Apple ne parvient pas à faire rejeter une class action sur le clavier « papillon »

Mickaël Bazoge |

Apple est peut-être revenu à de meilleurs sentiments concernant le clavier de ses ordinateur portables, il n'empêche que le constructeur devra tout de même subir une class action déposée par des consommateurs américains. Ils estiment qu'Apple savait que son clavier « papillon » souffre de sérieux problèmes lorsque des débris ou de la poussière s'amoncellent sous les touches (répétition de caractères, manque de réactivité, etc.).

Un clavier papillon récalcitrant.

Pour répondre à la grogne des utilisateurs, Apple a mis en place un programme de réparation des claviers, dont la liste s'est allongée cet été suite au rafraîchissement des MacBook Air et MacBook Pro 13''.

Un programme insuffisant aux yeux du juge Edward Davila, officiant à San Jose en Californie : il estime en effet que que ce remplacement du clavier n'apporte pas de « solution efficace » pour corriger les défauts des portables, et pour cause : le constructeur remplace le clavier défectueux par un clavier identique. Par conséquent, le programme ne compense pas entièrement les dépenses des utilisateurs.

C'est la raison pour laquelle le juge a débouté les avocats d'Apple, qui tentaient d'invalider l'action en nom collectif. La plainte va poursuivre son bonhomme de chemin, tandis qu'Apple assure que le design « papillon » va continuer à servir dans les Mac, comme Apple nous l'a encore assuré dernièrement malgré le retour du mécanisme à ciseaux dans le MacBook Pro 16 pouces. Deux class action ont été déposées contre le constructeur sur le sujet.

avatar Gregoryen | 

🤷‍♂️

avatar redchou | 

C’est mérité, en espérant une sanction à la hauteur des "class-action" américaine... 😘

avatar Jamesstoke | 

Alors vu comme j’ai dû gueuler pour me faire remplacer le mien à l’Apple Store de Covent Garden pendant plus d’une 1 h en le posant juste avant d’aller en vacances (et en ayant dû acheter un clavier supplémentaire (Magic keyboard magnifique soit dit en passant) car je ne pouvais pas me passer de ma machine de travail pendant plusieurs mois) j’estime qu’ils n’ont ce que ce qu’ils méritent sur ce coup-là en sachant qu’ils connaissaient très bien le problème vu les nombreux articles publiés sur le sujet et les retours d’utilisateurs.

À noter que c’est la seule machine depuis 15 ans ayant eu ce genre de défaillance majeure et tous mes macs m’ont duré en moyenne 6 ans voire plus, mais bon on attend ça quand on paye un prix élevé à la base.

De mon point de vue, catastrophe totale au niveau de la prise en charge du problème en SAV.

Que Ive voulait des produits ultra-fins c’est bien, mais que dans les Apple Store il fallait du coup qu’on justifie et prouve que le clavier foire alors qu’il était bien documenté depuis des lustres, admis par Apple et mis en lumière par Joanna Stern, Gruber and Co, cette histoire fut juste un total scandale ma bonne dame!

avatar stemou75 | 

Je ne sais pas qui a eu cette brillante idée de papillon, mais vu ce que ça a du coûter déjà à Apple en réparation et bientôt en action de classe, l’inventeur va finir dans les oubliettes de l’Apple Park. 😂

avatar mat 1696 | 

@stemou75

Johnny Ive... ce qui expliquerait son départ 😂

avatar occam | 

Imaginons un instant un fabricant d’avions annonçant un programme de remplacement de pièces défectueuses ayant provoqué des crashs par d’autres exemplaires identiques de ces pièces, potentiellement tout aussi défectueuses, et dont le fabricant reconnaît implicitement ce que les experts indépendants disait depuis le début : ces pièces souffrent d’un défaut de conception.

Qu’adviendrait-il de ce fleuron de l’aéronautique ? Les modèles d’avions concernés seraient mis en suspension de vol, et le fabricant irait au-devant de gros problèmes.

Boeing-Boeing-Boeing !

Tiens, Boeing, justement : comment réagit Boeing ?
Disent-ils « Cool, bubba, cool », ou se mettent-ils en quatre pour non seulement résoudre le problème, mais encore persuader tout le monde et sa grand-mère qu’ils font tout ce qu’il faut, et plus, afin que cela ne se reproduise plus jamais ?

Jugeons sur pièce :
https://www.boeing.com/737-max-updates/

Chez Apple, le problème n’est pas d’ingénierie, c’est un problème de conduite. Conduite dans tous les sens.
Donc problème de responsabilité.
Et les têtes responsables, Apple les affiche sur son site.

avatar Khrys | 

@occam

"Imaginons un instant un fabricant d’avions annonçant un programme de remplacement de pièces défectueuses ayant provoqué des crashs [...]"

Combien de personnes sont mortes tragiquement à cause d'une miette de pain coincée sous la touche d'un MBP 2016, ou ultérieur?

Je comprends plus ou moins l'idée générale, mais il faudrait comparer ce qui est comparable, et surtout relativiser les choses...

Si tu es rendu aujourd'hui à trouver des pseudos similitudes entre un crash d'avion faisait des dizaines de morts à cause d'éléments défectueux et un clavier d'ordinateur mal conçu, j'ose à peine imaginer celles que tu trouverais entre l'explosion de la navette spatiale américaine Challenger en 1986 et les problèmes de batterie rencontrés ces dernières années sur les iPhones.

Je suis certain que les victimes (et les familles) des crashs de Boeing seraient heureux d'être encore en vie aujourd'hui et de n'avoir comme seul et unique problème celui lié à la fiabilité du clavier de leur MPB...

avatar RemyW | 

@Khrys

Pour ma part sa comparaison est parfaitement valable. C’est une question de principe, on ne parle pas du bilan!

Apple remplace un clavier défectueux de part sa conception par un autre clavier défectueux. Je veux dire, Apple doit prendre ses responsabilités et rembourser intégralement les gens qui ont payé pour un produit défectueux!

Je comprends qu’il soit difficile voire pas possible pour Apple de changer le clavier en profondeur de part la manière dont le mac est conçu. Mais Apple doit prendre ses responsabilités. Apple est quand même une compagnie pleine de fric qui pourrait sans aucun problème assumer le problème qu’ils ont créé.

avatar pagaupa | 

@RemyW

« Je veux dire, Apple doit prendre ses responsabilités et rembourser intégralement les gens qui ont payé pour un produit défectueux! »

Autant demander à un aveugle de voir...la malhonnêteté d’Apple en la matière, n’a pas d’égal! Elle est leader!

avatar spezzic | 

@RemyW

Je suis entièrement d’accord avec toi !
Ce serait d’ailleurs une bonne idee de sondage sur MacG!
Qui serait pret a signer une pétition pour le remboursement total des macbook avec clavier papillon défectueux ?
J’en suis deja a mon deuxième remplacement ! Je l’ai acheté en 2016 !
Je garde généralement mes Macbook pro au moins 6 voir 8 ans ! Apple ne remplace les claviers encore combien d’années ?

avatar Khrys | 

@RemyW

"C’est une question de principe, on ne parle pas du bilan! "

Je ne remets pas en cause le principe, Apple est responsable du défaut de conception des claviers papillon, mais plutôt la comparaison boiteuse et déplacée avec les problèmes de conception du Boeing 737 Max et les conséquences plus graves qu'une petite touche de clavier bloquée. Bref...

avatar en chanson | 

@Khrys

Comparaison valable, dans le concept industriel et de prix relatif au client.

avatar occam | 

@Khrys

Le principe de responsabilité.

Merci de citer l’exemple du Challenger.
Le rapport de Richard Feynman sur l’accident et ses causes, que j’ai déjà cité ici, met en exergue le principe de responsabilité. Particulièrement de responsabilité industrielle et institutionnelle.

Mais le principe est valable à tous les étages, et dans tous les domaines. Comme Feynman n’a cessé de l’expliquer, dans une société dont la survie dépend d’un engrenage de technologies complexes, il n’y a pas de seuil d’insignifiance.

La responsabilité est le fruit d’une culture qui la pratique, tous les jours, dans tous les domaines.
L’irresponsabilité est comme une craquelure qui se propage, jusqu’au point où elle devient une fissure compromettant fatalement l’intégrité de l’ensemble.

La conclusion du rapport Feynman :
« Let us make recommendations to ensure that NASA officials deal in a world of reality in understanding technological weaknesses and imperfections well enough to be actively trying to eliminate them. … NASA owes it to the citizens from whom it asks support to be frank, honest, and informative, so that these citizens can make the wisest decisions for the use of their limited resources.

For a successful technology, reality must take precedence over public relations, for nature cannot be fooled. »

https://science.ksc.nasa.gov/shuttle/missions/51-l/docs/rogers-commissio...

avatar empereur_kuzco | 

@occam

Un crash, tu en meurs. Un clavier défectueux, moins...

avatar occam | 

@empereur_kuzco

"Un crash, tu en meurs."

C’est vrai ? Ça, je n’aurais jamais cru.

Il s’agit du principe de responsabilité. Il ne serait pas inutile d’étudier le concept.

avatar raf30 | 

Sans compter les problèmes d’image due à la fiabilité de ces claviers....cette histoire lui a déjà coûté chère mais c’est rien avec ce qui arrive ! Quand aux clients qui ont des machines dont personne ne voudra sur le marché de l’occasion, ce sont eux les premières victimes !

avatar simnico971 | 

J'attends patiemment qu'Apple soit contrainte d'offrir gracieusement un 16" ciseaux de remplacement à tous les détenteurs d'un 15" papillon, je trouverai bien quelques poussières d'ici-là 😜

avatar pagaupa | 

@simnico971

Tu peux attendre des lustres! 😂😂

avatar spezzic | 

@pagaupa

Il suffit de balancer une petition bien médiatisé qui envahit les reseaux sociaux!! Vous verrez a quelle vitesse Apple va t’elle reagire!! #batterygate!!!

avatar MyDodo | 

C'est ce qui m'arrive en ce moment :)

Ils viennent de m'échanger un MacBook pro 16 tout neuf a la place de mon 15 de 2017 :)

avatar huexley | 

Plusieurs choses que j'espère voir éclaircies au procès:

Comment cette merde aussi peu fiable est sortie de leurs labo de test ?

Pourquoi Apple n'a pas arrêté le massacre dès la première generation ? (Sauf si elle s'est appuyé sur les Fanboys qui hurlaient que le problème n'existait pas).

Qui est le génie qui a dit qu'il fallait continuer à s'appuyer sur ce design et que personne n'allait le voir ?

avatar FollowThisCar | 

@huexley
"Comment cette merde aussi peu fiable est sortie de leurs labo de test ?"

Depuis l'arrivée de Cook au sommet, il y a eu une inversion stratégique majeure. Les fameux clients traditionnels d'Apple - et satisfaits - ont été remplacés par un autre groupe de clients à périmètre variable : les plus fortunés.
Les études de marché permettent d'isoler ce groupe et l'identifier. Les études suivantes analysent toutes les options possibles basées sur les préférences de ce nouveau groupe de clients, en livrant à Cook et Schiller la feuille de route du lancement clés en main. Follow The Money constitue la ligne directrice qui explique les choix en hardware : les ventes étant estimées et chiffrées à l'avance avec des marges d'erreur minimales, les objectifs financiers sont quasiment assurés d'être atteints quoi qu'il arrive. Les résultats financiers confirmant justement les prévisions, l'équipe Cook reconduit la même politique sur toute la ligne.
Et les clients ne sont plus que des clients à siège éjectable, des clients provisoires, des clients Kleenex. Peu importe que tous les acheteurs des claviers défectueux soient mécontents, ils seront balancés par dessus bord et remplacés par de nouveaux clients enthousiastes dès le prochain lancement. Et ainsi de suite.
"Nous ne voyons pas d'autre explication" ...

avatar Sgt. Pepper | 

Si au moins , on pouvait changer les pièces du Mac en un tour de main au lieu de tout coller ou souder 😫

Ils (IVe?) sont aller au bout de leurs idées jusqu’à la cata industrielle.

avatar razerblade | 

Oui c’est pleinement mérité pour Apple et j’espère qu’ils vont prendre cher pour avoir voulu prendre ces clients pour des cons.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR