Créateurs de sites : mises à jour majeures pour Sparkle et Blocs

Nicolas Furno |

Deux logiciels chargés de concevoir des sites web sans écrire une ligne de code viennent d’être mis à jour. Ils ont une philosophie très différente dans leur fonctionnement, mais tous deux partagent ce point commun : ils permettent de créer un site de A à Z en ayant le résultat final sous les yeux (WYSIWYG).

Sparkle 2 publie directement les sites

Sparkle [2.0.1 – Français – Gratuit (achats in-app) – OS X 10.9 – River SRL] a reçu une mise à jour majeure, un petit peu plus de deux ans après la première version. Au programme, plusieurs nouveautés significatives, mais la plus importante pour tous ceux qui veulent créer un site simplement, c’est sans doute la publication du site intégrée.

Réglages FTP pour publier directement depuis Sparkle.
Réglages FTP pour publier directement depuis Sparkle.

Jusque-là, le logiciel ne proposait que de créer une copie locale du site qu’il fallait ensuite mettre en ligne. Désormais, Sparkle intègre un moteur FTP et permet de configurer la connexion au serveur. On saisit les identifiants nécessaires, on choisit ensuite le dossier de destination et le programme se charge de publier le site, puis surtout de le maintenir à jour.

Outre cet ajout bienvenu, Sparkle 2 simplifie la publication de vidéos et de fichiers audio. On peut toujours intégrer une vidéo déjà en ligne, par exemple depuis YouTube, mais si on a un fichier en local, on peut se contenter de le sélectionner et l’application se charge du reste. Un lecteur vidéo en HTML5 est exploité pour retrouver les fonctions habituelles, et le fichier sera mis en ligne avec le reste du site.

Plusieurs outils ont également été améliorés, comme la modification des éléments sur la page. Avec cette version, on peut aussi les tourner en regroupant ou non différents éléments d’un bloc. La touche sert, comme partout ailleurs dans OS X, à redimensionner un élément en maintenant ses proportions. Sparkle améliore aussi la création de formulaires et permet de les associer à un peu de PHP pour créer un formulaire de contact avec envoi de mail.

Toutes ces mises à jour sont gratuites pour tous ceux qui détenaient une licence de la première version. Pour les autres, Sparkle se télécharge gratuitement sur le Mac App Store, mais il s’agit d’une version de démonstration très limitée et qui fait de la publicité pour le logiciel sur les pages publiées. Un achat in-app unique de 80 € est toujours de la partie pour débloquer toutes les fonctions.

Blocs 2 offre plus de souplesse

Blocs propose aussi de créer des sites statiques sans toucher au code HTML ou CSS sous-jacent, mais son fonctionnement est radicalement différent. Au lieu de proposer à l’utilisateur une page blanche, où il pourra placer n’importe quel élément comme dans un logiciel de mise en page, cet éditeur de sites impose un cadre, en l’occurrence le framework Bootstrap 3. Ce choix a ses avantages et ses inconvénients : la contrainte permet de créer un site plus simplement et plus rapidement, mais elle n’offre pas autant d’options.

C’est précisément le sens de cette mise à jour, toutefois, d’offrir plus de souplesse. Blocs fonctionne toujours autour de l’idée d’une grille et de blocs pré-conçus, mais la mise à jour permet de modifier le style de chaque élément. Il faut alors avoir quelques rudiments de CSS, mais c’est le seul moyen d’offrir à ceux qui veulent quelque chose de très précis de l’obtenir. Par ailleurs, un bloc HTML vient s’ajouter à la liste et permet de coder tout et n’importe quoi.

Avec cette version, on peut aussi prévisualiser le rendu du site sur une tablette ou un smartphone, l’un des points forts de Blocs étant la création de sites adaptatifs. Blocs 2 améliore ses animations, on peut gérer les métadonnées pour chaque page et appliquer un même style plus rapidement avec le nouvel outil pinceau. L’interface a été revue et même si elle ne respecte toujours pas les standards d’OS X, elle est désormais plus proche de ce que l’on connaît. Il reste néanmoins encore de nombreux bugs visuels, notamment sur les configurations à plusieurs écrans.

Blocs 2, ici en mode tablette.
Blocs 2, ici en mode tablette.

Cette mise à jour majeure est aussi payante : comptez 40 $ pour passer à Blocs 2 si vous aviez la version précédente, une licence reste vendue à 80 $. Une version de démonstration, pleinement fonctionnelle pendant 5 jours, est toujours proposée. Le logiciel n’est pas traduit en français et OS X 10.10 est nécessaire au minimum.


avatar Androshit | 

J'suis en amour avec Blocs depuis que j'ai testé :)

avatar pim | 

Depuis ce passage en version 2, Sparkle est enfin au même niveau qu'iWeb. Il a quelques fonctions en plus (images retina, adaptation du site responsive comme Blocs mais en bien moins évolué !), mais globalement, pour un site simple, il permet de faire la même chose qu'iWeb, sans se prendre la tête.

avatar Aimstar95C | 

Est ce qu'il y a un avantage pour ces logiciels vis à vis des CMS comme WordPress ou Drupal ?

avatar Nicolas Furno | 

@ Aimstar95C : même si certains modules offrent beaucoup de souplesse, ces logiciels restent incroyablement plus simples pour mettre en page librement son site. On peut placer des éléments où l'on veut en quelques clics.

Et puis on génère des sites statiques, beaucoup plus simples à héberger, cela peut être un argument en leur faveur.

avatar Hasgarn | 

Les CMS nécessitent parfois (souvent? toujours ?) l'ajout d'un thème pour être efficace (genre Total pour Wordpress, inévitable pour moi).
Et ce sont des sites plus lourds aussi, avec la présence de plugins ou autres dont tout le monde n'a pas l'utilité.
Des solutions comme Blocs ou Sparkle permettent de faire des pages statiques que tu peux dynamiser à coup de php ou de Javascript par la suite. La maintenance est plus lourde aussi (chaque mise à jour graphique du site ou d'une page demandera certainement une ré-intégration).

Mais c'est vachement plus souple pour créer une page de zéro qu'un CMS (qui dépend du thème que tu installes, très important).

Vois tes besoins.

avatar Crunch Crunch | 

Sparkle est une pure merveille
Pas envie d'installer une base de donnée ou autres "Thème" (qui se ressemble lit tous de toutes façon)

Avec Sparkle, c'est de la mise en page web ! Simple !

avatar Yuku | 

@Crunch Crunch :
Question de besoins, mais dire que tous les templates (wordpress, joomla, drupal, ou autres) se ressemblent, c'est de l'ignorance et de la désinformation !

avatar reborn | 

Depuis quelques années les sites web ont tous la même tronche. Je suis sans doute un ignorant mais c'est ce que je constate

avatar Yuku | 

@reborn :
Ignorant je ne sais pas, mais malvoyant y'a des chances...

avatar pim | 

Et au passage, la version 2.0.1 de Sparkle vient tout juste d'arriver. Il devait y avoir des soucis avec la 2.0.0.

avatar pat3 | 

Blocs m'avait laissé dubitatif à sa sortie, et j'en étais resté à sa version d'essai. Mais j'ai récemment acquis Sparkle dans un bundle, et la mise à jour réactive mon intérêt.
Depuis quatre cinq ans, l'offre s'est incroyablement développé sur des logiciels wysiwyg, notamment avec des logiciels "débrayables" (je veux dire par là codable en partie). et les sites sont moins lourds que ceux qui étaient pondus par iWeb (de ce point de vue, iWeb était catastrophique), Rapidweaver ou Freeway.

Mais surtout, là où un logiciel natif était nécessaire, il y a maintenant de plus en plus de web app performante, souvent gratuites, et qui permettent de passer d'un glissé déposé de formes préconçues à un code fait main; le meilleur exemple est webflow (https://webflow.com/), . Du coup, on se demande s'il n'y a pas une perte de pertinence de ces logiciels; elle est certaine pour ceux de la vieille garde, comme Rapidweaver, dont le modèle économique traite-de-la-vache-à-lait-jusqu'au-sang apparaît furieusement 20e siècle.

Je trouve vraiment que pour des sites statiques, ces logiciels sont très intéressants et surtout permettent de progresser dans l'apprentissage du webdesign, avec montée progressive en compétence. Un peu comme un bridge au de gamme en photo: tu cliques et tu zoomes d'abord, ensuite tu commences à maitriser les réglages, et petit à petit tu débraies les automatismes.

avatar poco | 

Bonne information mais à quand un comparatif?

Merci

avatar fosterj | 

blocs est vraiment sympa mais avec tellement de bugs ..

avatar Aimstar95C | 

Merci pour vos réponses les amis.

Enfaite je gère une agence web ou nous utilisons principalement des CMS pour développer les sites de nos clients donc j'ai une bonne connaissance de ces derniers.

En revanche les logiciels comme blocs je ne connais pas très bien.

Donc d'après ce que j'ai compris c'est plutôt pour des sites perso ou l'on veut minimiser l'investissement (pas de thème et pas de dev coûteux).

avatar Yuku | 

@Aimstar95C :
Oulah, tu gères vraiment une agence web ? Et tu ne vois pas la différence entre ces outils (statiques) et des CMS ?
Hum, je ne sais pas quoi te dire, je suis sur le cul...

avatar Aimstar95C | 

@Yuku :
Les différences je les vois, les avantages je ne les voyait pas vraiment.

En tout cas ton commentaire bienveillant et motivant me va droit au coeur mon ami ;-)

avatar Crunch Crunch | 

@ Aimstar95C:
Magnifique ;-) Un peu de savoir vivre par ici merci :-)

avatar Yuku | 

@Crunch Crunch :
Je ne voulais froisser personne, j'étais juste étonné de votre volonté d'opposer CMS et solutions classiques comme Blocs ou Sparkle (et Dreamweaver été.). C'est comme opposer moto et voiture, bref une question de besoins (de celui qui va exploiter le site web).

CONNEXION UTILISATEUR