QuarkXPress entre sur le Mac App Store et adopte Mojave

Florian Innocente |

Le Mac App Store voit entrer dans son catalogue un vétéran de la plateforme Mac : QuarkXPress. Une version "2018 Pro" du logiciel de PAO, autrefois leader incontesté de son secteur avant l'arrivée d'InDesign, est vendue 330 €. C'est un tarif qui augmentera de 25 % après le 18 novembre.

Cette version diffère sur quelques points plus ou moins importants de celle vendue directement par l'éditeur. Une FAQ liste les grandes questions à ce sujet et un tableau s'attarde sur le détail des fonctions absentes.

La différence principale réside dans les mises à jour. L'édition vendue sur le Mac App Store ne recevra que celles destinées à cette version 2018.

Le jour où QuarkXPress 2019 arrive, et qu'on veut l'utiliser, il faudra acheter cette nouvelle version. Le Mac App Store ne proposant pas de moyen de passer d'une version majeure à une autre sans tout racheter. C'est ce qui se passe déjà avec Photoshop Elements, par exemple. L'éditeur explique qu'en conséquence, il vend cette version sur le MAS moins cher (sur son site le logiciel coûte 829 €).

Il y a certainement dans cette décision la volonté d'essayer de toucher un public plus "jeune", qui n'a pas connu la grande époque de la PAO sur Mac et n'a pas encore pris parti pour l'une ou l'autre des deux forces historiques en présence. Ça ne suffira pas à bousculer Adobe qui peut compter sur le poids des logiciels composant son Creative Cloud, mais c'est une autre voie commerciale à explorer. Ce d'autant qu'un trublion prépare son arrivée en la personne d'Affinity Publisher, disponible en bêta.

Il y a également des différences fonctionnelles, Quark en cite 6 :

  • Obligation de définir au moins un « dossier de travail » au préalable
  • Aucune rédaction de code JavaScript possible, la palette JavaScript et la palette du débogueur JavaScript n’étant pas présentes dans QuarkXPress 2018 Pro (nous prévoyons de les ajouter ultérieurement)
  • Exportation d’eBooks au format Kindle non prise en charge
  • Le chemin Préférences/XTensions et toutes les autres dépendances sont déplacées vers le chemin Conteneurs (système de fichiers)
  • L’importation de fichiers fonctionne bien dans l’affichage colonne sur Mojave, seulement avec un clic de souris
  • L’outil Cache Cleaner n’est pas disponible
Thème Sombre de macOS Mojave

Cette annonce se fait en parallèle avec l'arrivé de la mise à jour d'octobre d'XPress 2018. macOS Mojave est maintenant pris en charge (il faut El Capitan au minium pour utiliser l'édition 2018) et le logiciel en profite pour adopter le mode Sombre pour son interface. L'éditeur cite d'autres améliorations, dont certaines sont relatives aux performances :

  • Le multi-threading supplémentaire sous macOS et Windows à l’aide du Rendu d’image asynchrone permet, par exemple, de commencer immédiatement à travailler lors de l’ouverture de documents volumineux ou lors de la création de PDF complexes.
  • Attribut d’ajustement et de remplissage automatique pour la mise à l’échelle des images : Maintient l’ajustement automatique des images au bloc d’image si celui-ci est redimensionné.
  • Plus de fonctionnalités pour JavaScript intégré : Pour automatiser QuarkXPress, vous pouvez désormais ajouter des boîtes de dialogue aux scripts afin de faciliter la sélection de fichiers, de dossiers et d’attributs.
  • Publications HTML5 améliorées (applications web progressives) : Le texte comportant des ombres portées est exporté en tant que texte actif (pour permettre la recherche en texte intégral), le score d’accessibilité est meilleur et le rendu des pages est désormais encore plus rapide.
  • Unicode/OpenType : Fonctionnalités Unicode améliorées, telles que les limites orthographiques des syllabes et la création de conjonctions ; prise en charge d’Unicode 10 et de Stylistic Set 0
  • Accessibilité PDF : Conformité aux outils PAC

Une version démo valable 7 jours est disponible pour se (re)faire un avis sur les capacité d'XPress en 2018. Son éditeur met en avant, chaque année, l'absence de principe d'abonnement, contrairement à son grand concurrent chez Adobe.

avatar Madalvée | 

Enfin un prix ferme sans se poser la question de la TVA.

avatar lewax | 

Affinity publisher arrive prochainement... s’il est au niveau de désigner et photo et dans la même fourchette de prix, ça va faire mal. Je suis sur la bêta et c’est prometteur.

avatar Florian Innocente | 
Ah oui, j'avais oublié, je vais ajouter un lien.
avatar lesurfeurfou | 

@lewax

Bonjour, quid de l’export pdf hd pour impression ?

avatar ziggyspider | 

Je teste aussi la ßeta de Affinité Publisher, bon le n'ai pas testé d'indexation complexe ou autre fonctions poussées mais cela me semble déjà prometteur. Il y a même quelques parti-pris de simplicité bien vus comme le redimensionnement homothétique par défaut d'une image (hyper souvent), on utilisera un touche supplémentaire si on le veut libre (rarement). C'est un état d'esprit que l'on retrouve souvent dans ce logiciel.
Xpress pour 400€ c'est une bonne affaire en l'état, mais s'il devient inutilisable à la sortie de MacOS 10.15 ou .16, ça sent le sapin.

avatar Finouche | 

Prix à comparer pour un professionnel à l’abonnement à la suite complète Adobe, 50 € ht/mois.

La dernière version de la suite ajoute l’accès à une collection de fontes très conséquente via TypeKit avec des options de tri bien fichues.
Je n’ai pas encore eu l’occasion de m’en servir beaucoup (mise à jour faite hier) mais ça m’a l’air bien pratique et l’activation des fontes est instantanée.

avatar Madalvée | 

Sur l’AppStore ça veut dire pour 5 postes, c’est donc une excellente affaire. Par contre plus de suitcase fusion, et prolexis va devoir s’adapter au système spécifique d’extensions.

avatar gwen | 

@Madalvée

5 postes appartenant à la même personne.

avatar mediapress | 

330 € pour un an si on veut être à jour, non... Quark ne trouve pas de formule satisfaisante pour le moment, ils ont intérêt à se bouger les fesses , quand Affinity Publisher va arriver à 50 € et mises à jour gratuite, les gens vont se précipiter... Ils n'ont pas encore compris que le plus important quand on est dans leur situation est de récupérer des clients, quitte à faire des efforts financiers...

avatar metallica | 

Cette version diffère sur quelques points plus ou moins importants de celle vendue directement par l'éditeur.
showbox https://showboxofficial.com/

avatar Boboss29 | 

Wahou, Xpress, j'utilisais la V4 il y a longtemps, avant de passer à Indesign 2 puis les autres versions. Je me souviens qu'à l'époque il coutait horriblement cher. Il était sur os9 même je crois, et l'éditeur ne voulait pas le passer sur OSX (surement ce qui a du freiner pas mal de pro à passer sur OSX, ou alors les inciter à passer à Indesign). Je me souviens de mon imprimeur de l'époque qui était sur Xpress et me regardait avec un regard hyper condescendant quand je lui disait que moi j'étais sur Indesign.

CONNEXION UTILISATEUR