D-Link_DIR-890L_rev_A1 ce routeur possède 2 puces BCM43602. Pour rappel, l'airport extreme possède 2 puces BCM4360 (sans le 2). le BCM4360 et le 43602 sont pin à pin compatible. La différence entre les 2 : le 43602 possède un petit CPU pour offloader le CPU arm principale.

Broadcom a annoncé il y a peu le BCM4366 : par rapport au 4360, il est 802.11ac wave 2 et 4x4 (au lieu de 802.11ac wave1 et 3x3). Ce dernier chipset supporte le MU-MIMO qui permet de vraiment améliorer les performances en wifi 802.11ac 5GHz.

Bref, tout ca pour dire que ce routeur est bien, mais que je ne serais pas surpris d'une mise à jour de l'aiport extreme avec un 43602 pour le 802.11n et un 4366 pour du super 802.11ac.
Les antennes externes sont un plus, mais il y a de très bon design d'antennes interne maintenant, l'aiport extreme est un bon exemple, le produit google aussi.

avatar totoguile | 
avatar melvyn71 | 

Si j'ai bien compris l'intérêt de ces routeur, il se mette entre la box et les différents appareil c'est ça ? On est donc toujours obliger d'utiliser la box de notre opérateur ou bien cela nous permet de s'en passer en le branchant directement à la prise ?

avatar Shralldam | 

@melvyn71

Il est de plus en plus difficile de se passer de la box fournie par l'opérateur, notamment quand celle-ci offre des services en parallèle comme l'IPTV (télévision). Dans la plupart des cas il faut la garder car c'est elle qui se connecte à Internet. Il faut modifier les réglages de la box pour qu'elle se comporte comme un simple modem, et c'est le routeur prend en charge tout le reste (WiFI, DCHP, QoS, pare-feu, etc.).

C'est la configuration que j'ai à la maison, à ceci près que je n'ai pas pu désactiver complètement le routage de la box : son serveur DHCP tourne toujours mais pas de risque de conflit avec celui du routeur car ils ne sont pas sur le même sous-réseau.

Si plusieurs personnes et/ou appareils accèdent régulièrement à Internet à longueur de journée, une telle installation devient vite incontournable, car très souvent les box sont sous-dimensionnées pour une utilisation réseau intense. Le problème ne vient pas de la ligne, mais de la capacité du routeur à traiter les nombreuses requêtes parallèles et à diriger le traffic vers les appareils. De plus, si on a un NAS et qu'on interagit souvent avec lui sur le réseau domestique (on est donc sur le LAN), un bon routeur (Gigabits au minimum) devient important : j'ai un backup de mon catalogue Lightroom (fichiers RAW) qui tourne tous les soir vers le NAS et je n'ose pas imaginer ce que ça donnerait avec la box.

Pour ma part j'ai le Netgear NIghthawk R7000 et il fonctionne du tonnerre (et il est compatible DD-WRT en plus). Je lui reproche juste son interface web un peu moche (mais entièrement traduite, l'aide y compris).

avatar ShugNinx | 

"De plus, si on a un NAS et qu'on interagit souvent avec lui sur le réseau domestique (on est donc sur le LAN), un bon routeur (Gigabits au minimum) devient important"

Il y a peut-être confusion ou lapsus ici : un routeur Gigabit n'est absolument pas nécessaire pour les débits du LAN, un simple switch Gigabit suffit, le routage n'intervenant qu'entre deux réseaux IP différents.

Je profite de cette précision pour apporter une astuce qui intéressera tous ceux qui veulent conserver l'accès aux services de leur box : il suffit pour cela de raccorder le routeur Wifi à la box via le switch du routeur, et non via son port "Internet" (port jaune sur la photo de l'article). Il faut simplement penser à désactiver le DHCP du routeur Wifi pour éviter d'interférer avec celui de la box, et de donner au routeur une IP compatible avec le réseau défini sur la box (une IP fixe en dehors de la plage DHCP de la box notamment). Et désactiver le wifi de la box devenu inutile bien sûr.

Enfin, petite remarque aux rédacteurs de l'article : un point d'accès wifi performant n'exige pas de liaison fibre optique très haut débit. C'est déjà utile pour accéder aux ressources du LAN tel qu'un NAS ; ça permet notamment la lecture de vidéos HD 720 ou 1080p depuis le NAS directement, et de s'éviter le transfert de fichiers vidéo sur iPad via iTunes - en USB2 :-/

avatar Shralldam | 

@ShugNinx :
Oui, je me suis mal exprimé, au temps pour moi. Merci pour la correction !

avatar tofoo93 | 

@melvyn71 :
Oui tu mets la réponse dans ta question :)
L'idéal c'est de mettre en bridge la box du fai si dispo, mais inconvénient tu perds les services du fai
Sinon en passerelle ça marche et permet d'améliorer l'expérience surtout si tu as un gros réseau plein de devices

avatar agrippa | 

Ce n est pas pour faire mon hippie, mais quelqu'un aurait-il des informations sur la santé et ce genre de routeur ?

avatar totoguile | 

la norme CE limite les émissions : tous les routeurs respectent cette norme (et en fait se calent à la limite du "gabarit" autorisé pour les plages de fréquences considérées)

Perso je ne dors pas avec un routeur (ou tout équipement émettant des ondes) proche de ma tête ou même dans ma chambre...

avatar mistervannes | 

Aucun danger, ni effet à moyen ou long terme associé aux ondes électromagnétiques dans les bandes de fréquences que nous utilisons pour le wifi, les téléphones portables etc... n'a pu être scientifiquement observé. Il n'y a pas non plus de preuve scientifique qu'il n'y a aucun danger, mais si le principe de précaution nous enseigne quelque chose, c'est bien la précaution, et non la paranoïa ! Donc si tu peux éviter de te scotcher un routeur à la tête c'est effectivement une bonne idée, mais de toute façon au quotidien tu n'échapperas pas aux ondes EM.

avatar agrippa | 

@mistervannes :
Merci pour tes réponses. Évidemment je ne compte pas utiliser un routeur comme oreiller :-)
Je me demandais simplement si la multiplication des antennes et des fréquences pouvaient avoir un effet négatif.

avatar Giloup92 | 

Comment utilise-t-on cet appareil quand on a une box ?

avatar jb18v | 

@Giloup92 :
ben un câble ethernet entre les deux, et du coup on coupe le wifi de la box souvent moins performant :)

avatar Shralldam | 

@Giloup92

On passe la box en mode modem et on branche le routeur dessus. C'est le routeur qui gère tout le traffic domestique.

avatar Androshit | 

J'ai acheté la semaine dernière le Archer C8 dont iGen reprenait la promotion à 88€ d'Amazon. Installé hier au cul de la FreeBox (dont j'ai désactivé le wifi et le routeur) : c'est le jour et la nuit en terme de débit et de portée. Autre avantage : j'ai laissé aux gamins la bande des 2.4 GHz que je coupe le soir à l'envie grâce à l'application iPhone dédiée (je mettrai ce week-end en place un planning automatisé vu que les réglages avancés du routeur le permet), pendant que je conserve pour mes appareils la connexion 5 GHz avec un SSID masqué. Se rajoute à ça le partage des ports USB, les réseaux d'invités et le reste... Ce truc est une tuerie :)

avatar dgilzz | 

J'ai un D-Link DAP-2695 qu'on trouve un peu moins cher, c'est du matériel pro, et donc pour moins cher j'ai aussi bien, et même plus flexible et extrêmement performant...

En lisant ce test, je ne comprends pas ce que ce point d'accès apporte pour plus cher ?!?!

avatar bambou55 | 

Je me demandais, ces mesures de vitesses ce font avec quel application sur iPhone / Mac?

avatar Sica | 

Quelle idée de brancher un disque dur en usb alors qu'il y a des très bon Nas en ethernet chez LaCie par exemple ??? Au moins, la bande passante n'est plus dépendante que de la connexion à l'ordinateur. A moins que l'on veuille que ce soit le routeur qui fasse le rôle de serveur upnp par exemple histoire de gérer son jukebox personnel et de recevoir la musique sur ses radios IP... Le serveur Nas LaCie me fait ça très bien associé à ma box.

avatar albanet | 

J'ai été pour ma part très déçu du archer c7/9 1300Mbps je l'ai remplacé par un asus 1300Mbps lui aussi qui me donne entière satisfaction ! Le wifi des box SFR ( je parle de ce que je connais) est nul a ch...

avatar Androshit | 

@Sica :
Quelle idée de vouloir brancher un disque dur en ethernet quand on peut le faire avec des débits nettement plus élevés en USB3 ?

avatar jmquidet | 

Bien qu’utilisateur d’une borne Airport Extreme d’Apple en 5Ghz, j’ai passé tout mon réseau en ethernet, et je suis passé ainsi en DL de 2 à 5 Mo/s et en UL de 0,2 à 1 Mo/s.
Il faut dire que mon immeuble est “truffé” de réseaux wifi (j’en compte en moyenne 12 actifs 24h/24…)

avatar totoguile | 

https://wikidevi.com/wiki/ASUS_RT-AC5300

du 4x4 en 802.11n ET en 802.11ac à base de BCM4366. Je pense qu'on a ici une ébauche du futur airport extreme.

avatar Sica | 

@Androshit
La différence se situe dans le nombre de bénéficiaires du disque dur... Usb= un seul ordi. Ethernet = tous les ordis. Et puis ethernet bien fait = du gigabit ?

CONNEXION UTILISATEUR