Apple… avant Apple !

Jean-Baptiste Leheup |

À quoi ressemblait Apple… avant ? Avant l'iPhone, avant l'iMac, avant le Mac ? Tournons ensemble quelques pages de l'histoire de la marque à la pomme… Aujourd'hui, nous achevons notre périple en garant notre DeLorean sur un trottoir de Cupertino, en ce bon vieux 31 mars 1976, veille de la signature officielle du contrat qui portera Apple sur les fonds baptismaux.

L'histoire d'Apple avant Apple, on la connaît bien, on en a fait des livres et des films. C'est l'histoire de deux jeunes californiens de 16 et 21 ans qui se rencontrent en 1971, sympathisent et se lancent dans la production de Blue Box, ces boîtiers pirates permettant de tromper l'opérateur téléphonique américain pour téléphoner gratuitement. Un boîtier produit en 200 exemplaires environ et vendu 150 $.

« Sans la Blue Box, jamais Apple n’aurait vu le jour. J’en suis sûr à 100 %. Woz et moi, à cette occasion, avons appris à travailler ensemble ; nous avons acquis la certitude que nous pouvions résoudre tous les problèmes techniques et lancer un produit. » — Steve Jobs, dans sa biographie signée Walter Isaacson


avatar Furious Angel | 

On va finir cette série avec Adam et Eve.

avatar Jean-Baptiste Leheup | 

@Furious Angel

On pourrait même trouver un lien avec la Pomme...

avatar Furious Angel | 

@j-b.leheup

C’était l’idée 😅

avatar raoolito | 

@j-b.leheup

en 7 jours dieu crea la terre et, le huitieme, steve jobs crea Apple

avatar StephanMart | 

Tout cela est connu depuis très longtemps pour qui s'intéresse à l'histoire d'Apple , depuis 40 ans.

avatar Oby1 | 

@StephanMart

Et ça me fait toujours autant plaisir de le relire 😃

avatar Fanoo | 

En 50 ans, les imprimantes ont réduit leur format,
Les jambes des secretaires aussi...

avatar Wilthek | 

@Fanoo

Sexiste 🤨?

avatar Fanoo | 

@Wilthek

Malade mental ?

avatar Wilthek | 

@Fanoo

Complètement ! Démasqué 😉

avatar Kaarlito | 

Un petit parallèle avec les boîtes informatiques françaises auraient plus pertinente pour la fin de l'article, c'est juste mon avis :) Par exemple Bull et R2E, cette dernière a commercialisé le premier micro-ordinateur "Micral" en 1973 (et aujourd'hui, qui s'adjuge aux enchères pour 60 000 euros aparemment...)

avatar YetOneOtherGit | 

@Kaarlito

""Micral" "

André Truong Trong Thi est un des pionniers trop souvent oublié bien que le Micral soit largement considéré comme un des premiers ordinateur personnel.

avatar YetOneOtherGit | 

“Le seul endroit au monde où l'on semble avoir compris que l'informatique pourrait un jour devenir personnelle, c'est au centre de recherche californien de Xerox”

L’importance du PARC est effectivement fondamentale mais on oublie un peu vite le SRI, Douglas Engelbart et la Mother of all demos.

https://youtu.be/yJDv-zdhzMY

Il y a aussi pas mal d’universités active sur ces enjeux dont Carnegie Mellon dont émergera l’équipe fondatrice de PERQ qui présentera en 79 la première machine commerciale avec une GUI.

Les équipes de Prime Computer en grande partie issue du MIT.

Des travaux aux Bell Labs.

Le PARC est central mais non exclusif dans cette aventure de pionniers.

avatar zoubi2 | 

@YetOneOtherGit

J'allais écrire : Vous oubliez un peu vite le SRI et le MIT... et la DARPA et Licklider.

Grillé. :-)

avatar YetOneOtherGit | 

@zoubi2

Dans les machines souvent oubliées:

https://en.wikipedia.org/wiki/Datapoint_2200

Un terminal “intelligent” qui pouvait être détourné en micro-ordinateur.

avatar papamobile | 

Comme toujours , les premières réalisations sont le fruit d’un echosysteme qui en permet l’avènement , ce n’est pas de la generation spontanee. Mais il faut une sacrée dose de Gnack et de volonté pour réussir quoi qu’il en coûte pour y arriver et là il ne reste plus que quelques être visionnaires , charismatiques et ou extra-ordinaires au sens propre capable de secouer le Landernau ..

avatar AFLC7 | 

Euh... là De Lorean c’est 1981-83...

avatar gwen | 

@AFLC7

Oui mais elle voyage dans le temps. Voilà pourquoi MacG a dû l’utiliser.

avatar pat3 | 

"Sinon vous pouvez aussi fabriquer un boîtier vous-même, avec son microprocesseur, ses interrupteurs, quelques kilo-octets de mémoire pour… euh… pour quoi, en fait ? Eh bien pour s'extasier devant le fait qu'une machine puisse, en quelques millièmes de secondes, allumer ou éteindre des diodes selon des instructions patiemment entrées au préalable."

Chaque fois que je vois une photo de l’Altair 8800, je me pose la même question… dernièrement je suis tombé sur deux vidéos de gars qui font fonctionner un authentique Altair… et je ne comprends toujours pas à quoi m’ouvrir bien servir cette machine.
Même en utilisant le BASIC de Bill Gates et Paul Allen, je ne comprends pas ce qu’on pouvait faire de cette machine. Est-ce qu’un vrai geek à cheveux blancs peut m’éclairer ?

avatar YetOneOtherGit | 

@pat3

"Chaque fois que je vois une photo de l’Altair 8800, je me pose la même question"

Le Kenbak-1 est encore plus sexy

https://en.wikipedia.org/wiki/Kenbak-1

avatar pat3 | 

@YetOneOtherGit

Plus sexy, mais toujours aussi incompréhensible 😌

avatar YetOneOtherGit | 

@pat3

"Plus sexy, mais toujours aussi incompréhensible 😌"

Le goût des plaisirs raffinés se perd 😄😄😉

En $ constant on est dans les 5k$ 😜

avatar Kaarlito | 

J’ai eu un commodore vic 20 à l’age de 10 ans. Avec un manuel, j’avais compris que les lignes de code permettaient de faire « réagir » l’ordinateur » et de coder tes propres jeux par exemple. C’était fabuleux pour un petit garçon alors.

avatar gillesb14 | 

@pat3
En 1978 (je crois) j’ai participé à la construction d’un micro ordinateur sur base Zylog80.
Nous étions 4 copropriétaires car le processeur coûtait 1000F.
J’étais en charge de la fabrication d’un clavier à l’aide de boutons poussoirs carrés récupérés sur des armoires électriques déclassées.
Un des gros problèmes était la gestion des rebonds de ces touches qui mal gérées donnaient plein de fois le même caractère.
Nous avions un vieille télé NB récupérée comme écran avec des dérives de synchronisation qui déformaient les texté a l’écran.
Et on faisait quoi?
On tapait un programme qui déroulait les décimales de PI à l’infini.
On avait fait un chronomètre (pas très précis) et on a même fait un programme pour poser le LEM en entrant au clavier la durée de poussée, le programme répondait par un altitude et une vitesse !!! Génialissime !!!

avatar YetOneOtherGit | 

@gillesb14

"En 1978 (je crois) j’ai participé à la construction d’un micro ordinateur sur base Zylog80. "

L’ordinateur DIY fût l’Himalaya des étudiants en électronique dans les années 70/80.

Et il est fascinant de constater que la révolution micro-informatique n’a pas été portée par la stratégie des majors de l’industrie informatique mais par des hobbyists un peu fous qui bricolaient par pure plaisir des machines inutiles 👍

Pages

CONNEXION UTILISATEUR