Chris Lattner abandonne le développement de Swift face à la fermeture d’Apple

Nicolas Furno |

Chris Lattner n’est plus employé par Apple depuis plus de cinq ans maintenant, mais le créateur de Swift avait gardé un pied dans le développement du langage. Il participait aux réunions hebdomadaires, sur place puis à distance avec la pandémie, il suivait les évolutions du langage et participait aussi à la rédaction de propositions. Bref, un membre toujours très actif… jusqu’à récemment, puisque Chris Lattner a officialisé récemment son départ.

Ce développeur qui a bien bougé depuis son départ d’Apple1 détaille les raisons de son retrait dans le développement de Swift. On pourrait les résumer en un mot : fermeture. Même si le langage de développement est open-source et même si n’importe qui peut créer une variante (fork), Swift est toujours resté entre les mains d’Apple et c’est elle qui décide de sa direction et des nouveautés effectivement implémentées. Puisque c’est Apple qui contrôle ce qui est intégré à Xcode et surtout à iOS et macOS, les développeurs qui veulent utiliser le langage n’ont pas d’autres choix que d’utiliser la version officielle.

Le profil de Chris Lattner sur les forums officiels de Swift.

Le goût du secret d’Apple cohabite mal avec un développement public et communautaire. Chris Lattner se plaint tout particulièrement des propositions faites par ses soins ou par un autre membre de la communauté qui sont refusées par Apple sans vraie discussion. Ou à l’inverse, des évolutions soumises par Apple qui sont validées même s’il y a des membres de la communauté qui les critiquent. Pour le dire autrement, même si Swift est un langage open-source, il est difficile pour ne pas dire impossible de le faire évoluer dans une direction qui ne convient pas à Apple.

Ajoutez à cela des conflits personnels et Chris Lattner préfère jeter l’éponge et laisser Apple gérer Swift sans lui. Conséquence de son départ, la « core team » va être restructurée, comme l’a annoncé Ted Kremenek, le successeur de Chris Lattner chez Apple qui dirige les développements de Swift depuis 2017. Cette restructuration permettra notamment de créer un groupe de travail centré sur les évolutions du langage, l’équipe principale pouvant alors concentrer son temps sur la direction générale du projet.

En réponse aux critiques sur la fermeture, Apple annonce son intention d’ouvrir plus largement ces groupes de travail à la communauté. Est-ce que cela changera néanmoins la direction générale du langage ? Il faudra en juger dans quelques années, mais on peut compter sur l'entreprise pour maintenir sa mainmise, au minimum sur le développement en Swift des apps destinées à son écosystème.


  1. Après quelques mois chez Tesla, il est resté chez Google jusqu’en 2020, puis est passé chez SiFive jusqu’en début d’année, où il a choisi de lancer avec Tim Davis (un ancien de Google) sa propre entreprise, Modular AI.  ↩︎


avatar iftwst | 

Quel dommage de garder cette posture si rigide.

Apple protège son activité et c’est légitime mais aller trop loin lui fait perdre des éléments de valeur comme Chris.

avatar Almux | 

Je vais jouer à l'avocat du diable et donc me faire incendier sous l'étiquette de "fanboy"... Mais, franchement, si j'avais l'autorité et la responsabilité de mener une immense boîte dans une voie fiable et viable, j'éviterais d'être submergé et j'exclurais tout risque de prolifération de parasitage. Il me semble que si l'on ne fait pas des choix nets, tout peut très vite devenir n'importe quoi.

avatar iftwst | 

@Almux

Certes mais Lattner est une personne hors norme et dont l’avis est loin d’être celui d’un développeur lambda.

avatar r e m y | 

On peut comprendre cette position, mais dans ce cas, il ne faut pas annoncer fièrement que Swift est open-source et qu'Apple le developpe en collaboration étroite avec de multiples contributeurs de la communauté open-source.

avatar redchou | 

@r e m y

+1

avatar BeePotato | 

@ r e m y : « On peut comprendre cette position, mais dans ce cas, il ne faut pas annoncer fièrement que Swift est open-source et qu'Apple le developpe en collaboration étroite avec de multiples contributeurs de la communauté open-source. »

Et pourquoi donc ? C’est pourtant bien ce qui se passe.

avatar mapiolca | 

@r e m y

Swift est open source pour Apple, ça veut aussi et surtout dire que n’importe qui peut aller voir comment fonctionne le code en back office.. ca ne veut pas nécessairement dire qu’ils ont besoin d’aide pour le développer. C’est de la comm’

avatar Florent Morin | 

C’est vrai que cette rigidité est problématique.

avatar YetOneOtherGit | 

@FloMo

"C’est vrai que cette rigidité est problématique."

Est-elle plus forte que la moyenne de celle des Benevolent Dictator for Life et des communautés portant des projets collaboratifs ?

C’est loin d’être certain.

Hors langages normalisés avec des comités et de lourds processus de decision tel C++, la rigidité, les conflits et les arbitrages unilatéraux sont souvent la norme.

avatar Florent Morin | 

@YetOneOtherGit

C’est clair. La communauté du libre n’a de libre que le nom. Il y a un lourd héritage de Stallman et autres.

Mais c’est quand même problématique. On devrait pouvoir apporter des modifications sans la bénédiction d’Apple.

avatar YetOneOtherGit | 

@FloMo

C’est actuellement un des gros enjeux et un des grands sujets de débat : comment repenser la gouvernance des projets open avec de très forte personnalité dont l’implication dépend aussi du respect de leur vision.

Une intéressante prise de parole du brillant Evan Czaplicki, créateur de ELM, sur ces enjeux : « The Hard Part of Open Source »

https://youtu.be/o_4EX4dPppA

avatar Florent Morin | 

@YetOneOtherGit

Il y a aussi une certaines toxicités dans la communauté open-source. Clairement représentée par Stallman qui illustre parfaitement la misogynie d’une partie de la communauté. L’un des personnages les plus immondes qu’il m’ait été donné de rencontrer.

avatar YetOneOtherGit | 

@FloMo

"L’un des personnages les plus immondes qu’il m’ait été donné de rencontrer."

Je serais moins radicale que toi sur Stallman.

Peut-être pour l’avoir côtoyé aux débuts du mouvement.

Nous lui,devons beaucoup, mais le personage à vrillé au fur et à mesure qu’il est devenu un gourou et une caricature de lui même.

De plus la confrontation de ses visions utopiques aux réalités, l(échec cuisant de sa vision d’un GNU pour tous et partout balayant les majors de l’industrie… l’on enfermé dans un personnage dogmatique radical et intégriste.

Mais sur les pb de gouvernance des communautés il n’y est pour pas grand chose.

C’est l’antinomie entre les enjeux de vision forte et de collaboration large qui est la clé de la tension à laquelle arrive bien des projets.

avatar Florent Morin | 

@YetOneOtherGit

La première fois que je l’ai vu, il y a bien 15-20 ans, il est arrivé auprès de l’organisation qui s’occupait de l’événement. Il y avait une organisatrice : il lui a immédiatement tendu son linge sale quand elle est arrivée. Ça m’a profondément choqué.

avatar YetOneOtherGit | 

@FloMo

C’est un Hobo dans l’esprit assez parasitaire dans son mode de vie depuis longtemps avec les hommes comme les femmes.

avatar YetOneOtherGit | 

@FloMo

"On devrait pouvoir apporter des modifications sans la bénédiction d’Apple."

La question est toujours la même : avec la bénédiction de qui ?

Qui pour faire l’arbitrage final ?

Les projets open sont souvent des dictateurs avec un dictateur plus ou moins éclairé 😎

Là c’est clairement Apple qui joue le rôle sur un langage clé pour eux qui n’aurait pas cette adoption sans eux et qui quoi que l’on fasse aura bien du mal à prospérer en dehors de l’écosystème Apple. 😉

avatar Florent Morin | 

@YetOneOtherGit

Entièrement d’accord.

La communauté open-source est en retrait par rapport aux évolutions de la société.
On devrait pouvoir disposer d’une gouvernance qui ne s’appuie que sur les contributions et leur qualité.

avatar YetOneOtherGit | 

@FloMo

"On devrait pouvoir disposer d’une gouvernance qui ne s’appuie que sur les contributions et leur qualité."

La encore facile à dire et très difficile à faire.

There is no silver bullet.

Les comités réellement démocratiques tel ceux de normalisation de C++ ont leur lourdeur bureaucratiques, leurs lenteurs, leurs erreurs…

Comme pour l’organisation des sociétés, le systèmes idéal n’existe pas.

avatar BeePotato | 

@ Florent Morin : « La communauté open-source est en retrait par rapport aux évolutions de la société.
On devrait pouvoir disposer d’une gouvernance qui ne s’appuie que sur les contributions et leur qualité. »

Pourquoi ?
Pour quelle raison le créateur d’un projet opensource n’aurait plus le droit de décider de quelle façon son projet sera géré ?

Beaucoup de gens lisent bien trop de choses dans le terme « opensource » et en ont une vision qu’ils aimeraient voir appliquée à tous les projets de ce type, alors qu’en fait c’est un terme très générique et qui n’engage vraiment pas à grand chose (accès au code source, éventuellement en écriture mais sans que le terme lui-même ne définisse ni n’impose quoi que ce soit au sujet des conditions de contribution).

avatar YetOneOtherGit | 

@BeePotato

"Pour quelle raison le créateur d’un projet opensource n’aurait plus le droit de décider de quellefaçon son projet sera géré ?"

Ce n’est pas toujours aussi simple : un projet ambitieux implique des équipes et des contributeurs et à partir de là les questions d’exercice du pouvoir se pose.

Tu as la solution du Benevolent Dictator for Life et celle des comités.

Bjarne Stroustrup n’a plus la main sur C++, il garde un pouvoir d’influence mais est loin d’être toujours en accord avec les arbitrages effectués, par exemple.

Il n’y a pas de règles et pas de solution idéales.

avatar byte_order | 

@YetOneOtherGit
> Est-elle plus forte que la moyenne de celle des Benevolent Dictator for Life et
> des communautés portant des projets collaboratifs ?

Y'a pas de rapport de subordination contractualisé dans les communautés de projets collaboratifs, donc oui, elle est ici plus rigide.

D'une manière générale, tous les langages qui sont restés sous contrôle d'une entité par ailleurs juge et partie ont connu un développement limité, restant au mieux cantonnés à l'univers de l'entité en question.

> Là c’est clairement Apple qui joue le rôle sur un langage clé pour eux qui n’aurait
> pas cette adoption sans eux et qui quoi que l’on fasse aura bien du mal à prospérer
> en dehors de l’écosystème Apple. 😉

Ce qui revient à dire que ce langage n'a pas assez de mérite par lui même pour évoluer bien au dela de l'univers Apple, et c'est ce qui se passe(ra).

avatar YetOneOtherGit | 

@byte_order

"Y'a pas de rapport de subordination contractualisé dans les communautés de projets collaboratifs, donc oui, elle est ici plus rigide."

Effectivement il est de notoriété publique que les communautés open source ont besoin des entreprises pour avoir des rapports de subordination, de hiérarchie et de rigidité 😄

Tu es tellement aveuglé par ta détestation des entreprises c’est remarquable 😄

avatar byte_order | 

@YetOneOtherGit
> Effectivement il est de notoriété publique que les communautés open source ont besoin
> des entreprises pour avoir des rapports de subordination, de hiérarchie et de rigidité 😄

J'ai explicitement écrit "contractualisé".

> Tu es tellement aveuglé par ta détestation des entreprises c’est remarquable 😄

Vous etes libre de croire savoir de moi ce que vous voulez.

avatar YetOneOtherGit | 

@byte_order

"Vous etes libre de croire savoir de moi ce que vous voulez."

Yep 😄😉

avatar YetOneOtherGit | 

@byte_order

"Ce qui revient à dire que ce langage n'a pas assez de mérite par lui même pour évoluer bien au dela de l'univers Apple, et c'est ce qui se passe(ra)."

L’objectif de Swift est-il de s’imposer largement en dehors de l’écosystème d’Apple ?

Le succès de Swift est-il dépendant de son adoption en dehors de l’écosystème d’Apple ?

Objective-C avait-il rencontré le succès avant que sur le concours de circonstances du choix par NeXT puis du rachat de NeXT par Apple et en fin de l’eldorado ouvert par le store d’Apple ne lui donne une vie sérieuse ?

Apple peut sans souci porter l’avenir d’un langage dédié à son écosystème, ce n’est nullement un pb.

Croire que le destin d’un langage est une simple question de mérite propre est encore une fois une vision caricaturale de techniciens méconnaissant l’histoire des langages informatiques et de leur adoption.

- Smalltalk manquait-il de mérite propre ? Eiffel de même, Modula aussi ?…
- C++ avait-il plus de mérite propre qu’Objective-C ?
- Java Script connaît-il sa domination grâce à ses mérites propres ?

Et même élargissons : Linux a-t-il plus de mérite propre que BSD ?

et j’en passe

il n’y a guère plus que quelques ingénieurs obtus dans leur tour d’ivoire pour croire que l’adoption d’une technologie est une simple question de mérite propre

avatar byte_order | 

@
> Objective-C avait-il rencontré le succès

Objective-C n'a pas rencontré le succès.
Il a rencontré une audience du fait que c'était le langage associé à une plateforme, puis une seconde, qui, elle, a rencontré le succès. Son audience est dû au succès de la plateforme, rien d'autre.

> Apple peut sans souci porter l’avenir d’un langage dédié à son écosystème,
> ce n’est nullement un pb.

Où ai-je dis le contraire !?

> il n’y a guère plus que quelques ingénieurs obtus dans leur tour d’ivoire pour croire
> que l’adoption d’une technologie est une simple question de mérite propre

On parle pas de technologie, on parle des outils d'ingénieurs en technologies logicielles. De leurs outils, donc. Le succès d'un outil ce sont ceux qui l'utilisent dans leur boulot quotidien qui le font, et qui sont le mieux placer pour en parler.

Comme partout y'a des outils plus spécialisés, certains préfèrent telle "marque" d'outils plutôt que telle autre, certaines "marques" ciblent plus particulièrement et mieux certains besoins, mais au final pour les tâches les plus communes, on a pas fait mieux qu'un marteau, et les gens qui tapent sur des clous sont en effet les plus légitimes à dire quelle "marque" de marteau ils utilisent le plus communément avec satisfaction.

avatar YetOneOtherGit | 

@byte_order

"Il a rencontré une audience du fait que c'était le langage associé à une plateforme, puis une seconde, qui, elle, a rencontré le succès. Son audience est dû au succès de la plateforme, rien d'autre."

Yep exactement mon propos, merci de le confirmer : ce ne sont pas les qualités propres d’un langage qui font son succès ou son échec 😎

avatar byte_order | 

@YetOneOtherGit
> Yep exactement mon propos, merci de le confirmer : ce ne sont pas les qualités propres
> d’un langage qui font son succès ou son échec

Joli argument de généralisation.

Le succès se mesure avec le temps. Un langage de programmation qui est encore utilisé dans de multiple domaine d'application, sur de multiples plateformes, par une bonne proportion des développeurs dont c'est le métier d'utiliser un langage de programmation, là on peut parler de succès.

En dehors de cela, c'est juste un outil soit imposé par la plateforme, soit par des décideurs, dont pourtant ce n'est pas le métier.

avatar YetOneOtherGit | 

@byte_order

"Joli argument de généralisation.
Le succès se mesure avec le temps. Un langage de programmation qui est encore utilisé dans de multiple domaine d'application, sur de multiples plateformes, par une bonne proportion des développeurs dont c'est le métier d'utiliser un langage de programmation, là on peut parler de succès."

Jolie argument de réduction 😁

Blague à part : le succès d’un langage n’est pour moi pas une simple question de pérennité longue.

Pascal par exemple qui n’est plus aujourd’hui qu’anecdotique fut indubitablement un succès.

Et tu sais fort bien que ce n’est qu’un exemple.

Il y a plusieurs critères pour moi sur la notion de succès :
- L’héritage que laisse un langage.
- Le business que génère un langage.
- Le niveau d’emplois que génère un langage

avatar YetOneOtherGit | 

@byte_order

"En dehors de cela, c'est juste un outil soit imposé par la plateforme, soit par des décideurs, dont pourtant ce n'est pas le métier."

Encore un de tes « c’est juste » méprisant pour ce qui est-ce pourtant la clé se voûte : Un choix imposé par un contexte et des décideurs illégitimes pour toi et que tu méprise.

La force des réalités rattrape toujours les utopies une nouvelle fois 😉

avatar YetOneOtherGit | 

@byte_order

"On parle pas de technologie, on parle des outils d'ingénieurs en technologies logicielles. De leurs outils, donc. Le succès d'un outil ce sont ceux qui l'utilisent dans leur boulot quotidien qui le font, et qui sont le mieux placer pour en parler.
Comme partout y'a des outils plus spécialisés, certains préfèrent telle "marque" d'outils plutôt que telle autre, certaines "marques" ciblent plus particulièrement et mieux certains besoins, mais au final pour les tâches les plus communes, on a pas fait mieux qu'un marteau, et les gens qui tapent sur des clous sont en effet les plus légitimes à dire quelle "marque" de marteau ils utilisent le plus communément avec satisfaction."

Que dire sur cette vision 🤔? 😳🤯

Déjà commencé par prétendre qu’un langage n’est pas une technologie sous le prétexte que c’est un outil est on ne peut plus spécieux.

En suite croire que le succès d’un langage ou d’un outil et de son adoption sont le fruit de choix éclairés des utilisateurs est un déni de l’histoire de l’adoption des divers langages.

L’exemple du destin d’Objective-C que tu as validé en est la parfaite illustration. C’est le business qui à fait le succès du langage pas ses qualités propres. Il y avait du fric à se faire avec Objecive-C quand c’est devenu la clé d’entrée sur le juteux AppStore d’Apple, là l’adoption du produit a décollé.

De même Bjarne Stroustrup lui même considère que C++ la emporté face à Objective-C principalement grace à l’image des Bell Labs et à la qualité de son livre chez Addison-Wesley et non pour ce qu’il pense être la grande supériorité de son C avec classes 😉

Et les exemples de succès et d’échec fruit de contexte, de contraintes et d’enjeux business sont légion.

C’est fort rarement les praticiens qui choisissent librement les stack technique, mais les stacks techniques qui s’imposent à eux pour de nombreuses et diverses raisons qui n’ont strictement rien à voir avec la qualité intrinsèque.

Une fois encore tu donnes l’impression de vivre dans un monde idéalisé très loin des réalités.

avatar fte | 

@byte_order

"On parle pas de technologie, on parle des outils d'ingénieurs en technologies logicielles."

Je me permet d’intervenir sur ce point. La technologie est la science des techniques et procédés et outils pour fabriquer des choses.

Il n’y a rien de plus technologique qu’un outil. L’outil est l’essence même de la technologie, il est le début de la technologie, il est le moyen de la technologie, il est parfois la finalité de la technologie. Si on parle outils, on parle technologie, et si on ne parle pas outils, on ne parle pas technologie.

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"Je me permet d’intervenir sur ce point. La technologie est la science des techniques et procédés et outils pour fabriquer des choses.
Il n’y a rien de plus technologique qu’un outil. L’outil est l’essence même de la technologie, il est le début de la technologie, il est le moyen de la technologie, il est parfois la finalité de la technologie. Si on parle outils, on parle technologie, et si on ne parle pas outils, on ne parle pas technologie."

Cela m’a vraiment surpris comme vision ce déni du fait que l’outil n’est pas de la technologie alors même qu’il est consubstantielle à son existence 🤔

J’ai parfois du mal avec le mind set de notre camarade quand comme ici il foule au pied un fondement conceptuel qui ne relève en rien de l’opinion 🤭

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"Je me permet d’intervenir sur ce point."

Nos vains échanges avec Byte_Order gagnerait peut-être à ce qu’un inconscient s’y implique 😄

avatar YetOneOtherGit | 

@byte_order

"D'une manière générale, tous les langages qui sont restés sous contrôle d'une entité par ailleurs juge et partie ont connu un développement limité, restant au mieux cantonnés à l'univers de l'entité en question."

Par exemple Go? 😄

avatar byte_order | 

Go ne décolle pas si franchement que cela.

avatar YetOneOtherGit | 

@byte_order

"Go ne décolle pas si franchement que cela."

Tout dépend d’où tu places la barre du décollage.

Le langage fait remarquablement bien son trou sur bien des usages en back et est actuellement très porteur en terme d’emplois 😎

avatar YetOneOtherGit | 

@byte_order

Plus globalement je sais c’est douloureux d’accepter que le merveilleux monde du libre et de l’open source n’est pas l’eldorado détaché des immondes contingences financières et de pouvoir que tu fantasmes et essayes de vendre avec une régularité d’horloge atomique 😄

Le monde de l’open traverse de conséquentes crises de gouvernance au delà même de son échec à faire tomber la puissance des majors dont tu ne te remets pas.

L’ouverture n’est nullement le marteau magique que tu vends avec une foi quasiment religieuse.

Les utopies résistent toujours mal à la confrontation au réel 🤗

avatar byte_order | 

@YetOneOtherGit

Plus globablement, c'est fatiguant vos attaques personnelles dissimulées derrière votre habituelle condécendance et votre ton pédant.

Quand vous arretez de vous prendre pour mon psy, on pourra peut-être reprendre des débats sur le fond, mais visiblement ce n'est plus ce qui vous intéresse actuellement, ce qui vous interesse actuellement c'est de clamer encore et encore la toute puissance des stratégies business, alléluia, merci captain obvious, et en filligrame une forme d'injonction à cesser toute contestation de cette toute puissance.

Je vous ai connu plus a débattre sur le fond. Je mets ça sur la fatigue.

avatar YetOneOtherGit | 

@byte_order

"Quand vous arretez de vous prendre pour mon psy, on pourra peut-être reprendre des débats sur le fond"

C’est un vrai débat sur le fond qui n’a rien à voir avec la psychologie.

Tu es clairement représentatif d’une typologie très française d’ingénieures ou assimilé n’ayant que mépris pour toutes considérations qui ne soit pas purement de l’ordre de la pureté technique.

Ce n’est en rien une attaque d’ordre personnel mais ce qui motive tes positions et tes vues est symptomatique d’une typologie d’ingénieurs hors sol refusant de considérer les enjeux business, produits, marketing et vivant dans un monde assez utopique.

C’est un des grands handicaps de notre nation et c’est clairement ce que tu ne cesses de projeter en ces lieux.

Je commente tes postures, tes positions, tes utopies, tes dénis.

Ce qui ne veut nullement dire que je n’ai pas de respect pour toi, plus encore car tu me rappelle des postures qui furent les miennes dans mes jeunes années et pour lesquels je conserve une grande tendresse 🖖

avatar byte_order | 

@YetOneOtherGit
> Ce n’est en rien une attaque d’ordre personnel
+
> Je commente tes postures, tes positions, tes utopies, tes dénis.

Mais c'est pas personnel.
Ben tiens.
Franchement, je préfèrerais.

> Ce qui ne veut nullement dire que je n’ai pas de respect pour toi, plus encore
> car tu me rappelle des postures qui furent les miennes dans mes jeunes années
> et pour lesquels je conserve une grande tendresse 🖖

Désolé pour vous si vous regrettez être devenu un(e) cynique qui a cessé d'avoir des convictions parce qu 'il/elle les a troqué pour du pragmatisme de business, la fin justifiant forcément les moyens, et que votre syndrome du "je décide car je sais tout" suinte vos propos.

La vieillesse est un naufrage.

avatar YetOneOtherGit | 

@byte_order

"Mais c'est pas personnel.
Ben tiens."

Les postures que portent tes propos, l’ethos de ton propos, ses invariants… qui désolé sont fondamentaux dansant la compréhension d’une position intellectuelle.

Tu as une réthorique dont la forme et les ressorts définissent une posture.

Parler de cela n’est en rien une attaque de la personne mais de ce qui anime le porteur du message.

C’est quelque chose d’absolument essentiel que de prendre du recul face à un propos et c’est un classique de l’analyse d’une posture réthorique.

Tu voudrais que l’on reste dans le décorticage du seul logos peut-être ? Là où tu peux mettre en œuvre une réthorique bien mécanique que tu maîtrise ?

Tu n’as pas conscience que l’ensemble de tes propos dresse une vision plus globale de ton rapport au monde, à la chose technique, à l’économie, au business…

Nos propos dressent un portrait de nos mind set, le nier c’est passer à côté de quelques choses d’essentiel et rester au raz des pâquerettes. 😉

Nos divergences sont de l’ordre du rapport au monde, de la culture, de,la,philosophie et donc du politique.

avatar YetOneOtherGit | 

@byte_order

"Désolé pour vous si vous regrettez être devenu un(e) cynique."

Nul regret bien au contraire c’est une bénédiction de ne pas être un radical dogmatique vivant dans le déni des réalités et des fantasmes idéalistes utopiques 🥰

Je en remercierais jamais assez les maîtres qui m’ont sauvés des errances de la jeunesse en m’obligeant de me confronter aux réalités du monde et de son histoire 🙏

Il est facile de confondre le fait de comprendre profondément les dangers du dogmatisme, de l’utopisme, de l’idéalisme, de la radicalité, du déni des réalités … avec du cynisme.

Il est au contraire bien plus facile de vivre en entretenant des illusions utopiques qu’en acceptant de se confronter aux réalités du monde.

Et refuser les illusions de la pensée magique issue de l’adhésion à des idéologies utopiques ce n’est nullement refuser le progrès.

L’histoire a clairement montré les horreurs que produit l’idéalisme, le dogmatisme, l’utopisme, le déni du réel… hélas.

avatar YetOneOtherGit | 

@byte_order

"La vieillesse est un naufrage."

« Ne pas être anarchiste à seize ans, c'est manquer de coeur. L'être encore à quarante ans, c'est manquer de jugement. »

Ma prise de conscience des horreurs de l’idéalisme, de l’utopie, du dogmatisme, du radicalisme, de l’intégrisme, du déni des réalités… est arrivé effectivement un peu tardivement c’est-à-dire au environ de mes 25 ans 😎

C’est un moment essentiel de ma vie sans doute inconfortable quand on vie tellement mieux dans le confort d’une foi dans des utopies et des visions manichéennes d’un dogme permettant d’identifier le bien et le mal en ayant toujours la certitude d’être du côté du bien.

Je suis dans le monde et nullement dans une tour d’ivoire me protégeant d’illusions.

avatar YetOneOtherGit | 

@byte_order

"et que votre syndrome du "je décide car je sais tout" suinte vos propos."

Nope ce qui suinte de mes propos c’est que je suis effectivement dans le camp des décideurs qui se confrontent eux au réalités et que tu conchis pour les subir et surtout rester dans tes belles illusions de pureté 😉

Quant à tout savoir : Il ya longtemps que je sais que la connaissance est le meilleur outil donné à l’humanité pour mesurer l’étendue de son ignorance.

J’ai bien moins de certitudes dogmatiques que toi et je le montre assez régulièrement ici, ne serait-ce que dans le débat sur l’ouverture des stores où contrairement à toi je suis capable de comprendre, de respecter et d’accepter les motivations de ceux qui la désire alors même que tu n’as jamais été capable de la moindre empathie pour ceux qui n’en veulent pas.

Si l’ouverture se fait ce ne sera pas un drame et je serai heureux pour ceux qui la désire.

Si elle ne se fait pas c’est pour toi inadmissible

Désolé mais celui qui ne montre jamais l’ombre d’un doute et qui sait ce qui est bien et non pour les masse c’est toi ici 😎

Tu es un monolithe de certitude dans tes positions et tes propos qui ne bouge jamais d’un iota sur quoi que ce soit et fait feu de tout bois pour défendre ses certitudes quand à ce qui est bon😉

« Plus que de savoir, il me plait de douter »

Dernier point, le manque total d’humour et d’ironie dans tes propos et assez typique des positions dogmatiques.

Et contrairement à ce que tu imagines peut-être je t’apprécie vraiment 🖖

avatar YetOneOtherGit | 

@byte_order

"une forme d'injonction à cesser toute contestation de cette toute puissance"

Nullement une injonction au pragmatisme, au choix éclairé de ses combats, à la connaissance réelle et mesurée de ses combats, au non manichéisme, à la méfiance pour les utopies et l’idéalisme… nullement un appel au statu-quo et à la résignation 😉

Je suis profondément progressiste, mais je déteste le radicalisme et les croyances obtuses en des dogmes quasiment religieux.

avatar YetOneOtherGit | 

@byte_order

"Je vous ai connu plus a débattre sur le fond. Je mets ça sur la fatigue."

Les débats sur le fond ne se situent parfois pas au bon niveau et si je place le débat sur des enjeux de différence culturelle ce n’est pas pour rien.

Si tu y vois des attaques personnelles ce n’est que par maladresse et surtout parce que tu n’es certainement pas réductible à byte_order.

C’est la portée symbolique des positions de byte_order que YOOG questionne car ce me semble être là où sont les choses les plus intéressantes.

Ne doute ni de mon estime, ni de mon respect 🖖

Comme de ma considération pour la connaissance technique des sujets abordés.

Et ne prends pas trop YOOG au premier degré, il y a beaucoup d’ironie dans ses postures 😉

avatar Un Type Vrai | 

OpenBSD Vs FreeBSD ? :-)

avatar YetOneOtherGit | 

@Un Type Vrai

"OpenBSD Vs FreeBSD ? :-)"

Un classique des fork et tu oublies NetBSD 😄

Avec les core-teams de chaque branche crachants sur les autres branches 😄

avatar pat3 | 

C’est la différence entre open source et libre. L’open source est un compromis qui permet aux (grosses) entreprises de profiter d’une main d’œuvre à moindre coût, Apple comme toutes les autres. Github, Brackets, les exemples ne manque pas d’une reprise en main d’un travail commencé en open source par une entreprise.
Comme le dit Stallmann, « l'open source est un substitut amoral et dépolitisé du mouvement du logiciel libre ».

Pour Lattner, l’alternative est simple, mais évidemment coûteuse : forker Swift pour en faire une version libre. Tel qu’il a commencé le développement de Swift, je doute qu’il veuille faire ce choix.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR