Pour Tim Cook, forcer le sideloading comme le voudrait Bruxelles « détruirait » la sécurité de l'iPhone

Mickaël Bazoge |

Bruxelles pourrait bien trouver Apple sur son chemin. Durant sa séance de questions/réponses virtuelles durant VivaTech, Tim Cook s'est en effet exprimé — pour la première fois à notre connaissance — sur le DMA, le Digital Market Act présenté par la Commission européenne en décembre dernier.

Merci à Clément pour les photos !

Ce texte a l'ambition d'assurer une libre-concurrence entre tous les acteurs du numérique de toutes tailles au travers de dispositions qui, si elles devaient toutes s'appliquer, auraient un impact majeur sur l'activité des mastodontes comme Apple.

Tim Cook estime que le DMA pourrait forcer le constructeur à autoriser le sideloading sur l'iPhone, c'est à dire la possibilité d'installer des d'applications en dehors de l'App Store, directement depuis internet par exemple ou à partir d'une autre boutique. Cette dernière solution a d'ailleurs été envisagée par Margrethe Vestager, la commissaire européenne à la Concurrence.

« Le sideloading nuirait au respect de la vie privée et à la sécurité », a-t-il affirmé alors qu'il était questionné par Guillaume Lacroix, le patron de Brut (à environ 10 minutes dans la vidéo ci-dessous).

Le DMA en discussion actuellement nous contraindrait au sideloading sur l'iPhone. Cela détruirait la sécurité de l'iPhone et les initiatives de respect de la vie privée que nous y avons intégrées. [Avec le sideloading] il n'y aurait plus ça, sauf pour les utilisateurs qui resteraient au sein de notre écosystème.

Il ajoute pour appuyer son propos qu'Android a « 47 fois plus » de malwares qu'iOS. « Si iOS est mieux protégé, c'est parce que nous avons fait en sorte qu'il y ait un App Store et que toutes les applications fassent l'objet d'un examen avant d'être distribuées. Cela permet d'éviter ces malwares, ça les repousse de notre écosystème ». Pour lui, certains aspects du DMA ne vont pas dans l'intérêt des utilisateurs.

On comprend donc qu'iOS ne risque pas de s'ouvrir prochainement, comme c'est le cas depuis toujours sur Mac. Durant le procès ayant opposé Epic à Apple, Craig Federighi avait convenu que macOS avait un « problème de malwares »… Le CEO d'Apple entend lui « défendre les utilisateurs »… et voir où cela va mener l'entreprise. « Je suis optimiste, beaucoup de gens voient que la sécurité est une problématique très importante ».

Sur un registre plus léger mais pas moins sérieux, Tim Cook a également expliqué qu'il échouait « quotidiennement ». « Nous devons nous autoriser à échouer, nous échouons en interne plutôt qu'en externe, parce que nous ne voulons pas impliquer nos utilisateurs dans nos échecs. Mais nous développons des choses et parfois nous décidons de ne pas les lancer ». Cette déclaration prend un tour particulier aujourd'hui alors qu'on a appris qu'Apple était allée très loin dans son projet de service de santé.

Pour l'anecdote, Tim Cook a aussi révélé qu'il souhaitait revenir faire un tour en France avant la fin de l'année.


avatar malou | 

J’adorerai que le journaliste le questionne sur des sujets sérieux : ouighours / mine au Congo ..: entre autres mais je rêve …

[Je me vois dans l'obligation de supprimer le reste de cette conversation partie en lattes. MB]

avatar PixelPopz | 

Je suis tout a fait d’accord avec Tim.
Après, ceux qui veulent plus de libertés, soit ils jailbreak leur appareil soit ils vont sur Android.

avatar Ginger bread | 

@PixelPopz

+1

avatar krully37 | 

@PixelPopz

Ou ils font déjà du side loading puisque c’est tout à fait possible sans Jailbreak. Tim Cook veut juste que ce ne soit pas accessible au grand public parce qu’en effet c’est la porte ouverte à toutes les saloperies déjà que l’App Store n’est pas parfait.

avatar gequil | 

@PixelPopz

Tout à fait d’accord aussi.

C’est agaçant cette façon de toujours vouloir forcer les uns ou les autres. Si le système Apple ne plait pas il y en a d’autres tout le monde est libre de changer.
De nos jours quand on entend Europe on ce demande quelle nouvelle contrainte il va nous arriver.

avatar occam | 

@gequil

"Si le système Apple ne plait pas il y en a d’autres tout le monde est libre de changer."

Duopole, ça vous dit quelque chose ?

« Vous n’êtes pas obligé d’avoir une chaîne respiratoire à base de réduction de l’oxygène, vous êtes libre de changer de métabolisme. »

avatar Krysten2001 | 

@occam

Duopole mais beaucoup de diversité. L’Europe n’a qu’à investir dans ses « GAFAM » à elle 😉

avatar occam | 

@Krysten2001

"Duopole mais beaucoup de diversité."

« Duopole mais » = duopole.

Quant aux préceptes « n’a qu’à », ils sont l’équivalent d’un ouvre-boîte manquant sur une île déserte en l’absence de conserves : le télescopage de la non-incidence et de la vacuité.

avatar gequil | 

@occam

@armandgz123

Intéressant ces réactions qui veulent tout résoudre par la loi,par le procès, par la gestion collective.
Dans tout les cas il y en aura toujours un qui sera forcé.

Je me répète si le système Apple ne vous plait pas allez chez les concurrents. Même s’il ne sont que deux, sur ce problème du store ils n’ont pas la même approche.

Et j’ai l’impression que l’avenir ce fera avec plus d’Os puisque Huawei vient de sortir le siens et nul doute que la Chine va le soutenir, il pourras déployer dans le reste du monde ensuite. Et Samsung a déjà le sien depuis longtemps.

Donc l’avenir ce dessine avec plus de choix que de contraintes.

avatar byte_order | 

@gequil
> Je me répète si le système Apple ne vous plait pas allez chez les concurrents.
> Même s’il ne sont que deux, sur ce problème du store ils n’ont pas la même approche.

Si les futures règles de marché de l'UE ne plait pas à Apple, elle n'a qu'a aller chez d'autres marchés. Ils en existent plein d'autres, et tous n'ont pas la même approche.
Ben quoi, cela marche dans les 2 sens ce type d'argument, hein.

Ah, sinon, en ce moment les plus gros marchés semblent concorder sur l'approche. Quand c'est pas l'abus de monopole qui sous enquête, c'est la collaboration à une dictature politique qui pose question. Étrangement, dans ce dernier cas, cela ne lui pose moins de problème que cela expose les données privées des utilisateurs. Comme quoi, les "valeurs" d'Apple sont à géométrie variables. En fonction de l'ampleur des profifs à perdre ou pas.

avatar YAZombie | 

@gequil, "Intéressant ces réactions qui veulent tout résoudre par la loi, par le procès, par la gestion collective": quand on travaille avec et dans un État, on est toujours dans la loi, la gestion collective et le procès en cas de manquement. S'il y a un service largement développé chez Apple et les autres c'est bien le juridique. Ce que veut faire le législateur c'est changer le cadre, et c'est exactement ses prérogatives.
En l'occurrence la seule contrainte supplémentaire serait imposée à Apple. Elle en subit déjà d'innombrables, dues au fait d'avoir une activité économique dans des pays, quels qu'ils soient, en recevant en retour des protections qui lui ont assuré de devenir la plus grande valorisation boursière de l'histoire, alors on ne va tout de même pas pleurer en plus?
Cette réglementation assurera un plus grand choix au consommateur sans entraver en rien sa liberté, sans changer quoi que soit en termes de sécurité si on reste uniquement dans l'univers Apple, comme le signale Tim Cook lui-même. Si certains prennent des risques, c'est à leur charge, comme c'est d'ailleurs clairement indiqué sur Android.
Tout cela n'est que chouinasseries de gens qui refusent de s'adapter. Ce qui est tout de même le comble pour des compagnies tech habituellement si réactives…

avatar Sindanárië | 

@YAZombie

Pas mal 👍🏼🤔

avatar armandgz123 | 

@gequil

Forcer ? C’est les gens comme toi qui forcent à avoir qu’un seul store. Si c’est ouvert aux stores alternatifs, tu pourras garder l’AppStore..

avatar Adodane | 

@PixelPopz

Ce n’est pas une question de liberté mas une question économique et d’abus de position dominante.

avatar marenostrum | 

la liberté concerne les utilisateurs, l'abus de position dominante, les développeurs. tout dépend où on se range.
la plupart des utilisateurs s'en foutent de la position dominante de Apple, l'App Store leur suffit largement. c'est Epic (un développeur) qui a porté plainte contre Apple et ses pratiques et pas les utilisateurs.

avatar Adodane | 

@marenostrum

Les joueurs de fortnite sont quand même un peu concernés par la position dominante d’Apple et de ne plus pouvoir jouer à leur jeu.
J’aimerais aussi pouvoir payer directement avec l’application de ma banque en sans contact et non pas passer par l’intermédiaire américain.

Oui la liberté est bénéfique pour tous, à tous les niveaux, de même on peut trouver des arguments à une vie en prison, comme ici la fausse excuse de la sécurité alors que la prison bénéficie surtout son geôlier en milliards.

avatar bhelden | 

@Adodane

"Les joueurs de fortnite sont quand même un peu concernés"
Si ils doivent se plaindre auprès de quelqu'un c'est auprès d'Epic, pas d'Apple.

avatar Adodane | 

@bhelden

C’est Apple qui a supprimé le jeu et non epic.

avatar bhelden | 

@Adodane

Parce qu’Epic ne respectait pas les règles du store.

Si tu viens à walp au restau on te sort car tu respectes pas les règles. Tu vois ?

avatar Adodane | 

@bhelden

Au restau ça s’appelle la loi.
Apple ne légifère pas, ni n’est juge.

avatar bhelden | 

@Adodane

Ok autre exemple.

Tu conçois des jeans en laine de différentes couleurs. Soudainement on te dit qu’on va t’imposer de faire des jeans « classiques » car t’es en monopole ou que sais-je…

Tu trouves ça normal que 3 pelos demandent à ce que tu modifies ton business et ta vision ?

avatar Adodane | 

@bhelden

T’as quel âge ?

avatar mapiolca | 

@Adodane

Un mec se pointe chez toi et pose sa pêche sur ta table basse. Tu râles et tu le dégage de chez toi ! Alors qu’aucune loi ne l’interdit, mais d’après tes propres règles : ça ne se fait pas. Ben là c’est pareil.

avatar Adodane | 

@mapiolca

Super le niveau …

avatar mapiolca | 

@Adodane

J’avoue que l’ANALogie est à ch*** mais elle résume bien la situation.

avatar bibi81 | 

J’avoue que l’ANALogie est à ch***

En effet

mais elle résume bien la situation.

Bah non puisqu'elle est à ch***...

avatar YAZombie | 

@Adodane, "Apple ne légifère pas, ni n’est juge": pardon mais toi non plus. La question du périmètre du pouvoir de décision d'Apple sur l'AppStore est justement entre les mains… d'une juge. Et elle n'a pas encore rendu son verdict. Donc pour le moment, autant de jure que de facto, justement si, Apple légifère (les ToS) et juge (publication effective) sur l'AppStore. Tu ferais mieux de ne pas te prononcer sur la question avec cette autorité avant que la question soit tranchée.

avatar Adodane | 

@YAZombie

L’affaire Apple epic n’est qu’un détail, on s’en tape en fait du dénouement. Ce n’est pas la juge qui va promulguer une loi, c’est les états qui ont ce pouvoir.
La juge donne juste un verdict dans un différent très précis.

Il est clair que prochainement, le commerce numérique sera encadré et que les règles de libre concurrence devront exister.
Carrefour a acheter les murs de ses magasins, pourtant il doit se plier aux règles et loi qui dictent ses relations avec ses clients, ses fournisseurs ou ses clients.

Il n’y a aucune raison pour qu’il n’en soit pas de même pour le commerce numérique.

avatar YAZombie | 

@Adodane, "L’affaire Apple epic n’est qu’un détail, on s’en tape en fait du dénouement. Ce n’est pas la juge qui va promulguer une loi, c’est les états qui ont ce pouvoir": j'allais mal lu vos échanges, je comprends mieux de quoi tu parles et en effet au niveau de source du droit dont tu parles tu as bien évidemment raison.
Mais remarque que mon commentaire vient plutôt en soutien de ta position. Le procès Epic a au cœur la position de juge et partie d'Apple qui lui confère un pouvoir léonin au sein de l'AppStore, généralement peu apprécié de la justice. La décision de la juge peut être un premier coup de boutoir dans cet édifice. Même si soyons réalistes, il y aura appel de la décision, et il sera probablement suspensif…

avatar ebrabants | 

Pour Fortnite : Epic veut plus de pognon et plus de données, plus de pouvoir sur les joueurs (et non pas pour les joueurs). Les documents du procès Apple/Epic l'ont largement évoqué.

Et Epic à volontairement provoqué le clash (le coup était préparé depuis plus d'un an).
Apple a négocié et offert de nombreux avantage à Epic, qui a préféré la confrontation

Pour ce qui est des abonnement/achat in_app, prenons l'exemple de Netflix: on ne peut s'abonner via l'appli.
Je me suis abonné à Netflix ... sur le site de Netflix.
Je le regarde sur mon appleTV

Transposons à Epic : je peux acheter de la monnaie Epic sur le site de Epic et l'utiliser sur mon iPhone

avatar Adodane | 

@ebrabants

C’est Apple qui a supprimé le jeu et non epic.

avatar byte_order | 

@ebrabants
> Pour Fortnite : Epic veut plus de pognon

mais quel scandale !
Tandis que Apple, elle, elle fait tout cela par pur altruisme, évidement, hein.

> et plus de données, plus de pouvoir sur les joueurs (et non pas pour les joueurs).

Parce que Apple n'a pas plus de pouvoir sur les utilisateurs que quiconque, peut-être !?

Pourtant, ce ne sont pas les "siens", hein, Apple ne vend pas un service d'usage de terminaux iOS, elle les vend.

> Les documents du procès Apple/Epic l'ont largement évoqué.

Tout autant que les explications alambiquées d'Apple pour justifier l'interdiction de toute communication au sein de l'app des moyens alternatifs de paiement, ou pourquoi, comme par hasard, depuis Apple a baisser sa commission de moitié (mais uniquement pour les editeurs à faible volume de vente ou abonnement, faudrait pas voir à tuer la poule aux oeufs d'or avant que la justice le lui impose quand même).

> Pour ce qui est des abonnement/achat in_app, prenons l'exemple de Netflix:
> on ne peut s'abonner via l'appli.

Netflix était déjà connu *avant* l'iPhone, ce n'est pas un service qui a eu à convaincre des gens qui ne connaissent que ce qu'un ecosystème les autorisent à voir de découvrir si le service valait le coup (et le coût) pour chercher par soit même le moyen de s'y abonner. Une partie d'ailleurs des américains était déjà abonnés à Netflix avant que l'iPhone n'arrive sur le marché, pour rappel...

Mais pour un tout nouveau service, l'interdiction faite par Apple d'indiquer dans l'app comment s'abonner, ou même de mettre simplement un lien vers le site web du service, rend nettement plus compliquer la démarche pour les utilisateurs potentiellement intéressés.

> Je me suis abonné à Netflix ... sur le site de Netflix.
> Je le regarde sur mon appleTV

Et si l'app Netflix sur AppleTV était arbitrairement dégradée, par exemple en ne permettant pas de choisir les sous-titres, mais que cela soit possible de le faire, en live, en allant sur le site de Netflix, mais cette information n'est disponible nulle part,alors que sur d'autres plateformes la fonction est directement dispo depuis l'app, vous ne trouveriez rien à dire ? Vraiment vraiment !?

Beaucoup d'hypocrisie.

avatar CorbeilleNews | 

@PixelPopz

Alors quoi Apple ne saurait donc pas offrir le meilleur des deux monde

Et pourquoi devrait-on choisir entre liberté et sécurité ? Les deux ne sont pas incompatibles, la plupart des serveurs que vous utilisez tournent sur des OS libres !!! Pareil pour de nombreux objets connectés ou véhicule qui ont des bout de codes libres

Ce discours est celui de quelqu’un qui ne maîtrise pas et donc qui a peur, renseignez-vous et ne bridez pas les autres car vous ne savez pas aller plus loin !

avatar oomu | 

"choisir entre liberté et sécurité"

oui, c'est un sophisme que de faire croire au public que c'est l'un ou l'autre. Une forme de menace implicite.

avatar _QJ_ | 

Le sideloding avec une clef révocable pourrait fonctionner, non ? Comme sur Mac 🙄. J’aimerai bien lui poser cette question perso…

avatar Gagolak | 

@_QJ_

La question sera de savoir qui paiera pour les légions d’employés Apple qui devront vérifier ces apps🤷🏻‍♂️

Sinon autant laisser le champ libre et que n’importe qui installe n’importe quoi de n’importe où.

avatar marenostrum | 

pourquoi les vérifier ? il ne seront pas dans leur boutique. qui les vérifie pour le Mac ? tu installes ce que tu veux, en bonne connaissance de cause. et c'est tout.

avatar oomu | 

"La question sera de savoir qui paiera pour les légions d’employés Apple qui devront vérifier ces apps🤷🏻‍♂️"

- Apple
- ceux qui achètent l'Apple Tv
- si le produit Apple est trop cher pour sa qualité et valeur, ça sera pas le Oomu.

"Sinon autant laisser le champ libre et que n’importe qui installe n’importe quoi de n’importe où."

La Liberté de faire sur la machine qu'on a acheté et qui nous appartient, même si fabriquée par Apple, est dans l'intérêt du propriétaire de la machine (qui n'est pas Apple)

dire "on va tout ouvrir et vous mourrez dans votre chaos HAHAHAH" est inacceptable de la part d'un acteur majeur de l'industrie comme Apple.

Elle a déjà toute l'architecture pour bosser avec Microsoft, Canonical, EPIC, Valve, Sony, Nintendo, CDProjekt, Tencent , et tous les éditeurs qui s'inscrivent dans le système de certificat d'Apple, etc pour laisser les gens se fournir de manière responsable chez ailleurs que mOssieur Apple.

autrement dit: le succès d'un nintendo sur une swouitch pro n'est pas une excuse pour brider unilatèrement le choix des acheteurs.
Or l'App Store est à la fois inefficace (il laisse passer des scams, plagiats d'apps et parfois même des trojans mais sur ios/macos un trojan est concrètement très bridé car cloisonné) et une politique éditoriale étriquée.
Parce qu'on parle de machines bien + généralistes qu'une console de jeu, l'app store a un impact sociétal, culturel et économique bien + critique qu'un PSN ou Nintendo Storeuh.

Autremeent dit: on ne doit rien laisser passer à des entreprises dans la situation d'un Apple, d'un Microsoft ou autre Google.

et puis surtout: mon ziphon est mon ziphon, si je veux l'utiliser comme chausse-pied, c'est mon problème : mon ziphon est mon ziphon, pas celui de Timmy.

Rien à foutre si y a des zandroids ou autre fadaises, le ziphon est sympatoche, et tant pis si son fabricant est teigneux: on hackera le ziphon ou on sera militant au près des politiciens pour contraindre le fabricant du ziphon a donner + de valeur au ziphon acheté.

+ de logiciels, + de concurrence = + de valeur au ziphon acheté.

avatar oomu | 

"La question sera de savoir qui paiera pour les légions d’employés Apple qui devront vérifier ces apps🤷🏻‍♂️"

Apple n'a pas à payer ni à vérifier ces "apps".

C'est aux fournisseurs et distributeurs alternatifs de le faire ou aux propriétaires des machines achetées à Apple de le faire en leur âme et conscience d'être humains.

Apple devrait avoir rienà voir dedans, hormis fournir au seins d'ios/macos des mécanismes fiables et efficaces. Vu que là on paie Apple pour avoir une chouette machine avec un chouette système.

avatar Florent Morin | 

@_QJ_

C’est ce qu’ils tentent sur Mac avec la notarization. Mais ça ne suffit pas à freiner les malwares. C’est mieux, mais pas du niveau de iOS.

avatar Rez2a | 

Le sideloading nuirait aussi beaucoup aux changements « politiques » poussés par Apple.

Concrètement, avec un seul App Store conjugué au fait qu’ils valident toutes les applis, ils ont pu obliger les développeurs à publier des versions qui affichent les utilisations des données persos sur l’App Store, et assurer que les applis demandaient explicitement l’autorisation de l’utilisateur pour le tracking.

Je ne dis pas qu’Apple a raison ou tort, mais avec un Store alternatif, ils auraient beaucoup moins de poids sur cet aspect-là.

avatar bibi81 | 

Je ne dis pas qu’Apple a raison ou tort, mais avec un Store alternatif, ils auraient beaucoup moins de poids sur cet aspect-là.

Ben oui mais après tout c'est le choix de l'utilisateur, non ?

avatar Rez2a | 

@bibi81

Dans l’exemple que j’ai choisi, l’utilisateur a le choix parceque c’est Apple qui a fixé les règles : il peut autoriser Facebook à le tracker, comme il peut lui interdire de le faire, mais Facebook est obligé par Apple à laisser ce choix à l’utilisateur.

Dans le monde idéal et tout rose du sideloading, Facebook retire son appli de l’App Store, et communique sur le fait que son appli est maintenant proposée sur facebook.com. Sans autorisation de tracking bien évidemment vu qu’ils n’y sont plus obligés.

avatar bibi81 | 

Dans le monde idéal et tout rose du sideloading, Facebook retire son appli de l’App Store, et communique sur le fait que son appli est maintenant proposée sur facebook.com. Sans autorisation de tracking bien évidemment vu qu’ils n’y sont plus obligés.

On rappellera qu'Apple n'interdit pas le tracking dans l'app mais à l'extérieur de l'app... Donc dans le cas de ton exemple, cela ne change rien.

Mais rassure toi le client a toujours le choix d'installer ou non Facebook. Mieux, celui qui ne fait confiance qu'à Apple aura donc toujours son filtre préféré.

avatar Gwynpl@ine | 

Tu es libre de prendre un téléphone Android !

avatar CorbeilleNews | 

@Gwynpl@ine

La réponse de ceux qui ne comprennent rien 💪

avatar byte_order | 

@Gwynpl@ine
> Tu es libre de prendre un téléphone Android !

Tout comme Apple sera libre de ne pas adresser le marché de l'UE si cette loi DMA lui déplait.
Et oui, ce type d'argument à 2 balles ne marche pas que dans un seul sens.

avatar byte_order | 

@Rez2a
> Concrètement, avec un seul App Store conjugué au fait qu’ils valident toutes les applis,
> ils ont pu obliger les développeurs à publier des versions qui affichent les utilisations
> des données persos sur l’App Store, et assurer que les applis demandaient explicitement
> l’autorisation de l’utilisateur pour le tracking.

Et, *accessoirement*, mettre en avant leur propre API de tracking publicitaire qui, lui, quelle coïncidence, est auto-exempté par Apple de la demande préalable du tracking publicitaire et est, là encore en bel exemple de juge et arbitre, pré-accordé par défaut lors de l'installation de iOS.

Mais également imposer que le paiement sans contact ne puisse pas être fait avec autre chose que Apple Pay. Une coincidence, surement.

Mais également que les jeux en streaming doivent être validées individuellement par Apple et chaque "launcher" soit une app iOS individuelle. Rien à avoir avec le fait que ces services soient en concurrence avec un service à elle de forfait de jeux video, Apple Arcade. Non, une pure coïncidence.

Mais également que le moteur web soit forcément le sien. Qui, comme par hasard, est celui qui supporte le moins bien les API qui permettent de faire des PWA, des "apps" web qui peuvent fonctionner en mode offline. Cela doit être une pure coincidence là encore, c'est pas comme si Apple avait un intérêt particulier à ce que les utilisateurs utilisent massivement des apps natives plutôt que des versions web. Oh, wait... nan, c'est un hasard, hein, forcément.

avatar Rajindael | 

A un moment ça va leur tomber sur la truffe. Possible qu’en coulisse iOS commence à être aménagé.

L’App Store est stratégique, mais doit bien y avoir un compromis possible, sans que ce soit la foire au niveau sécurité (même si ca s’améliore peu de gens semble avoir conscience de ce qu’il se passe dans les coulisses d’une app).

avatar Ajioss | 

@Rajindael

Un seul App Store me convient . Si j’ai choisi la plateforme iOS c’est pour cette simplicité justement.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR