Apple retire des termes jugés offensants de son écosystème de développement

Florian Innocente |

Dans la foulée des initiatives autour du mouvement Black Lives Matter, Apple a entrepris de supprimer et de remplacer certains termes pas assez inclusifs ou considérés aujourd'hui comme offensants de ses documentations, fichiers et outils de développement. Une démarche déjà engagée par d'autres très récemment ou depuis quelques années dans certains cas.

Ainsi, les termes « liste blanche et liste noire  » ne seront plus employés par Apple et elle conseille aux développeurs de faire de même en préférant la terminologie d'une « liste approuvée ou une liste d'exclusion ».

Même chose pour les termes « maître et esclave » couramment employés dans l'informatique ou l'électronique, lorsqu'il y a un rapport de dépendance d'un appareil vis-à-vis d'un autre ou entre deux processus. Apple propose d'utiliser à la place les couples « primaire et secondaire », « principal et secondaire », « hôte et client » ou « primaire et réplication ».

Si l'un de ces deux mots est figé dans le code, Apple propose de le conserver mais d'utiliser les autres propositions dans les explications d'accompagnement.

Enfin il y a l'adjectif « Black » dont Apple rappelle qu'il prend une majuscule lorsqu'il est utilisé pour une description ethnique ou pour évoquer une identité culturelle.

Ces explications figurent dans une mise à jour de l'Apple Guide Style. Y sont listés les termes informatiques au sens large et les noms et marques de l'écosystème d'Apple que peuvent être amenés à utiliser les développeurs dans leurs interfaces, dans leurs textes d'explications ou d'exemples.

Bien avant cette première mise à jour pour 2020, Apple avait abordé dans ce guide la problématique de l'inclusion. Des exemples sont donnés afin de privilégier un genre neutre plutôt que strictement masculin ou féminin.

Ou encore pour utiliser des noms et prénoms qui expriment des origines diverses et variées : « N'oubliez pas que les personnes qui utilisent les produits Apple reflètent la diversité du monde dans son ensemble. Écrivez consciemment pour inclure tout le monde et éviter les préjugés culturels et les stéréotypes ».

Apple n'est pas la première à se doter de nouvelles règles de vocabulaire à la lueur des événements survenus après la mort de George Floyd. GitHub, le service d'hébergement et de partage de code source (appartenant à Microsoft), s'est lancé dans la même démarche, notamment pour supprimer la terminologie de maître et d'esclave.

En 2018, Vice consacrait un article à la disparition du duo « maître et esclave » dans le langage Python et des polémiques qui en avaient résulté, certains jugeant ces initiatives dérisoires face aux enjeux ou préférant que l'on fasse une distinction en fonction du contexte dans lequel cette terminologie est utilisée (on parle communément aussi « master » par exemple en musique ou en vidéo).

Et bien avant cela encore, en 2003, le comté de Los Angeles avait décidé de proscrire l'utilisation et l'affichage de ces deux termes sur les équipements vendus aux administrations.


avatar alexis83 (non vérifié) | 

Terrible ce gauchisme 😂

avatar frankm | 

@alexis83

Et ce puritanisme qui impacte le clavier. Impossible d’écrire merde ou nichon

avatar alexis83 (non vérifié) | 

@frankm

😂

avatar iVador | 

@alexis83

Pas plus idiot que Trump l’abruti et ses supporters debiles ... ou l’extrême droite en général

avatar ultrabill | 

@iVador

Alors tout va bien :)

avatar alexis83 (non vérifié) | 

@iVador

🎻

avatar max351 | 

@iVador

Terrible ce droitisme 😂

avatar Sindanárië | 

💭 ... iVador ....punaise... il est encore en vie celui-là...

avatar Jeanlucesi | 

Comme toi.

avatar david66 | 

@alexis83

« Dis papa... c’est quoi le gauchisme...? »

Vous avez 4 heures.

avatar Woaha | 

@david66

Facile mon enfant, le gauchisme c’est quand on essaye d’aider les autres et que les autres essayent de nous aider, le droitisme c’est quand on laisse les autres se débrouiller et que les autres nous laissent nous débrouiller.

Et le centrisme c’est quand on aimerais bien aider les autres mais on hésite un peu car ils devraient pouvoir se débrouiller seuls. Alors parfois on aide et parfois pas.

C’est quoi un pot de vin papa ?

Ah ça c’est quand on fait semblant d’être gauchiste ou droitriste et qu’on reçoit du vin en cadeau.

C’est quoi le lobbying...

Tais toi, retourne jouer.

avatar flux_capacitor | 

@Woaha

Ça, c'était la définition du "gauchisme" au XXe siècle, sur le plan de l'idéologie et de la bien-pensance toutes deux louables mais de facto bien théoriques. Et ça reste dans tous les cas de la superficialité naïve de comptoir de PMU, désolé.

Sur le plan pratique et concret au XXIe siècle, le gauchisme, c'est plutôt l'abandon de la lutte des classes d'origine, laissant sur le carreau les véritables travailleurs, au profit d'un mondialisme rose-vert acquis au libéralisme économique et aux lobbies surpuissants des multinationales, en bref aux marchés. Quand bien même on prétendrait un soir de victoire aux élections que "le véritable ennemi, c'est le monde de la Finance" tout en s'acoquinant par la suite avec ce dernier comme jamais.

C'est l'ouverture maximale des vannes aux frontières sans aucun contrôle sous le prétexte moral de "devoir accueillir l'autre" sans comprendre son effet pervers et antinomique, à savoir que l'immigration légale et illégale (mais on doit dire migrants désormais) de masse dérégulée est en vérité le bras armé du capitalisme ultra-libéral, permettant de maintenir dans tous nos pays occidentaux les salaires à un niveau très bas, par l'importation d'une main d'œuvre ultra bon marché et corvéable à merci, associé au chômage de masse comme épée de Damoclès si tu l'ouvres trop.

C'est la promotion politico-sociale de toutes les minorités quelles qu'elles soient, cachant des desseins purement électoralistes de courte vue (et non pas humanistes !) avec un agenda de social engineering actif à tous niveaux, allant jusqu'à inverser certaines valeurs, tout en donnant une l'importance publique irraisonnée à tout ce qui devrait rester du domaine de la sphère intime et privée (religion et sexualité, notamment)… cette mise en avant extrême perpétuelle jusqu'à la nausée rendant inaudible et invisible l'essentiel de la population active majoritaire force de ce pays (jusqu'à l'explosion des Gilets Jaunes qui n'en peuvent mais).

C'est le laisser-faire laxiste politico-judiciaire à l'encontre de quelques – rares il est vrai, il ne faut pas stigmatiser – individus multi-récidivistes qui pourrissent la vie de milliers de gens qui les côtoient malgré eux, et… qui tuent, régulièrement, sans véritable mobile. C'est l'idéologie selon laquelle les prisons étant surpeuplées, il faut les vider en relâchant les criminels dans la nature (y compris jihadistes authentifiés !) plutôt que d'en construire de nouvelles.

La gauche, c'est l'augmentation des impôts ; tandis que la droite c'est la baisse des impôts (c'est très schématique et vague ce principe, admettons, mais ça doit néanmoins être écrit noir sur blanc car tellement d'analphabètes politiques croient que ces principes sont au contraire inverses).

Et tout cela (liste ô combien non exhaustive) dure ainsi en France depuis 1983.

Je termine en citant Fabrice Luchini, qui interviewé sur le fait d'embrasser les valeurs de la gauche, avait malicieusement répondu cette géniale tirade.

avatar LambdaBoss | 

Pourquoi 1983 ... ne serait-ce pas plutôt 1981, avec l'élection d'un certain M...... !

avatar flux_capacitor | 

Les gouvernements Moroy I et II étaient animés au départ de la véritable idéologie socialiste, type Jaurès ou Blum. Mais Mitterrand a rapidement déposé les armes face à la puissance de la finance internationale via ses pressions européistes, et le virage socialiste vers la rigueur libérale date en réalité du gouvernement Moroy III, donc à partir de 1983. On n'en n'a certes pas vu les effet immédiatement, c'est plus pernicieux, la dégradation s'étant faite dans la durée. Mais toutes les politiques françaises, de droite comme de gauche, avec ou sans cohabitation, ont par la suite suivi à la lettre (avec plus ou moins le petit doigt sur la couture du pantalon, c'est-à-dire de délais dans la traduction du droit européen en droit français) les GOPÉ.

Attention, je ne dis pas forcément que la politique de relance économique des premiers gouvernements socialistes était la panacée (avec inflation et dette publique prononcées à la clé, mais quand on voir où en est la dette aujourd'hui, on rigole). Je souligne simplement la date de l'alignement politico-économique des socialistes sur le libéralisme européen, que l'on pourrait qualifier de politique de droite a posteriori.

En fait je ne suis ni de droite ni de gauche au fond, je suis plutôt du genre à voir les graves tares idéologiques des deux côtés. Ce n'est pas que je perçois "le verre à moitié vide", ou que la couleur du liquide qu'on y verse n'est pas à mon goût, je pense juste qu'il faudrait changer de récipient.

avatar Jeanlucesi | 

C'est la trahison, la fourberie, le mensonge, profiter de l'autre ........

avatar Moebius13 | 

@david66

"Le gauchisme mon fils est la négation du progrès social et du bon sens le plus élémentaire dans le but de diriger la société vers une multitude de communautés éclatées en guerre les unes contre les autres"

C'est une bonne définition je trouve.

Après on peut toujours faire plus précis et moins consensuel.

avatar Malvik2 | 

En croyant bannir le racisme, on le glorifie deux fois plus en avalisant comme cela les notions de races. C’est vraiment triste franchement.

avatar beteldor | 

@Malvik2

+1

C’est intéressant car à part "ces gens", personne n’a jamais associé ces termes à une ethnie.

Finalement c’est littéralement du racisme, mais positif.

C’est beau le progrès. :)

avatar xDave | 

@beteldor

Oui enfin la notion de maître et esclave faut quand même avoir vécu dans une grotte depuis la nuit des temps pour ne pas comprendre la connotation nauséabonde.
Après les conseils sur la diversité ethnique (Personae) ou le genre sont plutôt bienvenues, on ne parle pas ici que de “racisme” mais d’inclusion au sens large et de mondialisation (d’un point de boue positif).

avatar anton96 | 

@xDave

Pourquoi il y aurait forcément connotation?
En France,l’histoire de l’esclavagisme n’est pas seulement raciale.Quelle est la connotation qu’il y aurait à accoler ?

Et puis ce sont termes,des concepts assez pratiques et directes pour comprendre comment les element d’un système marchent.

avatar ultrabill | 

@anton96

Je pari qu'en utilisant "Suserain" et "Serf" ça n'émeut personne 🙃

avatar Sindanárië | 

@ultrabill

Bah si... une grosse larme 😢 pour le coup... c’était la bonne époque 😬

avatar xDave | 

Connotation dominant-dominé. C'est tout.
Même pas besoin d'ajouter une "race" pour que l'idée d'esclave et son maître soit "crispante".

avatar SidFik | 

du racialisme

avatar Un Type Vrai | 

Les réplications que j'ai enfermé dans ma cave sont des humains d'exclusion.

Cool, je ne suis plus esclavagiste.

avatar TITITO | 

@Malvik2

Bravo je suis tout à fait d’accord avec toi

avatar Xap | 

C’est très bien de faire ça, espérons que le reste de l’industrie suive.

Le truc qui me donne peu d’espoir ce sont les commentaires de MacG par contre, entre les trolls, les racistes, les piliers de bars qui se sentent obligés de donner leur avis sur tout etc.. y’a peu d’espoir qu’un sujet comme celui ci reste civil.

avatar raoolito | 

@Xap

comme partout…
et puis c’est amusant mais « dans le monde réel » ces memes personnes se font plus discrètes. Evidement des qu’on est en face, on pondère plus...

avatar M2000 | 

@raoolito

à la fois, tant mieux.....

avatar  | 

@Xap

Oui, j'imagine que tous ceux qui critiquent ces changements sont forcément des troll voir des racistes. /sarcasme

C'est terrible ce genre de commentaires, tu n'es pas d'accord avec un changement dans notre société et tu es taxé de toutes les ignominies. Notre démocratie a visiblement du plomb dans l'aile.

avatar Xap | 

@

Ben oui, tout a fait: ceux (et celles même si la majorité des gens ici sont probablement des hommes blancs) qui critiquent une avancée en faveur de plus de respect & de tolérance envers les personnes de couleur sans aucun argument sont surtout ignorantes mais également racistes.

RACISTES. Le mot fait tellement peur en France qu’on en oublie que le racisme c’est pas juste les évènements très visibles comme les agressions par les militants RN ou les meurtres par les policiers. Il se manifeste surtout dans tous les aspects de la vie courante. Refuser de voir ça c’est participer, c’est être complice.

Bon après je me fait pas d’illusions non plus, ça va être très difficile de changer des mentalités ancrées pendant des centaines d’années mais c’est pas pour ça qu’il faut pas essayer.

avatar dem0 | 

@Xap

Quelle belle avancée pour plus de tolérance et d’inclusion que de changer les mots blacklist et whitelist, qui n’ont pas la moindre connotation raciste.

avatar xDave | 

@Xap

+1
Difficile pour certains de concevoir ce qu’est le racisme ordinaire, beaucoup plus pernicieux et dangereux que quelques très malheureux événements violents, qu’on s’empresse d’oublier aussitôt.

avatar popol | 

Bonjour

C'est quoi exactement les PERSONNES DE COULEUR. Je pensais que les différentes races avaient différentes couleurs. Y 'a t il une race sans couleur? L'esclavage il y en a eu partout. Maitre-esclave ne se rapporte pas seulement aux noirs. Le respect et l'acceptation mutuelle nous ferons grandir. Entretemps le COVID tue toutes les races

avatar Xap | 

@popol

Dans mon commentaire, une “personne de couleur” fait référence à quelqu’un qui ne s’identifie pas en tant que “blanc” ou Caucasien. J’espère que ça te conviens comme définition, sinon c’est pas bien grave.

Ensuite, pour répondre aux 2 questions suivantes, non, le concept de “race” est une invention et ne s’applique pas à l’espèce humaine.

Continuons. “L'esclavage il y en a eu partout”.
Effectivement, l’histoire de l’esclavage ne s’arrête pas au commerce triangulaire. Très bien. Et alors?

Aujourd’hui il y a des gens dont les grands parents & arrière-grand parents ont été esclaves. Ça peut en déranger certains d’entendre parler de “maitre / esclave” pour des process informatique alors qu’on peut très facilement remplacer ça.

Mais en quoi ça vous dérange que la société avance vers une meilleure prise en compte de la question du racisme, des privilèges, des inégalités etc...? Ça va rien changer a votre vie. C’est même une bonne occasion de s’instruire à ces problématiques.

avatar Ramlec | 

@Xap

« il y a des gens dont les grands parents & arrière-grand parents ont été esclaves »

Ce besoin incessant de s’approprier le passé culturel des autres m’étonnera toujours autant. Qu’il y ait un devoir de mémoire, oui. Mais qu’on le présente comme si on le vivait aujourd’hui ou qu’on l’a vécu. Ma grand-mère était une « pied-noir », ce n’est pas pour autant que je m’identifie comme colonisateur ou que je m’approprie ce passé.

Autant le concept de « whitelist/blacklist » peut être répréhensible, et les nouveaux termes sont plus représentatifs, autant le concept d’esclave, de serf est ridicule et sont, à mon sens, une honte pour ceux qui sont aujourd’hui victime de l’esclave.
Je pense qu’ils apprécieraient plus qu’on leur vienne en aide plutôt que de changer des termes dont ils n’ont nullement connaissance, et qui ne va pas les aider.

Certains combats ne sont là que pour flatter l’égo de certains, et celui-ci en est complètement un.
Il en va de même pour l’écriture inclusive, qui n’inclut rien si ce n’est l’exclusion.

Après, je trouve les nouveaux termes bien plus adéquat dans bien des cas.
Il n’y aurait que le côté « master » qui peut faire référence à un maître (d’école ou de conférence) et qui prend sa place dans les branches GIT et ailleurs.

avatar Derw | 

@Ramlec

Comme vous, je ne comprends ce ridicule combat contre les termes maîtres / esclaves en informatique pour préserver les afro-américains. Il n’y a plus d’afro-américains en vie qui aient connu l’esclavage officiel, ni un père, ni même un grand-père (l’esclavage a été officiellement aboli aux USA en 1865) ! Je pourrais éventuellement le comprendre pour les esclaves ou enfants d’esclaves d’aujourd’hui, mais jamais on ne parle de ceux-là… mais même là, je trouverai que c’est déconstruire une langue pour des raisons « émotionnelles ». Ces mots ont un sens réel, ils en avaient un avant le commerce triangulaire et en ont malheureusement encore un aujourd’hui. Mais il ont aussi un sens métaphorique et ce sens ne fait pas plus référence aux noirs du 18ème s. qu’aux blancs du 1er, ou qu’aux noirs, jaunes, blancs d’aujourd’hui… et ce sens métaphorique à autant de valeur qu’un autre. Doit-on arrêter d’utiliser le mot « torture » pour parler des chansons de Céline Dion parce que des personnes ont réellement souffert (et que d’autres souffrent en ce moment) de cette affreuse pratique ?

« Autant le concept de « whitelist/blacklist » peut être répréhensible »

Même pas. Ce serait des concepts répréhensibles s’ils faisaient clairement référence aux personnes noires et aux personnes blanches, mais ce n’est même pas le cas. Il n’y a pas plus de point commun entre un blanc et une « liste blanche » qu’entre un blanc et un « blanc-seing », un « blanc » dans une conversation ou « se taper un p’tit blanc pour l’apéro » !

avatar M2000 | 

@Derw

Bah en fait, les noirs américains ne sont pas d'accord avec vous..... d'où ce changement de nomenclature.
Pourquoi croyez-vous mieux savoir qu'eux ? N'est-il pas temps que nous nous posions des questions et prenions en compte leur avis ?

avatar Derw | 

@M2000

« Bah en fait, les noirs américains ne sont pas d'accord avec vous »

Vous avez fait une étude sur le sujet ? Ou c’est ce que vous pensez ?

« Pourquoi croyez-vous mieux savoir qu'eux ? »

Pourquoi le saurais-je moins bien ? Il valent mieux que moi ?

« N'est-il pas temps que nous nous posions des questions ? »

Si ! Il faut toujours se poser des questions ! Sur tous les sujets ! C’est ce qui permet de progresser. Mais se poser des questions induit peut-être trouver des réponses. Et mes réponses ne sont pas forcément les vôtres . Sont-elles invalides pour autant ? D’ailleurs n’y a-t-il qu’une seule réponse possible aux questions ?

« et prenions en compte leur avis ? »

Si je le trouve justifié oui, sinon, non. Si leur avis c’est : « la couleur de peau ne préfigure pas la valeur de quelqu’un », oui, je prends en compte cet avis. S’il est « liste blanche et liste noire sont des termes racistes qui font référence à la couleur de peau », ba non…

avatar hairsplitter | 

Tu nous fais voir de toutes les couleurs !

avatar hairsplitter | 

On devient esclave de cette nov-langue non?

avatar oboulot | 

@hairsplitter

Qui contrôle les mots contrôle la pensée 👨🏻‍🎤👨🏻‍🎤

avatar otop | 

je ne soutiens pas particulierment le rn mais tu peux me dire les agressions par leurs millitants ? Les meurtres par les policiers ? Mais t'es matrixé jusqu' a quel niveau ? Asile ?

avatar Xap | 

@otop

“Je ne soutiens pas particulièrement le RN mais...”

Looool 🤣

“Je ne suis pas particulièrement raciste mais....”

A ce stade, il faut l’accepter. Ne t’inquiètes pas tu est en bonne compagnie. 90% des gens ici sont de ton coté.

Je sais pas si ça vaut le coup de te répondre mais allons y quand même:

1) Les agressions par les militants (& élus) RN contre des journalistes ou d’autres citoyens vont des attaques verbales (https://sos-racisme.org/les-perles-des-candidats-fn/ ) au meurtre (comme celui de Brahim Bouarram en 95).

2) Celle là c’est soit carrément du troll soit un bel exemple du système des bulles dans les réseaux sociaux. Tu n’a donc jamais entendu parler de George Floyd, Breonna Taylor, Atatianna Jefferson, Aura Rosser, Stephon Clark, Bothan Jean, Philando Castille, Alton Sterling, Freddie Gray, Eric Gardner, Tamir Rice, Michael Brown... bon j’aimerai bien continuer ce cours d’éducation civique mais j’ai pas toute la journée et tu n’en a rien a faire de toute façon 🤷🏻‍♂️

avatar BLM | 

@Xap
«des hommes blancs) qui critiquent une avancée en faveur de plus de respect & de tolérance envers les personnes de couleur»
c'est l'expression «personnes de couleur» qui est raciste, à deux titres :
– le blanc est une couleur ;
– l'expression “personnes de couleur” crée de facto deux catégories d'humains, exclusives l'une de l'autre : d'une part les blancs, d'autres part tous les autres.
Bravo pour la démonstration ! ;->

avatar Xap | 

@BLM

🤦🏻‍♂️ Avec certains y’a vraiment du boulot...

Par où commencer?

Définition du racisme:
1. Idéologie postulant une hiérarchie des races.
2. Discrimination, hostilité violente envers un groupe humain.

Parler de Noirs, de Blancs, de personnes d’origine XYZ, ce n’est ni postuler une hiérarchie ni manifester de l’hostilité.

C’est important et nécessaire. Tout spécialement en France ou les “assimilationistes” (je sais que c’est pas français mais j’ai pas trouvé de synonyme) sont légion. Ces personnes, dont tu fais manifestement partie, prétendent que comme “tout le monde est pareil”, ça invalide automatiquement les arguments de ceux qui s’estiment discriminés.

Le racisme institutionnalisé est une réalité en France, peu importe que vous fassiez l’effort de le voir ou non.

avatar Oesop | 

Tu peux utiliser tous les arguments rhétoriques que tu veux. Il n’empêche de cette obsession à vouloir toujours classer et juger les gens en fonction de leur couleur de peau reste un acte éminemment raciste. Tu peux critiquer les gens pour ce qu’ils font… pas pour ce qu’ils sont.

avatar Alex Giannelli | 

@Xap
Ce n'est que TA vérité parmi tant d'autres. Pas mal de personnes ont commenté être contre le changement de termes, et ça peut se comprendre également.

https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/humilit%C3%A9/40659

Personnellement, je ne suis pas du tout contre ce changement de terme. Ceci dit, je pense que ça ne résoudra aucune problématique, et que d'autres combats liés au racisme méritent bien plus d'attention.

avatar Xap | 

@AlexG

“ça ne résoudra aucune problématique, et que d'autres combats liés au racisme méritent bien plus d'attention.”

Individuellement, aucune avancée ne permet a elle seule de résoudre le problème.

Même l’abolition de l’esclavage aux US n’a rien résolu du tout: ça a été remplacé par la ségrégation, l’incarcération de masse, le travail forcé et le racisme d’état.

avatar Alex Giannelli | 

@Xap

Tu es vraiment en train de comparer l'abolition de l'esclavage à un changement de champ lexical ?
C'est très simple dans ma tête : certaines avancées ont plus de poids que d'autres.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR