Hackintosh : attention aux dernières versions de Clover

Nicolas Furno |

Cela fait bientôt deux ans que j’utilise un hackintosh pour travailler au quotidien chez MacGeneration. Pour ceux qui n’ont pas suivi les épisodes précédents, vous pouvez suivre ma démarche et les étapes successives à cette adresse. Je reviendrai plus longuement sur un bilan en bonne et due forme un jour ou l’autre, mais pour résumer mon opinion : j’en suis ravi, et je le referais aujourd'hui sans hésiter. Malgré tout, il y a quelques défauts qu’il ne faut pas oublier, comme de commencer une journée de travail avec ça :

Oups…

Pour la première fois depuis très longtemps, je ne pouvais plus démarrer le hackintosh ce matin. Précisons qu’il était allumé auparavant depuis un bon mois sans interruption, ce qui explique que je découvre ce bug si tardivement. En effet, je ne suis pas le seul à avoir connu ce problème et il n’a fallu qu’une poignée de secondes pour déterminer la cause du problème : une mise à jour de Clover qui a cassé mon installation.

Pour résumer rapidement, Clover est l’utilitaire qui charge en premier sur un hackintosh, c’est un bootloader qui simule l’EFI des Mac pour permettre à macOS de démarrer. C’est une brique centrale de l’installation, puisque c’est aussi elle qui charge les extensions du noyau nécessaires à plusieurs composants, y compris la carte graphique ou les pilotes de l’ethernet ou encore de la carte son. Autant dire qu’il vaut mieux éviter de tout casser, sous peine de se retrouver avec un ordinateur qui ne démarre plus.

C’est précisément ce qui m’est arrivé ce matin, même si ce n’est pas moi qui ai tout cassé, pas directement en tout cas. J’ai mis à jour Clover, une opération que je fais régulièrement depuis deux ans, jusque-là sans jamais le moindre problème. Étant donné l’importance de cet élément dans une installation, on pourrait dire qu’il est préférable de ne jamais mettre à jour, mais ce conseil ne tient que si l’on ne met jamais à jour macOS également. Certains changements apportés par le système peuvent nécessiter des mises à jour du côté du bootloader, et puis les créateurs de Clover améliorent régulièrement le programme et corrigent des bugs.

L’outil d’installation de Clover.

Cette fois néanmoins, j’aurais dû faire preuve de plus de prudence et mieux surveiller les changements apportés à Clover avant de mettre à jour sans rien vérifier. En date du 5 juin 2018, l’un des développeurs annonce qu’une brique de bas niveau indispensable au bon fonctionnement de macOS a été mise à jour, et que les anciennes versions seront retirées ultérieurement. Le changement est effectif à la fin du mois de juin, j’ai mis à jour Clover dans le courant du mois de juillet et mon démarrage de ce matin a mis en évidence le problème.

J’aurais dû vérifier cette information, mais en même temps, la démarche des créateurs de Clover est étrange, puisque la mise à jour supprime l’ancienne version de cette brique sans installer la nouvelle. Pendant l’installation, il fallait penser à modifier la configuration par défaut et cocher l’une des options pour remplacer l’ancienne. Ce n’est pas très intuitif et il aurait été plus logique de remplacer l’ancien composant par le nouveau automatiquement. Certes, ce n’est pas un outil grand public, mais cela éviterait bien des problèmes.

Si vous utilisez un hackintosh, évitez de faire mon erreur : au moment de mettre à jour Clover au-delà de la version r4586, pensez à modifier l’installation par défaut. Dans la section « Drivers64UEFI », cochez la case « AptioMemoryFix64 » qui vient en remplacement de « OsxAptioFixDrv-64 » ou d’une version plus récente. Si tout va bien, vous pourrez alors redémarrer votre hackintosh sans problème.

Si vous mettez à jour Clover, pensez bien à cocher cette option « AptioMemoryFix64 ». Sans elle, votre hackintosh ne (re)démarrera plus.

Pour ma part, il m’a fallu créer une clé USB avec une nouvelle installation de Clover qui contenait la brique en question. J’ai repris toutes les extensions et la configuration de mon hackintosh, puisque j’ai une sauvegarde quotidienne de la partition EFI1, et j’ai démarré sur cette clé USB plutôt que sur la partition par défaut. Après avoir démarré macOS normalement, j’ai modifié la partition EFI du SSD principal en ajoutant les fichiers manquants depuis la clé USB et j’ai redémarré sans la clé pour confirmer que tout fonctionnait à nouveau.

En tout, il m’a fallu une heure environ pour reprendre la main sur mon hackintosh. Une heure pour comprendre d’où venait le bug, récupérer la sauvegarde EFI sauvegardée via Backblaze, créer la clé USB Clover, démarrer sur la clé, modifier la configuration du hackintosh et enfin redémarrer normalement. Cela me semble raisonnable, sachant que cela faisait des mois que je n’avais eu aucun souci (la mise à jour vers High Sierra s’est faite sans encombre, par exemple), mais c’est une heure de travail en moins.

Dans mon cas, ce n’est pas perdu puisqu’il en ressort cet article. À vous de voir si c’est un compromis qui est acceptable dans votre cas. Pour finir, un dernier conseil pour la route : pensez à créer une clé USB avec une copie de Clover que vous ne mettez pas à jour et que vous gardez en permanence sous la main. Ce sera utile dans ce genre de problème, sachant que sans cela, vous aurez besoin d’un autre Mac pour vous en sortir. À moins d'installer Windows ou Linux en parallèle sur le hackintosh, de démarrer sur ce système et de modifier la partition EFI par ce biais, c'est une autre solution.

Une heure après : victoire !

[MàJ 27/07/2018 11h37] : il y a apparemment un bug avec AptioMemoryFix64 pour ceux qui veulent utiliser Windows en même temps que macOS. Si c’est votre cas, vous devez choisir l’option « OsxAptioFix3Drv-64 » à la place de l’autre pendant la mise à jour de Clover. En espérant qu’une nouvelle version corrige tous ces bugs et simplifie les choses… (merci Frodon)


  1. J’utilise pour cela ce petit script créé il y a deux ans, et qui fonctionne comme au premier jour. ↩︎

avatar reborn | 

Il fallait tout simplement apporter le hackintosh en Apple store ?

avatar pocketalex | 

@reborn

???

avatar frankynov | 

J'ai rencontré le même problème :)
J'ai simplement monté la partition EFI sous windows (bouuuh..) et y ai rajouté le fichier firmware manquant, tout simplement. J'aurais aussi pu le faire depuis un live CD linux ou bien la clé originale d'installation qu'on conserve soigneusement.
Rien d'autre que clover n'avait été mis à jour, le suspect avait donc très vite été identifié ! ?

Bien faire attention aussi à garder les autres kext (lilu, fakesmc, hdaaudio, etc) à jour, il y a des nouvelles versions qui sortent régulièrement

avatar Nicolas Furno | 

@frankynov

Ah oui, pas bête la solution Windows/Linux. J'ai que macOS sur mon hackintosh, et il faut un Mac pour créer une clé Clover, mais cette solution fonctionnerait aussi avec l'ordinateur seul.

Je vais préciser.

avatar LoydD | 

J'utilise un Hackintosh depuis 2008.
Récemment je me suis posé la question de : que dit la loi par rapport à l'EULA d'apple, etc...

Quelqu'un a une réponse ?...

avatar DVP | 

L'EULA d'Apple interdit l'interdiction de l'OS sur des machines non Apple.
Donc a partir de là, si tu l'installes sur un PC, tu violes la licence et tu est donc dans l'illégalité, un peu comme si tu achètes un seul windows et que tu l'installes sur 2 PC.

Mais cette clause de la licence pourrait etre considérée comme abusive par un tribunal, car techniquement l'installation est possible (les hackintosh en sont la preuve) et donc Apple vend un logiciel (Montain Lion peut encore etre acheté 21.99 sur l'apple store) dont elle limite l'installation à son seul parc de machine.

Si jamais cela était le cas, alors les hackintosh deviendraient de fait autorisés.
A mon avis c'est la raison pour laquelle Apple n'a jamais (à ma connaissance) lancé aucune action en Europe contre le marché des hackintosh. (contrairement aux USA ou il avaient poursuivi Psystar qui en vendait)

avatar android3665 | 

Bon a savoir a savoir cette article , j'utilise moi même un hackintosh sous High sierra pour écrire ce message

En général je ne met pas a jour c'est beaucoup plus simple , sauf plusieurs années après quand le système est trop vieux mais sinon tant que c'est stable te que ca fonctionne pas de raison pour moi de mettre a jour , en plus avec un SSD mon ordi s'allume très vite sans soucis

avatar gaelllive | 

bonjour, j'ai le meme problème et j'ai réussi à ouvrir la partition EFI depuis un pc windows, mais ou as tu trouvé le fichier à ajouter ?
merci d'avance.
Je n'ai plus ma clé d'installation, et je n'ai pas d'autre mac.

avatar adrien1987 | 

Merci !
C'est toujours bon à savoir, depuis que j'ai mon hackintosh j'évite au maximum les MAJ ?

avatar pocketalex | 

@adrien1987

Pour mon hackintosh, que je n'utilise plus mais qui tourne encore (très bien) pour quelqu'un d'autre, ma méthode est simple : ne jamais mettre à jour comme ça, sans prévoir un moment dédié au test

Les mises à jours sont planifiées, a des moments ou j'ai le temps de me retourner si souci, et elles ne sont pas non plus systématiques.

ça ne change pas grand chose au final, mais ça évite de se retrouver avec une machine immobilisée alors qu'on est en plein travail, avec des rendus attendus ?

avatar MacGyver | 

meme sur mon mac, j'evite les MAJ, c'est pour dire....

avatar flux_capacitor | 

@MacGyver

Moi j'ai in problème psychologique opposé au tiens : je ne suis pas tranquille si je n'ai pas toutes les mises à jour installées :-/

avatar Frodon | 

Par contre il y a un Bug avec « AptioMemoryFix64 » qui empêche de démarrer Windows 10 avec Clover.

Du coup dans Clover r4617 (la dernière relevée), « OsxAptioFix3Drv-64 a été réintégré et est à utiliser en lieu et place d’« AptioMemoryFix64 » pour ceux qui utilise leur PC Hackintosh en dual boot avec Windows 10.

avatar Nicolas Furno | 

@Frodon

?‍♂️

C'est intéressant, merci de l'avoir noté. Je vais ajouter un mot alors.

Ils ont un peu raté leur coup sur cette mise à jour…

avatar occam | 

@nicolasf
@Frodon

Nicolas, merci de l’avertissement concernant Clover.
Les dernières semaines ont été démentielles ; sans cela, j’aurais sans doute procédé à l’update habituel, et me serais pris une tuile.

Frodon, merci de votre avertissement concernant le dual-boot W10 et Clover. Sans cela, encore une tuile.

avatar frankynov | 

@Frodon

Intéressant !
Personnellement j'ai un SSD dédié pour chaque OS, MacOS et windows, le premier SSD à booter étant celui où se trouve Clover.
Quand je veux aller sur windows, je choisis toujours "Exit" tout à la droite de clover, quand bien même je vois mon disque windows présenté dans le menu. Mais je n'avais jamais réussi à le démarrer via Clover. Je vais retenter car plus essayé depuis bien longtemps :)

avatar thunder72fr | 

Pour la prise en compte de Windows 10 dans clover, il faut:

- Garder les paramètres nécessaires pour l'installation et le fonctionnement de MacOs.

- Avoir débrancher le disque où est installé MacOS (ex: SSD sur SATA1, les disques pour les datas à suivre sur SATAS 2, etc.

- booter sur la clé ou le dvd d'installation de Windows 10 (choix UEFI avec touche F8 sur carte mère ASUS par exemple) (Comme lors de l'installation de MacOS)

- Imaginons le SSD pour Windows 10 sur SATA 3, à la fenêtre de création de partition lors de l'installation de Windows, l'erreur à faire est de vouloir créer des partitions. Il ne faut pas... Cliquer directement sur "suivant".
- Laisser faire l'installation de Windows 10.
- Rebrancher le SSD MacOS sur SATA 1, le ou les disques datas à suivre sur SATA 2,etc.
-Dans le bios de la carte mère, dans l'ordre de boot, selection en position 1: UEFI SSD de MacOS. (Et mettre sur disable les autres ordres de boot.

Mon Triple Boot Windows 10 Pro, Ubuntu 18.04 , MacOs 10.3.6 High Sierra:

https://youtu.be/otykJAKiF70

Mon tuto:

http://forum.macbidouille.com/index.php?showtopic=408701

https://forum.mac4ever.com/multiboot-win10-pro-hight-sierra-ou-mojave-ub...

Déjà prêt pour Mojave (que j'ai testé sur un 4ième SSD).

J'ai même testé un BSD (TrueOS) sur un enième disque

avatar occam | 

@thunder72fr

Merci pour le tuto TripleBoot ; très utile.
Plus on connaît de choses, plus on apprécie celles que l’on a encore à apprendre.

J’aime généralement les -ix BSD, et TrueOS est l’un de mes préférés, surtout pour OpenZFS. Mais jusqu’à présent, je ne l’avais déployé que sur serveur virtualisé.
Votre contribution me donne envie de l’essayer en multi-boot.

avatar Adrien Tisseraud | 

J'ai eu exactement ce soucis et du coup j'ai revert sur la version précédente de Clover que j'utilisais (merci la sauvegarde automatique) en me disant que je verrai ça plus tard.

Merci pour l'explication !

avatar pocketalex | 

@Adrien

Excellent commentaire qui souligne un indispensable du hackintosh : toujours prévoir une solution fonctionnelle (backup système) qui permet de bosser avec succès sa machine à tout moment

Ainsi, on évite de se retrouver piégé par d'éventuels soucis techniques

avatar pommedor | 

C'est toujours plus simple que de comprendre pourquoi un imac pro, avec la puce t2 toute moisie, plante et refuse de démarrer :)

avatar Liena | 

« mais c’est une heure de travail en moins. » no pain no gain ?
C’est une histoire qui se termine bien ?

avatar ckermo80Dqy | 

Je ne juge absolument pas, mais tout ceci donne moyennement envie, tout de même...

avatar EBLIS | 

Cela dépend de la personne qui le fait je suppose. À mon avis il faut déjà bien comprendre le fonctionnement du système MacOS pour se lancer dans cette aventure afin d'être capable de trouver des solutions rapidement en cas de problèmes.
Il y a quelques années j'ai tenté le coup sur un portable gaming Acer. Comme je suis toujours partant pour du bricolage informatique j'ai adoré ça, même si cela a fonctionné à 90% (pas de son) force est de constater que je n'ai pas les connaissances techniques pointues sur MacOS pour aller plus loin et en profiter pleinement. C'était tout de même amusant et enrichissant et surtout "je l'ai fait".

avatar pocketalex | 

@Eblis

Bravo à toi

Il est vrai que la fierté du truc, quand ça marche, est juste immense

Edit : pour le son, au pire, une clé USB à quelques Euros aurait pu solutionner le problème

Pages

CONNEXION UTILISATEUR