Toshiba : un accord avec Bain et Apple pour vendre ses mémoires

Mickaël Bazoge |

C’est peut-être bien l’épilogue d’une saga industrielle et capitalistique à laquelle Apple est mêlée de près. Selon le Wall Street Journal, Toshiba aurait trouvé un accord avec un groupe d’entreprises mené par le fonds Bain Capital pour lui vendre son activité “mémoires”. La somme en jeu est colossale (17,7 milliards de dollars). Apple fait partie des sociétés regroupées au sein de cette entité, à l’instar de Dell, Seagate, SK Hynix et Hoya.

Une mémoire Toshiba sur la carte-mère d’un MacBook (en orange). Image iFixit

La division en charge des mémoires resterait affiliée à Toshiba, même après la fin de la transaction. Les deux parties, Toshiba et Bain, veulent en tout cas que l’opération soit finalisée en mars prochain. Mais le deal est encore loin d’être ficelé. L’ombre de Western Digital plane toujours sur le dossier : WD est en effet un des opérateurs de l’activité mémoires de Toshiba et l’entreprise assure avoir un droit de veto sur la vente…

Il faudra également franchir les fourches caudines du régulateur, ce qui pourrait allonger la sauce de quelques mois supplémentaires. Si la transaction devait finalement être validée, elle coûtera « quelques milliards » à Apple, mais c’est pour la bonne cause : sécuriser l’approvisionnement en mémoires flash.


avatar lecureuil | 

Je ne comprends pas la stratégie d’Apple d’investir quelques milliards dans la mémoire ou les écrans sans pour autant en avoir le contrôle total.
on a bien vu le problème de production de dalles et la dépendance qui continue vis à vis de Samsung.
Plutôt que de mettre quelques milliards ils en mettaient 5 ou 10 de plus et ils s’assurent un approvisionnement garanti et exclusif de la mémoire sans devoir ni partager avec Dell et les autres ni dépendre du bon vouloir de WD

avatar Iounmoutef | 

J’adore les commentaires éclairés des spécialistes mondiaux de la question. Un effort, please : « Apple est mort… », « Apple n’est plus Apple »… liste open bar. Ôtez-moi d’un doute : cette société sans direction et à la stratégie imprévisible n’est quand même pas celle qui réalise 90 % (à la louche) des bénéfices de la téléphonie et de l’horlogerie ? C’est bien ce que je disais : boîte mal gérée et sans avenir ;-))

avatar en ballade | 

@Iounmoutef

Euh le rapport????

avatar Iounmoutef | 

Le rapport ? Il suffit de lire. Apple est certainement une boîte mal gérée qui prend des décisions incompréhensibles. J’espère que tous les bons conseilleurs qui lui permettent d'économiser des milliards font des notes d'honoraires en conséquence.

avatar rikki finefleur | 

Iounmoutef
Si bien géré pour toi c'est délocalisé en chine dans les conditions que l'on sait..
Puis cerise sur le gâteau, une utilisation des paradis fiscaux..
Une boite que l'on doit admiré sans nul doute, ou pas, ou on est client ou pas.

Perso je prefere les boites un peu plus admirable , et surtout pas celle qui se planquent dans les paradis fiscaux et laissent leurs factures aux autres.

Mais elle n'oublie pas de te faire la morale , en plus .. Ha ha... !
Excuses moi mais il y a une odeur d'argent qui n'est pas très bonne au sein de cette boite.

avatar Average Joe | 

Apple, comme les autres grosses boîtes sur cette planète, utilise les outils de contournement gentiment mis à disposition par les politiciens de ce monde, y compris américains (la politique désormais bien connue en matière de fiscalité et de droit des sociétés dans le Delaware). Ces affaires ont commencé avec le XXème siècle et l'Anglo-Egyptian Oil Company.

avatar Applesoft | 

@Macge :

Juste quelques remarques sur l'article : le conglomérat japonais Toshiba vend bel et bien sa division mémoire (TMC) à une nouvelle entité. Cette nouvelle entité sera contrôlée par le fonds américain Bain et non Toshiba, donc attention à votre interprétation ! Toshiba garde une majorité économique mais pas en droit de vote. Ce sera Bain qui sera à la barre, c'est eux les boss. Ce seront eux aussi qui décideront de la vente de TMC ultérieurement car ils sont pas là pour le long terme et ils en auront le pouvoir. Ils ne sont là que pour 5-10 ans. Cette opération n'est qu'un LBO (leverage buy out) classique avec endettement de moitié auquel Apple participe en finançant une partie de la dette : Apple joue le rôle d'une banque prêteuse au rachat de TMC et rien d'autres (aucune entrée au capital).

Alors pourquoi Apple fait-il cela ? Ben parce que c'est un LBO, qu'il y a donc dorénavant la certitude d'une revente de TMC dans plusieurs années avec l'espoir des actionnaires (Toshiba et Bain essentiellement) d'en tirer une belle plus-value (rappelons que le conglomérat Toshiba est en très mauvaise passe et doit donc se renflouer). Le jour de la revente, Apple aura alors une place de choix pour décider ou pas de racheter TMC. Le risque financier d'Apple dans cette histoire est assez limitée vu leur position dans le financement de l'opération. Et si Apple ne rachète pas, leur investissement aura rapporté environ 10-15% par an.

Pour plus d'infos, sans rentrer dans trop de détails du deal, je vous invite à consulter le "signing" du deal qui vous informera bien mieux que les articles presse :

http://www.toshiba.co.jp/about/ir/en/news/20170928_1.pdf

Le "closing" (l'opération est vraiment effective) est prévue au plus tard pour le 30 mars 2018.

PS : si certains se demandent pourquoi Apple n'aurait pas proposé de racheter TMC ? Ben il vous manque des éléments d'appréciation. Très probablement Apple était sur les rangs, c'est une évidence. Simplement, c'est le vendeur qui décide encore un peu, donc Toshiba. Toshiba a privilégié un mix de "j'encaisse une partie du cash maintenant, à savoir les 2/3 des 18 milliards $, et je remise le reste dans une opération qui peut me rapporter encore plus avec l'effet levier du LBO". Dans cette configuration choisie par Toshiba, Apple ne pouvait pas espérer grand chose de plus. C'était scellé d'avance.

CONNEXION UTILISATEUR