Bruxelles aimerait des produits plus faciles à réparer pour mieux durer

Florian Innocente |

Rendre par la loi la réparation des matériels plus aisée afin d'allonger leur durée de vie, c'est l'objectif de la Commission européenne pour lutter contre le phénomène de "l'obsolescence programmée".

Un terme un peu fourre-tout et utilisé parfois à tort et à travers qui décrit ici des matériels informatiques, des logiciels, des biens électroniques ou de l'électroménager dont les conditions de réparation ou de mise à jour sont volontairement rendues plus compliquées par les fabricants et les éditeurs. Obligeant les consommateurs à jeter et remplacer plutôt que réparer et faire durer.

Dans son communiqué le Parlement européen liste toute une série de mesures préconisées par un rapport et qui figureront, peut-être, un jour, dans la loi.

  • les produits devraient être conçus pour être solides, facilement réparés et de qualité: des "critères de résistance minimum" devraient être fixés par catégorie de produit dès leur conception;

  • si la période de réparation est supérieure à un mois, la garantie devrait être étendue en fonction de ce délai;

  • les États membres devraient prévoir des mesures d’encouragement en faveur de produits durables et réparables, et encourager les réparations ainsi que les ventes en deuxième main - ce qui pourrait contribuer à créer des emplois et à réduire les déchets;

  • les consommateurs devraient avoir la possibilité d’opter pour un réparateur indépendant: les solutions techniques, de sécurité ou logicielles qui empêchent les réparations en dehors des circuits agréés ne devraient pas être encouragées;

  • les pièces essentielles du produit, telles que les batteries et LED, ne devraient pas être fixées au produit, à moins que cela ne soit justifié pour des raisons de sécurité;

    La batterie passablement maintenue collée dans un iPad Pro 10,5" - crédit iFixit

  • les pièces de rechange indispensables au bon fonctionnement du produit devraient être disponibles "à un prix proportionné à la nature et à la durée de vie du produit";

  • une définition à l’échelle européenne de "l’obsolescence programmée" ainsi qu’un système qui pourrait tester et détecter l’obsolescence programmée devraient être introduits, tout comme des "mesures dissuasives adaptées pour les consommateurs" (une question, soulevée lors de la discussion en 2014 d'un tel projet de loi en France était de savoir comment on pouvait, à coup sûr, prouver qu'un fabricant avait intentionnellement limité la durée de vie de son produit, ndlr).

Ces suggestions s'accompagnent de l'idée de créer un label qui traduise le niveau de durabilité, de conception soucieuse de l'environnement et de mise à jour ou réparation d'un bien matériel comme logiciel. Certaines demandes rappellent les critiques que formule iFixit lorsqu'il démonte un matériel. Le rapporteur de ce document parle ainsi de batteries qui ne doivent plus être collées mais vissées (lire aussi Le tout soudé, c’est fantastique !).

Cette initiative fait écho à d'autres actions, comme aux États-Unis où une dizaine d'États veulent contraindre par la loi les fabricants à améliorer la réparabilité de leurs produits, à supprimer tout ce qui peut y faire obstacle pour le consommateur et laisser des acteurs non agréés proposer leurs services en ayant accès aux documentations et pièces détachées officielles.

avatar Domsware | 

@0MiguelAnge0

"Ensuite, pour chaque produit vendu, la boîte devrait payer une taxe inversement proportionnelle à cette note à un organisme local luttant contre les déchêts."

Ok. Et comment fait-on dans le cas d'une boite comme Apple qui fait déjà cela ?

De plus il existe déjà une taxe "recyclage" en France accompagnant des mesures pour le recyclage.

avatar Stardustxxx | 

Ca va être dur de rendre les devices étanche a la flotte et la poussière.

Sur les smartphones, ca n'a pas probablement pas beaucoup d'interet, par contre pour ce qui est laptop, desktop, c'est plus interessant.

avatar occam | 

@Stardustxxx

« Ca va être dur de rendre les devices étanche a la flotte et la poussière. »

Ça marche parfaitement sur les caméras à objectifs interchangeables. Depuis des décennies. En plus, sur les reflex qui dominaient le marché, il s'agissait d'isoler de la mécanique, de l'électromécanique et de l'optique lourde.
Tout cela n'est plus un problème pour les smartmachins.

Ensuite, côté étanchéité, il y a des paliers. Pour la plupart,il ne s'agit que de splashproof, pas de plongée sous-marine.

avatar Stardustxxx | 

@occam
J'aurais du dire plus dur. Ca reste plus facile d'isoler un device qui ne s'ouvrira pas.
Le form factor d'un smartphone n'est pas le meme qu'un reflex, les contraintes sont plus complexes.

avatar fousfous | 

Ça ne sert strictement à rien parce qu'à un certain moment même si un produit est réparable facilement les gens n'auront juste plus envie de mettre d'argent dedans.
Il n'y a qu'à voir les tours qui sont des produits modulaires par excellence et qui sont au final change relativement souvent avec que des composants nouveaux.
La durabilité avec les évolutions de l'informatique ça ne marche pas, une grande partie de la population n'en voudrait tout simplement pas.
Par contre bien recycler les appareils comme le fait Apple ça doit être obligatoire.

avatar hirtrey | 

@fousfous

Va sur le boncoin et tu constateras que des produits de 2010 se vende très bien. Il y a des iPhone 5, ..

Tout le monde ne veut pas obligatoirement les dernières nouveautés, d'autre auront un budget serré donc il se tournerons vers de l'occasion.

avatar fousfous | 

@hirtrey

Des produits de 2010 c'est des iPhone 4, pas des iPhone 5. Et justement tu vois des gens mettre 50 ou 100€ pour réparer un ciel iPhone qui vaut pas plus alors qu'en mettant un peu plus ils peuvent avoir un plus moderne et possiblement en meilleur état?

avatar hirtrey | 

@fousfous

Si la personne peux avoir un iPhone 4 à 50€ et un changement de batterie à 50€, je pense que oui. Tu sais il y a des familles monoparentales qui ne touche 1/2 smic. Donc un bon iPhone 4 de 2010 comme tu dis, il serait très heureux.

avatar fousfous | 

@hirtrey

Oui je dis pas le contraire pour l'iPhone, mais justement si tu as pas d'argent généralement tu n'as pas non plus l'argent pour les réparations qui coûtent aussi chère que la machine. Dans ce cas autant en racheter un autre, et ça évite que la manœuvre se passe mal et que ça détruise l'iPhone.

avatar r e m y | 

@fousfous

Et pourquoi les réparations coûtent aussi cher, à ton avis?
Parce que les appareils sont difficilement réparables et que les constructeurs (Apple en particulier) se gardent le monopole des réparations et des pièces détachées...

Quant au mythe des réparations qui se "passent mal" si elles ne sont pas faites par le constructeur, c'est de la blague!
Rendre les appareils réparables et obliger à fournir les pièces détachées (voire autoriser les pièces détachées génériques dans certains cas, comme la RAM les disques durs et SSD...) ne signifie pas faire faire ces opérations par l'utilisateur lui-même. On peut imposer que ce soit fait par des professionnels!

avatar Jeckill13 | 

@hirtrey

Si ils sont sur le bon coin c'est bien que leurs propriétaires n'en veulent plus, non ? ? ! Donc oui l'obsolescence programmé est surtout programmée par le désir de changer de terminal parce que le nouveau est mieux que le x machin ou le XS truc.

Les téléphones modulables/équitable/bio à la con type Fairphone ne prennent pas, pas uniquement par manque d'attrait ou de possibilités, mais surtout à cause de la versatilité du consommateur.

Dans un monde idéal le consommateur est responsable, engagé, respectueux de la planète et c'est seulement les méchants industriels qui nous empêchent d'agir pour sauver les bébés phoques.

Dans la réalité la grosse partie des consolateur roulent en SUV surpuissant car ça classe son monde, et chacun le siens pour aller tous seul dans sa voiture vide au boulot, prennent leur bagnole pour aller chercher le pain à 200 mètres de chez eux, mangent de la viande à tous les repas, veulent manger des fraises en décembre même si il faut un avion pour les apporter et refuse de se priver et jettent des quantités astronomiques d'aliments, changent leurs smartphones tous les 18 mois en moyenne sans prendre un Fairphone trop laid, achètent des bijoux sans remords même si des personnes crèvent sous terre pour remonter les diamants/l'or et autre "richesses", portent des vêtements de marque en fermant les yeux sur les personnes exploitées et payées une misère pour coudre un reptile sur un polo mais adoptent un mode de vie refusant toutes exploitations. animales.

On parle souvent de rendre les consommateurs responsables… comment responsabiliser ? 90% des ressources de la planète est consommés par 10% de la population ! Et ces 10% de la population n'est surtout pas désireuse de rogner sur son confort….

avatar Domsware | 

@Jeckill13

Oui !

Par contre, les téléphones modulaires c'est une fausse bonne idée pas du tout et surtout pas écologique.
Quand aux autres équitables/bio c'est au contraire avant tout un manque d'attrait et de possibilités.

avatar zoubi2 | 

Difficile d'être contre tout ça en effet.

Mais... Désolé Florian, votre définition de "obsolescence programmée" ne me semble pas bonne. Vous écrivez :

"Un terme un peu fourre-tout et utilisé parfois à tort et à travers qui décrit ici des matériels informatiques, des logiciels, des biens électroniques ou de l'électroménager dont les conditions de réparation ou de mise à jour sont volontairement rendues plus compliquées par les fabricants et les éditeurs"

Il n'y a rien de programmé là-dedans, les pannes arrivent quand elles arrivent et ces braves gens font ce qu'ils peuvent pour rendre la réparation impossible ==> remplacement forcé mais non programmé

L'obsolescence programmée a été inventée par Edison qui couinait parce que ses ampoules à incandescence duraient trop longtemps ==> il n'en vendait pas assez ==> il a décidé de fabriquer ses ampoules pour qu'elles durent environ 1000 heures. Pas plus. Ça c'est programmé !!!

Il paraît (je n'en sais foutrement rien) que les appareils electro-ménagers sont programmés pour tomber en panne après la durée de la garantie. Si c'est vrai, ça aussi c'est programmé !

avatar dorninem | 

Encore des gens qui travaillent sur des trucs impossibles... Les consommateurs veulent des équipements légers et fins et rapides et étanches donc totalement antinomique avec taux de reparabilité élevé !
Par contre définir clairement pour une durée raisonnable les tarifs de réparation détaillé serait un vrai plus.

avatar hirtrey | 

@dorninem

Heureusement que des gens travaillent sur des choses inutiles et impossibles sinon nous n'aurions pas de roaming, nous serions toujours avec nos francs, nos frontières .....
Vraiment inutile l'Europe !

avatar DarthThauron | 

@dorninem

Les consommateurs veulent.... AhAhah... non... tu te trompes de sujet pour construire ta phrase... Les multinationales veulent que les consommateurs etc... Principe de la servitude consentie. Apple marche très bien dans ce système, tout comme Les marchants de rasoirs etc... Cette initiative européenne casse un peu cette logique et s'arrête sur le chemin...

avatar Domsware | 

Bonne chance pour définir une telle législation !

Tout d'abord s'entendre sur le périmètre de "facile à réparer", ensuite sur celui de la "durée de vie" pour enfin prouver que des produits "plus faciles à réparer durent plus longtemps".

avatar vspatrick | 

Ben voyons ..... et puis la marmotte elle remet le chocolat dans le papier d'allu.....

la CEE n'a pas plus urgent à régler ?

avatar C1rc3@0rc | 

Ça fait partie des trucs urgents a regler et qui sont de niveau systemique (c'est a dire que si on les regles, par effet de cascade ça va regler beaucoup d'autres problemes urgents). De plus ça permet de proteger les systemes sociaux en Europe, parce que produire selon differentes normes ça n'a pas le meme cout ni les memes consequences...

avatar Mickaël Bazoge | 

@vspatrick

CEE... je viens de me prendre un vieux coup de vieux !

avatar Moonwalker | 

Tissu de conneries. Comme tout ce que pond ce parlement d'opérette.

avatar lll | 

C'est sûr que de résumer les choses à zéro ou un, ce n'est pas de la connerie !

L'Europe a d'énormes défauts que je suis le premier à décrier à longueur de journées (encore très récemment, je vomis l'idée de traité négocié secrètement avec le Japon, l'histoire des perturbateurs endocriniens, etc.) mais quand elle décide de défendre le consommateur face aux multinationales, je trouve qu'elle s'en sort plutôt bien. Je dirais même qu'elle seule est capable de peser face aux GAFA, ce qui n'est pas rien quand on sait qu'elles cherchent de plus en plus ouvertement à remplacer les États (qu'elles peuvent attaquer dans le cadre des traités à la noix que je suis le premier à critiquer).

avatar lll | 

@fousfous : ce que je ne comprends pas dans ton raisonnement, c'est l'idée que racheter coûterait à peine plus cher que de réparer. Or, une réparation à 50 € par exemple permettrait sûrement d'utiliser son téléphone encore deux ans (surtout pour une personne qui n'est pas à l'affût des dernières nouveautés). Si on rachète un iPhone, même SE, la facture est autrement plus salée.

Récemment, j'ai remplacé la batterie de mon Macbook Unibody de 2010. Ça m'a coûté 100 € et c'est cher si on suppose que j'ai les moyens et que ces cent euros n'iront pas dans une nouvelle machine. Sauf que de mon point de vue, relativement écologiste, j'aurai évité d'envoyer une machine au recyclage tout en détruisant le besoin d'un nouveau produit "parce que l'autre n'est pas utilisable". Je crois que notre faiblesse face à la nouveauté joue beaucoup aussi ! :)

avatar JadEstuaire | 

Les ressources de la planète ne sont pas inépuisables, la population mondiale est en hausse permanente. Donc tôt ou tard il faudra prolonger la vie de nos produits et revenir à une "consommation" mesurée et réduire les productions.

avatar flo3183 | 

@JadEstuaire

Oui, ou arrêter de baiser.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR