Apple retire des termes jugés offensants de son écosystème de développement

Florian Innocente |

Dans la foulée des initiatives autour du mouvement Black Lives Matter, Apple a entrepris de supprimer et de remplacer certains termes pas assez inclusifs ou considérés aujourd'hui comme offensants de ses documentations, fichiers et outils de développement. Une démarche déjà engagée par d'autres très récemment ou depuis quelques années dans certains cas.

Ainsi, les termes « liste blanche et liste noire  » ne seront plus employés par Apple et elle conseille aux développeurs de faire de même en préférant la terminologie d'une « liste approuvée ou une liste d'exclusion ».

Même chose pour les termes « maître et esclave » couramment employés dans l'informatique ou l'électronique, lorsqu'il y a un rapport de dépendance d'un appareil vis-à-vis d'un autre ou entre deux processus. Apple propose d'utiliser à la place les couples « primaire et secondaire », « principal et secondaire », « hôte et client » ou « primaire et réplication ».

Si l'un de ces deux mots est figé dans le code, Apple propose de le conserver mais d'utiliser les autres propositions dans les explications d'accompagnement.

Enfin il y a l'adjectif « Black » dont Apple rappelle qu'il prend une majuscule lorsqu'il est utilisé pour une description ethnique ou pour évoquer une identité culturelle.

Ces explications figurent dans une mise à jour de l'Apple Guide Style. Y sont listés les termes informatiques au sens large et les noms et marques de l'écosystème d'Apple que peuvent être amenés à utiliser les développeurs dans leurs interfaces, dans leurs textes d'explications ou d'exemples.

Bien avant cette première mise à jour pour 2020, Apple avait abordé dans ce guide la problématique de l'inclusion. Des exemples sont donnés afin de privilégier un genre neutre plutôt que strictement masculin ou féminin.

Ou encore pour utiliser des noms et prénoms qui expriment des origines diverses et variées : « N'oubliez pas que les personnes qui utilisent les produits Apple reflètent la diversité du monde dans son ensemble. Écrivez consciemment pour inclure tout le monde et éviter les préjugés culturels et les stéréotypes ».

Apple n'est pas la première à se doter de nouvelles règles de vocabulaire à la lueur des événements survenus après la mort de George Floyd. GitHub, le service d'hébergement et de partage de code source (appartenant à Microsoft), s'est lancé dans la même démarche, notamment pour supprimer la terminologie de maître et d'esclave.

En 2018, Vice consacrait un article à la disparition du duo « maître et esclave » dans le langage Python et des polémiques qui en avaient résulté, certains jugeant ces initiatives dérisoires face aux enjeux ou préférant que l'on fasse une distinction en fonction du contexte dans lequel cette terminologie est utilisée (on parle communément aussi « master » par exemple en musique ou en vidéo).

Et bien avant cela encore, en 2003, le comté de Los Angeles avait décidé de proscrire l'utilisation et l'affichage de ces deux termes sur les équipements vendus aux administrations.

avatar alexis83 | 

Terrible ce gauchisme 😂

avatar frankm | 

@alexis83

Et ce puritanisme qui impacte le clavier. Impossible d’écrire merde ou nichon

avatar alexis83 | 

@frankm

😂

avatar iVador | 

@alexis83

Pas plus idiot que Trump l’abruti et ses supporters debiles ... ou l’extrême droite en général

avatar ultrabill | 

@iVador

Alors tout va bien :)

avatar alexis83 | 

@iVador

🎻

avatar max351 | 

@iVador

Terrible ce droitisme 😂

avatar Sindanárië | 

💭 ... iVador ....punaise... il est encore en vie celui-là...

avatar Jeanlucesi | 

Comme toi.

avatar david66 | 

@alexis83

« Dis papa... c’est quoi le gauchisme...? »

Vous avez 4 heures.

avatar Woaha | 

@david66

Facile mon enfant, le gauchisme c’est quand on essaye d’aider les autres et que les autres essayent de nous aider, le droitisme c’est quand on laisse les autres se débrouiller et que les autres nous laissent nous débrouiller.

Et le centrisme c’est quand on aimerais bien aider les autres mais on hésite un peu car ils devraient pouvoir se débrouiller seuls. Alors parfois on aide et parfois pas.

C’est quoi un pot de vin papa ?

Ah ça c’est quand on fait semblant d’être gauchiste ou droitriste et qu’on reçoit du vin en cadeau.

C’est quoi le lobbying...

Tais toi, retourne jouer.

avatar flux_capacitor | 

@Woaha

Ça, c'était la définition du "gauchisme" au XXe siècle, sur le plan de l'idéologie et de la bien-pensance toutes deux louables mais de facto bien théoriques. Et ça reste dans tous les cas de la superficialité naïve de comptoir de PMU, désolé.

Sur le plan pratique et concret au XXIe siècle, le gauchisme, c'est plutôt l'abandon de la lutte des classes d'origine, laissant sur le carreau les véritables travailleurs, au profit d'un mondialisme rose-vert acquis au libéralisme économique et aux lobbies surpuissants des multinationales, en bref aux marchés. Quand bien même on prétendrait un soir de victoire aux élections que "le véritable ennemi, c'est le monde de la Finance" tout en s'acoquinant par la suite avec ce dernier comme jamais.

C'est l'ouverture maximale des vannes aux frontières sans aucun contrôle sous le prétexte moral de "devoir accueillir l'autre" sans comprendre son effet pervers et antinomique, à savoir que l'immigration légale et illégale (mais on doit dire migrants désormais) de masse dérégulée est en vérité le bras armé du capitalisme ultra-libéral, permettant de maintenir dans tous nos pays occidentaux les salaires à un niveau très bas, par l'importation d'une main d'œuvre ultra bon marché et corvéable à merci, associé au chômage de masse comme épée de Damoclès si tu l'ouvres trop.

C'est la promotion politico-sociale de toutes les minorités quelles qu'elles soient, cachant des desseins purement électoralistes de courte vue (et non pas humanistes !) avec un agenda de social engineering actif à tous niveaux, allant jusqu'à inverser certaines valeurs, tout en donnant une l'importance publique irraisonnée à tout ce qui devrait rester du domaine de la sphère intime et privée (religion et sexualité, notamment)… cette mise en avant extrême perpétuelle jusqu'à la nausée rendant inaudible et invisible l'essentiel de la population active majoritaire force de ce pays (jusqu'à l'explosion des Gilets Jaunes qui n'en peuvent mais).

C'est le laisser-faire laxiste politico-judiciaire à l'encontre de quelques – rares il est vrai, il ne faut pas stigmatiser – individus multi-récidivistes qui pourrissent la vie de milliers de gens qui les côtoient malgré eux, et… qui tuent, régulièrement, sans véritable mobile. C'est l'idéologie selon laquelle les prisons étant surpeuplées, il faut les vider en relâchant les criminels dans la nature (y compris jihadistes authentifiés !) plutôt que d'en construire de nouvelles.

La gauche, c'est l'augmentation des impôts ; tandis que la droite c'est la baisse des impôts (c'est très schématique et vague ce principe, admettons, mais ça doit néanmoins être écrit noir sur blanc car tellement d'analphabètes politiques croient que ces principes sont au contraire inverses).

Et tout cela (liste ô combien non exhaustive) dure ainsi en France depuis 1983.

Je termine en citant Fabrice Luchini, qui interviewé sur le fait d'embrasser les valeurs de la gauche, avait malicieusement répondu cette géniale tirade.

avatar LambdaBoss | 

Pourquoi 1983 ... ne serait-ce pas plutôt 1981, avec l'élection d'un certain M...... !

avatar flux_capacitor | 

Les gouvernements Moroy I et II étaient animés au départ de la véritable idéologie socialiste, type Jaurès ou Blum. Mais Mitterrand a rapidement déposé les armes face à la puissance de la finance internationale via ses pressions européistes, et le virage socialiste vers la rigueur libérale date en réalité du gouvernement Moroy III, donc à partir de 1983. On n'en n'a certes pas vu les effet immédiatement, c'est plus pernicieux, la dégradation s'étant faite dans la durée. Mais toutes les politiques françaises, de droite comme de gauche, avec ou sans cohabitation, ont par la suite suivi à la lettre (avec plus ou moins le petit doigt sur la couture du pantalon, c'est-à-dire de délais dans la traduction du droit européen en droit français) les GOPÉ.

Attention, je ne dis pas forcément que la politique de relance économique des premiers gouvernements socialistes était la panacée (avec inflation et dette publique prononcées à la clé, mais quand on voir où en est la dette aujourd'hui, on rigole). Je souligne simplement la date de l'alignement politico-économique des socialistes sur le libéralisme européen, que l'on pourrait qualifier de politique de droite a posteriori.

En fait je ne suis ni de droite ni de gauche au fond, je suis plutôt du genre à voir les graves tares idéologiques des deux côtés. Ce n'est pas que je perçois "le verre à moitié vide", ou que la couleur du liquide qu'on y verse n'est pas à mon goût, je pense juste qu'il faudrait changer de récipient.

avatar Jeanlucesi | 

C'est la trahison, la fourberie, le mensonge, profiter de l'autre ........

avatar Moebius13 | 

@david66

"Le gauchisme mon fils est la négation du progrès social et du bon sens le plus élémentaire dans le but de diriger la société vers une multitude de communautés éclatées en guerre les unes contre les autres"

C'est une bonne définition je trouve.

Après on peut toujours faire plus précis et moins consensuel.

avatar Malvik2 | 

En croyant bannir le racisme, on le glorifie deux fois plus en avalisant comme cela les notions de races. C’est vraiment triste franchement.

avatar beteldor | 

@Malvik2

+1

C’est intéressant car à part "ces gens", personne n’a jamais associé ces termes à une ethnie.

Finalement c’est littéralement du racisme, mais positif.

C’est beau le progrès. :)

avatar xDave | 

@beteldor

Oui enfin la notion de maître et esclave faut quand même avoir vécu dans une grotte depuis la nuit des temps pour ne pas comprendre la connotation nauséabonde.
Après les conseils sur la diversité ethnique (Personae) ou le genre sont plutôt bienvenues, on ne parle pas ici que de “racisme” mais d’inclusion au sens large et de mondialisation (d’un point de boue positif).

avatar anton96 | 

@xDave

Pourquoi il y aurait forcément connotation?
En France,l’histoire de l’esclavagisme n’est pas seulement raciale.Quelle est la connotation qu’il y aurait à accoler ?

Et puis ce sont termes,des concepts assez pratiques et directes pour comprendre comment les element d’un système marchent.

avatar ultrabill | 

@anton96

Je pari qu'en utilisant "Suserain" et "Serf" ça n'émeut personne 🙃

avatar Sindanárië | 

@ultrabill

Bah si... une grosse larme 😢 pour le coup... c’était la bonne époque 😬

avatar xDave | 

Connotation dominant-dominé. C'est tout.
Même pas besoin d'ajouter une "race" pour que l'idée d'esclave et son maître soit "crispante".

avatar SidFik | 

du racialisme

avatar Un Type Vrai | 

Les réplications que j'ai enfermé dans ma cave sont des humains d'exclusion.

Cool, je ne suis plus esclavagiste.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR