Audition antitrust : Tim Cook reste droit dans ses bottes

Mickaël Bazoge |

Tim Cook, Mark Zuckerberg, Sundar Pichai et Jeff Bezos passent sur le gril de la commission législative du Congrès américain en charge de la concurrence. Les quatre CEO sont tour à tour interrogés sur les pratiques commerciales de leurs entreprises, ainsi que sur d'autres sujets qui n'entretiennent qu'un rapport lointain avec l'objet de la commission.

Google et Facebook intéressent ainsi beaucoup les députés américains (en particulier les Républicains), sur toute sorte de questions : liens entre le moteur de recherche et la Chine, soi-disant censure du réseau social contre la frange la plus réactionnaire des conservateurs américains, demande de support technique pour Gmail ou encore la « cancel culture » véritable épouvantail de l'extrême droite américaine.

« Je le jure ».

Tim Cook a tout de même eu droit à une salve de questions sur l'App Store. Il a ainsi expliqué que la boutique faisait partie intégrante de l'iPhone, comme l'est l'appareil photo ou sa puce. Le CEO d'Apple n'a pas bougé d'un iota des propos liminaires connus depuis hier soir (lire : Audition antitrust : comment Tim Cook va défendre Apple), en s'enfermant dans des arguments qui ne tiennent pas la route. Au représentant qui lui demandait si Apple traitait tous les développeurs de la même façon, Tim Cook a assuré que oui.

Mais c'est un secret de Polichinelle : si tous les développeurs sont égaux, certains le sont assurément plus que d'autres, ils bénéficient de contacts privilégiés et Apple peut même à l'occasion leur faire des fleurs. Après tout, difficile d'en vouloir à la Pomme qui sait la valeur de certaines applications de premier plan pour son écosystème, mais pourquoi ne pas le reconnaitre ? Interrogé sur la faveur faite à Baidu d'accélérer le processus de validation de l'App Store, Tim Cook a concédé qu'il ne connaissait rien de cette situation spécifique.

Tim Cook, Sundar Pichai.
Mark Zuckerberg, Jeff Bezos. Qui utilise un MacBook pour filmer son témoignage ?

Autre exemple de l'asymétrie de traitement de l'App Store : le passe-droit accordé à Amazon Prime Video et quelques autres applications, qui leur permet de passer outre le système d'achats intégrés. Ce programme est-il disponible pour tous les développeurs ? « Il est disponible à quiconque respecte les conditions », s'est borné à répondre Tim Cook. Or, ce fameux programme est entouré d'une lourde chape de plomb, on en ignore tout — y compris les éditeurs qui adoreraient faire partie du club.

Document : House Judiciary Dems.

Tim Cook assure également qu'Apple « n'intimide pas » les développeurs qui se plaignent publiquement des pratiques de l'App Store. Transmis aux développeurs qui ont été intimidés par l'App Store pour les forcer à intégrer le système d'achats intégrés de la boutique (lire : Apple veut forcer le renouvellement automatique de l'abonnement après un essai dans l'app Down Dog).

Sur la question de la concurrence à proprement parler, le CEO d'Apple n'a pas varié son discours : les développeurs ont la possibilité de concevoir des apps pour Android, pour la Xbox, la PlayStation, « c'est comme un combat de rue pour les parts de marché ». D'autres plateformes existent bien sûr, mais sur iOS les développeurs n'ont pas d'autre choix que de passer sous les fourches caudines de l'App Store. Tim Cook a également assuré qu'Apple n'augmenterait jamais la commission de 30%, même si l'entreprise a toute latitude pour le faire.

Les poids et les mesures de l'App Store

Une affaire remontant à la fin de l'année 2018 est revenue hanter Tim Cook durant l'audience, celle qui concerne les applications de contrôle parental qui surveillaient l'activité des bambins via l'installation d'un profil MDM (Mobile Device Management). Plusieurs d'entre-elles ont été retirées de l'App Store, certaines ont pu y revenir (lire : Apple s’en prendrait aux applications concurrentes à Temps d’écran). À l'époque, le soupçon portait sur la concurrence que faisait peser ces apps sur la fonction Temps d'écran inaugurée avec iOS 12.

Le patron d'Apple a expliqué que la technologie MDM utilisée — qui sert normalement dans le cadre d'une entreprise — plaçait les données des enfants à risque. « Nous nous inquiétions de la sécurité des enfants ». Pourtant, en février 2019, Apple autorisait une application de flicage des femmes en Arabie saoudite, Absher, basée sur le même principe. À l'époque, Tim Cook avait assuré qu'il ne connaissait rien de cette application… et ça n'a pas beaucoup avancé.

« Je ne connais pas cette app », a-t-il encore dit, avant de proposer de se pencher plus avant sur ce dossier. « Nous appliquons les mêmes règles à tous les développeurs », a-t-il encore assuré. Pour les apps de contrôle parental, Tim Cook explique qu'il en existe une trentaine aujourd'hui sur l'App Store, « il y a beaucoup de concurrence ». Il ajoute qu'Apple ne génère aucun revenu sur cette activité.

Le CEO jure vouloir toutes les applications possibles et imaginables sur sa plateforme, malgré le pouvoir de vie et mort qu'Apple s'est octroyé sur le catalogue de l'App Store… et les éventuelles distorsions de concurrence. L'application de l'éditeur Random House a ainsi été refusée au moment même où elle refusait de rejoindre l'iBooks Store.

Une coïncidence pour Tim Cook, qui s'est placé sur le terrain de la technique : « Il y a beaucoup de raisons qui font que l'application n'a pas été acceptée par l'App Store. Cela peut ne pas fonctionner correctement, ou il peut y avoir d'autres problèmes ».

Le patron d'Apple a également été interrogé sur les cas d'Airbnb et de ClassPass, qui à la faveur du confinement, ont commencé à vendre des cours virtuels sur lesquels le constructeur cherche à imposer sa commission. Tim Cook assure qu'Apple ne cherche pas à profiter du coronavirus et de ses conséquences.

« La pandémie est tragique et elle fait mal aux Américains et partout dans le monde. [Pour ces deux applications], ce sont des cas où les apps proposent des services numériques qui techniquement doivent passer par notre modèle de commission ». Il confirme qu'Apple travaille toujours avec ces éditeurs. Tim Cook reconnait toutefois que l'App Store peut faire des erreurs, la boutique recevant 100 000 soumissions d'applications chaque jour.

La question du sherlocking a aussi été évoquée. Tim Cook a expliqué que les applications d'Apple étaient soumises aux mêmes guidelines que les développeurs tiers (ce qui est faux, les apps d'Apple utilisent des API privées interdites aux développeurs). Dans ce cas, pourquoi Apple se permet-elle de proposer des clones d'applications quand les règles de l'App Store interdisent spécifiquement ce genre de pratique. Le CEO d'Apple se dit « pas familier » de ce dossier et indique qu'il reviendra vers la commission avec davantage d'informations sur le sujet.

avatar Krysten2001 | 

Les développeurs ont le choix de choisir une autre plateforme. Si ils veulent être sur iOS, il faut accepté de n’avoir que l’app store comme boutique d’applications

avatar TheG | 

@Krysten2001

Oui mais il me parait juste de mettre des contre pouvoir en place.
Je soutiens le modèle d’Apple d’avoir un environnement fermé. Je soutiens également le fait qu’il devrait y avoir un traitement équitable pour l’ensemble des apps.

Je crois que certaines pratiques des Google, Facebook, Amazon concernant la publicité, vont emmener Apple à une position très intéressante dans la chaîne de valeur des publicités cibles. Cela entre autre grâce au discours sur la sécurité des utilisateurs. Ce qui peut être une très bonne chose ou un problème, seul l’avenir le dira.
Il reste néanmoins un fort insentive financier pour Apple de s’insérer dans la chaîne de valeur de la publicité.
lLe 30% dans les applications; l’obligation de supporter Apple Pay et sont des bons exemples de comment Apple se rétribue sur l’écosystème qu elle a créé et qui est mis à disposition des développeurs.

(Je ne suis pas contre. Je questionne le pourcentage 30%. Il a été demandé à Tim Cook durant l’audience ce qui empêchait Apple d’augmenter ce pourcentage, rien n’empêche Apple... dans une moindre mesure la pression que pourrait mettre certains mastodontes, mais la réalité est qu’ils ont fixé un benchmark en créant l’Apple store et que celui ci n a jamais été challenge depuis)

avatar bunam | 

@Krysten2001

et sur xbox, playstation, nintendo ? Tout passe par les proprios des plateformes, ok c'est des consoles de jeux...

avatar razerblade | 

@bunam

Non il est également possible d’acheter des codes de jeux sans jamais passer par le store.

avatar bunam | 

@razerblade

On parle des développeurs qui publient leurs soft ou jeux

avatar TheG | 

Ce programme est-il disponible pour tous les développeurs ? « Il est disponible à quiconque respecte les conditions », s'est borné à répondre Tim Cook.

Je sais plus quel est son phrasé, je regarde comme vous, il me semble que c était ambiguë et que ça laissait sous entendre qu il y avait plusieurs sets de conditions

(Ce qui est le cas) ... mais ça reste shady

C est très très politisé et pas très productifs comme audience pour le moment à mon sens

avatar Steve Molle | 

comprends rien à ce que tu as écrit.

avatar bonnepoire | 

Faut croire que tout est "Molle" chez toi... :p

avatar CountDown | 

mais ça reste shady.

avatar Paquito06 | 

Un p’tit Webex de famille, qui pese lourd 😅
Vous insinuez que la qualite de la cam de Bezos est pourrie donc Macbook? MacGé, enfin 🤣
Mark utilise t il Portal?

avatar Mickaël Bazoge | 
Ce qui est certain c'est que Tim n'utilise pas de MacBook :)
avatar Paquito06 | 

@MickaëlBazoge

"Ce qui est certain c'est que Tim n'utilise pas de MacBook :)"

Il risquerait d’aggraver son cas. Il a du opter pour un produit concurrent afin de montrer sa bonne foi 😁

avatar TJDesigner | 

@MickaëlBazoge

Il faudrait peut être arrêter d’être aussi sévère avec les caméras de MacBook, je me rappelle de plusieurs test du DELL XPS 15 que j’ai vu sur YouTube et les avis sur la cam étaient vraiment mauvais en terme de restitution des couleurs par exemple !

Est ce que je vois partout que les webcam de DELL sont immonde ? Non.

Arrêtons ce bashing gratuit et stupide pour suivre la masse populaire sans objectivité.

avatar Mickaël Bazoge | 
Oh non non non, ça n'a rien d'un bashing gratuit. C'est un fait connu et qui est partagé par beaucoup de monde : https://www.macg.co/mac/2020/05/webcam-mediocre-sur-les-macbook-quelles-solutions-la-place-113867. Quant à la caméra des Dell, je m'en fiche complètement, moi je veux une bonne webcam sur mon Mac.
avatar TJDesigner | 

@MickaëlBazoge

Certes alors pourquoi ne parle t’ont pas des Webcam de DELL ?

avatar Mickaël Bazoge | 
Parce que personne ne les utilise ? Je n'en ai aucune idée, mais chez Dell ils font ce qu'ils veulent. Moi ce qui m'intéresse, c'est la caméra des Mac.
avatar TJDesigner | 

@MickaëlBazoge

Ça devrait être incomparablement meilleur sur les Mac Apple Silicon, une partie de la puce sera spécialement dédié à l’ISP !

avatar macinoe | 

@TJDesigner

Pas s'ils continuent cette lubie de vouloir fair les capot d'écran les plus fins possibles et donc de ne pouvoir y loger que des webcams pourries.

avatar fte | 

@TJDesigner

"Certes alors pourquoi ne parle t’ont pas des Webcam de DELL ?"

Parce que c’est un site Apple ?

Va voir sur un site Dell.

avatar Dimemas | 

Si si c'est du bashing gratuit mais tu ne veux pas le reconnaître tellement tu es biaisé
pourtant les webcam des macbook pro sont loin d'être les meilleures

comme si cela était indispensable dans l'article...

avatar fte | 

@Dimemas

"tellement tu es biaisé"

Non non, pas de biais, elles sont objectivement degeulasses.

avatar fte | 

@MickaëlBazoge

"moi je veux une bonne webcam sur mon Mac."

Avec Apple on n’a pas ce qu’on veut, on a ce qu’Apple veut.

avatar fte | 

@TJDesigner

"Il faudrait peut être arrêter d’être aussi sévère avec les caméras de MacBook"

Pourquoi faudrait-il ?

Ce sont des caméras extrêmement médiocres, même mon Lenovo pourtant critiqué pour sa webcam médiocre fait mieux.

"je me rappelle de plusieurs test du DELL XPS 15 que j’ai vu sur YouTube et les avis sur la cam étaient vraiment mauvais en terme de restitution des couleurs par exemple !"

Et alors ?

Les téléphones Wico font des photos nazes. Aucun problème qu’un iPhone en fasse aussi alors ? Les marques en 4 lettres fixent le benchmark ?

"Est ce que je vois partout que les webcam de DELL sont immonde ? Non."

Regarde mieux. Les XPS sont critiqués vertement depuis des années pour la position de leur webcam qui filme le fond des narines entre autres choses.

"Arrêtons ce bashing gratuit et stupide pour suivre la masse populaire sans objectivité."

C’est un bashing mérité, les webcam Apple sont dégeulasses.

En quoi est-ce stupide de critiquer ce qui est critiquable ?

Pourquoi terminer sur un sophisme ?

avatar bonnepoire | 

@ Paquito06
J'utilise webex sur ipad et iphone. Il a sans doute fait pareil. Ou alors c'est un PC fourni par la commission, ce qui semble plus logique.

avatar Paquito06 | 

@bonnepoire

"J'utilise webex sur ipad et iphone. Il a sans doute fait pareil. Ou alors c'est un PC fourni par la commission, ce qui semble plus logique."

Dans la mesure où ils font ca depuis leurs bureaux respectifs, ils utilisent le materiel qu’ils veulent pour se connecter il me semble. On se doute bien que Tim doit utiliser un iMac ou MBP, Mark un Portal, etc. Mais qui sait? 😅

Pages

CONNEXION UTILISATEUR