Mellel 4 dévoile ses nouvelles fonctions

Nicolas Furno |

Mellel [3.5.3 – Français – 42,99 € – 138 Mo – RedleX] est un traitement de texte extrêmement complet et d’une fiabilité à toute épreuve, même s’il a toujours été un petit peu austère en contrepartie. Pour écrire de longs documents très structurés, comme un mémoire universitaire, il propose des fonctions avancées de mise en page et surtout d’organisation. Et il va aller encore plus loin avec la quatrième version, une mise à jour majeure que ses concepteurs ont dévoilé en partie.

Cette mise à jour aurait dû déjà sortir, mais ses concepteurs ont préféré retarder la sortie pour ajouter quelques fonctions en préparation. En guise d’avant-goût, on peut ainsi découvrir quelques fonctions à venir dans Mellel 4. L’interface dédiée au plan du document en cours intègre désormais un champ de recherche et elle permet aussi d’ajouter des notes.

Mellel 4 avec un mode « outline » (plan) amélioré. Cliquer pour agrandir

Une toute nouvelle fonction qui rappelle Scrivener vient s’ajouter à Mellel. Le mode « Story » devrait surtout servir aux écrivains et scénaristes, il permet de collecter des informations sur des personnages, des lieux et des points importants de l’histoire. Tous ces éléments sont disponibles sous la main en permanence sur la gauche de l’écran et on pourra y mettre du texte et des images.

Le mode Story de Mellel 4, ici pour stocker des informations sur les personnages. Cliquer pour agrandir

Enfin, Mellel 4 permettra de créer un index pour lister les mots importants d’un document. L’index apparaîtra également dans la barre latérale et une interface permettra d’ajouter rapidement un élément. Chaque entrée pourra être associée à un commentaire, des mot-clé et une couleur.

La nouvelle fonction d’index de Mellel 4. Cliquer pour agrandir

Les concepteurs de Mellel se gardent bien d’avancer un date de sortie, il faut dire que le logiciel est célèbre pour ses multiples retards. Ils préviennent néanmoins que le prix de l’application augmentera avec cette version et que vous pouvez acheter une licence sur leur site dès aujourd'hui et bénéficier d’une mise à jour gratuite.

Comptez 43 € sur le Mac App Store et environ 36 € sur le site de l’éditeur. Mellel est traduit en français.

avatar Iounmoutef | 

Excellent logiciel dans sa version actuelle. Celui qui traite le mieux les scripts complexes (écritures de droite à gauche avec ligatures, comme l’arabe, mêlées à des écritures alphabétiques « romaines »). Cette nouvelle version semble bien alléchante.

avatar occam | 

Excellente nouvelle.
Il faut tout de même préciser que Mellel offre une ristourne d'environ 25 % aux étudiants, chercheurs et enseignants, et que l'upgrade d'une version précédente est à moitié prix.
Enfin, tant qu'on a le choix, mieux vaut se porter directement sur le site de l'éditeur que sur App Store.

Avec Nisus, DevonThink et plus récemment Scrivener, Mellel fait partie du carré d'as indispensable pour une écriture scientifique complexe, non-linéaire, structurée et documentée. Rien de tel pour associer, par exemple, la notation scientifique et des citations en cunéiforme.

avatar romainB84 | 

j'avais été tenté par ce logiciel, mais j'avais un peu peur de la compatibilité avec Word.
c'est souvent le soucis, (meme si le format docx a bien amélioré cela) ou la mise en page est atomisée lorsqu'on cherche a envoyer un document créé par Pages (par exemple) et exporté en format word puis ouvert par une autre personne sur word.

avatar Anthony Nelzin-Santos | 
Mellel 4 ? Et puis quoi encore, Nisus Writer Pro 3 ?
avatar occam | 

@Anthony

Faut pas rêver non plus, quand Nisus 3 sera prêt, le Mac ne sera plus qu'une lointaine mémoire, Apple produira des styli en cuivre rhodié pour tablettes de cire à 3000 USD pièce.
Designed by Marc Newson.

avatar Mr Bob | 

Selon vous, quel est le meilleur logiciel pour l'écriture d'une thèse ? Scrivener, Nisus, Manuscript, Mellel, DevonThink ?

avatar occam | 

@Mr Bob

DevonThink est avant tout un outil de documentation à associer avec les traitements de texte mentionnés.

Scrivener est éventuellement un peu mince pour des documents de très grande ampleur (quoique je je connaisse des contre-exemples stupéfiants).

Pour les autres, il faut vraiment prendre son temps et se mettre à l'essai. Et tenter de comprendre la logique du programme, car tous ont une longue évolution derrière eux. Il y a des raisons qui font qu'ils soient structurés comme ils le sont.

avatar silencio | 

@Mr Bob
Je présume que tu vas commencer à écrire une thèse.
Pour répondre à ta question, tout dépend de ton domaine, mais il y a un point que tu dois prendre en compte : la gestion bibliographique.
J'ai écris mon mémoire de Master Recherche avec Mellel et Sente (pour la gestion bibliographique).
Mais pour ma thèse en sciences humaines, je suis passé à LaTeX et Mendeley.
Ne néglige pas le logiciel de gestion bibliographique, il déterminera largement (à mon sens) ton choix pour un logiciel d'écriture.
Après, entre Mellel et Nisus, les deux sont très bons, à toi de voir lequel tu préfères.

PS : vois aussi avec ton directeur de thèse dans quel format il souhaite que tu lui envois l'avancé de ton travail.

avatar SWBLi | 

@silencio

+1 pour LaTeX et Mendeley. C'est le combo que j'utilise dans le cadre de mon doctorat en physique. Ce choix a notamment été dicté par le grand nombre d'équations que j'ai à écrire et LaTeX me permet de le faire très facilement. Mendeley permet un export de la bibliographie sous format LaTeX donc un vrai plus. Après tout dépend des affinités de chacun ;)

avatar Albator1138 | 

@SWBLi

Utilise-tu aussi LyX ?

https://www.lyx.org/

avatar SWBLi | 

@Albator1138

Non je n'utilise pas Lyx. Je dois avouer que je ne connaissais pas. J'utilise texmaker, texstudio ou même VI selon la machine sur laquelle je travaille. J'utilise de plus git pour le suivi de mes travaux de développement logiciel ou de rédaction. J'ai pris ces habitudes car je travail sur un grand nombre de machine/os différents sur lesquels je n'ai pas forcément la possibilité d'installer ce que je veux.

Merci pour la découverte en tout cas, même si je préfère savoir exactement ce qui est fait et pouvoir intervenir directement sur le code jusqu'à la définition même du format et du template de mon LaTeX.

avatar BeePotato | 

@ silencio : « PS : vois aussi avec ton directeur de thèse dans quel format il souhaite que tu lui envois l'avancé de ton travail. »

En PDF, rien d’autre.
De toute façon, depuis quand demande-t-on l’avis du directeur de thèse ? :-)

avatar occam | 

@Mr Bob

En complément des suggestions fort pertinentes de @silencio, je dois absolument signaler l'excellent outil de gestion ET de recherche bibliographique BookEnds, conçu pour s'intégrer tant à Mellel qu'à Nisus :
http://www.sonnysoftware.com/
BookEnds offre un package avec Mellel, et l'éditeur de Mellel offre une ristourne pour les utilisateurs de BookEnds :
https://www.sonnysoftware.com/order.html

Finalement, un point de désaccord avec @silencio :
« vois aussi avec ton directeur de thèse dans quel format il souhaite que tu lui envois l'avancé de ton travail »
C'est un critère, mais il ne doit jamais être déterminant. Les compétences informatiques des profs étant fort variables, il faut simplement s'assurer de la compatibilité suffisante d'un format d'échange.

Les outils d'écriture et de documentation scientifique sont des outils structurants, avec des implications de longue durée. Leur choix est essentiellement personnel, et il ne doit pas dépendre du fait qu'un prof en est resté sur sa bécane à Word 2007 — ou ceci, ou cela.

avatar KimchiMan | 

@Mr Bob

Mon avis perso :

Scrivener est très bien aussi pour une thèse, en autres il permet de gérer les documents de recherche au sein même du logiciel. Il accepte un gestionnaire de bibliographie (je ne sais plus lequel), et exporte en LaTex ou MS Word, parmi plein d'autres.

Il y a un apprentissage à faire pour une utilisation plus élaborée, mais c'est quelques heures qui valent vraiment le coup.

avatar Isdf | 

+ 1 pour latex et mendeley
Pour ton directeur de thèse tu prends le pdf et tu le converti en Word si il veut du Word pour faire les révisions. Le mien ne voulait que du Word 2003 et n'était pas convaincu de mon choix mais lors de la publication de la thèse il a bien été obligé de dire que le formatage et la présentation était bien meilleur que ce qu'il aurait pu faire avec Word.

avatar silencio | 

@Mr Bob

Pour rester dans la thématique de la question, Mellel possède une version iPad qui semble de bonne facture.
Et Boookends également, donc, si tu ne souhaites pas passer à LaTeX (et je ne suis pas sûr que Word soit une bonne solution, même la dernière version) Mellel reste une excellente alternative, et surtout fiable!!!

avatar pat3 | 

Plein de réponses intéressantes, a laquelle j'ajouterais, pour une thèse en sciences humaines : quel que soit le logiciel choisi, penser aussi à
- sa gestion des images (intégration, création de table des illustrations),
- sa gestion des notes de bas de pages,
- sa gestion de la table des matières,
- sa compatibilité avec Word (il y a de nombreuses revues sui demandent les articles au format Word, et rien d'autres - et il FAUT publier PENDANT la thèse).
Si on a un iPad, l'existence d'une version iPad est un plus, pour tous les cas où on est loin de son Mac (en thèse, c'est rare, mais quand on est loin de son Mac on ne PEUT PAS être AUSSI loin de son iPad). Et dans ce cas, il faut vraiment bien vérifier le fonctionne de la synchronisation cloud (pour être sûr de ne pas se faire écraser malencontreusement un chapitre. Un logiciel qui gère bien TimeMachine, c'est bien aussi, mais insuffisant: une copie journalière avec Carbon Copy Cloner en plus, c'est mieux.

Pour la gestion de bibliothèque, Zotero aussi est bon, intégré au navigateur (il y a quand même beaucoup d'articles en ligne, maintenant), donc voir comment le logiciel dialogue avec Zotero.

Enfin, j'ai récemment écrit un chapitre de bouquin en Markdown, et j'ai trouvé ça vraiment très intéressant comme manière de travailler - et Ulysses d'une stabilité exemplaire… si on envisage des publications web, et multi-format, ça peut être vraiment pas mal.

avatar silencio | 

@pat3

Hors-sujet : comment gères-tu les références et la bibliographie en Markdown?

avatar LS Zaitsev | 

Toujours à la recherche d'un traitement de texte alternatif, j'ai essayé Mellel depuis 2 semaines.
Je travaille habituellement sous Pages, qui couvre mes besoins. Quand j'ai besoin de fonctionnalités plus précises, je passe sous LibreOffice (que j'apprécie mais qui est devenu vraiment lent et lourd, en plus d'une ergonomie bien étrange) ou Word (que je n'aime pas mais qui est le seul à me numéroter les lignes correctement).

J'ai aimé Mellel 4 (version demo) : l'ergonomie, les fonctions avancées, etc. Je regrette que les fonctions de tableau soient assez limitées (j'inclus souvent des tableaux, ce que Pages fait très bien). Par contre, je n'achèterai pas Mellel : il plante à l'export (*.doc*, *.rtf* ou *.pdf*). J'ai essayé sur 3 machines, sous El Capitan et Sierra.
Donc, comme tant d'autres : merci au revoir.

CONNEXION UTILISATEUR