BBEdit de retour sur le Mac App Store... avec un abonnement

Mickaël Bazoge |

Le fameux logiciel de code BBEdit est de retour sur le Mac App Store, quatre ans après avoir lâché l’affaire. À l’époque, l’éditeur Bare Bones avait abandonné la boutique d’Apple en raison des difficultés à gérer les conditions mises en place par le constructeur.

Les relations se sont peu à peu réchauffées : durant la WWDC de juin dernier, BBEdit est apparu dans la liste des applications phare qui allaient garnir la sélection du nouveau Mac App Store de macOS Mojave. Après une version 12.6 qui semait des petits cailloux (avec notamment un contingentement du logiciel dans un bac à sable), l’application est donc de nouveau disponible au téléchargement sur le MAS.

C’est la version 12.6.3 que l’on pourra récupérer sur la boutique d’Apple (elle compte plus de 300 nouveautés par rapport à la précédente version de 2014 !), et utiliser gratuitement pendant 30 jours. Bare Bones a mis en place un abonnement : il en coûtera 3,99 € par mois ou 41,99 € par an pour continuer à utiliser les fonctions avancées de BBEdit (les fonctions de base restent disponibles).

C’est un changement de taille par rapport à la version distribuée en direct par l’éditeur, vendue sous la forme d’une licence perpétuelle de 50 $. Bare Bones explique dans une FAQ que si ce modèle économique de l’abonnement a été adopté pour le Mac App Store, c’est qu’il est impossible de vendre des mises à jour payantes sur la boutique (une récrimination « historique » des développeurs).

Qu’on se rassure, la licence perpétuelle n’est pas abandonnée pour autant. Mais l’abonnement donnera droit aux fonctionnalités futures ainsi qu’aux mises à jour majeures. Par ailleurs, la version du Mac App Store et celle vendue par l’éditeur ne présentent aucune différence fonctionnelle, si ce n’est que la première nécessite macOS 10.14.2, alors que la deuxième se contente de macOS 10.12.6.

avatar gduh | 

Pour ma part j’utilise BBEdit depuis de nombreuses années presque au quotidien, mais...
Avec tous ces logiciels qui passent en mode abonnement on va pouvoir verser directement notre salaire aux éditeurs ?

avatar pat3 | 

BBEdit se cherche depuis quelques années; le problème est qu'en tant qu'éditeur de code, il est un peu resté en retrait par rapport aux avancées de Sublime Text et les autres (ok, les autres, se sont des apps Electron…). Mais ça reste un excellent éditeur de texte avec des fonctions très avancées.

Simplement, avec cette politique, le marché des utilisateurs sympathisants va drastiquement se réduire, et ça, je pense qu'ils vont le voir passer, en terme de chiffre d'affaire.
Ayant fait mes armes sur BBEdit Light puis TextWrangler, je regrette cette évolution, mais en même temps, je n'ai pas impérieusement besoin de ce logiciel…

avatar Crunch Crunch | 

Faut pas rêver. Au niveau logiciel TOUT va passer en abonnement.
Les avantages pour les éditeurs sont très nombreux !

Hélas… notre porte-monnaie va avoir un peu plus mal ?

avatar Dark-mac | 

Je pense que proposer l'abonnement dans le Mac App Store tout en gardant la possibilité de prendre une licence perpétuelle en passant directement par le site de l'éditeur est une bonne chose.

avatar weagt | 

"Bare Bones explique dans une FAQ que si ce modèle économique de l’abonnement a été adopté pour le Mac App Store, c’est qu’il est impossible de vendre des mises à jour payantes sur la boutique (une récrimination « historique » des développeurs)."

Pourtant un autre éditeur de code Smultron le fait bien, chaque nouvelle version majeure est vendue à part et n'est pas une mise à jour des version précédentes.
même à une période il y avait trois ou quatre versions de Smultron en vente sur le Mac AppStore.

Et après vérification c'est toujours le cas, il y a Smultron 9, Smultron 10 et Smultron 11 tous vendus à l'unité 16,99 euros.
Et il y a même un truc Smultron 11 Paquet de mise à niveau pour 11 euros.
Alors si Smultron le fait pourquoi les autres apps ne pourraient-ils pas le faire ?

avatar Mickaël Bazoge | 

@weagt

Dans le cas de Smultron, ce sont de nouvelles apps à acheter plein pot à chaque fois, les utilisateurs des versions précédentes ne peuvent pas les acquérir à un prix moins élevé, comme ça se pratique depuis toujours.

avatar weagt | 

En fait si, Smutron propose bien une mise à jour moins chère, je signalais dans mon précédent commentaire qu'il y avait "Smultron 11 paquet de mise à niveau":
https://itunes.apple.com/fr/app-bundle/smultron-11-paquet-de-mise-%C3%A0...
en fait c'est un bundle comprenant Smultron 9, Smultron 10 et Smultron 11 vendu normalement 21,99 euros mais si on a déjà comme dans mon cas Smultron 9 ce bundle ne coûte que 11 euros, ce qui fait bien une mise à jour moins cher car Smultron 11 seul coûte 16,99 euros. Et ce doit être pareil si on a Smutron 10.
Ca ressemble beaucoup à une magouille du développeur mais à priori rien n'empêche les autres de faire de même.

avatar Mickaël Bazoge | 

@weagt

Ah en effet, oui c’est un peu de la bidouille, mais c’est bien trouvé !

avatar Lucas | 

@MickaëlBazoge
@weagt

Cette manière de faire m’a toujours semblé possible et évidente, je ne comprends pas pourquoi plus de développeurs ne le font...

avatar occam | 

@weagt

"Ca ressemble beaucoup à une magouille du développeur"

Ayant eu le plaisir de dialoguer avec Peter Borg, le dev de Smultron, depuis de nombreuses années, je puis certifier que le terme de « magouille » à son propos est le plus inapproprié qui soit. Peter est un chic type, point barre.

Mais, tout comme il sait naviguer parmi les écueils de macOS, il a appris à surfer entre les récifs et les bancs de sable de l’App Store — tout à l’avantage de ses clients !

Il faudrait saluer son initiative et inviter la concurrence à prendre modèle sur son exemple, au lieu de céder à la facilité et sombrer dans le bourbier de l’abonnement.

avatar weagt | 

@occam

Je n’employais pas magouille dans le sens négatif plutôt dans le sens bidouille ingénieuse. C’est vrai que j’aurais dû mieux choisir mon mot. ?

avatar marenostrum | 

il faut vendre beaucoup de logiciels pour en gagner d'argent avec des licences perpétuelles (en plus ces logiciels on les trouve tous dans les sites de partage ou de piratage gratuitement). tandis qu'avec des abonnements même avec un nombre limité d'utilisateurs, on peut gagner sa vie et survivre.
la plupart des développeurs sont obligé de passer en abonnement. c'est leur dernier espoir de survie.

avatar nicoplanet | 

@marenostrum

Ils ont bien survécus jusqu’à maintenant quand la mode n’était pas aux abonnements. Je pense que c’est surtout vu pour les développeurs comme une manne financière régulière.

Pour ma part, l’usage d’un abonnement est justifié s’il y a un service ayant un coût récurrent fourni avec l’application. On peut imaginer dans ce cas un paiement mensuel. Mais dans le cas de BBEdit, c’est juste rédhibitoire.

Peut-être que toutes les apps passeront à un moment donné à ce modèle, mais je pense qu’à terme cela sera totalement destructeur pour certains développeurs. Parce que lorsque nous serons « noyés » sous les abonnements, il faudra choisir ceux qui sont véritablement indispensables, et plusieurs développeurs en feront les frais en se coupant la possibilité d’un achat unique de leur produit. Mais je me trompe peut-être. Et j’ai de toute façon assez peu d’empathie pour les développeurs qui partent sur ce modèle qui est très proche du freemium pour moi.

avatar coucou | 

"tandis qu'avec des abonnements même avec un nombre limité d'utilisateurs, on peut gagner sa vie et survivre."

On peut surtout ne plus rien foutre et vivre de l'argent des pigeons qui paient l'abonnement. Même pas besoin de rajouter une fonctionnalité ou de corriger les bugs mineurs, les gens paient déjà.

avatar AirForceTwo | 

Et oui, c'est bien beau d'aller protester à tout va dans les rues pour demander plus de brouzoufs, mais il est aussi important de comprendre que tout le monde (pas seulement soi et son entourage) a besoin de vivre de son travail et qu'on a tous notre part de responsabilité dans l'atteinte de cet objectif. Je déteste les abonnements, mais si c'est la solution pour que ces éditeurs continuent à exister et qu'on ne se retrouve pas au final qu'avec Microsoft Visual Studio Code, il faut supporter ces initiatives. Demander la baisse du chômage et la hausse du pouvoir d'achat tout en refusant de payer le travail des autres à leur juste valeur n'a aucun sens.

Oui Bare Bones n'est pas en France, mais peu importe. Le monde entier a le droit de vivre décemment de son boulot.

Et effectivement les abonnements sont une plaies pour les experts comptable et donc les entreprises, car ça décuple le nombre de factures pour une entreprise, et c'est énormément de temps et donc un coût additionnel pour traiter des micro-paiements. Mais en paiement annuel, c'est déjà mieux.

Au passage, les éditeur de texte de Bare Bones sont probablement les seuls sur Mac à accepter d'ouvrir sans broncher des fichiers texte de plusieurs centaines de Mo sans broncher (par exemple des dumps .sql dans lesquels vous auriez besoin de faire quelques chercher/remplacer). Tous les autres, y compris Coda, pourtant natif, plantent lamentablement ou deviennent inutilisables.

avatar coucou | 

"Demander la baisse du chômage et la hausse du pouvoir d'achat tout en refusant de payer le travail des autres à leur juste valeur n'a aucun sens."

A leur juste valeur ? Quand tu paies un logiciel avec abo bien plus cher, sur le long terme, qu'une licence classique c'est laquelle la juste valeur ? Celle à laquelle l'éditeur te la vendue une fois pour toute ou celle qu'il avec laquelle il essai de t'enculé ?

Pour le logiciel X, l'éditeur te propose la license à vie à 100€ et l'abo à 75€/an. Au bout de 3ans dans un cas le logiciel t'as couté uniquement 100€, dans l'autre 225...
Et si l'éditeur met la clé sous la porte tu fais comment avec ta version à abo ? Ya des boites et des administrations qui utilisent toujours de très vieux logiciel parce qu'ya pas eu mieux depuis. T'imagines l'enculade si yavait déjà eu les abonnements à l'époque d'office 2003 ?

Soit t'as paié des milliers d'€/poste de travaille en 15ans soit tu rachètes fréquemment une nouvelle machine juste pour supporter une version plus récente. Et tu fais comment quand t'auras 2 ou 3 soft avec abo qui n'auront pas la même prise en charge de l'OS ? Chacun de tes employé aura plus machines à disposition pour travailler avec tout ses outils ?

Qu'est-ce-qui empêchera un éditeur de ne plus vouloir supporter une ancienne version en te forcant à mettre à jour sous peine de ne plus pouvoir utiliser ton logiciel ?
Il te dira que ça coute trop cher à maintenir pour le peu de client sur cette vieille version et que soit il augmente ton abo x2 ou x3 pour payer la maintenance, soit il coupe tout et t'as le choix en mettre à jour ou allez voir ailleurs et possiblement perdre tout ce qui allait avec le logiciel.

avatar AirForceTwo | 

Le juste prix d'un produit, c'est celui que le client est prêt à payer.
Le reste, tes histoires de pénétration anales (obsession ?), ça n'a aucun sens. Les modèles économiques ont changé. Si ça ne te plait pas, ce ne sont pas les alternatives open-source qui manquent.

avatar coucou | 

"Si ça ne te plait pas, ce ne sont pas les alternatives open-source qui manquent."

C'est les conneries que tu sors qui n'ont aucun sens. Un logiciel open source peut très bien être vendu avec une licence par abonnement... Et un closed source peut continuer à être vendu avec un licence à prix unique.

Mais bon expliquer à un pigeon que les gens n'iront pas claqué 1000€/mois en abo c'est comme parler à un mur.

Ils ne suivront pas ce modèle économique, la ça marche un peu parce qu'ya encore l'ancien système à côté mais si ya de l'abonnement absolument partout ya que les gros éditeurs qui vendront le leur, les ptits dèv eux crèveront soit la dalle, soit reviendront à la licence classique soit au "on met de la pub pour payer le logiciel qu'on vous fournit gratuitement".

avatar AirForceTwo | 

@coucou

ah, après la pénétration anale, l'agressivité. Dommage, ça décrédibilise le propos.

avatar Filou53 | 

Les abonnements sont surtout une plaie pour les utilisateurs non professionnels comme moi !
Je ne tire pas un sou de mon activité sur le Mac.
Que du contraire ;-)
Pas de TVA à récupérer, pas de réduction éducation, pas de monétisation de mes services en dépannage pour les copains... et en plus, quand on devient retraité, les revenus ont plutôt tendance à chuter !
Donc, les abonnements, non merci, à de (très) rares exceptions près...
Ce qui ne m'empêche pas d'acheter ('louer') un logiciel de-ci de-là... Les développeurs ont aussi le droit de vivre, en effet !

avatar gwen | 

Encore un abonnement. Ça sera sans moi ? J'avais déjà jeté ma version (ancienne) et étais passé à autre chose.

Quand on n'utilise un logiciel que deux fois par an, ça fait cher l'application. Et certaines applications, même anciennes, fonctionnent toujours très bien et ne nécessite pas d'être à jour pour être utiles.

avatar Aimable | 

J’utilise Bluefish et il fait bien le boulot.
Oui open source ne veut pas dire gratuit, mais la, ça l’est.

CONNEXION UTILISATEUR