QuarkXPress 2018 soigne sa typo

Mickaël Bazoge |

Increvable, insubmersible… et toujours utilisé visiblement, QuarkXPress est désormais disponible dans sa nouvelle livrée annuelle. Toujours proposé « à l'ancienne » (comprendre : sans abonnement ni cloud) et avec une compatibilité aussi complète que possible avec InDesign, cette édition 2018 du logiciel de mise en page se concentre en particulier sur la typographie, avec la prise en charge complète des commandes OpenType (y compris pour les livres électroniques et les publications HTML5) et des polices colorées ; les fanatiques apprécieront les niveaux de restriction des traits d'union ainsi que l'amélioration du référencement des polices.

Le cœur de métier de QuarkXPress, la bonne vieille publication papier, bénéficie de l'importation des fichiers IDML d'InDesign, d'un nouveau moteur d'impression PDF (PDF/X et PDF/A notamment, avec les métadonnées accessibles), ainsi que de la prise en charge de JavaScript 8. Il est aussi possible de convertir des mises en page papier en numérique, et inversement.

QuarkXPress, c'est pour la mise en page papier bien sûr, mais puisqu'il faut bien avancer avec son temps, le logiciel peut aussi servir de base pour la création de documents numériques et d'applications mobiles. La version 2018 permet de créer un nombre illimitée d'apps Android, comme pour iOS.

L'exportation de documents HTML5 et ePub s'améliore avec la prise en charge des styles typo comme le contour et les ombrages, des tableaux, des zones de texte ancrées, des séparateurs de notes de pages… Les éléments groupés peuvent s'enrichir d'éléments interactifs.

En termes d'interface, on reste sur le fameux style QuarkXPress, mais l'éditeur a mis au point une nouvelle palette verticale pour les Spécifications des documents, conçue pour les moniteurs larges. Une nouveauté exclusive à macOS. QuarkXPress 2018 est disponible sous forme de licence perpétuelle au prix de 829 €. Une offre de mise à jour depuis la version 2017 est disponible à 185 €.

Tags
avatar Julien Lavergne | 

Une référence !

avatar EricdeB | 

Ça m'étonne que les haters qui n'ont de souvenir d'Xpress que de la version 4 ou 5 n'aient pas déjà déboulés avec le classique “ça existe encore ?” ;)
Utilisant ID et Xpress en parallèle, depuis la version 2016, Xpress est super rapide, super agréable à utiliser. Un vrai plaisir. Avant de juger, faut essayer. Pas 5 minutes...

avatar Shralldam | 

@EricdeB

Il ne s'agit pas spécifiquement d'être un hater, mais il fut une époque où Quark a complètement raté le coche avec XPress : système de licence fastidieux, manque de modernité, politique tarifaire discutable… Certes, quand on voit le prix fixe de 829€, on peut se dire aujourd'hui que ce n'est peut-être pas si cher que cela (comparé à un abonnement), mais en quelques versions InDesign est vraiment parvenu à lui faire de l'ombre, pour finalement le détrôner. Car à l'époque le tarif de InDesign était vraiment à son avantage.

J'ai beaucoup utilisé XPress pour exécuter des boulots ingrats (mise en page de catalogues VPC comme Quelle ou 3Suisses) et dans ce domaine il excellait plutôt. Mais pour tout ce qui est mise en page "créative", Adobe est parvenu à donner une image plus cool à son produit. Et ça a fonctionné.

avatar gela | 

@Shralldam

Et spécialement le passage au système 10 qu.ils ont eu beaucoup de difficultés à passer.

Vous vous souvenez quand Quark voulait acheter Adobe ? On en a ri pendant des jours.

avatar Madalvée | 

Dommage qu'ils n'affichent pas leurs prix en TTC, j'ai toujours pas réussi à appuyer sur le bouton "achats". J'espère que la mise à jour concurrentielle est toujours valable.

avatar ZANTAR2054 | 

XPress rame moins qu’InDesign?

avatar ritchi_paris | 

J'apprécie toujours autant ce soft. La dernière version est vraiment complète. Pour moi, le meilleur en Edition en attendant (ce qui fait longtemps maintenant) le logiciel d'Affinity. Mails ne me parler plus jamais d'inDesign, sa marque son abonnement, son interface.... non je n'ai jamais accroché.

CONNEXION UTILISATEUR