Newsweek : Rubinstein, Apple et Palm

Florian Innocente |
"J'ai travaillé avec Steve [Jobs] pendant 16 ans. Maintenant je suis considéré comme un traître. Mais tout cela n'a rien à voir à voir avec Apple" explique Jon Rubinstein, ancien vice-président d'Apple et aujourd'hui président exécutif chez Palm dans un article de Newsweek.

Son arrivée chez Palm après qu'il ait quitté Apple et se soit temporairement retiré des affaires aurait rendu Steve Jobs furieux. Puis la constitution d'une équipe formée pour partie d'anciens d'Apple n'aurait fait qu'aggraver cette colère à son endroit (voir l'article Palm poursuit son marché chez Apple).


Apple et Palm même méthode
"Nous ne sommes pas en train d'essayer de fabriquer un clone d'iPhone" insiste Rubinstein qui contribua à la création de l'iMac puis pilota le développement des machines qui marquèrent le renouveau d'Apple, avant de diriger la division iPod.

En revanche il reconnaît volontiers que sa méthode est en tous points empruntée à celle qui fut mise en oeuvre lors du retour de Steve Jobs. Extrait de sa retraite mexicaine pour aider à relancer Palm, Rubinstein a commencé par annuler plusieurs projets en cours (dont l'ultra-portable Foleo, ndr) en ne gardant que quelques produits de transitions destinés à maintenir les ventes de la société en attendant que le Pre et webOS soient achevés.

Il a fait un grand ménage dans les équipes d'ingénieurs et remplacé la plupart de leurs responsables (voir l'article Rubinstein passe le balai chez Palm) en faisant venir de nouveaux talents. "Nous suivons très exactement la même méthode" explique Rubinstein en référence à sa période chez Apple sous la direction de Steve Jobs. Abandon de produits comme le Newton ou l'eMate, arrivée de nouveaux visages parmi les vice-présidents et préparation de Mac OS X pendant que Mac OS 9 continuait à faire tourner les Mac.


Le lourd héritage d'iPhone OS
Pour Rubinstein Palm n'avait d'autre issue que de créer une toute nouvelle plateforme pour ses futurs produits ou sinon "[nous] deviendrions un énième fabricant de smartphones sous Windows Mobile". Un nouveau système webOS qui, bien que basé sur Linux, ne souffrirait pas de son héritage de système pour machines de bureau estiment les responsables de Palm. "Il est déjà quatre fois plus rapide que le système de l'iPhone et nous sommes encore en train de l'optimiser" souligne Roger McNamee l'un des investisseurs dans Palm.

Selon les ingénieurs de Palm, le code de Mac OS X n'est pas assez léger pour fonctionner avec souplesse sur des mobiles. Alors que webOS a été conçu depuis le départ pour les mobiles. Palm estime que les utilisateurs du Pre auront entre 15 et 20 applications ouvertes simultanément. Là où iPhone OS privilégie une approche où l'on lance et quitte les applications pour aller de l'une à l'autre.


Un nouveau chapitre
Pour autant les hommes de Palm insistent sur le fait qu'ils suivent leur propre route, et qu'il y a de la place pour tout le monde, et même si Apple et RIM devaient continuer à se développer. "Notre succès est totalement indépendant de ce que font les autres estime McNamee Nous n'aurions pas investi en tablant sur un échec de RIM et d'Apple. Même si nous ne prenons que 1% du marché global, ce sera énorme comparé à là où nous en somme aujourd'hui" (presque à la virgule près ce que Steve Jobs disait au lancement de l'iPhone, ndr).

"Tout le monde s'est trompé dans le milieu de la téléphonie mobile. Ils essaient tous de faire un iPhone-killer poursuit McNamee Je ne veux pas entrer en concurrence avec Apple. Pourquoi diable je voudrais me mettre en travers de cette machine ? Je regarde les gens qui essaient de concurrencer Apple et je me dis, vous êtes cinglés ? Je veux juste apprendre de l'expérience d'Apple".

Pour Palm le Pre n'est que le premier appareil d'une gamme amenée à s'étoffer et Rubinstein insiste sur cette idée de marquer sa différence avec ce qui existe déjà sur le marché "Apple veut que tout le monde pense que la partie est terminée, et qu'ils ont gagné. Mais je ne le crois pas. Je pense qu'on n'en est qu'au début".

Sur le même sujet :
Palm retrouve son ADN

avatar dark juju | 
Bon et bien maintenant Apple c'est ce qu'elle doit faire pour l'iphone OS 3.0. Un OS plus optimisé, plus rapide et capable de faire tourné plus d'application en même temps.
avatar Le docteur | 
"Il est déjà quatre fois plus rapide que le système de l'iPhone et nous sommes encore en train de l'optimiser" ... bon ben voilà l'atout majeur, qui a fait la force de Palm et qui risque en ce qui me concerne de décider du choix de mon prochain achat. Seuls les petits commerciaux frimeurs avaient des Windows mobile, tous les autres, ceux qui cherchaient un truc efficace, simple et rapide, d'un bon rapport qualité-prix (tendant du côté qualité et non l'inverse) avaient un Palm. Par contre j'espère que c'est une rumeur infondée l'histoire de l'absence de synchro.
avatar sylko | 
C'est toujours excellent pour le consommateur, d'avoir des sociétés en concurrence. Bonne chance à Palm, dont j'étais un ferveur utilisateur et défenseur, il y a quelques années, après l'arrêt de mort du Newton.
avatar Silverscreen | 
L'iphone est basé sur OS X et c'est la raison de la sortie de Snow Leopard : une optimisation du code de l'OS. Je pense que les résultats seront plus flagrant à cet égard sur l'iPhone OS 3.0 LA démarche de Palm semble se tenir mais je ne suis pas sûr du résultat en termes de comparaison de vitesse : l'iPhone a pour lui de bénéficier des rachats d'Apple et d'un hardware optimisé pour fonctionner en synergie avec l'OS (l rachat de Transmeta devrait accoucher de 1-2 processeurs assez largement supérieurs à ce que fait la concurrence niveau "sur-mesure" pour smartphones). Palm serait le mieux placé pour suivre la même approche, mais je suis pas sûr que le cash nécessaire à ce type d'aquisitions, suive… Rdv avec l'iPhone III pour se faire une meilleure idée… Rubinstein a raison : ce n'est que le début (mais certains sont déjà largués… genre WinMo)
avatar Hero | 
Cool ! Enfin de la concurrence. Vive le retour de Palm ! Cela va pousser Apple à se surpasser :-)
avatar Soner | 
J'adore mon iPhone, mais si Apple ne revoit pas sa politique concernant la possibilité d'ouvrir plusieurs applications et de switcher de l'une à l'autre sur iPhone OS, je "switch". Avez vous regardé la keynote de Palm, avec la démo en détail de l'OS ? J'ai été impressionné par la facilité et la fluidité à ouvrir plusieurs applications et passer de l'une à l'autre.
avatar bluheim | 
Excellent ! Il me semble très prometteur ce petit WebOS.
avatar Hak | 
"Selon les ingénieurs de Palm, le code de Mac OS X n'est pas assez léger pour fonctionner avec souplesse sur des mobiles. Alors que webOS a été conçu depuis le départ pour les mobiles. Palm estime que les utilisateurs du Pre auront entre 15 et 20 applications ouvertes simultanément. Là où iPhone OS privilégie une approche où l'on lance et quitte les applications pour aller de l'une à l'autre." Doucement ça commence les déclarations trompeuses. Le fait que l'OS de l'iPhone fait fonctionner une seule application à la fois est une décision téchnique d'Apple pas une limitation de l'OS qui est entiérement multitache. Apple a plusieurs fois expliqué cette décision qui semble avoir du sens lorsque des applications bien plus conplexes que celle que le Pre fait tourner doivent être exécutées. Et c'est là où les déclarations de Palm sont trompeuses, oui peut-être 15-20 applications, mais ces applications sont par définition bien moins complexes que celles que peut faire tourner l'iPhone. La raison est que les applications du Pre ne sont pout le moment que finalement des applis web, html, javascript, etc largement plus limitées que des applications développées en Cocoa. En comparant, les applications web ne sont que des widgets que l'on trouve dans Mac OS X, et donc faire tourner 15-20 de ces applications posent surement moins de problème ne serait-ce que d'autonomie pour un appareil comme le l'iPhone que faire des applis bien plus abouties comme celles écrites en Cocoa. Et d'ailleurs le modèle de développement choisi par Palm basé sur des APIs et languages du monde des applis web a été largement rejeté et critiqué par la communauté lorsque Apple avait annoncé ce modèle de développement pour son iPhone le temps qu'elle finisse son environnement de développement basé sur Cocoa.
avatar Genly | 
C'est toujours marrant de voir que les dirigeants des concurrents d'Apple doivent se justifier de ne pas copier Apple alors que techniquement, le Pre reprend pratiquement tout ce que fait la force de l'iPhone (GUI, Applications, etc.) et se base sur les mêmes recettes pour la réussite. Mais effectivement, la concurrence devrait faire bouger Apple sur les points les plus critiquables de sa politique actuelle. Ce qui au final devrait être bénéfique à ceux qui finalement achètent les produits. Bref, l'arrivée d'Apple et de Palm sur ce segment fait du bien.
avatar Hak | 
Enfin, en ce qui concerne le fait que le code de Mac OS X n'est pas assez léger pour tourner sur des mobiles, ce n'est pas ce que l'on a pu voir jusqu'à présent, l'OS de l'iPhone s'est montré plus rapide que tous les autres systèmes, ainsi que plus rapide qu'Android basé comme WebOS sur ..... Linux. D'ailleurs l'OS de l'iPhone est basé sur le même kernel que Mac OS mais beaucoup de composants ont été spécifiquement développés pour l'iPhone, je pense à Cocoa touch, à Quicktime (la version de l'iPhone va servir de base pour Quicktime X dans Snow Leopard), etc.. Après parler de performance ou d'être 4 fois plus rapide que l'iPhone, c'est du vent, c'est des chiffres basés sur rien, surtout que le Pre n'est ppur l'instant qu'un produit annoncé mais loin d'être disponible, que le Pre utilise un processeur connu comme étant plus récent donc plus rapide, que l'iPhone a un hardware qui date de 2 ans donc les comparaisons sont tout à fait inutiles et surtout qu'Apple travaille depuis 2 ans sur une nouvelle génération d'hardware. Donc oui Palm, c'est bien de faire un produit, qui pour moi est bien meilleur que ce qu'a fait Google avec Android, mais il faut pas commencer avec des propos faux pour essayer de vendre le Pre. Je ne pense pas que le Pre est un concurrent de l'iPhone car son mode de développement est trop limité et finalement il apporte presque rien sur l'iPhone, son développement s'est plus qu'inspiré sur l'iPhone et surtout que le Pre est en concurrence avec un produit dont la majorité des specifications ont été introduites il y a 2 ans. Donc la concurrence pour le Pre venant d'Apple est à venir.......
avatar Obidjoule | 
@ Hak +1 Même si la concurrence fait du bien ;-)
avatar michaelprovence | 
Palm a vraiment frappé un grand coup, tout le monde voyait la société fini coulé... c'est beau quand même j'espère qu'il n'y aura pas de soucis de délais, beug, qualité dans le lancement du pré.
avatar J-Mac | 
Effectivement, pour une société "morte" dans l'inconscient collectif, c'est un joli coup. Maintenant, reste à voir la qualité final du produit, mais pour un produit pas encore sorti, je ne vois rien de très avant-gardiste. Les avancées présentées ne sont que logiques et arriveront quasiment à la troisième génération d'iPhone et ne seront certainement qu'à jour avec celui-ci. Mais ce genre de concurrence sera certainement bénéfique pour tout le monde.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
La différence, c'est que Steve Jobs avait fait NeXT... NeXT OS, un noyau MACH, et une interface PDF. Tout ça pendant la chute d'Apple à l'époque. MacOSX, c'est Next avec une interface qui ressemble à MacOS9 et une dockbar... Palm part de Linux, cela leur permettra-t-il de combler des années de vide en R&D ? WebOS est très proche de Android, plus que de l'OS de l'iPhone. La différence principale entre Palm et Google, c'est que Palm devrait avoir la maitrise hardware/software, alors que Google veut clairement tuer Windows Mobile, en fournissant une plate-forme utilisable par tous les constructeurs qui le souhaitent. Bonne chance Palm :-) c'est pas gagné... Fred
avatar Zouba | 
Au delà de la sortie de ce Palm Pre, ce que je trouve fondamentalement intéressant, c'est la manière dont Apple influence les marchés sur lesquelles elle est présente. Non seulement de part les produits eux même qui, malgré ce qu'en dit Rubinstein, veulent tous être des iPhone-killer, mais également par la méthode Jobs qui fait des émules. Les dirigeants formés à l'école du Jobs de la fin des années 90 (avec son recul sur ses erreurs des années 80) commencent, à mon avis, à peine à répandre une manière de travailler et réfléchir, certains le railleront sûrement en comparant cela la "Bonne Parole" qui se répand, mais je suis convaincu que l'informatique de ces prochaines années sera autant influencée par les produits finis que sortira Apple, que par une manière de faire les choses :-)
avatar Tchak | 
Palm était presque mort et doit donc montrer qu'il existe d'où quelques propos optimistes de bonne guerre. Même s'ils gonflent les promesses, il faut qu'ils soient "attendus" histoire de créer un événement à la sortie officielle. Si ça ne marche pas... ils sont vraiment morts et revendrons leur OS à Microsoft ;-)
avatar shenmue | 
4 fois plus rapide le PRE ? Ben ça se voyait pas sur les vidéos en tout cas... Et quelles applications simultanées ? des App webkit based ? Quel exploit !!! Autant le PRE est séduisant, autant ce genre de propos fait sourire...mais le pire ce sont les réactions de ceux qui, ici sur ces forums, gobent avec envie les propos de Rubistein alors qu'ils sont d'un tatillon maladif dés qu'Apple annonce des chiffres. Double foyer encore... Et les mêmes encore d'oublier qu'Apple est en ce moment même en train d'optimiser OSX à mort et donc OSX mobile par la même occasion, que l'Iphone V3 est une inconnue en termes de caractéristiques, qu'Apple a racheté PA-SEMI et aura là forçément un avantage bientôtt réel dans le ratio puissance/consommation de ses mobiles et surtout, surtout, oublient qu'Apple a privilégié une approche client lourde mais qui permet AUSSI des réalisations que ne pourront PAS atteindre le PALM dans un avenir proche, et encore moins si visiblement l'OS a été calibré pour les mobiles alors que l'évolution de ce marché et de la puissance des processeurs tend à créer une jonction naturelle entre l'ordinateur "classique" et celui que l'on tient dans la main.... Et d'un seul coup encore, avoir 10 applis ouvertes en même temps, c'est le must du pratique... Mouais... Attendons les premiers tests réels, attendons l'Iphone V3...il y a au moins un ingénieur chez PALM qui semble avoir compris que l'Iphone n'était pas une manière de figuration, c'est déjà ça...
avatar codeX | 
[quote]C'est toujours excellent pour le consommateur, d'avoir des sociétés en concurrence.[/quote] Effectivement, on le voit bien dans le monde la téléphonie mobile. lol
avatar oomu | 
le pre est intéressant. en plus il est basé linux, et vive linux, okidoki cependant ! nul ne sait ce qu'est réellement os x "iphone". Vous avez vu le code source ? non, le patron de palm l'a vu ? non Oui, il peut utiliser le noyau d'os x et on a le code source et alors ? il est tellement modulaire qu'on peut lui extirper tout sortes de choses inutiles c'est aussi le cas de linux le noyau pour un linux bureau est préparé pour TOUT faire, c'est évidemment pas le noyau tel quel pour le pré de palm - bref, faut se méfier des annonces fracassantes
avatar Eurylaime | 
@oomu : Apple n'a pas utilisé Linux mais ils se sont sérieusement posé la question.
avatar lord danone | 
@Eurylaime: C'est steve qui t'as dit ca? ;)
avatar oomu | 
"@oomu : Apple n'a pas utilisé Linux mais ils se sont sérieusement posé la question." je ne sais pas si apple s'est posé la question, je n'étais pas présent lors de leurs réunions cependant, je peux dire que le choix de NeXTstep comme renouveau d'apple était un choix fondé sur de solides arguments. ils avaient à leur disposition un système très (très) complet immédiatement. Avec son lot de faiblesses mais surtout d'avantages conséquent (très) sur ce qui était disponible ailleurs (aussi bien payant qu'en gratuit ou libre) (sans compter les compétences acquises par les employés next et le fils prodigue steve) De fait, apple avait une bonne technologie prête, souple (bien plus malléable que os 9), et ils ont construit dessus. l'ingénierie faite sur mach/iokit/quartz/cocoa etc, profite naturellement à tout le reste. non, la stratégie d'apple est évidemment une très bonne stratégie. mais elle n'est bonne que parce qu'ils ont fini par acheter le bon cheval (nextstep, et non beos comme on aurait pu le croire). - Os X est modulaire comme Linux. Ce que je veux dire, c'est que mac os x ou linux, cela permet à apple comme à palm la même chose : créer un système idéalement adapté à un appareil restreint et d'avoir le contrôle. En effet, hormis les contraintes de licence gpl qui sont sans importance pour palm, Palm est libre d'ajouter ou d'enlever les fonctionnalités qui lui chante sans demander à quiconque son autorisation. La différenciation permise à Palm est totale, ce qui est très important. Enfin bref, Palm a de bonnes cartes en main, mais elles ne sont pas si différentes de celle d'apple. Contrairement à ce que laisse penser le patron. (mais par contre il parle bien ce patron de palm. et ca, pour l'intérêt de palm, c'est une bonne chose)
avatar Filou53 | 
Moi, j'en reste égoïstement à ma 1ère question: cela a l'air très bien MAIS quid de la synchronisation que ce soit avec OS X ou autre chose... Jusqu'ici, toutes les belles machines que j'ai pu voir (hélas peu ;-) ne m'ont guère semblé très convaincantes, en ce compris l'iPod Touch (en tous cas par rapport à mes besoins)
avatar oomu | 
"MAIS quid de la synchronisation que ce soit avec OS X ou autre chose..." confirmé par palm : y en a pas entre l'ordinateur et le pre. tout est dans le "nuage" : des services internet. (par exemple flickr, gmail et pourquoi pas des services faits par palm)

Pages

CONNEXION UTILISATEUR