Shadow, le PC français alimenté par le nuage et sur abonnement

Florian Innocente |

La startup française Blade a officialisé les prix et détails techniques du Shadow. Un PC grand-public « alimenté par le cloud » qui disposera de clients macOS, iOS et tvOS. Un ordinateur léger qui veut rendre superflu l’achat d’un PC complet.

Depuis plusieurs mois en bêta privée et soutenu par les investisseurs français Michael Benabou (co-fondateur de vente-privée.com) et Pierre Kosciusko-Morizet (Priceminister), le Shadow se décrit comme « le PC du futur ». 13 millions d’euros ont été levés en deux fois cette année pour assurer une assise financière au projet.

Ce PC aux lignes anguleuses est réduit à peu de choses à l’intérieur. Dès lors, il se connectera à des serveurs (en France) pour utiliser une machine virtuelle distante. Toute l’intelligence logicielle, ainsi que l’essentiel du matériel, est déporté côté serveur. L’OS envoyé est un très classique Windows 10 Home. Chaque utilisateur se voit mis à disposition dans le data center un “serveur Shadow” comprenant un processeur Xeon à trois cœurs hyperthreadés, 12 Go de RAM, 256 Go de stockage sur SSD et une carte NVIDIA GeForce GTX 1070 dédiée.

Le PC Shadow à la maison renfermera un SOC AMD Merlin Falcon avec des ressources graphiques Radeon, un bloc d’alimentation, un ventilateur, 2 sorties DisplayPort pour une configuration double écran, 2 ports USB 2, 2 ports USB 3, une sortie casque et une entrée microphone, une prise Ethernet Gigabit, du Wi-Fi et du Bluetooth.

Pour les premiers pas de cette solution, ses concepteurs préconisent un accès fibre FTTH ou coaxiale, même si cela fonctionne aussi en ADSL et en deçà. À terme, peut-être, les conditions d’utilisation seront optimisées pour des débits plus faibles.

Avec la licence Windows, il en coûtera 29,95 € par mois pour un engagement sur un an, 34,95 € mensuels par trimestre ou 44,95 € par mois si l’on préfère ne pas s’engager. Cette licence de l’OS est rattachée au boitier et non à l’utilisateur. Un PC qu’il faudra aussi retourner si l’on arrête complètement l’abonnement.

Des pré-commandes seront ouvertes le 27 octobre au soir, avec 500 abonnement mis à disposition. Blade veut tester son service auprès d’un plus large public avant une ouverture générale au premier trimestre 2017. On pourra s’inscrire si l’on est en Belgique ou en Suisse mais pour des pays plus éloignés, Blade préfère roder préalablement sa mécanique.

Pour ce qui est de l’utilisation, on se retrouvera à l’écran devant un banal PC Windows (dont la configuration est évaluée à environ 1400 €). Si ce n’est que tout sera exécuté à distance, vous ne recevrez qu’un flux vidéo H.264 pouvant aller jusqu’en 4K. Ce boitier Shadow ne sera pas nécessairement dévolu uniquement au jeu, même s’il s’agit d’une cible clairement identifiée.

Rien n’empêchera d’installer, à vos frais, Office ou la Creative Suite à distance et de connecter imprimante ou disques durs à votre boitier Shadow. Ces logiciels et périphériques seront accessibles et pilotables à distance lorsqu’on se connectera à son Shadow depuis un client macOS, iOS voire tvOS. Les versions Linux et Windows 10, puis Android seront lancées dès cette fin d’année.

Blade va insister sur l’évolutivité de sa proposition. On pourra opter pour une carte graphique plus performante telle que la GTX 1080 (plus apte à gérer la 4K) moyennant un surcoût mensuel sur l’abonnement. Même chose pour la capacité de stockage, la RAM ou le processeur. Tout cela reste à définir, mais le principe est acquis. Blade veut faire évoluer ses serveurs au fur et à mesure de l’apparition de composants plus rapides.

D’après une prise en main effectuée par Numerama, la latence est réduite et des joueurs experts d’Overwatch et de CS:GO n’ont rien trouvé. Le nombre de clients connectés est encore limité aujourd’hui, mais la plateforme technique paraît au moins prometteuse.


Tags
avatar bobdu87 | 

Non mais ils faudrait un jour arrêter de prendre les gens pour des cons, faire un rendu 4k pour l'encoder en h264, c'est ridicule! Il y a automatiquement une perte de qualité particulièrement avec les encodeurs GPU qui sont moins propres que les encodeurs CPU.

avatar C1rc3@0rc | 

+1

C'est le cauchemar du cloud dans toute son horreur!
Une machine en location, qui compte sur un internet tres haut debit toujours disponible a 100%, exposé a tous les vents (ceux des agences a 3 lettres et les cybercriminels), tout ça pour un tarif ou l'on a deja un bon PC, mais c'est vraiment prendre les gens pour des gros pigeons biens gras.

C'est qu'en plus le tarif est aberrant: rien que la location de la machine c'est pres de 600€ pour 1 ans, 1200 pour 2 ans 1800 pour 3 ans, 2160 pour 4 ans... Et la on parle d'un PC de bureau, pas d'un portable!

Faut imaginer l'imbecile qui se fait entourlouper avec ce qui ressemble a rien d'autre qu'une grosse arnaque, et qui se retrouve avec une brique parce que le serveur dont il depend est en rade... chose tres facile avec un bete DDoS!

bref du grand n'importe quoi.

avatar awk | 

@C1rc3@0rc :
Tu te prépares des années de terrible colères :-)

avatar sachouba | 

@C1rc3@0rc :
Ce que tu as oublié de préciser, c'est que pour les prix que tu as cités, on a une configuration qui évoluera probablement tous les ans, ce qui coûtera sûrement moins cher que de racheter des composants de dernière génération pour son PC.

avatar C1rc3@0rc | 

« une configuration qui évoluera probablement tous les ans»
C'est loin d'être évident, et l'improbable cas échéant cela ne se fera en mettant la main a la poche.
De plus une tour a 1200€ couvrira largement tes besoins pendant 3 ans au moins, et le seul element a changer sur 4 ans c'est le GPU, qui avec le prix de revente est finalement peu cher et en tout cas tres loin des tarifs aberrant du cloud computing.

Regardes qui est derrière le produit cloud dont il est question. Ce sont des financiers et des marchands de grande distribution, donc des specialistes de la rentabilité. S'ils se lancent dans la nieme expérimentation de ce type de produits avec ce niveau d'investissement c'est que pour eux c'est ultra rentable et que le public est maintenant prêt a se faire tondre!

Faut comprendre que l'idée derrière c'est pas d'offrir au client le meilleur produit, c'est d'arriver a lui faire payer le plus cher possible un service qui coute le moins cher possible...

C'est toute l'idée derriere le concept de cloud: mettre en captivité un client qui paye beaucoup plus cher pour en avoir toujours moins.

avatar IceWizard | 

@L'orc
"C'est qu'en plus le tarif est aberrant: rien que la location de la machine c'est pres de 600€ pour 1 ans, 1200 pour 2 ans 1800 pour 3 ans, 2160 pour 4 ans... Et la on parle d'un PC de bureau, pas d'un portable!"

Euh t'as lu l'article ? C'est 45 € pour un mois sans engagement. Et 29,5 € par mois avec un engagement d'un an, donc 354 € l'an, 708 € les deux ans, 1.062 € les trois ans, et 1.416 les 4 ans.

avatar C1rc3@0rc | 

attends de lire les CGU...
On est sur un abonnement et les gars derrière c'est pas Free...

Par definition ce type d'abonnement est fait pour couter en realité plus cher que le prix annoncé.
Dis toi bien que si les financiers se lancent la dedans c'est que c'est tres rentable pour eux!

Et dans l'abonnement en question, le modele de rentabilité c'est c'est celui de la telephonie mobile. Et comme ils ont encore tres peu de concurrence (c'est pas la premiere offre du genre... qui périclite assez vite au demeurant) va pas y avoir de trublion qui veut prendre des PDM en doublant ses ventes en pariant sur une division par 2 du tarif de base, tarif qui reste tres rentable...

Faut comprendre un truc: l'abonnement n'a de sens pour le client uniquement s'il s'agit d'un service. Dans tous les autres cas, le client se fait avoir magistralement.

avatar ovea | 

@bobdu87 :
«encodeurs GPU qui sont moins propres que les encodeurs CPU»

Il est surtout question du ménage conceptuel et du câblage dynamique qu'il faut faire pour que la réparation des opérations CPU/GPU ne soit plus laissé à la discrétion de l'utilisateur lambda (le développeur) mais au programme d'encodage lambda qui va par lui-même trouver la meilleure répartition des charges tout en préconisant un changement d'architecture en temps réel par une mesure prédictive précise.

avatar C1rc3@0rc | 

heu tu emplois réparation au lieu de répartition?

Aprés je vois pas comment effectuer un changement d'architecture en temps reel. Deja il faut pouvoir transferer les donnees dans un etat precis d'une architecrture a l'autre, donc convertir tout en gardant l'etat et garantir que sa transformation sera identique...

Ensuite un systeme predictif ne peut fonctionner que sur 2 modes, soit il fait un calcul approché beaucoup plus rapide que le calcul complet, ce qui demande que ce calcul soit possible et que la puissance necessaire existe, et ici c'est justement pas le cas.
Soit le systeme predictif fait du pattern matching sur les premiers calculs et données et sélectionne la méthode qui a deja donné les meilleurs résultats... Si on veut rester dans l'efficace, faut faire du basic, et la l'expérience de l'utilisateur est ce qu'il y a de plus efficace et rapide.

C'est par exemple le problème des claviers prédictifs: ça devrait marcher, mais en pratique ça ralenti la rédaction et ça introduit des erreurs. Et pourtant c'est très simple comme systeme. Parler de la meme chose pour des calculs nécessitant la puissance d'un GPU, c'est encore un autre niveau de complexité.

On peut bien évidemment vouloir mettre un mécanisme de systeme expert pour l'aiguillage, mais il faut alors une puissance de calcul qui n'est pas rentable.

En fait y a 3 possibilités:
- on est sur du calculable simplement, et a ce moment on sait avant de commencer ce qui est efficace
- on est sur du partiellement calculable et on a besoin d'heuristiques ou d'un expert
- on est sur du non calculable, et on a besoin de l'intelligence ou on fait de l'essai/erreur jusqu'a trouver.

@bobdu87 pose un problème d'expérience. Si le GPU donne de moins bon resultat que le CPU c'est que le calcul n'est pas vectoriel et donc est peu paralellisable. Et ça, pour arriver a le calculer avant d'avoir analysé totalement la source et lui avoir appliqué la transformation... + l'erreur de cible.

avatar Merlinotutu | 

En fait ,c'est un écran de télévision avec une télécommande améliorée....

avatar MacGruber | 

Un ovni tout ce truc. C'est fou ! Je suis sceptique.

avatar madaniso | 

@MacGruber :
C'est le principe d'un produit innovant, d'abord c'est fou, ensuite dangereux et enfin tout le monde en veut un.

avatar Benitochoco | 

Oui, c'est pas si fou que ça. Imaginons un opérateur téléphonique qui s'associe. C'est un laptop qui faut avec de la data mobile sans limite. L'ordinateur dans 10 ans sera juste une interface entre nous et un OS cloud.

avatar leolelego (non vérifié) | 

J'ai pas bien compris, c'est un NAS + Home Media ?

avatar IceWizard | 

45 € par mois pour un Minitel 2.0 ? On n'arrête plus le progrès ..

avatar béber1 | 

Ah ben voilà, on se rapproche du vieux rêve de Larry Ellison,
ou du : "The Network is the Computer" de John Gage de Sun, cité il y a peu ici par awk (merci pour la référence que je ne connaissais pas).

Là, c'est l'étape intermédiaire, avec un boitier PC/Win qui fait le lien entre l'écran à domicile et les services externalisés sur le Cloud. On pourra même utiliser Photoshop, des jeux, etc. si j'ai bien compris.
Donc du calcul déporté, donc haut débit souhaité

On voit que l'horizon et la nouvelle grande course se situent depuis quelques années dans la maitrise du Cloud, dans la collection-gestion des données du Big Data.
La France devait avoir un retard certain à combler dans ce domaine.
Pas sûr que les clouds hexagonaux proposés là et par les opérateurs français arrivent à concurrencer les Clouds US.

avatar IceWizard | 

On approche surtout de la vision "L'utilisateur ne possède rien. Tout est en location. Vous ne pouvez pas payer ce mois-ci, dommage pour vous et vos données ..".

avatar rikki finefleur | 

IceWizard
Je crois que tu n'as pas compris le principe.
C'est un genre de location d'un gros pc.
Qui te dit que tu perds tes données ?
Tu les rapatries en local puis sur ton usb externe

Par contre je vois pas comment ils peuvent gérer le déport de l'usb, par exemple si on met un joystick ou autre

avatar IceWizard | 

C'est toi qui semble pas comprendre le principe. Ce n'est pas un gros Pc, mais un système informatique déporté où tous les calculs/jeux/applications s'effectuent à distance sur un gros ordinateur qui envoie ensuite l'image écran chez toi, à 60 images/s. Complètement inutilisable avec une ligne ADSL Orange capricieuse comme la mienne (région parisienne).

Ensuite quand je parlais d'une vision, cela ne concerne pas cette machine spécifiquement, mais d'une tendance lourde de l'industrie informatique à privilégier le modèle de la location.

On ne peut pas sauvegarder toutes les données en local. Par exemple on ne peut pas archiver chez soi les profils d'utilisation de Netflix, qui ne les conserve que 6 mois après l'arrêt de l'abonnement. Je reprend l'abonnement après 7 mois, et hop il a tout perdu .. la liste des films que j'ai vu, des séries que j'aime, les choses que je déteste et les recommandations personnalisées.

C'est encore pire avec les jeux vidéo en réseau. On ne peut rien sauver en local, pour éviter que les données ne soient trafiquées. Sinon les joueurs de Wold Of Warcraft auraient tous 100 millions de pièces d'or, des servants démoniaques lvl 250 et des dragons d'or comme montures.

avatar marc_os | 

@béber1 :
Pour moi, John Cage s'est LE musicien de l'aléatoire !

avatar béber1 | 

Oups, effectivement j'ai fourché, le compositeur de 4'33" m'étant plus connu

Il sagit de John Gage de Sun Microsystems

avatar awk | 

@béber1 :
Étrange que la paternité du concept lui soit si peu reconnu, ce n'était pourtant pas un soutier de Sun ;-)

avatar béber1 | 

"Étrange que la paternité du concept lui soit si peu reconnu, ce n'était pourtant pas un soutier de Sun ;-)"

et assez peu de monde pour évoquer l'idée reprise par Larry Ellison.
A l'heure du marché PC et de l'Internet en pleine ébullition, cela devait paraitre de la prospective assez farfelue ou assez lointaine pour être écoutée et prise au sérieux.

Par contre aujourd'hui, une telle phrase résonne autrement

avatar awk | 

@béber1 :
Cela a été fortement médiatisé dans le Landerneau à l'époque mais dans un cadre strictement professionnel

Une idée très en avance sur son temps mais qui n'en était pas moins remarquable

avatar C1rc3@0rc | 

Par ce que la paternité du concept date de bien avant cela et a ete meme le fondement de la prehistoire de l'informatique. L'idee du poste client minimaliste c'est le principe de fonctionnement des machine a temps partagées, donc des premiers calculateurs. Quand ces machine fonctionnaient, Gage avait entre 10 et 20 ans...

Avant Unix, il y avait Multics, 1964, dont Unix a ete derivé histoire d'exploiter la puissance de calcul de la station individuelle, parce que l'informatique centralisée ça peut avoir du sens dans certaine situations tres specifique ou le controle total de ce que fait l'utiisateur est un imperatif et dans le cas du supercomputing, mais pour le reste c'est un echec historique, une surconsommation de ressources et une limitation monstrueuse de l'efficacité de l'individu.

Si l'industrie a lancé la micro informatique et le PC (ordinateur personnel) c'est en reponse de l'echec de l'informatique centralisée face aux besoins de l'entreprise et des particuliers.

Quand Jobs a lancé le Mac, c'etait contre le poste client en ligne de commande pour donner la puissance informatique a l'individu, au creatif libre! Quand il a lancé le projet NeXT c'etait pour liberer la puissance d'Unix et la mettre au service de l'individu.
Aujourd'hui les PC sont tous des derivés des concepts qui sont a l'origine du Mac et du NeXT...

L'avenir c'est encore et toujours l'informatique individuelle, avec des machines de plus en plus puissantes et maitrisé par l'utilisateur, pas un utilisateur dependant d'un systeme central controlé par une administration bornée et figée.

avatar awk | 

@C1rc3@0rc :
C'est fort bien de connaitre son histoire de l'informatique et je t'en félicite car c'est une cause importante que je défends

Par contre vidé un concept de sa substance pour le ravaler tel que tu le fais fait une insulte à l'intelligence de Cage et à la force de sa vision qu'on ne peut honnêtement ramener comme tu le fait aux visions des années 70.

C'est au mieux du réductionnisme au pire de la malhonnêteté.

avatar awk | 

@C1rc3@0rc :

"Avant Unix, il y avait Multics, 1964, dont Unix a ete derivé histoire d'exploiter la puissance de calcul de la station individuelle,"

Là il y a quand même beaucoup à redire.

Considérer qu'Unix est dérivé de Multics est très difficilement défendable, oui il a été porté sur les font baptismaux suite au retrait des bell labs, mais Unix n'est pas un fort ou un dérivé du projet bien au contraire.

Quant à considérer qu'il a été développé pour "exploiter la puissance de calcul de la station individuelle" c'est plus que tendancieux en un temps où la station de travail individuel n'existait pas. Et considérer les mini de DEC tel le PDP-7 et PDP-11 comme des poste de travail individuel est plus que discutable.

Faire d'UNIX une sortie de la vision d'une informatique centralisé est très discutable.

Il y a toujours chez toi cette tentation de ramener les faits à tes vision qui est assez pesante et géante.

avatar marc_os | 

@ @C1rc3@0rc

« face aux besoins de l'entreprise et des particuliers »

Ah la belle légende des entreprises qui répondent aux besoins des particuliers....
Mais à l'origine, le particulier n'avait absolument aucun besoin de PC !
Le particulier, l'humanité a vécu des millénaires sans avoir besoin de PC !
Non, l'industrie, comme souvent s'est dit, tiens, c'est cool ce nouveau truc qu'on sait maintenant faire, mais pour s'enrichir plus, plus vite, il faut un marché énorme, il faut que ça soit grand public, ah bas le communisme et l'ordinateur central partagé, mieux vaut vendre mille ordinateurs à mille personnes qu'un seul ordinateur à mille personnes !
Mais aujourd'hui, ça ne suffit plus. Il faut vendre quelque chose tout le temps, pour assurer la croissance voulue par les actionnaires. Et là grâce à internet s'ouvre une nouvelle opportunité : Rendre l'utilisation "personnelle" dépendante d'un big brother, voire d'une mafia qui exige une taxe pour nous protéger, nous permettre de vivre... (mail, musique, films, données, on va devoir payer pour tout, tout le temps).

avatar awk | 

@marc_os :
Un peu rapide pour définir l'immense œuvre de Cage que de le réduire à l'aléatoire ;-)

Je conseil vraiment la lecture du livre d'entretiens avec Daniel Chary : Pour les Oiseaux

Et aussi pour ceux qui ne connaîtraient pas : La Monte Young qui est le complice de bien de ces expérimentations

avatar marc_os | 

@ awk
Un peu rapide que de réduire ce que je pense de John Cage à la seule petite allusion que j'ai faite à son sujet au café du coin, alors que, dis moi, combien de personnes connaissent et en plus apprécient la musique de John Cage ? Si je vois quelqu'un faire allusion à un musicien inconnu du grand plublic et que j'apprécie particulièrement, je me dis « cool », je ne m'amuse pas à dénigrer l'autre. Tu est vraiment trop imbu de ta personne. Bref. Le type qui se prend pas pour de la merde et ne peut survivre qu'en dénigrant l'autre. Pitoyable.

avatar awk | 

@marc_os :
Je ne te dénigrai nullement, je faisais juste remarquer qu'il était dommages de réduire l'œuvre de ce génie à ce que tu mettais en avant.

Et j'en profitais pour proposer quelques références pour aller plus loin.

Dieu que tu es soupe au lait et place ta fierté fort mal quand même

avatar marc_os | 

@ awk
« je faisais juste remarquer »

C'est un peu comme si tu disais : « je n'ai fait qu'appuyer sur la détente ».
Tu n'en as rien à faire que qq. d'autre apprécie Cage, ta priorité c'est « juste de faire remarquer ». Comme si on pouvait réduire l'œuvre d'un artiste en une seule ligne. A quoi cela sert-il de « juste de faire remarquer » cela ? Si ce n'est à relativiser une parole, donc in fine à la dénigrer ?

avatar awk | 

@marc_os :
Le propos ne s'adresser pas qu'à toi.

Pas envie sue les gens se dise : a c'est un mec qui faisait de la musique aléatoire

Ce n'est pas contre toi, c'est pour Cage ;-)

avatar marc_os | 

@béber1 :
CloudWhat ?

avatar béber1 | 

marc_os
"CloudWhat ?"

le Clown d'oomu, je crois bien

avatar béber1 | 

:cocoricooo:

on est sauvé, on a notre Exception Cloudée :pouce:

avatar awk | 

@béber1 :
Le jour oú une grande part de la population aura un accès réellement haut débit au net la face de l'informatique ne pourra que profondément changé

Le grand public ne voit, principalement, aujourd'hui sur le pan STaaS du Clound

Je ne dis nullement que c'est un bien mais cela me semble inévitable

avatar béber1 | 

Cela semble couru d'avance tant les enjeux et la volonté des promoteurs sont puissants.

Néanmoins, à l'heure du Minitel... qui aurait pu prédire en France qu'il aurait été atomisé par un internet libre, acentralisé et déchainé.
Donc, si certains acteurs décident de répondre commercialement à des besoins alternatifs en proposant des solutions de qualité, rien n'est écrit à l'avance.

Après tout, l'offre de qualité Apple a pu résister et se maintenir alors qu'elle aurait pu être balayée par la puissance Wintel

avatar byte_order | 

> Là, c'est l'étape intermédiaire, avec un boitier PC/Win qui fait le
> lien entre l'écran à domicile et les services externalisés sur le Cloud.

Pas du tout. Le terminal Shadow n'est pas sous Windows, n'est pas un PC, c'est un terminal qui reçoit un flux audio/vidéo et qui remonte les flux de données "entrants" (clavier, souris, joystick, port USB).

Les services ne sont pas externalisés sur le cloud, l'ordinateur *est* dans son entier sur le cloud. On est bien plus proche d'un Remote Desktop qu'autre chose ici.

avatar jojo5757 | 

Voilà le futur nouveau bide, comment peut on concevoir et espérer vendre une daube pareille ? TO7 et MO5 en furent les prédécesseurs (mais on pouvait au moins caler une voiture avec le TO7 !). Rien n'est à nous, tout est loué et en plus en cas de probleme internet rien ne fonctionne. Le pied quoi !

avatar rikki finefleur | 

jojo5757
ca correspond à Apple music là. Tout est loué aussi.
Pas la peine de remonter plus loin.

avatar jojo5757 | 

@rikki finefleur :
C'est bien pour ça que je ne veux pas d'Apple music. Je veux ma musique à moi sur mon disque dur...

avatar Merlinotutu | 

Vous êtes quelqu'un de conscient de l'utilisation des données en informatique mais combien d'utilisateurs n'ont aucune notion d'un ordinateur, ce qu'il vois c'est que cela marche et que leurs données sont sauvegardés en permanence...
Une bonne campagne de pub est les clients seront ravis d'utiliser ce types d'"ordinateur"...
Nous, lecteurs de Macg, sommes des personnes conscientes des enjeux mais la plupart des utilisateurs n'ont aucune réalité de ce qui se passe avec leurs données...
L'exemple le plus flagrant est celui des téléphones ou ils constatent la perte de leurs données quand il tombe en panne....

avatar MerkoRiko | 

ce qu'ils fument, j'en veux bien, moi !!!

avatar sinbad21 | 

Le gros bide qu'ils vont se prendre, déjà rien que d'un point de vue esthétique, c'est une horreur et ça sent l'échec. Une idée à a française, quoi. Genre ordinateur Thomson dans les années... (c'était quand déjà ?). Ça va faire pshit comme la candidature de NKM.

avatar Lawliet | 

Parfois, je me demande pourquoi il y a aussi peu de géant français dans le numérique. Et puis je lis ce genre de commentaire.

avatar awk | 

@Lawliet :
Pas la peine de mettre la barre à géant ;-)

Pour les raisons elles sont un peu plus complexes.

En acteurs majeurs réellement de niveau international il n'y a pas grand monde.

Seul Dassault Systèmes me vient à l'esprit, une boîte à 20 Milliards d'Euro

Le reste ...

avatar byte_order | 

OVH peut être, quand même...

avatar awk | 

@byte_order :
Pas encore, pour l'instant un très beau succès, mais pas encore un acteur majeur international pesant très lourd

Pages

CONNEXION UTILISATEUR