Hyperloop TT : et si « le train du futur » était gratuit ?

Anthony Nelzin-Santos |

En posant les premières sections de sa piste d’essai sur l’aéroport de Toulouse Francazal, Hyperloop TT est passée du rêve à la réalité. C’est maintenant que le plus dur commence : la société californienne, installée en France depuis deux ans, doit éprouver sa technologie, mettre sur pied un business model, et surtout convaincre les pouvoirs publics. En sera-t-elle capable ? À l’occasion du congrès « Entreprise du futur », Dick Ahlborn, cofondateur et CEO d’Hyperloop TT, a exposé sa vision du futur des transports et répondu à nos questions.

Dick Ahlborn, fondateur et CEO de Hyperloop Transportation Technologies. Image MacGeneration.

« Plus personne n’aime voyager », assure Dick Ahlborn. Vraiment ? Vraiment : « nous aimons arriver à destination, mais nous n’apprécions pas la procédure qui nous permet d’y parvenir. » Hyperloop TT veut donc « redonner envie de voyager », avec ses capsules à sustentation électromagnétique, censées glisser sans effort dans un tube à basse pression. Il ne s’agit pas seulement de voyager plus rapidement, jusqu’à 1 000 km/h en pointe, mais de voyager plus confortablement.

Tout cela est bel et bien beau, mais Hyperloop TT n’a encore transporté aucun passager. Ce n’est pas un problème technique, promet Dick Ahlborn : « la 1.0 est prête ». La première capsule, fabriquée en Espagne, doit prochainement rejoindre le centre de recherche d’Hyperloop TT à Toulouse. Le premier système expérimental fermé, d’une longueur de 320 mètres, sera remplacé cette année par une piste de 1 000 mètres.

« La technologie est plus avancée qu’on ne pourrait le croire », même si les premiers essais montrent combien il sera difficile d’atteindre les 1 000 km/h espérés, ou même « seulement » de battre les records établis par des trains plus conventionnels. En s’implantant à Toulouse, toutefois, Hyperloop TT a mis toutes les chances de son côté. L’aéroport de Francazal est progressivement transformé en grande plateforme d’expérimentation des transports du futur, et la société peut puiser dans le vivier de l’industrie aéronautique.

Après tout, une capsule n’est rien d’autre qu’un avion sans ailes. Un avion qui n’a besoin ni d’un aéroport, ni d’une piste de décollage, mais seulement d’un tube de 4 mètres de diamètre placé sur des pylônes à 5,8 mètres du sol. Une infrastructure relativement légère, qui peut reprendre une ligne de chemin de fer désaffectée (la société canadienne Transpod envisage de reprendre 3 km d’une ligne près de Limoges), ou doubler une voie routière (à condition de pouvoir tailler en ligne droite).

Non, le principal frein, c’est la réglementation. « Nous partons d’une feuille blanche, explique Dick Ahlborn, parce qu’Hyperloop n’est ni un train ni un avion. » Un obstacle qui est aussi une chance : « nous ne sommes pas encombrés par la législation existante, nous devons créer un nouveau jeu de lois. » Mais ce n’est pas (encore) l’entreprise qui fait les lois, et elle doit donc convaincre les gouvernements du monde entier du bien-fondé de son approche.

Toulouse, qui veut devenir la capitale mondiale du transport avec Airbus et plus récemment les activités métro de Siemens, n’a pas été dure à convaincre. En Allemagne, l’organisme de certification TÜV SÜD et le réassureur Munich Re ont esquissé les contours d’une réglementation sécuritaire et d’un mécanisme d’assurance du système. Hyperloop TT a pris langue avec les gouvernements français, allemand, ukrainien, indonésien, sud-coréen, chinois, et bien sûr américain.

L’arrivée d’une section de la piste d’essai à Toulouse. Image Hyperloop TT.

Entouré de chefs d’entreprise dans un congrès dédié à l’entrepreneuriat, Dick Ahlborn tient un discours très libéral, aux accents parfois antiétatiques. Fustigeant « les transports en commun [qui] ne sont pas rentables une fois que l’on enlève les subventions », il veut financer le déploiement du réseau Hyperloop sur ses fonds propres1, et atteindre la rentabilité sous 8 à 12 ans. Même si « les partenariats public-privé sont indispensables en Europe », il n’ira pas construire une ligne « sans que cela soit sensé d’un point de vue économique ».

Sur ce plan, l’Américain d’origine allemande estime que « la situation européenne, avec des villes très denses et très proches, est bien adaptée ». Un projet mené par l’École des mines imaginait relier Saint-Étienne à Lyon (50 km environ) en huit minutes, en doublant l’une des lignes de TER parmi les plus fréquentées de France. À l’évocation de ce projet, Ahlborn semble dubitatif. Comme « la France et l’Espagne sont des leaders du train à haute vitesse », il regarde plutôt vers l’est, et notamment vers une future ligne qui devrait relier Prague à Bratislava.

En reprenant des technologies d’autres industries, en surélevant le tube de transit pour limiter son emprise au sol, en installant des panneaux solaires pour assurer une partie des besoins énergétiques, Hyperloop TT veut abaisser le prix au kilomètre au maximum. « Les frais de maintenance et d’exploitation seront moins élevés que ceux du train », dit ainsi Dick Ahlborn. À tel point que le ticket pourrait être… gratuit.

« Quintero One », la première capsule Hyperloop fabriquée à taille réelle avec une structure complète. Dessinée par PriestmanGoode, que l’on connaît notamment pour son travail sur la première classe d’Air France, elle a été fabriquée par Airtificial au Puerto de Santa María, dans le sud de l’Espagne. Composée de 82 panneaux de fibre de carbone et de Vibranium, un matériau composite conçu par Hyperloop TT, elle mesure 32 mètres de long pour un poids de 5 tonnes, et pourra transporter entre 28 et 40 passagers. Avec un départ toutes les 40 secondes, le système pourrait transporter 160 000 personnes par jour.

Oui, « gratuit », vous avez bien lu. « Nous voulons changer le modèle économique du transport en commun, explique Dick Ahlborn, nous ne voulons pas faire payer le voyage lui-même, mais les services associés. » Pour comprendre cette idée, il faut revenir au début de notre article. Hyperloop TT veut « redonner envie de voyager », avec une nouvelle « expérience à bord », des services uniques. Lesquels ? À ce stade, le CEO ne veut pas donner de détails.

En décrivant son propre voyage transatlantique, il donne toutefois quelques pistes. Il n’est pas question de transformer les capsules en bureau mobile, les trajets seront trop courts, mais plutôt de proposer « une offre de divertissement » payante. Tout en rejetant l’idée d’encarts publicitaires traditionnels, Dick Ahlborn évoque des partenariats promotionnels. Une chose est sûre : Hyperloop TT veut éviter « l’ennui ».

Dick Ahlborn imagine un futur dans lequel les voitures et navettes autonomes assureraient les dessertes sur de petites distances, en complément de l’offre publique de transports en commun. Hyperloop et d’autres systèmes doivent concurrencer la voiture individuelle, et favoriser la décarbonation des transports2, sur des distances plus longues. Reste à savoir à quelle échéance. Hyperloop TT a signé des accords pour commencer la construction d’un système commercial à Abou Dhabi et en Ukraine, ainsi qu’en Chine, mais la route est encore longue.


  1. Ce qui ne l’a pas empêché d’accepter plusieurs millions d’euros de subventions de la région Occitanie. ↩︎
  2. Ce qui pose la question de la compatibilité du système avec le transport de marchandises, l’une des activités les plus polluantes. Hyperloop TT a signé plusieurs accords dans ce sens, et veut développer une capsule cargo. ↩︎

avatar stefhan | 

Je suis perdu : je croyais, même si l’idée et quelques réalisations existaient avant, que HyperLoop était l’entreprise de Elon Musk...

[edit] L’article de @VSG explique bien des choses. Merci !

avatar Pierre Thibault | 

L'hyperloop est une arnaque. C'est une très mauvaise idée pour un paquet de raisons. Voir à ce sujet: https://www.youtube.com/watch?v=RNFesa01llk.

avatar misterbrown | 

Si Hyperloop un jour il y aura, ce sera à Dubai ou en Chine ou il y a des dollars pour des projets vitrines expérimentaux.

Un modèle gratuit ? À part Ryan Air qui fait casquer les régions, et chaque option pour être allé jusqu’à avoir pensé à faire voyager debout ou sans toilette, je ne vois pas trop. Le Français est radin en service et malin pour éviter de payer.
Relisez les commentaires des utilisateurs des neobanques ici.

Atteindre 1000km/h ? sur de petites distances ou des lignes tordues de TER??
Hahaha

Et la SNCF ou SNCF Réseau (ex RFF) devrait les aider ? :)

Techniquement, juridiquement, géographiquement, commercialement, économiquement, ils sont loins.

Pour toutes ces raisons et d’autres je pense que c’est un vapor ware.
Mais c’est bien qu’ils soient implantés sur le sol Français. Ça donne du travail, et de la crédibilité à leur affaire.

avatar popeye1 | 

Plus ça va moins je comprends :
- construire un tube 4 m de diamètre capable de maintenir une capsule de plusieurs tonnes se déplaçant à Gde vitesse
- entretenir l’état de surface interne et externe de ce tube
- faire accepter ce ruban à 5 m de hauteur par les gens qui supportent de moins en moins que l’on défigure la nature
- fournir l’énergie nécessaire
- du bruit engendré on ne sait rien
- moins cher que le TGV ? À démontrer.
- former et payer un personnel spécialisé
-...
Gratuit tout ça ? .
On n’est pas le premier avril, mais c’est bientôt

avatar popeye1 | 

Il y a bien une solution. Que suis-je bête de n’y avoir pas pensé ! C’est la dématérialisation comme dans Sartreck et ça c’est du concret. Ça fonctionne à merveille dans un film. On sait où on va.

avatar ForzaDesmo | 

@popeye1
«Il y a bien une solution. Que suis-je bête de n’y avoir pas pensé ! C’est la dématérialisation comme dans Sartreck et ça c’est du concret.»

Oui mais... attention à la mouche !

avatar oomu | 

et puis les doubles maléfiques à barbichette, ça fait tâche.

-
(débat geek rigolo : le fait de prendre un téléporteur dans star trek est anodin ou revient à tuer le voyageur et fournir un double identique à la sortie ?)

avatar ritchi_paris | 

Autant le projet industriel est génial, autant la perspective de la gratuité décrédibilise le discours. Aucun service, aucune pub, ne pourra subvenir seul au cout d'exploitation de l'engin. Arrêtons les doux rêves post-puber avec cette notion de gratuité (cela me rappelle les début d'internet où tout devait être gratuit). Le projet industriel est beau, mettons le en pratique. Aussi, j'ai une petite question : L'hyperloop ça à l'air ce machin là ! Mais ça tourne ? Enfin on peut prendre des virages avec ?

avatar Korhm (non vérifié) | 

Moi je tique sur l’aspect « esthétique ».
Qui voudrait d’un tube de 4m de diamètre à 6m de hauteur dans nos villes ou nos campagnes ?

Un champ d’éoliennes c’est déjà pas super top, et pourtant ça reste discret et épars.
Alors un tel tube sur plusieurs km...
même en bord de chemin de fer ou d’autoroute c’est très visible...

Peut être une histoire de culture ? Aux États Unis ils sont peut être plus habitués que nous à construire et à vivre en hauteur (du moins les milliardaires qui financent et décident...)

avatar Sokö | 

@Korhm

"Moi je tique sur l’aspect « esthétique ».
Qui voudrait d’un tube de 4m de diamètre à 6m de hauteur dans nos villes ou nos campagnes ?"

Tout à fait d’accord. Je n’en veux pas, personnellement.

Ce projet aérien est immonde. Qu’il l’enterre ! Je sais, ce n’est pas le même coût !

avatar Octopus34 | 

@Korhm

Complètement d’accord avec vous. Quand je vois dans ma ville (Montpellier...donc je sui contribuable occitan...et je viens d’apprendre que mes impôts servent à verser des subventions d’investissement pour ce projet) toutes les d’unions de concertations pour définir le trajet de la ligne 5 du tramway, on est pas rendu. Pareil pour la LGV Montpellier Barcelone. Les infrastructures liées au transport, tout le monde en veut, mais à condition que ça ne passe pas trop près de chez soit.
Si un tel projet devait aboutir en France, je pense qu’une grande partie d’entre nous sera déjà partie.

avatar claupatr | 

De ce que j’en lis, il n’a pas l’air bien honnête sur les coûts. Et quand il est dit qu’il est peu probable qu’on dépasse les vitesses des lignes à grandes vitesses existantes, l’intérêt descend grandement. Le système du coup n’est pas tellement différent des lignes à sustentation magnétique qui se sont peu développés, justement à cause des coûts et de la difficulté à les construire sur des rails en hauteurs avec de faibles courbes (il faut bien trouver l’espace).

avatar Mac13 | 

Achetez une Tesla modèle W haute gamme et obtenez un ticket gratuit en hyperloop pour un trajet Gare de l'Est-Marne la Vallée[°]

[°]sous réserve d'avoir réservé une Pass Saison VIP 4 nuits au Disneyland resort Paris entre 23-28 décembre 2035.

???

avatar jaymcfly (non vérifié) | 

Je ne remets pas en question la capacité des ingénieurs à faire leur travail mais il faut penser à l’avenir. Ces mecs (dont celui qui dit que ce projet est une escroqueries) pensent à demain, midi. Ils ne pensent pas à demain, dans 10/20/30 ans. Et c’est bien là le soucis: par le passé, si nous avions écouté tous les mecs qui disaient que les projets futuristes étaient des arnaques, nous aurions encore des chevaux comme véhicules les plus rapides. Si je ne dis pas de bêtises, sur les 50 dernières années il y a eu plus d’évolutions technologiques que sur les 200 ans qui les précèdent. Et ce phénomène s’amplifie. Alors rêvons parce que même en faisant cela, la technologie sera plus incroyable encore que ce que l’on aura imaginé.

avatar TotOOntHeMooN | 

Malheureusement, pour avoir des news qui font rêver, il suffit de ne plus parler d'Apple. :)

avatar Matlouf | 

Ce bonhomme raconte un peu n'importe quoi. Tout pour attirer le gogo-investisseur.

J'aime beaucoup le « la situation européenne, avec des villes très denses et très proches, est bien adaptée » , c'est assez croquignolesque.

Déjà que c'est pas la peine d'imaginer pouvoir atteindre une vitesse intéressante sur des distances pareilles, à moins d'accepter de transformer les voyageurs en steaks hachés.

Et comme la desserte ne pourra pas être fine, on aura toujours le problème du dernier kilomètre, les minutes gagnées sur la partie la plus longue du trajet seront facilement perdues dans un bouchon.

Bien sûr, aucun problème pour construire des voies dans un environnement où le foncier est hyper cher.

Enfin, bon, l'arnaque du 21e siècle ?

avatar oomu | 

" Plus personne n’aime voyager », assure Dick Ahlborn. Vraiment ? Vraiment : « nous aimons arriver à destination, mais nous n’apprécions pas la procédure qui nous permet d’y parvenir."

ha que j'aime les affirmations péremptoires de riches californiens en chemise.

avatar Matlouf | 

Bien souvent, le plus intéressant dans un voyage, c'est le trajet. Parce qu'après tout, quand on va ailleurs, on y retrouve le même genre de personnes, les mêmes lieux, les mêmes boutiques...

Aussi, quand on voit comment il est pénible de se rendre à l'aéroport, attendre, enregistrer les bagages, attendre, passer les contrôles de sécurité, attendre, embarquer, attendre... je comprends qu'on n'aime pas voyager. (Mais ce n'est pas Hyperpoop qui va y changer quoi que ce soit.)

Moi, je préfère voyager lentement, quitte à aller moins loin.

avatar oomu | 

"Après tout, une capsule n’est rien d’autre qu’un avion sans ailes."
ha ben, maintenant qu'on y pense, c'est rien d'autre qu'un avion, prenons un tupolev au rabais, sans ailes. je regarde sur ebay.

"Un avion qui n’a besoin ni d’un aéroport, ni d’une piste de décollage, "

ben ! il a besoin de rien alors, et justement j'ai rien. Ok, jusque là je peux suivre.

"mais seulement d’un tube de 4 mètres de diamètre"

seulement ça ?! Mais c'est rien ça. Y a un quincaillier qui peut m'aider, du coté de Migliacciaro qui peut largement fournir ça.

" placé sur des pylônes à 5,8 mètres du sol. "

c'est haut, mais jouable.

" Une infrastructure relativement légère"

mais ouais, après tout les contraintes de tolérance, de vitesse, de stabilité, de génération de courant, son transport, etc. Tout cela c'est anecdotique. détails. Pfiuut.

"Non, le principal frein, c’est la réglementation"

Foutues lois qui brident la Créativité des Californiens en chemise ouverte... BOUHOUHUOHHU.

". « Nous partons d’une feuille blanche, explique Dick Ahlborn, parce qu’Hyperloop n’est ni un train ni un avion. »"

ça transporte des gens, le long de rails, dans des wagons séparés ou connectés, c'est un TRAIN. Qu'il soit à anti-matière, charbon ou pédalé par ma grand-mère, c'est un train et la loi s'en contre-balance du détail. Surtout qu'un train à suspension magnétique, non ce n'est pas "nouveau".

" Un obstacle qui est aussi une chance : « nous ne sommes pas encombrés par la législation existante, "

si si. Il n'existe PAS de trou législatif, toute la loi pré-existante de business, environnement, travail, etc, tout cela s'applique. Même si je nomme mon machine "truc-jamais-vu-houlala-trop-tu-peux-pas-pige.com"

" nous devons créer un nouveau jeu de lois."
Vous avez les sous, vous aurez donc les politiciens. Payez.

"Mais ce n’est pas (encore) l’entreprise qui fait les lois,"
putain de foute démocratie citoyenne. Quand est-ce que le Fascisme revient ? Y a tant de synergie aux forces vives qui demandent que ça d'être libéré du carcan des libertés, solidarités et fraternités. Le Oomu ferait un excellent bureaucrate fasciste, froid et sans état d'âme.

"et elle doit donc convaincre les gouvernements du monde entier du bien-fondé de son approche."

tutututut. Elle doit produire des résultats. Démontrer que ça a un intérêt, que c'est un gain é-co-no-mi-que (gain en productivité pour les voyageurs et baisse du coût du transport).

Ou sinon, elle peut graisser la patte des politiciens, y a une boite prévue sous la table.

-
Bref, comme Timmy et la AR, Ironm..heu Musk et ses tunnels , ce californien à chemise ouverte n'a rien de concret à dire.

Bah, si ça permet d'obtenir de l'argent frais d'un fond d'investissement, ça doit valoir le coup d'enfiler des perles.

J'en aurais fait pareil (avec + de cheveux, de lyrisme et yeux rouges).

avatar ToM03 | 

« Un avion qui n’a besoin ni d’un aéroport, ni d’une piste de décollage, mais seulement d’un tube de 4 mètres de diamètre placé sur des pylônes à 5,8 mètres du sol. »

« Mais seulement » ?
C’est juste 100 fois plus contraignant que deux aéroports

avatar Matlouf | 

Je vois bien le "business model" :
1. Faire plein de bruit, de l'esbroufe, jouez les gourous-geek de la Nouvelle Economie ("N" et "E" en corps 72 svp). Le mot-clef est NOUVEAU ;
2. Attirez un max de financeurs ;
3. Implantez votrs système (tant pis si de près ça fait pacotille) ;
3 bis. Pendant ce temps, assurez-vous d'être grassement payé ;
4. Trouvez de nouveaux financeurs (pour donner des dividendes aux premiers investisseurs) ;
4 bis. Pendant ce temps, assurez-vous d'être grassement payé ;
5. Faites fonctionner votre système, à fond mais à perte, pour asphyxier la concurrence ;
5 bis. Pendant ce temps, assurez-vous d'être grassement payé ;
6. Trouvez de nouveaux financeurs (pour donner des dividendes aux précédents) ;
6 bis. Pendant ce temps, assurez-vous d'être grassement payé ;
7. Une fois que la concurrence, axphyxiée, a disparu, déclarez-vous en difficulté et demandez des subventions à l'état ;
7 bis. Pendant ce temps, assurez-vous d'être grassement payé ;
8. Déclarez-vous en faillite et demandez à l'état de prendre la relève pour faire fonctionner le système (c'est le seul et il est d'importance stratégique).

Ben, finalement, il est pas si nul son "business model"...

avatar flux_capacitor | 

Leur système PASSIF de lévitation magnétique est top : contrairement à tous leurs concurrents qui utilisent des systèmes électromagnétiques actifs ayant besoin d'électricité circulant dans les bobines des électroaimants, Hyperloop TT utilise le système Inductrack (aimants permanents en configuration de Halbach). Genius.

avatar johnios | 

Rien n'est gratuit dans le monde, même si c'est subventionné à 100% au final c'est ceux qui paient des impôts qui paieront

avatar thierfeu | 

Le nombre de kilowatt qu’il faudra pour alimenter les pompes à vide ...

avatar Steekus | 

3 A/R pour la Thailande, en first, si c’est gratuit!
Ça claque sinon comme concept.

avatar Steekus | 

40s d’intervalle, 1000km/h... j’espère que ça freine bien.

avatar Highmac | 

Et quand je pense que en changeant uniquement les rames des intercités de la ligne POLT par des rames plus moderne (pas LGV, qui est aussi une arnaque), ont gagnerait une demi-heure sur Limoges-Paris.
Mais çà, un député du Nord (Fabien Roussel, qui n'a rien à voir avec cette ligne remet en cause l'achat de ces rames, car ce ne sont pas des Bombardier (usine installé à Crespin, dans... le Nord).
Plus de détails: https://www.lamontagne.fr/souterraine/transport/politique/2018/09/27/et-si-les-nouveaux-trains-du-paris-limoges-n-etaient-que-des-ter_12995522.html
La société Transpod est en train de construire son Hyperloop à Droux (87).
Une nouvelle arnaque en perspective... la technologie hyperloop.

avatar esteban94220 | 

J'attends de voir !

Qui va accepter d'avoir un joli tuyau de plusieurs mètres de diamètre passer devant sa fenêtre (CF l'aérotrain, c'est moche).

Quid de l'énergie pour pressuriser le-dit tunnel ? Et on parle des couts de maintenance des LGV mais quid de ce système....

On a eu déjà le fameux "effet tunnel" du TGV en France qui déclasse les villes moyennes qu'il traverse sans s'arrêter alors je n'imagine pas avec Hyperloop.

Le problème est que les Régions et les agglos vont tomber là dedans à coup de subventions énormes... Et à côté de ça, on continuera a galérer pour trouver des financements pour les TER et les Intercités du quotidien m!!

avatar Jacalbert | 

La base, l’idée n’est-elle pas de Elon Musk !?

avatar Orus | 

Gratuit ? Concurrence déloyale par rapport aux autres moyens de transports, donc interdit en France. Même pas la peine de discuter.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR