Intel / Apple : le divorce d'un couple contre nature

Christophe Laporte |

Les histoires d'amour finissent en eau de boudin, en général. Ce qui est vrai dans la vie l'est souvent aussi pour les entreprises. Après un (long) bout de chemin ensemble, Apple a donc décidé d'abandonner Intel pour continuer sa route seul.

L‘histoire du Mac est faite de transitions. Quinze ans après avoir annoncé son intention de faire le grand saut vers Intel, voilà qu‘Apple décide de (re)prendre son destin en main en équipant, à compter de la fin de l‘année, une première salve d'ordinateurs de ses propres puces.

Stupeur et tremblements. Le 6 juin 2005, durant le keynote inaugural de la WWDC, l'impossible arrive. Steve Jobs annonce une nouvelle transition pour les Mac, et pas n'importe laquelle : une transition vers les processeurs Intel ! En janvier de l'année suivante, le mariage est consommé : Paul Otellini, le patron d'Intel, arrive sur la scène du keynote de la MacWorld dans sa combinaison blanche, offrant à Steve Jobs un wafer. L'annonce fait l'effet d'une bombe auprès des fans cajolés par des années de pubs caustiques se moquant des Pentium.

Mais les critiques sur le retournement de veste d'Apple ne durent qu'un temps : les utilisateurs se rendent vite compte que la transition vers les puces Intel est bénéfique au Mac, qui y gagne puissance et évolutivité. Et pourtant, de petites frictions apparaissent entre les deux tourtereaux.

L'échec du PowerPC

En 2005, l'annonce de la transition vers des puces Core fait évidemment grand bruit. Bien davantage que la transition vers les puces Apple à architecture ARM. À l'époque, le Mac est dans une impasse avec les PowerPC. Pour s'en sortir, le constructeur opte pour la même stratégie que lors de sa précédente transition : s'allier avec son meilleur ennemi !


avatar Lucas | 

Chic chic, l’article-fleuve du week-end ! 😊

avatar Lucas | 

Je ne comprends pas par contre qu’on n’ait jamais parlé ces derniers mois des énormes failles de sécurité des processeurs Intel, pour certaines toujours pas bouchées il me semble, car profondément ancrées dans l’architecture, alors qu’elles ne concernent pas les ARM... est-ce que je suis complètement à côté de la plaque, ou n’est-ce pas aussi un aspect de la question et une bonne nouvelle pour la sécurité de la plateforme ?

avatar R-APPLE-R | 

@Lu Canneberges

Oui sécurité + performance c’est se que Intel n’apportait plus à Apple.

avatar Nesus | 

@Lu Canneberges

Nul doute que ça a fortement pesé dans la balance. Quand tu développes la security enclave, tu dois moyennement apprécier qu’avec un simple bidouille, l’ensemble de la ram puisse être aspirée en claire.

avatar Christophe Laporte | 

@Lu Canneberges

C’est vrai que de ce côté Apple a le contrôle mais ce n’est pas parfait non plus : des failles matérielles ont permis à deux trois reprises a des petits mains de rendre possible le jailbreak.

avatar oomu | 

@Lu Canneberges

les failles récentes qu'ont connus les cpus intel (et amd) sont structurelles aux techniques d'optimisations extrêmement sophistiqués des cpus modernes.

Elles se retrouveront dans les ARM pour ordinateurs de bureau aussi, avec des techniques plus ou moins efficaces pour mitiger la porté des attaques.

Il est très difficile de prendre en compte toutes les possibilités d'attaques de biais (obtenir une information sur l'état interne du cpu par un moyen INDIRECT, genre le temps d'exécution d'une instruction en fonction de la présence ou non d'un type de valeur en cache) et de fuite d'information non maitrisée.

On est pas face à des bugs genre "oups on a oublié un test ici" mais d'avantage d'une toute "nouvelle" approche rendue possible par l'accélération impressionnante des processeurs et donc la surveillance accrue que permettent les logiciels de ce qui se passe dans la machine, même si on y a pas un accès direct.

Exemple: pour rendre "inintéressante" un type d'attaque via site web, tous les navigateurs web du marché ont dégradé la précision de l'horloge au sein de javascript ( https://hackaday.com/2018/01/06/lowering-javascript-timer-resolution-thw... ). Cela ne rend pas Meltdown impossible, ça rend juste moins intéressant et bien plus difficile d'y parvenir par un code javascript exécuté depuis via un site malicieux.

Bref: mon point est, les cpus ARM ne sont pas magiques, ils ne sont "que" des processeurs soumis aux même réalités techniques et physiques. Le logiciel s'adapte pour prendre en compte ces limites.

Du coup, si techniquement et pour les ingénieurs, les failles des cpus intel (et amd) ont de grandes conséquences (faut bosser...), pour le marché et les utilisateurs c'est un NON-évènement. Windows, Linux, MacOs, les navigateurs webs, et une foule d'autres logiciels critiques ont été adaptés pour mitiger le risque et continuer de vendre.

VENDRE ! Comme jamais !

avatar R-APPLE-R | 

Je pense que Intel va disparaître un jour ( on va me tomber dessus comme d’habitude ) de la même manière que Motorola ; Nokia ; Ericsson ; BlackBerry qui n’ont pas su faire la transition.

Et je rajouterai même ( pour me faire plaisir ) Microsoft... Microsoft n’est plus nulle part aujourd’hui , ils ne sont pas dans les téléphones , ne sont pas dans les tablettes, pas non plus dans les voitures n’y dans les assistants vocaux ! En faite je crois qu’il vont rester que dans les entreprises et avec les jeux comme la Xbox.

En plus Apple va réussir la ou Microsoft a rater : la transition vers les processeurs ARM ....

Je sort les popcorn 🍿 😆

avatar DrStax | 

@R-APPLE-R

Pour le reste je suis d’accord, pour microsoft je pense qu’ils ont encore de beaux jours devant eux. Et la comparaison au niveau ARM n’est pas vraiment pertinente, Apple ayant la conception de son architecture en main (Niveau ARM) ce que microsoft n’a pas, ils font avec ce qui existe comme depuis toujours.

Ceci dit certaines entreprises citées existe encore bel et bien mais hors du grand publique.

avatar jmy2905 | 

@R-APPLE-R

« Je pense que Intel va disparaître un jour ( on va me tomber dessus comme d’habitude ) de la même manière que Motorola ; Nokia ; Ericsson ; BlackBerry qui n’ont pas su faire la transition. »

Nous avons la même vision donc je ne te jèterai pas la première pierre 🙃

avatar appleadict | 

@R-APPLE-R

microsoft est massivement dans le cloud :
- office 365 (office, outlook)
- outils de collaboration comme teams, skype
- cloud azure qui fait tourner les serveurs, le big data, l'ia

tout se redessine là dessus, comme on a pu le voir pendant le confinement

avatar iValFR | 

@R-APPLE-R

Oui je suis assez d’accord avec toi !

Hormis pour Microsoft. La suite Office est installée sur de très nombreux ordinateurs, l’éditeur VS Code très utilisé. Quant à Windows, il va être très intéressant de suivre les décisions prises suite à transition ARM Apple 🙂

avatar Paul_M | 

@R-APPLE-R

Microsoft n'est nulle part ? Microsoft est un acteur absolument incontournable du cloud avec Amazon, et ils sont partout avec Windows et Office. Leur capitalisation boursière le reflète, ils font partie du club très fermé des entreprises au dessus du billion avec Apple, Amazon et Alphabet.
D'accord avec toi pour Intel par contre. AMD fait une véritable percée niveau perfs sur le marché x86, et Microsoft et Apple poussent tous les deux pour ARM. Ça ne sent pas très bon pour eux, à moins d'un nouveau virage technologique...

avatar R-APPLE-R | 

@Paul_M

Ils sont nulle part pour l’avenir, mais c’est vrai j’aurais peut-être dû dire : ils sont très mal placés et sont absents des catégories que j’ai cité.🤭

avatar Paul_M | 

@R-APPLE-R

Dieu merci l'avenir ne se résume pas aux tablettes, téléphones, voitures et assistants vocaux

avatar R-APPLE-R | 

Peut-être mais c'est la plus grosse part du marché quand même

avatar Paul_M | 

@R-APPLE-R

Plus grosse part du marché que quoi ? Pardon mais ça n'a aucun sens ce que tu dis

avatar R-APPLE-R | 

@Paul_M

J’ai envoyé se message avec l’Apple Watch en même temps que je cuisine , c’est pratique mais ont ne peut pas développer effectivement ....

Je voulais dire que c’est bien le Cloud et tous mais c’est pas des appareils vendus c’est beaucoup moins d’argent qui rentre dans les caisses quand même vous conviendrait.

Mais surtout c’est la honte pour Microsoft qui devrait être présent sur ces marchés ( que j’ai énuméré plus haut ) je me rappellerai toujours Steve Balmer se moquer de l’iPhone 🤓 ... il devait avoir un dossier sur Billou celui-ci pour mettre un âne pareil PDG 😂 remarquée j’aurais bien voulu être cette âne la 😝

avatar lactel | 

@R-APPLE-R

De nos jours il faut vendre du service et c’est ce que fait Microsoft.
Avant il fallait acheter des serveurs Dell ou autre, des rack dans un data entier, tous le matériel annexe (réseau, alim, câbles, ..), divers abonnements (EDF, sécu, réseau, ...) et quelques soft Microsoft.
Maintenant beaucoup ont tout chez Microsoft ou équivalent sous une forme ou une autre en service, même pour les vm.
Donc tout l’argent va à ce fournisseur et souvent Microsoft ou AWS.

avatar R-APPLE-R | 

@lactel

Je ne renie pas que Microsoft est un acteur dominant sur se marché là, mais je fais le constat que Microsoft aurait dû être sur le marché du smartphone entre autre ...

avatar ssssteffff | 

@R-APPLE-R

Le fait est qu’il y a de ça plusieurs années Microsoft à volontairement pris ce virage du service. Ils se sont rendu compte que leur business n’était pas de vendre des ordinateurs / téléphones, mais des services.

Vous dites que le cloud fait rentrer moins d’argent que vendre un ordinateur, je ne suis pas convaincu. Très peu d’entreprises margent sur le matériel, Apple le fait au prix de tarifs souvent jugés prohibitifs. Ce n’est pas le marché des ordinateurs Windows. Microsoft s’y est essayé, aujourd’hui ils ont une gamme Surface correct, mais ils se sont rendu compte que perdre leur temps (et de l’argent) sur le marché des téléphones n’était pas ce qu’il fallait, et qu’il valait mieux se concentrer sur le service (et par extension le Cloud). Les services ont le gros avantage de générer une rente sur le long terme, et de mieux enfermer les entreprises dans leur écosystème.

Apple se met au service petit à petit. La différence est qu’Apple pousse ses services par son parc matériel, ce dont n’a pas besoin Microsoft. Microsoft pousse de plus en plus l’ouverture pour que ses services soient utilisés le plus largement possible, que ce soit sur Windows, macOS, Android, iOS, peu leur importe. Un abonnement Office365 rapporte autant quelque soit la plateforme sur laquelle il est utilisé, par exemple.

avatar pat3 | 

@R-APPLE-R

"Je voulais dire que c’est bien le Cloud et tous mais c’est pas des appareils vendus c’est beaucoup moins d’argent qui rentre dans les caisses quand même vous conviendrait.
"

?!?! Les coûts de fabrication, de stockage, d’acheminement des appareils fait que la fabrication d’appareils est très peu rentable, à moins de vendre cher, équation que Apple réussit à résoudre années après années, mais qui est difficile pour les autres (à part Samsung), sur la durée. Selon le taux de renouvellement des appareils, certains marchés sont devenus exsangue, réduits à deux ou trois oligopoles
Au contraire, la courbe de croissance des entreprises qui ont investies dans le service est exponentielle : Amazon qui n’est rentable que depuis qu’elle a développé AWS, Google (dont les divisions matérielles sont peu ou pas rentables), Facebook, Netflix, sans parler de Microsoft (qui a engouffré une fortune pour rendre la Xbox concurrentielle, et dont les divisions matérielles ont enregistré flop sur flop)

avatar oomu | 

@R-APPLE-R

"Peut-être mais c'est la plus grosse part du marché quand même"

NON

avatar max351 | 

@R-APPLE-R

"Ils sont nulle part pour l’avenir"

Ils sont parmi les mieux placés dans le cloud et ont une suite qui cartonne et n'a aucune concurrence en entreprise. En matière de logiciels et de cloud, Microsoft a une avance énorme.

Concernant ton point sur le mobile, il faut savoir ce que tu définis par mobile. Windows gagne de plus en plus de terrain sur le marché des tablettes. De manière générale, je ne me fais pas de soucis pour Microsoft.

avatar R-APPLE-R | 

Moi n’on plus je ne suis pas fan , qui vivra verras comme dit le dicton 🙂

avatar pat3 | 

@R-APPLE-R

"Je pense que Intel va disparaître un jour ( on va me tomber dessus comme d’habitude ) de la même manière que Motorola ; Nokia ; Ericsson ; BlackBerry qui n’ont pas su faire la transition."

C’est bien parce que les boites que tu cites n’ont pas disparues…

Pages

CONNEXION UTILISATEUR