L'ex-employé d'Apple poursuivi pour vol d'informations dément être à l'origine des fuites dans la presse

Mickaël Bazoge |
Simon Lancaster

Simon Lancaster, cet ex-employé d'Apple accusé par le constructeur d'être à l'origine de fuites dans la presse, réfute la plupart des allégations de l'entreprise et notamment les plus graves. L'histoire a été révélée au mois de mars : après une dizaine d'années passées chez Apple à s'occuper du design produit et des matériaux, il démissionne d'Apple le 1er novembre 2019.

Apple le soupçonne d'avoir fait couler des informations confidentielles à un journaliste, en échange d'articles favorables sur une start-up dans laquelle il avait investi. Dans sa réponse formelle à la plainte du constructeur, Simon Lancaster admet avoir communiqué avec un journaliste tech pour discuter des produits Apple et de son travail, sur des sujets qu'il considère d'un intérêt public : « la corruption présumée au sein de la chaîne d'approvisionnement d'Apple et de ses responsables ». Mais il dément avoir été la gorge profonde des rumeurs publiées par le rédacteur.

Dans le détail, Lancaster explique avoir échangé des messages avec ce journaliste à partir de novembre 2018, une discussion qui s'est poursuivie tout le long de l'année suivante. Les deux compères se sont aussi rencontrés physiquement autour du 3 septembre 2019 pour des raisons n'ayant rien à voir avec Apple, selon Lancaster.

En octobre 2019, quelques jours avant son départ, il participe à un événement d'Apple où il n'était pas invité. Ce n'est qu'après avoir reçu un message d'un supérieur qu'il quitte la réunion durant laquelle sont échangées des « informations commerciales sensibles », selon l'entreprise. Le 1er novembre, Lancaster quitte le bureau très tard alors qu'il doit quitter son poste : selon Apple, il en aurait profité pour télécharger tout ce qu'il pouvait. Pour le futur ex-employé, il s'agissait simplement d'envoyer des courriels de départ à ses collègues.

Durant ce mois d'octobre, il propose à ce fameux journaliste d'écrire un papier sur son départ d'Apple. Et Lancaster confirme avoir continué de parler des produits du constructeur avec le reporter après avoir quitté l'entreprise. Quant aux articles sur la start-up dans laquelle il a mis des billes, il assure qu'ils n'ont pas été rédigés en échange d'infos croustillantes sur Apple…


avatar adrien1987 | 

Les fuites qu'ils laissent volontiers passer pour exciter les clients... Faut bien trouver un bouc émissaire pour faire genre.

avatar ludmer67 | 

@adrien1987

Ça s’est un jour avéré ou ces fuites orchestrées sont toujours restées de l’ordre de l’hypothèse-conconspie ?

avatar Alex Giannelli | 

@ludmer67

Hypothèse conspi…

avatar l3chvck | 

Ca fait 10 ans qu’apple n’a rien sorti de révolutionnaire alors bon les fuites n’avaient rien de spectaculaire

avatar PommePommePidou | 

@l3chvck

Si quand même..
Le nouvel iPad Pro 12,9’’ est révolutionnaire.
Les macs M1 sont révolutionnaires.

avatar fernandn | 

@PommePommePidou

Non ce n’est pas révolutionnaire c’est une évolution de technologies à grand pas. Il n’y a pas de rupture proprement dit.
Après ce sont des avancées fantastiques notamment le M1.

avatar PommePommePidou | 

@fernandn

Si passer d’intel à leur propre puce M1 avec des perfs supérieures n’est pas une rupture pour toi, je ne sais pas ce que tu entends par rupture technologique.

Concernant l’iPad Pro, tu sous-estimes beaucoup cette avancée. Je ne connais pas une seule tablette ni pc à ce niveau technologique.

avatar Gwynpl@ine | 

@fernandn

Je pense que tu n'as pas compris, Apple avec l'iPhone a changé des usages, mais pas avec le M1 ou un iPad tout nouveau.

Donc effectivement ce n'est pas une révolution, mais une évolution.

avatar Alex Giannelli | 

@fernandn

L'arrivée de la puce M1 peut être considérée comme une rupture technologique à mon sens. Elle balaye presque tout sur son passage. Mais c'est sous le capot, donc plus difficile à considérer comme une révolution qu'une amélioration visuelle.

avatar Gwynpl@ine | 

@Alex Giannelli

Tout à fait d'accord, l'usage ne change pas.

avatar Lestat1886 | 

@fernandn

Dans ce cas la aucun produit grand public n’est révolutionnaire, seulement les recherches universitaires militaires ou autres qui ont accouchées des technologies a la base des produits

avatar ech1965 | 

Selon cette définition de "révolutionnaire", le passage du tube à vide au semi-conducteur est la seule révolution du 20ème siècle.

avatar fousfous | 

@ech1965

C'est qu'une évolution ça.

avatar Paquito06 | 

@ech1965

"Selon cette définition de "révolutionnaire", le passage du tube à vide au semi-conducteur est la seule révolution du 20ème siècle."

Le terme “revolution”, tres cher (et presque propre 😅) a Apple, est un mot batard qui n’a pas de definition en economie. On parle d’innovation, ou d’invention. Le telephone, c’est une invention. L’iPad, c’est une innovation. La puce M1, c’est une innovation. Les inventions me courent pas les rues, les innovations, on en a tous les jours. Et pour ce qui est des revolutions, bah on en a une par an 🌎🤓

avatar YetOneOtherGit | 

@Paquito06

« Le terme “revolution”, tres cher (et presque propre 😅) a Apple, est un mot batard qui n’a pas de definition en economie. On parle d’innovation »

Un des gros pb ici utiliser des termes à contresens et mal définis.

Apple est effectivement une entreprise construite non pas sur de l’innovation technologique mais sur de l’innovation produit.

Quasiment aucune technologie majeure des 40 ans dernières années n’est issue d’Apple, si ce n’est aucune, mais une part très conséquente des innovations produits/usages de cette même période en sont issue.

Avec un rien de provocation je rappel souvent que SJ est le plus grand créateur de Life Style de sa génération.

Apple ne vend pas de la technologie, mais des produits offrant une expérience globale riche et désirable basés sur une vision assez unique de ce que peut officiel la technologie.

N’en déplaise à certains un produit Apple n’est jamais réductible à sa fiche technique dans sa puissance d’attraction pour ces cibles.

Nous ne sommes pas dans l’illusoire rationalité austère d’un assemblage de composants, mais dans une proposition de valeur basée in fine sur du design d’expérience intégrant toutes les phases de la création du désir, à l’acte d’achat en passant par la réception du produit et sa mise en œuvre.

Apple vend de l’expérience et a profondément changé les pratique de l’industrie qui c’est très largement inspiré de toutes ses pratiques innovantes avec plus ou moins de succès.

Beaucoup ne donneront pas de valeur à cela, mais par exemple le fait d’avoir innové en créant des lieux physiques dédiés à une seule marque que sont les Apple Store est le type d’innovation business que seul Apple pouvait initier et réussir même si beaucoup ont essayé de l’imiter.

De même la place prépondérante donnée au Design de tous les aspects du produit et de sa commercialisation est une innovation majeure qui elle aussi a profondément changé l’industrie.

De même pour le packaging, les sites web, les application…

Et bien évidemment je choisis les aspects les plus éloignés des pures enjeux technologiques sciemment mais les choix de champ des possibles ouverts par de nouvelles technologies reposes sur le même tropisme produit / expérience.

avatar DrStax | 

@PommePommePidou

C’est le M1 qui est on peut dire révolutionnaire même si le terme est quand même très marketing mais pour le mac ou l’iPad ils l’ont juste mis dedans.

L’iPad n’a en soit que eu une maj de son processeur et de son écran, rien de “révolutionnaire”, une évolution oui.

avatar pagaupa | 

@l3chvck

👍😂

avatar heu | 

Bref, il a une défense.

avatar Alex Giannelli | 

@heu

😄👌🏻

avatar noisette | 

La procédure de sortie de l’entreprise étant tellement bien ficelée je me demande comment il a pu aller à un événement interne et rester tard connecté sur le réseau…
Le jour où j’ai quitté Apple à 17h, une heure avant je n’avais plus accès à rien

avatar MarcMame | 

@noisette

"Le jour où j’ai quitté Apple à 17h, une heure avant je n’avais plus accès à rien"

Oui mais toi ils t’avaient à l’œil !

avatar Paquito06 | 

@noisette

"Le jour où j’ai quitté Apple à 17h, une heure avant je n’avais plus accès à rien"

Ca a du sens. “Rester tard” sonne pas tres juste. A partir du moment où tu poses ta dem, les IT programment la coupure d’acces, et ils font pas ca pour le vendredi soir 23h.
(En banque d’investissement, ca prend 30min a un IT pour tout desactiver. Tu pars en pause dej, tu reviens, t’as plus rien).

avatar noisette | 

@Paquito06

j’ai un ami pour qui c’était même la veille au soir

Le lendemain même le badge ne fonctionnait plus il fallait qu’il s’enregistre à l’accueil comme un visiteur pour qu’un RH vienne le chercher et lui donner ses documents

avatar PommePommePidou | 

Après personnellement j’en veux à Tim Cook d’être trop prudent. Si c’était Steve on aurait eu directement des nouveaux designs qui vont avec les puces M1 à la présentation.
Et t’aurais eu ton effet waouh 😉

avatar YetOneOtherGit | 

@PommePommePidou

"Si c’était Steve"

C’est fantasmatique prédiction sur ce qu’aurait fait SJ sont ineptes et obscènes. 🙄

Pages

CONNEXION UTILISATEUR