FoundationDB Record Layer : un autre composant de CloudKit devient open source

Stéphane Moussie |

FoundationDB, un spécialiste des bases de données qui appartient depuis 2015 à Apple, a passé en open source son Record Layer. Qu’est-ce que c’est ? Le Record Layer est la couche au-dessus de la base de données FoundationDB qui gère les schémas, les fonctions d’indexation et les requêtes.

On apprend à cette occasion que cette technologie est utilisée par Apple : « ensemble, le Record Layer et FoundationDB constituent la colonne vertébrale de CloudKit », le service permettant à Apple et aux développeurs tiers de stocker les données des utilisateurs dans iCloud. Les technologies de FoundationDB sont discrètement exploitées chaque jour par des centaines de millions d’utilisateurs.

Le « cœur » de FoundationDB avait déjà été rendu open source l’année dernière. Pour accompagner la publication du code du Record Layer sur GitHub, la filiale d’Apple a édité une documentation technique.


avatar Lucas | 

Concrètement ça va entraîner quelles conséquences et/ou cela a quelques objectifs ?

Il s’agit de permettre à d’autres d’analyser le code pour se rassurer sur la vie privée et la sécurité, de montrer patte blanche ?

De faire en sorte que davantage de personnes remontent d’éventuelles failles de sécurité ?

D’attendre de la communauté de faire des propositions d’améliorations ?

Parce que c’est uniquement open source, pas libre, donc j’imagine qu’il ne s’agit pas de permettre que le code soit reprit pour démocratiser ou dynamiser son écosystème/codage ?

CONNEXION UTILISATEUR