Apple poursuit un ex-employé à l'origine de fuites dans la presse

Mickaël Bazoge |
Simon Lancaster

Simon Lancaster a manifestement joué avec le feu, et il risque de se brûler. Cet ancien employé d'Apple est poursuivi par le constructeur pour vol d'informations sensibles, qu'il a ensuite fuitées à un journaliste. Lancaster a travaillé pendant une dizaine d'années au sein de Cupertino, notamment dans l'unité en charge des matériaux et du design produit, dont il a démissionné le 1er novembre 2019.

Son travail consistait à évaluer les matériaux et les prototypes de futurs produits. Il a notamment bûché sur les MacBook Pro 13 et 15 pouces avec Touch Bar… et un mystérieux « Projet X » qui a été au centre de l'attention de son correspondant. Les deux personnages ont commencé à discuter ensemble en 2018, puis les fuites se sont intensifiées en octobre et en novembre 2019, juste avant son départ.

Avant chaque embauche, Apple fait signer un NDA (Non-Disclosure Act) qui interdit à l'employé de discuter de son travail avec un tiers, et encore moins de partager des secrets. C'est une des règles du Business Conduct ! Suite à un examen des appareils fournis par Apple à Lancaster, que ce dernier a dû restituer à la suite de sa démission, le constructeur a pu reconstituer les mauvaises manières de l'employé.

En échange de ses fuites, Lancaster a demandé une couverture presse favorable pour une start-up dont il était partie prenante. En octobre de la même année, alors que l'employé préparait son départ, il a demandé à son contact s'il voulait écrire un article sur un vétéran d'Apple qui travaillait pour une « super start-up »…

Une partie des appareils Apple sur lesquels Lancaster a travaillé.

Pour nourrir les exclusivités de son correspondant, Simon Lancaster a assisté à des réunions qui n'avaient rien à voir avec ses responsabilités (il a usé de son ancienneté dans la boîte pour y participer). Apple le soupçonne aussi d'avoir téléchargé jusqu'au dernier moment des informations qui auraient été transmises à son nouvel employeur, Arris Composites.

Une histoire assez incroyable donc, qui pourrait mal finir pour le principal intéressé : avec le dépôt de cette plainte, Apple cherche en effet à obtenir des dommages et réparations.

Apple Versus Lancaster by Mike Wuerthele


avatar inoga | 

Le stress, avoir Apple sur le dos. 😅

avatar Paquito06 | 

@inoga

"Le stress, avoir Apple sur le dos. 😅"

🤣🤣🤣
Meme pas sûr qu’il soit stressé, en vrai. Car violer un NDA d’Apple avec la presse (pas en racontant a tes parents sur quoi tu travailles ou a ta femme, et c’est deja interdit, mais la presse!), et le mec n’est pas le dernier des teubés, il cherche volontairement les problemes, donc le stress il doit pas tellement connaitre ☺️

avatar IceWizard | 

@Paquito06

« il cherche volontairement les problemes, donc le stress il doit pas tellement connaitre ☺️ »

T’as vu les grosses poches sous les yeux ? C’est généralement le signe d’une personne avec un gros déficit de sommeil (genre gros fêtard) ou abusant de substances illicites.

avatar debione | 

Ou genre qui travaille trop?
Pourquoi avilir immédiatement?

avatar IceWizard | 

@debione

Covfefe, parce que tu le veau bien !

avatar nggigo | 

C’est probablement lui le compte CoinX sur Twitter qui, entre septembre 2018 et mars 2020, a donné des fuites sur les produits Apple et sans se tromper. Vous vous souvenez, il avait donné au gramme près le poids du futur XS Max. Les dates coïncides.

avatar Sindanárië | 

@nggigo

Mais arrrrêêêête !

avatar IceWizard | 

@nggigo

« C’est probablement lui le compte CoinX sur Twitter qui, entre septembre 2018 et mars 2020, a donné des fuites sur les produits Apple et sans se tromper. Vous vous souvenez, il avait donné au gramme près le poids du futur XS Max. Les dates coïncides. »

Peu probable. Un type qui divulgue des informations en échange d’argent ou de services (des articles sympathiques pour sa Startup), ne vas pas les distribuer gratuitement sur la place public !

avatar Malouin | 

Eh oui... Signer un NDA tout comme être salarié impliquent quelques obligations.
Le garçon n’a que ce qu’il mérite.

avatar oomu | 

@Malouin

je crois qu'il était au courant le "garçon".

avatar Sindanárië | 

@Malouin

C’est juste qu’il n’a pas été bien futé pour le faire discrètement.
Il était pas doué 🧠

avatar Pierre H | 

J'adore les commentaires de ce genre. Le "gars" il était quand même arrivé à un niveau professionnel que personne ici n'atteindra jamais. Mais l'intelligence ça peut aussi nourrir le machiavélisme.

avatar Malouin | 

@Pierre H

Ah ? Qui te dis que « personne ne l’attendra jamais ici » ?

avatar Malouin | 

@Malouin

« atteindra jamais »... pardon !

avatar Malouin | 

@Sindanárië

Pas doué ?
La question n’est pas là.
La question est un « contrat » et une « parole donnée ».
Son employeur le paye pour faire avancer et progresser la boite. Pas pour la trahir.
Je sais, aujourd’hui ça ne veut pas dire grand chose...

avatar reborn | 

Il va manger..

avatar Skyno | 

Est-ce que ça veut dire que les Keynote vont redevenir intéressante surtout pour la présentation de nouveaux produits 😅

avatar redchou | 

Comment Apple a eu ces informations? Les correspondances, etc... 🤔

avatar Jymini | 

@redchou

Toutes les communications sont archivées.

avatar redchou | 

@Jymini

Non, mais c’est indiqué qu’il communiquait par SMS, etc... Je ne vois pas pourquoi un employeur aurait accès au correspondance privée de son employé, mais bon, ça a l’air logique...
La vie privée et Apple tout ça... 👍

avatar Mrleblanc101 | 

@redchou

So l'appareil est fourni par l'employeur ce ne sont pas des correspondance privé...

avatar redchou | 

@Mrleblanc101

So l'appareil est fourni par l'employeur ce ne sont pas des correspondance privé...
- C’est quand même limite, en France un employeur n’a pas le droit d’écouter les conversations de son employé ou de lire ses messages personnel, même sur son téléphone professionnel.
Après, je doute qu’il est utilisé son téléphone Pro pour les faire, surtout à partir du moment où il n’était plus employé par Apple...

avatar quentinf33 | 

@redchou

La charte informatique peut stipuler que les conversations par messageries professionnelles peuvent être consultées, et la raison doit être bien entendu évoquée. Donc on imagine bien qu’au sein même d’Apple il doit y avoir des clauses légèrement (euphémisme) strictes.
Ce n’est donc pas une question de vie privée à partir du moment où le matériel professionnel est utilisé.

Concernant les fuites, peu importe comment il s’y est pris, il y a toujours une faille quand on fait une connerie, surtout à répétitions comme il l’a fait.

avatar redchou | 

@quentinf33

La charte informatique peut stipuler que les conversations par messageries professionnelles peuvent être consultées, et la raison doit être bien entendu évoquée. Donc on imagine bien qu’au sein même d’Apple il doit y avoir des clauses légèrement (euphémisme) strictes.
Ce n’est donc pas une question de vie privée à partir du moment où le matériel professionnel est utilisé.
- Dans ce cas, l’employé doit être au courant que ses communications ne sont pas privées, il me paraît donc étrange que quelqu’un utilise un tel moyen de communication pour ce genre de chose.
Et qu’il continue d’utiliser ce téléphone, après avoir démissionné...

Concernant les fuites, peu importe comment il s’y est pris, il y a toujours une faille quand on fait une connerie, surtout à répétitions comme il l’a fait.
- C’est un autre problème, ce qui m’intéresse, c’est juste le moyen d’obtenir les communications.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR