Les Mac feront-ils le grand saut vers les processeurs ARM ?

Mickaël Bazoge |

La perspective d'un Mac fonctionnant avec un processeur ARM (de type Ax comme sur l'iPhone ou l'iPad) n'est plus aussi farfelue qu'il y a quelques années. Les performances du processeur A7 64 bits ne sont-elles pas « dignes d'un ordinateur de bureau », comme le souligne Apple ? Cet argumentaire a d'ailleurs été validé fin mars par Anandtech, pour qui l'A7 est « quelque chose de bien plus proche des gros cœurs d’Intel » (lire : L’Apple A7, un processeur ambitieux).

Des rumeurs récurrentes rapportent régulièrement qu'Apple a dans ses murs des Mac dotés de processeurs ARM. Ce qui n'est pas sans rappeler le projet « Marklar » dont l'objet était l'adaptation et l'optimisation, dans le plus grand secret, d'OS X sur des puces Intel alors que les Mac roulaient sous PowerPC.

Jean-Louis Gassée, ancien patron de la division France d'Apple et célèbre « historique » de la Pomme, est revenu dans sa dernière « monday note » sur son sentiment selon lequel le constructeur de Cupertino ne se lancerait jamais dans un Mac sous ARM. Gassée change complètement son fusil d'épaule, avec l'aide de trois arguments qu'il estime massue.

Le premier est le coût des processeurs Intel. Le fondeur de Santa Clara facture 378 $ pour un processeur Core i7, le même qui propulse le nouveau MacBook Pro haut de gamme. Il ne fait pas de doute, selon lui, que des processeurs Ax d'Apple seraient moins coûteux car plus simples à développer. Surtout, la production de puces ARM est plus concurrentielle (même si Apple fait appel à Samsung et à ses lignes de production pour fabriquer ses SoC ARM) que celle des processeurs x86 dans les seules mains d'Intel.

Les processeurs ARM ont aussi pour avantage de se montrer bien moins gourmands en énergie que les processeurs x86. Or, on sait à quel point l'autonomie des terminaux mobiles est devenue un point essentiel pour les consommateurs (les fréquentes récriminations sur la batterie faiblarde de l'iPhone sont là pour le rappeler, avec raison).

Enfin, Apple n'aime rien tant que contrôler de bout en bout la chaîne de développement et de production de ses produits. Or, si la Pomme est libre de ses mouvements pour ses terminaux iOS, elle est tributaire d'un partenaire tiers pour les Mac — et Intel prend du retard, comme l'architecture Broadwell le démontre encore actuellement (lire : 2015 pour une gamme complète de Mac sur Broadwell). Et pour contrôler sa destinée, Apple est capable des plus grands écarts, comme le constructeur l'a démontré en 2006 au moment de la transition des PowerPC vers les processeurs x86.

Si une version d'OS X sous ARM peut exister dans le labo secret d'Apple, c'est sans aucun doute aussi le cas d'une « moulinette » capable d'émuler les applications Intel sur ARM, à l'image de Rosetta qui, à partir de 2006, a permis de faire fonctionner des logiciels PowerPC avec les MacIntel. Ce « traducteur » a tellement bien rempli son office qu'il a pris sa retraite avec OS X 10.7.

Expérience aidant, Apple maîtrise parfaitement les transitions logicielles les plus lourdes. De plus, les avantages d'un passage au tout ARM commencent à contrebalancer sérieusement les atouts des processeurs Intel : coût maîtrisé et moins élevé, meilleure gestion énergétique, une intégration plus naturelle avec le reste de la gamme iOS — Continuity au sein d'OS X Yosemite est à cet égard une brique très intéressante et l'indication qu'Apple veut sans doute aller encore plus loin dans l'association de ses deux OS. Reste à savoir si et quand le grand saut aura lieu…


avatar enzo0511 | 

Le pire c'est qu'on n'aura pas le choix

On aura investi pendant des années comme des couillons et ensuite Apple va forcer le destin des consommateurs comme ils l'avaient fait lors du passage du G5 à Intel

Tout ça pour des raisons de rentabilité et pour s'affranchir d'intel

Apple va se tirer une balle dans le pied

Si le passage à Arm se confirme, les entreprises perdront confiance dans la marque et n'achèteront plus de Mac

On n'achète pas juste un Mac mais l'environnement qui va avec

avatar oomu | 

discours déjà dit lors de la migration depuis le 68000 et depuis intel

en pratique ce n'est pas cela qui affecte le marché mais la disponibilité des applications.

avatar urbanose | 

@enzo0511

Si ça peut rassurer, ce n'est pas pour tout de suite. Les performances de l'A7 sont certes honorables mais encore loin de celles d'un Xeon ou d'un i7 d'Intel (environ 10 fois moins) et la multiplication des cœurs ne permet pas de compenser la puissance brute.

Néanmoins, le fait que le cœur des processeurs A6 avait pour nom "Swift" [1] et que le nouveau language de programmation d'Apple reprenne ce nom est une drôle de coïncidence… On peut imaginer une collaboration étroite entre les architectes des processeurs Ax et les ingénieurs travaillant sur le compilateur de Swift pour réaliser d'importantes optimisations afin de diminuer l'écart avec les processeurs x86.

[1] http://www.anandtech.com/show/6330/the-iphone-5-review/5

Bien qu'il reste du chemin à parcourir pour les processeurs ARM, la transition sera inévitable d'ici quelques années : Intel impose bien trop de restrictions au niveau technique (aucune évolution depuis deux ans) et politique (par exemple, un différent entre Intel et nVidia empêche Apple d'utiliser des puces graphiques de nVidia) qui entravent les performances des Mac. Vu les compétences et les ressources dont Apple dispose, il est sûr que l'entreprise ne va pas en rester là.

avatar heero | 

j'ose pas imaginer ma Creative suite sur ARM lol

avatar C1rc3@0rc | 

Ben avec du GPGPU et du multicore des soft de traitement graphique sont de bons candidats au contraire. Le problème avec la Creative Suite, c'est surtout le manque d'optimisation chronique chez Adobe, et cela quelque soit l'architecture processeur.

Si en terme de puissance par core Intel est, pour l'instant, devant les ARM mobile, a chaque génération Intel perd de plus en plus de terrain.
De plus on parle toujours des ARM pour mobile, mais l'architecture ARM peut être aussi optimiser pour la puissance et la si le ratio performance par watts est moins impressionnant, la comparaison avec Intel est toute différente.
Autre point interressant, l'architecture ARM est plus efficace en multicore et aussi en collaboration de co-processeur (GPGPU nottament)

Apres il y a une tout autre voie possible. Aujourd'hui Apple a deux OS très proches (iOS est un dérivé limité d'OS X) qui utilisent le meme système de programmation… Globalement on ne programme pas iOS et OS X avec un langage de programmation mais on assemble des services grâce a des API. Cela offre une indépendance a la fois du langage de programmation mais surtout par rapport a l'architecture du processeur.

On peut donc facilement avoir plusieurs architectures coexistantes. Il suffit en fait d'une compilation spécifique sans changer la source. Pourquoi ne pas imaginer OS X sur ARM pour les portable et OS X sur IBM POWER pour les station de travail? IBM et Nvidia sont en train de réaliser des processeurs hyper puissants et optimiser pour l'exploitation du GPGPU, cela pour les stations de travail, les serveurs et les supercomputer… Apple pourrait développer sa collaboration avec IBM pour produire une station de travail et passer le reste de sa gamme sur des processeurs ARM maison...

avatar Vaudan | 

Fini bootcamp alors ?

avatar Irae00 | 

Windows 8 tourne sous ARM me semble-t-il

avatar cedric1997 | 

Windows 8 RT. Pas Windows 8. Et Windows 8 RT ne fait pas tourner les programmes Win32.

À moins que l'émulateur d'Apple (car si Apple passe à ARM, il faut un émulateur pour continuer d'utiliser les anciens programmes) puisse émule Windows 8 en entier (ce dont je doute).

avatar C1rc3@0rc | 

Oui.
Enfin sous la forme actuelle. De toute façon Microsoft prévoit d'empêcher le multiboot depuis un moment et le problème se pose déjà avec Linux et le firmware de nouveaux ordinateurs certifies par MS.

avatar Xidi73 | 

@enzo0511

1

Ce serait abject de la part d'Apple de faire encore un grand saut pour utiliser une architecture non adaptée au pro.

De toute façons, les pros, ils s'en foutent.

Il n'y a qu'a voir avec FCP X, Aperture et un peu OSX Server.

avatar enzo0511 | 

@Xidi73 :
Ils savent qu'il y aura toujours des clients (pigeons) alors ils pourront toujours s'amuser à changer d'architecture de façon cyclique

Moi qui suis sur Mac depuis quasiment toujours j'en ai juste raz le bol de dépenser une fortune et d'avoir un musée du Mac chez moi

Le jour où le nouveau changement se fait j'arrête de claquer 1500 à 2000 euros par Mac, je le fais un hackintosh avec un Pc...

avatar crazy_c0vv | 

Ca marchera tant qu'Apple sortira une version x86 de l'OS. Le jour où une version sort et n'est pas compatible x86, ça en est finit du hack. Et ils le feront. Il y a eu une période de transition PPC/x86 mais c'est finit maintenant.

avatar Cafeaulait | 

@crazy_c0vv :
X64 non? (64 bits) c86=33bits

avatar thierry37 | 

@enzo0511 :
Tu penses que ton hackintosh tiendra longtemps ? Au max un osx.
Des que Apple passe à l'ARM et que l'osx suivant est incompatible Intel, on n'aura plus de iCloud et tous les services forts chez Apple.

avatar Designer_Drugs | 

@enzo0511 :
J'ai pas compris en fait... Tu te plains d'avoir un musée de Mac chez toi ? Mais... Tu es obligé d'acheter autant ? Sincèrement c'est pas un peu à chier comme argument pour le coup ?
Ça crache toujours & toujours mais peu importe la plateforme! Windows, Android etc... Peu importe la plateforme & le constructeur y a toujours le même type de phrase en plus " se tire une balle dans le pied " & VLAN!... Comme d'habitude ça fait 5 ans que le type il dit que la société Windows ou la société Apple ou même le petit Android se tire une balle dans le pied & ça continu d'y croire...

avatar crazy_c0vv | 

Plus de hackintosh s'ils font ça :(

avatar Hasgarn | 

Ah mais il n'y a pas qu'Apple que ça pourrait intéresser. Au hasard, Microsoft qui a déjà fait un portage de son Windows sur ARM.
Et les constructeurs serait trop content d'avoir une offre plus étoffée. On voit fleurir de plus en plus de Chromebook et on commence à voir des PC sous Android. Intel dispose qui plus est des Tegras pour les procs "portables".

Du coup, si c'est la concurrence qui suit Apple sur le créneau, les Hacks n’auront qu'une période d'inactivité, c'est tout. Sur l'architecture ARM, un hack sera possible, mais oui, il sera aussi très difficile à réaliser.

ça fait des années que le x86 se pousse dans ses derniers retranchements.

Sinon, pour les Cassandres, l'histoire d'Apple est pleine de changement. Et à chaque fois, elle était toute seule pour ces changements. Aujourd'hui, Apple est un modèle à suivre. Je crois que le jour ou Apple le fera, et elle le fera, la concurrence se fera un plaisir de la suivre.

avatar enzo0511 | 

Ils feraient mieux de se focaliser sur l'iPad ou de mettre leur A7 dans de nouveaux devices (télé par exemple) que de bouleverser à nouveau les Mac

avatar ysengrain | 

"Enfin, Apple n'aime rien tant que contrôler de bout en bout la chaîne de développement et de production de ses produits." ce qui n'a jamais été vrai depuis 1977: Motorola, IBM et maintenant Intel

avatar Mickaël Bazoge | 
En ce qui concerne les processeurs des Mac, oui. Sinon pour le reste, Apple contrôle ses produits d'un bout à l'autre.
avatar zearnal | 

D'ici quelques années, les processeurs à base d'ARM devront être au moins aussi performant que ceux issus d'une architecture x86.
Dès lors, les pros auront des processeurs avec suffisamment de puissance pour leurs activités. C'est le point cruciale car si, à performances égales, on a une architecture plus économe en énergie, moins cher à produire et permettant une intégration plus complète, il ne fait aucun doute que c'est cette architecture qui sera dans nos Mac d'ici 5 à 10 ans (estimation purement subjective).

Pour ce qui est des logiciels, il n'y a pas trop de soucis à avoir car les gros éditeurs font déjà des softs sur iOS (Office de MS, Adobe avec ses Photoshop ...), ils ont donc déjà l'expérience de ce type d'architecture. La nouveauté et ce qui fait aussi la force de cette proposition de passer les Mac sous ARM, c'est que les terminaux mobiles et tablettes ont ouverts la voix sur cette architecture précisément, offrant déjà aux éditeurs et aux développeurs une expérience significative sur ce genre d'architecture.

Le temps que les processeurs ARM soient au moins aussi performant que ceux basés sur du x86 et toutes nos machines seront à base d'ARM, pour notre plus grand plaisir j'en suis sûr.

avatar trolloloI | 

"Le temps que les processeurs ARM soient au moins aussi performant que ceux basés sur du x86 "

Les x86 s'arrêtent aux haswell, plus aucune évolution ensuite ?

avatar zearnal | 

On peut aussi imaginer que l'évolution de l'ARM est plus forte que celle des Intel comme cela se produit aujourd'hui ?

avatar trolloloI | 

Ils n'ont aucune concurrence pourquoi il se ferait chier à garder le même rythme qu'avant ? A côté de ça ils travaillent tranquillement sur le conso et l'igpu.

S'ils bossaient comme avant, avec les gros investissements qui vont avec, ils seraient déjà en 14nm, AMD serait à 0.3% de pdm avec ses cpu tjrs en 28nm et 32nm et très largement en retrait surtout les points comparer à Intel. Pourquoi prendre le risque de finir démanteler quand tu peux y aller tranquille ?

Intel n'est pas en retard, z'évitent juste que le gap entre eux et AMD ne soit gigantesque. AMD prévoit cette fois ses cpu 20-22nm pour début 2015, au lieu de 2013-2014, du coup Intel place sont 14nm pour la fin 2015 voir début 2016 comme ça si ya une couille chez AMD, Intel se réserve la possibilité de reporter au besoin.

avatar popeye1 | 

Alors ça veut dire que les processeurs ARM sont capables de faire tourner OS X dans sa dernière mouture ! Alors on peut mettre OS X sur les iPad, par exemple et ne plus s'em...der pour passer de l'un à l'autre et perdre son temps à guetter les combines qui le permettent. Dans ce sens là je suis pour, pour autant que ledit processeur soit capable de faire tourner de gros logiciels. À suivre

avatar thierry37 | 

@popeye1 :
Tu ne verras jamais osx sur iPad. Ça sert à quoi ? C'est pas fait pour l'utilisation au doigt.

avatar USB09 | 

@popeye1 :
OSX est déjà sur l'iPad. Il y manque juste l'application téléphone et Finder.

avatar LaurentR | 

" et Intel prend du retard, comme l'architecture Broadwell le démontre encore actuellement"

Ce n'est pas aussi un retard dans la conception et la livraison d'un processeur qui a été un des éléments déclencheurs du passage de PPC à Intel ? En ce qui concerne la "qualité moins bonne" du processeur A7, il me semble avoir entendu ce même type d'argument avec la comparaison entre Intel et PPC, Intel étant à l'époque celui qui produisait des processeurs "médiocres" .

avatar trolloloI | 

LaurentR
"Intel étant à l'époque celui qui produisait des processeurs "médiocres" ."

Avant les core/core 2, intel c'tait de la merde mais de la merde à pas cher pour un acheteur de gros volume. :)

avatar Mickaël Bazoge | 
Oui, le passage du PPC vers Intel a été motivé par le fait qu'IBM traînait des pieds pour booster le G5.
avatar Un Type Vrai | 

C'est plutôt que les 32 bits de Motorola avec Altivec 128bits changeaient d'interface (RapidIO) et mettaient une bonne fessée aux G5 d'IBM qui chauffaient et avaient du mal à évoluer.

Après le discours commercial du "Le 64 bit, c'est mieux que le 32 bit, ça faisait désordre)

Apple avait le choix entre :
- Faire des portables plus puissant que les machines de bureaux, mais bien plus cher (Ram spécifique par exemple)
- Repasser les machines de bureau en 32 bits

Ou bien, fuir !

avatar oomu | 

"c'est sans aucun doute aussi le cas d'une « moulinette » capable d'émuler les applications Intel sur ARM, à l'image de Rosetta qui, à partir de 2006, a permis de faire fonctionner des logiciels PowerPC avec les MacIntel"

ce que vous nommez une moulinette on appelle cela un émulateur.

si un processeur powerpc était capable d'exécuter du code 68000 (aidant GRANDEMENT la migration des années 90s), le processeur intel lui était suffisamment puissant pour absorber le coût d'émuler un powerpc. Tel était la différence de performance entre les nouveaux intel core et le G5 poussé à bout.

Ce n'est PAS le cas avec ARM.

Aucun processeur ARM ne peut rivaliser avec les performances en calcul d'un i7 de bureau et émuler un photoshop intel sur arm sera courageux.

Si Apple sort un mac arm en 2015, je ne m'attends pas à y voir une émulation aussi efficace que "rosetta".

2015 est donc peu probable.

Mais oui, pour ce qu'on peut voir actuellement, il est inéluctable que l'ENSEMBLE (pas qu'Apple) de l'industrie migre à ARM pour les machines de travail et grand public.

A moins que x86/emt64 soit vendu en licence à la ARM.

avatar zearnal | 

Oui, pour 2015 c'est encore trop juste et le fossé en terme de puissance est encore trop grand je pense.
Il faudra plusieurs années pour que l'ARM rattrape le x86, mais je ne doute pas qu'on y arrive, et là ça risque d'être marrant.

Comme je le disais plus haut, je ne vois pas ça avant 5 à 10 ans.

avatar Stardustxxx | 

Le passage au 64 bits rends plus credible la sortie d'un Macbook Air. Des puces avec plus de puissance arrivent.

Et puis des laptops sour ARM ca existe deja sur le marché. Les Chromebooks, et Google en vend 1 millions par trimestre, il fait fureur dans les ecoles americaines.

avatar BeePotato | 

@ oomu : « si un processeur powerpc était capable d'exécuter du code 68000 (aidant GRANDEMENT la migration des années 90s) »

Non.
Le passage 68000 → PowerPC s'était aussi reposé sur un émulateur.

avatar Un Type Vrai | 

Ceci n'est vrai que si on conserve la vision : "Un écran = Un GPU = Un clavier = Un CPU".

On pourrait imaginer une boite magique x86 avec Mac OS X "Seveur" et des macs légers sous ARM qui servent de point d'entrée.

On serait passé d'un CPU pour plusieurs utilisateurs à un CPU par utilisateur et enfin, la révolution que j'attends, plusieurs CPU par utilisateurs.

On pourrait même imaginer qu'un ordinateur dans un supermarché soit capable de nous afficher notre liste de course en demandant la permission au "Serveur". (Un CPU = un périphérique)

Pour en arriver là, il faudrait faire une migration du concept de l'ordinateur individuel.
Le coeur DOIT être le réseau (et non plus le CPU/GPU).

Regardez les avantages des imprimantes en réseaux par rapport aux imprimantes USB...

avatar BeePotato | 

@ Un Type Vrai : « On pourrait imaginer une boite magique x86 avec Mac OS X "Seveur" et des macs légers sous ARM qui servent de point d'entrée. »

Peut-être qu'Apple a la même vision des choses mais avec des appareils iOS comme points d'entrée.

« et enfin, la révolution que j'attends, plusieurs CPU par utilisateurs. […]
Pour en arriver là, il faudrait faire une migration du concept de l'ordinateur individuel.
Le coeur DOIT être le réseau (et non plus le CPU/GPU). »

Honnêtement, cette migration est déjà bien entamée, avec les smartphones et tablettes en complément des ordinateurs classiques, et de plus en plus de communication entre eux via un « cloud » de plus en plus omniprésent.
Mais il y a encore de gros progrès à faire du côté logiciel — et peut-être, espérons-le, une réorientation vers l'ordinateur personnel classique comme serveur à la place des serveurs du cloud.

avatar thierry37 | 

Pour en revenir à la news, ça ne peut être que bénéfique pour de s'affranchir d'Intel. Vu comment ils stagnent.

Mais c'est pas sur qu'on soit gagnant. Parce que Apple fera exactement la même chose :
- ils décideront de leur prix
- ils décideront de leur calendrier

J'espère que ce sont juste des rumeurs pour donner un coup de pied au cul de Intel pour qu'ils de bougent. ;-)

avatar Ginger bread | 

Faudrait pas oublier que Broadwell signifie une puce gravée à 14um mais aussi une autonomie encore en hausse, alors dire qu ils vraiment en retard c un peu exagéré.

avatar heret | 

et quid de la puissance de calcul ? hum ?

L'auteur de l'article semble ne pas avoir vécu le passage du m68k au PowerPC ;)

Et pourquoi attendre que les processeurs ARM aient autant de puissance que les x86 ? On a besoin de puissance ? Hop, on délègue au GPU !
N'oublions pas que personne n'est jamais assez fort pour ce calcul.

@la rédaction : au lieu de glisser "malandrin" dans vos articles, glissez y plutôt une contrepèterie comme je viens de le faire ;)

avatar Mickaël Bazoge | 
Ah mais si, j'étais là lors de la transition vers le PPC ;) Et pour ce qui concerne les contrepèteries : https://www.igen.fr/iphone/2014/07/special-event-de-liphone-le-choix-dans-la-date-86904 Malandrin va !
avatar sinbad21 | 

S'il y a une chose dont je suis sûr, c'est que si Apple passe à ARM pour ses machines sous OS X cela ne diminuera pas d'un centime le prix des Macs. Apple se mettra la différence dans la poche.

avatar zearnal | 

J'ai du rêvé alors, moi qui croyait que les macbook avaient baissés récemment ?
Ou alors, je vis dans un monde parallèle ... c'est peut être ça oui, je vis dans un monde parallèle ...

avatar Un Type Vrai | 

Après des années de hausses non justifiés, Apple a baissé le prix de ses ordinateurs parce qu'ils commencent à en vendre moins. Après, continuer à faire croire que le design industriel d'il y a 4 ans coute aussi cher, c'est la force d'Apple (aucune baisse de prix d'un même ordo durant sa durée de vie).

Intel n'a pas de concurrence, mais malheureusement, Apple non plus (sur la qualité des portables).

avatar FreeDa | 

C'est la fin du mooooonde ! Apple va couler ! Apple est finie ! Ou pas...

avatar Dark-mac | 

Personnellement je vais attendre que le changement d'architecture se fasse avant de juger quoi que ce soit. Et puis sa pourrait être une bonne chose ce changement, Apple aura plus de contrôle sur les processeurs donc ils seront sûrement bien plus optimisé pour OS X, et tout le monde sait qu'Apple est championne de l'optimisation logiciel.

avatar lmouillart | 

C'est assez inéluctable, HP, Samsung propose des machines d'entrée de gamme sous ARM.
Ce sont les soc les plus haut de gamme coté ARM et ils sont encore plutôt très faible par rapport à l'entrée de gamme Intel. Certes ARM n'a pas la puissance de frappe d'Intel, mais comme l'a dit oomu plusieurs fois, le modèle économique est totalement différent.

---
L'entrée de gamme de soc "ARM" commence autour de 5$, autrement dit l'industrie à intérêt à aller vers ce type de solutions pour pouvoir proposer des laptop dignes de ce nom sous les 100$.

Des cartes mères plus petites c'est aussi : plus de robustesse et moins de pannes.

avatar Jeckill13 | 

Et pourquoi pas construire eux même leur processeur x86 ? Ou se tourner vers amd pur les mettre en balance face à Intel voir même racheter Amd.

avatar Un Type Vrai | 

Apple aime être fabless...

avatar Frodon | 

Ce qui serait intelligent de la part d'Apple, cela serait de le faire d'abord exclusivement sur des machines d'entrée de gamme peu performante, en fournissant aux développeurs les outils pour faire des applications universelles ARM/Intel.

Rester dans cette configuration (entrée de gamme en ARM, le reste en Intel) le temps que 1) La logithèque universelle ARM/Intel soit suffisamment conséquente. 2) L'architecture ARM permette d'avoir des performances aussi bonne, sinon notablement meilleure.

Migrer toute la gamme qu'à ce moment là. De ce fait, la logithèque sera déjà en bonne partie compilée ARM, et plus de prof niveau perds.

Car contrairement aux transitions 68k->PPC ou PPC->Intel, il n'y a pas d'urgence, la concurrence est sur Intel (et donc n'est pas prêt d'avoir de l'avance sur Apple sur ce point, contrairement à l'époque du 68k et du PPC qui s'essoufflaient), et les processeurs Intel progressent très bien.

Par contre, si Apple envisage sur le long terme cette transition, il est primordial qu'ils permettent aux développeurs de s'adapter à l'ARM le plus tôt possible, afin de préparer le terrain au plus tôt.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR