Antonio García Martínez ne digère pas la manière dont Apple l'a licencié

Florian Innocente |

Antonio García Martínez n'a pas apprécié la manière dont Apple l'a limogé quelques semaines à peine après son embauche et il le fait savoir.

Recruté depuis le mois d'avril au sein de l'équipe des plateformes publicitaires d'Apple pour l'App Store et News, il a été licencié après qu'une pétition de plus de 2 000 employés s'étonnant de son embauche et demandant une enquête a circulé et été rendue publique par The Verge.

L'origine de l'imbroglio réside dans un ouvrage qu'il a publié en 2016, Chaos Monkey, sur la Silicon Valley et dans lequel plusieurs passages ont été considérés comme misogynes ou racistes.

L'ancien cadre de Facebook et précédemment conseiller chez Twitter a envoyé hier une série de tweets dans lesquels il s'étonne de la réaction d'Apple et liste à son tour ses griefs.

Il déclare d'abord qu'Apple a été pressante dans ses efforts pour le convaincre de rejoindre Cupertino, au vu de ses états de service et de ses compétences dans les secteurs de la publicité et de l'utilisation des données et des questions de vie privée.

Acceptant l'offre, Antonio García Martínez dit avoir vendu sa maison — « construite de mes propres mains » située dans l'État de Washington — et mis en pause son activité d'écrivain en prévision des années à venir au sein d'Apple.

Il ajoute que le contenu de ses écrits a été longuement abordé lors de ses entretiens d'embauche ainsi que la manière dont il faisait le distinguo entre sa personnalité et celle de l'ouvrage (qui n'a pas été promu comme une œuvre de fiction). Son licenciement, décidé d'un « claquement de doigt », a été suivi d'une déclaration d'Apple dont il estime qu'elle « implique clairement qu'il y a eu des comportements déplacés de ma part pendant la période où j'étais chez Apple. C'est diffamatoire et rigoureusement faux ».

« Chez Apple, nous nous sommes toujours efforcés de créer un lieu de travail inclusif et accueillant où chacun est respecté et accepté », avait déclaré le constructeur à la presse américaine, « Un comportement qui rabaisse ou discrimine les gens pour ce qu'ils sont n'a pas sa place ici ».

Dans le Wall Street Journal, Antonio García Martínez répète que ses recruteurs chez Apple étaient parfaitement au fait de ses écrits mais il offre néanmoins un mea culpa : « Ce livre ne me définit pas aujourd'hui, tout comme il ne me définissait pas à l'époque. Pour être honnête, il y avait un personnage littéraire. J'essayais de créer un style, à ma manière à la fois naïve et néophyte, ce qui avec le recul, était je pense une erreur et je le regrette profondément ».

Chaos Monkey (non traduit) avait reçu une critique favorable du New York Times à sa parution, malgré quelques défauts de style ou sur l'intérêt de certains faits rapportés : « Et pourtant, d'une manière ou d'une autre, "Chaos Monkey" parvient à être un guide à 360 degrés irrésistible et indispensable sur l'establishment des nouvelles technologies ».

Probablement grâce à la publicité faite autour de ce livre, il est actuellement, sous ses différentes formes, en 3e, 6e et 8e position chez Amazon US dans sa catégorie, après avoir brièvement grimpé aux deux premières places. Il est en première place des livres payants de son domaine… dans la boutique d'Apple.


avatar YetOneOtherGit | 

@oomu

"ben vire le DRH"

Pas impossible qu’il y est quelques secousses dans le service de recrutement.

Le dysfonctionnement est évident.

avatar vince29 | 

En tout cas il y a des talents à recruter si votre entreprise n'est pas noyautée par les wokes.

Bon après on peut encore imaginer des appels au boycott de votre société parce qu'il n'y a pas assez de woke dans votre entreprise.

Histoire de boucler la boucle.

avatar oomu | 

@vince29

"woke" ? ce énième mot de californien ?

Je suis même pas californien, comment pourrais je porter ou ne pas porter un mot de californien ? ha je crois qu'il va falloir m'auto-ostraciser, par principe de précaution hein.

#woukwoukwouke

avatar powergeek | 

Du coup je vais lire son livre pour me faire ma propre opinion.

avatar Fredouille14 | 

tu m’étonnes 🤨

ce qui est surprenant c’est la réaction de la direction d’Apple qui aurait dû assumer quitte à mettre le gars sous « surveillance »

du coup, je me dis que les teintes toutes fades des nouveaux imac, c’est peut-être une pétition des woke internes d’Apple 😰, c’est mecs.gosseses sont trop puissants, ça fout les chocottes

avatar oomu | 

@Fredouille14

c'est pas la faute des crypto-wokés-terf-trumpé ricains si les iMacs sont colorés

ça c'est la faute du Oomu.

En effet le oomu a refusé comme un sale type d'acheter des imacs argentés (son dernier imac était blanc )

Apple a fini par réaliser qu'il était temps de vendre aussi aux zoomus du monde (pastels de coeurs) et donc voilà : des iMacs colorés, aux couleurs charmantes, qui pourraient presque convaincre le oomu d'acheter un ordi.

Pour tout dire, ces concepts à rumeurs de macbook air rectangulaire aux couleurs pastels me font presque rêver de lendemain qui chante.

et ça, snirf, c'est l'essence même du discours commercial que de faire rêver...

Bref, j'adore.

avatar Mike Mac | 

@occam

"Mais je sais que je porterai en moi, tant que je vivrai, les séquelles de cette guerre que je n’ai pas vécue... Il ne faut pas sous-estimer le poids cumulatif des mémoires des générations".

Sur l'inconscient transgénérationnel, j'avais trouvé dans la lecture de "Comment paye-t-on les fautes de ses ancêtres" de Nina Canault des histoires qui font écho à la vôtre. Peut-être l'avez-vous lu également.

avatar Mike Mac | 

@IceWizard

"De toute façon les autochtones n’ayant pas d’âmes, ils n’étaient pas humains (il a fallut attendre 1550 pour que l’église reconnaisse l’existence d’une âme aux amérindiens et africains)".

"La controverse de Valladolid" met cet épisode de l'histoire en exergue, avec l'excellente approche audiovisuelle qui réunit à l'écran Jean Carmet, Jean-Pierre Marielle et Jean-Louis Trintignant (réalisation Jean-Daniel Verhaeghe).

avatar YetOneOtherGit | 

@Mike Mac

""La controverse de Valladolid" met cet épisode de l'histoire en exergue, avec l'excellente approche audiovisuelle qui réunit à l'écran Jean Carmet, Jean-Pierre Marielle et Jean-Louis Trintignant (réalisation Jean-Daniel Verhaeghe)."

J’associerai l’immense Jean-Claude Carrière qui est à la fois l’auteur du roman et de son adaptation pour son téléfilm.

avatar Paquito06 | 

“Une expérience que je conseille pour ceux qui se plaignent de la bureaucratie en occident : l’Inde c’est kafkaïen 😱”

Ou comment apprendre le vrai sens de… patience 👌🏼🤣🤣🤣

avatar IceWizard | 

@Paquito06

« Ou comment apprendre le vrai sens de… patience « 

C’est pire que la Maison Des Fous, dans Astérix ?

avatar Paquito06 | 

@IceWizard

"« Ou comment apprendre le vrai sens de… patience « 
C’est pire que la Maison Des Fous, dans Astérix ?"

J’aime la comparaison. Oui, ça l’est 😆

avatar eckri | 

Misogynie à part, le sage avait raison :
Il y’ a les emmerdant’s, on en trouve à foison,
En foule elles se pressent.
Il y’ a les emmerdeus’s, un peu plus raffiné’s,
Et puis, très nettement au-dessus du panier,
Y'a les emmerderesses.
La mienne, à elle seul’, sur tout's surenchérit,
Ell' relève à la fois des trois catégori’s,
Véritable prodige,

BRASSENS

avatar YetOneOtherGit | 

@eckri

"BRASSENS"

« Misogyne à coup sûr asexué sans doute
Au charmes de Vénus absolument rétif
Était ce bougre qui toute honte bue toute
Fit ce rapprochement d'ailleurs intempestif

La malepeste soit de cette homonymie
C'est injuste madame et c'est désobligeant
Que ce morceau de roi de votre anatomie
Porte le même nom qu'une foule de gens

Fasse le ciel qu'un jour, dans un trait de génie
Un poète inspiré que Pégase soutient
Donne, effaçant d'un coup des siècles d'avanie
À cette vraie merveille un joli nom chrétien »

avatar eckri | 

...

avatar oomu | 

je ne vois aucune raison pourquoi je prendrais parti pour qui que ce soit ici.

-
concernant Apple, l'entreprise a agit n'importe comment, et surtout, le pire des crimes en ce qui me concerne : ça n'aide pas à faire des ZORDIS !

#desOrdisEtPisCEstTout

avatar domd | 

WoW vous m’avez fait délirer ce soir.
Bon déjà que c’est un « Ancien de Facebook et Twitter » et qu’en plus Apple a failli l’embaucher (pour quoi faire sinon la même chose), alors condamnation à mort ou pas ?

avatar comboss | 

La cancel culture

avatar Steve Molle | 

Je vais résumer les choses simplement : le woke c'est de la soupe idéologique pour les neuneus des réseaux sociaux. Elle est dangereuse et surtout parfaitement contre-productive.

avatar OuaisVoilaQuoi | 

Le "woke", c'est surtout l'invention d'un nouveau racisme (comme si on en avait pas assez, déjà...), une nouvelle occasion de rejeter, de séparer, de discriminer, de distinguer des êtres humains les uns des autres, mais surtout...

DE LES ÉCRASER DE VOTRE MÉPRIS, de votre haine, comme si on pouvait tout se permettre, comme si en face on n'avait ni coeur, ni vécu, ni âme, ni sensibilité...

Comme si c'était normal, ces jugements sommaires, ces pointements du doigt, ces mises à l'écart, comme si le même argument, la même réflexion, la même parole, MAIS émise par l'un(e) d'entre "eux" (arbitraire) perdait du coup toute sa valeur, devenait ZERO, rien d'autre qu'un objet sur lequel cracher et vomir...

Désolé de vous l'apprendre, mais vous n'êtes meilleur que personne, n'avez pas plus de valeur qu'un autre, qu'elle ou il soit considéré (arbitraire) comme "woke" ou encore "islamo-gauchiste" (arbitraire, fantasme d'ignorant)... ou pas.

Si nous laissons cette mode de pointer du doigt et de qualifier quelqu'un de façon arbitraire et de le rejeter sans aucune analyse ni recul ni compréhension envahir nos esprits, alors nous ne valons pas mieux que des singes, qui, en vrai, savent instinctivement ce que veut dire le mot "solidarité" et ce, malgré leur instinct de survie naturel qui les pousse à être en compétition les uns avec les autres, ces animaux sont capables de s'entraider, de se soutenir de se comprendre...

...Chose dont nous sommes de moins en moins capables, si j'en crois le genre de message vomitif que je lis de plus en plus souvent.

avatar Steve Molle | 

@OuaisVoilaQuoi

Quand tout se vaut, plus rien ne vaut.

Si Staline vaut Churchill sous le prétexte idéologique que nous fournissez, alors effectivement on a pas grand chose à se dire.

avatar OuaisVoilaQuoi | 

Peut-être que votre compréhension laisse à désirer, ou alors vous ne voulez pas répondre directement au sujet de la discrimination facile et rapide, sans recul ni distance...

Je n'ai pas dit "tout se vaut" (veau ?), mais que lorsque vous jugez, discriminez, qualifiez et attaquez des êtres humains sans les connaitre, mais uniquement sur une vague et rapide impression, sur leur apparence, leur culture, ou de part leur situation ("tu travailles pour Apple ? alors t'es qu'un sale woke !") ou par des qualificatifs arbitraires, tels que "islamo-gauchiste" ou encore "bobo gaucho" ou... les deux ne voulant rien dire si l'on prends le temps de se renseigner sur ce que peut bien vouloir dire le qualificatif "gauche", de plus si en passant on en profite aussi pour se renseigner sur ce que veut dire "droite" et "centre" : d'où viennent ces courants de pensée ? quelle est leur histoire ? Ça pourrait vous éviter de colporter un gros tas de conneries ignorantes...

Lorsque vous jugez et discriminez sans connaitre donc, vous ne valez pas mieux qu'une tribu de Bonobos, qui savent s'entraider et se secourir, et ce malgré l'instinct naturel qui les pousse vers la compétition / rivalité, ils savent aller au-delà et faire preuve d'une réelle solidarité, et ce sans aucun jugement débile basé sur du n'importe quoi.

avatar Steve Molle | 

@OuaisVoilaQuoi

C’est ce que je pense bobo gauchiste ou islamo gauchiste sont des appellations qui ne veulent rien dire, niveau cour de récré.

Pour le woke, si elle est responsable - et je crois - de la cancel culture alors on est en dessous du bonobo.

avatar HeureuxTintamarre | 

Le comportement d'Apple est finalement à son image : totalitaire.

Le marketing Apple ne m'a jamais convaincu.

Je dirai même qu'il fait peur.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR