Rien ne va plus pour Intel qui perd plus de 16% en Bourse

Christophe Laporte |

Sale journée pour l’action Intel qui a fini en baisse de plus de 16 %. Certes, la volatilité est désormais monnaie courante chez les valeurs technologiques, mais ce n’est pas tous les jours heureusement qu’on assiste à une telle cagade.

La situation peut sembler paradoxale pour le géant des semi-conducteurs, qui avait publié ce jeudi des résultats financiers qui dépassaient les attentes des analystes. Les prévisions pour le trimestre en cours se voulaient également rassurantes.

Mais l’information qui n’a pas du tout plu aux marchés financiers, c’est le nouveau report de ses premiers processeurs gravés en 7 nm, qui ne verront pas le jour avant 2023… Dans l’esprit des investisseurs, cette décision fait écho à l’annonce d’Apple le mois dernier concernant les Mac Apple Silicon. A l’époque, le cours de l’action Intel n’avait pas bronché, Apple représentant il est vrai une faible part du chiffre d’affaires d’Intel.

Mais ce nouveau retard donne une nouvelle fois raison à Apple dans sa stratégie. Le mois dernier, Handel Jones, consultant dans le domaine des semi-conducteurs, estimait à 12 mois, voire 18, le retard d’Intel sur ses concurrents en termes de finesse de gravure. 18 mois, c’est un délai énorme dans le monde des nouvelles technologies. Et on a l'impression que ce délai ne fait que s'accroître, à tel point qu’il pourrait finir par être problématique dans bien des domaines pour Intel. On est loin du simple cas Apple.

C’est bien connu, le malheur des uns faisant le bonheur des autres, l’action AMD s’est envolée aujourd’hui, s'adjugeant plus de 16 % !


Tags
avatar Dimemas | 

Et ça vous étonne ???
Je l’avais dit mais on me prenait pour un idiot...

avatar YetOneOtherGit | 

@Dimemas

« Je l’avais dit mais on me prenait pour un idiot... »

Tu n’avais pas simplement annoncé une réaction négative des marchés me semble-t-il 😎

Si tu te sentais « pris pour un idiot » c’est quand tu annonces une situation catastrophique pour Intel et ce n’est nullement cette réaction du marché qui abonderait dans ton sens.

L’activité d’Intel reste on ne peut plus saine et est portée depuis pas mal de temps par l’explosion de,la demande sur l’activité Data Center où ils se taillent la part du lion et qui est d’une incomparable rentabilité.

Oui Intel accumule les faux pas et le manque de vision sur une part de son activité depuis maintenant des années, mais elle a aussi déplacé le centre de gravité de cette activité sur des segments bien plus porteurs que ceux sur lesquels tu concentres ta vision.

Et la comparaison avec AMD doit être très fortement mise ne perspective tant la taille et le niveau d’activité des deux entreprises sont différents.

Les réactions du marché boursier sont toujours à relativiser très fortement. 😎

avatar Niteor | 

@YetOneOtherGit

bon, ben, mail la tête, moi ! je comprends mieux pourquoi j’adore le livret A et pas la bourse. C’est p’t’etre aussi pour ça que je roule en Dacia Sandero🤔🤔🤔

avatar Sindanárië | 

"C’est p’t’etre aussi pour ça que je roule en Dacia Sandero🤔🤔🤔"

💭... c’est donc ça le nouveau mulet de Saint François ?...

avatar Nesus | 

@YetOneOtherGit

Le problème c’est qu’intel est en train de prendre l’eau de partout. Notamment dans les serveurs pour big data où Nvidia et AMD commencent sérieusement à s’implanter. Il faut être réaliste et le marché l’est, il n’y a plus personne à la barre chez Intel et ça dure depuis des années. Apple ce n’est qu’un couac de plus, mais c’est un couac très visible. Et il est logique que le marché réagisse alors qu’intel après 10 ans de petites mises à jour, annoncé au nouveau un gros retard. Retard qui va permettre à ses concurrents de venir frayer un peu plus dans les objectifs.

avatar YetOneOtherGit | 

@Nesus

Attention mon propos n'est pas de dire : tout va bien pour Intel.

Mais simplement : n'allons pas trop vite en besogne en annonçant la chute irréversible d'Intel et l'ascension d'AMD.

Rien de plus rien de moins ;-)

avatar oomu | 

@Nesus

c'est exagéré.

intel continue sa petite vie depuis près de 50 ans. Avec ses périodes de crises, ses adaptations et ses retours en force.

Actuellement, c'est le creux, mais il vous serait difficile, en tant que grand compte, de vous équiper massivement en pc "amd" ou serveurs "arm".

intel a encore fait un excellent trimestre, elle a les moyens de racheter qui il faudra, de forcer sa présence sur le marché quand il faudra et de casser les prix quand elle estimera opportun.

En clair : je cherche à calmer les gens qui s'imaginent une "catastrophe" ou "la fin". ou les expressions de genre "prendre l'eau de partout".

-
AMD : ce n'est pas la première fois qu'AMD a un processeur plus performant qu'Intel. Reste à voir si elle est capable de maintenir cet avantage sur la durée.

Reste à voir aussi, si à terme, AMD ne sera pas non plus touché par l'industrie ARM.

On ne sait pas. et bien malin celui qui peut déjà annoncer ce que sera la réalité en 2026.

n'oubliez pas qu'on a déjà vécu les années 90s et 2000s avec les MEME discours (à un ou deux noms prêts)

avatar YetOneOtherGit | 

@oomu

Un discours de raison pragmatique 👍

avatar bonnepoire | 

@ oomu
C’est omettre la taille du titan Intel dont les besoins de rentabilité sont plus importants que d’autres. Ils ont perdu un client qui fait du bruit.
Intel ne va pas mourir mais Intel va souffrir. En entreprise on ne pensait pas investir dans des serveurs Amd il y a encore quelques années. Aujourd’hui les offres Dell (que je connais le mieux) sont largement plus attractives en AMD.
Si Intel perd des plumes sur le marché du data center en plus de la mobilité, ça va devenir compliqué très vite pour eux.

En changeant de cap avec du tout ARM, Apple risque de faire effet boule de neige et fragiliser encore plus Intel.
Les observateurs « avisés » sur Macg prétendaient impossible à un cpu Arm de rivaliser avec du Intel dans un pc. Avec assez peu de recul y’a de quoi se pâmer de rire...

avatar YetOneOtherGit | 

"sont largement plus attractives en AMD."

Attention il est toujours dangereux de confondre attractivité d'une offre et succès commerciale.

L'histoire de l'informatique montre que les offres les plus "attractives" sont rarement celles qui remportent les batailles commerciales.

Oui AMD a des offres "attractive" mais pour l'instant elles ont beaucoup de mal à remporter des victoires commerciale en dehors des segments DIY, Entousiastes et Geek.

Sur le segment Data Center l'adoption reste très marginale, les décideurs ayant en générale une aversion pour un changement vécu, à tord ou à raison, comme une prise de risque.

Bref, AMD a la potentiel d'élargir sérieusement ses PDM mais c'est loin d'être gagné et ce n'est pas mécaniquement lié à la performance des offres actuelle qui ne sont qu'une part de l'équation.

Le redressement a été effectué trés intelligemment par AMD, la prochaine étape reste un sacré défis quelque soient les faiblesses actuelles d'Intel.

avatar Dimemas | 

C’est exactement ce que je pense en effet

avatar Nesus | 

@oomu

Ce n’est pas exagéré, c’est la réponse logique d’un marché un un moment T.

Pour le reste, je suis entièrement d’accord avec vous. Ce ne sont pas les moyens qui manquent à intel, qui peut sans aucun problème inverser la tendance actuelle, si elle retrouve quelqu’un pour la diriger. Ce qui est très loin d’être impossible, mais qui doit être une volonté, que nous ne voyons pas depuis plus de 5 ans. D’où la lassitude des investisseurs et la réponse logique du marché.

avatar Thanat0s | 

@YetOneOtherGit

Tout cela est bien vrai mais sur la fameuse activité datacenter ça commence à bouger aussi en faveur d’AMD.
Intel tient encore grâce aux habitudes des décideurs, à la pauvreté de l’offre des oem et à quelques inégalités anciennes.
Maïs ça change. Lentement bien sûr car il y a beaucoup d’inertie sur ce marché.
Microsoft est en train de mettre les cpu amd à égalité avec ceux d’intel pour ceux qui ont besoin de Windows server.
Les oem intègrent progressivement des epyc à mesure que leur offre se renouvelle.
Et les décideurs à force de voir qu’AMD est 2x plus puissant pour 2x moins cher (en gros) ils commencent certainement à se poser des questions.
On a même des instances amd sur aws maintenant.
La pdm d’AMD a fait x3 ou 4 récemment même si ils sont encore loin des 10% mais ça indique bien que ça frétille à ce niveau là.
Ça sera dur pour amd car Intel a démontré qu’il était un champion des pratiques anticoncurrentielles mais ses produits deviennent tellement inférieurs que les oem vont pas avoir le choix que de se bouger.
Amd a fait le bon choix de devenir fabless pour bénéficier de l’élan de toute l’industrie du secteur même s’ils doivent attendre de passer après Apple. Quand voit Intel le cavalier seul n’annoncer que des mauvaises nouvelles depuis des années dans ce domaine... l’écart se creuse.
Et puis j’ai envie de dire, les gamers sont aussi les futurs ingénieurs et responsables informatiques pour certains alors je ne prendrais pas trop cela à la légère.
À moyen terme il ne restera à Intel que ses dessous de table à ce rythme là...

avatar fte | 

@Thanat0s

"Et puis j’ai envie de dire, les gamers sont aussi les futurs ingénieurs et responsables informatiques pour certains alors je ne prendrais pas trop cela à la légère."

Il y a une différence entre ignorer (ou prendre à la légère) les problèmes récurrents d’Intel depuis des années, et verser dans l’extrême inverse Intel est mort.

Parlant des gamers, ils auront, du moins les gamers sur AMD actuellement, pu se frotter aux problèmes logiciels coté AMD ou à ces interrogations sur le stress du silicium et les possibles dégradations de performance (et stabilité) liées au vieillissement des puces Zen. Il y a beaucoup de questions posées autour de la stabilité et de la fiabilité. Ces questions sont assez spécifiques à AMD...

Chez soi sur une machine de jeu, c’est une chose que de se poser des questions. Responsable d’un parc de machines et serveurs servant 1000 personnes dans l’entreprise, servant 100000 personnes, auront-ils envie de se confronter aux mêmes questions ?

AMD doit beaucoup progresser sur la fiabilité, effective et perçue, de leurs processeurs. Et AMD doit monter drastiquement la qualité et le contrôle qualité de leurs drivers.

Il y a de la place pour plus d’un acteur. Il y a de la place pour plus d’une architecture. C’est un peu précipité de voir la mort d’Intel, et c’est stupide de l’espérer.

J’espère au contraire qu’ils se réveillent et qu’il y ait de vraies batailles entre Intel x86, AMD x86, arm divers, j’aimerais voir plus de RISC-V, et de vraies batailles sur le front des GPU entre Nvidia, AMD et Intel XE ou encore arm Mali.

avatar YetOneOtherGit | 

"Il y a une différence entre ignorer (ou prendre à la légère) les problèmes récurrents d’Intel depuis des années, et verser dans l’extrême inverse Intel est mort."

Exactement : sortir du manichéisme et comme toi je ne serais pas malheureux de voir la fin de la domination de l'infâme ISA x64, mais ça ce sont mes fantasmes pas forcement les réalités du marché.

avatar YetOneOtherGit | 

Oui AMD se remet à exister sur ce segment serveur mais la conquête de PDM large est loin d'être facile.

Il y a de très nombreux freins en faveur d'Intel qui persistent et à l'heure actuel les PDM CPU d'AMD ne sont bonne que sur le marché du DIY, des enthousiastes et de des néo-geek, sur les autres segments cela reste marginal.

La bataille n'est pas si facile à gagner et il ne suffit évidement pas d'avoir une offre techniquement attractive pour réussir loin s'en faut.

avatar oomu | 

@YetOneOtherGit

l'unique chose qui me concerne et m'intéresse dans la vie :

le rabais du commercial de mon fournisseur de poste de travail/serveur !

(accessoirement, j'ai aussi besoin de certitudes et fiabilité sur les composants intégrés sur 5 à 10 ans. Pas du romantisme)

avatar YetOneOtherGit | 

@oomu

😂 l’oomu et sa capacité à s’auto-caricaturer 👍🖖

avatar occam | 

@oomu

"j'ai aussi besoin de certitudes et fiabilité sur les composants intégrés sur 5 à 10 ans"

« La lumière est en règle, dit-il en pointant la fenêtre. La gravitation est en règle, dit-il en laissant tomber un crayon sur le plancher. Tout le reste est aléatoire. »
―Douglas Adams, « Dirk Gently's Holistic Detective Agency »

Depuis que je l’ai lu, je suis beaucoup plus relax à l’égard des composants : quand ça marche, c’est tout bénef, mais je n’y compte plus dessus.

avatar oomu | 

@YetOneOtherGit

merci.

avatar YetOneOtherGit | 

Et pour info l'acteur qui a le mieux tiré sont épingle du jeu des dernières années est Nvidia qui avec une réelle vision des segments porteurs a soutenue remarquablement son activité et est devenu un acteur majeur des solution IA/ML bien au delà des industries classique de l'informatique.

C'est bien plus impressionnant que les louables efforts d'AMD pour se refaire une PDM sur les CPU x64 qui pour efficace qu'elle soit d'un point de vue technique n'a que très marginalement changé les rapports de force sur le marché x64 où AMD reste un acteur de niches.

avatar redchou | 

@YetOneOtherGit
Louable effort d’AMD.. 😆
Les mecs sont revenus de nul part alors que tout le monde les pensait morts. Leur action est passée de 2 à 60$ en 5 ans... 🤷‍♂️

avatar YetOneOtherGit | 

@redchou

Oui louables efforts, ce n’est en rien péjoratif. (Louable : digne de louanges)

Ils ont remarquablement redressé la barre, mais ils n’en restent pas moins sur un positionnement malin de niches sur l’offre CPU.

avatar macinoe | 

Vu le petit ton utilisé, c'est assez logique de voir de l'ironie dans absolument tout ce que tu écris.

avatar YetOneOtherGit | 

Grand bien te fasses si tu vois de l'ironie dans mes propos.

C'est juste un rappel à la raison, au non manichéisme, à la non schématisation, à la non extrapolation douteuse ...

Bref tout ce que tu déteste tant tu aimes penser avec tes tripes et aux regard de tes désirs personnels, ce qui est évidement une source d'aveuglement.

Les acteurs de l'industrie ne visent pas à faire plaisir à macinoe mais à réussir économiquement.

C'est ce que fait par exemple Apple depuis longtemps en faisant des choix qui ne te plaisent pas et qui contrairement à ce que tu clames depuis des années réussirent remarquablement économiquement.

Apple n'a jamais payé le fait de trahir tes désirs, je sais c'est insupportable pour toi 🤑

Tu te trompes depuis des années avec une grande régularité sur le succès commerciale des propositions d'Apple (entre autre) mais cela ne semble pas te poser le moindre pb et provoquer la moindre remise en question 🙄

avatar Dimemas | 

C’est clair ...
Le mec a aucune vision d’avenir c’est dingue.
Tous les acteurs forts du moment ont une activité saine ahah !

Il me fait trop rire.
AMD est juste en train de pousser intel vers la sortie et tout le monde suit petit à petit.
Et récupère petit à petit tous les acteurs qu’ils ont perdus.
Sauf que Rome ne s’est pas faite en un jour et la descente aux enfers d’AMD non plus
Nvidia semble bien seul dans son monde de GPU car si amd réussit son coup, Nvidia et ses cartes a 600-1000€ Ne trouveront plus preneur ...

avatar YetOneOtherGit | 

@Dimemas

Si nous sommes dans la passion religieuse c’est autre chose 😄

Ce que tu appelle « une vision d’avenir » ce sont tes espoirs et des projections reposant sur fort peu de choses concrètes.

Oui AMD c’est remarquablement redressé, mais de là à en faire l’acteur dominant du futur et de voir Intel s’effondrer il y a un sacré pas.

avatar oomu | 

@Dimemas

je ne comprends pas

En quoi AMD pousse Intel vers "la sortie" (c'est quoi la sortie ? le panama ? hors de l'asile ? la banqueroute ? )

qui suit AMD ? Microsoft et Sony pour leurs consoles de jeu ? Par exemple, c'est depuis longtemps que ces deux consoliers s'équipe en AMD.

Cela n'empèche pas intel de faire d'excellents trimestres.

Vous vous aveuglez à ne voir que le business de cpu grand public. Intel vend quantité de composants électroniques.

-
Quel est l'intérêt de AMD ?

je veux dire:

quel est l'intérêt de quitter EMT-64/x64/INTEL-64 pour EMT-64/x64/AMD-64 ?

-
Quel est le soucis avec Nvidia ? ils font d'excellents produits et semblent préparer quelque chose d'ambitieux sur l'accélération réseau.

avatar YetOneOtherGit | 

@oomu

Espérons qu’avec cette couche de plus notre camarade vera les biais de sa perception des enjeux 😎

avatar Dimemas | 

En gros le monde est régi par des personnes qui peuvent acheter des GPU à 1000€ et des Mac à 2000-8000€ sans broncher.

On dirait un CEO vieillissant qui n’a jamais mis un orteil dans un pays en voie de développement et qui viennent essayer de donner une leçon d’économie mondiale à l’échelle de la France et des États Unis.

C’est juste magnifique tellement vous êtes ridicules messieurs...

@ oomu : le problème avec Nvidia ? C’est qu’il s’agit d’un marché de niche (pour les RTX 2070-2080 et titan) et qu’ils ne font que du GPU donc c’est encore plus instable comme position.

avatar YetOneOtherGit | 

@Dimemas

"En gros le monde est régi par des personnes qui peuvent acheter des GPU à 1000€ et des Mac à 2000-8000€ sans broncher."

Nope, tu n’as visiblement strictement rien compris aux propos qui dépassent visiblement les horizon de ta vision assez étriquée des réalités des marchés que tu évoques 😎

Pas bien grave tu peux sans soucis camper dans tes croyances.

avatar occam | 

@YetOneOtherGit

"l'acteur qui a le mieux tiré sont épingle du jeu des dernières années est Nvidia"

Quand on suit l’évolution du titre Nvidia depuis 1999 et que l’on compare son évolution relative à celle de AMD, Intel, et pour référence, l’indice Nasdaq Composite, la croissance quasi-exponentielle entamée depuis mi-2015 saute aux yeux.

Comparé à Nvidia, le titre Intel colle pratiquement au plancher de l’indice depuis 5 ans. (Bon, on peut arguer qu’il avait un poids tel qu’il constituait une proportion considérable du Nasdaq Composite.)

Même AMD, qui a réussi une évaluation 6x supérieure à celle d’Intel sur la même période, semble coller au plancher, comparé à Nvidia.

https://www.barchart.com/stocks/quotes/NVDA/interactive-chart

On devrait se rappeler l’époque où Héctor Ruiz dirigeait AMD, quand ses processeurs battaient déjà régulièrement Intel soit sur les performances, soit sur le prix, soit les deux à la fois. Et pourtant, la bourse n’honorait que très rarement ces performances, parfois même pas du tout, et il suffisait de la menace d’un procès monstre de la part d’Intel pour que le titre s’effondre.

avatar YetOneOtherGit | 

@occam

"Quand on suit l’évolution du titre Nvidia depuis 1999"

je ne parlais pas dans le propos que tu commentes de la manière dont ses trois acteurs s’en son tiré en bourse mais du positionnement et de la vision.

- AMD c’est remarquablement redressé en ciblant des segments malins où ils pouvaient avoir un avantage compétitif face la concurrence (DIY, Geek...) et en établissant des partenariats avec les fabricants de consoles. Mais les PDM restent faibles sur le marché des CPU x64.
- NVidia à très intelligemment ouvert de nouveaux marchés
- Intel profites d’une rente de situation sur l’activité data center compensant son manque de vision technologique sur laquelle elle a porté tous ses efforts stratégiques faute d’avoir réussi ailleurs.

Tout le challenge pour AMD est maintenant de sortir des niches qu’ils ont remarquablement adressés sur cette phase de redressement.

avatar oomu | 

@YetOneOtherGit

" est devenu un acteur majeur des solution IA/M"

oui, enfin, c'est pas non plus le plus gros marché du monde...

avatar YetOneOtherGit | 

@oomu

nope mais c’est un marché qui a une très forte croissance et un gros potentiel de relais de croissance.

nvidia signe de beaux partenariats industriels sur pas mal de secteurs 😎

avatar fte | 

@Dimemas

"Je l’avais dit"

Pas exactement il me semble...

"mais on me prenait pour un idiot..."

Oh cette perche, je ne résiste pas... pourquoi l’imparfait ?

avatar YetOneOtherGit | 

C'est un peu comme quand on explique que la plus grande part de la profitabilité d'Amazon vient d'AwS et pas de ce qui est visible pour le grand public.

L'activité la plus porteuse depuis pas mal d'années sur le marché des équipements informatiques est l'explosion des besoins en ressources sur l'infrastructure de la transformation numérique.

C'est en trés forte croissance continue et soutenue depuis des années, c'est trés profitable en terme de marge et Intel se taille la part du lion sur ce marché.

Mais bon certains préfèrent ne voir que le rebond d'AMD sur le marché des gamers, des "enthousiastes" et des geeks 🤑

PS : Je déteste cordialement Intel et leur ISA immonde qui est une insulte à l'intelligence et qu'on se coltine hélas depuis des décennies suite à un affreux concours de circonstances au début des année 80 avec la complicité involontaire d'IBM 🤢

avatar occam | 

@YetOneOtherGit

"avec la complicité involontaire d'IBM"

Partageant le même dégoût pour cette architecture et la « philosophie » qui la sous-tend, j’accumule depuis le début les indices qui permettent d’affirmer que le choix d’IBM était prémédité. Et, comme en termes d’architecture, ce fut un crime, on peut le qualifier de crime prémédité.

En 1990, Lewis Eggebrecht, « design leader » du projet IBM PC, notait dans « Interfacing to the IBM Personal Computer » :
« In summary the 8088 was selected because it allowed the lowest cost implementation of an architecture that provided a migration path to a larger address space and higher performance implementations. Because it was a unique choice relative to competitive system implementations, IBM could be viewed as a leader, rather than a follower. It had a feasible software migration path that allowed access to the large base of existing 8080 software. The 8088 was a comfortable solution for IBM. Was it the best processor architecture available at the time? Probably not, but history seems to have been kind to the decision. »

Parmi les alternatives évaluées par l’équipe d’IBM :
MC68000, Z80, Z8000, et le premier rejeté, 6502 (inconcevable qu’on s’abaisse au niveau d’Apple, n’est-ce pas). Les chips maison furent « verboten » parce que trop chers, trop avancés, et qu’ils auraient donné lieu à une éclosion de software « compatible IBM » qui aurait échappé au contrôle de Big Blue.

avatar YetOneOtherGit | 

@occam

Ce qui n’était pas prémédité sur ce projet absolument atypique (dans son organisation et sa temporalité) d’arrivée sur le marché du PC en 1981 ce sont les conséquences à moyen terme qui firent la fortune d’Intel et MS.

IBM qui disposait alors des meilleurs ressources de R&D sur tous les aspect à voulus arriver rapidement sur le marché de l’ordinateur individuel et au lieu de créer une solution en interne, ils ont faute de temps fait leur course et assemblé une solution.

La force d’IBM à fait rapidement le succès de cette solution bricolée au regard des standards habituels de big-blue, mais elle a au final créé le standard dont l’industrie avait sans doute besoin dans un quasi effet de bord : l’IBM PC était facilement et légalement copiable .

MS et Intel doive tant à ce quasi accident involontaire.

avatar IceWizard | 

@YetOneOtherGit
"IBM qui disposait alors des meilleurs ressources de R&D sur tous les aspect à voulus arriver rapidement sur le marché de l’ordinateur individuel et au lieu de créer une solution en interne, ils ont faute de temps fait leur course et assemblé une solution."

Il n'y a pas que ça. Dans un ouvrage sur la genèse de l'IBM PC et de MS/Dos, Bill Lowe, le père du projet explique qu'il a préféré passer par des intervenants extérieurs, parce que "en passant en interne, cela aurais pris 10 fois plus de temps, couté 10 fois plus d'argent, et serait 10 fois trop compliqué à utiliser". Il n'avait clairement pas une bonne opinion de la culture technologique d'IBM, et le futur lui a donné raison !

avatar YetOneOtherGit | 

@IceWizard

« Bill Lowe, le père du projet explique qu'il a préféré passer par des intervenants extérieurs, parce que "en passant en interne, cela aurais pris 10 fois plus de temps, couté 10 fois plus d'argent, et serait 10 fois trop compliqué à utiliser »

Cela n’est nullement en contradiction avec mes propos au contraire c’est exactement ce que je met en avant.

Par contre je ne partage pas le jugement de valeur que tu en tires sur la R&D d'IBM.

Évidemment que l’élaboration ex-nihilo d’une architecture matérielle et logicielle par IBM eu pris bien plus de temps que l’assemblage d’éléments pris sur l’étagère.

Le PC d’IBM est un projet absolument atypique dans l’histoire de la compagnie, une réaction en urgence à un phénomène qu’ils n’avaient pas vu venir et auquel ils ne croyaient pas.

La création du PC est le fruit d’une injonction de la direction à arriver très rapidement sur ce marché émergeant, d’où cette forme d’action commando qui est le fruit d’un choix marketing et non d’un manque de confiance dans les lab IBM.

Bill Lowe est au final un idiot utile qui a fait le malheur de son employeur sur le moyen terme en ne voyant pas plus loin que ses objectifs court terme.

L'IBM PC est une victoire à la Pyrrhus.

avatar IceWizard | 

@YetOneOtherGit
"La création du PC est le fruit d’une injonction de la direction à arriver très rapidement sur ce marché émergeant, d’où cette forme d’action commando qui est le fruit d’un choix marketing et non d’un manque de confiance dans les lab IBM.
"

Mais bien sur .. Bill Lowe a longtemps expliqué sa décision de faire réaliser l'OS de l'IBM PC par des développeurs extérieurs, mais toi qui n'as pas lu ce qu'il a raconté à des journalistes sur le sujet.

La plate-forme matérielle a été développée avec des composants standards pour accélérer le projet, mais l'OS a fait l'objet d'un développement spécifique. Cela aurait pu être fait en interne, mais Bill Lowe a longtemps expliqué qu'il ne pensait pas les ingénieurs d'IBM puissent :

a) faire le job dans le temps imparti
b) tenir le budget à cause des énormes dépassements de délai habituels
c) créer autre chose qu'un OS usine à gaz, inutilisable pour le commun des mortels

Nier les propos de Lowe sur la crainte que les p'tits gars d'IBM soient incapables de créer un OS grand-public, c'est carrément du révisionnisme historique ! Il avait suffisamment peur de ça, pour aller chercher des développeurs à l'extérieur, mais non c'est pas vrai car tu l'a décidé toi tout seul. * hausse les épaules *

---------
@YetOneOtherGit
"Par contre je ne partage pas le jugement de valeur que tu en tires sur la R&D d'IBM."

C'est vrai, j'avoue que je me suis trop avancé, là. Il est difficile de critiquer les capacités d'IBM dans un monde où :

- En un an, OS/2 d'IBM a ridiculisé MS-DOS, prenant 86% des parts de marché à la grande colère de Microsoft
- Actuellement, 91,54% des ordinateurs personnels dans le monde utilisent l'OS graphique VISUAL OS/2 d'IBM
- Tous les continents sont reliés grâce au réseau IBM-NET, formant le village planétaire IBM-SPEAK!
- 72% des ordinateurs dans le monde sont des IBM PC XXXXXL MAXI BEST OF, sortis des usines d'IBM
- La suite Bureautique IBM Lotus Nautilus est employé par 81% des entreprises et administration dans le monde !
- Les com-badges IBM Phone Smart sont dans toutes les poches, servant d'ordinateur domestiques et de téléphone mobile. (iPhones pour les intimes, abréviation de IBM Phone Smart).
- Le langage informatique le plus utilisé dans le monde est l'IBM ARISTOT 12.87b release 4
- IBM GASPART est la première solution d'hébergement de donnés au monde, surtout depuis l'instauration du réseau satellitaire IBM NEW WOLD
- Etc ..

Oui, IBM n'a rien raté ces 25 dernières années, j'avoue .. Même Trump est fier des usines robotisés IBM assemblant des centaines de millions d'IBM PC, chaque année en Alaska .. IBM FIRST !

------
@YetOneOtherGit
"Bill Lowe est au final un idiot utile qui a fait le malheur de son employeur sur le moyen terme en ne voyant pas plus loin que ses objectifs court terme."

Racheter Atari c'était pas une bonne idée, alors ?

avatar YetOneOtherGit | 

@IceWizard

"Nier les propos de Lowe sur la crainte que les p'tits gars d'IBM soient incapables de créer un OS grand-public, c'est carrément du révisionnisme historique ! Il "

ce n’est absolument pas mon propos ici, je ne suis hélas pas dans la négation des propos idiots de Lowe qu'il a bien tenu.

Par contre sa stratégie c’est révélé au final la plus belle victoire à la Pyrrhus de l’histoire de l’industrie.

Cette volonté de produire en une année un produit en dehors des standards d’IBM a très clairement fait les acteurs majeurs de l’industrie qui ont pris le pas sur IBM que sont MS et Intel.

C’est difficilement contestable et c’est devenu un cas d’école très largement étudié et analysé.

avatar YetOneOtherGit | 

@IceWizard

"Racheter Atari c'était pas une bonne idée, alors ?"

nope mais vouloir être sur le marché en peu de temps avec une solution clairement bricolée c’était fabriquer les condition de ce qui au final fabriquera les deux mastodontes qui prirent la place d’IBM au firmament des entreprises de l’informatique.

Étrange que tu ne veulent voir ça 😳

C’est la stratégie la plus coûteuse à moyen terme qu’est portée une entreprise leader et c’est une démarche d’idiot utile manquant de vision à moyen terme.

avatar YetOneOtherGit | 

@IceWizard

"Racheter Atari c'était pas une bonne idée, alors ?"

Au final IBM avait largement les moyens de sortir mieux u’une machine basé sur la plus horrible ISA de l’époque et sur un ersatz d’OS qui au final profita infiniment plus à MS et Intel qu’à IBM.

Mais il eu fallut autre chose que la vision courtermiste qui porta ce projet bricolé sur les fond baptismaux.

avatar YetOneOtherGit | 

@IceWizard

"Nier les propos de Lowe sur la crainte que les p'tits gars d'IBM soient incapables de créer un OS grand-public"

Le propos d’un gars qui est à l’origine de l’hégémonie de cette horreur absolue qu’est DOS sur ce que devrait être un OS grand public sont on ne peut plus questionable.

Ce mec a fait le malheur de son employeur et est responsable de bien des horreurs qu’il a fallut subir durant des décennies.

Par contre il a fait l’immense bonheur d’Intel et MS en leur créant une rente de situation avec ses vision à très court terme et son goût pour le quick & dirty

🤢

avatar YetOneOtherGit | 

@IceWizard

"Nier les propos de Lowe sur la crainte que les p'tits gars d'IBM soient incapables de créer un OS grand-public"

Le propos d’un gars qui est à l’origine de l’hégémonie de cette horreur absolue qu’est DOS sur ce que devrait être un OS grand public sont on ne peut plus questionable.

Ce mec a fait le malheur de son employeur et est responsable de bien des horreurs qu’il a fallut subir durant des décennies.

🤢

avatar YetOneOtherGit | 

@IceWizard

En version encore plus courte : la « stratégie » que tu semble défendre c’est avéré être une des plus belle et coûteuse connerie de l’histoire de nos industries.

Ce mec est coupable de nombreuses actions condamnables aussi bien au regard des intérêts de son employeur que pour l’histoire de l’informatique qui traine bien des conséquences de ses choix depuis des décennies.

nous parlons du gars dont les choix ont fait l’hégémonie d’Intel et de MS rien de moins 🤢

avatar YetOneOtherGit | 

En résumé :

Bill Lowe restera dans l’histoire de l’informatique comme l’archétype du manager faisant le choix de l’urgence du quick & dirty plutôt que celui de s’appuyer sur une des meilleurs R&D du monde pour prendre le temps de produire un produit sérieux plutôt qu’un assemblage approximatif de technologies douteuses.

Et pire encore le manque d’ambitions du monsieur et de foi dans les ressources de son entreprise est à l’origine de la création de deux des plus grands succès économiques de l’industrie que sont Intel et Microsoft, succès qui se firent au dépend de la position quasi monopolistique de son employeur.

Donc :

- Pour le consommateur, il utilisa la puissance marketing d’IBM pour légitimer et transformer en standard de fait la pire solution d’ordinateur individuel de son temps reposant sur une architecture douteuse et un ersatz d’OS. Situation dont nous vivons encore des décennies après une brande part d’héritage.
- Pour son employeur il créa les conditions d’une rente de situation économiquement stratosphérique pour deux entreprises alors relativement quelconques qui se fît au dépend de la situation quasiment monopolistique d’Apple. Et son choix paresseux créa les conditions de l’émergence des acteurs du compatible PC au premier rang desquels Compaq qui allait balkaniser IBM d’un marché qu’il avait créé.

Remarquable succès, effectivement.

avatar YetOneOtherGit | 

@IceWizard

"Il n'avait clairement pas une bonne opinion de la culture technologique d'IBM, et le futur lui a donné raison !"

Étrange phrase, ce n’est en rien un manque de confiance mais une impossibilité de créer un produit dans les standard d’IBM dans le temps alloué.

Et l’avenir n’a absolument pas donné raison à cette approche qui est une des plus lourde erreur stratégique d’IBM.

En procédant ainsi ils ont fait naître deux mastodontes dominant de l’industrie (Intel et MS) ainsi qu’une industrie florissante du compatible PC.

Ce choix stratégique d’aller très vite en assemblant des éléments non propriétaires d’IBM a contribué à sortir IBM de sa position de centre de gravité de l’industrie informatique.

Une des plus belle erreur stratégique, largement documentée qui est devenue un cas d’école de compagnie en position ultra dominante se tirant une balle dans le pied et contribuant à fabriquer les leaders qui prendront sa place.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR