Antonio García Martínez ne digère pas la manière dont Apple l'a licencié

Florian Innocente |

Antonio García Martínez n'a pas apprécié la manière dont Apple l'a limogé quelques semaines à peine après son embauche et il le fait savoir.

Recruté depuis le mois d'avril au sein de l'équipe des plateformes publicitaires d'Apple pour l'App Store et News, il a été licencié après qu'une pétition de plus de 2 000 employés s'étonnant de son embauche et demandant une enquête a circulé et été rendue publique par The Verge.

L'origine de l'imbroglio réside dans un ouvrage qu'il a publié en 2016, Chaos Monkey, sur la Silicon Valley et dans lequel plusieurs passages ont été considérés comme misogynes ou racistes.

L'ancien cadre de Facebook et précédemment conseiller chez Twitter a envoyé hier une série de tweets dans lesquels il s'étonne de la réaction d'Apple et liste à son tour ses griefs.

Il déclare d'abord qu'Apple a été pressante dans ses efforts pour le convaincre de rejoindre Cupertino, au vu de ses états de service et de ses compétences dans les secteurs de la publicité et de l'utilisation des données et des questions de vie privée.

Acceptant l'offre, Antonio García Martínez dit avoir vendu sa maison — « construite de mes propres mains » située dans l'État de Washington — et mis en pause son activité d'écrivain en prévision des années à venir au sein d'Apple.

Il ajoute que le contenu de ses écrits a été longuement abordé lors de ses entretiens d'embauche ainsi que la manière dont il faisait le distinguo entre sa personnalité et celle de l'ouvrage (qui n'a pas été promu comme une œuvre de fiction). Son licenciement, décidé d'un « claquement de doigt », a été suivi d'une déclaration d'Apple dont il estime qu'elle « implique clairement qu'il y a eu des comportements déplacés de ma part pendant la période où j'étais chez Apple. C'est diffamatoire et rigoureusement faux ».

« Chez Apple, nous nous sommes toujours efforcés de créer un lieu de travail inclusif et accueillant où chacun est respecté et accepté », avait déclaré le constructeur à la presse américaine, « Un comportement qui rabaisse ou discrimine les gens pour ce qu'ils sont n'a pas sa place ici ».

Dans le Wall Street Journal, Antonio García Martínez répète que ses recruteurs chez Apple étaient parfaitement au fait de ses écrits mais il offre néanmoins un mea culpa : « Ce livre ne me définit pas aujourd'hui, tout comme il ne me définissait pas à l'époque. Pour être honnête, il y avait un personnage littéraire. J'essayais de créer un style, à ma manière à la fois naïve et néophyte, ce qui avec le recul, était je pense une erreur et je le regrette profondément ».

Chaos Monkey (non traduit) avait reçu une critique favorable du New York Times à sa parution, malgré quelques défauts de style ou sur l'intérêt de certains faits rapportés : « Et pourtant, d'une manière ou d'une autre, "Chaos Monkey" parvient à être un guide à 360 degrés irrésistible et indispensable sur l'establishment des nouvelles technologies ».

Probablement grâce à la publicité faite autour de ce livre, il est actuellement, sous ses différentes formes, en 3e, 6e et 8e position chez Amazon US dans sa catégorie, après avoir brièvement grimpé aux deux premières places. Il est en première place des livres payants de son domaine… dans la boutique d'Apple.


avatar hledu | 

On sent le gars qui veut manger à tous les râteliers: vendre son bouquin en se créant un personnage, et le renier maintenant que ça pose problème pour son recrutement chez Apple… Ça ne donne pas un grand sentiment de cohérence et de loyauté… maintenant, on ne sais pas exactement comment s’est passé le recrutement, mais il semble que ses futurs ex collègues ne l’auraient pas forcément accepté, ce qui n’est pas très bon pour personne.

avatar fte | 

@hledu

"On sent le gars qui veut manger à tous les râteliers"

Et ? C’est le jeu du capitalisme. Il joue sa partie.

Le problème est ailleurs. Il semble qu’il a une mentalité de merde. Il semble que ça gêne diverses personnes au sein d’Apple.

avatar hledu | 

@fte

Le jeu du capitalisme où tout se vend, y compris une image qui ne correspond en rien à la personne ne peut pas plaire à tout le monde. Moi ça ne me plait pas.

avatar vince29 | 

> Il semble qu’il a une mentalité de merde. Il semble que ça gêne diverses personnes au sein d’Apple.

peur de la compétition sans doute

avatar YetOneOtherGit | 

@hledu

" Ça ne donne pas un grand sentiment de cohérence et de loyauté… "

Un être humain peut évoluer durant sa vie mais changer une image médiatique cela se travail.

Les états-uniens sont friands des mea-culpa et des autocritiques.

Avec de bon conseils en com n’importe quelle image peut évoluer.

Ce qui est très surprenant dans cette histoire c’est que ni lui ni les recruteurs ne semblent avoir anticipé l’inévitable clash d’image qu’allait créer ce recrutement.

Et ça c’est un coupable amateurisme.

avatar Ginger bread | 

@hledu

Lol
Tout le monde change dans la vie.
Y a que les cons qui ne changent pas d’avis 🙃

avatar YetOneOtherGit | 

Son livre est une sympathique pochade brossant un portrait au vitriol du milieu loin de ses hypocrisie et de son image lissée par la com.

Nous sommes assez proches de la série Silicon Valley dans l’esprit dont il aurait pu être un personnage.

Mais je suis surpris que certains s’étonnent que l’image publique qu’il a patiemment et volontairement fabriquée soit incompatible avec celle que veut véhiculer Apple.

Rien à voir avec de la censure ou de la cancel culture, juste une classique et ancienne vision business pragmatique : l’image de marque ça se défend et c’est un actif essentiel.

avatar Paquito06 | 

@YetOneOtherGit

“Nous sommes assez proches de la série Silicon Valley dans l’esprit dont il aurait pu être un personnage.”

Gavin Belson, Russ Hanneman? 😆

avatar YetOneOtherGit | 

@Paquito06

"Gavin Belson, Russ Hanneman? 😆"

Plutôt Erlich Bachman mais effectivement avec un rien de Russ Hanneman 😄😉

avatar codeX | 

@Beaubarre
"US batit sur le genocide et l'esclavage et qui a volé la moitié du territoire aux espagnols en 1898 (californie et texas)"
Les dits Espagnol qui ont eux-mêmes génocidé un certains nombres de peuples. Il n'y a qu'à se renseigner sur les bienfaiteurs qu'ont été les conquistadors. Je ne parle même pas des Européens, au sens large, a qui les amérindiens doivent beaucoup, également 😟

avatar IceWizard | 

@codeX

« Les dits Espagnol qui ont eux-mêmes génocidé un certains nombres de peuples. Il n'y a qu'à se renseigner sur les bienfaiteurs qu'ont été les conquistadors. Je ne parle même pas des Européens, en général, a qui les amérindiens doivent beaucoup 😟 « 

Oui, mais les espagnols étaient propriétaires des terres, alors que les amérindiens de simples squatteurs ! Lors du traité de Tordesillas, en 1494, le pape Alexandre VI a divisé le Nouveau Monde en deux parties, offerts aux Espagnols et Portugais, les supers puissances économiques et maritimes de l’époque.

De toute façon les autochtones n’ayant pas d’âmes, ils n’étaient pas humains (il a fallut attendre 1550 pour que l’église reconnaisse l’existence d’une âme aux amérindiens et africains).

avatar Moonwalker | 

1898 ?

Avant de sortir de telles conneries ouvre un livre d’histoire.

avatar YetOneOtherGit | 

@Moonwalker

"Avant de sortir de telles conneries ouvre un livre d’histoire."

Cuba, la Californie, le Texas ou le Mexique c’est presque pareil et que sont quelques décennies à l’aune de l’histoire humaine 😄😄😄

C’est effectivement un immense n’importe quoi mélangeant absolument tout assez typique de ces lieux 🥴

avatar esclandre77 | 

Je croyais que le gars vivait sur un yacht dans la sf bay.

avatar DarKOrange | 

Bah c’est juste histoire d’obtenir un gros chèque…

avatar codeX | 

@IceWizard
"Oui, mais les espagnols étaient propriétaires des terres, ....."

Il n'y avait donc personne avant qu'ils arrivent ? Alexandre VI, espagnol et grand queutard devant l'éternel, qui décide. Chercher l'erreur.

avatar YetOneOtherGit | 

@codeX

« Il n'y avait donc personne avant qu'ils arrivent ? »

Le fait d’habiter une terre fut très rarement un argument de pouvoir sur celle-ci dans l’histoire.

Rien de particulier à la conquête des Amériques.

Au hasard, les romains aurait quand même du avoir la politesse de respecter les habitants de Massada au premier siècle.

L’histoire est un long chapelet de conquêtes et de de massacres.

avatar IceWizard | 

@codeX

« Il n'y avait donc personne avant qu'ils arrivent ? « 

T’as eu un accident de berceau, le jour de la distribution du sens de l’ironie ?

avatar endavent | 

@fte la Woke culture c’est le mouvement qui, sous couvert d’anti-racisme, d’anti-sexisme en arrive à :
- vouloir réviser l’histoire et la passer au tamis de la censure mais en l’analysant avec des codes moraux (l’histoire par définition est la narration de ce qui a existé, elle n’a donc rien à voir avec la morale) et en plus en commettant d’énormes anachronismes, mais aussi en commettant des erreurs historiques ou en « oubliant » les passages qui ne conviennent pas aux nouveaux moralisateurs
- recréer une apartheid dans la société en organisant par exemple des réunions / manifestations interdites à certains sexes ou certaines races
- interdire de parole toute personne qui ne va pas dans le sens du « politiquement correcte » y compris des humoristes ou des personnes qui pratiquent le second degré (que souvent ils ne comprennent pas)
- lyncher médiatiquement ces dites personnes lorsqu’on ne peut pas leur interdire de parler
- se ridiculiser et desservir totalement sa cause par des vastes blagues comme la censure de Blanche Neige parce que le baiser du prince n’était pas consentant, ou celle des Aristochats, Peter Pan, Dumbo, la belle et le clochard pour des motifs tout aussi ridicules voire incompréhensibles par des personnes normalement comme constituées
Pour en revenir à ce Martinez, s’il était une personne peu recommandable et incompatible avec les « canons de morale » d’Apple, ils n’auraient pas dû l’embaucher. Or ils savaient parfaitement à qui ils avaient à faire. Ce qui est lamentable de leur part, c’est qu’ils n’ont fait que céder à une pauvre pétition de 2000 signataires. Comme disait une des mes directrices en se moquant du manque de courage de certains (un des meilleurs managers que j’ai eu de ma carrière) : « pas de cou…es pas d’embrouilles »

avatar Dziga_Vertox | 

@endavent

Les origines n’ont pas grand chose à voir avec tout ça.

avatar YetOneOtherGit | 

@endavent

"Ce qui est lamentable de leur part, c’est qu’ils n’ont fait que céder à une pauvre pétition de 2000 signataires."

Nope c’était juste le révélateur de l’énorme erreur faite durant le recrutement.

Comme tu le dis ce recrutement n’aurait jamais dû avoir lieu tant l’image public de la recrue est antinomique avec les valeurs que veut projeter Apple.

La pétition ne révèle rien que les recruteurs pouvaient ignorer : elle pointe juste du doigt la faute professionnelle des recruteurs.

avatar Silverscreen | 

Apple s’est mise toute seule dans cette situation. Elle communique quasi quotidiennement auprès de ses salariés sur son attachement aux valeurs d’inclusion, de diversité et d’accessibilité avec moults invitations à rejoindre l’une de ses associations communautaires internes (blacks, latinos, femmes, membres LGBT+) et témoignages d’employés à l’appui.
Le candidat étant à l’opposé de ce genre de positions, le résultat était couru d’avance

avatar Dziga_Vertox | 

@Silverscreen

CQFD

avatar YetOneOtherGit | 

@Silverscreen

"Apple s’est mise toute seule dans cette situation."

Yep et c’est assez impressionnant de manque de professionnalisme 🤯

avatar Paquito06 | 

@YetOneOtherGit

""Apple s’est mise toute seule dans cette situation."
Yep et c’est assez impressionnant de manque de professionnalisme 🤯"

Ca m’la coupe toujours autant ca 🥸

Je vois que 2 case scenario:

1/ Comme je le disais plus haut, au niveau des RH ca sous traite a fond pour le background check, et les RH (junior) sont passé a coté (ce que je pense est le plus probable)
2/ Comme Antonio le dit sur Tweeter, il en a parlé a Apple, mais je vois mal le mec faire une visio avec les RH et/ou le hiring manager y a 2-3 mois avec un joli “vous savez, je me dois de mentionner to be fully transparent que j’ai publié un livre il y a qq annees au caractere misogyne où j’ai tenu des propos degueulasses a propos des femmes dans la Tech a SF, mais j’ai changé, ca passe?” “ouais c’est bon ballek”. Apple savait tout et s’est dit que ca passerait? 😂😂 Alors y a vraiment un souci. Apple n’est pas une compagnie petroliere qui recrute un mec au Texas dans les annees 80 🤣 On ne fait que parler de valeurs humaines, de diversite, de femmes, de LGBTQIAPK, … Apple totalement informé, personne n’a bronché une seconde s’ils avaient vu le passage cité dans l’article? Nan…

avatar YetOneOtherGit | 

@Paquito06

Le vetting le plus simple du monde, wikipedia :

« After studying physics in the University of California, Berkeley, García Martínez started working at Goldman Sachs in September 2005.

After leaving Goldman Sachs in March 2008, he started working at Adchemy as a Research Scientist in April 2008.

After leaving Adchemy in May 2010, he founded AdGrok, a Y Combinator-backed advertising platform. He sold AdGrok to Twitter in 2011 and started working at Facebook in April 2011 as a director of Facebook's Ad Exchange before leaving Facebook in April 2013.

He worked briefly at Apple in 2021, before leaving as a result of internal backlash over his hiring.

In 2016, García Martínez released a book entitled Chaos Monkeys: Obscene Fortune and Random Failure in Silicon Valley published by HarperCollins, which is an autobiography that details his career experiences with launching AdGrok, selling it to Twitter, and working at Facebook from its pre-IPO stage.

He is a frequent contributor to Wired. »

Et pour le livre :

https://en.wikipedia.org/wiki/Chaos_Monkeys

avatar Paquito06 | 

@YetOneOtherGit

Y a que des eloges dans tout ce contenu, aucune polemique ou citations sensibles. C’est beau Wiki mais y a pas tout! 😌

avatar YetOneOtherGit | 

@Paquito06

"Y a que des eloges dans tout ce contenu"

Si tu reste à la surface des choses peut-être : il y a là largement matière à un gros warning poussant à creuser un peu.

Rien que ça : « Bloomberg Businessweek reported, "Unlike most founding narratives that flow out of the Valley, Chaos Monkeys dives into the unburnished, day-to-day realities: the frantic pivots, the enthusiastic ass-kissing, the excruciating internal politics.... [Garcia] can be rude, but he's shrewd, too."[8] In CNN's review, the headline says the book "compares Facebook's culture to fascism but fails to prove it".[9] TechCrunch wrote, "If you're in a startup or even plan to sue one, Chaos Monkeys is the book to read." »

Sans parler de tous les article couvrant l’ouvrage dans les références.

Désolé mais c’est un travail ni fait ni à faire 😉

avatar Paquito06 | 

@YetOneOtherGit

Ca vaut pas le:

“La plupart des femmes de la Bay Area [la région de San Francisco, ndr] sont douces et fragiles, dorlotées et naïves en dépit de leurs revendications de mondanités, et généralement pleines de merde”

Il a fait fort le con 😂

avatar YetOneOtherGit | 

@Paquito06

"Il a fait fort le con 😂"

Ça c’est la deuxième couche 😄

avatar Malvik2 | 

Appel en 2021 pour se faire embaucher ?
Commencer donc par être black, ou latinos, ou asiatique, si possible pas sûr de votre genre sexuel, et soyez impliqué dans tout un tas d’associations "inclusives" pour les "minorités".
Avec ça votre cv aura déjà la chance d’avoir passé quelques niveaux supérieurs.

avatar YetOneOtherGit | 

@Malvik2

"Commencer donc par être black, ou latinos, ou asiatique, si possible pas sûr de votre genre sexuel, et soyez impliqué dans tout un tas d’associations "inclusives" pour les "minorités".
Avec ça votre cv aura déjà la chance d’avoir passé quelques niveaux supérieurs."

🤢🤮

avatar ech1965 | 

à défaut, faut avoir été violé en étant petit.... ;-)( humour noir)

avatar eckri | 

@Malvik2 c'est exactement ca et pas que chez Apple
faudra proteger les forts contre les faibles disait chepuki

avatar oomu | 

@Malvik2

ou on peut faire comme le oomu :

pas raconter des conneries sur des réseaux sociaux ou des livres travaillant le flou entre fiction et personnel et vivre de ce buzz sans l'assumer.

sur ce, je vous laisse, je dois m'assurer de ce qu'archive le site macg.co (ciel mon commentaire !)

-
on peut aussi éviter les entreprises avec un DRH dingo.

-
mon cv a passé tous les niveaux. je suis face au boss régulièrement.

avatar YetOneOtherGit | 

@oomu

"pas raconter des conneries sur des réseaux sociaux ou des livres travaillant le flou entre fiction et personnel et vivre de ce buzz sans l'assumer."

Cela ne concerne le cas évoqué ici où la volonté de publicité était clairement assumée et recherchée par l’auteur mais c’est un changement majeur des dernières décennies.

Les opinions des individus lambdas ne dépassaient en général un cadre privé aujourd’hui beaucoup les portent sur la place publique sans réfléchir une seconde sur ce que cela implique.

La nature clivante de bien des opinions n’est pas une nouveauté mais la capacité des individus à les diffusé et surtout à ce qu’elle laisse des traces a complètement changée.

Le concept d’e-reputation concerne tout le monde et ce nouvelle espace d’expression est rapidement devenu un terrain de combat, une source d’existence et un moyen de pression pour des groupes qui n’arrivaient que fort peu à exister médiatiquement dans le passé.

Les réseaux sociaux sont un ravage pour la pensée complexe, l’expression non-radical, le rapport à la vérité et au rationalisme..

Et l’on commence à peine à ressentir ce qu’ils coûtent à nos civilisations 🥺

avatar ingmar92110 | 

Ça devient une vilaine habitude (faite d’ignorance historique ou d’idéologie haineuse) que de considérer que seuls les européens blancs ont étés de vilains méchants. Des massacres, annexions et esclavagismes il y en a eu partout de tous temps. Les grandes civilisations dont certains se prévalent comme étant leur héritage culturel (justifié), que les méchants blancs leur voleraient, ont rarement été fondées dans le velours… mais ça comme par hasard ça n’existe pas, « c’est pas pareil » hein

avatar IceWizard | 

@ingmar92110

« Ça devient une vilaine habitude (faite d’ignorance historique ou d’idéologie haineuse) que de considérer que seuls les européens blancs ont étés de vilains méchants. »

Avec mention spéciale pour les gens de Tribu Ka, (dissous en 2006 pour ces actions antisemites violentes), persuadés de l’existence d’un complot millénaire dissimulant que l’Égypte était une nation peuplée de noirs, à l’origine de l’écriture, des mathématiques, de la philosophie. Et que les pharaons étaient tous noirs !

Selon le dogme Ka, les grecs et les juifs, jaloux de l’immense Égypte noire l’ont .. détruite (comment ???, quand ???) pour voler ses innovations scientifiques et culturelles, prétendant ensuite en être les auteurs (!!!).

Et depuis plus de 2000 ans, la grande conspiration cache la vérité aux yeux du monde ! La base historique de cet immense délire est probablement la conquête de l’Égypte en -333 par Alexandre le grand, mais je ne vois pas le rôle des juifs là-dedans ?

avatar oomu | 

@ingmar92110

Votre propos est massivement de plus en plus courant, à un tel point que je le lis même sur des forums payants oranges sur des ordinateurs fruitiers. Même là je tombe dessus, c'est vous dire si ailleurs...
-

y a quelques décennies, une jolie népalaise m'avait raconté les crimes des tibétains envers le Népal, elle ne le comprit pas totalement, mais c'est elle qui fit de moi un super-vilain haïssant l'humanité... (ben ouais la jeunesse tout ça...)

:
si on s'intéresse à l'histoire de partout, il n'existe pas de peuplades humaines innocentes d'être humaine. Rien que le "commerce triangulaire" est une longue description trans-nationale et trans-culturelle de la vilénie, médiocrité, haine et exploitation de l'homme par l'homme.

Mais on ne peut pas vivre constamment dans l'aigreur et la haine de soi (l'humain): il faut qu'on travaille et qu'on progresse, et qu'on se garde de se laisser piéger à devenir colon/colonisé, fasciste/exterminé, et soldat/pillé.

Alors oui, y a un besoin de mémoire, faut comprendre d'où on vient, mais ce n'est pas suffisant: on travaille pour l'avenir de tous par tous.

N'empêche, que des européens blancs vilains méchants, y en a eu pas mal. Vous voulez qu'on discute du commerce de l'opium ? Mais moi j'adore écouter les chinois parler des japonais, les amérindiens des colons anglais/français/autre, des mayas parler des incas (+ dur, je ne peux que lire, ou écouter des descendants), etc.

BAH !

avatar YetOneOtherGit | 

@oomu

Et si ont parlé de Brendan Eich qui ne porte pas la honte d’être à l’origine de l’accident industriel JavaScript, qui devrait le vouer au gémonies, mais d’avoir fait un don de 1000$ à une association luttant contre le mariage homosexuel.

avatar ingmar92110 | 

@oomu

Mon intention n’était pas du tout de laisser penser que nous devions nous dédouaner et nous soustraire à une quelconque responsabilité, ou ne devions nous épargner les efforts nécessaires pour éviter que des horreurs/erreurs se reproduisent, mais simplement puisque le temps est à l’égalitarisme (je préférerais qu’on recherche l’équité plutôt que l’égalité mais bref), une tendance galopante et manipulatrice victimaire très en vogue ne va que cliver davantage la société. On doit tous bosser là-dessus, pas que certains. Na.

avatar endavent | 

@Dziga_Vertox les origines peut-être mais actuellement c’est le cas. On le sait depuis longtemps « l’enfer est pavé de bonnes intentions »

avatar hawker | 

Ca m’étonne pas de la part de ces faux culs de bien pensants d’Apple. Un ptit procès pour remettre les
Chose en ordre..

avatar OuaisVoilaQuoi | 

Ce qu'il faut comprendre, c'est que La Pelle le voulait, peu importe son bouquin, ce qui comptait à l'embauche c'est sa capacité à remplir la mission, son talent pour la stratégie et la com, et c'est le cas, il l'a largement prouvé notamment de par son travail avec TT.

Mais ce qu'il faut comprendre aussi, c'est que pour toutes les (très) grosses entreprises, pas public = pas de problèmes. Son livre était macho, ou bien raciste, ou bien discriminant, ou bien... ? On s'en fout, il n'y a pas de polémique sur les réseaux, personne n'a protesté publiquement, donc RAF.

Oui mais à partir du moment où des ù*@#& d'employés ont décidé de gueuler publiquement (avis perso : avec raison), là ça va plus, c'est pas bon là coco, tu va me nettoyer ça vite fait et qu'ça saute, notre image doit être blanche et verte, angélique, virginale, propre et parfaite forever, ever, ever !!!

Un exemple parfait de ce genre d'histoire pas si propre :

https://www.franceculture.fr/emissions/les-pieds-sur-terre/yasmine-motarjemi-seule-contre-nestle

(écoutez-là jusqu'au bout, ça vaut le coup)

avatar Moonwalker | 

Une affaire lamentable qui traduit un problème de gouvernance chez Apple. On engage un type pour ses compétences et on le vire quelques temps après sous la pression d’une pétition de 2000 péquins dont la plupart n’ont sans doute jamais lu son livre. Les embauches se font au plébiscite dans la vallée ? Ça promet pour la suite. Stay tuned comme il disait.

Un jour ils feront une pétition pour effacer le nom de Steve Jobs des grimoires de l’entreprise.

avatar YetOneOtherGit | 

@Moonwalker

"Une affaire lamentable qui traduit un problème de gouvernance chez Apple."

Gouvernance ? Sans doute pas, tous les dispositif sont clairement là pour éviter ce type d’écueils.

Dysfonctionnement ? Certainement, plusieurs personnes n’ont clairement pas fait leur travail correctement.

L’embauche était impossible, les éléments d’incompatibilité d’image totalement publique et à portée de main.

avatar Moonwalker | 

Si le gars correspond au travail pour lequel on l’a recherché et embauché, il n’y a pas de raison de s’en séparer pour des causes qui n’ont rien à voir avec ce travail et qui sont largement antérieures à celui-ci. Apple se laisse gouverner par la prétendue « opinion publique » et se prive d’un élément auquel elle accordait de la valeur quelques semaines auparavant.

Maintenant, si le gars est si « sulfureux » que cela, ce sont les gens qui l’ont embauché qui doivent monter dans la charrette avec lui.

avatar YetOneOtherGit | 

@Moonwalker

"Si le gars correspond au travail pour lequel on l’a recherché et embauché, il n’y a pas de raison de s’en séparer"

Il y en a une des plus évidente son image publique est absolument incompatible avec les valeur que projette Apple 😎

avatar YetOneOtherGit | 

@Moonwalker

"Maintenant, si le gars est si « sulfureux » que cela, ce sont les gens qui l’ont embauché qui doivent monter dans la charrette avec lui."

Yep il y a clairement un dysfonctionnement lourd dans le recrutement qui n’aurait jamais dû avoir lieu 😎

avatar oomu | 

@Moonwalker

c'est p'tet 2000 "péquins" super utiles et qui ont fait du bidule à gros sous d'Apple.

on vire 2000 "péquins" ou 1 kéké ? hmmmMMM... ben vire le DRH ! ha non.. bon ben le kéké alors...

Pages

CONNEXION UTILISATEUR