HEY réinvente le mail en cassant les ponts avec le passé

Nicolas Furno |

HEY est un nouveau service de mail conçu par les créateurs de Basecamp, un outil d’organisation du travail destiné principalement aux entreprises. HEY n’est pas une interface pour accéder à vos mails, c’est un service complet qui comprend une boîte mail en @HEY.com1, une interface web et des applications pour macOS, Windows, Linux, iOS et Android pour accéder aux données. C’est un point important à noter : ce nouveau-venu entend réinventer les mails et il coupe tous les ponts avec le passé pour y parvenir.

L’« Imbox » de HEY remplace la boîte de réception traditionnelle. La zone « New for you » liste les messages que vous n’avez jamais lus ni ouverts, tandis que « Previously Seen » affiche les mails déjà lus, mais que vous voulez garder sous le coude.

La boîte mail associée à HEY n’est ainsi compatible avec aucun standard actuel, que ce soit POP3 ou l’IMAP. Vous ne pourrez pas accéder aux messages en utilisant votre client mail, tout devra être fait depuis l’interface créée pour le service. Si c’est un point rédhibitoire, HEY n’est pas fait pour vous, mais ses créateurs revendiquent une série de choix très marqués. Leur objectif n’a pas été de remplacer Gmail ou iCloud, mais plutôt de repenser la gestion des mails de manière assez fondamentale.

Ainsi, n’importe qui peut envoyer un mail à un utilisateur de HEY, mais ce dernier devra valider chaque correspondant manuellement. La première fois que vous recevez un mail d’une personne, il n’est pas affiché dans l’équivalent de la boîte de réception, il est dans une liste distincte qui vous laisse l’opportunité d’accepter ou de bloquer cette personne. Si vous la bloquez, vous ne verrez plus jamais ses messages nulle part ; si vous l’acceptez, vous pouvez encore choisir de filtrer les mails.

Le « Screener » permet de filtrer chaque nouveau correspondant, pour accepter ou refuser leurs futurs messages.

L’idée est de garder les messages les plus importants dans l’« Imbox », le nom donné par les concepteurs de HEY à la boîte de réception. C’est là que vous recevez les mails que vous devez lire et éventuellement y répondre. Pour le reste, le service a deux sections dédiées : le « Feed » est la place naturelle pour les listes de diffusion, et les messages sont alors présentés ouverts et sans statut de lecture. L’approche est assez similaire au flux d’un réseau social, vous pouvez faire défiler ce contenu et lire ce qui vous intéresse, sans la pression d’avoir des messages non lus.

Le « Paper Trail » est l’endroit consacré aux mails qui contiennent des confirmations de commande, des factures ou encore des tickets. Ici aussi, il n’y a aucun statut de lecture, l’objectif étant de garder ces messages sous la main au cas où, mais pas de les avoir avec le reste. Cette idée de trier les mails reçus n’est pas nouvelle et Google la propose depuis des années avec Gmail, mais HEY va plus loin en associant une présentation totalement différente et en vidant complètement la boîte de réception de ces messages.

Le « Feed » dédié aux listes de diffusion à gauche et le « Paper Trail » qui reçoit toutes les factures et confirmations de commande.

HEY propose aussi des fonctions devenues assez courantes, comme la possibilité de répondre plus tard à un mail, même si l’interface innove sur plusieurs points. Pour commencer, les mails en attente de réponse sont affichés en permanence en bas de l’écran, sous la forme d’une pile qui rappelle les dossiers glissés dans le Dock de macOS. Ensuite, vous pouvez activer une interface « Focus & Reply » qui affiche tous les mails en attente déjà ouverts et permet de répondre sans jamais quitter la liste. Vous pourrez ainsi vous concentrer sur les réponses, sans avoir à changer de vue et sans voir les messages qui arriveront dans l’intervalle.

Pour justifier l’absence de compatibilité IMAP, HEY met en avant plusieurs fonctions vraiment nouvelles et qui ne sont pas prises en charge par les clients mail classiques. Ainsi, l’utilisateur peut renommer un message comme il l’entend, tout comme il peut fusionner des conversations différentes. Vous pouvez aussi regrouper les mails d’un même correspondant, même s’il utilise des adresses différentes pour vous les envoyer.

La vue « Focus & Reply » permet de se concentrer sur les messages en attente de réponses.

HEY veut placer son utilisateur au premier plan, ce qui implique aussi que tous les outils de suivi liés notamment aux listes de diffusion seront bloqués. C’est cette même logique qui justifie aussi le blocage systématique des nouveaux correspondants ou encore les notifications désactivées par défaut, mais que vous pouvez activer pour un contact ou pour une conversation.

Vous trouverez d’autres explications sur les fonctions à cette adresse et si vous voulez une démonstration complète, cette vidéo de 37 minutes dévoile tout ce qu’il faut savoir sur le service. Car il y a encore d’autres fonctions que je n’ai pas évoquées, comme un accès à toutes les pièces-jointes sur une seule interface, ou encore les « Clips » qui sont des extraits de mails que vous avez volontairement mis de côté.

Vous ne pourrez pas importer vos boîtes mail précédentes, mais vous pourrez faire suivre les messages reçus sur vos autres boîtes pour tout centraliser dans HEY et vous pourrez importer vos contacts, sous la forme d’un fichier standard vCard. Si vous voulez quitter le service, vous pourrez également exporter les messages dans une archive MBOX et vous pourrez aussi faire suivre les mails vers une nouvelle adresse.

HEY est un service payant et facturé 99 $ (environ 87 €) par an, mais vous pourrez le tester pendant 14 jours gratuitement et sans avoir à saisir d’informations de paiement. Pour ce prix, vous aurez une adresse mail associée à 100 Go de stockage pour vos mails et pièces-jointes. À noter que le service est lancé en bêta fermée, il faut une invitation pour ouvrir son compte. Le lancement public devrait avoir lieu en juillet.


  1. La possibilité d’utiliser son propre nom de domaine est prévue dans une future version.  ↩︎

Tags
avatar Seb42 | 

J’aime bien la fonction d’accepter ou bloquer un correspondant lors de la première réception.
Mais comment classe-t-il les mails de facturation par exemple ? Analyse du contenu je suppose.
Pas sûr que je me lance pour 87€ par an par contre.

avatar Nicolas Furno | 

@Seb42

Non, c'est l'utilisateur qui choisit ses classements. C'est plus contraignant, mais ils revendiquent l'absence d'intelligence artificielle et le présentent comme un avantage. L'utilisateur est censé garder le contrôle sur tout.

avatar Seb42 | 

@nicolasf

Ah ok! merci pour ces précisions. Vu comme ça, c’est plus rassurant et plus contraignant 😁.

avatar julien74 | 

Des éléments innovants et intéressants.
Le fait que ce soit payant est en soit un point positif par rapport à un nouveau service gratuit (dont on serait le produit) qui va se casser la gueule dans 6 mois

avatar Xander | 

@julien74

Pas sûr qu’un énième service mail soit encore en vie dans 2 ans simplement parce qu’il est payant.

Ré-inventer le mail on nous fait le coup presque chaque année...et pour le moment personne n’est arrivé à le faire.

85€/an sans même pouvoir utiliser son propre nom de domaine...c’est quasiment 2x plus cher que ProtonMail.

Faudrait vraiment qu’elle soit révolutionnaire la nouvelle interface - disponible avec aucun client mail - pour convaincre des clients qui vont payer sur le long terme...

avatar julien74 | 

@Xander

C’est clair que le fait que ce ne soit pas compatible avec son propre domaine est un gros moins.
En attendant, le trial n’est pas accessible car il faut un code...

avatar Nicolas Furno | 

@Xander

Je vais préciser, mais la possibilité d'utiliser son propre nom de domaine est prévue ultérieurement.

avatar tdarde | 

@Xander

Il est à noter que Basecamp la société qui développe Hey est très solide financièrement, il ne s'agit pas d'une levée de fond sans visibilité dans 18 mois.
Mais je ne me vois pas mettre en place ce service avant qu'ils acceptent les domaines externes.

avatar MathGen | 

J’ai envie de tester cette nouvelle approche des mails mais je préfère attendre OnMail d’Edison pour avoir mes boîtes mails professionnelles en parallèle dans la même application

avatar jujulec | 

Prometteur... jusqu'au dernier chapitre !
Je veux bien payer pour acheter un logiciel mais marre du payant ad vitam eternam !
Mon compte en banque dégueule d'abonnement en tout genre, pollution assez faible en montant pour se faire oublier même quand leur utilité à disparu...

avatar Nicolas Furno | 

@jujulec

C’est que ce n’est pas du tout qu’un logiciel, c’est un service qui implique des coûts permanents pour ses concepteurs…

avatar jujulec | 

@nicolasf

oui, c'était juste une poussée d'urticaire contre sa majesté "abonnement". Dans beaucoup de domaine j'y préférais l'achat du logiciel et des maj que je pouvais choisir d'acheter..
ou pas ! crise close.
A propos de HEY, une application IOS est-elle dans les tuyaux ? (preuve que ça me chatouille quand même !) et quid de l'adresse @hey.com créé pendant la période d'essai ?

avatar Nicolas Furno | 

@jujulec

Ben elle existe déjà, comme signalé dans le premier paragraphe. 🙂

Si le compte de test est arrêté avant le début de la facturation, l’adresse mail est perdue. Il faut payer au moins une fois, et donc bénéficier du service pendant un an, pour pouvoir la garder.

avatar Achylle_ | 

@jujulec
Pour un service de ce type, un abonnement mensuel semble pertinent quand même.
Il y a des coûts d’infrastructure a gérer.

Mais pour le reste, je suis d’accord, la mode des abonnements pour tout me gave aussi.

avatar showmehowtolive | 

Il manque vraiment un outil mail sachant gérer le
Spam et avec une intelligence artificielle pour classer. Je comprends pas pourquoi ça n’existe pas.

avatar Maestrorocco | 

@showmehowtolive

Gmail le fait il me semble

avatar oomu | 

ça existe déjà

c'est le principe des spamassassin, de gmail, etc.

C'est juste que les IAs ne sont pas toujours des elfes magiques. Mais oui, par exemple Gmail tente de trier "intelligemment" (hahaha) via des techniques d'intelligence artificielle.

avatar showmehowtolive | 

@oomu

Je ne comprends pas qu’Apple ne fasse rien. L’email c’est vraiment le parent pauvre depuis des décennies ça n’a pratiquement pas bougé.

Gmail mouais mais le classement est limité et ça reste Google et les machins à spam bof bof c’est souvent lourd je trouve.

Le mieux serait un système avec autorisation qui n’accepterait que les contacts ou les expéditeurs autorisés via leurs sites ou après validation seulement et avec un classement automatique famille, amis, factures, pubs etc.

avatar BeePotato | 

@ showmehowtolive : « Je ne comprends pas qu’Apple ne fasse rien. »

L’application Mail intègre depuis longtemps un filtre antispam.
Pour ce qui est de l’aide au classement, c’est là mais ça reste subtil. L’application apprend, au fur et à mesure des déplacement de mails dans diverses boîtes, les classements que l’on fait. Et au bout d’un moment le bouton « Déplacer » propose directement une destination, ce qui permet de classer les nouveaux mails d’un seul clic (quand la destination proposée est pertinente, ce qui est souvent le cas pour mon usage).
En gros, dans cette vision l’IA ne vise pas à se substituer à l’utilisateur en faisant du classement toute seul (au risque, en cas d’erreur, de cacher à la vue de l’utilisateur un mail important), mais joue juste un rôle d’assistant pour accélérer le classement.

J’aime bien cette approche. J’aimerais juste qu’on puisse utiliser ces « suggestions de destination » dans la définition des règles automatiques, pour les cas où on décide de faire confiance à cette IA.

avatar kubernan | 

@showmehowtolive Le filtrage "intelligent" de spam a été mis en avant par l'excellent Paul Graham en 2002. C'est basé sur des calculs de probabilités. Ce fut un grand bon en avant contre la lutte des spams.

Je pense que le classement intelligent des courriers se base sur le même principe.

Je ne suis pas au fait de l'état de l'art en la matière mais il me semble pas improbable que différentes techniques (intelligentes ou non) soient combinées aujourd'hui pour filtrer les spams.

avatar Brice21 | 

@showmehowtolive

Sanebox.com

avatar oomu | 

"Si c’est un point rédhibitoire, HEY n’est pas fait pour vous,"

ce n'est pas fait pour moi.

avatar BeePotato | 

Les fonctions exposées ici sont intéressantes, mais je n’y vois rien qui justifie de faire une croix sur la compatibilité avec les standards du mail (qui représente, selon moi, l’intérêt majeur du mail) et d’être obligé de passer uniquement par ce service pour utiliser ce client mail.
Dommage.

avatar jackhal | 

Exactement. Si on veut résoudre un problème de manière honnête (pour un truc aussi vital que l'email qui doit être interopérable), on passe par une proposition de standardisation.
Par exemple JMAP, mais bon, ça a pris 5 ans pour le standardiser, et niveau implémentation... :-(((
https://jmap.io/software.html

avatar Pico | 

Je ne vois vraiment pas la valeur ajoutée de ce service pour qqun qui utilise des règles dans son appli mail et une bonne organisation.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR