UrbanLoop pourrait remplacer les transports en commun et la voiture en ville

Nicolas Furno |

UrbanLoop est un projet né au sein de l’Université de Lorraine en 2017. Ce mode de transport entend combiner les avantages d’un outil de déplacement individuel comme la voiture et ceux d’un transport en commun, sans les inconvénients de chaque catégorie. Trois ans après sa création, ses créateurs préparent les étapes suivantes, avec une expérimentation à grande échelle prévue l’année prochaine et un premier déploiement en 2024.

Concept de station UrbanLoop en surface. On devine sous la piste cyclable adjacente la voie principale qui n’est pas interrompue par la station.

À l’image d’une voiture personnelle, UrbanLoop doit permettre d’aller n’importe où, sans arrêts intermédiaires ni correspondances. Ces capsules pour une ou deux personnes appartiennent toutefois à la catégorie des transports en commun, avec des tracés fixes dans les villes. Par rapport à un métro, un tramway ou même une ligne de bus, le concept dispose de plusieurs autres avantages : coût réduit, occupation limitée de l’espace et meilleure disponibilité.

Pour réussir à offrir toutes ces caractéristiques, UrbanLoop repose sur une structure tubulaire protégée qui rappelle un petit peu HyperLoop, le projet imaginé par Elon Musk pour un transport en commun très rapide entre les villes (lire : Le « train du futur » est conçu en France : entretien avec Dick Ahlborn, cofondateur d’Hyperloop TT).

Pas question d’aller aussi vite et dans des tubes sous vide néanmoins, ce projet est nettement plus simple. Les capsules électriques circulent sur un système de rail disposé sur une configuration de boucle qui permet d’éviter les correspondances. Les arrêts sont déportés sur le côté pour ne pas interrompre le flux principal et offrir une vitesse moyenne de 60 km/h.

Autre avantage souligné par ses concepteurs, UrbanLoop occupe peu d’espace urbain et son déploiement serait nettement moins coûteux que les autres solutions de transports en commun. Il peut être enterré juste sous la voie ou bien aérien, et coûterait entre 0,5 et 4 millions d’euros par kilomètre à installer.

Ce n’est rien en comparaison du métro qui monte facilement à 100 millions par kilomètre, ou même d’un tramway qui tourne autour de 15 à 20 millions et c’est davantage comparable à un couloir de bus dédié, l’encombrement en moins. En termes d’aménagement, on serait aussi plus proche de la piste cyclable que de la construction d’un tramway.

Outre la partie matérielle, l’université de Nancy travaille sur la partie logicielle avec une bonne dose d’intelligence artificielle pour gérer les capsules. L’enjeu est d’accélérer considérablement les déplacements et croisements par rapport aux lignes automatiques actuelles et chaque capsule devrait communiquer avec toutes les autres du réseau pour organiser le trafic. L’intelligence du réseau permettrait aussi d’anticiper les besoins pour répartir au mieux les capsules sur le réseau.

Par rapport au concept initial, le design des capsules a été revu récemment pour accueillir deux personnes en même temps, ou alors une personne et un vélo, ou encore une personne en situation de handicap.

Tout ceci est prometteur, suffisamment pour que plusieurs villes, dont Nancy, soulignent leur intérêt. Mais à part une boucle d’expérimentation de 300 mètres, tout reste encore théorique à ce stade, même si le projet est associé depuis le début de l’année à une entreprise créée pour l’occasion et à des locaux dédiés.

Pour avancer, UrbanLoop va construire en 2021 un test en grandeur nature, avec une boucle d’un kilomètre et plusieurs stations. L’enjeu est de vérifier si les simulations informatiques se concrétisent bien et si les promesses, notamment de consommation énergétique réduite, sont bien tenues. Si tout va bien, les inventeurs d’UrbanLoop espèrent pouvoir installer les premières boucles publiques courant 2024.

Dans le même esprit, The Boring Company continue de percer son premier tunnel à Las Vegas. L’entreprise créée par Elon Musk propose également un système de déplacement individuel et urbain, mais qui repose sur des tunnels profonds bien plus coûteux à mettre en place et plus proche d’un métro traditionnel.

avatar heu | 

Une à deux personnes c’est pas top pour les familles :/

avatar Nicolas Furno | 

@heu

S'il y en a vraiment beaucoup, on pourrait imaginer "commander" plusieurs capsules et faire une sorte de convoi ? Mais clairement, ils visent les déplacements individuels.

avatar noooty | 

@heu

En gros, c’est le transport en commun individuel...
Mais pas cool pour les familles avec poussettes et plein d’enfants.

avatar Bigdidou | 

@noooty

« En gros, c’est le transport en commun individuel... »

Ah, ben il avait un nom tout trouvé : oxymore. Ou oxymoove pour faire djeun.

Comme mes camarades, j’aimerais bien, mais j’y crois pas du tout.
Beaucoup trop d’emmerdes, d’infrastructure et d’encombrement juste pour remplacer la trottinette électrique.

avatar Vivid | 

Exactement, sans les avantages d'une trottinette électrique (personnelle ! donc responsable), un métro individuel, sans même connaitre le prix, beaucoup trop cher d'avance. Maintenant que l'on a des bus au gaz et leur voies réservées il remette des tramways qui avance pas ou ce genre de projet.

Mais bon, pour moi mort dans l'œuf. Sans même parler des finances post covid

avatar oomu | 

ce genre de projet est pensé par des Oomu.

Vous n'avez qu'à être des Oomu :

solitaire, petite sacoche de bon goût, idées geeks, pensés geeks, achats geeks (une petite bricole, jamais de meubles)

les Familles et les Amis c'est surfait.

avatar Sindanárië | 

💭.... pff.... l’alcoolique type en fait ...... 🤪

avatar celebration | 

Encore un terme anglais pour une initiative française... la loose.

avatar heu | 

@celebration

Mais trop.

avatar Nixam | 

@celebration

"La boucle urbaine" reste moins pratique à prononcer.

Mais je hais ces anglicismes…

avatar oomu | 

totalement, c'est destroy tous ces anglicismes qu'on nous dumpe dans la face. Moi ça me up la hate, mais bien, pas good feel quoi

Bref, supprimons la langue française ! Baka desu ne !

avatar Kenny31i | 

@celebration

Grave.

avatar sandalfo | 

Voila c'est le genre de projet que j'attendais.
Personne ne veut s'entasser dans le métro mais la voiture individuelle non électrique pollue.
Peut être qu'un système hybride individuel / collectif comme celui-ci représente l'avenir.
Si Hidalgo essaie de tuer la circulation des véhicules individuels, elle doit offrir un service de remplacement aux parisiens. Quelque chose de ce genre pourrait convenir.

avatar bonnepoire | 

Pourtant ce projet n’a aucun avenir. Investissements colossaux et je vois mal une mise en œuvre à grande échelle.
Ce genre de projet n’est pas réaliste.

avatar Kenny31i | 

@sandalfo

La voiture électrique pollue aussi tkt. Mais ailleurs, du coup selon le théorème du malus écologique ça ne compte pas apparement.

avatar BordelInside | 

Plutôt pas mal comme idée, je trouve.
Reste, dans les grandes villes (et je pense surtout à Paris) l'éternel problème de l'engorgement : à un ou deux par capsule, les heures de pointe vont vite se transformer en l'attente à Space Montain un samedi de l'été.
Ou alors en complément d'autres systèmes.

avatar postman94801 | 

@BordelInside

Oui en complément d’autres systèmes et intéressant pour les salariés en horaires décalés ou des rentrées tardives ou matinales de fêtes...

avatar mbee | 

@postman94801

Au début je me suis dit « pourquoi pas? » et grâce à ton post je viens de me rendre compte qu’avec le civisme global ça va surtout sentir l’urine dans la loop!

avatar BordelInside | 

@mbee

Urban poop ?

avatar mbee | 

@BordelInside

Poop Loop!

avatar San_Pellegrino | 

@postman94801

Oui, mais bonjour les odeurs de vomi pour ceux qui passent après

avatar fredericF08 | 

Il y a un projet comparable sur Aix Marseille

avatar Cactaceae | 

@fredericF08

Auriez-vous un lien ? Ma curiosité est attisée 😊

avatar fredericF08 | 

@Cactaceae

Sur Twitter @laloopam

avatar Cactaceae | 

@fredericF08

Merci 😊

Pages

CONNEXION UTILISATEUR