Fermer le menu
 

Vers une nouvelle charrette de licenciements chez Microsoft

Mickaël Bazoge | | 08:18 |  24

Microsoft s’apprête à mettre à la porte des milliers d’employés au sein de ses forces de vente, indique le Wall Street Journal. L’éditeur de Windows veut réorganiser ses efforts commerciaux pour les orienter vers deux secteurs d’activité : les clients “grandes entreprises” et les PME/ETI (entreprises de taille intermédiaire). Auparavant, l’entreprise s’adressait à des secteurs spécifiques (secteur public, start-ups, industries).

Le courriel de Judson Althoff, vice-président de Microsoft en charge des partenariats, ne donne aucune idée de l’ampleur de la charrette, mais les licenciements toucheront tous les bureaux de Microsoft partout dans le monde. Au dernier décompte, les effectifs du groupe étaient de 121 000 employés. Redmond mise toujours plus sur les services dans le nuage et le SaaS (software as a service) plutôt que sur la vente définitive de packs logiciels et de licences perpétuelles.

Dans le mémo visé par le WSJ, Althoff écrit que cette réorganisation entend « aligner les bonnes ressources pour le bon client au bon moment ». Un sabir managérial pour faire passer l’idée qu’après s’être concentrés sur la vente de services et de logiciels à ses clients, les commerciaux de Microsoft doivent approfondir leurs connaissances techniques pour « mieux aligner les ventes et les services avec les solutions [que nous proposons] ».

Catégories: 
Tags : 

Les derniers dossiers

Ailleurs sur le Web


24 Commentaires Signaler un abus dans les commentaires

avatar ritchi_paris 04/07/2017 - 09:14

Ce qui m'ennuie dans ces affaires de charrette, c'est quand l'entreprise se doit de procéder à se genre d'exercice et qu'in finé ceux qui dirigent, ces grands stratèges, qui par ce choix, se rendent de leurs erreurs précédentes ne sont que rarement touchés…et qu'à la fin c'est le petit qui paie les pots cassés, car je doute que cette restriction touche "les cols blanc" mais plus les services de ventes et de développements… bref la vie ne change pas, et l'hypocrisie perdure…

avatar k43l 04/07/2017 - 09:29

Le problème c'est quand tu travailles dans une entreprise technologique, tu n'es pas assuré toute ta carrière professionnel de rester dans cette boite.
Même en étant fondateur...

C'est beau de dire que l'on travail à Microsoft, Google ou Apple mais ce n'est pas de tout repos en terme de stabilité.
Et je ne pense pas que ça soit les stores, ou c'est sans doute ou le niveau d'étude est le plus bas pour le recrutement (sans dénigrer ceux qui y travaillent) qui seront le plus touché selon moi.

avatar Pffffff 04/07/2017 - 09:24 via iGeneration pour iOS

@ritchi_paris

🙄tu es fonctionnaires?
Dans le privé, les vendeurs sont les rois du pétrole 🤑



avatar marc_os 04/07/2017 - 09:45 via iGeneration pour iOS

@Pffffff :
En SSII certains gagnent bien plus que les ingénieurs qu'ils placent à grands coups d'invitation des clients qui au Parc des Princes, qui au SDF, qui aux courses à Vincennes... Travail hyper difficile qui consiste à avoir un bon carnet d'adresses et de copains.

avatar DG33 04/07/2017 - 13:07 via iGeneration pour iOS

@Pffffff

Les BONS vendeurs !

avatar zoubi2 04/07/2017 - 14:30

Ce n'est pas nouveau que le commercial (souvent incompétent) gagne bien plus que l'ingénieur de production (souvent compétent) !

avatar jean512 04/07/2017 - 15:46

en meme temps quand t'es ingénieur tu ne reste pas en France, sauf si tu te contente de peu évidement.

avatar EBLIS 04/07/2017 - 09:24

C'est vraiment dommage pour ceux qui vont être choisis.

J'ai une question en rapport avec la dernière phrase, peut être certains pourront me répondre : n'est il pas plus simple d'apprendre à un technicien qui connait déjà très bien le produit comment vendre ce dernier, plutôt que de former un commercial sur des concepts qui peuvent être très compliqués?
Je pose cette question car je connais plusieurs domaines techniques et ai toujours été confronté à des situations où je "vends" bien mieux que le commercial qui ne fait que répéter un speech appris par cœur et qui au final n'arrive pas à transmettre au client la passion du produit.
Je sais que commercial est un métier compliqué et dur mais je le suis toujours posé cette question. Des spécialistes ?

avatar k43l 04/07/2017 - 09:44

Tu sera vendre le produit dans son utilisation, ses spécifications.
Un commercial parlera money !

Entre les deux je te laisse deviner qui gagne.

avatar iPop 04/07/2017 - 12:20 via iGeneration pour iOS

@k43l

Sincèrement les commerciaux d'aujourd'hui sont gonflant et sans passion. La Fnac en particulier. 😑

avatar bompi 04/07/2017 - 10:35

@EBLIS

Il est difficile (quoique possible) pour des techniciens de savoir prendre suffisamment de recul pour devenir un bon commercial. Ce ne sont pas les mêmes métiers ni les mêmes comportements.

Ce que je trouve pas mal, c'est un binôme qui travaille en bonne intelligence : chacun peut apprendre de l'autre ce qu'il faut dire et ce qu'il vaut mieux éviter de dire.

J'ai eu la chance de bien m'entendre avec un commercial et je trouve que le tandem complémentaire, c'est le mieux. Mais ce n'est que ma petite expérience.

avatar marvel63 04/07/2017 - 10:59

@bompi 100% d'accord avec toi.

Ce sont deux métiers différents, chacun peut avoir des notions de l'autre métier mais sans être expert pour autant.
Associer commercial uniquement à money est disons un peu réducteur: un bon commercial accompagne son client sur la durée, comprend et oriente sa stratégie, propose des idées et solutions pour l'aider à être plus performant. Et oui, n'ayons pas honte le dire: il cherche à vendre.

Pour le technicien, faire de la technique sans comprendre les enjeux est inefficace, de même sans un minimum de pédagogie.
J'ai tenu les deux rôles et je peux vous assurer qu'ils sont tous les deux difficiles.

Un bon duo complémentaire avec du respect mutuel est une arme de vente massive.

avatar oomu 04/07/2017 - 15:06

je ne parlerai pas en détail de mon opinion professionnelle (plusieurs entreprises, prestataires, etc) sur les commerciaux, les différences de traitement entre ingénieurs et commerciaux et si c'est sain et justifié.

je risquerai de devenir très grossier.

par contre je respecte énormément les patrons de petites sociétés de prestation qui font à la fois commerce et technique (ils se mettent dans un rôle de technico-commercial, concrètement) et que je vois débarquer avec son équipe, c'est en comparaison jouissif de voir une telle implication et passion chez quelqu'un.

Mais sinon, c'est juste tristesse et nihilisme dans l'oeil du mérou. Mais ça paie bien, alors ils sont heureux.

avatar umrk 04/07/2017 - 18:54

Je vais te répondre ce que m'avait dit un conseiller en recrutement : Mr XX, le problème avec vous pour le conseil, c'est que vous êtes trop compétent !

Traduction : le meilleur menteur, celui qui n'a aucun doute, une force de conviction stupéfiante est celui qui ne connaît rien au sujet .....

avatar MaTMaC 05/07/2017 - 13:44

Dans les domaines techniques (les SSII par ex), les commerciaux sont TOUJOURS accompagnés d'un avant vente technique ;)
Les présentations sont toujours réalisés par les avants vente.

avatar vince29 05/07/2017 - 21:58

Parce qu'un après-vente technique ça n'existe pas.

avatar marc_os 04/07/2017 - 09:53 via iGeneration pour iOS

@EBLIS :
Tu parles de ce que l'on appelait un "technico-commercial". Les ingénieurs parfois en cours ou fin de carrière devenaient des commerciaux. Je vois mal un mec sorti de HEC préparer un devis pour un four industriel dans l'industrie verrière.
Mais avec l'informatique les choses ont changé. Pôle emploi propose des formations de trois mois pour devenir "webmaster" et que sais-je encore en promettant aux pauvres chômeurs qu'ils auront leurs chances face à des ingénieurs avec 5 ans d'études, des instits deviennent patrons de SSII, des footballeurs commerciaux et les commerciaux sortis de HEC croient qu'ils peuvent devenir techniciens en 2 minutes...

avatar Spinnozza 04/07/2017 - 11:59 via iGeneration pour iOS

"Charrette" Le mot me paraît bien exigu...

avatar EBLIS 04/07/2017 - 13:06

On dirait une charrette vers l'abattoir.

avatar naas 04/07/2017 - 13:20 via iGeneration pour iOS

@EBLIS

C'est plutôt charrette dans le sens révolutionnaire.
Le premier transport sans retour
Une révolution !
:-)

avatar donatello 04/07/2017 - 12:33

L'actu Microsoft ressemble à l'actu IBM d'il y a quinze ans.

avatar EBLIS 04/07/2017 - 13:05

Merci pour vos réponses.

avatar A884126 04/07/2017 - 21:34

Je n'ai jamais vu autant de bêtises écrites par des gens qui ne connaissent pas le fond du dossier. Un niveau de cour de récréation, pathétique.
Hier on ne demandait pas au gens ce qu'ils pensaient. Aujourd'hui avec les réseaux sociaux et ce qu'on peut lire on comprend pourquoi.

avatar vince29 05/07/2017 - 22:08 (edité)

Heureusement que l'informatique est appelée à connaître une croissance sans précédent pour absorber tous les chômeurs produits par l'automatisation et l'AI dans l'industrie et les services.

Ou pas.

Ah non on me dit que finalement on va former des millions de pilotes de drones ou de livreurs de sushi indépendants. Et que toutes les caissières remplacées par des caisses automatiques vont devenir personnal shopper.

Ou pas. Malheureusement.