Test de l'iMac 27" 3.06 GHz

Sylvain ALLAIN |
Voilà plus de 10 ans que l’iMac a fait son apparition sur un marché en perpétuelle effervescence. Devenu une véritable référence en matière de style et d’innovation pour les tout en un, la dernière génération est-elle véritablement à la hauteur ? Car une question taraude. Si Apple maîtrise sa communication tout comme elle semble maîtriser désormais le design de ses produits – ceci incluant la R&D, on peut alors considérer cette nouvelle famille d’iMac comme l’aboutissement de longs et farouches efforts. Efforts à imposer une idée, comme à éduquer des consommateurs toujours plus rigoureux et pourtant demandeurs. À y regarder de loin comme d’un peu plus près qu’en est-il vraiment ?

Apparu fin août 1998 l’iMac fit une entrée remarquée sur la scène micro-informatique. Il faut dire que le petit tout en un, plutôt rondouillard, détonnait franchement de par ses lignes et sa couleur au milieu d’un univers informatique « grisonnant » et bien terne. Sa couleur, son design et sa simplicité allaient pourtant faire de lui une star et… finir par susciter la curiosité et l’engouement y compris même, aujourd’hui, de ceux qui depuis toujours (quoi qu’en pensent certains) lorgnent allègrement sur le monde du Mac…

P26


Au premier coup d’œil, la bête en impose et fait figure de Géant même face à son aîné le 24’’ (à gauche). Mais la base sous l'écran, plus fine, n'alourdit pas l'ensemble, au contraire. La philosophie ne change pas, elle continue de faire honneur à son ancêtre, seule l’appréhension évolue, les dimensions en sont la cause. On le voit désormais très bien dans un salon.



Évolution du concept…
… Oui et non. Non, parce que l’iMac c’est une philosophie à part entière, et oui parce qu’avec ses nouvelles dimensions, la version 27’’ de notre test fourbit de nouvelles armes qui lui permettent de prendre place ailleurs que sur un bureau.

Il faut dire que le Géant (c’est l’effet qu’il produit) en impose. Pourtant moins haut que son aîné 24 pouces (3 millimètres), c’est en largeur qu’il se démarque ; 65 centimètres contre 56,9 pour le 24", c’est dire. Offrant une diagonale 27’’ au format 16:9ème et non 16:10ème pour son devancier, l’iMac bénéficie d’une toute nouvelle dalle LCD rétro-éclairée LED (Light-Emitting Diode) à matrice active qui lui confère une image contrastée et lumineuse sans pour autant saturer. Ce qui n’était pas le cas de celle embarquée par l’iMac 24’’. Mais nous y reviendrons plus loin dans l'article.

L’autre révolution tient au châssis totalement en aluminium. Et sur ce plan, Apple a fait un très bel effort. Certes, on pourrait féliciter la firme pour avoir presque totalement éradiqué le plastique dans sa fabrication, mais c’est surtout pour la qualité d’assemblage et le rôle dissipateur du matériau que l’on peut applaudir. C’est beau, c’est propre. De plus, la coque arrière étant d’un seul tenant, l’ordinateur s’en trouve renforcé, plus robuste, un avantage vu les dimensions et le poids ; 13,8 kg, soient 2,3 kilos de plus que son prédécesseur.

P02imac2

L’arrivée d’une coque d’un seul tenant a contraint Apple à adopter une autre méthode d'assemblage. Ici, la vitre et la plaque d’aluminium jouent le rôle de couvercles. Mais il faut y regarder de vraiment très, très près (cliquez sur l'image) pour voir les finitions et les marques de l’assemblage (à peine 0,05 millimètres). Du bel ouvrage !



L’impact est donc de prime abord visuel, viennent ensuite les évolutions matérielles. Doté d’un Core 2 Duo E7600 à 3.06 GHz en standard avec seulement de 3 Mo de cache L2 contre 6 Mo pour les modèles 24’’ (lire nos tests iMac Early 2008 et 2009), l’iMac peut accueillir un Core 2 Duo E8600 à 3.33 GHz optionnel (facturé 180 €). On remarque que le passage d’une architecture mobile à celle de bureau ne se fait pas sans y perdre des plumes, enfin sur la version 3.06 GHz, car le nouveau modèle 3.33 GHz s’appuie bien sur 6 Mo de cache L2.

Moins bien équipé côté cache, nous verrons que les performances en pâtissent parfois, l'iMac continue d’exploiter de la mémoire vive DDR3 cadencée à 1066 MHz et un bus système calé sur la même fréquence. Jusque là rien de nouveau excepté que tous les modèles 21,5’’ et 27’’ sont équipés de Core 2 Duo à 3.06 GHz (gravés en 45 nm), sauf, bien sûr, le haut de gamme doté d’un Core-Quad i5 à 2.66 GHz en standard et i7 2.8 GHz optionnels. Quatre coeurs sur un Mac grand public : une première sur une gamme Apple.

Cependant, bien que discrètes pour certaines, les évolutions sont pourtant bien là. L’entrée de gamme 21,5’’ embarque une unité graphique GeForce 9400M à mémoire partagée tandis que les deux autres modèles s’appuient sur une puce AMD/ATI Radeon HD 4670 avec 256 Mo de VRAM GDDR3. Le haut de gamme quant à lui, bénéficie d’un traitement spécial puisqu’il embarque en standard une Radeon HD 4850 dotée de de 512 Mo. Toutefois, notre modèle de test peut bénéficier de ce même GPU en option.

Bref, vous l’avez compris Apple a fait des choix rationnels, mais s’est attelée à proposer une gamme tarifaire très agressive notamment pour ce 27’’ d’entrée de gamme (1499 €) et sujet de notre test.

P28imac2


Une connectique très complète
Si les organes évoluent et se munissent d’arguments de poids, les éléments d’interface ne sont pas en reste. Bien au contraire. On retrouve un port FireWire 800, 4 ports USB 2.0 (sans doute pour compenser l’absence de connecteurs USB 2.0 sur le clavier sans fil), 5 dès que l’on connecte un clavier filaire, un port Ethernet Gigabit (RJ45), une entré/sortie audio et un connecteur MiniDisplay Port pour connecter un autre écran… Mais pas seulement. En effet, sur le modèle 27’’ (uniquement), l’ordinateur peut officier comme simple écran d'un autre Mac. Un intérêt qui aura tout son sens pour l’heureux possesseur d’un ordinateur portable estampillé de la marque. Ou tout autre appareil supportant la norme.

P06imac2

L’usinage de la coque est parfait à l’image LED CInema Display.



Cet iMac est aussi le premier des machines de bureau à imiter ses homologues nomades et à adopter un lecteur de cartes au format SD (Secure Digital) fort pratique quand on veut archiver rapidement ses photos sur son disque dur comme les vidéos de son caméscope numérique. iPhoto se lance d’ailleurs par défaut à l’insertion d’une carte dans le lecteur. Un atout supplémentaire, malgré un positionnement du logement relativement proche du SuperDrive, une insertion accidentelle pourrait vite arriver chez les plus distraits des utilisateurs.

P12sd2


Pratique, le lecteur prend en charge tous les formats SD. Créer un Disque de démarrage sur Snow Leopard sur un modèle de carte très rapide en lecture (type SD HC), peut se révéler commode pour une maintenance. Mais attention à la fente du SuperDrive juste au dessus…



Mais ce ne sont pas là seuls atouts. L’iMac intègre désormais un total de quatre banques mémoires. Limité jadis à 4 Go, on peut désormais pousser la RAM jusqu’à 16 Go. Si ce n'est que le prix exorbitant des barrettes mémoires de SODIMM DDR3 de 4 Go (comptez 1260 € pour 4 barrettes sur l'Apple Store) en dissuadera plus d’un.

P08imac2

L’accès aux barrettes mémoire se fait toujours par l’intermédiaire d’une petite trappe protégée par une plaque en aluminium perforée…



P09imac2

Muni d’un tournevis type cruciforme, il suffit d’ôter les trois vis pour ajouter ou enlever de la mémoire. Le bon ajustement des pièces est indéniable.



Cependant, le tarif actuel d’environ 32 € des barrettes 2 Go étant vraiment très bas, on peut vite monter la capacité à 8 Go sans se ruiner. Notez, toutefois, que seuls les modèles 27’’ acceptent jusqu’à 16 Go. On imagine alors que la gestion de la mémoire se fait différemment sur les modèles 21,5’’ qui semblent limités à 8 Go. Une vérification que nous ferons très prochainement.

P10imacbig2

Même principe que sur les précédentes générations, les barrettes sont insérées verticalement. On note, malheureusement, que le système demeure toujours aussi perfectible...



P11imacsmall

… Si les languettes permettent d’extraire les barrettes de RAM, il faut tirer avec force, au risque de casser, pour sortir et remplacer une barrette. À revoir !



Clavier et souris optionnels
Malgré l’arrivée de la nouvelle souris multi-touch (lire notre test de la Magic Mouse), Apple continue de proposer à ses clients, comme elle l’a fait auparavant avec les modèles du début d’année, le choix entre deux modèles de souris et trois claviers. Livré en standard avec la Magic Mouse et le Wireless Keyboard, le client de l'iMac peut préférer une Apple Mouse (le modèle filaire) et/ou les Apple Keyboard (les versions filaires) avec ou sans pavé numérique, le tout sans frais supplémentaires (ni déduction d'ailleurs…).

Si l’intention est plutôt bonne, il est dommage que le fabricant n’ait pas ajouté la Mighty Mouse Bluetooth au menu des options du Store qui semble plus n’être disponible que dans la section des produits reconditionnés.

Nous avons profité de l’occasion pour tester à nouveau le mulot (un avis supplémentaire) et nous pencher sur la nouvelle version du petit clavier sans fil dont la conception et l’autonomie ont été revues sur le papier et dans les faits.

P13claviermacbig

Les nouveaux iMac sont livrés avec la Magic Mouse et le Wireless Keyboard (v2), mais l’acheteur peut choisir des versions filaires avec pavé numérique sans s’occasionner de frais supplémentaires.



P14lagicmouseimac

Testée avec l’iMac, la Magic Mouse remplit son office et le multi-touch assez fonctionnel (ndla : je lui préfère une souris plus conventionnelle, mes doigts donnent l’impression d’accrocher alors que je n’ai pas les mains moites par nature).



P17magicmousedessous
Malgré une finition soignée sur de nombreux points, le clip du verrou de la Magic Mouse est difficile à faire glisser.



P16magicmouseopen2

En sus de la diode lumineuse, le bouton en position allumé révèle un vert fluo sans équivoque. Difficile de faire une confusion si l’on veut éteindre le périphérique.



Côté clavier, la nouvelle mouture sans fil, plus légère et moins gourmande en énergie du moins selon son géniteur, nous a fait une drôle d’impression. Une impression Bling Bling, d’un produit mal fini. En effet, il suffit de le prendre en main et de le secouer pour entendre les piles bouger dans leur compartiment. Nous avons comparé l’ancien et le nouveau. Si ce dernier et plus léger et cela se sent, il est apparemment aussi moins bien conçu. Les piles sont parfaitement calées dans la première version. Reste que nous n’avons pas pu vérifier sur la durée si le modèle désormais commercialisé est véritablement plus performant question autonomie (mais voir l'article Quelle autonomie pour la Magic Mouse ?).

P15clavierpiles

Comme sur l’ancien, sous le clavier est imprimé le schéma d’insertion des piles.



Un écran taillé pour l’image…
L’adoption d’une toute nouvelle dalle rétro-éclairée aux dimensions très confortables, pensez donc, avec 2560 pixels horizontalement, soit aussi bien que le Cinema Display 30’’ et 1440 verticalement (la résolution horizontale d’un iMac 17’’), le tout en un distille une surface de travail tout à fait adaptée aux métiers de l’image. Les infographistes, dessinateurs, comme les photographes, voire les vidéastes pourront afficher leurs créations comme leurs vidéos sans avoir à jongler avec les palettes.

Qui n’a jamais été confronté au problème de ne pas avoir assez de place sur son espace de travail avec des fenêtres qui se superposent. Sur ce point, l’iMac fait montre d’arguments, d’autant qu'a contrario de son ancêtre 24’’, il n’est pas la cible des problèmes inhérents à l’étalonnage. Moins lumineux que l’ancien 24’’ (385 cd/m2) souvent décrié sur cet aspect, le 27’’ affiche une luminosité typique de 375 cd/m2 (320 cd/m2 pour le 21,5’’), ce qui reste élevé, mais l’utilisation d’une dalle de type LED permet, malgré la présence de la vitre, de caractériser l’écran sans souci.

P01imacpetit

Outre les dimensions de la dalle 16/9ème, l’écran bien qu’assez lumineux (au dessus de la moyenne) s’étalonne aisément. La vitre, malgré des risques de diffraction, ne fait pas obstacle. Les professionnels apprécieront… Tout comme le grand public.



Nous avons procédé à l’étalonnage de la dalle afin d’obtenir un espace colorimétrique adapté pour le travail de l’image (dessin, photo ou vidéo). Pour ce faire, nous avons fait appel à une sonde ColorMunki Design comme pour le nouveau MacBook 13’’ 2.26 GHz (lire notre test).

P19imacolori2

Efficace, la sonde propose un mode « Simple » (pratique pour les néophytes) ou un mode avancé qui donnent de bons résultats. Sur l’iMac 27’’ la vitre n’a pas conduit à un arrêt du processus de caractérisation comme c’est le cas avec l’iMac 24’’ Aluminium lors de l’étalonnage des « blancs ».



Une fois le profil établi, cela ne prend guère plus de deux minutes, nous avons comparé le rendu visuel obtenu avec notre profil à celui défini d’usine par Apple. Si, comme avec de nombreuses sondes, il y a une légère prédominante magenta, le profil d’origine diffuse une image un peu plus lumineuse et contrastée bien qu’assez fidèle sur le plan des couleurs.

P18imaccoinpetit

Une fois notre processus de caractérisation de l’écran achevé, on constate que l’iMac peut officier sans problème en production. Une machine qui pourrait bien se positionner comme machine idéale en complément chez certains indépendants.



Il ne serait donc pas surprenant que ce nouveau modèle séduise de nombreux indépendants. L’ordinateur, bien équipé, est suffisamment puissant pour faire fonctionner des logiciels comme Illustrator ou Photoshop CS4, voire du lourd comme Final Cut Sudio, et son écran procure un réel confort. Sans compter, et c’est une première, qu’il peut effectivement officier comme un simple écran si on lui connecte un portable Apple ou tout autre périphérique prenant en charge le MiniDisplay Port.

Cela écrit, le test de l’écran de l’iMac 27’’ aura du bon aussi pour nos lecteurs qui seraient dépositaires d’un iMac 24’’ aluminium. En effet, comme nous venons de l’évoquer, la difficulté pour ce dernier à être étalonné est réelle. Nous nous sommes donc amusés à tester le profil obtenu lors de la caractérisation de l’écran du 27’’ sur un iMac 24’’. C’est assez édifiant ! Vous pouvez télécharger ce profil.

… Comme pour le multimédia
En usage pro, l’iMac excelle aussi dans le domaine du multimédia. Nous l’avons testé avec de nombreuses applications (iMovie, iPhoto, iTunes, VLC, etc) et jeux (Call of Duty 4, Tomb Raider, Far Cry 2, Wolfenstein, Medal of Honor Airborn, Painkiller : Resurrection sur Mac et PC) et ses dimensions comme son GPU le prédestinent clairement comme ordinateur à tout faire. Bien évidemment, malgré ses nombreuses qualités, l’iMac se démarque vraiment grâce à sa stature de géant, même si l’on aurait aimé le modèle de base un peu plus puissant.

Double ou quadri-cœurs ?
Comme nous l’avions souligné dans le test du MacBook 2.26 GHz, l’arrivée de Snow Leopard nous a obligés à revoir nos protocoles de tests. Nous nous sommes donc attelés à retester plusieurs machines afin d’avoir des points de références cohérents. Ce qui nous a permis de mettre, aussi, en évidence un aspect que nous n’avions pas détecté notamment lors de notre premier test réalisé avec Snow Leopard.

Si les traditionnels outils permettent que l’on se fasse une idée relativement précise, on pense notamment à GeekBench 2.1.2 (UB) et Xbench 1.3 (UB), ce dernier montrait d’évidentes différences au niveau de l’OpenGL. Et il est vrai que la dernière version du système d’exploitation a introduit de nouveaux éléments dans le cœur graphique.

Nous avons donc soumis plusieurs générations d’iMac, sur Mac OS 10.6.1 pour certains, à Xbench 1.3 (plus cohérent cette fois avec les machines sous 10.6), à GeekBench 2.1.2 et CineBench R10.

Ensuite, nous avons remplacé le script Photoshop Torture Test par une version maison (la mémoire réglée sur 60 % et le disque interne sélectionné comme disque de travail). De même que nous avons procédé à des tests sur QuickTime X, iMovie, GarageBand et parachevé le tout avec le Finder, un test de compression zip. Les résultats en disent long…

P23imacbenchsmall

Avec Xbench, les résultats obtenus nous permettent de constater que l’iMac 27’’ souffre d’un manque flagrant de mémoire cache L2. Alors que le 24’’ millésime Early 2008, doté de 6 Mo de cache et testé aussi avec Snow Leopard, surclasse le nouveau venu, on se rend bien compte que les performances en OpenGL ont été profondément modifiées. Du moins, l’échelle de valeur des résultats. Il suffit juste de comparer tous les modèles sous Mac OS 10.6.1 pour s’en compte. Le passage à Snow Leopard procure donc bien un surplus de puissance au GPU.



P24imacsmall

Il s’agit du tableau qui nous a permis d’établir le précédent graphique des résultats obtenus avec Xbench 1.3. Tous les modèles en bleu ont été testés avec Snow Leopard.



Nous avons donc désormais la certitude que le passage à l’architecture de bureau pour les nouveaux iMac couplée à un usage avec Snow Leopard a permis à Cupertino de proposer des machines véloces, presque plus même, tout en baissant de façon significative ses tarifs. Mais en réalité, les deux précédentes générations n’ont que peu à leur envier…

P22benchimacvvv

Malgré ses capacités à grimper jusqu’à 16 Go en RAM, le dernier des iMac 3.06 GHz tout comme son prédécesseur du début d’année ne parvient pas à faire mieux que le modèle 24’’ commercialisé en 2008. Le passage à la DDR3 et une bande passante supérieure ne font pas tout et sur ce point Geekbench est assez précis.



benchimacbis


En calculs de rendus et 3D, avec CineBench R10, l’iMac 27’’ fait montre de puissance. On imagine très bien la machine faire mieux que le 3.06 GHz (2008) si l’ordinateur avait été du double en mémoire cache. En revanche, la Radeon HD 4670 donne un petit coup de fouet ! Mais attention à l’emploi avec des jeux, elle montrera ses limites si l’on dépasse les 1920 par 1200 pixels (c'est déjà confortable), la résolution native des 24’’.



P27benchrougebleu

Lorsque l’on soumet l’iMac 27’’aux tests applicatifs, celui-ci s’impose systématiquement dès qu’il s’agit d’applications et d’opérations faisant appel au disque dur. Celui embarqué par le grand iMac, une version 1 To qui intègre 32 Mo de cache, lui confère un atout de taille face à l’iMac 24’’ 3.06 GHz utilisé pour le test. Mais en puissance pure, la compression de fichiers sous le Finder, le 27’ s’incline. Et pour cause, il a moins de cache L2. Si l’iMac 24’’ avait eu le même disque, il aurait affiché les meilleurs temps.



En résumé, si le nouveau venu bénéficie d’une nouvelle architecture qui lui permet de passer à des processeurs quadri-cœurs, un gain de puissance conséquent, c’est au détriment d’une puissance plus importante pour le modèle d’entrée de gamme qui ne fait pas mieux que ses aînés (excepté évidemment sur le prix et l'équipement matériel). Mais à 1499 euros, Apple propose une machine vraiment intéressante et bien équipée. Rappelons que l’ancien 3.06 GHz, à configuration égale, coûtait 2099 €, et son devancier millésime 2008 1918 €. Tout est dit !

Le meilleur de l’iSight…
Chaque génération de nouvelle machine apporte son lot d’innovations ou d’améliorations. L'iMac 27" n’échappe pas à la règle. Outre un meilleur contraste, l’iSight de ce 27’’ prend exemple sur celle du MacBook 13’’ 2.26 GHz Unibody qui profite d’une image nette et équilibrée.

P20isightimacbig

Un iMac 24’’, c’est déjà imposant, mais un 27’’, si l’espace est inadapté, c’est carrément encombrant. Pourtant, vaille que vaille, le lieu ne change pas, et les conditions de tests restent les mêmes (ndla : si, si, il le fallait pour une juste comparaison… Ne riez pas svp.). Au final, le rendu est très bon et l’image contrastée.



P21isightbasselum

Ce que l’on peut aussi vérifier en basse lumière. A contrario du modèle 2008, la présence de bruit est quasi nulle.



Réalisées rigoureusement dans les mêmes conditions, les captures montrent bien l’évolution matérielle qui s’est produite au fil des ans. Peut-être peut-on espérer encore mieux sur les prochaines générations de machines (résolution plus élevée), mais il faut admettre, dans l’immédiat, que le progrès est constant. Pourvu que ça dure…


Conclusion
Avec du recul et une utilisation intensive sur les dernières heures passées en compagnie de cet iMac 27", le constat est évident. Un cap vient encore d’être franchi ! L’adoption d’un châssis tout aluminium, critères écologiques mis à part, confère à ce nouvel iMac une esthétique - certes masculine -, indéniable et une robustesse marquée. Nous n’avons malheureusement pas eu la chance de pouvoir encore tester les versions Core-Quad i5 et i7, mais une chose est sûre, l’aluminium était nécessaire pour refroidir la bête.

Paradoxalement, si les anciennes générations 3.06 GHz chauffaient, mais sans excès, ce modèle nécessite vraiment un refroidissement adapté, le choix de l’aluminium s’imposait donc... En cause, non pas le processeur, mais la dalle LCD LED dont la dissipation calorique est élevée et, aussi, le GPU ainsi que le disque dur (1 To de base) qui dégage beaucoup.

Mais c’est bien sans doute l’unique reproche qu’on puisse faire à ce modèle. Silencieux, il s’affiche performant… Mais pas plus que ces prédécesseurs à fréquence égale. En revanche, la présence de deux slots supplémentaires pour étendre la mémoire (4 Go en standard) à 16 Go de RAM (facturés tout de même 1260 €), devraient revigorer l’engin et lui conférer un gain puissance substantielle. Les infographistes ou les photographes s’en féliciteront d’autant que Photoshop, par exemple, est gourmand en mémoire. De même qu’ils apprécieront les dimensions et les qualités intrinsèques de la dalle rétro-éclairée LED dont la résolution native (2560 x 1440 pixels) permet ni plus ni moins d’afficher plus de deux pages A4 ou une A3 sans manquer de place, le tout avec un espace colorimétrique d’usine assez juste. Un espace qui peut être étalonné sans encombre si nécessaire.

Coté grand public, c’est le format 16:9ème qui ravira. À croire que cet iMac est prédestiné à supplanter media-center et autres télévisions. Un sentiment renforcé par une qualité sonore de bon niveau. Enfin, les joueurs de tout poil bénéficient désormais de la machine idéale, ou presque. Car si jouer sur la résolution native nécessite d’en passer par l’option Radeon HD 4850 sur le Store, les jeux fonctionnent très bien en 1920 par 1200 avec la Radeon HD 4670 de base.

Alors que demander de plus, pourrait-on dire ? C’est justement à se le demander ! Bien évidemment, ne pas tarir d’éloges cette version 27’’ tiendrait à manquer véritablement d’objectivité. On peut, certes, ne pas adhérer à la philosophie « tout en un » initiée dans les années 80, mais le succès de l’iMac ces dix dernières années est incontestable. On pourrait simplement reprocher à Apple de ne pas avoir commercialisé cette magnifique version 27’’ un an plus tôt… (ndla : marge quand tu nous tiens…) les technologies étaient déjà là.

Reste que pour la première fois, dans l’histoire de cette gamme, le fabricant propose un modèle véritablement haut de gamme à qui rien ne manque à moins de 1 500 € (10 000 francs ! pour qui a connu les anciens Mac…). Et là, même si dans le monde d’en face on trouve des machines séduisantes et mieux armées parfois, Cupertino marque les esprits avec ce 27 pouces. Apprécions…

Tags
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Ces nouveaux iMacs ont l'air vraiment super. Je viens d'apprendre que mon i7 a été expédié (livraison le 18/11).
avatar Setankin | 
Très bon test. Pour moi il manque 2 choses à cet iMac: - 1 option SSD. C'est LA chose qui me fera changer de Mac, j'ai vraiment envie de ce boost de puissance. Une appli genre iPhoto ou Photoshop qui s'ouvre en 1 rebond..Le rêve.. - 1 prise entrée HDMI pour brancher une console de jeu. S'ils ajoutent l'option SSD dans les mois à venir je craquerai sûrement , l'HDMI c'est du bonus :) Content de voir une entrée SD par contre! Enfin.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
beau test mais arrive un peu tard!! presque toutes ces infos se retrouvent un peu partout.. le même pour le I5 aurait été un bon article! enfin comme d'hab
avatar fabricepsb | 
Il ne reste plus qu'à comparer vos chiffres avec ceux des imac version i5 et i7 dommage que vous ne testiez pas les jeux en fps
avatar Etienne000 | 
Sylvain , tu avais dit que tu testerais l'isight en dehors de la cuisine avec le 27" : c'est pas bien de mentir :D Merci pour le test , je pense maintenant que le 27" sera mon prochain mac.
avatar havikoro | 
je l'ai acheté hier. c'est un massacre... j'ai l'impression d'avoir acheté la porsche des macs :)
avatar melaure | 
Je vois surtout que mon iMac 2,4 HD2600Pro est très loin d'être largué par cette nouvelle gamme. C'est quand même pas folichon de voir peu de progrès en performance. Si je compare mon iMac C2D 2,4 HD2600 et le 27" 3,06 4670 : en global (138 contre 167), en CPU (167 contre 217), en GPU(181 vs 249), en OpenGL(91 vs 131), bref 30% grosso modo. Ils sont ou les 3X ou 5X qu'Apple adorait mettre partout sur le site ??? Et pire, l'iMac 24" début 2008 3,06 Ghz lui met une claque ... Bon on attend les benchs des i5 et i7, ça devrait quand même voler plus haut ;) Sinon je l'ai vu hier chez Ephesus. Jolie machine en effet. Mais bon il faut plus que du look pour me convaincre, bien plus !
avatar Etienne000 | 
@ melaure : Xbench n'est pas très fiable au niveau resultat de toute manière , après , j'aimerai bien voir les benchs des core I5 pour être sur de mon choix.
avatar spleen | 
Si ce test était VRAIMENT objectif (on peut toujours rêver...); vous mettriez l'accent sur le fait qu'une diagonale de 27" n'est absolument pas adaptée à la plupart des espaces de travail. Faites donc un sondage (qui pour une fois servira à quelque chose) : demandez à quelle distance de leur écran travaillent vos lecteurs. Le résultat risque d'être édifiant !! Des composants performants sur une dalle de 24" revue et de meilleure qualité que la précédente aurait été une évolution logique beaucoup plus pertinente pour tout le monde. Mais comme toujours chez Apple, le bling-bling passe avant tout le reste : ça devient une marque de beaufs.
avatar pim | 
XBench est parfaitement fiable, quand il s'agit de tester la vitesse du processeur. C'est surtout sur la carte graphique que les résultats sont plus "folkloriques", je me souviens ainsi avoir obtenu un score à quatre chiffres avec une simple GMA 950. @ Setankin : on peut trouver sans problème des câbles DVI vers HDMI - le seul problème est de savoir si ta console va reconnaître l'écran correctement ou pas !
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Je pense que le 27" est également une machine idéale pour les home studios... De quoi faire tourner efficacement des logiciels audio gourmands et qui nécessitent un écran large... Je sens que je vais craquer pour l'i7 :)
avatar Abmac | 
Je tire deux conclusions de ce test : . Ceux qui ont un 24" aluminium n'ont pas vraiment de raison de changer de machine. Le mieux est de mettre la RAM au maximum autorisé et pourquoi pas d'utiliser un disque externe ultra rapide sur la prise FW800 . Ceux qui veulent un iMac avec grand écran peuvent foncer : une belle machine qui a bien baissé par rapport à ses devancières. @spleen Je ne suis pas d'accord, on peut travailler avec une grande surface d'affichage, même à proximité de l'écran. Pour ceux qui veulent limiter l'encombrement, il reste le 21,5" !
avatar momo-fr | 
Je travaille sur un 24' et l'écran est à 65/70 cm de mes yeux. Pour info j'ai reçu le profil couleur de la part de Florian, j'ai viré Shades du coup, ce profil neutralise bien le rendu des densités, un chouillat de jaune dans mes gris. Pour ce que j'ai vu chez mon chromiste c'est un profil très correct pour de la retouche, merci MacGé… ;-)
avatar bebert | 
"Abandon du format FireWire 400 au profit de l’USB 2.0." Le FW400 n'apparaissait déjà plus dans la gamme précédente...
avatar Christophe Laporte | 
Spleen : j'envoie un mail de toute urgence a Steve pour lui ouvrir les yeux sur le sujet. Promis ils retirent le 27 dès demain de la vente et le remplacent par un 15". En plus ils pourront faire de meilleure marge. Cet argument ne devrait pas le laisser insensible
avatar Setankin | 
@ Pim > Exact, mais apparement (pour avoir trainer sur plusieurs forums US) ce n'est pas possible à l'heure actuelle (consoles non reconnues) il faut attendre l'arrivée d'hypothétiques adaptateurs. M'enfin le SSD reste la priorité en ce qui me concerne. Après avoir vu des vidéos de ce que ca donnait ca fait vraiment envie :=)
avatar tseg | 
Spleen: Apparemment tu passes de plus en plus de temps à lorgner chez "les beaufs". Mais on a le coeur sur la main, une petite quête pourrait peut-être te permettre d'obtenir ta carte d'adhérent au Club des beaufs qui te fascine tant! Tu vas enfin pouvoir t'acheter un Imac première génération dans la catégorie 'petites annonces" :-) Bon trêve de plaisanterie, moi une baisse de 500 € par rapport au 24 pouces à configuration égale...même s'il n'y a soit disant pas d'évolution.. ça m'intéresse!!!
avatar oomu | 
@spleen [10/11/2009 17:56] bravo, magistral, quelle performance, j'applaudis, je suis ébahis, vous êtes mon maitre, et j'apprends tous les jours grâce à vous comment énerver sur pcinpact et figaro. merci. Un beau bureau bien large, un écran 30" et un macpro, et voilà, tout va bien :) - bon test. Vivement le même avec le modèle i7. - concernant le ssd, il est possible de le faire soi même, mais un ssd convenable pour faire à la fois boot et vos données personnelles est hors de prix (tablons pour un 256go). A moins que vouliez dire un ssd de "boot" (genre 64go) en plus du disque dur classique ?
avatar Eurylaime | 
L'écran est génial mais on est collé à 30 cm de ce dernier quand on lit une page web (avec les réglages par défaut) et gare aux néons dans un bureau. Aussi, vivement l'indépendance de la résolution exploitable au quotidien comme promis depuis un bout de temps.
avatar spacetito | 
Encor eun site Mac qui dis n'importe quoi, jouer en 1920x1200 avec la HD4670 quelle blague, Crysis ??? 10 Fps, Call of juarez 11 FPS... Aller merci de dire n'importe quoi encore comme vos amis de Mac4ever... ON NE JOUE PAS EN 1920 AVEC UNE 4670 a part au flipper ou alors aux diapositives. Joueurs passer votre chemin prennez la HD4850 elle capable de faire tourner autre chose que pacman.
avatar IsacWhite | 
@ Melaure En fait, comme le précise l'auteur, il faut comparer les résultats sous xBench des Machines qui sont uniquement sous 10.6.1, pour comparer réellement. XBench évalue différemment l'OpenGL sous Snow Leopard, raison des variations des résultats... A pondérer donc. A+
avatar IsacWhite | 
@ Spacetito Quand on y connaît rien et qu'on balance des conneries [b]grosses[/b] comme cela, on se fait tout petit. Quand on voit comment tu t'es fait tailler un costard justement par Sylvain et Arnaud sur Mac4Ever, on l'a ramène pas, surtout si c'est pour balancer des conneries pareilles. Crysis c'est une grosse [b]daube mal programmée[/b] qui, même sur un Mac Pro OCTO 2.8 GHz doté d'un GeForce 8800 GT sous Windows XP (en 1920 x 1200) avec toutes les options graphiques activées, rame comme c'est pas possible. Idem sur un PC. Il faut au moins une HD 4870 Pro pour que ca tourne à peu près. Alors que Call of Duty 4 ou même Call of Duty Warefare 2 tournent parfaitement sur un iMac 27". Alors, idem, soit pas insultant et arrête de te la péter, surtout si c'est pour raconter des anneries !!!
avatar chepiok | 
quid du problème de ralentissement qu'on peut lire ici et là sur le net ? Parfois identifié comme un problème airport ou driver de la souris.
avatar Halx | 
Quel est l'intérêt de publier le profil Colorsync de ce nouvel iMac si les anciens ne sont pas équipés du même écran ?
avatar Setankin | 
@oomu Effectivement les prix sont encore excessifs mais je serai patient :) Pour des données persos le 256 sera sans doute suffisant, après il faudrait avoir les gros fichiers sur un DD externe j'imagine mais je suis prêt à avoir moins de chose sur un ordi pour "l'instantanéité" :)
avatar jcs | 
Si je comprends bien, il y a nettement plus de cache sur le modèle 3,33 que sur le 3,06. Mais quid de la version i7 ? Combien de cache sur le i7 ? Merci.
avatar Sylvain ALLAIN | 
@ Halx L'intérêt est assez simple. Nombreux sont les utilisateurs d'iMac 24" Aluminium, notamment, je pense à mes confrères photographes, à s'être plaints, comme pas mal d'infographistes, de ne pouvoir étalonner correctement leur iMac 24". En cause, la forte [b]luminosité[/b] de la dalle LCD TFT à matrice active employée par Apple. Le profil que nous avons caractérisé pour l'iMac 27" permet à un possesseur d'iMac 24" de profiter d'un étalonnage nettement plus réaliste et, surtout, moins lumineux que ce que le réglage système permet d'obtenir lorsque l'on appuie sur la touche "[b]-[/b]" de la Luminosité. Bref, même baissé au maximum, le 24 reste trop lumineux. Avec ce profil, on est encore moins... C'est dire.
avatar Sylvain ALLAIN | 
@ spacetito Encore une fois, faudrait-il savoir de quoi l'on parle. Loin d'être votre cas. Alors, effectivement, éviter de crier "[b] à l'arnaque[/b]" quand on donne en exemples des jeux qui, en effet, sont les pires représentant de l'univers du jeu vidéo. Crysis est une usine à gaz. Un paradoxe quand on voit comment tourne FarCry 2 sur un iMac 27" en 2560 par 1440... Fluide !
avatar pistache18 | 
Merci à Sylvain Allain l'auteur de cet article, pour ce test très instructif. Je viens de télécharger le profil de couleur pour l'installer sur mon 24 pouces. Quelqu'un peut il de donner la démarche à suivre pour l'utiliser ? Merci.
avatar bastnic | 
Très bon test !!! Je vends mon 24" alu de 2007 pour m'acheter le 27" avec la 4850, mais je l'attends toujours !!! Par contre tu parles de 5 ports USB or il n'y en a que 4 derrière non ???
avatar momo-fr | 
Je confirme les propos de Sylvain, ce profil me permet de me passer de Shades qui me permettait peu ou prou d'obtenir le même luminosité avec un poil de jaune en moins dans mes gris moyens le reste étant plutôt identique sauf un rendu global de densité plus équilibré ici… Pour l'installer c'est par ici : Bibliothèque système -> Colorsync -> Profiles -> Displays Tu trouveras ce profil en décochant l'option "Afficher uniquement les profils de ce moniteur" de l'onglet couleur dans les réglages "Moniteur" des pref système.
avatar Halx | 
Mais comment ce profil peut il être valable pour un autre écran équipé d'une autre technologie, doté d'un gamut différent, d'une luminosité et d'un contraste différents ? Je pensais que les profils de calibration n'étaient valables que pour les écrans sur lesquels ils avaient été calculés... Cela dit, ce profil va m'être effectivement très utile pour travailler la mise en page. Sa moindre luminosité sera plus reposante pour la vue. Par contre je doute que les couleurs soient fiables sur un iMac 24" puisque son écran est différent. J'espère me tromper.
avatar jcs | 
Au fait, ça donne quoi côté qualité de fabrication ? Le made in China by Apple, c'est tout bon ? Je préférais le made in Dublin moi.
avatar jmv.mov | 
Je trouve qu'avec un écran pareil il lui manque aussi un lecteur bluray !!
avatar pistache18 | 
Merci momo-fr ! ;-)
avatar richarre | 
Merci pour le test. Encore un tout petit effort pour la partie couleur et confort visuel : - étalonnage : Gamma 2.2, 120 cd/m2 et 6500 K ? - résultat de la caractérisation : delta E ? contraste "réel", densité du noir ? Les reflets ? Temps de réponse de la dalle ? Angle de vision réel ? Bon, à part la dalle brillante, le gamut un poil plus grand que du sRVB, le "manque" des options Blu-ray + e-SATA en BTO et la présence d'un unique port FireWire 800 (et le clavier façon années 80) : cette "nouvelle" génération donne vraiment envie. Un "iMac Pro" pour 2011, Apple ?
avatar BeePotato | 
@ Eurylaime : « L'écran est génial mais on est collé à 30 cm de ce dernier quand on lit une page web (avec les réglages par défaut) et gare aux néons dans un bureau. Aussi, vivement l'indépendance de la résolution exploitable au quotidien comme promis depuis un bout de temps. » Notons toutefois que la lecture de pages web est une activité pour laquelle l’indépendance à la résolution est disponible (le zoom qui grossit tous les éléments de la page et non juste le texte, c’est précisément ça).
avatar DrFatalis | 
Cette machine est magnifique, mais le clavier livré d'origine, à côté, comment dire... paraît encore plus minuscule, et donc fait apparaître apple inc. comme encore plus radin... Où alors "ils" veulent nous habituer à ce format étrange dans un but inavoué pour le moment (mac tablet, est tu là?). Ou bien Apple inc. a commander 3 fois trop de claviers pour portables et ils ne savent plus comment les fourguer....
avatar Sylvain ALLAIN | 
@ Richarre, Oui, il y a un intérêt certain. Et c'est promis... "[i]Je m'y engage...[/i]" (dodelinement de la tête) Arf ! La prochaine fois, un test poussé de la partie écran sera réalisé. Plus sérieusement, l'iMac 27" étant tout même une machine [b]grand public[/b], les tests que nous réalisons de sur la dalle sont purement à titre indicatif... Mais je dois avouer que l'on a là une machine de production tout à fait adaptée, désormais, aux métiers de l'image. Un indépendant y sera sensible. Tarif oblige.
avatar Halx | 
La frontière entre grand public et pro s'est estompée depuis quelques années déjà. Par ex. j'ai laissé tombé mon ancien CRT Sony pro pour l'écran de l'iMac 24". Il est vrai que cela dépend aussi du métier que l'on fait. Mais pour tout ce qui n'est pas retouche photo de pointe et ce qui ne requiert pas l'insertion d'une carte PCI, les iMacs sont déjà des machines pro depuis quelques années.
avatar kinon | 
Pour ce qui concerne l'écran il serait intéressant de savoir si l'homogéneité du rétro éclairage est maintenant meilleure que sur le 24" qui est jaunatre au centre et plus clair à gauche qu'à droite.
avatar JayTouCon | 
sylvain allain, tu utilises un appartement juste pour les tests. Ce n'est pas possible autrement : le grille pain ne bouge pas, le frigo non plus, quand aux torchons ce sont les mêmes et le calendrier itou. Les tests sur MacGé c'est une couverture. Sinon se servir d'un imac27 comme écran d'appoint c'est une excellent nouvelle. c'est un poil cher comme solution. Vivement des options pour y brancher du BR. l'icore5 ou 7 me semblent presque une bonne affaire tout comme le 21 mais le 27' testé bof bof. On verra le quad core avec sans doute une visite du balcon, maintenant qu'on connait le salon. P.S : avec quel appareil et surtout quel objectif sont prises les photos ?
avatar Schwarzer Stern | 
jcs : 8 mo de cache , c'est précisé sur le site d'Apple (ça promet hein)
avatar alenoir | 
"Réalisées rigoureusement dans les mêmes conditions, les captures montrent bien l’évolution matérielle qui s’est produite au fil des ans" En effet, il y a maintenant un système pour accrocher les torchons dans la cuisine. OK, je sors.
avatar doctormad | 
Bonjour à tous, J'ai très très très envie de switcher (surtout depuis le 20 octobre), pour plein de raisons... dont une que vous allez peut-être trouver futile : c'est le bruit ! Mon PC fait presque plus de bruit qu'un aspirateur... Quelqu'un peut-il me confirmer que ces nouveaux imac (je risque plus de me tourner vers le 21,5 pouces, le 27 pouces est plus large que mon bureau !)sont vraiment silencieux. Je sais que cette notion est vraiment subjective, mais si quelqu'un pouvait me décrire objectivement le bruit qu'émet un iMac, j'en serai vraiment heureux. Merci d'avance.
avatar JayTouCon | 
Ben doctormad, c'est simple ca n'en fait quasiment pas, (sauf quand tu inséres un dvd mais c'est anecdotique) ou sollicite le DD. c'est très silencieux, et ce n'est pas du tout futile, surtout au quotidien. Si c'est possible va chez un ptit revendeur mac et demande lui de l'essayer plutot que chez un APR avec des commerciaux qui en général n'y connaissent rien. Bon switch.
avatar doctormad | 
Merci ! Je suis allé chez un APR et en effet il est impossible d'apprécier le bruit des machines, tant il y a du passage dans ces boutiques. Par contre on entendait très distinctement la time capsule très sollicitée et très bruyante.
avatar snitafni | 
Très beau sans doute. Mais des points noirs : si Apple a fait un effort sur la dalle et que cet i%Mac est utilisable par des graphistes, il reste des problèmes sérieux non résolus : - dalle brilante (et d'autant plus miroir qu'elle est vaste...) - pitch réduit, pixel écran trop petit. Le confort c'est 1920 px dans la largeur d'un 24 pouces. Plus petit on a le "confort d'un portable" et l'encombrement d'un ordi de bureau A cause de ces deux points c'est pour moi un ordi grand public parfait, pas un outil de travail...
avatar fabricepsb | 
ces tests montrent surtout qu'avec le passage à Snow Leopard, les performances OpenGL sont en chute libre si bien que j'ai des problèmes avec mon imac 24 blanc de 2006 sous SL avec COD2 alors que tout tournait parfaitement avec leopard

Pages

CONNEXION UTILISATEUR