La guerre des clones #2 : l'attaque des clones

Jean-Baptiste Leheup |

Maintenant que le principe de l'ouverture de Mac OS aux autres constructeurs est acquis, reste à trouver des partenaires intéressés. Le premier à débarquer est Power Computing, une petite société californienne, au printemps 1995. En s'appuyant sur les Power Mac 7100 et 8100, elle crée deux machines dont les cartes-mères sont redessinées afin de réduire les coûts et d'adopter le format standard « Baby AT » pour s'intégrer dans un boîtier de PC standard.

La guerre des clones

Pour le reste, les composants sont les mêmes que ceux qui équipent les ordinateurs d'Apple, le processeur est soudé et on retrouve même le port PDS qui est l'une des marques de fabrique de la marque à la pomme. Côté prix, un effort mais pas de miracle : Power Computing annonce des tarifs 10 à 20 % inférieurs à ceux d'Apple. Son Power 100, par exemple, est identique au 8100 d'Apple, mais facturé 2 600 $ contre 3 300 pour le modèle d'Apple.


avatar raoolito | 

de nos jour sun mac est reconnaissable immédiatement et c'est meme du coté PC qu'on a du s'adapter pour les rendre plus sexy du point de vue design (ou neons, mais c'est autre chose)
L'arrivée de l'iMac (powermac ibook etc..) a vraiment été ce qui manquait à l'informatique moderne, une touche d'élégance et de design

avatar guillaumegete | 

Eh eh. Merci pour ce voyage dans le temps. C’est rigolo car c’est justement à cette période que je suis tombé dans le Mac. Le premier a été un Performa 6200, puis un 5400, avant de partir en Angleterre où j’avais pris un Starmax, le clone de Motorola, essentiellement parce que c’était effectivement une machine pas chère comparé à ce que proposait Apple (je crois que j’avais eu un écran 17” avec la machine pour le prix d’un 5400 qui n’avait qu’un 15”. Et c’était totalement fonctionnel ! L’un des trucs les plus oufs que j’ai fait dessus : avoir installé une des Developer Release de BeOS. Jamais vu un Mac tourner aussi vite à l’époque oO. Et effectivement les clones de Power Computing étaient assez ouf.

Je ne suis revenu sur le Mac qu’après mon retour en France en 1999, avec le PowerBook G3 clavier Bronze (Lombard). Quelle machine !

avatar melaure | 

@guillaumegete

Idem pour le Starmax 4000 et BeOS !

avatar Lightman | 

@guillaumegete

Je suis content que tu parles de moi dans ton message, sans le savoir en fait. Bref.

de mon côté, je me souviens bien de toi (1997 probablement), où l'on a communiqué plusieurs fois sur FCSM logiciel ou FCSM materiel ! fr.comp.sys.mac pour mémoire. Tu m'avais aidé pour un problème d'extension son sur 8.0.1 notamment. Ça ne rajeuni pas.

avec un peu de chance, je pourrais peut-être retrouver nos échanges de l'époque au fin fond de mon ordinateur.

avatar gaurejac | 

Aaaaaahhh le Power Mac 4400..

Je sens un peu de moquerie, mais en vrai c'étaient de vraies bonnes machines : plus solides que les clones, économiques, très puissantes pour l'époque, pouvant utiliser de la Ram PC EDO (donc pas chère), vraiment rapides avec leur bon disque IDE et leur lecteur CD 12x..
J'en ai vu beaucoup en entreprise, où ces machines pouvant avoir une carte réseau PCI 100Bt à un prix inférieur à un transceiver AAUI 10Bt.. no comment.

Et en vrai elles étaient plus jolies que les PC de l'époque : la façade était plutôt réussie..
Et en vrai ce n'étaient pas les premier macs avec chassis métallique (il y avait eu avant les ignobles IIvi/IIvx)

Et attention, le PowerMac 4400 utilise bien une alim AT de PC, mais contrairement aux PC de l'époque (sauf IBM) cette machine avait le "soft Power" : une pile alcaline 4,5V "rayovac" alimentait le circuit de démarrage, et donc on pouvait allumer cette machine au clavier, programmer l'extinction et l'allumage automatiques à heure voulue... (par contre dès que la pile était déchargée : la machine démarrait plus..)

Et Apple avait fait un programme pour rajouter une petite résistance sur le ventilateur 8cm de façade parce que celui-ci n'était pas régulé et tournait tout le temps à fond, beurk)

Bref, c'était un vrai mac, et avec le meilleur rapport qualité prix à l'époque, merci les clones !

avatar melaure | 

Merci pour ce deuxième article.

J’ai gardé pas mal d’articles (et des docs), entre autre des Macworld US qui recensent tous les clones et les benchs des machines.

Curieusement ce sont presque tout le temps les machines de la pomme qui sont en bas de classement alors que ce sont les plus chères ...

avatar LeonlegranD | 

Autant que je m’en souvienne, mon sentiment, face à tous ces clones, était mitigé. Ces véritablement bonnes machines avaient pour objectif d’augmenter la part de marché du Mac aux côtés d’Apple, mais malheureusement leurs ventes ne faisaient que phagocyter celles d’Apple, au risque de la voir disparaître tout-à-fait. Et que tout le monde Mac disparaisse avec… Je reconnais avoir eu la trouille.

avatar melaure | 

@LeonlegranD

Beaucoup de clones ont aussi été vendus a des gens qui n’avaient pas de Mac.

Et Motorola était présent avec les Starmax sur les salons Pro du monde PC, là où Apple n’a jamais mis les pieds ...

CONNEXION UTILISATEUR