Les boitiers mirrorless sauvent le marché des appareils photo

Anthony Nelzin-Santos |

Le patient est mal en point, mais l’hémorragie est endiguée, ainsi pourrait-on décrire le marché des appareils photo. Sa progression est modeste, de 4,24 milliards d’euros en 2022 à 4,45 milliards d’euros en 2023 (+ 5 %), mais c’est la première depuis 2017. Les membres de la CIPA peuvent pousser un soupir de soulagement : la transition des photographes professionnels vers les boitiers mirrorless compense enfin la disparition presque totale du marché grand public.

Les livraisons d’appareils des fabricants de la CIPA. Image MacGeneration.

À l’exception notable de Ricoh, tous les membres de la CIPA proposent désormais des boitiers mirrorless à grand capteur. Canon et Nikon rattrapent le temps perdu en étendant leur gamme dans les deux directions, avec des modèles aussi abordables que le R100 et le Z30 ou aussi perfectionnés que le R5 et le Z8, tandis qu’OM System se refait un nom avec son OM-1 Mark II. Sony diversifie son offre professionnelle avec des modèles de plus en plus spécialisés, au moment où Fujifilm et Hasseblad font renaitre le moyen format.

Sans surprise, les ventes de boitiers mirrorless atteignent le niveau record de 4,8 millions d’unités, mais pour la première fois, le panier moyen perd quelques euros pour tomber à 748 €. Les ventes de reflex, divisées par onze en dix ans, chutent à 1,2 million d’exemplaires, mais le panier moyen remonte légèrement à 302 €. Ces deux mouvements compensent la descente aux enfers des compacts, qui passent sous la barre des 2 millions d’unités avec un panier moyen qui s’envole à 279 €, preuve de la disparition presque totale du marché grand public.

C’est un mal pour un bien : les fabricants n’ont jamais vendu si peu d’appareils, mais ne les ont jamais vendus aussi cher. Surtout, les reflex comme les mirrorless doivent être complétés par des objectifs, 1,6 exemplaire en moyenne pour chaque boitier vendu. Les formules optiques sont toujours plus complexes, les matériaux toujours plus raffinés… et les prix toujours plus élevés. Dans l’absolu, le marché des appareils est trois fois plus petit qu’il ne l’était à son sommet en 2010, mais dans les faits, il pourrait bien s’avérer trois fois plus lucratif.

avatar frankynov | 

Je suis tellement heureux de mon Fujifilm, acheté il y a maintenant 2 ans pour quitter mon reflex de chez Canon 😍

avatar GaelW-Mac | 

@frankynov

Je me tâte pour passer chez Fuji justement 😋

avatar frankynov | 

@GaelW-Mac

C’est une autre manière de penser au niveau ergonomie par rapport à Canon ou Nikon mais perso j’adore. Chaque paramètre du triangle d’exposition est réglable indépendamment, tu n’as pas de mode « priorité vitesse » ou « priorité ouverture ».
Je veux une photo à f/2.8 ? Je tourne la bague d’ouverture et le reste est soit automatique soit manuel. Pareil pour la vitesse ou les iso.
Et puis ils sont beaux 🤩

avatar David C. | 

@frankynov

Quel modèle ?
Quel prix ?

avatar frankynov | 

@David C.

Le X-T30 II avec 18-55. À l’époque il m’avait coûté 1190€

avatar GaelW-Mac | 

@frankynov

Le X-S20 me fait de l’œil, avec le Sigma 10-18 😋

avatar David C. | 

@frankynov

Ok! Merci !
Je comptais mettre moins que ça…
On m’a conseillé le Ricoh GR III sinon…
Mais qui est encore trop cher pour moi…

avatar Choupax | 

@David C.

J’ai le Ricoh GRiii. J’en suis super content. Le rendu est vraiment bon. La compacité réelle est un vrai complément aux classique reflex même mirrorless. Des concessions sont à faire sur l’autonomie et la visibilité en plein soleil par contre.

avatar occam | 

@David C.

> "On m’a conseillé le Ricoh GR III sinon…
Mais qui est encore trop cher pour moi…"

A. Quel est votre budget maximal ?
B. Souhaitez-vous un appareil ultra-compact, mais à focale fixe inamovible ?
C. Sinon, pourriez-vous envisager un mirrorless compact à objectifs interchangeables ?
D. Avez-vous besoin d’un viseur, ou vous contentez-vous de l’écran ?
E. Avez-vous songé au marché de l’occasion ?
F. Souhaitez-vous traiter vos propres fichiers RAW, ou vous contentez-vous de JPEG ?
G. Opérez-vous dans un environnement sujet aux averses ou à la poussière ?

Si vous répondez « oui » à C, D, E, vous pourriez chercher un Sony Alpha de la série 6000, d’occasion. On en trouve à prix relativement modestes. Reste le choix du premier objectif ; là aussi, le marché est fourni.
Si, en plus, vous répondez « oui » à F, un boîtier Fujifilm ferait l’affaire ; les JPEG fournis par Fuji sont parmi les plus réussis. (Les RAW Fujifilm sont splendides, mais en raison des singularités des capteurs Fuji, ils demandent un certain soin dans leur traitement comme dans le choix du « développeur » ; Lightroom et Photoshop notamment ne sont pas les meilleurs outils pour leur dématriçage et leur colorimétrie.)

Ricoh GR III est excellent, mais pas tropicalisé : poussières et gouttes d’eau peuvent y pénétrer sans encombre. Si la présence de poussières dans l’optique ou sur le capteur peut nuire à la qualité de l’image, l’entrée de liquide dans un appareil électronique risque d’être calamiteuse.
La demande dépassant constamment l’offre, son prix d’occasion est élevé, relativement plus que sur les appareils d’autres marques.
Dépourvu de viseur numérique, il n’est pas très confortable en conditions de lumière incidente sur l’écran. Un viseur optique d’appoint existe, mais, quand on arrive à l’obtenir, son prix est totalement disproportionné.

avatar David C. | 

@occam

Merci pour la qualité de ta réponse !

Pour les points évoqués, il faut savoir que j’avais acheté un reflex numérique Sony il y a 16 ans, je lorgnais avec envie, après achat, sur les Canon et Nikon.. Pour le Sony, j’avoues que par manque de temps et d’investissement personnel, je me suis toujours contenté de prendre des photos en auto…

Ceci étant dit, l’achat que je souhaiterais faire serait en vue d’un voyage au Mexique (fin oct 2024).
L’idée serait d’avoir un appareil compact, qui ne soit pas ostentatoire, qui rentre dans la poche…

A. budget maximal ~500/600€ idéalement..
B. appareil ultra-compact, focale fixe inamovible, aucune idée ! 😃
C. un mirrorless compact à objectifs interchangeables, pourquoi pas ?
D. je me contenterai de l’écran…
E. il faudrait que je me penche effectivement sur marché de l’occasion, j’avais commencé à jeter un œil, mais j’ai vu que certains modèles, chez Fuji je crois, connaissaient des problèmes de fiabilité… Même après un tour au SAV…
F. traitement des fichiers RAW ou de JPEG, choix pas encore arrêté ! Auparavant je me contentais des fichiers jpeg avec Lightroom et Dxo, mais ça c’était avant !
G. environnement sujet aux averses ou à la poussière, bah, hypothétiquement, mais si je sais que je serais dans ces conditions, je me contenterai probablement de l’iPhone et/ou de la GoPro…

Je vais jeter un œil sur le Sony Alpha de la série 6000, d’occasion. Il serait probablement vendu avec un objectif non ?!
Sinon, quel boîtier Fujifilm me conviendrait ?

Merci encore pour les conseils !
Bonne journée !

avatar Oliborg | 

Bonjour,

Si vous voulez un appareil qui tient dans la poche et avec une belle qualité d'image, regardez du côté de la série Sony RX100. Le rapport qualité d'image / encombrement / versatilité d'usages est certainement un des meilleurs du marché. Et robuste pour ne rien gâcher... à partir de la version III ou IV, en occasion, ça peut vraiment valoir le coup.

avatar David C. | 

@Oliborg

Merci beaucoup !!

avatar Biking Dutch Man | 

@Oliborg

Assez d'accord, beau compromis, probablement pour une utilisation automatique.

avatar Biking Dutch Man | 

@David C.

Un Nikon Z50 ou Zfc avec un 16-50mm, c'est compact (APSC), cela fait de très belles photos. En tout cas aux Pays Bas il y en a pas mal d'occasion presque neufs. C'est beau le Mexique, j'y suis allé un mois il y a presque 30 ans!

avatar David C. | 

@Biking Dutch Man

Après un rapide coup d’œil sur le net, le format du Nikon Z50 me plaît plus.
Pour le Mexique, nous allons faire un tour, notamment à Patzcuaro pour la fête des morts…
Les Pays Bas, disons que ça va faire un peu loin pour un essai ou une livraison… 😃
Merci pour la référence !

avatar Biking Dutch Man | 

@David C.

J'ai beaucoup de plaisir avec le Z50, compact rapide, ergonomique. Le 16-50 est de très bonne qualité et rétractable.

avatar David C. | 

@Biking Dutch Man

Merci pour ton retour !! 😉

avatar Oliborg | 

@David C.

Bonjour David, je me permets une dernière suggestion : un hybride micro 4/3, type Panasonic Lumix GX9 + objectifs interchangeables (le 20mm 1.4 est minuscule !), là encore, un rapport qualité d'image encombrement intéressant. Et pareil, pour votre budget, ça doit se trouver en occasion assez facilement avec des optiques (modele déjà ancien, il n'a aucun intérêt à l'achat en neuf). Intéressant si vous faites aussi de la video car la stab du capteur est efficace et, on en parle assez peu mais ça compte, le micro intégré est honnête.

avatar occam | 

@David C.

Bonsoir, j’espère que vous lirez encore ceci, et je m’excuse du retard : ce fut une longue journée, et j’ai voulu prendre du temps ce soir pour vérifier les indications qui suivent.

Pour la cote des occasions Fujifilm (et Sony):
https://www.chassimages.com/index.php/argus-photos-tous-les-prix/
(Le lien ne conserve pas mes filtres de recherche. Il faudra filtrer par marque et par appareils en monture X.)
Dans votre fourchette de prix, on peut envisager les X-T10, X-S10, X-T2 ou X-T3, X-T30 (si possible avec zoom standard). Avec un peu d’élasticité pécuniaire, je vous recommanderais également le X-S20, suffisamment récent, suffisamment compact. Les zooms standard de Fuji ne sont pas très lumineux, mais d’une bonne facture optique pour leur prix, et leurs défauts sont très bien corrigés par le firmware des caméras. Si une manne vous tombe du ciel, considérez le X-T4 : ancien haut de gamme de la série X-T, il a été remplace par le X-T5, et sa cote a des chances de baisser légèrement au fur et à mesure que le X-T5 (re-)devient disponible.
Pour les focales fixes Fuji, toutes celles ouvrant à f:2.0 sont excellentes, pour des prix très abordables. Vous avez le choix de 16mm (f.2.8) à 50mm, selon vos préférences. Les 23 et 35 mm sont d’excellents objectifs de voyage à tout faire ; 16mm si vous préférez les vues d’ensemble ; 50mm si vous aimez les portraits et les détails.

Sony Alpha : je vous conseillerais plutôt les 6400, 6500, éventuellement 6600, tenant compte de votre fourchette. Ils sont tropicalisés, et bénéficient d’une stabilisation d’image. Le zoom standard 18-55mm fourni d’office avec les premiers prix n’est pas fameux (au contraire de ceux de Fuji). Vous serez mieux servi par une focale fixe, p.ex. grand-angulaire modéré, entre 20 et 30mm, ou un zoom de voyage Sony E 18-105mm f:4.0. Il n’y a aucun inconvénient à utiliser un objectif FE (FE = couvrant le champ « full frame » ; E = format APS-C) sur un boîtier APS-C comme les 6xxx. Corrigées pour le plein format, même les optiques moyennes ne déméritent pas sur un capteur qui ne couvre que leur moitié centrale. Le nouveau 28-60mm est un excellent exemple.

Hormis les optiques étiquetées Sony, Sigma offre de très bon objectifs en monture Sony E pour un prix modéré. Le nouveau DN 18-50mm est excellent et ultra-compact. Le problème serait de le trouver d’occasion.
La plupart des optiques Sigma pour Sony E sont également disponibles en monture Fuji X. Optiquement, rien à redire, toutes bonnes ou très bonnes. Pour un voyage au Mexique, je préférerais néanmoins des Fujifilm d’origine, plus costauds. Les X à f:2.0 sont tropicalisés.

Si possible, je privilégierais l’achat chez un professionnel, avec au moins 1 à 3 mois de garantie, ce qui vous permettrait de tester sérieusement l’appareil. Chez un particulier, vous devriez d’abord pouvoir le tester 1-2 heures au moins, et examiner les fichiers avant de conclure.

Pour le traitement, vous avez le choix entre : le logiciel préconisé d’office par Fujifilm ; Capture One ; DxO PhotoLab. Capture One étant passé au mode abo (et trop onéreux pour cela à mon sens), DxO serait le seul choix viable hormis le logiciel de Fuji. Mais prenez le temps de le tester à votre aise, éventuellement même après votre retour du Mexique. Rien ne vous empêche d’enregistrer du RAW et du JPEG en parallèle, et de traiter le RAW tranquillement après le voyage. Ça vaut le coup. Il faudra uniquement prévoir des cartes SD de capacité suffisante.

avatar David C. | 

@occam

Merci beaucoup pour votre retour très détaillé !! Je vais lire ça dans le détail dans les prochains jours ! 🙏

avatar Biking Dutch Man | 

J'ai les deux systèmes et je les utilise dans des situations différentes. La différence de qualité n'est pas flagrante. Le wysiwyg des mirrorless est bien pratique, l'endurance des batteries un peu moins.

avatar Sillage | 

@Biking Dutch Man

J’ai un vieux canon et mon objectif a rendu l’âme (mechanism coincé). Je me dis que c’est peut-être le moment de me prendre un nouveau boîtier

Mais j’aurais quelques questions, si c’est ok:

- wysiwyg des mirrorless : c’est quoi ça ?

- quelle différence quant à la vitesse de la mise au point ? Le reflex, super rapide avec le viseur, lent sur le capteur.

- quelle différence majeur entre les deux (hormis la mécanique)?

- conclusion, faut-il se dépêcher de prendre un reflex ou faut-il passer au mirrorless ?

avatar BeigeAloneBarnacle | 

@Sillage

wysiwyg: what you see is what you get

avatar Sillage | 

@BeigeAloneBarnacle

La vache, feel dumb right now. Merci.

avatar Biking Dutch Man | 

@Sillage

Bonsoir, désolé, je ne vois votre message que maintenant.

Mais j’aurais quelques questions, si c’est ok:
- wysiwyg des mirrorless : c’est quoi ça ?

What you see is what you get. Le viseur est un écran LCD donc on voit directement l'effet des réglages, avant de prendre la photo. Moins de risque de sous ou surexposition. Mais l'écran consomme de l'électricité, donc l'endurance de la batterie est moindre que pour un reflex.

- quelle différence quant à la vitesse de la mise au point ?
Je pense que la vitesse et la capacité de mise au point dépend plus de la gamme que du type d'appareil. Mes Nikon mirrorless APSC (les moins chers de la gamme) sont très réactifs. Je pense qu'il faut essayer le modèle envisagé pour savoir si cela convient. La différence de performance est surtout sensible en basse lumière.

- quelle différence majeur entre les deux (hormis la mécanique)?

J'ai des appareils de même génération, et honnêtement il n'y a pas beaucoup de différence de qualité. Je pense que c'est comme les ordinateurs, les performances augmentent avec les générations. Les mirrorless permettent de faire des photos en silence, les boîtiers sont souvent plus compact, mais les optiques pas forcément.

- conclusion, faut-il se dépêcher de prendre un reflex ou faut-il passer au mirrorless

Cela dépend des usages. Si vous voyagez léger je vous conseillerais un mirrorless aps-c avec plusieurs batteries et un zoom allround (style 18-140), si vous recherchez la qualité ultime à un prix raisonnable, un reflex moyen/haut de gamme d'occasion assez récent avec des optiques d'occasion en bon état est peut être un meilleur choix. Les prix des reflex et des optiques compatibles baissent fortement.

avatar appdav | 

Ce graphique est dingue ! Je n'avais pas pris conscience de la chute aussi violente du marché.

avatar Mrleblanc101 | 

@appdav

C'est un peu évident, 90% de marché etait des point-and-shoot à rabais qui a été complètement remplacer par les smartphone

avatar sebas_ | 

@Mrleblanc101

Fait intéressant, le prix moyen d’un compact est casiment le même que le prix moyen d’un reflex!! Approx 300€

avatar spikesp | 

Allez on tatillonne ; en français on parle d’hybrides plutôt que de mirrorless.
Mais il est vrai que le nom anglais est bien plus parlant.

avatar occam | 

@spikesp

> "il est vrai que le nom anglais est bien plus parlant"

Plus précis également. « Mirrorless » dénote d’emblée ce qui distingue cette catégorie des appareils reflex.
« Hybride » est un terme comparativement flou, et surtout inexact, car de quelle hybridation parle-t-on ?
À l’origine, on l’oublie, le terme dénotait des appareils à visée optique et affichage numérique. Genre Leica M numérique ou Fuji XPro-3.

Thom Hogan, le grand vétéran du test photo sur internet, a trouvé un nom élégant, auto-descriptif, et implicitement « hybride » : « sans mirror ». Son site dédié aux mirrorless se nomme : https://sansmirror.com/

avatar pariscanal | 

Gfx moyen format chez Fuji 🤩🤩une dinguerie

avatar insgardoced | 

Un reflex avec panier moyen à 302€ ?????
C’est n’importe quoi !!!
L’entrée de gamme d’un reflex c’est environ 450€ pour un 2000d chez canon le plus abordable !!!

avatar CtrlMaster | 

Je viens de m’acheter un Leica m6 et deux objectifs summicron… comme quoi.

#filmisnotdead

avatar lll | 

On est un peu au-dessus du budget réflex, là... ^^

avatar CtrlMaster | 

@lll

🤷🏼‍♂️ au moins tu les as pour la vie. Pas comme le vision pro :p

avatar max intosh | 

@CtrlMaster

J'ai vendu 3 reins pour acheter un Leica SL 2 avec Summicron 35mm. Sublime!

avatar CtrlMaster | 

@max intosh

🩷

avatar Grahamcoxon | 

Je viens de renouveler mon Sony a7c par un a7cii. Il fait des portraits magnifique avec mon objectif 85 mm. Incomparable avec un iPhone. Par contre l’ensemble peee une tonne et je fais encore énormément de photos à l’iPhone. L’appareil hybride me sert uniquement pour les événements exceptionnels et les vacances ( et encore car je n’ai pas toujours le courage de le trimballer).

avatar lll | 

Je comprends d'autant mieux la problématique de l'appareil encombrant que j'utilise une optique Sigma qui pèse 1kg, mais c'est vrai que les meilleures photos que je prends (hors lumière parfaite) restent au réflex.

avatar Workke | 

Je ne comprends pas ce nom de hybride.

Pour moi la gamme hybride c’était les appareils des années 2010 tout en un, ressemblant de très prêt à un reflex mais sans la vise optique (donc mirrorless) et sans la possibilité de changer l’objectif.
Panasonic canon ou encore minolta étaient les toi de ce segment.

Aujourd’hui quand je compare un R5 avec un 5D, c’est pour moi un reflex dans les deux cas. La seule différence visible étant l’abondons de la visée optique.

Je vous rejoint sur un point : mirrorless qualifié bien mieux cette game de reflex, que ce nom immonde de « hybride ».

avatar sebas_ | 

@Workke

C’est les « bridge » (« Pont »).
Le mot « reflex » vient justement du jeux de miroirs, qui n’existent plus sur les « mirrorless » ;)

avatar hugome | 

Je viens de passer 5 jours et je sais pas combien de centaines de photos sur 2 petites batteries avec mon reflex. Bon courage sur un mirorless.

avatar CtrlMaster | 

@hugome

Sur film c’est encore mieux 😉

avatar occam | 

@CtrlMaster

> "Sur film c’est encore mieux"

Ça dépend.
Sur mon Leica M4-P, infiniment mieux, puisqu’il ne comporte strictement aucun circuit électronique et ne nécessite aucune alimentation.
Idem sur mon Nikon F2, si je lui ôte le viseur Photomic et le remplace par un prisme passif.

Mais mon Contax T2 bouffe les CR123A. À condition de les trouver.

Moralité, it’s not the film, it’s the mechanic.

avatar CtrlMaster | 

@occam

Je dois exprimer mon désaccor, le M-A, équivalent moderne du M4 (où j’ai tout faux ?), ne présente pas une qualité supérieure car dénué de toute composante électronique. Contrairement à ces attentes, la qualité perçue du M-A, comparée à celle du M6, ne m'a pas convaincu. Cette déception est d'ailleurs partagée par un technicien spécialisé du Leica Store de Paris, qui a souligné des aspects qui laissent à désirer dans la construction du M-A. Quant au Leica M4, je ne peux formuler d'opinion personnelle, n'ayant jamais eu l'occasion de l'utiliser.

avatar occam | 

@CtrlMaster

Il y a probablement méprise : quand j’écris que sur le Leica M4-P, c’est infiniment mieux, c’est précisément par rapport à votre commentaire en réponse à @hugome, où il s’agit de la tenue des batteries.
Comme il n’y en avait pas sur les Leica jusqu’au M5, il s’agit du paradoxe typique de la division par zéro…

Un appareil dépourvu de toute électronique consomme infiniment moins d’électricité qu’un appareil qui dépend de ses batteries, n’est-ce pas.

Maintenant, aux choses sérieuses : Je n’ai pas d’expérience avec le M-A. Le M4-P était déjà (dé-)considéré comme un M au rabais par rapport au M3, certains de ses engrenages étant acier plutôt qu’en laiton. Un technicien de Solms (avant le retour à Wetzlar) m’a montré un jour les réglages du viseur télémétrique du M3, que l’on pouvait ajuster dans chaque axe. Sur le viseur du M4-P, il n’y a qu’une seule vis de calage, etc.
C’était un appareil de presse, conçu pour un environnement brutal. On ne s’attendait pas à ce qu’il tienne toute une vie. (J’ai acheté le mien quand j’étais jeune journaliste. Le photographe en titre de mon journal s’était doté d’un des premiers M6 et m’a revendu ce qui passait chez Leica pour le bas de gamme.)

J’ai, par la suite, acquis un M6 et plus tard un MP, alors que leur cote d’occasion était au plus bas. Ils ont triplé de prix depuis. Le M6 a dû passer deux fois en service, pour la cellule et le rideau. Le M4-P, malgré des déviations du temps d’exposition qui seraient intolérables sur un appareil numérique (± 40%) fonctionne sans faille depuis 40 ans.

Je vous souhaite beaucoup de plaisir avec votre M6 et les Summicron. Tant qu’il y aura des films, ils vous rendront en joie photographique tout ce que vous y avez investi.

avatar occam | 

@hugome

> "je sais pas combien de centaines de photos sur 2 petites batteries avec mon reflex"

Il serait justement utile de savoir combien de photos, quel format, quelle taille, sur quel modèle, avec quels objectifs.
Question de pouvoir comparer concrètement.

Tenez, mes deux dernières charges : 596 images avec focales fixes et AF continu ; 719 images avec objectif manuel non-AF.
Format : RAW + JPEG, 40 Mpx.
Caméra : Fujifilm X-T5.

avatar hugome | 

@occam

Alors je vais essayer de te répondre honnêtement :
Appareil : Canon 7D MkII, assez ancien (2014) ; 20 Mpix. Je suis passé au Raw pur
Sur cette série: zoom 15-85 AF et fixe 24 AF
Avec 1 batterie + 2/3 d'une deuxième : 650 photos. (batterie format équivalent 2 piles AA). Les batteries ont 10 ans elles aussi

Mais:
- température extérieure 9°
- GPS activé pendant 4 jours / 5 dont 2 dans une ville à rues très très étroites (du coup difficultés d'acquisition); il y a ce que je considère comme un bug sur cet appareil: le GPS est actif, même quand l'appareil est éteint, (sans doute pour que l'info de localisation soit exacte dès la mise en marche de l'appareil) ce qui fait qu'une batterie se vide en environ 2 semaines sans faire de photos.
- vacances avec une personne dont j'ai fait pas mal de photos et qui voulait voir les photos, du coup, beaucoup d'allumages de l'écran.
- un peu de flash
- contexte urbain + foule, donc pas mal de photos ratées / bougées qu'il faut vérifier et refaire

Globalement je suis déçu sur l'autonomie, d'habitude en été, je tiens plutôt une semaine sur une batterie pour 4 à 500 photos.

avatar occam | 

@hugome

> “Globalement je suis déçu sur l'autonomie, d'habitude en été, je tiens plutôt une semaine sur une batterie pour 4 à 500 photos. ”

Merci du retour.
Par rapport à ces chiffres, il faut constater que les dernières générations de mirrorless dont j’ai l’expérience ont enfin comblé le retard par rapport à l’autonomie dont j’avais l’habitude sur reflex Nikon.
Mais il a fallu que Fuji et Sony notamment doublent pratiquement la capacité des nouveaux modèles de batteries.

avatar hugome | 

@occam

Combler le retard, c’est un peu fort. Si je coupe le GPS et l’écran, à l’ancienne , je tiens un ou deux mois. Ce que ça veut dire, c’est que si j’ai pas géré le sujet des batteries et que je me retrouve un peu short, je peut toujours finir mes photos, ce qui est assez appréciable si tu es au bout du monde.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR