Télétravail : le directeur de l'apprentissage automatique chez Apple aurait démissionné

Florian Innocente |

Ian Goodfellow, directeur pour l'apprentissage automatique dans le groupe de Projets Spéciaux aurait présenté sa démission d'Apple. En cause, un manque de flexibilité dans les possibilités de travail à distance.

L'intéressé n'a pas commenté et son Linkedin n'a pas été modifié, mais Zoë Schiffer de The Verge, qui suit de près l'actualité des salariés d'Apple, a eu connaissance des propos tenus dans le message adressé à son équipe.

Ian Goodfellow

Il fait état d'un désaccord avec les termes de la nouvelle politique de retour au travail maintenant effective chez Apple « Je pense fermement que plus de flexibilité aurait été la meilleure politique pour mon équipe ». Un propos qui suggère que le malaise est plus largement partagé.

Ian Goodfellow avait été débauché il y a exactement quatre ans chez Google. Il y travaillait notamment sur des techniques qui permettent de confectionner des images très réalistes. Comme celles où le visage d'un individu est appliqué sur le corps d'un autre dans des vidéos au réalisme confondant. Des animations qualifiées de "deep fake" tant elles peuvent tromper ceux qui les regardent sur l'identité réelle de la personne qu'ils voient parler.

Intelligence artificielle : Apple débauche une autre pointure de Google

Intelligence artificielle : Apple débauche une autre pointure de Google

Annoncée par Tim Cook en janvier 2021, la mise en place de la nouvelle organisation de travail hybride chez Apple a été sans cesse repoussée pour cause de sursauts de la crise sanitaire. Elle est finalement entrée en vigueur ce 11 avril.

Elle consiste en un retour un jour par semaine. Puis deux jours et dès le 23 mai c'est l'organisation avec trois jours par semaine en présentiel qui doit prendre la suite. Il faudra être sur place obligatoirement les lundis, mardis et jeudis — pour que les réunions puissent s'organiser plus aisément.

Les deux autres jours sont librement utilisables pour le télétravail. Mais cette souplesse est à géométrie variable en fonction des postes des individus ou des groupes. Toutes les activités et leurs contraintes n'étant pas égales.

Hasard du calendrier, un ancien des ressources humaines d'Apple décrivait cette semaine une méthode de travail plus collaborative qui avait été mise en place chez Apple, d'abord pour les personnes travaillant sur les AirPods Pro. Elle avait été en partie inspirée de ce qui avait été observé avec l'équipe Caméra.

Avec les AirPods Pro, Apple aurait testé une méthode de travail plus collaborative

Avec les AirPods Pro, Apple aurait testé une méthode de travail plus collaborative

Il n'y avait pas de références aux bénéfices ou aux inconvénients du télétravail, mais dans les deux cas il s'agit de groupes où l'on travaille sur la conception de produits où le logiciel compte pour une part importante, mais le matériel tout autant.

Il y a matière à considérer les deux dans la décision d'instaurer avec plus ou moins de souplesse le télétravail. La création de matériels impose inévitablement beaucoup plus de collaboration et de discussions en présentiel que celle de logiciels. C'est ce que laissait entendre un autre article de décembre dernier, cette fois réalisé avec le concours d'Apple, qui ouvrait un peu les portes de son studio design.

Portes ouvertes dans le nouveau studio design d

Portes ouvertes dans le nouveau studio design d'Apple Park


avatar Bruno de Malaisie | 

Pauvre petit!!!
Goodfellow peut être.
Mais pas très “corporate”

avatar nukeo | 

@Bruno de Malaisie

Comme dit plus bas, perdre un profil comme ça en ML, c’est très con.

avatar raoolito | 

chacun ses choix. Avec le violent turn around américain (et très bientot français, deja présent aux paysbas et en allemagne et j’en oublie surement) le moindre pet de travers d’une direction peut aider à sauter le pas pour un employé. Le reve syndicaliste arrive grace à une economie en croissance forte. Finalement la recette des30 glorieuses quoi...

avatar Q | 

Et il n’est pas le seul ! 😅
Sur le papier, Apple se montre une entreprise bienveillante, à l’écoute de ces employés, souhaite un worklife balancé pour ces employés mais dans la réalité, c’est tout autre !
Durant le confinement chaque employé a su faire preuve de flexibilité, de résilience pour se mettre au TT quoiqu’il en coûte. Ils ont été remercié par une tape sur l’épaule, maintenant vous revenez travailler au bureau et basta 😅

avatar cosmoboy34 | 

@Q

Attention à ne pas faire de raccourcis faciles sur la base du peu du formations qu’on a qui plus est complètement subjectives.

Son avis n’est pas forcément dénué de sens mais est surtout circonscrit à son propre rôle quand la direction fait des choix plus globaux avec des considérations bien plus larges que celle de l’employé unique.

Qu’il ne comprenne pas le sens de ces choix ne veut pas dire qu’il n’y en a pas.

avatar amg_fr_it | 

« des techniques qui permettant de confectionner des images très réalistes »

Faute.

avatar tkclub | 

La politique de télétravail de Apple est complètement à a la ramasse au moment où de plus en plus de compétiteurs offrent le full flex a leurs employés.

Perdre un élément clé de leur ML team parce qu’il voulait bosser en full remote est tellement ridicule d’un point de vu stratégique. J’espère que quelqu’un chez HR va se faire remonter les bretelles.

avatar fabricepsb71 | 

@tkclub

En tout cas, Apple n’a jamais été autant full bogues depuis qu’elle est full télétravail

avatar Q | 

@fabricepsb71

Ah bon ?!

avatar Lestat1886 | 

@Q

Je confirme :) j’ai l’impression d’utiliser des betas depuis un an.

avatar Khrys | 

@Lestat1886

La pandémie et le télétravail sont là depuis plus de 2 ans! Théorie de comptoir?

avatar Lestat1886 | 

@Khrys

Deux ans, justement…
ios 15 et consorts ont été développé en télétravail beaucoup plus que ios 14 et co…

avatar pechtoc | 

@Lestat1886

Le pire IOS fut le 11, et pas d'excuse de télétravail. Des logiciels Apple mal finis, OS compris, il est extrêmement aisé d'en faire une longue liste.

Pour revenir à l'article, de ce que je comprends c'est le manque de flexibilité. Je peux comprendre qu'Apple mette des limites vu la diversités des postes, mais je peux également comprendre que pour lui et son équipe les jours choisi ne soient pas idéaux pour l'équilibre de son équipe.
Chacun son avis ensuite mais je suis plutôt de l'avis que c'est l'équipe qui est la plus à même de définir quel est le bon équilibre et non le top management. Et si une équipe logiciel travaille en étroite collaboration avec une autre, elle peuvent sans soucis trouver les compromis et juger dans le temps s'il y a des choses à ajuster ou non.

avatar Lestat1886 | 

@pechtoc

Pour moi le 15 surpasse tout en terme de manque de stabilité et il faut ajouter à cela des nouveautés assez maigres…
Après, oui c’est sur que ce n’est pas que le télétravail qui pose problème mais je pense que ça joue et qu’au mieux ça n’aide pas…
Et puis pour être un peu mauvaise langue, quand tu dis que c’est les équipes qui savent mieux que le top management quelle organisation est meilleure pour eux, le résultat final ne me démontre pas 😅

avatar pechtoc | 

@Lestat1886

N'ayant jamais eu de soucis sous iOS15 c'est difficile à dire. Tu mets la faute sur le télétravail alors qu'on peut aussi supposer que l'arrivée des Mac ARM ait monopolisé beaucoup plus de ressources que d'habitude du côté de MacOS pour stabiliser le tout, et iOS15 à été mis de côté.

avatar mat16963 | 

@pechtoc

Pourtant macOS Monterey est aussi rempli de bugs et de manque criant de finition… sans compter le fait que les bugs qui traînent depuis Catalina et Big Sur n’ont pour la plupart pas été corrigés…

avatar pechtoc | 

@mat16963

Possible, mais j'ai l'impression que MacOS est un nid à bug depuis longtemps et le fait d'avoir ajouté une compatibilité avec les puces ARM n'a pas vraiment empiré les choses. Enfin, tout ça pour dire que télétravail ou non, j'ai pas l'impression que ce soit pire qu'avant, ça a jamais été fameux.
Chacun son point de vue, je ne détiens pas la vérité vu que je me travaille pas en interne chez Apple, et il ne me semble pas qu'un membre MacGe le soit.

avatar Baptiste_nv18 | 

@fabricepsb71

Auriez-vous le lien d’un article ou d’une étude parlant de ça ? Ça m’intéresserait beaucoup 😊

avatar Khrys | 

@Baptiste_nv18

Il n'y en a pas 🙂

avatar frankm | 

@tkclub

Le gars ira voir ailleurs là où les conditions de télétravail lui conviennent mieux. Et puis basta !

avatar daye4 | 

Le phénomène de la grande démission dans le domaine du numérique, le modèle actuel correspond de moins en moins à ce que les employés veulent

avatar gillesb14 | 

Cette mode du télétravail comme l’alpha et l’oméga du bonheur me hérisse le poil.
Je ne supporte pas de travailler avec des ectoplasmes.
En plus cela rend la communication très peu efficace.
Et on est jamais une équipe si on est pax ensemble.
J’ai remis tout le monde au bureau dans mon équipe et personne n’est parti.
Mais ne dit on pas qu’un employé rejoint une société et quitte un manager?

avatar raoolito | 

@gillesb14

je bosse en télétravail depuis 2014, freelance dans plusieurs sociétés ( startup et multinationale)
conclusion : bien sur que si c'est tout a fait jouable, mais cela demande un travail de communication et de cohésion bien plus poussé que celui d'une entreprise en presentiel.

avatar huexley | 

Ils ont peut être pas encore trouvé de job ailleurs.

avatar nukeo | 

@huexley

+1
Un manager comme ça, pour les RH, ça sera moi ou lui.

avatar Tomtomrider | 

@nukeo

Il a pas tord. Si vous m’expliquez que vous pouvez faire votre travail en télétravail 100% du temps j’explique donc à ma RH que je peux faire des économies en me passant de vos services et de votre salaire pour un salaire 2 ou 3 fois moindre pour un employé au Maroc. Et encore je prend ce pays pour être sympa en incluant le fait qu’il parle français, sinon si l’anglais suffi alors des pays d’Asie feront l’affaire pour encore moins. Pas sûr que ça soit le bon combat de vouloir toujours prouver que l’on peut être en télétravail tout le temps.

Bon c’est délibérément un peu provocateur évidemment, mais je pense que beaucoup de gens voulant toujours plus de télétravail ne se rendent pas compte. Notamment les habitants des grandes villes, paris en France par exemple, dans lesquelles les employés sont plus payés qu’ailleurs du fait du coup de la vie. Et plus il y aura de gens 100% en télétravail et plus ce genre d’idée germera dans la tête des RH. Pourquoi embaucher un parisien à 50k€ si un rennais est ok à 38?

avatar Paquito06 | 

@Tomtomrider

“Il a pas tord. Si vous m’expliquez que vous pouvez faire votre travail en télétravail 100% du temps j’explique donc à ma RH que je peux faire des économies en me passant de vos services et de votre salaire pour un salaire 2 ou 3 fois moindre pour un employé au Maroc. Et encore je prend ce pays pour être sympa en incluant le fait qu’il parle français, sinon si l’anglais suffi alors des pays d’Asie feront l’affaire pour encore moins. Pas sûr que ça soit le bon combat de vouloir toujours prouver que l’on peut être en télétravail tout le temps.”

Y a un peu plus de parametres qui entrent en compte ici, quand on change de pays, pour peu qu’on trouve une personne avec le meme niveau de qualification (le plus gros challenge), ne serait ce que les time zone, langues, devises, et patriotisme pour ceux que ca interesse. C’est pour ca qu’on delocalise principalement les emplois peu qualifiés (type call center, Maroc pour la France, Inde pour les US). Tu trouveras pas a l’embauche un ingenieur qui a fait l’ivy league et parle 2-3 langues pour gagner 3 cacahuetes au fin fond de l’asie.

“Bon c’est délibérément un peu provocateur évidemment, mais je pense que beaucoup de gens voulant toujours plus de télétravail ne se rendent pas compte. Notamment les habitants des grandes villes, paris en France par exemple, dans lesquelles les employés sont plus payés qu’ailleurs du fait du coup de la vie. Et plus il y aura de gens 100% en télétravail et plus ce genre d’idée germera dans la tête des RH. Pourquoi embaucher un parisien à 50k€ si un rennais est ok à 38?”

Les boites qui sont ok avec ca ajustent le salaire, le truc que j’adore aux US mais qui n’existe pas en France. Tu travailles en banque a Paris ou Nantes, meme salaire, certes illogique. Tu travailles en banque a NYC ou Miami, les RH oublient pas d’ajuster. Et avec le teletravail qui se democratise, les boites qui comptent leurs sous et offrent un poste en teletravail uniquement ne font pas de cadeau. Les plus gros ajustements des GAFA pour les employés qui sortaient de SF ou NYC en revanche etaient entre 10 et 20%. Tu reflechis pas, tu fonces.

avatar Dv@be | 

@huexley

Pas encore ;-)

avatar Lestat1886 | 

Vu le nombre de bugs qui traîne dans leur software, le travail en presentiel ne leur ferait pas de mal!

avatar mat16963 | 

@Lestat1886

Le problème est beaucoup plus profond que ça… il réside davantage dans la culture d’entreprise d’Apple que dans l’opposition travail au bureau / à distance. Ils ont beaucoup trop de systèmes à maintenir (iOS/iPadOS, macOS, watchOS, tvOS, iOS pour le HomePod et le Studio Display, et le développement du futur OS pour le casque VR) mais l’effectif n’a pas augmenté en conséquence… Le contrôle qualité est aussi très mauvais, l’absence de communication entre les différentes équipes rend la correction de problèmes difficiles et leur outil de signalement de bugs (Assistant d’évaluation) est le pire du milieu avec la majorité des signalements qui sont perdus on ne sait où mais ne sont jamais lus par un humain. De plus beaucoup d’équipes chez Apple ont pour consigne de ne pas corriger les bugs qui ne viennent pas d’une régression (autrement dit, si le bug est déjà présent dans le précédant OS, pas besoin de corriger). Ce système, intelligent sur le papier et héritage de l’époque où Apple n’avait que Mac OS X à maintenir avec des màj majeures tous les 2-3 ans ne fonctionne évidemment plus: les signalements de bugs prennent tellement de temps avant de pouvoir être consultés par les ingénieurs, que souvent il se passe une génération d’OS entre deux. Donc le problème n’est pas corrigé alors qu’il est tout de même assez grave et a bien été signalé et identifié dès sa parution…

Donc je pense que le travail à la maison n’a pas été, mais c’est surtout la politique de gestion de bugs d’Apple qui est la plus pourrie du marché…

avatar Lestat1886 | 

@mat16963

Tu as raison et tout ce que tu dis n’est pas aidé par le travail à distance. Avant de vouloir de la flexibilité, ils devraient déjà faire mieux leur travail de base…

Si ils ne le veulent pas, bon débarras :)

avatar mat16963 | 

@Lestat1886

Oui en effet… Après je ne sais pas exactement à quel niveau se situe le problème, mais je pense qu’il est largement ancré à un niveau très élevé de l’ingénierie logiciel (peut-être faut-il remonter à Craig Federighi qui ne sait probablement plus où donner de la tête avec tous les OS dont il doit s’occuper) et que les employés/directeurs/managers n’ont pas beaucoup de marge de manœuvre concernant cette culture pourrie…

avatar madaniso | 

Mon dieu les commentaires...

Soutien total à cet individu :)

avatar Absolut Piano | 

C’est une perle qu’ils viennent de perdre, le gars était l’un des plus calé en intelligence artificielle, un précurseur.

avatar Jacalbert | 

Combien de suicides, et tentatives de suicide, de dépressions ou arrêts de travail chez Orange il y a qqs années 😡?!🤬

avatar IceWizard | 

@Jacalbert

« Combien de suicides, et tentatives de suicide, de dépressions ou arrêts de travail chez Orange il y a qqs années 😡?!🤬 »

Moins que la moyenne nationale des suicides de la population française, dans les mêmes tranches d’âges !

Petit lien avec des chiffres et des dates sur le taux de suicide à France Télécoms, lors de la fameuse « épidémie de suicides » :

https://www.slate.fr/story/16799/france-telecom-lombard-suicide-informations

avatar Crkm | 

🎵For he's a jolly good fellow, for he's a jolly good fellow
For he's a jolly good fellow, and so say all of us!🎵

avatar Mac13 | 

Le télétravail serait positif pour l'écologie et les sérénités, toutefois le presentiel est nécessaire pour l'efficacité et les interactions dans la société.
Je préférerais la semaine comme ceci :
Lundi : presentiel pour briefing et préparatifs
Mardi et mercredi : télétravail
Jeudi : presentiel pour finir le projet et derniers détails
Vendredi : selon les progressions du projet...

avatar hairsplitter | 

Mac13: Vendredi : selon les progressions du projet...
ça va pas non?
Non: départ en W-E.

avatar Paquito06 | 

C’est dingue de voir apple aller a contre courant. Les autres gafas, mastodontes et start up de la SV sont bien plus flexibles et offrent quasiment toutes du full WFH suivant les roles bien sur. Apres, y a des possiblites, c’est au cas par cas, car je connais des etrangers sous visa qui ne sont plus revenus a cupertino et ont pu beneficier d’une relocalisation indefinie durant la pandemie, notamment en europe. Ca bouscule un peu au niveau des time zone mais ca se fait. Ca coince davantage quand on a un role managerial, la flexibilite est moindre voire nulle.

avatar laraigneegypsymontealagouttiere | 

J’ai énormément de chance, alors que la vie commence à reprendre son cours normal, ma boîte maintient et généralise le télétravail pour tous, aussi bien nouveaux arrivants que salariés actuels, avec la flexibilité de choisir ses jours en fonction en tenant compte des besoins du service dans la mesure du possible et s’il y a besoin de faire une réunion d’équipe, alors la personne absente contacte le reste de l’équipe avec Teams

avatar romain31000 | 

Comme l’impression qu’Apple rate le train côté flexibilité au travail. Stupide de perdre un tel talent si les raisons du départ sont avérés

CONNEXION UTILISATEUR