Pour Tim Cook, forcer le sideloading comme le voudrait Bruxelles « détruirait » la sécurité de l'iPhone

Mickaël Bazoge |

Bruxelles pourrait bien trouver Apple sur son chemin. Durant sa séance de questions/réponses virtuelles durant VivaTech, Tim Cook s'est en effet exprimé — pour la première fois à notre connaissance — sur le DMA, le Digital Market Act présenté par la Commission européenne en décembre dernier.

Merci à Clément pour les photos !

Ce texte a l'ambition d'assurer une libre-concurrence entre tous les acteurs du numérique de toutes tailles au travers de dispositions qui, si elles devaient toutes s'appliquer, auraient un impact majeur sur l'activité des mastodontes comme Apple.

Tim Cook estime que le DMA pourrait forcer le constructeur à autoriser le sideloading sur l'iPhone, c'est à dire la possibilité d'installer des applications en dehors de l'App Store, directement depuis internet par exemple ou à partir d'une autre boutique. Cette dernière solution a d'ailleurs été envisagée par Margrethe Vestager, la commissaire européenne à la Concurrence.

« Le sideloading nuirait au respect de la vie privée et à la sécurité », a-t-il affirmé alors qu'il était questionné par Guillaume Lacroix, le patron de Brut (à environ 10 minutes dans la vidéo ci-dessous).

Le DMA en discussion actuellement nous contraindrait au sideloading sur l'iPhone. Cela détruirait la sécurité de l'iPhone et les initiatives de respect de la vie privée que nous y avons intégrées. [Avec le sideloading] il n'y aurait plus ça, sauf pour les utilisateurs qui resteraient au sein de notre écosystème.

Il ajoute pour appuyer son propos qu'Android a « 47 fois plus » de malwares qu'iOS. « Si iOS est mieux protégé, c'est parce que nous avons fait en sorte qu'il y ait un App Store et que toutes les applications fassent l'objet d'un examen avant d'être distribuées. Cela permet d'éviter ces malwares, ça les repousse de notre écosystème ». Pour lui, certains aspects du DMA ne vont pas dans l'intérêt des utilisateurs.

On comprend donc qu'iOS ne risque pas de s'ouvrir prochainement, comme c'est le cas depuis toujours sur Mac. Durant le procès ayant opposé Epic à Apple, Craig Federighi avait convenu que macOS avait un « problème de malwares »… Le CEO d'Apple entend lui « défendre les utilisateurs »… et voir où cela va mener l'entreprise. « Je suis optimiste, beaucoup de gens voient que la sécurité est une problématique très importante ».

Sur un registre plus léger mais pas moins sérieux, Tim Cook a également expliqué qu'il échouait « quotidiennement ». « Nous devons nous autoriser à échouer, nous échouons en interne plutôt qu'en externe, parce que nous ne voulons pas impliquer nos utilisateurs dans nos échecs. Mais nous développons des choses et parfois nous décidons de ne pas les lancer ». Cette déclaration prend un tour particulier aujourd'hui alors qu'on a appris qu'Apple était allée très loin dans son projet de service de santé.

Pour l'anecdote, Tim Cook a aussi révélé qu'il souhaitait revenir faire un tour en France avant la fin de l'année.


avatar Rajindael | 

@Ajioss

Perso pareil, l’App Store me convient, je ne ressent pas le besoin d’un autre. Cela dit je ne suis pas contre la perspective d’un autre store. Peut être que ca assouplirait certaines guideline (le cloud gaming au hasard).

avatar Rez2a | 

@Rajindael

Il y a sans doute une équipe qui bosse déjà sur le « plan B » oui, pour être plus ou moins prêts si jamais ils se retrouvaient contraints à ne plus avoir le monopole du Store.

avatar GameAndWatch | 

Je suis pour responsabiliser les users et laisser le choix, comme sur ordinateur. Autoriser le sideload n'engage à rien à la base, il n'y a que l'usage qu'on en fait qui compte. Et mine de rien, ce discours de tim montre aussi qu'il n'a pas confiance en la sécurité de son os, comme si une app sideloadé pouvait facilement bypasser le fameux "autorisez l'accès à ... ?" et obtenir tous les droits..

avatar Ajioss | 

@GameAndWatch

J’ai offert un iPad à ma mère et non autre chose car justement je sais qu’elle n est pas une utilisatrice responsable .

D’ailleurs je joue moins au dépanneur informatique sur ses appareils iOS que sur son PC. Et il y a bien une raison à cela .

avatar marenostrum | 

on s'en fout. tu veux que nous les autres bougeons et travaillons avec la vitesse et les habitudes de ta mère ? ou de toi ?

si tu veux la sécurité de Apple, n'utilise que leur Store. et c'est réglé.

avatar fousfous | 

@marenostrum

Et quand des apps dont tu as besoin ne sont pas sur le store tu fais comment?
Comme sur Mac t'es obligé d'aller la télécharger, et les sites des développeurs sont loin d'être sur, beaucoup sont léger sur la sécurité et le package est verolé.

avatar marenostrum | 

c'est sur le site du développeur que je vais pour le Mac et jamais sur le App Store (où on trouve que des merdes). je vais faire pareil sur iPhone.

avatar r e m y | 

Ben tu fais comme aujourd'hui... tu t'en passes! et tu te consoles en te disant que si l'app n'est pas sur l'AppStore c'est mieux pour toi.

avatar Vetsa | 

@fousfous

Tu ressors à chaque le même speech!! Si tu n’as pas confiance au développeur de l’application que tu souhaites utiliser, comme l’a dit @remy tu tires un trait là-dessus ou bien tu trouves une application alternative sur le store d’Apple qui saurait faire la même chose.

Je ne comprend vraiment pas l’attitude des gens. Ce n’est pas comme si on demandait la fin pure et simple de l’Apple Store. Mais juste des alternatives. Ensuite chacun sera libre de les fréquenter ou non.

avatar fousfous | 

@Vetsa

Il n'y a des fois tout simplement pas d'alternatives, tu veux faire un entretien d'embauche, il faut zoom, zoom n'est pas présent sur le MAS.
Il faut être d'une mauvaise foi totale pour dire qu'on peut se passer de toutes les applications et qu'il existe des substitues pour tout.

Et tu m'expliques comment tu sais à l'avance qu'un développeur est digne de confiance ou pas?

avatar byte_order | 

> Il n'y a des fois tout simplement pas d'alternatives, tu veux faire un entretien d'embauche,
> il faut zoom, zoom n'est pas présent sur le MAS.

Y'a une version web. Point final.
D'ailleurs c'est exactement ce que fait Apple pour lutter contre ce problème : elle ne propose pas FaceTime sur les stores et autres canaux de distribution pour plateformes concurrents, non, elle a ajouté une version web de FaceTime.

Ben là pareil.

Maintenant, si dans un entretien d'embauche on vous demande d'utiliser un logiciel qui n'est pas dispo de manière "sanctifiée" par Apple, vous êtes déjà prévenu qu'il vous faudra, si vous voulez ce boulot, accepter de sortir un tout petit peu de la tutelle d'Apple. Un bon début à cela, c'est de choisir. Seul.

> Et tu m'expliques comment tu sais à l'avance qu'un développeur est
> digne de confiance ou pas?

Apple ne le sait pas plus en avance, hein.

Vous faites comme Apple : vous vérifiez un certain nombre de points. Par exemple le site web de l'éditeur, puis vous cherchez des avis sur l'app de cet éditeur, et enfin, pour rappel, la sécurité d'un OS n'est pas au niveau de la porte d'entrée, elle est au coeur de l'OS. Si une fois installé, y'a plus de sécurité réelle, y'a en fait jamais eu de sécurité, juste un garde de sécurité à l'entrée, et uniquement à l'entrée.

avatar Rez2a | 

@Vetsa

Pourtant je trouve qu’il a raison.

Avec le sideloading, on ne se retrouverait pas avec l’App Store d’aujourd’hui + plein d’autres applis dispos sur des sites web.

On verrait surtout plein d’applis se retirer de l’App Store pour être proposées autre part à la place (ben oui, pas d’App Store donc pas de 30% de commission).

Et là, va savoir ce que ça te coûtera de réinstaller une appli que tu utilisais précédemment.

Et c’est pas comme si on avait jamais vu ce phénomène sur Mac, c’est déjà arrivé plusieurs fois à Transmission d’embarquer un malware dans les versions distribuées sur leur site.

avatar Derw | 

@Vetsa

« Ensuite chacun sera libre de les fréquenter ou non. »

Et bien non. On n’aura pas cette liberté. Attention je ne dis pas que je suis contre des store alternatifs ! Je dis juste qu’il ne faut pas (se) mentir et dire que l’utilisateur aura le choix ou non de rester sur le store d’Apple. Il faut déjà avoir conscience de toutes les conséquences de ses choix pour pouvoir en débattre…

Des stores alternatifs + le sideloading c’est :
- plus de choix d’applications
- une probable baisse des prix
- éviter la censure Apple
- …

Mais aussi :
- un acte d’achat plus complexe,
- moins de sécurité,
- le retour des apps qui espionnent sans le dire,
- la possibilité d’applications gouvernementales liberticides dans les petits pays dictatoriaux,
- une probable obligation à plusieurs reprise de ne pas acheter sur le store Apple
- …

avatar byte_order | 

@fousfous
> Et quand des apps dont tu as besoin ne sont pas sur le store tu fais comment?

Scénario impossible. Si l'AppStore est la seule garantie pour des apps de qualité et sûres, alors aucune app dont vous pourriez avoir besoin ne pourrait n'être disponible que dans un store alternatif. Cette app sera fatalement moins bien et moins sûre.

Pourquoi en auriez donc vous besoin !?

avatar Krysten2001 | 

@GameAndWatch

On le voit bien que Android. Des apps partiront de l’app store aussi pour ne pas avoir à mettre les mécanismes de respect de la vie privée,…

avatar r e m y | 

"Des apps partiront de l’app store aussi pour ne pas avoir à mettre les mécanismes de respect de la vie privée,…"
Ce serait plutôt une bonne chose pour tous ceux qui n'utiliseront que l'AppStore, non?
Au moins ils seront débarrassés de ces apps qui continueront à chercher à espionner leurs faits et gestes.

Si vous pensez à FaceBook par exemple, ce serait un peu fort de dire "on veut qu'Apple puisse continuer à protéger notre vie privée" et dans le même temps regretter que FaceBook ne soit plus présent sur l'AppStore, car on veut absolument continuer à utiliser FaceBook!

avatar fousfous | 

@r e m y

Emplacement Facebook par une app quelconque du gouvernement qui deviendrait quasiment obligatoire. Sans App Store on peut être sûr que ça serait déployé n'importe où et sans respect des règles de base présentes sur l'app store.

avatar Krysten2001 | 

@r e m y

Sauf qu’Apple met des barrières en place 😉

avatar r e m y | 

Oui, et alors?
Si vous souhaitez rester dans la zone sécurisée par Apple, il suffira de ne pas utiliser les apps qui ne seraient pas présentes sur l'AppStore d'Apple! Comme aujourd'hui...
Les apps qui partiront de l'AppStore pour ne pas respecter les règles de respect de la vie privée (puisque c'était votre point auquel je répondais), c'est plutôt une bonne chose que vous ne les trouviez plus (car meme si elles restaient sur l'AppStore, il y a fort à parier qu'elles essaient de contourner les règles d'Apple vu que ces contraintes ne reposent que sur des contrôles à priori lors de la validation, au lieu d'avoir de vraies barrières intégrées à iOS)

avatar Chris K | 

@GameAndWatch

Personne n’est à l’abris d’une faille non corrigée et exploitée plus aisément par un logiciel téléchargeable depuis un store alternatif.

Quand à la responsabilisation… c’est un vœu pieux, un mythe.

avatar Dr Troy | 

@ Chris K

Oui et l'AppStore non plus, comme ça a été le cas plusieurs fois. Comme pour les utilisateurs de macOS qui se pensent forcément protéger parce qu'ils sont sur Mac, c'est sûrement la pire des failles en informatique.

avatar byte_order | 

@Chris K
> Quand à la responsabilisation… c’est un vœu pieux, un mythe.

Ah ouais. Donc Apple accepte gratuitement toutes les demandes de réparation d'iPhone, en aucun cas elle n'utilise la responsabilité du client pour lui refuser ?

Ce qui est un mythe c'est que tout le monde puisse avoir le même niveau de responsabilisation. Il se trouve que l'approche d'Apple avec son AppStore est justement plus proche de la déresponsabilisation et l'infantilisation que l'inverse. On est loin du mythe présent naturellement, cette situation est justement totalement arbitraire.

Et, pour la Nieme fois, permettre à *des* utilisateurs le sideloading ou des stores alternatifs n'empêchera nullement les utilisateurs qui ne veulent surtout pas se responsabiliser et qui veulent absolument n'utiliser que l'AppStore à continuer de le faire !

avatar Rajindael | 

@GameAndWatch

Responsabiliser oui, mais dans une certaine mesure. Tout le monde n’est pas imprégné de la logique « informatique ».
Reste à trouver ou poser cette limite.

avatar byte_order | 

@Rajindael
> tout le monde n’est pas imprégné de la logique « informatique ».

La faute à qui !?
Quelle marque a construit toute son image de marque autour des produits dont toute logique trop technique a été volontairement, et parfois même arbitrairement, gommée, effacée, cachée ?

Si la clientèle d'Apple est moins "imprégné" de connaissance en "logique informatique", c'est une conséquence. Tout à un prix.

On peut donner un poisson à quelqu'un, mais on devra le faire chaque jour, ou alors on peut lui apprendre à pécher par lui même.

L'autonomie, l'adaptabilité, la flexibilité quelque soit les plateformes, ça aussi cela a une valeur, quoi qu'on en dise...

avatar marenostrum | 

son discours est juste commercial. il gagne des milliards par son App Store. sur Mac il peut pas faire la même chose parce que les clients ou utilisateurs ne sont pas les mêmes que sur l'iPhone. ils vont se barrer si y a pas de possibilités d'installer des logiciels pros qui ne seront jamais sur App Store. il l'aurait fait sinon la même fermeture.

avatar Dr Troy | 

Donc d'après Cook, macOS n'est pas sûr pour ses données. C'est marrant, ils communiquent autrement.

Si ce n'était qu'une question de sécurité, tous leurs softs seraient opensource (mais bon l'opensource pour Apple, c'est uniquement pour faire des économies de dév). Bref, encore de la langue de bois pour protéger sa poule aux œufs d'or.

avatar fousfous | 

@Dr Troy

Regarde le nombre de malware sur Mac, on ne peut pas dire que ce soit un modèle enviable...

avatar r e m y | 

Le nombre de malwares sur Mac??, c'est une blague???
A part ceux qu'Apple distribue allègrement sur le Mac AppStore, je n'en ai jamais vu la queue d'un...
(Par contre, je peux t'en trouver des dizaines sur le Mac AppStore, ça, oui. Cherche "adware doctor" par exemple. 50% au moins des apps proposées avec cette recherche SONT des malwares)

avatar Dr Troy | 

@fousfous

Ce n'est pas le modèle qui fait le nombre de malwares. Ou alors il faudra m'expliquer pourquoi Linux est le plus utilisé dans le domaine de la sécurité.
Vous pourrez prendre le problème dans n'importe quel sens, c'est de la langue de bois pour protéger son marché.

Qu'Apple commence à bien rémunérer les white hat, et fasse réellement de l'opensource s'ils y tiennent tant qu'à ça, à la sécurité.

M'enfin, il y a bien des gens qui pensent que les caméras de sécurité apportent de la sécurité, qui ne comprennent pas l'importance de la liberté de la presse ou celle de l'expression.
La où Apple devient gerbant, c'est son positionnement complètement schizophrène, que ce soit en sécurité ou en écologie (entre autres). Ils communiquent sur leur ouverture d'esprit, leur bien-pensance et appliquent totalement l'inverse.

Ça ne ferait pas de mal à beaucoup de gens ici de (re)lire le meilleur des mondes.

avatar fousfous | 

Si on veut vraiment s'attaquer au problème de concurrence il faudrait tout simplement interdire les exclusivités, parce que ça ça pose problème pour absolument tout (banques, assurances, agences immobilières, etc...)
Mais c'est sur c'est moins sexy à faire pour des libéraux, c'est plus simples de taper sur les méchants d'internet.

avatar Appleseed | 

@foufous
"Si on veut vraiment s'attaquer au problème de concurrence il faudrait tout simplement interdire les exclusivités, parce que ça ça pose problème pour absolument tout (banques, assurances, agences immobilières, etc...)"

Et donc supprimer le choix d'un développeur de ne développer que pour une seule et unique plateforme ?
Et qui subventionnerait le développement sur toutes les plateformes pour être en conformité de la loi ?
Bonjour l'enfer !

Les exclus ça a toujours existé et dans tous les domaines.
Elles sont soit la conséquences de moyen financier réduit ne permettant pas de s’attaquer à plusieurs lièvres en même temps, soit celui de connaissance réduites en matière de vente ou de développement entrepreneuriale (il faut laisser le temps d’appendre), soit d'un accord commerciale gagnant/gagnant.

Nombre d'applis dispo sur l'Apple store le sont aussi sur Android.
Tout dépends des développeurs.

avatar Dr Troy | 

@Appleseed

En fait vous ne comprenez rien au problème. Personne ne parle de forcer de développer sur une plateforme, mais de forcer Apple a ouvrir son système. Par exemple, en ouvrant les API à tout le monde et non seulement son bon vouloir (ou la taille du chèque que lui a versé une entreprise pour y avoir accès). Ce qu'ils commencent à faire timidement (pour pas se taper des futurs procès inévitables vu que le vent est en train de tourner chez eux (US) en ce moment).

avatar Appleseed | 

@Dr Troy
"En fait vous ne comprenez rien au problème. Personne ne parle de forcer de développer sur une plateforme, mais de forcer Apple a ouvrir son système. "

Ho je comprends, mais au nom de quel droit Apple devrait elle ouvrir son système ?
Si une telle décision était prise elle invaliderait de fait tout système propriétaire et décrèterait que seul le modèle Android est légale.
Ce serait anti concurrentiel et donc illégale.

avatar byte_order | 

@fousfous
> Si on veut vraiment s'attaquer au problème de concurrence il faudrait tout
> simplement interdire les exclusivités, parce que ça ça pose problème pour absolument
> tout (banques, assurances, agences immobilières, etc...)

Vous parlez toujours d'apps pour iOS, là !?

Si oui, alors, euh, comment dire, l’exclusivité du paiement sans contact reservée à Apple Pay, on en parle !?

Si non, vous voudriez que toutes les offres soient dispo dans toutes les banques, assurances et agences immobilieres ?
Mais dans ce cas, toutes les apps devraient être disponibles sur toutes plateformes également. iMessage sur Android. ChromeCast sur iOS. Chrome, Firefox (et pas que la couche supérieure hein, non, le moteur web inclu) sur iOS, Safari sur Windows, Linux ?

Marrant comment l'argument pour défendre un monopole se transforme en contre argument dans l'absolu également : tout devrait être dispo partout.
A croire que ce que vous rejettez en fait, c'est surtout l'absence d'absolu.

avatar JONYBLAZ | 

On s’en fous de Bruxelles , donne leur rien .
Nous on veut la paix et pas être piller par des sites qui revendent nos précieuses vies

avatar marenostrum | 

personne va te forcer d'installer ailleurs que dans App Store qui sera la seule boutique proposé dans un iPhone neuf. la plupart des utilisateurs Mac ou iPad ou iPhone n'ont besoin de rien de ce que propose le système par défaut. ils ont des appareils vides. Safari, Messages, et FaceTime et c'est bon.

avatar byte_order | 

@JONYBLAZ
> On s’en fous de Bruxelles , donne leur rien .

"Donne" !?

Le mot est vraiment mal choisi.

Mais sinon, sur le fond, Apple peut s'en foutre de Bruxelles en effet, et c'est très simple : elle n'a qu'à simplement ne rien vendre dans le marché unique de l'UE.

Dans le cas contraire, désolé, mais y'a quand même une hiérarchie et, cela va peut être vous surprendre attention, Apple n'est pas au dessus de Bruxelles en ce qui concerne les règles applicables au sein du marché unique de l'UE.

Après, p'tet que Apple peut s'acheter un pays rien qu'à elle. Elle en a les moyens, pour un pays de taille raisonnable. Mais pas de la taille de l'UE, désolé, non.

avatar Moonwalker | 

« … sauf pour les utilisateurs qui resteraient au sein de notre écosystème. »

C’est bien mon intension.

avatar Adodane | 

Pourquoi il nous parle de sécurité l’américain ? C’est juste une question de se faire du fric !
Il nous prend de haut, il croit qu’on a 2 de QI en Europe ?

avatar pechtoc | 

Pourtant sur certains marchés, comme la Chine, ça ne lui pose aucun soucis que ce soit le gouvernement qui ait le dernière mot, et certainement pas pour "la sécurité et la protection des utilisateurs"...

avatar marenostrum | 

la Chine ça lui pose pas de problème de sécurité justement, parce que elle veut encore plus de fermeture que Apple propose. ça va dans le même sens de son discours, comprends toi ?

avatar pechtoc | 

@marenostrum

C'est vrai que finalement c'est le même point de vue entre les deux, on veut tout savoir de nos citoyens/utilisateurs mais on garde ça pour nous.

avatar pagaupa | 

Tim est prêt à vendre sa sauce sécurité à tout va...le problème c’est qu’elle est de plus en plus indigeste.
La vérité c’est qu’Apple ne veut personne sur le chemin qu’elle s’est tracée...

avatar marenostrum | 

c'est pour leur bien. c'est un rouleau compresseur Apple, dans son chemin tu risques plus.
moi je ne comprends pas pourquoi Tim a peur, même en ouvrant l'iPhone et l'iPad, rien va changer. la plupart vont rester dans sa bergerie, et les développeurs externes ne vont jamais lui prendre le marché. ils n'ont pas les moyens.

avatar Appleseed | 

@pagaupa
"La vérité c’est qu’Apple ne veut personne sur le chemin qu’elle s’est tracée..."

Apple ne veut pas d'autre store DANS son locale (iOS).
C'est son locale, c'est son droit propriétaire.

Si par contre vous voulez vendre un service (webapp) en rapport avec ce qui est vendu dans son locale (iOS), en dehors de son locale, pas de problème.

Spotify peut vendre ses abo sans passer par Apple par exemple.
Vous pouvez même écouter votre musique sur iPhone sans télécharger leur appli.
Il faudra juste vous connecter à votre compter via le navigateur.

avatar byte_order | 

@Appleseed
> Apple ne veut pas d'autre store DANS son locale (iOS).

Qui est situe dans un bâtiment qui ne lui appartient pas. Le pas de porte de sa boutique est dans un bâtiment qui ne lui appartient pas, elle ne paye pas de loyer, pas la facture d'électricité, son nom n'est pas sur l'annuaire à cette adresse.

> C'est son locale, c'est son droit propriétaire.

Non. Vous confondez propriétaire et locataire. Hors l'app AppStore est locataire de l'iPhone de l'utilisateur. Sans le propriétaire de l'iPhone, Apple ne vend rien, absolument rien.
Que Apple ai fait l'intégralité des installations à l'intérieur du batiment de l'en rend pas propriétaire. Elle est juste propriétaire des plans (et d'ailleurs ne se prive pas pour vendre d'autres batiments aménagés exactement pareil), mais sa boutique est belle est bien installée dans une propriété de quelqu'un d'autre.

Après, rien n'interdit à Apple de louer les terminaux iOS, et là d'être réellement propriétaire de tout, et donc intégralement chez elle. Rien, sauf évidement les énormes profits qu'elle tire de leur vente, tandis que leur location générerait des frais d'entretien et de remplacement à sa charge. Mais bon, on ne peut pas être propriétaire sur un truc qu'on vend, tout comme on ne peut pas louer un truc dont on n'est plus/pas propriétaire.

avatar Appleseed | 

@byte_order
"Qui est situe dans un bâtiment qui ne lui appartient pas."

Le bâtiment c'est les serveurs d'Apple.
C’est là que se trouve l'Apple store.
C’est sur ses serveurs qu'Apple fait ses MAJ et qu'ensuite elle les diffusent sur ses appareil compatibles.
L’Apple store n’est pas sur votre iPhone.
Vous vous êtes plutôt un distributeur des produits de l'Apple store.
Et ce contrat de distribution vous l'avez accepté en achetant votre iPhone dont vous saviez qu'il était équipé de l'Apple store.
Si vous supprimez votre système de votre iPhone l'Apple store continuera à exister sans votre tél.
Si il était sur votre tél, supprimer le système fermerait les portes du magasin.

Vous pouvez aussi simplement vous déconnecter d'internet ou passer en mode avion.
Vous verrez si vous pouvez acheter quelque chose dans l'Apple store.
Si le magasin était chez vous ce serait possible.
Sauf qu'il est chez Apple.
Sans être connecté à ses serveurs, le distributeur que vous êtes de l'Apple store n'a plus accès à l'Apple store.
Ca n'empêche pas le magasin de continuer à exister sans vous.

--

"Non. Vous confondez propriétaire et locataire. "

Non.
C'est vous qui ne comprenez pas ou se trouve l'Apple store.

avatar occam | 

« …nous échouons en interne plutôt qu'en externe, parce que nous ne voulons pas impliquer nos utilisateurs dans nos échecs… »

Tim, THX man, you made my day!

Si ce qui sort ces dernières années n’est pas compris dans la catégorie « impliquer nos utilisateurs dans nos échecs », alors que ça a tout l’air de β mal fagotés, qu’est-ce que ça doit craindre en interne ?

avatar Cyrille50 | 

Il a 100% raison.

30% en revanche c'est beaucoup.

Donc 100-30 = 70 😉

avatar ClownWorld 🤡 | 

Qu’est-ce vous êtes lénifiants avec vos commentaires insignifiants

Pages

CONNEXION UTILISATEUR