Big Mail : un client mail pour voir et gérer son courrier différemment

Florian Innocente |

Février verra l'arrivée de Big Mail, un nouveau logiciel de courrier électronique qui, comme d'autres avant lui, a pour mission de réinventer cette catégorie. Son unique développeur, qui le proposera sur macOS, iOS et iPadOS, entend le faire par quelques originalités d'interface et un accent mis sur la confidentialité.

Dans sa plus simple expression, Big Mail, conçu par le développeur indépendant britannique Phillip Caudel, ressemble à ses prédécesseurs avec son interface en colonnes et ses listes de courriers et de dossiers de rangement. Cependant le logiciel se démarque — et ressemble parfois à Hey lancé l'été dernier — dans la manière dont il peut trier et présenter certains de ces messages.

Big Mail repose sur un concept de « Scenes », affichées comme des dossiers où, à l'intérieur, l'interface de présentation d'un mail varie automatiquement en fonction de sa nature.

Un courrier appartenant à une liste de diffusion aura une présentation plus proche de celle d'un article (là on pense quelque peu à Flipboard) et sans le bouton de réponse devenu inutile dans ce cas de figure. Dans la vue générale de vos newsletters (capture plus bas à gauche), vous aurez la liste des derniers mail reçus, celle des émetteurs les plus fréquents et celle des listes actives durant le mois courant.

Les courriers des lettres de diffusion présentés par Big Mail

Autre exemple de scènes, celui des mail de factures reçus après des achats en ligne. Ce sera visuellement plus attractif qu'une bête liste de messages et Big Mail tâchera d'établir et d'indiquer la somme des dépenses faites sur le mois en cours.

Ces scènes adaptant leur affichage automatiquement en fonction du type de l'email, l'utilisateur ne doit rien avoir à faire. On verra dans la pratique, avec la masse et la diversité de courriers reçus quotidiennement, comme Big Mail s'en sortira. Il y aura quatre autres type de scènes — Notifications (capture ci-dessous), Fichiers, Événements et Conversations — et d'autres sont prévues à terme.

En plus des Scenes, les utilisateurs disposeront de « Collections ». Des dossiers dans lesquels seront regroupés les messages de personnes échangeant autour d'un sujet (un projet en cours par exemple) et où les pièces-jointes et participants seront mis en exergue d'une façon plus claire.

Ces espaces de travail seront créés par l'utilisateur de Big Mail qui glissera quelques mails dans ses différents dossiers. Après cet entrainement, le logiciel devra se débrouiller seul pour trier et remplir ces dossiers Collection avec les bons courriers.

La représentation d'un dossier dans la section Collection, avec les mail des personnes qui participent à l'échange

À la manière de Hey, Big Mail permettra d'écarter de la boite d'arrivée le premier mail reçu de nouveaux expéditeurs. Charge à l'utilisateur, par un système de pouces levé/baissé, de décider ce que le logiciel devra faire avec les suivants. Soit les laisser passer et entrer dans les autres dossiers, soit les rejeter automatiquement.

« Bouncer » le sas d'arrivée dans lequel on décide, parmi les nouveaux contacts, ceux qui sont acceptés et ceux à bloquer à l'avenir

Le dernier avantage mis en avant par Phillip Caudel est le traitement effectué en local sur ces mails. Contrairement à Spark et ses homologues, Big Mail n'utilise pas ses propres serveurs pour le routage et l'analyse d'une portion des mails reçus. Tout est effectué sur l'appareil, souligne le développeur, qui prévoit de faire payer son logiciel selon un schéma a priori traditionnel mais qu'il n'a pas encore détaillé.

Enfin, Big Mail aura des fonctions devenues classiques — chez les concurrents de Mail du moins — comme l'envoi différé ou l'annulation expresse d'une expédition. Pour l'heure le développeur recrute de nouveaux bêta-testeurs avant la sortie du programme le mois prochain.

avatar karl59 | 

C’est toujours intéressant les clients e-mail comme Canary etc...
N’empêche personne ne pose jamais la question des données.
Offrir l’accès à un développeur inconnu l’accès totale à une messagerie c’est pas très safe

avatar R-APPLE-R | 

@karl59

Pour ça que je n’est jamais utilisé d’application tierces...

avatar karl59 | 

@R-APPLE-R

Pareil pour moi même si j’avoue que c’est là l’envie qui me manque

avatar gwen | 

@karl59

Le développeur n’a normalement pas accès à tes mails avec ce genre d’application qui n’est qu’un client de tes services de messagerie existant. Rien ne transite par des serveurs abscons gérés par le développeur. Tout est traité sur ta machine heureusement.

avatar karl59 | 

@gwen

En théorie tu as raison mais dans les faits c’est possible une fois que l’accès est données

avatar gwen | 

@karl59

En théorie c’est bien évidement possible. Mais il y a des personnes qui regardent les entrées et sorties suspectes des ordinateurs. Donc si cette espionnage arrivait on serais rapidement au courant.

Je pense que ce n’est pas une bonne idée pour un développeur d’essayer de mettre une tél surveillance en place.

avatar CogipTelematique | 

Utilise WireShark, surveille les trames réseau qui passent entre Big Mail et Internet et regarde vers quels serveurs ça communique. Normalement tout se fait entre ta machine et ton serveur mail, rien d'autre.

avatar r e m y | 

@karl59

Le développeur d'un client comme celui-ci n'a accès à rien! Tout est géré sur votre Mac, iPhone ou iPad et les mails continuent à ne transiter et à être stocker que sur les serveurs de vos fournisseurs de messagerie (iCloud, GMail, La Poste, .... )

avatar YuYu | 

Excellente nouvelle, je m’en vais m’inscrire sur la waitlist !
Savez-vous quelle réputation a Readdle justement sur la vie privée ?

avatar DamienLT | 

Très intéressant sur le principe et j’adore les différentes vues suivant le type de mail, reste à voir la performance de l’IA pour le tri sinon ça risque de devenir une vraie usine à gaz à long terme.

avatar Spinaker | 

En effet cela semble intéressant. 👍🏻

avatar nirom | 

Moi ça me fait toujours rire un peu les gens qui sont freak parce que les données transigent par un serveur de la compagnie comme Spark par exemple.
Qu'avez-vous donc à cacher pour vous inquiéter du fait que quelqu'un quelque part pourrai lire ce que vous envoyer comme courriel à votre conjointe ou du fait que votre adresse soit vendu à une compagnie tierce! Y'a pire dans la vie.

avatar Sindanárië | 

@nirom

Bon
Ça revient à dire que l’on va pouvoir tous s’inviter chez toi, jusque dans ton lit, avec toi, dans ta salle de bain, bouffer ce qu’ont veux, mettre les pieds sur la table, te doigter l’oignon, et par la même occasion tu nous passera les codes de ta banque online qu’on jette un œil 😬
Mais ATTENTION, t’auras rien à dire. Et on pourra tout filmer, et faire ce que bon nous semble avec : parce que après tout, c’est vrai tu as raison Y'a pire dans la vie. 😬🪤

avatar DG33 | 

@nirom

Dites moi pas que c’est pas vrai !
Il a vraiment écrit cela ?

avatar Sindanárië | 

@DG33

🪤

avatar Titouloup | 
avatar gwen | 

@Titouloup

Je ne connaissais pas. C’est très intéressant comme exemples.

Franchement je n’ai pas grand choses à caché, mais le peu que j’ai mérite de rester hors de la sphère public.

avatar CogipTelematique | 

Merci ça fait gagner un temps fou ! Je bookmarke. 👍

avatar oomu | 

@nirom
"Moi ça me fait toujours rire un peu les gens qui sont freak parce que les données transigent par un serveur de la compagnie comme Spark par exemple. "

ce sont des considérations professionnelles et contractuelles (par exemple, on a des clients qui imposent du "souverain"),

ça peut être aussi que j'ai rien à foutre des considérations d'autrui: je ne veux pas me poser de question. J'utilise mon serveur privé imap, et par conséquent je ne m'interroge pas ce que les googles vont m'inventer demain, si je fuite un truc par accident (une info familiale au mauvais oncle) dans une interface en constante mutation, etc etc etc.

aucune raison d'être dépendant d'un service en ligne centralisé

etc

De plus, je ne sais pas ce que j'ai à cacher. En effet, au cours des décennies, les moeurs (si vous saviez...), les lois (si vous saviez...), la curiosité des politiciens (si vous saviez...) évoluent sans cesse.

N'ayant pas envie de me poser la moindre question, je fais tout en local ou serveur privé.

De toute façon, de base j'évite de partager quoi que ce soit d'important hors d'un cercle restreint ou de quoi payer un produit (mais là aussi, on peut se restreindre sur les marchands, en rester à ceux on partage pas son adresse de courrier, ça limite le nombre de spam ça).

au lieu d'utiliser des trucs, ben on les utilise po... et on se simplifie la vie: on fait po.

on utilise pas facebook, parce qu'on a pas de compte facebook, et on risque pas de gaffer pisqu'on a pas de comptes...

pas de compte = pas de risque = pas d'interface à apprendre = pas de trucs à suivre ses évolutions = po de questions à se poser...

Le point est: simplicité et le rien à foutre. et vraiment: rien à foutre des considérations des vieux et des jeunes.

"Qu'avez-vous donc à cacher pour vous inquiéter du fait que quelqu'un quelque part pourrai lire ce que vous envoyer comme courriel à votre conjointe ou du fait que votre adresse soit vendu à une compagnie tierce!"

ma vie
mes affaires
si je suis présent ou non chez moi et que la porte d'entrée du lotissement ne ferme plus
mon militantisme syndical/associatif/autre
mes goûts et achats, car je veux empêcher la pub de m'être ciblé. Voir emmerder le monde.

"Y'a pire dans la vie."

Y a rien de pire dans la vie que le Oomu. RIEN, dans l'ensemble de l'HIstoire, RIEN de pire que le Oomu. RIEN. Pourquoi ? Parce que le Oomu est central pour le Oomu. Le reste ? vos considérations, priorités, urgences ne sont pas pire que le Oomu.

Vous voyez ?

le "y a pire dans la vie", c'est très relatif... S'il fallait s'arrêter de vouloir un truc parce qu'il y a pire dans la vie, ben on foutrait rien. Y a toujours pire dans la vie... La Fin en particulier. Elle sera pire que le début. Et alors ? C'est une raison ? Ben non.

-
la prochaine fois que je passe, ayez l'obligeance de laisser ouverte votre porte et vos armoires, je vois pas ce que vous avez à cacher dans votre chambre et placard, et moi je suis très curieux. Soyez ouverts avec moi. un peu d'empathie, un peu de partage...

avatar raoolito | 

@oomu

« Y a toujours pire dans la vie... La Fin en particulier. Elle sera pire que le début. »

J’espère qu’on garde un livre d’or des superbes phrases des commentaires
Celle-ci est absolument sublime et je me reserve le droit de la réutiliser

avatar Bruno de Malaisie | 

@nirom

Il y a un film intéressant sur Netflix.
“Rien à cacher”

Et le documentaire
“Le dilemme social”
“A social dilemma”

Regarde les et on en reparle.

avatar marsu15 | 

@nirom

Et quand on utilise le dit logiciel pour les mails pro dont certains peuvent contenir des données confidentielles ? Savoir que ces données vont transiter par un serveur tiers est le minimum.

avatar Romuald | 

LE truc intéressant que j'attends depuis toujours dans mail et que je ne vois pas ici non plus c'est que le bouton 'indésirable' ne se contente pas de mettre le mail dans indésirable mais fasse en sorte que tous les futurs mails de même provenance y soient balancés sans qu'on ait besoin de se créer une règle.
C'est si compliqué à faire apple ?

avatar gwen | 

@Romuald

Et que lorsque l’on déclare une adresse comme désirable les mails suivants ne passent plus dans indésirable. J’ai exactement le même soucis alors que a la création de Mail cela marchait justement.

avatar Biking Dutch Man | 

Ce sera un abonnement (de plus)?

Pages

CONNEXION UTILISATEUR