Antonio García Martínez ne digère pas la manière dont Apple l'a licencié

Florian Innocente |

Antonio García Martínez n'a pas apprécié la manière dont Apple l'a limogé quelques semaines à peine après son embauche et il le fait savoir.

Recruté depuis le mois d'avril au sein de l'équipe des plateformes publicitaires d'Apple pour l'App Store et News, il a été licencié après qu'une pétition de plus de 2 000 employés s'étonnant de son embauche et demandant une enquête a circulé et été rendue publique par The Verge.

L'origine de l'imbroglio réside dans un ouvrage qu'il a publié en 2016, Chaos Monkey, sur la Silicon Valley et dans lequel plusieurs passages ont été considérés comme misogynes ou racistes.

L'ancien cadre de Facebook et précédemment conseiller chez Twitter a envoyé hier une série de tweets dans lesquels il s'étonne de la réaction d'Apple et liste à son tour ses griefs.

Il déclare d'abord qu'Apple a été pressante dans ses efforts pour le convaincre de rejoindre Cupertino, au vu de ses états de service et de ses compétences dans les secteurs de la publicité et de l'utilisation des données et des questions de vie privée.

Acceptant l'offre, Antonio García Martínez dit avoir vendu sa maison — « construite de mes propres mains » située dans l'État de Washington — et mis en pause son activité d'écrivain en prévision des années à venir au sein d'Apple.

Il ajoute que le contenu de ses écrits a été longuement abordé lors de ses entretiens d'embauche ainsi que la manière dont il faisait le distinguo entre sa personnalité et celle de l'ouvrage (qui n'a pas été promu comme une œuvre de fiction). Son licenciement, décidé d'un « claquement de doigt », a été suivi d'une déclaration d'Apple dont il estime qu'elle « implique clairement qu'il y a eu des comportements déplacés de ma part pendant la période où j'étais chez Apple. C'est diffamatoire et rigoureusement faux ».

« Chez Apple, nous nous sommes toujours efforcés de créer un lieu de travail inclusif et accueillant où chacun est respecté et accepté », avait déclaré le constructeur à la presse américaine, « Un comportement qui rabaisse ou discrimine les gens pour ce qu'ils sont n'a pas sa place ici ».

Dans le Wall Street Journal, Antonio García Martínez répète que ses recruteurs chez Apple étaient parfaitement au fait de ses écrits mais il offre néanmoins un mea culpa : « Ce livre ne me définit pas aujourd'hui, tout comme il ne me définissait pas à l'époque. Pour être honnête, il y avait un personnage littéraire. J'essayais de créer un style, à ma manière à la fois naïve et néophyte, ce qui avec le recul, était je pense une erreur et je le regrette profondément ».

Chaos Monkey (non traduit) avait reçu une critique favorable du New York Times à sa parution, malgré quelques défauts de style ou sur l'intérêt de certains faits rapportés : « Et pourtant, d'une manière ou d'une autre, "Chaos Monkey" parvient à être un guide à 360 degrés irrésistible et indispensable sur l'establishment des nouvelles technologies ».

Probablement grâce à la publicité faite autour de ce livre, il est actuellement, sous ses différentes formes, en 3e, 6e et 8e position chez Amazon US dans sa catégorie, après avoir brièvement grimpé aux deux premières places. Il est en première place des livres payants de son domaine… dans la boutique d'Apple.


avatar IceWizard | 

@shoyu

« Non, les femmes ne sont pas superficielles. »

Elles le sont dans l’esprit d’un misogyne, incapable d’empathie. La perception de la réalité d’un gars comme Martinez ou MoonWalker n’a généralement qu’un rapport très limité avec le réel !

avatar iBaby | 

@IceWizard

Chez ma sœur il n’y a pas de fond. Par exemple. Évidemment, celle que tu aimes, il vaut mieux qu’elle ait une forme et un fond. Ce qui est superficiel c’est souvent le degré de communication entre les individus, qui sont parfois paresseux, parfois peu doués.

avatar YetOneOtherGit | 

@iBaby

"Chez ma sœur il n’y a pas de fond"

Là c’est juste de famille 🤣🤣🤣🤣🤣🤣

avatar Sindanárië | 

@shoyu

Le femmes sont comme l’argent…
On aimerait bien les jeter par les fenêtres plus souvent. ^^

avatar Moonwalker | 

@IceWizard

Ton rapport avec la connerie est bien réel lui. Ne change rien.

avatar IceWizard | 

@Moonwalker

“Ton rapport avec la connerie est bien réel lui. Ne change rien.”

On est tous le con de quelqu’un, comme disais St Antonio. Certains de plus de monde que les autres. Et toi tu creuses !

avatar comboss | 

@pelipa91

Tu es idiot et encore très naïf
Rien à voir avec le fait que tu puisses rien pour les autres
Tu recraches la soupe mondialiste avec laquelle on t’a bourré le crâne
Bravo, tout simplement 🏅

avatar comboss | 

@Moonwalker

Oui il a le QI d’un crustacé

avatar IceWizard | 

@comboss

« Oui il a le QI d’un crustacé »

C’est gentil à vous, Mister Trump d’être passé pour nous régaler d’un de vos commentaires brillants d’intelligence et de culture !

avatar Bounty23 | 

@Moitah

Bah oui. Ce n’était pas un enfant il était en pleine capacité de ses moyens et de son mental.

avatar TomVar | 

@Moitah

On fait pareil en France. Regarde ceux qui ont été éliminés de the voice après avoir été sélectionné et viré pour des tweets racistes

avatar leinuo88 | 

@Moitah
Bienvenue dans la révolution culturelle occidentale, les chinois ont fait la leur (avec idem des idéologies, des auto-d’énonciation publiques, des gens perdant leurs boulots et étant rejeter par la société pour avoir dit dans le passé une phrase n’allant pas avec l’idéologie, avec une société où les gens crachent au max sur les autres mal-pensant pour s’afficher comme model de la vertu et essayer d’éviter d’être eux même attaqué, etc…) maintenant c’est une fois le tour de l’occident, et encore une fois ça vient de la gauche auto-Proclamé camps du bien (malgré leurs Staline, Lénine, Mao, Pol-Pot, etc), et encore une fois c’est pour le bien de la civilisation, et tu dis être d’accord ou tu dois être détruit.

avatar Bruno de Malaisie | 

 avait cependant embauché Dr Dre…
Je pense que cela pourrait faire une bonne jurisprudence.

avatar YetOneOtherGit | 

@Bruno de Malaisie

" avait cependant embauché Dr Dre…"

Pas vraiment c’était un des cofondateurs de Beats il était dans la corbeille lors de l’acquisition. 😉

avatar Bruno de Malaisie | 

@YetOneOtherGit

C’est vrai que j’ai fait un beau raccourci.
Mais cela avait grincé des dents…

avatar GuillaumeBab | 

Les méfaits de la cancel culture...

avatar YetOneOtherGit | 

@GuillaumeBab

"Les méfaits de la cancel culture..."

Strictement rien à voir avec ce type de dérives ici.

Juste une incompatibilité évidente entre l’image public d’une recrue et celle que veut véhiculer son employeur.

La situation aurait été du même acabit il y a 30 ans.

avatar comboss | 

@YetOneOtherGit

C’est exactement la cancel culture

avatar 406 | 

Licencié par la vindicte populaire…
Perso, je trouve que ça fait peur. Le mec pourrait donc ne plus jamais être embauché pour avoir écrit des choses non condamnable par la loi… délire…

avatar Ali Baba | 

@406

+1

avatar fte | 

@406

"Le mec pourrait donc ne plus jamais être embauché pour avoir écrit des choses non condamnable par la loi…"

Rassures-toi, être - si avéré - un connard misogyne est une qualité en Silicon Valley. Il trouvera un job très rapidement.

avatar vince29 | 

c'est plutôt la misandrie mais passons

avatar marenostrum | 

même un compte Facebook t'empêche de trouver du boulot. il faut pas te découvrir quand t'es dépendant des autres.

avatar YetOneOtherGit | 

@406

"Licencié par la vindicte populaire…"

Nope licencié quand l’employeur c’est rendu compte qu’il n’aurait jamais dû être embauché, son image publique étant absolument incompatible avec celle de l’employeur.

avatar Jeamy | 

Ancien de Facebook et Twitter, il aurait dut savoir que que c’est comme faire dans son slip, cela laisse des traces et je pense qu’il n’est pas parti avec avec rien et qu’il aura largement le temps de refaire une maison

avatar raoolito | 

@Jeamy

sur moins de deux mois?
je doute qu'il ait eu quoiUe ce soit sinon ses émoluments

avatar pb23 | 

Si la woke culture se répand aussi dans les entreprises , c’est mal barré pour la liberté d’expression
La position d’Apple est vraiment hyper défensive puisqu’ils étaient au courant
La stratégie « lifestyle » tel que définie par Cook est de plus en plus superficielle : épouser l’air du temps sans trier ...🙄

avatar YetOneOtherGit | 

@pb23

"Si la woke culture se répand aussi dans les entreprises , c’est mal barré pour la liberté d’expression "

Une fois encore rien à voir avec ces dérives.

Nous sommes face à quelques choses qui existe depuis très longtemps : une entreprise basant une grande part de son business sur son image, ce qui est depuis longtemps le cas d’une grande part d’entre elles, ne peut se permettre d’associer son image à celle d’un cadre supérieur ayant une image public opposée à ce qu’elle véhicule pour se vendre.

Nous ne sommes nullement sur quelques tweet ancien déterrés ou sur un article d’un journal universitaire sortant des limbes, mais fasse à une personne qui a fait le choix de se construire une image publique clivante durant des années dans les médias et via son relatif best sellers.

C’est une association impossible et cela aurait été impossible il y a vingt ans aussi.

Attention aux amalgames faciles 😎

avatar comboss | 

@YetOneOtherGit

Nan mais toi t’as vraiment un QI de poulpe mdr
L’exemple parfait du bobo gauchiste qui sait tout
Laisse moi deviner t’es citadin ?
Ce cuckisme ultime

avatar fte | 

@pb23

"Si la woke culture"

Si par woke culture tu veux bien dire sensibilité aux problématiques de discrimination, racisme, sexisme, genderisme et autres, en effet, la Silicon Valley va faire face à une difficile période. Les connards vont devoir se la jouer plus discrète, voire, horreur absolue, évoluer. On ne pourra peut-être bientôt plus marcher sur la gueule des hispaniques ou noirs, payer les femelles 30 ou 50% moins cher que les vrais hommes, sacrés coups pour la liberté de cette culture de merde qui règne dans la bay area depuis les années 80-90. La fin d’une génération.

avatar cybercooll | 

@fte

J’ai jamais compris pourquoi une femme serait moins bien payée à poste et compétences équivalentes. Il y a des gens qui arrivent à justifier ça?

avatar fte | 

@cybercooll

"Il y a des gens qui arrivent à justifier ça?"

Bien entendu. C’est d’ailleurs très facile, car dans la plupart des pays prévoyant un congé parental, la durée du congé n’est pas identique pour les deux parents. Ainsi les femmes, en cas de maternité, peuvent prendre plus de jours de congé. Parfaite justification pour un salaire moins élevé, pour certains-nes.

Il y a tellement d’autres arguments entendus ici et là… mais celui-ci a le « mérite » d’être ancré (encré) dans beaucoup de lois.

avatar FredMac92 | 

@fte

On peut quand même rappeler que la femme et l’enfant sont plus directement impactés par une naissance que l’homme, non ?😬

avatar raoolito | 

@FredMac92

les trois premiers mois si tout s'est bien passé
mais les conges pater/maternite s'étalent sur 2 ans au plud

avatar fte | 

@FredMac92

"On peut quand même rappeler que la femme et l’enfant sont plus directement impactés par une naissance que l’homme, non ?😬"

Est-ce une justification à la discrimination ? Est-ce seulement vrai ?

Ne serait-ce pas un choix d’organisation sociale ?

Dans certains pays plus évolués, du Nord, le congé parental est de durée égale. La loi a le mérite de ne plus discriminer, même si dans les faits la répartition en Suède est plus proche de 70/30 que de 50/50. En Norvège ils sont allés jusqu’à imposer 4 mois de congé paternel pour réduire cet écart.

Si je compare à ce qui est loi en Suisse, j’ai honte de mon pays.

Bref. C’est précisément ce que je disais plus haut. L’écart inscrit dans la loi sert de justification à la discrimination. De pseudo raisonnements scientifiques (fallacieux) servent de justification à la discrimination. Dans les faits c’est un choix d’organisation sociale, c’est un choix de discriminer ou non.

avatar FredMac92 | 

@fte

Définition : Discriminant : qui distingue entre les personnes, les choses.

C’est la femme qui porte l’enfant, qui lui donne naissance, qui l’allaite.
Est ce que cela est aussi une discrimination insupportable ?

avatar fte | 

@FredMac92

"Est ce que cela est aussi une discrimination insupportable ?"

Lorsque ça sert de prétexte à des discriminations salariales, de responsabilités, ou que sais-je, oui, c’est insupportable. On est en 2021, pas 1821.

avatar FredMac92 | 

@fte

J’ai bien l’impression que tu as coupé une partie de ma réponse. C’est pas bien !

avatar fte | 

@FredMac92

"J’ai bien l’impression que tu as coupé une partie de ma réponse. C’est pas bien !"

J’ai cité l’intégralité de la question à laquelle je répondais. Le lecteur avisé ira lire tout le fil pour le contexte.

avatar FredMac92 | 

.

avatar FredMac92 | 

@fte

J’ai bien peur que ce ne soit pas très net comme procédé !

avatar fte | 

@FredMac92

"J’ai bien peur que ce ne soit pas très net comme procédé !"

Quoi donc ? Répondre avec précision aux questions posées ?

Et si tu développais tes arguments plutôt que de, je ne sais pas, noyer le poisson avec de l’eau plate.

avatar IceWizard | 

@fte

« Il y a tellement d’autres arguments entendus ici et là… mais celui-ci a le « mérite » d’être ancré (encré) dans beaucoup de lois. »

T’as aussi oublié que les femmes prennent souvent des arrêts quand les enfants sont malades, d’où le salaire plus faible. Un des arguments préférés de mon père, un ouvrier communiste utopique rêvant d’égalité pour tous, avec les femmes s’occupant des enfants à la maison (comme sa mère).

Ce type d’arguments me semble surtout lié à une génération. A une époque presque tout le monde pensait cela, y compris des gens très bien, parce que c’était inclus dans le socle culturel de base. C’est beaucoup moins courant de nos jours.

avatar vince29 | 

oui les féministes

avatar fondoeil | 

@fte

Bien sûr… Il y a les "gentils" adeptes de la woke culture et tous les autres "méchants"… Et il y a aussi la Constitution qui protège la liberté d’expression et de pensée, n’en déplaise à la woke culture qui voudrait que tout le monde pense comme elle et uniquement comme elle ! Votre dictature intellectuelle n’est pas meilleure que celle de ceux qui vous ont précédés : c’est juste une dictature différente…

avatar fte | 

@fondoeil

"Bien sûr… Il y a les "gentils" adeptes de la woke culture et tous les autres "méchants"…"

Mais comme tu as raison, binarise mon propos, pas du tout un sophisme, pour le démonter au lieu d’argumenter ta propre position.

"Votre dictature intellectuelle n’est pas meilleure que celle de ceux qui vous ont précédés : c’est juste une dictature différente…"

Sophisme et procès d’intention. Adorable.

Good talk. Bye.

avatar Lucas | 

@fte

+10 000

avatar hdam1959 | 

@fte

Merci pour ce commentaire bien senti. Lorsque le mot « woke » est employé comme ça, au gros pinceau, pour dénigrer l’idée qu’il puisse être utile d’essayer de se mettre à la place de ceux qui ont des difficultés différentes des vôtres, ça sent toujours la simplification facile.
Après tout, le mot « woke » est construit sur « awake », c’est-à-dire l’idée d’éveil et d’ouverture d’esprit.
Il est possible que des excès puissent être commis au nom du « wokeness », mais il me semble que l’idée de base est parfaitement raisonnable.

avatar kinon | 

@hdam1959
"Il est possible que des excès puissent être commis au nom du « wokeness », mais il me semble que l’idée de base est parfaitement raisonnable."
Tu ne sembles pas être au courant des faits.
Oui la cancel culture est en pleine explosion dans les universités américaines et ça commence fort en France dans les universités de sciences sociales.
Sa particularité comme son nom l'indique est de vouloir déconstruire la totalité de la civilisation actuelle et passée.
Son plus grand danger c'est que c'est une "culture" de type totalitaire. Toute personne qui argumente pour réfuter cette doctrine on lui refuse la parole.
Les associations "étudiantes" se permettent de refuser à un conférencier de faire son exposé.
On déconstruit l'histoire de la France en faisant disparaitre des manuels les grands personnages de notre pays. On devisse les statues etc...

avatar hdam1959 | 

@kinon

Je suis raisonnablement bien informé sur la question. Le mot « woke » est devenu péjoratif et est maintenant utilisé par les gens conservateurs pour critiquer certains mouvements de gauche qui leur semblent aller trop loin dans la sensibilisation aux injustices sociales.

Tout ce que je dis, c’est que l’idée d’éveiller les sensibilités aux injustices sociales me paraît en soi une bonne chose. Les éventuelles dérives doivent être dénoncées mais leur importance est souvent très exagérée.

Je n’ai pas le temps ici de creuser la question, qui est complexe, mais aux excès de la culture woke correspond une hystérie anti-woke qui est tout aussi ridicule.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR